Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew McGregor
Admin prétentieux
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2016
MESSAGES : 1819

MessageSujet: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Jeu 5 Jan - 11:46

De la part des parents McGregor, il ne fallait pas espérer un Noël traditionnel. Tout premièrement, cela faisait de nombreuses années qu’ils ne le fêtaient plus en famille. Lorsque leurs enfants étaient rentrés dans l’âge adulte, il était apparu aux parents que ces histoires de Noël n’avaient plus aucun sens et aucune valeur sentimentale. Le 24 décembre n’était donc pas dédié au réveillon de Noël traditionnel, entouré de sa famille et partageant un bon repas. Pour preuve, Matthew était resté un temps infini au bureau, jusqu’à ce qu’il ne se rende directement chez Héloïse pour l’enlever. Concernant la suite, il ne s’était bien entendu pas attendu à être kidnappé par la famille. Pour la première fois depuis longtemps, il avait pu goûter aux délices d’une soirée en famille, où l’amour et le partage étaient la clef de tout. Tout ceci était bien loin des idéaux de la famille McGregor. Ces derniers n’étaient pas méchants, mais il y avait beaucoup de notions qui leur échappaient au profit de l’étiquette et de la rigueur aristocratique. Néanmoins, en ce 25 décembre, la réception annuelle de Noël avait été organisée. Chaque année, c’était la même rengaine. La mère McGregor en parlait durant des semaines, somment tacitement ces enfants de se joindre à la grande soirée où tous les grands noms de Los Angeles venaient se rassembler ici. Il y avait des aristocrates, des hauts fonctionnaires, des représentants de l’édition de la ville et de ses alentours. La présence de ces derniers motivait d’ailleurs celle du père, qui ne voyait dans ces réceptions aucun intérêt, sinon de siroter du champagne et de manger un bon repas. Les réceptions ne l’ennuyaient pas, mais elles ne l’enthousiasmaient pas non plus. Il se pliait aux excentricités de sa femme qui se plaisait à combler ses longues heures d’oisiveté et de solitude à organiser une réception qui ferait parler de la famille McGregor. Matthew était du même genre que son père. Il n’était pas ravi par les galas, mais il s’y conformait sans rechigner. Cette année, cette théorie était pourtant différente. Ce soir, il détestait être ici. Ce soir, participer à cette réception était d’un ennui mortel. Ce soir, il se sentait comme un abruti dans un costard, une coupe à la main, mais ne sachant pas quoi faire d’autre. Cette soirée était bien loin de celle qu’il avait partagée avec la famille Bennett. La nuit était passée comme un rêve dans les bras d’Héloïse. Leur relation prenait un tournant de plus en plus concret, leur amour devenait de plus en plus fort, même si chaque jour, Matthew pensait qu’il ne pouvait pas aimer plus quelqu’un. Toute la matinée, il l’avait passée à ses côtés, à profiter de sa peau, de son parfum, de sa voix et de sa bonne humeur. Devoir la quitter pour une réception débile avait été comme s’arracher un bout de lui-même. Il réalisait combien la jeune femme lui était devenue essentielle. Dès qu’elle n’était plus dans son sillage, elle ne lui manquait pas simplement, il en souffrait. Et ce soir, il devait faire taire cette douleur muette d’être séparée de l’être aimé. Il savait qu’il la retrouverait demain matin. Elle serait sagement assise à son bureau, et il devrait se montrer professionnel avec elle, s’offrant tout juste un frôlement imperceptible à accorder à la jeune femme. Néanmoins, se cacher était sa décision. Cette dernière n’était pas juste, mais c’était encore la meilleure chose à faire. Il y avait encore trop de facteurs qui jouaient contre eux, trop de plaies qui n’étaient pas refermées. Et égoïstement, il la désirait pour lui tout seul. C’était sans doute pour cela qu’il ne s’était pas permis d’en parler à qui que ce soit, pas même à ses sœurs. Il savait pertinemment qu’il pouvait leur faire confiance. Elles sauraient garder un secret. Entre les frères et sœurs de cette fratrie existait une véritable solidarité. Mais il ne disait rien. Il ignorait pourquoi un tel silence. Avait-il peur d’être jugé ? Matthew était plongé dans ses profondes réflexions quand sa mère vint le tirer de ses songes. « La tête dans les nuages, comme autrefois. Cela faisait longtemps que je ne t’avais pas vu ainsi. » Un léger sourire esquissa les lèvres du jeune homme. Oui, Héloïse était parvenue à le changer à bien des égards. Mieux même : elle le faisait redevenir lui-même. « A quoi penses-tu ? » L’auteur se contenta de hausser les épaules en portant sa coupe à ses lèvres. « Juste au travail, ne t’en fais pas. » Sa mère fit mine d’être courroucée. « Tu es bien comme ton père, à toujours songer au travail. C’est Noël, mon chéri. Pense à autre chose, aujourd'hui, c'est Noël. Oh tiens, regarde, les DeWitt Bukater ! » Madame McGregor quitta la compagnie de son fils pour aller saluer ces nouveaux arrivants. Elle ne lui fit pas l’offense de le forcer à venir ou d’amener le couple à lui. Il se contenta simplement d’observer ce duo qui s’avançaient vers sa mère, souriant, mais détenteurs d’un certain malaise. Leur regard croisa un instant celui de Matthew. Ce dernier resta impassible, et le couple détourna bien vite leur attention. Monsieur et Madame DeWitt Bukater n’étaient ni plus, ni moins que les parents de Jane, l’ancienne fiancée de Matthew. Mais quand la jeune femme avait décidé de s’enfuir avec le témoin du marié le jour du mariage, la rumeur avait couru que sa famille l’avait déshéritée. Plus personne n’avait entendu parler d’elle par la suite. Matthew n’était pas le seul sur lequel la honte s’était déposé à la suite de ce mariage raté. Les parents avaient connu un déshonneur sans nom, qui les suivait encore aujourd’hui. Leur présence n’était due qu’à leur rang élevé dans la société et la bienséance. Forcément, ils faisaient base figure.

Plus contrarié qu’il n’aurait pensé l’être par la présence de ses anciens beaux-parents, l’auteur tourna les talons pour se rapprocher du buffet. June s’y tenait déjà, piquant des petits-fours avec la volonté de paraître la plus élégante possible malgré la quantité qui finissait dans sa bouche. Son frère la rejoignit, engloutissant deux amuse-gueules au passage. Pas très McGregor tout ça… Toujours est-il qu’ils étaient les deux piliers de buffet. « Qu’est-ce qu’on s’ennuie à cette fête. J’ai la sensation que c’est plus terrible chaque année. » fit-il remarquer à sa sœur avant de prendre la bouteille de champagne et d’en verser dans le verre de June, puis dans le sien. « J’aurai nettement préféré travailler aujourd’hui. Et mange pas trop trop, tu vas t'étouffer l'asticot. » Être ici dénotait vraiment du calvaire. Il aurait juste souhaité continuer à profiter de la présence de sa belle Héloïse. Mais impossible. « Au fait, tu aurais vu Rose ? Je ne l’ai pas encore croisée. Avec un peu de chance, elle s’est dérobée aux obligations familiales. » Il jeta un clin d’œil complice à son sœur cadette. Tant pis, il se ferait un tête-à-tête. Il était bien déterminé à n’accepter comme compagnie que June ou Rose. Discuter avec le reste des convives au début de la soirée l’avait déjà ennuyé profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 364

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Jeu 5 Jan - 22:35

Family is not an important thing. It's everything.
Family McGregor
Noel avait perdu toute sa magie dans notre famille et cela était dommage mais nos parents ont pensé qu'on était trop grand pour pouvoir le fêter dignement en famille.
C'était tellement mieux quand nous étions petits, cette magie de croire au père noel et ce moment ou on prenait plaisir à décorer le sapin avec nos parents tout cela est parti en fumée depuis des années.
Je n'ai jamais aimé cette période à cause de ça et j'en avais marre de devoir subir leur reception à la c** de mes parents qui voulait juste qu'on fasse bonne impression car nous étions une famille riche et respecter.
Maman m'avait acheté une robe rouge assez longue mais je n'avais pas la tête à faire la fête et je me sentais pas du tout dans mon élément.
Ma mère avait des habitudes de riches et avait oublié la simplicité des choses et mon père que dire ? Il s'en fichait tout ce qu'il voulait c'était que maman lui fiche la paix et la laisse diriger la reception.

J'en avais marre de jouer les bonnes filles pourquoi surtout? Juste pour faire plaisir à mes parents et montrait que nous sommes une famille aimante pour attirer la jalousie.
J'évite un maximum ma mère et mon père mais manque de chance , je les croise et me présente un jeune homme d'une famille anglaise assez connu.
-Voici ma fille Rose la petite dernière de la famille, je te présente Andrew Bronté et si vous partez faire connaissance tout les deux?
-Enchanté Andrew, cela ne sera pas possible maman , je dois chercher Matthew et June.
Je pars en cherchant mon frère et ma soeur car j'avais besoin de leur parler mais vraiment, on avait beau être soudés et pourtant, j'avais l'impression qu'il me cachait quelque chose.
Je vois Matthew et June qui se sert un verre de champagne pourquoi m(ont-t-il pas attendu? J'arrive et je les prend dans mes bras.
-Alors on m'attend pas bande de fripouille. Je suppose que vous êtes là parce que vous vous ennuyez à la fête des parents je me trompe?Sert moi un coup Matt

Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June H. McGregor
Admin bûcheronne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 546

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Sam 7 Jan - 19:12

Qui aime Noël lève la main ! Et bien ce n’est pas pour nous, pour la famille je veux dire. Nous allions encore devoir faire face à une tonne de gens qui vont nous faire de jolies courbettes tout le long d’une très longue soirée. A vrai dire j’avais eu très envie de me défiler ce soir, j’avais même passé un coup de téléphone à ma mère pour essayer de lui dire que j’avais énormément de travail à l’hôpital et que me libérer serait très difficile pour ce soir car je travaillais énormément pour pouvoir obtenir de très bonne note. Et sur le coup l’excuse était plutôt bien passée auprès d’elle, sans commencer avec ses grands airs ! Plutôt exceptionnel comme exploit et j’avais gentiment raccroché avec un au revoir très guindé de sa part, j’étais vraiment très fière de mon arnaque ! Mais c’était évident sans compter sur notre père qui ne tolérait pas qu’un de ses enfants se défilent pour une soirée de la sorte. Et c’est donc quelques minutes après que mon téléphone sonna pour m’annoncer que me défiler ce soir ne serait pas aussi simple que prévu. Le nom de mon père s’affichait sur le petit écran et je compris rapidement que mon super plan de ce soir était mis à l’eau. Juste en entendant le ton de sa voix, je compris qu’il était important pour lui que je sois présente à ce dîner et qu’il n’était pas question que je sois tenue par l’hôpital ce soir. J’aurais préféré rester surveiller les patients de mon beau et terrible mari plutôt que de passer la soirée chez les McGregor. D’ailleurs j’avais intérêt à surveiller ma langue pour ne pas laisser couler l’information que leur fille était mariée à un homme qu’elle ne connait pas, qui travaille avec elle et qui, en plus de tout, est son supérieur à l’hôpital ! Ou comment frôler la crédibilité zéro en quelques secondes seulement. J’avais donc terminé ma garde ce soir-là, m’était changée dans les vestiaires des internes tout en passant par l’accueil pour déposer des dossiers pour les collègues de mon mari qui devait passer les chercher le lendemain en arrivant pour travailler. J’avais bien entendu évité Josh toute la journée pour ne pas changer les bonnes habitudes que j’avais prises depuis que nous nous sommes mariés à Las Vegas et que nous avons parlé de notre divorce imminent. C’est fou ce que ce mec me fait, j’ai à la fois envie de l’éviter et de toute faire pour ne pas le voir et malgré tout j’ai tout de même une petite part de moi qui reste curieuse de savoir ce qu’il fait.

Enfin, je ne pouvais pas en parler aux autres. Même pas à mon frère et ma sœur qui ne pourraient certainement pas comprendre que moi, la sage June très studieuse, a bu jusqu’à ne plus savoir ce qu’elle faisait, à coucher avec son supérieur et pour couronner le tout nous nous sommes mariés. La belle affaire … Mais j’allais devoir m’en sortir seule, sans avoir l’aide de ma famille cette fois-ci.
Je suis passée dans la maison où j’habite avec Matthew et Rose pour pouvoir enfiler une belle robe convenable ainsi qu’une coiffure correcte. J’étais déjà légèrement en retard à cause de la fin de ma garde mais chance pour moi enfiler une robe n’était pas un long choix difficile comme l’on pourrait s’y attendre, non, une robe c’est une robe et si j’avais pu je serais venue avec ma blouse d’interne.

Je venais à peine d’arriver, de saluer mes parents ainsi que les premiers invités, que je m’ennuyais déjà. J’avais presque oublié ces ambiances guindées complétées de saluts sophistiqués aux personnes qu’il faut. Tout en faisant attention à l’étiquette, pour ne pas mettre mes parents dans l’embarras devant cette petite foule de personne venue car leur rang suffit à les inviter ici. C’était fatiguant de sourire faussement à ces personnes pour qui je ne portais aucun intérêt et qui n’était pas plus intéressée par la fille du milieu de la famille McGregor, celle qui ne sait pas se décider sur son avenir et qui est toujours aux études. J’avais fini par m’habituer à ces hypocrites et j’avais aussi mis en place un stratagème pour les esquiver. Je devais souvent aller chercher un verre pour un tel ou un tel ou simplement parce que j’avais promis à mon frère, père, sœur ou mère, de devoir leur parler d’une chose très importante. Et voilà comment on évite des personnes inintéressantes. Ou alors il suffit de se diriger vers le buffet en restant tourner vers celui-ci comme je suis en train de le faire actuellement en essayant de caser trois petits fours absolument délicieux qui ne voulaient pas tous passer dans ma bouche en même temps. Heureusement que maman ne me voit pas. Mon frère me prit par surprise et je faillis m’étouffer en avalant la nourriture. « Ce n’est pas qu’une impression, ça l’est ! » Je lui confirme en lui rendant un petit sourire. « Et j’ai faim, c’est épuisant d’être de garde à l’hôpital. Et j’ai bien essayé de sécher aussi … » Je râle en essayant de sauver le peu de dignité que j’avais encore aux yeux de mon frère. Lorsqu’il me demande où se trouve Rose, je tourne la tête pour observer la pièce et ne la voit pas non plus effectivement, aurait-elle eu plus de chance que nous ce soir ? « Tu aurais bien raison, quelle chance ! » Je l’enviais plus que jamais mais alors que je commençais à envier l’absence de Rose, la voici arrivant vers nous avec ce sourire que j’aime tant voir sur ses lèvres. La petite dernière des McGregor. « Je suis contente de te voir ! » lui répondis-je en la prenant également dans mes bras. « Ne bois pas de trop, nous sommes surveiller ! » Je rigole en jetant un œil à notre mère qui regardait dans notre direction, je lui fis un petit signe de la main et elle repartit vers le reste des invités qui continuaient d’arriver. « On étouffe ici … » Je murmure à l’attention de Matt et Rose tout en prenant une première gorgée dans mon verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew McGregor
Admin prétentieux
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2016
MESSAGES : 1819

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Sam 14 Jan - 19:04

D’ordinaire, Matthew McGregor savait faire honneur à son rang, mais ce soir, il n’avait aucun désir de faire le moindre effort. Pour cause, il en voulait à toute cette foule d’inconnus pompeux et hypocrites de l’avoir arraché aux bras de sa belle Héloïse. Après une nuit aussi idyllique passée avec elle et une journée aussi parfaite, reprendre pied avec la réalité en devant participer à la réception organisée pour sa mère était un véritable fléau. Un court instant, il avait envisagé la possibilité d’emmener sa petite-amie avec lui, sous couvert du fait qu’elle était sa stagiaire, mais cette option était trop douteuse. Cette soirée ne représentait aucun grand enjeu éditorial, ce qui l’aurait fait peiner à justifier la présence d’Héloïse. Ses parents et le reste de sa famille auraient fini par se douter de quelque chose, ce qu’il souhaitait éviter à tout prix. Cette résolution était d’autant plus ancrée en lui quand il croisa le regard des parents Dewitt Bukater, les parents de Jane. Il ne leur accorda même pas un sourire ou une inclination de tête. Il se contenta de les observer froidement jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment mal à l’aise pour détourner d’eux-mêmes leur attention. De plus, Madame McGregor venait à eux. Même trois ans plus tard, le scandale était à peine étouffée, le déshonneur renaissait vite de ses cendres et le malaise se faisait ressentir. L’auteur ne comprenait toujours pas pourquoi sa mère s’échinait ainsi à les convier à toutes les fêtes qu’elle faisait, et pourquoi ils continuaient à répondre présents. Mais ainsi allait leur monde. Tout n’était qu’hypocrisie, étiquette et convenance. De plus, les deux familles détenaient des accords d’affaire entre les deux, de quoi forcer cette amitié si étrange. Matthew n’y participait bien entendu pas. Et il préféra s’exiler du côté du buffet. Sa coupe était vide, et de plus, sa jeune sœur June s’y trouvait, motivant sa présence de ce côté de la réception. Cette dernière engloutissait les petits fours à une vitesse qui l’avait toujours impressionné. Chaque enfant McGregor avait un caractère bien différent, mais ils avaient tous un point en commun : ils détestaient les réceptions. Et ce soir, l’aîné ne voulait pas s’en cacher. June abonda dans son sens, affirmant qu’ils s’emmerdaient assez sérieusement dans cette fête. Un sourire étira les lèvres du poète, égayant sa soirée. Tandis que sa sœur lui racontait ses mésaventures qui l’avaient forcée à venir ce soir, Matthew lui remplit sa coupe et la sienne au passage. Ainsi, elle avait faim, elle était fatiguée et déjà ennuyée. « Tu ne vas pas tenir la soirée entière. Ce n’est que le début… » se moqua-t-il avec un sourire mutin. Portant sa coupe à ses lèvres, il s’enquit de la présence de sa cadette. Avec un peu de chance, elle avait pu échapper à tout ça. Mais les deux avaient trop vite parlé. Rose arriva finalement, toute pimpante.

A chaque fois qu’elle croisait son chemin, Matthew ne pouvait pas s’empêcher de l’étudier avec précision pour déceler la moindre trace de chagrin. Il était toujours aussi choqué par la tentative de suicide de sa sœur, et il craignait que les choses puissent se reproduire. Toutefois, ils n’en parlaient pas. La pudeur s’était à nouveau installée dans la famille, n’altérant pourtant pas l’amour qu’ils se vouaient les uns, les autres. « Bonsoir Rose. Je suis content de constater que je vous aurai malgré tout avec moi ce soir. » Une jolie compensation. Il servit un verre à sa benjamine, riant à la remarque de June concernant le fait qu’ils étaient surveillés. Il était vrai que leur mère était très à cheval sur l’impression que ses enfants donnait lors d’une telle soirée où tout le gratin possible et inimaginable se trouvait là. Le jeune homme leva son verre en direction de sa mère avec un sourire, ce qui eut pour don de la rassurer apparemment. Elle était toujours en conversation avec les parents de Jane, ce qui l’obligea à s’accorder avec les propos de sa sœur. « Oui, on étouffe vraiment ici. » Il se détourna légèrement, avalant sûrement un peu trop rapidement son verre de champagne, ce qui n’était pas très McGregorien. D’ailleurs, en ayant cette pensée, un sourire vint sur ses lèvres en songeant à Héloïse qui aimait employer cette expression. Bon sang, si seulement elle pouvait être avec lui en cet instant. Mais il ne pouvait pas se montrer trop capricieux non plus. Tandis qu'il se resservait un verre, il exposa son plan à ses sœurs. « Bon, je vous propose quelque chose. On attend encore que suffisamment d'invités arrivent afin de noyer complètement notre mère dans la masse. Dès qu’elle ne prêtera plus attention à nous, nous irons nous exiler ailleurs. Vous êtes partantes ? » TROP UNE FAMILLE DE REBELLE, T’AS VU ?! Mais oui, Matthew en avait marre de l’étiquette. Il en avait marre de faire semblant. Il en avait marre de prétendre être quelqu’un qu’il n’était pas. Depuis qu’Héloïse lui avait permis de redevenir l’homme qu’il était autrefois, il lui devenait de plus en plus difficile de faire semblant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 364

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Dim 15 Jan - 22:27

Family is not an important thing. It's everything.
Family McGregor
Cela me faisait du bien d'avoir June et Matthew à cette soirée, mes parents étaient trop occupé à faire bonne impression pour comprendre qu'on avait pas la tête à faire leur fête.
« Bonsoir Rose. Je suis content de constater que je vous aurai malgré tout avec moi ce soir. » dit mon frère Matthew
-Je suis heureuse de vous avoir avec moi! Comme au bon vieux temps
Je les aimais au plus profond de mon coeur June et Matthew et je sais que j'avais besoin d'eux pour avancer dans ma petite vie de femme surtout après ma tentative de suicide.

Notre mère nous surveillait et je n'aimais pas ça alors, je lève mon verre comme mon frère et je dis:
-Je suis pour ton idée Matt, j'en est marre que nos parents nous invite à leur fête idiote ! J'aurai voulu qu'on fasse Noel en famille tranquille et puis, tenez vos cadeaux.
Je leur donna à chacun leur cadeau de Noel, June avait un petit bracelet avec une photo de nous trois et Matthew un stylo avec écrit " vis tes rêves et n'écoute que ton coeur".
J'aurai voulu avoir un noel comme tout le monde, vous savez un repas en famille autour du sapin et ouvrir nos cadeaux tout ensemble.
Raconter des histoires à en rigoler ou même s'endormir mais tout ça c'était du passé et j'étais malheureuse de ne pas pouvoir le revivre encore.
-June, Matthew sachez que je vous aime plus que tout au monde!

Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June H. McGregor
Admin bûcheronne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 546

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Mar 24 Jan - 18:26

Ma coupe remplie me rendait un peu du sourire que la soirée en perspective m’avait retiré. Nous avons tous les deux salué notre sœur Rose qui arrivait à grands pas vers nous. Toujours sous un regard ou l’autre de nos parents. Oh je sais que ça n’a jamais été brillant à mon égard, la fille du milieu, celle qui est terriblement indécise sur son avenir, celle qui est partie trop longtemps en France sans donner de nouvelles à ses parents, la fille qui est restée avec un homme là-bas. Oh et le pire c’est que cette fille était avec un premier homme dans cette fameuse université là-bas, à Paris, avant de retrouver un autre et de quitter le premier pour le deuxième et même de se trouver un appartement là-bas même si elle était beaucoup trop jeune pour faire cela avec quelqu’un et encore moins avec quelqu’un sans rang, ni titre ni quoi que ce soit qui puisse l’élever un minimum aux yeux de la famille McGregor. Cette partie de France est donc restée sous silence, cette partie de ma vie est donc préférée lorsque je n’en parle pas et que personne de l’entourage de nos parents ne soit mis au courant des prouesses de leur fille du milieu. C’est donc dans ce fameux rang de fille du milieu que m’avait rangée mes parents. Leurs espoirs étant fortement placés sur mon grand frère et couvrir ma petite sœur. C’est peut-être donc ça le rôle de la fille du milieu, s’assurer que son grand frère et sa petite sœur soient bien et pouvoir tout faire pour eux et leur bonheur quitte à ce que ma vie ne soit plus rien, que je ne vive que pour eux deux. Mais finalement, j’ai aussi le droit de faire des choses, d’avoir mes propres expériences de la vie et faire ce que je souhaite ? J’en doute des fois mais je continue de faire belle figure, de sourire devant mon père et ma mère en mettant tout entre parenthèse lorsqu’il s’agit d’eux. Alors comment dire que s’ils étaient au courant de ce mariage avec un chirurgien qui boit et sort souvent mais ce serait pire que la honte pour eux. Il faut absolument que je garde ce secret, que personne ne soit au courant de ça et je ne souhaite pas non plus en parler à quelqu’un d’autre que ma famille. L’avocat de Josh était suffisant. Et que dirait mon frère ou ma sœur face à tout ça ? Ils n’étaient pas aussi stupides pour tomber dans ce piège eux, ils n’ont jamais bu jusqu’à ne plus savoir quoi faire, eux sont biens, eux sont très bien … Je me demande des fois si je suis vraiment une fille McGregor.

Matthew confirme le fait qu’on étouffe ici et je lui retourne un petit sourire tandis que je reprends une gorgée de champagne alors que mon frère bu le sien d’un trait ce qui me valut de rire un peu en le regardant faire ça. « Hé bien Matthew, doucement on pourrait penser que tu meurs de soif … » Mais il se sert un nouveau verre alors qu’il nous propose un projet tout à fait alléchant. « Oh oui je suis partante ! D’ici quelques minutes il y aura suffisamment de monde je pense. » J’approuve avec un grand sourire tout en jetant des coups d’œil discret à notre mère de temps en temps pour m’assurer qu’elle ne pourrait pas entendre notre conversation. Rose approuva aussi à sa manière, enthousiaste et peut-être un peu trop fort à mon goût quand même. C’est qu’il y avait tout de même quelques personnes autour de nous quand même et je ne voudrais pas que notre futur plan tombe à l’eau parce que nous en aurions parlé trop fort. C’est là que Rose nous fit des cadeaux, d’accord c’est noël mais il fallait des cadeaux ?! Je reçois le mien avec surprise et sourit à ma sœur à qui l’air américain à fait naître en elle quelque chose de … moins anglais en tout cas. « Merci beaucoup mais … Pour tout dire je n’ai pas de cadeaux pour vous deux … » Je réponds un peu gênée par la tournure des évènements. Rose repris la parole ensuite pour nous avouer tout son amour pour nous deux, Matthew et moi et moi aussi je l’aime mais ce n’est pas un peu … bizarre d’exprimer tout ça publiquement dans une fête de nos parents ? Un peu interloquée je souris à ma sœur gentiment tout en regardant de temps en temps Matthew, envers qui je demandais de l’aide du regard. D’accord j’ai déjà eu des copains mais on va dire qu’exprimer de l’amour et de l’affection dans cette belle et gentille famille est quelque chose d’étrange voir un peu même extraterrestre même si je les adore vraiment. « Moi aussi je t’aime Rose. » Mais j’étais gênée de le dire à haute voix, difficile d’exprimer son amour envers sa famille lorsque pendant tant d’années on reste dans ce protocole très discret quant aux sentiments envers les autres.

Sur cette bonne phrase je fini mon verre, prenant la bouteille des mains de mon frère pour me servir moi-même tout en regardant avec qui se trouvait notre mère et s’il était possible de mettre les voiles tout de suite. Je grimaçais lorsqu’en tournant les yeux vers elle, elle me fit un petit signe de la main auquel je répondis par un grand sourire un peu hypocrite tandis que je me replaçais pour lui faire de nouveau dos. « Bon, il va falloir attendre encore un peu. Qu’est-ce que je donnerais pour retourner en garde à l’hôpital … » Dis-je en poussant un léger soupir et en attrapant un nouveau petit four après avoir posé la bouteille sur le buffet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew McGregor
Admin prétentieux
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2016
MESSAGES : 1819

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Jeu 16 Fév - 23:28

Cela était sans doute un secret pour tous, mais les enfants McGregor détestaient les réceptions. Qu’elles soient organisées par un tiers ou par leurs parents. Qu’il s’agisse de June, Rose ou Matthew, aucun des trois enfants ne pouvaient supporter ces mondanités insignifiantes où ne transpiraient qu’artifices et faux-semblants. Toutefois, dans la tradition McGregorienne, ils s’y pliaient comme on leur avait toujours appris à le faire. De la même manière qu’ils devaient masquer leur ennui. Pour Matthew, c’était sûrement plus simple. Il était acteur-né, formé depuis sa naissance à prendre la suite des éditions McGregor, à être le descendant de cette imposante dynastie et à tenir son rang. Certes, ses sœurs ne devaient pas déroger à la règle, mais la pression familiale n’était pas la même les concernant. Bien entendu, leur éducation avait été tout aussi stricte, mais dans un autre registre. Leur apprentissage avait été différent, mais la manière dont ils devaient tous se tenir en société était la même qu’ils soient filles ou garçons, descendants ou plus jeunes. Et c’est pourquoi, ils se retrouvaient tous les trois à devoir sourire comme des idiots à des personnes qu’ils détestaient, à devoir leur parler même s’ils préféraient être ailleurs et à s’offrir un rôle de constitution. Quelquefois, l’auteur enviait ses sœurs qui n’avaient qu’à se coltiner que les réceptions organisées par leur mère. Elles écopaient d’une liste bien moins longue de peines, tandis que lui devait se rendre dans toutes les soirées des plus grands de la ville, les manifestations littéraires, les mondanités incessantes qui faisaient parties de son métier. Mais c’était ainsi. Il savait qu’il se devait d’offrir une notoriété suffisante à sa maison d’édition grâce à ses relations avec les uns et les autres. D’autant plus que son père appréciait grandement l’envoyer en première ligne. Il prônait que cela forgeait le caractère, et il fallait aussi admettre que Matthew avait un charisme tout particulier. Mais ce soir, il n’était pas question d’édition, de partenariat ou de littérature. Il s’agissait d’une bête réception de Noël qui n’avait aucun sens pour lui. A vrai dire, ce monde n’avait aucun sens pour lui. Et surtout pas depuis qu’il avait eu la chance de vivre dans la simplicité la plus complète au sein de la famille d’Héloïse. Cette soirée n’avait rien à voir avec le réveillon qu’il avait passé la veille chez les Bennett.

« Hé bien Matthew, doucement on pourrait penser que tu meurs de soif… » L’auteur haussa un sourcil tandis qu’il se resservait une nouvelle coupe de champagne. Néanmoins, il accorda un sourire innocent à sa cadette avec un clin d’œil qui aurait raison d’elle. La sage June venait lui faire la leçon et il devait bien admettre que ça l’amusait assez. Toutefois, il ne fallait pas oublier que Matthew avait l’alcool élégant ! Il n’avait jamais fini bourré. Enfin si. Mais jamais en société. Cependant, cette société l’emmerdait et il voulait s’en extraire. Aussi, il proposa une escapade à ses sœurs désormais qu’ils étaient réunis. Elles ne furent pas les dernières pour dire qu’elles étaient entièrement d’accord avec lui. D’ordinaire, l’écrivain faisait bien plus d’efforts, mais là, il n’en avait pas envie. L’aîné allait se charger de tout cela, quand tout à coup, leur benjamine s’anima en leur présentant des cadeaux. Il s’avoua assez étonné d’une telle attention, si bien qu’il en oublia de sourire. Néanmoins, il fut soulagé de réaliser que June n’avait rien prévu non plus. Il eut du mal à prendre la parole, gêné plus qu’il ne devrait. « Euh… oui, merci beaucoup Rose, mais je dois admettre que je n’avais rien prévu non plus… » Il se sentait un peu idiot, mais il fallait croire que leur jeune sœur se montrait plus sentimentale qu’eux. Les démonstrations d’affection en public, ce n’était pas vraiment le truc des McGregor. A la rigueur, quand ils seraient seuls à l’appartement, pourquoi pas mais là… Enfin, il ne lui en tint pas rigueur. Finalement, elle était la plus vraie de toute. A croire qu’elle n’avait pas été élevée parmi la noblesse anglaise. Les filles s’échangèrent des « je t’aime » mais leur frère ne parvint pas jusqu’à cet extrême. Il se contenta de sourire en levant son verre comme pour approuver ce qui venait d’être dit. #coincéduculsuprême Son regard se tourna vers la salle pour étouffer sa gêne. Il croisa le regard de sa mère, lui accorda un sourire avant de se détourner de nouveau. Décidément… Ce soir était la grande fête de l’hypocrisie. June prit la parole. Matthew hocha la tête. « Certes, c’est encore un peu tôt. Et je crains que nous ne puissions pas rester éternellement dans notre coin. D’ici une heure, retrouvons-nous dans la bibliothèque. » Et après avoir échangé un regard encourageant à ses sœurs, l’auteur s’affranchit de leur compagnie pour se jeter telle une proie dans la foule. L’heure qui suivit ne fut qu’une succession de discussion stérile, de sourire forcé et de coupes de champagne qui s’accumulaient. Ce dernier point, il fallait l’admettre, était le plus réjouissant de tous. Dans un regard sur l’assemblée, il se rendit compte que Rose n’était plus présente. Elle avait déjà dû se rendre dans la bibliothèque. Toutefois, June était encore là à converser avec quelques convives. Elle se tourna vers lui au même moment et ils échangèrent un léger sourire amusé. Mais pas trop, faut pas déconner non plus. Sa sœur avait une capacité étonnante à paraître intéressée par une conversation dont elle se moquait éperdument. Mais cela, il n’y avait que Matthew pour le réaliser complètement. Son tour de salle lui permit aussi de réaliser que de nombreux invités étaient arrivés, noyant leur mère sous une masse incessante de sollicitation. Il profita ainsi de cette aubaine pour se soustraire en deuxième aux convives. S’envolant sous prétexte de se resservir un verre de champagne, il prit la direction de la bibliothèque en toute discrétion. Il fit un premier crochet par le petit salon où personne ne se trouvait. Il récupéra la bouteille de brandy et trois verres avant de rejoindre sa sœur dans la bibliothèque. Rose s’y trouvait déjà. « J’ai cru que ça ne finirait jamais. » lâcha-t-il dans un soupir avant de déposer son butin sur l’un des secrétaires. Il servit trois verres avant que la porte ne s’ouvre de nouveau pour laisser entrer June. Un sourire craqua son visage. « Juste à temps. L’appel de brandy a sûrement été trop intense pour toi. » Elle qui ne buvait presque jamais, il aimait bien s’en moquer. Cette sœur qu’il pensait être la plus sage de toutes. si seulement il savait. Il fourra un verre dans la main de Rose et de June, avant de se munir du sien. Il leva son verre. « Je déclare la contre-soirée McGregorienne ouverte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 364

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Sam 18 Fév - 12:39

Family is not an important thing. It's everything.
Family McGregor
Matthew et June était étonné de recevoir leur cadeau et pourtant j'étais comme ça, généreuse envers ma famille.
Aller dans ses receptions ou on ne voulait pas forcément parler au gens parce que il était trop égoïste et trop prétentieux pour pouvoir discuter avec.
C'était notre éducation qui faisait qu'on devait y être pour pouvoir donner l'image d'une famille parfaite hors ce n'était pas le cas.
Je ne voulais pas faire semblant d'être heureuse d'être ici à rien faire que sourire comme des idiots, non c'était pas dans ma personnalité.
June et Matthew n'avait pas de cadeau pour moi et je m'en fichais car l'importance était avec eux et rien d'autre.
L'importance était qu'on soit soudé et aussi complice ensemble sans qu'il est quelque chose qui nous sépare.
-Ce n'est pas grave, l'importance pour moi c'est que vous soyez là maintenant et pour moi c'est le plus beau des cadeaux.

Matthew nous donna rendez-vous dans la bibliothèque dans une heure pour qu'on puisse faire notre propre soirée à nous, à notre façon et j'accepte son idée.
- ça me va !
Je pars dans la bibliothèque me réfugier afin de ne plus supporter ses gens qui venait juste par plaisir et pas prétention.
J'admirais Matthew et June pour leu capacité a s'intégrer dans la foule et faire semblant de s’intéressait  aux discussions.
Une heure plus tard, je vis Matthew et June dans la bibliothèque et nous étions amusé de la situation et nous leva les verres en disant:
-Bien dit grand frère ! A votre santé les trolls!

Ce fut un moment de forte émotion, une explosion de joie qui rempli mon coeur car j'étais avec eux et c'était l'essentiel.

Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June H. McGregor
Admin bûcheronne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 546

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Lun 13 Mar - 21:17

Le fait que mon frère n’ait pas de cadeau en sa possession me rassure grandement. Heureusement je ne suis pas la seule à avoir quelque peu oublié cette vieille coutume que d’offrir un cadeau à Noël aux personnes que l’on chérit le plus. Je ne me sentais plus vraiment concernée par cela d’ailleurs, ce genre de fête n’était plus qu’un lointain souvenir lorsque je me rappelais mes moments passés en France avec mon ex petit ami. Enfin, les deux qu’il y aura eu là-bas et dont le moins de souvenirs me reviennent. Comme dans ces lointains de rêve que l’on pense avoir vécu, quelque chose de magique dont on ne peut se saisir, quelque chose flottant dans l’air sans que l’on sache s’il s’agit de la réalité. J’aimais garder cette idée de fête, que l’on ne puisse se l’approprier vraiment car on ne peut pas dire que nous vivions quelque chose de semblable à ce que j’imagine alors que mon regard se promenait sur la foule d’invités abordant nos parents avec de grands sourires niais qui m’en donnaient presque la nausée. J’échange donc un « je t’aime » assez compliqué avec ma sœur, sans trop savoir si je fais bien ou non et surtout si nos parents nous observent ou qui que ce soit d’autre. Pas que je sois gênée mais … Bon tout de même un peu finalement. Il n’est pas de coutume de s’échanger de tels mots et encore moins lorsqu’il y a tant de monde dans la même pièce. En voyant Matt lever son verre, je me dis que j’aurais dû faire de même et me contenter de sourire à notre sœur. Notre frère évoque ensuite une probable échappatoire un peu plus tard dans la soirée et que l’on se retrouve ensemble dans la bibliothèque dans une heure. Rose approuva avec sa bonne humeur qui la caractérise bien ce soir et je leur réponds d’un sourire, décidemment j’ai l’impression de ne plus savoir comment me comporter ce soir avec eux ! C’est donc sur ces mots que nous passions notre accord secret, Matt s’écarta de nous pour se joindre à la foule s’amassant autour de nos parents. Je soupirais, il fallait donc supporter encore quelque peu cette grande et longue mascarade. Je lançais un petit clin d’œil à Rose et disparu donc à mon tour en allant à la rencontre de nos invités ou plutôt les candidats sélectionné au repas dans la famille McGregor. Rien n’était laissé au hasard ce soir, une nouvelle fois les petits plats sont dans les grands et si l’on ne retrouve pas de grandiose sculpture de glace car cela fait trop cliché, trop américain et pas du tout dans les goûts classiques et raffinés de nos parents.

Je souriais donc aux personnes qui venaient à me rencontre. Certains s’extasiaient même faussement pour le splendide travail que j’effectuais à l’hôpital, accompagner d’un compliment presque sincère venant de mon père qui était particulièrement ravi que sa fille décide de faire des études au lieu de s’être confiner dans un travail très peu respecter. Je ne saisissais pas exactement le message qu’il souhaitait me faire passer mais je me suis contentée de lui sourire comme je le fais toujours tout en le remerciant. C’est ce que l’on fait dans les familles bien élevées, on remercie lorsque l’on reçoit un faux compliment. Je ne sais pas trop comment j’ai pu faire mais je me suis retrouvée face aux anciens beaux-parents de Matthew. Ils me parlaient de tout et de rien et cela comme si de rien n’était. Oui, le ciel est bleu. Non, ce n’est pas la même chose en Angleterre. Oui, l’Europe est particulièrement agréable à visiter … Et cela dans un flot de paroles dont je ne retenais même plus le sens. Je ne comprenais pas pourquoi ces gens tenaient t’en à me parler, peut-être pour ne pas avoir l’air idiot lors de cette soirée ? Il est vrai que la dernière histoire racontée n’est pas des plus glorieuses à leur sujet mais je me tiens bien de leur rappeler. En levant les yeux, ennuyée de cette conversation, je remarque que ma sœur s’est déjà éclipsée et mon regard se posa par la suite sur Matthew avec lequel mon sourire amusé n’est que trop visible. Cela n’échappe d’ailleurs pas à mes interlocuteurs qui se mirent à sourire également comme si la conversation tournait dans le comique. Je me retrouvais face à de parfaits hypocrites du genre et j’ai bien l’impression que je ne vais pas pouvoir m’en débarrasser si facilement. Je prétexte donc le fameux sujet que toutes femmes au monde connait pour éviter quelque chose d’embêtant. Se repoudrer le nez. Par chance, aucune femme ne me suit. Et c’est donc peu après mon frère que je quitte la salle en faisant mine de me diriger vers les toilettes. Ils n’étaient pas prêts de revoir l’un des enfants McGregor, mais qui bien donc va s’en apercevoir ? Il y a du monde et notre « disparition » était des plus discrètes. J’entrais donc dans la bibliothèque, retrouvant Rose et Matt ainsi que trois verres et une bouteille. « Tu me connais si bien ! » Je plaisante alors que je saisis le verre qu’il me propose. Je m’amusais également des paroles de mon frère. « McGregorienne ? De où tiens-tu donc ça ? » Je levais mon verre avec les leurs, allait poser mes lèvres dessus mais ce sont les paroles de Rose qui me firent de nouveau rire. « Rose ! » Je ne sais pas si j’étais amusée ou choquée que ces mots passent les lèvres de ma petite soeur. Mais en tout cas la soirée s’annonçait déjà meilleure. Je me blottis dans un fauteuil en posant délicatement mes lèvres à mon verre. L’écartant aussitôt. « Qu’est-ce que c’est fort ! Ça vient de me brûler la gorge ! » Je grimace en mimant un éventail de ma main libre. « Mais au final, c’est assez bon … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew McGregor
Admin prétentieux
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2016
MESSAGES : 1819

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Ven 31 Mar - 0:29

Les soirées mondaines n’étaient définitivement pas sa tasse de thé, mais Matthew savait s’y plier avec la distinction qui était la sienne. De toute manière, il n’avait pas vraiment le choix. Depuis toujours, les enfants McGregor avaient été élevés dans la pure tradition aristocratique. Il leur fallait prendre garde à leurs propos, à leur posture, à la manière dont ils se comportaient à table, à toujours faire bonne figure. Aucun impair n’était accepté, car ils avaient un rang à tenir et une réputation à faire perdurer. Les enfants ne s’étaient jamais vraiment posés la question de pourquoi c’était ainsi. Ils s’étaient laissés guider par toutes les règles qui leur étaient servies sur un plateau, en faisant des lignes de conduite dans leur vie. Et aujourd’hui, ils en étaient là. A sourire pour des personnes qui ne les intéressaient pas. A parler de choses sans intérêt. A partager un verre sans même apprécier la compagnie. A devoir faire bonne figure parce que c’était ce qu’on leur avait appris. Matthew avait la sensation d’évoluer dans une grande comédie. Cette réception était comme une grande pièce de théâtre. Car aussi sûr qu’il était ennuyé par la conversation des invités, les invités étaient ennuyés par la sienne. Cette foule amassée dans cette salle de soirée n’était là que pour faire semblant, comme autant d’acteurs qui venaient pour réciter leur texte, n’omettant pas un seul vers, prenant garde à bien jouer leur rôle. Le jeune homme était fatigué de ce genre de farce grotesque, toutefois, il n’avait pas d’autre choix que de s’y plier. Il était vrai qu’il rechignait moins à participer à ces réceptions d’ordinaire. Mais la veille, il avait passé une soirée si délicieuse en compagnie de la famille Bennett qu’il était bien dur de revenir à une société de faux-semblant. La famille d’Héloïse était petite, mais soudée. Ils se montraient chaleureux, bienveillants, et pour la première fois, Matthew avait la sensation qu’il se trouvait réellement à sa place. Certes, il n’avait pas toujours été très à l’aise au cours de la soirée, mais la gentillesse de cette famille avait endormi toutes ses craintes. De plus, le souvenir de la nuit magique qu’il avait passé avec Héloïse avait eu du mal à le convaincre de se rendre à cette réception inutile. Il n’était venu que pour faire plaisir à sa mère, et avec l’assurance que ses sœurs seraient là. Heureusement pour lui, elles partageaient le même ennui que lui pour ce genre de gala.

C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent tous les trois dans la bibliothèque. Ils leur avaient malgré tout fallu attendre une bonne heure que la salle s’emplisse de nouveaux convives afin que leur mère soit suffisamment occupée pour ne plus se préoccuper de leur présence. Matthew avait récupéré au passage trois verres et une bouteille de brandy qu’il avait ramené fièrement auprès de ses sœurs. Rose se trouvait déjà dans la pièce, avant que June ne fasse rapidement son entrée. Il remplit les verres, les tendant ensuite à ses sœurs pour trinquer une cette contre-soirée qu’ils instauraient. Matthew n’imaginait même pas la tête que pourrait faire leur mère si elle voyait le manège qui était en train de s’opérer ici. Toutefois, les enfants connaissaient suffisamment bien leur génitrice pour savoir qu’elle ne viendrait pas à leur rencontre avant un bon moment. Pour l’heure, ils avaient tout à loisir de trinquer à leur bonne santé. Il leva son verre à cette soirée McGregorienne ce qui fit assez rire June qui s’étonna de ce terme. « Je tiens cela d’une amie. Visiblement, nous sommes un terme rentré dans le langage commun. » Il citait bien évidemment Héloïse, mais il ne pouvait pas en dire plus. Un sourire flottait malgré tout au coin de ses lèvres avant qu’il ne prenne une première gorgée. Les paroles de Rose lui firent hausser un sourcil, l’observant sans commenter tandis que June s’insurgeait légèrement de ce qu’elle disait. Des trolls, sérieusement ? Où était-elle allée chercher ça ? Il n’en tint pourtant pas compte, préférant savourer le goût de son breuvage ambré. A l’exemple de June, il vint s’asseoir confortablement dans l’un des fauteuils de la bibliothèque. Il s’accorda un soupir de soulagement, fourbu de sa journée. Il resta pensif quelques secondes, songeant à sa douce Héloïse qu’il avait quitté quelques heures plus tôt. Un maigre sourire flottait sur ses lèvres tandis qu’il sirotait sa boisson. La remarque de June l’éveilla soudain de ses songes. « Tu finiras par t’y habituer. C'est un des meilleurs brandy. Il est délicieux. » Evidemment, les McGregor ne se contentaient pas de peu, et certainement pas le père qui avait un certain goût pour l’excellence. « Et toi, qu’en penses-tu Rose ? » Son portable vibra une première fois dans sa poche. Il le retira pour voir s’afficher un message d’Héloïse. Un sourire para ses lèvres tandis qu’il lui répondait discrètement. Mais quand il releva les yeux de son écran, il discerna le regard insistant de June et son expression qui en disait long. « Un collègue. » se crut obligé de se justifier Matthew en enfouissant son portable dans sa poche. Dans la famille McGregor, il n’était pas si simple de se dire les choses. A vrai dire, ils ne se disaient pas grand-chose, pas même les trois qui vivaient sous le même toit. Néanmoins, l’auteur se dit que cela serait bien d’endiguer la conversation vers cela pour s’épargner un éventuel interrogatoire. « Au fait, qu’avez-vous fait hier soir pour Noël ? » Hier soir était le 24 décembre. N’importe quelle personne aurait fêté cela en famille, mais les McGregor n’étaient pas ainsi. La preuve, hier soir, Matthew avait totalement oublié qu’il s’agissait du réveillon de Noël et il avait débarqué chez Héloïse sans préavis, se retrouvant embarqué dans cette fête de famille. Il savait que ses sœurs n’étaient pas à l’appartement non plus cette nuit, ne sachant pas pour autant ce qu’elles avaient fait. Ce soir serait sûrement l’occasion de le savoir et d’en apprendre un peu plus… #lafamilled’handicapés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 364

MessageSujet: Re: « Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥   Mar 11 Avr - 22:13

Family is not an important thing. It's everything.
Family McGregor
Matthew et June étaient choqué de mon langage et c'était normal car nous avons été éduqué dans le respect et dans la haute société donc nous avons eu une éducation strict.
Ils ne prennent pas en compte de c que je viens de dire et mon grand-frère me demande comment je trouve le brandy , c'était pas mauvais mais je crois que June n'a pas l'air d'être de mon avis.
-Je le trouve très bien , rien à dire tu as très bon goût.

J'étais si heureuse de profiter de ce moment tout ensemble car il était bien rare de nous retrouver ensemble, chacun avait sa vie maintenant June était à fond dans ses études de médecine , Matthew travaille beaucoup à l'entreprise de papa et moi , je suis dans mes oeuvres et documentation d'art.
On n'avait jamais trouvé le temps de se retrouver entre nous et là , je comptais bien savourer ses rares moments pour leur exprimer à quel point je l'ai aimé plus qu'il ne pouvait imaginer.
-Je n'ai rien fais hier à part être dans l'appartement et vous? Je vous est pas vu à l'appartement.
Je ne sais pas si c'est le brandy qui me fait remonter mais je l'ai prend tout les deux et leur fait un câlin afin de faire passer un message.
- Je vous aime fort et je suis contente de savourer ce moment.


Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Family is not an important thing. It's everything. » + Famille McGregor ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» When I was young I thought that money was the most important thing in life; now that I am old I know that it is.
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,
» L'important n'est qu'un détail, mais les détails sont importants selon Monsieur
» Eric de Branford [Un PERSONNAGE IMPORTANT dans la nouvelle vie de Megan] [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous? :: Une fois, j’me suis couché il était minuit dix.-