Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Inconnus
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2015
MESSAGES : 582

MessageSujet: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Ven 6 Jan - 17:46




Le patient 666

Joan & Derek

Aujourd'hui, la journée à l'hôpital est plutôt rude. Ça courre dans tous les sens et le planning est totalement chargée. Autant dire que vous allez encore passer une journée épuisante au sein du service. Et pour couronner le tout, les patients ne sont absolument pas coopératifs

C'est ce que vous allez découvrir l'un et l'autre. Aujourd'hui, Derek, tu es affecté au service cardiologique de Joan. De ce fait, tu l'assistes dans son tour du service pour ausculter les patients. Mais alors que vous rentrez dans la chambre du patient 666 Lol., ce dernier s'agite comme un dément et refuse catégoriquement d'être ausculté et de prendre ses médicaments en hurlant.

Qu'allez-vous faire pour gérer tout ça ? Derek, vas-tu l’aplatir contre le sort et lui faire bouffer ses médicaments avec ses pantoufles ? Ou bien, Joan, vas-tu lui administrer de quoi le rendre bien tranquille ? Après tout, c'est juste une petite piqûre. Il ne sentira rien...


* Voilà votre RP mes doudous d'amour omg
* L'ordre de passage sera: Joan, puis Derek
* Post court ou long, c'est à votre convenance
* Si besoin d'aide, mpottez moi sur le compte d'Anya

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 626

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Dim 15 Jan - 12:30

Patient 666
Derek &Joan
Aujourd'hui, c'est une journée assez chargé et je n'avais pas beaucoup de temps pour ma pause.
Mon responsable m'annonce qu'un infirmier au nom de Derek vient m'aider à mon service, cela fait longtemps que je n'ai pas revu Derek et la dernière fois que je 'avais vu , j'étais venu chez lui et on s'était expliqué;
Derek était le cousin de Logan et je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir coupé les ponts avec moi surtout que j'étais ami avec sa femme qui est décédé.
Je n'arrivais pas à trouver la force de lui parler comme si rien n'était et pourtant, j'allais devoir lui parler dans notre boulot.

On me bipe pour le patient 666 et je sais pas pourquoi, je sens que ça va pas se passer comme prévu et qu'il va falloir que je lui fasse une piqûre.
J'arrive dans la chambre du patient et voit qu'il est dans un état de démence et refuse tout d'aide humaine, que doit-je faire?
Je m'approche vers lui et lui dit:
-Monsieur, calmez-vous s'il vous plaît. On va pas vous faire du mal croyez-moi dit-je en mettant une main sur son épaule.
Ce dernier se débat et manque de me mettre un coup vers mon ventre et je ne cris pas de douleur bien au contraire, j'essaie de me calmer.
- A l'aide ! J'ai besoin de quelqu'un !





Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Bullock
Admin papa-poule
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2016
MESSAGES : 484

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Dim 15 Jan - 18:27

Compte-tenu des derniers évènements dans sa vie, Derek avait quasiment pas revu Logan - ni même les quelques collègues avec il s'entendait généralement bien au travail. Quant à Joan, il ne l'avait pas revue depuis le jour où elle était venu le chercher et le confronter chez lui. Ils avaient pu discuter, et il avait pu lui confier sa crainte et sa peur de la revoir, la peur de ressasser trop de souvenirs douloureux. La peur que le fantôme d'Angie soit trop présent tandis qu'il lui faisait face. Pourtant, il avait très vite compris à quel point il avait été idiot. Joan avait été une des meilleures amies d'Angie, et elle l'avait été tout autant pour lui. Il aurait dû savoir mieux que ça, il aurait dû savoir que garder la jeune femme dans son cercle d'amis était naturel et normal, et non pas un lourd fardeau sur les épaules. Il avait accepté la mort de sa femme, surtout grâce à Mia. Il avait fini par accepter le sort de leur vie, surtout grâce à Mia. La jeune femme avait débarqué dans sa vie au moment où il s'y attendait le moins et avait déjà pris une grande place dans le coeur de Lily - et dans le sien, même s'il refusait encore de l'admettre. Mais il avait suffisamment accepter la perte d'Angie pour pouvoir rappeler Joan, la voir et lui parler.

Quand il sut qu'il serait affilié à son service, et travaillerait donc sans nul doute avec elle, il ressentit un pincement au coeur - qu'il considéra être de la gêne et de la honte. Il ne l'avait pas rappelée depuis ce jour-là. Et si le temps lui avait manqué, entre le boulot, Mia et Lily, il n'avait pas d'excuses pour ce long silence radio. " Le Dr Miller est dans la chambre 666, Derek. Non, ce n'est pas une blague, " ajouta Karyn, la cadre de l'étage. " Et quelque chose me dit qu'elle va avoir besoin de ton aide. Ce patient est plutôt compliqué à gérer, " lui expliqua-t-elle tandis qu'il se dirigeait vers la dite-chambre 666. Il entendit Joan demander de l'aide avant même qu'il ne parvienne à la chambre. Il eut le temps d'apercevoir le patient gigoter dans tous les sens en criant, et Joan qui tentait en vain de le stabiliser, une seringue à la main. Si le patient ne cessait pas de bouger et de hurler, plusieurs drames étaient susceptibles d'arriver : que Joan se pique elle-même, qu'elle le pique par erreur ou qu'elle pique le patient au mauvais endroit. " J'ai comme l'impression que cette chambre est maudite, non ? " dit-il pour détendre l'atmosphère, tout en s'approchant du patient excité. " Monsieur, il va falloir cesser de bouger maintenant, nous sommes là pour soulager votre douleur, d'accord ? " commence-t-il par expliquer au malheureux. Plaçant ses mains de chaque côté des épaules du patient, le forçant à se tenir tranquille, il jeta un regard à Joan. " Si tu dois lui faire cette piqûre, je te suggérerais bien de le faire dès maintenant... je ne suis pas sûr de pouvoir le retenir bien longtemps, " dit-il à peine quelques secondes avant que le patient ne le vienne le mordre à l'avant-bras, le forçant à relâcher prise, consterné. " Je rêve ou il m'a mordu ? " dit-il comme éberlué qu'il ait pu oser faire ça. Décidément, ils avaient affaire à un vrai torturé. " J'ai mal, putain de merde, j'ai maaaaaaaaaaaaaaaaal ! " que le patient leur hurle à la figure. Derek, déjà légèrement irrité et exténué, ne peut que perdre son sang froid. Légèrement. " Alors laisse-nous faire notre boulot, ok ?! Ou je te fais bouffer ces médicaments par les trous de nez ? " lui balance-t-il à la gueule, et peu importe que cela soit interdit et qu'il manque à son étique professionnelle. " C'est plutôt mouvementé dans ton service... " ajoute-t-il en direction de Joan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 626

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Lun 16 Jan - 12:38

Patient 666
Derek &Joan
Après avoir demander de l'aide, Derek arrive et je ne peux expliquer ce sentiment de gène comme si nous étions devenu des étrangers.
-J'en est bien l'impression mon cher et merci !
Derek prend les épaules du patient et me dit que si je dois le piquer c'était le moment , mais au moment de le faire, ce patient mord Derek et hurle dans nos oreilles.
-Oui, il t'a bien mordu cette idiot! Je vais essayé de le chopper à ma façon et de le piquer

Je m'approche du patient avec beaucoup de calme, il avait que deux solution : soit je le pique correctement sans éviter de lui faire du mal ou si il bouge trop c'est moi qui vais me piquer sans faire exprès.
Derek me dit que mon service est mouvementé, il avait des moments calmes et des moments très intense mais , je n'avais jamais vu un patient dans cette état.
je commence à lui prendre le bras en douceur et essayer de glisser la seringue dans sa veine mais manque de chance, ce patient était trop têtu et sans le vouloir, je me plante la seringue dans ma jambe.
Merde et merde !, ce qui avait dans cette seringue était un tranquillisant donc les effets allait se faire dans les minutes à venir.
-Putain de con ! Je me suis foutu la seringue dans la jambe à cause de lui ! Derek si tu me vois en mode trop calme tu comprendra pourquoi!  





Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Bullock
Admin papa-poule
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2016
MESSAGES : 484

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Jeu 19 Jan - 6:52


Il réalisait qu'il n'avait encore jamais travaillé avec Joan - il la connaissait très bien sur le plan personnel, mais pas du tout sur le plan professionnel. Bien sûr, il ne doutait pas un instant qu'elle soit un excellent médecin et chirurgien, après tout elle avait un coeur énorme et les patients avaient beaucoup de chance de l'avoir, mais c'était une nouvelle expérience que de se retrouver à côté d'elle dans ces circonstances. Nouvelle expérience plutôt mouvementée et compliquée, certes, mais nouvelle expérience tout de même. " Monsieur, il faut vous calmer si vous voulez que l'on vous soigne et que la douleur cesse... " persiste Derek à essayer de raisonner le patient, en vain. Il avait déjà eu affaire à des patients difficiles - c'était le lot de tous le personnel médical et ils avaient tous signé et accepté ce fardeau - mais habituellement, ils étaient plusieurs à les affronter. Aujourd'hui, il était seul avec Joan - et fallait bien l'admettre, le plus costaud des deux entre le patient et la jeune femme... " Ok, je le maintiens et tu piques, aussi vite que tu peux. Et à ce stade, où tu peux... " ajoute-t-il tout en forçant tout son poids et toute sa force sur le patient afin de le maintenir immobile : mission plus que risquée et compliquée. Mais Joan étant Joan, c'est de manière délicate qu'elle souhaite y aller, quand il faudrait user de la force et de la rapidité. Derek n'est pas forcément très surpris de la voir donc se piquer malencontreusement la seringue dans la jambe - s'administrant donc le calmant. La situation ne prête pas à rire - car il faut toujours contenir le patient agité et excité - mais il ne peut s'empêcher de pincer les lèvres pour empêcher son fou rire d'éclater. " Je commençais à regretter d'avoir été affecté dans le service, commençant ma journée ainsi, mais tu viens de changer la donne, " dit-il en la regardant, les yeux rieurs. Son petit interlude lui fait relâcher du leste et le patient gesticule d'autant plus, bousculant fortement Derek qui manque de tout renverser. " J'ai maaaaaaaaal, j'ai maaaaaaaal, j'ai maaaaaaaal, " qu'il hurle encore et toujours. Derek se demande si le patient n'a pas un problème plus poussé - psychologique - mais ils ne peuvent pas exclure un autre problème, plus important et nécessitant des soins plus rapides. " Ok, Joan... euh, Dr Miller, je vais lui faire la piqûre pour le tranquilliser, mais je crois qu'il va falloir faire des examens plus poussés, juste au cas où, " dit-il en décidant de mettre un terme à ce vacarme. " Tu l'as opéré récemment ou pas encore ? " Il espérait pas encore, ce qui expliquerait les douleurs que Joan pourrait stopper en l'opérant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 626

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Jeu 19 Jan - 23:38

Patient 666
Derek &Joan
Derek devait bien se marrer quand je me suis foutu cette seringue dans la jambe mais il devait se retenir de rire pour être plus professionnel.
-Je n'ai jamais eu de patient aussi tête de mule que celui-là.
J'avais horreur qu'un patient me tiennent tête car j'avais l'impression que c'était pour me narguer en beauté.
- Je commençais à regretter d'avoir été affecté dans le service, commençant ma journée ainsi, mais tu viens de changer la donne,
-Ravis de t'avoir fais changer d'avis Derek !dit-je en souriant.
Cela me faisait bizarre de travailler avec lui car je connaissais bien Derek dans sa vie de tout les jours mais pas dans son milieux professionnel et c'est bien la première fois que je travaille avec lui.

Je regrette pas au fond que le chef me l'a mis dans mon service car, je savais que ça nous rapprocherait un peu plus.
Ok, Joan... euh, Dr Miller, je vais lui faire la piqûre pour le tranquilliser, mais je crois qu'il va falloir faire des examens plus poussés, juste au cas où, "  Tu l'as opéré récemment ou pas encore ? "
-Appelle moi Joan Derek, ne t'inquiète pas. Je devait l'opérer mais il y'a eu un problème mais on va lui faire des examens plus poussé. Avec la grippe, le nombre de personnel a diminuer donc on n'a pas pu lui faire des examens. Tu as une idée de la façon qu'on va le piquer.








Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Bullock
Admin papa-poule
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2016
MESSAGES : 484

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Sam 21 Jan - 17:14


Il n'était pas sans connaitre l'épidémie de grippe qui touchait la ville ces derniers temps - heureusement, il y avait échappé pour le moment et il faisait en sorte que ça perdure - il changeait de services en services depuis quelques jours, allant là où il y avait besoin d'aide selon les absences et les urgences. Et s'il adorait son métier, il devait reconnaitre que ces derniers temps il était plus que crevé - sa vie se représentant par un simple "métro, boulot, dodo". Il essayait de passer le clair de son temps libre avec Lily et Mia, mais elles le forçaient à se reposer la plupart du temps. Sans doute que son état de fatigue expliquait les raisons pour laquelle il ne parvenait pas à contenir le patient et à garder son sang froid habituel. C'était le plus difficile dans leur métier, rester neutre et ne pas laisser la colère ou la frustration prendre le dessus, rester calme en toutes circonstances et ce même si les patients étaient difficiles à gérer et difficiles à supporter. Celui-ci cependant était plutôt coriace et ne semblait absolument pas décidé à coopérer - comme quoi le chiffre de sa chambre était réellement maudit. " J'ai maaaaaaaaal, j'ai maaaaaaaal, j'ai maaaaaaaal, " qu'il ne cessait de hurler encore et encore. " Si des examens complémentaires sont à prévoir, je pense qu'il va falloir les prévoir en urgence, Joan. Il n'a pas d'antécédent psychiatrique dont on ignorerait l'existence, hein ? " Car si c'était le cas, il n'était pas dans le bon service et tous les examens possibles et inimaginables ne serviraient à rien. La situation, bien que difficile et mouvementée, lui permettait de ne pas se sentir gêné en présence de la jeune femme. Aussitôt que le patient serait neutralisé et emmené pour des tas d'examens, sans doute prendrait-il le temps de parler avec son amie - et alors la gêne le surprendrait de nouveau. C'était bête, mais c'était la vie. " Maintenant que tu vas être dans le flou total, je peux pas te demander de le retenir... " commence-t-il avant de relâcher le patient qui se tortillait dans tous les sens, de prendre la seringue qui était prête pour la nouvelle injection et sans rien demander, sans crier gare, de piquer le patient dans le bras au premier endroit qu'il put atteindre sans blesser personne. " Autant ne plus réfléchir et de faire les choses comme elles viennent. C'est magique, " dit-il en voyant le patient se calmer et respirer plus calmement, les yeux se fermant petit à petit. " Parfois, je rêverai de ce genre de piqûre, histoire de dormir profondément et ne plus penser à rien, " confie-t-il à la jeune femme qui semblait aussi exténuer que le patient. Il lui adressa un sourire. " Je suppose que tu m'en donneras des nouvelles d'ici quelques minutes, ou quelques heures, tout dépend la dose que tu t'es injectée, " plaisanta-t-il en aidant la jeune femme à s'allonger sur le lit vide aux côtés du patient infernal.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 626

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Lun 6 Fév - 21:56

Patient 666
Derek &Joan
C'était le patient le plus coriace que j'ai jamais eu dans mon service, Derek avait un soupçon sur un problème psychiatrique du patient et je me posais la même question.
A cause de cette idiot de patient, je me suis injecter un tranquillisant et dieu sait que c'est puissant ce sérum, j'avais besoin de dormir mais ce n'était pas forcément le moment pour le faire.
-Si des examens complémentaires sont à prévoir, je pense qu'il va falloir les prévoir en urgence, Joan. Il n'a pas d'antécédent psychiatrique dont on ignorerait l'existence, hein ?
-Je vais appeler pour demander quand on pourra les faire, j'ai regardé son dossier médical et il n'est pas spécifie d’antécédent psychiatrique mais à vérifier avec un psychiatre.  
Derek maîtrise le patient et lui injecte le fameux sérum qui va nous permettre de le calmer pendant un petit temps et je ne tarde pas à avoir des  signes.
-Maintenant que tu vas être dans le flou total, je peux pas te demander de le retenir...
-T'inquiète pas Derek, je vais le retenir!

Je retiens le patient afin que Derek puisse lui mettre la seringue et c'est magique , le patient se calme, je suis tellement soulagé mais aurait-je le temps de discuter un peu avec lui?!
- Je suppose que tu m'en donneras des nouvelles d'ici quelques minutes, ou quelques heures, tout dépend la dose que tu t'es injectée, "
-Sûrement mais tu sais, je suis coriace donc les effets prendront effets dans quelque minutes voir 1heure alors profitons de discuter entre amis. Tu sais Derek, je t'en est jamais voulu d'avoir coupé les ponts avec moi, notre discussion de la dernière fois n'a pas été fini.





Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Bullock
Admin papa-poule
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2016
MESSAGES : 484

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Jeu 16 Fév - 20:42


Coriace ou pas, les doses de tranquillisants que l'on administrait dans le monde hospitalier - surtout pour calmer un patient turbulent et violent - étaient toujours importantes et personne ne pouvait vraiment y résister. Elle finirait par sombrer bien plus rapidement qu'elle ne l'imaginait, et il serait derrière elle pour la rattraper. Il ignorait si le patient était connu des psychiatres de la ville, s'il avait de réels problèmes psychiatriques ou s'il avait juste pris quelque chose qu'il n'aurait jamais dû - les réactions des patients pouvaient parfois être tellement imprévisibles et surprenants, sans antécédent dans le passé pouvant expliquer les phénomènes. Il espérait cependant que ce ne soit pas quelque chose de plus poussé, de plus important impliquant de faire appel au neurochirurgien. C'était ce qu'il aimait le plus dans son métier, et paradoxalement ce qu'il détestait également le plus : les diverses possibilités et l'inconnu des cas de chaque patient qu'ils rencontraient. " Je pense qu'il faudrait lui faire faire les examens adaptés pour commencer, IRM et scanner - et je vais contacter le psy' de l'Hôpital pour qu'il vienne le consulter une fois qu'on aura tout fait et qu'il se réveillera... ça ne peut pas faire de mal de toute façon, " ajoute-t-il en grimaçant et relâchant le patient qui s'était inévitablement assoupi. Il avait corsé la dose, tout en vérifiant qu'il ne surdosait pas, et tout turbulent qu'il était il n'avait pas pu résister. Joan finirait par s'évanouir d'ici quelques secondes, voire minutes, mais en attendant elle semblait prête à en découdre avec lui. " Je n'ai pas eu l'impression de couper les ponts, tu sais. C'est surtout le temps qui passe trop vite... j'ai été tellement préoccupé ces derniers temps, entre mon possible changement d'orientation professionnelle, Lily et... " Mia. Mais il ne savait pas quoi dire sur la jeune femme. Ils s'étaient embrassés et il savait parfaitement que les sentiments étaient partagés, et surtout profonds, sincères et réels. Cela lui faisait peur, mais cela semblait effrayer encore plus la jeune nourrice. " Enfin, ça n'excuse pas ce silence radio' entre nous, mais sache que je n'ai jamais voulu te fermer la porte, couper les ponts ou m'éloigner de toi. Que deviens-tu ? Mis à part t'occuper des patients terribles et violents - dans une chambre qui ne devrait pas exister, " rigole-t-il en regardant le chiffre 666 sur la porte. " Ils auraient pu réfléchir à deux fois avant de l'inventer celle-ci... " ajoute-t-il en grimaçant et rattrapant de justesse la jeune femme qui ne semblait plus tenir debout. " T'en fais pas, je ne pense pas que tu avais mis suffisamment de dose pour que ça te plombe trop longtemps. Je vais aller t'allonger dans la chambre d'à côté qui me semblait vide tout à l'heure, " la rassure-t-il en la prenant dans ses bras comme si elle n'avait pas pesé plus de dix kilos. Il la déposa doucement sur le lit propre et prit son pouls tandis qu'elle essayait de lutter contre le sommeil - non désiré mais inévitable néanmoins. " Ne lutte pas, Joan, tu ne peux pas y échapper malheureusement. T'en fais pas, je check ton pouls, ton rythme cardiaque - je vais prendre ce moment comme un entraînement. On n'en a jamais assez parait-il, " sourit-il tandis qu'elle sombrait dans les vapes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 626

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Lun 6 Mar - 15:23

Patient 666
Derek &Joan
Derek n'avait pas l'intention de couper les ponts et pourtant, on ne s'était plus reparler depuis notre discussion alors qu'il m'expliquer le fait qui est eu beaucoup de chose à faire ses dernier mois, j'entend changement d'orientation. Je le regarde, fais les gros yeux et lui dit:
-Tu veux changé de métier? Mais pourquoi?dit-je en étant choquer de cette décision.
Derek était le meilleur infirmier de l'hôpital et si il devait parti, il aurait un grand vide dans les services et un gros vide pour moi.

Derek m'explique pour le patient mais je lui fais confiance pour savoir qui ferait ce qui faut pendant que je dormirai à cause des tranquillisant.
J'avais beau être une femme dur et coriace, je savais que je m'évanouirai tôt ou tard et que Derek me rattraperait mais en attendant, je devais avoir une discussion avec lui.
Depuis que Logan est parti , j'avais pris mes distances avec tout le monde et puis le départ sans explication de Peter m'a détruit.
-Tu sais, moi aussi j'ai mes tord car quand Logan est parti , je me suis renfermé dans ma bulle sans laisser personne y entrer. Alors je suis désolé aussi.
Je commençais à me sentir fatigué et puis, mes yeux se ferme et tout mon corps tombe sans explication enfin, la dose que je m'étais infligeais faisait son effet mais je ne pouvais pas savoir combien de temps, je dormirais.
Je tombe dans le néant et repense à Peter , mon Peter ..




Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Bullock
Admin papa-poule
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/02/2016
MESSAGES : 484

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Jeu 30 Mar - 14:41


Il adorait être infirmier, et il était fier d'en être un. A sa façon, il était là pour aider les gens, pour accompagner les malades - difficiles et moins difficiles. Mais il devait reconnaitre que cette voie, il l'avait principalement choisie par facilité, par peur d'échouer et par mauvaise habitude : il était plus facile de laisser tomber ses rêves plutôt que d'affronter les divers obstacles qui pouvaient se mettre en travers de votre chemin. Il avait eu le désir autrefois de devenir kinésithérapeute - c'était un drôle de rêve, paraitrait-il, car beaucoup ne comprenaient pas que l'on puisse avoir l'envie de le devenir. Aux yeux de certains, c'était plus la voie de ceux qui échouaient en médecine... Pour Derek, c'était quelque chose qui lui tenait à coeur. Peut-être à cause de son grand-père - qu'il adorait et adulait petit - et qu'il avait longuement accompagné à ses séances dont il avait tant besoin sur la fin de sa vie. Il avait perçu le bien-être que cela lui procurait et il s'était dit qu'il adorerait pouvoir aider les gens comme ce kinésithérapeute avait aidé son grand-père. Sauf qu'il n'était jamais allé jusque-là et avait opté pour les études d'infirmier à la place. Il ne regrettait pas, et ne regretterait jamais son choix cependant. Il adorait vraiment ce qu'il faisait et toute l'expérience qu'il avait acquis depuis près de dix ans valait de l'or. " J'ai enfin décidé d'affronter mes démons, on va dire, " sourit-il à la jeune médecin. " J'ai toujours voulu me lancer dans la kinésithérapie, sans oser le faire et sans imaginer que je le ferai d'ailleurs. Aujourd'hui, je ne sais pas pourquoi, mais je me sens fin prêt, " lui explique-t-il en lui souriant tout en l'emportant dans la chambre d'à-côté et tout en l'écoutant s'excuser à son tour. Il ne pouvait qu'imaginer le chagrin et la peine qu'elle avait pu ressentir au départ de Logan - deux fois dans sa vie déjà. Il avait eu quelques difficultés à accepter la disparition d'Angie déjà une fois, mais voir la personne ou une personne que l'on avait aimé nous quitter deux fois, ce devait être très difficile à digérer. Et il n'avait pas été très présent - il s'en voulait énormément. " On est tous un peu comme ça, Joan. Quand les choses vont pas comme on le veut, voire même mal, on s'isole et on se dit que se tenir à l'écart c'est la meilleure chose à faire pour protéger les autres. Mais au fond, c'est faux, " conclut-il tandis qu'elle sombre dans le sommeil.

***

Elle revint à elle une petite heure plus tard - la dose injectée avait été plutôt minime. Il souriait quand elle ouvrit les yeux, car il n'avait pas pu empêcher les collègues - médecins, infirmiers ou aide-soignants, de venir profiter d'un moment de répit pour Joan Miller, et de rire un peu avec son état de belle au bois dormant. Elle avait ainsi une moustache dessinée au-dessus des lèvres et quelques grains de beauté rajoutés un peu au hasard sur le visage. " Je suis désolé, sincèrement, je n'ai pas su - ou pu - les arrêter, " rit-il légèrement tandis qu'elle reprenait peu à peu ses esprits. Joan était bonne vivante et savait prendre les choses comme elles venaient. " Si ça peut te rassurer, ils ont été plus coriaces avec le patient 666, " la rassure-t-il du mieux qu'il le peut, le dit-patient se trouvant dans sa chambre à présent, profondément endormi et le visage tout aussi dessiné que celui de Joan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 626

MessageSujet: Re: [JOAN & DEREK] LE PATIENT 666   Dim 30 Avr - 20:15

Patient 666
Derek &Joan
Au fond, j'étais égoïste de lui en vouloir de n'avoir pas été là alors que celui-ci traverser un moment difficile aussi.
Le départ de Logan nous avait affecté tout les deux mais on avait fait nos chemins chacun de son côté sans jamais aller faire le pas vers l'autre.
Il m'explique qu'il veut se lancer dans la kiné thérapie et son choix fut un choc car je ne l'imaginais pas du tout dans ce domaine.
Je l'ai toujours vu en étant infirmier mais si il ressentait le besoin de changer de métier pour son bien être à lui, je devais l'accepter et le soutenir.
-Lance toi alors Derek ! Je suis contente que tu es trouvé ta voie.

J'ai sombré dans mon sommeil à cause de la dose qui aurait du être au patient 666 et pour ainsi dire, cela me faisait du bien un peu de sommeil avant d'attaquer le reste de la journée.
Cela faisait un moment que je n'avais dormir avec ce sentiment d'apaisement , est-ce parce que j'ai enfin pu m'excuser auprès de Derek? Peut être.
Je me réveille et voit Derek s'excusait , dans les secondes à venir je me demandais pourquoi il s'excusait mais en voyant mon visage , je compris que l'équipe soignant ne m'avait pas épargner.
-Oh les c**! La vengeance sera terrible.Dit-je en rigolant.





Nymeria. ♕ avatar de ICI & ICI ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[JOAN & DEREK] LE PATIENT 666
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Signature de contrat - Derek Boogaard
» Inscription de Derek Sagan
» Derek ♛ per inania regna {terminée}
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Où allons nous? :: Downtown :: Los Angeles General Hospital-