Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 896

MessageSujet: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Dim 8 Jan - 0:39


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
Les miss Argent

Depuis que j'habitais plus chez mes parents, c'était moi qui avais pris la responsabilité de m'occuper de toutes mes petites soeurs et de mon petit frère en plus de ma fille, c'était de grosse responsabilité. Déjà que j'élevais ma fille toute seule, son père était partie quand je lui avais appris ma grossesse, il avait foutu le camp, mais finalement ce n'était peut-être pas plus mal. J'arrivai à bien m'en sortir toute seule, et puis au besoin, je savais que je pouvais compter sur mes soeurs pour m'épauler. En parlant d'elles, justement ce soir on avait prévu une petite soirée entre nous, toutes les quatre. Bien sûr, ma fille se joindrait à nous, j'allais certainement pas la laisser à Konan, si je voulais la retrouver en train de pleurer et baignant dans son caca, avec mon frère c'était sûr que ça allait arriver. J'avais toujours vécu à Los Angeles, j'avais juste fait deux années au Mali où les triplets y étaient nés. Je me voyais pas vivre ailleurs qu'ici, et je voulais que ma fille grandisse dans cette ville également, comme elle y était née, elle aussi. J'avais travaillé une bonne partie de la journée, je n'avais pas le temps de m'ennuyer à l'hôpital, c'était toujours la folie là-bas. Il m'arrivait de plus compter mes heures tellement je travaillais, j'aimais vraiment mon boulot, ça faisait super longtemps que je voulais faire ça, et cela m'avait aidé à prendre la décision pour ma grossesse, travaillant au service pédiatrie, ça m'avait été d'une grande aide. Une fois que j'avais terminé de travailler, en fin d'après-midi, j'étais partie chercher ma fille à la crèche. Je voulais passer au supermarché quelques instants pour pouvoir faire quelques courses pour ce soir avant de rentrer à la maison, et me reposer enfin de cette longue journée de boulot à l'hôpital. J'avais donc acheté quelques trucs, à grignoter et à boire, puis j'étais rentré dans la maison familiale des Argent.

En rentrant, j'avais donc donné quelques biscuits à ma fille en guise de goûter avant d'aller me détendre un peu sur le canapé. J'étais en train de zapper devant la télé, et avais laissé Mia en train de jouer avec sa poupée juste à côté de moi. Je m'étais assoupi pendant plusieurs longues minutes, et n'avais même plus fait attention à l'heure qui défilé à une de c'est vitesse. Je fus réveillé par la porte qui claque un bon grand coup. C'était probablement une de mes soeurs qui arrivaient déjà pour notre petite soirée prévue. Ma fille était toujours là, sage avec sa poupée dans les mains. Je pris cette dernière dans les bras et me dirigeai d'un peu plus près de l'entrée pour voir laquelle de mes soeurs étaient arrivées. "Oh, déjà là ?" Prononçai-je, un sourire se dessina sur mes lèvres. Mia aussi était contente de voir sa tante. Je m'avançais donc vers le salon, et m'installai sur le canapé suivit de ma soeur et ma fille en attendant que les deux autres n'arrivent à la maison. "Comment tu-vas ?" Lui demandai-je donc toujours avec ce sourire qui ne décollai pas de mes lèvres.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Lun 9 Jan - 20:18





Les sœurs Argent


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?



Aujourd’hui, il fallait absolument que je passe à l’agence déposer quelques photos pour la nouvelle brochure des destinations africaines. Du renouveau, ça ne faisait de mal à personne. A chaque fois que je regardais ces dites photos, j’avais envie de repartir. Je crois bien que le fait d’être née au Mali avait grandement joué là-dessus, j’avais besoin de retourner sur cette terre africaine, comme mes racines. J’avais beau avoir deux parents totalement américains, c’est comme si là-bas, c’était chez moi. Les rageux diront que je n’y ai vécu que peu longtemps pour que ça change quoi que ce soit, mais je pensais différemment. J’avais le goût du voyage, le goût du dépaysement constant, et cette manie de ne pas pouvoir tenir en place. Il fallait que je bouge. Me trouver un travail totalement stable, faire ma petite vie pépère à Los Angeles, créer ma propre famille… Ce n’était pas pour moi. J’avais la chance d’avoir des parents qui comprenaient ma démarche, mon état d’esprit et m’avaient énormément aidée lorsque j’ai voulu prendre mon envol pour un tour du monde en solo. Les meilleures années de ma vie. Moi et mon sac à dos, rien de plus, c’était suffisant. Ça, c’était de l’aventure ! Certains me diront que j’étais totalement barge, mais au contraire, ils ne pouvaient pas comprendre. Les « mais voyons, t’étais toute jeune et tu es partie comme ça, toute seule, sans ne rien connaître des destinations où tu te rendais » n’avaient pas été rares. Ils ne savaient rien. Je n’étais pas totalement inconsciente. Je me renseignais, j’apprenais au maximum la langue courante du pays. Ces personnes n’auraient jamais pu partir seules comme je l’ai fait. Ils n’auraient jamais pu comprendre qu’en étant seule, c’est comme ça qu’on s’imprégner le plus du pays, qu’on s’incorporait dans la population locale, qu’on vivait leur vie, qu’on grandissait le plus.

« Steve, voilà les photos pour la nouvelle plaquette. » dis-je à mon boss en tendant les dizaines de photos que j’avais prises lors de mes différents voyages. Mon supérieur les regardait attentivement, le regard plein de voyage. « Impeccable Jahia. On va également refaire la brochure du Japon. J’aurais besoin de nouvelles photos de Tokyo, Osaka, Kyoto et Kobe. Des photos plus dynamiques que celles qu’on a déjà, celles de ton dernier voyage. » me répondait Steve. « Pas de soucis. Je pense qu’il faudrait aussi changer celles de Nagoya et Nara, elles datent un peu, non ? Il te les faut pour quand ? » Il répondait à la positive, en précisant que j’avais bien deux bonnes semaines avant de tout prévoir pour l’édition. Tranquille, ce serait fait. Je retournais chercher mes affaires avant de décoller de l’agence. D’autant plus que ce soir, c’était soirée entre nanas. J’allais passer une bonne soirée en compagnie de mes trois sœurs. Konan n’avait pas été invité à la petite sauterie. En parlant de Konan, je recevais un message de lui sur mon portable. « Même Mia sera là, ça ne se fait pas ! Vous abusez trop ! Je vous déteste ! » Il me faisait rire. Le pauvre, il rageait. Il faut dire qu’on l’avait presque mis à la porte pour passer une soirée entre nous, sans mec. « Rage pas, rho. T’inquiète, la prochaine fois tu seras là. Tu tiens vraiment à parler maquillage, mecs et soutien-gorge toute la nuit avec nous ? » répondais-je directement à Konan, histoire de lui faire comprendre qu’il se serait bien ennuyé avec nous ce soir. Bien qu’on parlait rarement de ce genre de choses comme des adolescentes en pleine crise d’hormone et de c’est-moi-la-plus-belle-du-monde-tu-peux-pas-test.

J’étais de retour à la maison. A peine passé le pas de la porte que j’entendais ma plus grande sœur se rapprocher rapidement de l’entrée. « Oh, déjà là ? » me demanda Sam. « Ouep, c’était du rapide. » répondais-je à ma plus grande sœur, tout en me dirigeant vers le salon, déposant mon sac à main sur le canapé avant de m’installer à côté de celui-ci. « Je vais bien, et toi ? Naïa n’est pas encore là ? » lui demandais-je, comme si elle en savait peut-être plus que moi. « Taylor m’a envoyé un message pour me dire qu’elle n’allait pas tarder. » ajoutais-je ensuite afin de la tenir au courant.



© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Argent
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 513

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Ven 13 Jan - 23:44

« Encore une fois, Naïa. N’oublie pas ce que je t’ai dit au sujet du tempo. » Encore une fois et je meurs ! Je me retiens malgré tout de faire la remarque à mon professeur de piano. Je répète depuis bien plusieurs heures et la fin de l’après-midi pointe le bout de son nez. Quelquefois, je me dis que le Conservatoire s’intéresse plus à l’exploitation de ses élèves qu’à autre chose, mais il faut reconnaître que l’enseignement y est de qualité. Alors je ne rechigne pas. En vérité, ce morceau, je le connais sur le bout des doigts à force de le jouer. Je pourrai même parcourir les touches les yeux fermés, toutefois, ma prestation n’est pas encore jugée parfaite par Monsieur Hamilton. Concernant les deux autres élèves du groupe, je peux me targuer de connaître la partition, toutefois, je ne parviens pas à choper ce fameux tempo. A vrai dire, je ne comprends même pas où il veut que je modifie quelque chose. Il me semble que je me cale correctement sur toutes les mesures. Suis-je trop en avance ? Trop en retard ? Néanmoins, je m’exécute consciencieusement, prenant garde à cette histoire de tempo qui me monte à la tête. Je serai capable d’écraser mes doigts sur toutes les touches et de partir en hurlant telle une démente. Je me contiens malgré tout. Il paraît que les crises d’hystérie publiques, ça fait mauvais genre. Je ne voudrais surtout pas ternir ma réputation. Je m’emploie donc à jouer ce morceau si magnifique qui me prend sérieusement la tête. Le morceau est de Michael Nyman, qui est un des plus beaux compositeurs de notre époque, je trouve. Et pour le morceau qui a été choisi, j’interprète le thème de La Leçon de Piano, qui est un film tout aussi merveilleux que les chansons. Bref, j’étais heureuse à un point inimaginable de pouvoir apprendre cette partition, mais elle ne se laisse pas faire aussi facilement, de quoi me donner des bouffées de chaleur. A la fin du dernier temps, je ne peux pas m’empêcher de lâcher un soupir d’épuisement. « C’était déjà mieux. » conclut mon professeur. TU PEUX MÊME DIRE QUE C’ETAIT TRÈS BIEN, GROSSE TÂCHE ! « Continue à bosser sur le rythme. C’est tout ce qu’il te manque pour ce morceau. Tu as la technique, l’intensité, il ne te reste pas grand-chose. » J’esquisse un léger sourire. Ses paroles me rassérénèrent suffisamment pour que je lui pardonne finalement ses mauvais traitements. S’adressant au reste des élèves, il annonce que le cours est désormais terminé. Pas trop tôt ! Il était presque 19heures et je n’étais pas là pour être ici non plus ! Ce soir, c’est la réunion des femelles Argent, et je ne peux pas me paraître de pianoter toute nuit, sinon, je risquerai de me faire taper sur les doigts. Je remballe toutes les affaires, m’enfuyant presque du cours après avoir salué mon professeur et le reste des élèves. J’embarque dans ma voiture, et là, j’appuie sur le champignon. Je veux rentrer !!!

« C’est moiiiiii ! » je chante dès que j’ai ouvert la porte de la maison. A force, ma famille est habituée, mais je ne peux pas m’empêcher de m’annoncer en chantant. Au moins, ça permet de me reconnaître immédiatement quand je franchis le seuil de cette maison. J’entends des voix qui reviennent du salon. Je me précipite donc, envoyant bouler mon sac et ma veste dans l’entrée. Je me jette littéralement sur ma jumelle Jahia, venant me koaliser sur elle pour un câlin de la mort qui tue avant de claquer un baiser sonore sur ma joue. Puis c’est au tour de ma sœur Sam, mais je me montre plus délicate parce qu’elle a ma si belle nièce dans les bras. « Coucou ma princesse ! » je m’extasie en déposant un baiser sur le front de la petite fille. Ensuite, je me laisse tomber en arrière sur le peu d’espace qui reste encore du canapé. En gros, une partie de mes jambes reposent sur les genoux de Jahia. « Je n’en peux pluuus ! Ce cours a failli me tuer. Je me demande vraiment si Monsieur Hamilton ne cherche pas à nous voir mourir d’épuisement. » Et je ne blague presque pas. La fatigue n’est néanmoins que passagère. Réunie avec ma famille, je suis tellement heureuse que je deviens une vraie pile électrique. Je me redresse sur mes fesses, un sourire large comme une banane. « Et vous, comment était votre journée ? Vous avez fait quoi ? » D’autant que je savais leur programme chargé. Tout comme le mien. Je tourne ensuite la tête dans tous les sens. « Taylor n’est pas encore là ? » Elle qui était si ponctuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Sullivan Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016
MESSAGES : 1157

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Dim 15 Jan - 17:49

« Put… Tay ! Casse toi !! Ça va, je gère ! On va jouer à la play tranquille avec des bières et Seth va rattraper son retard sur Uncharted. Maintenant tu dégages. » J’ouvre la bouche pour répliquer mais mon frère me met littéralement à la porte. Derrière lui je vois Seth qui sourit. Il sourit. Dingue comme ça me réchauffe le coeur et apaise ma panique. Konan n’a pas tord. Ça doit bien faire vingt minutes que j’ai envoyé un message à Jahia lui disant que j’arrivais. Mais comme c’est pas tous les jours que son mari revient d’entre les morts, après presque deux ans de deuil, j’avoue j’ai du mal à le lâcher. Les filles ont fichus mon frère à la porte, pas de soucis je l’ai embauché pour chaperonner mon mari. Son retour, son syndrome post-traumatique, tout ça… ça fait beaucoup. Pour lui, comme pour moi. Du coup je névrose complètement dès qu’il s’agit de laisser quelqu’un avec MON mari. MON amour. Je veux plus le laisser. Jamais. Jamais. Mais la porte que Konan referme brutalement sur moi m’oblige bien à m’éloigner de chez moi. C’est le coeur lourd, battant, et légèrement en panique que je prends la voiture direction : maison Argent Junior.

Quelques minutes plus tard, et trois appels à Konan pour lui répéter inlassablement que si il y a un souci il m’appelle, je me garde devant la maison. Je tape brièvement, puis entre avant de.. « Coucou les f… Merde ! Quelle idiote ! J’ai oublié le vin dans la voiture, j’arrive… » Oui, depuis une semaine mon cerveau a complètement claqué, mon coeur ne cesse de danser la samba, et mes neurones sautent en rythme en criant "Seth ! Vivant ! Seth ! Vivant ! Seth ! Vivant !" Je retourne donc à la voiture pour y prendre le vin. Essaie de rester concentrée ma grande et pète un coup. J’inspire profondément puis retourne dans la maison. Arrivée face à mes soeurs, je leur souris à la fois soulagée et au bord des larmes. Trop d’émotions ces derniers temps, tue l’émotion. Et je me mets à rire. Ascenseur émotionnel bonjouuuuur !!!« J’ai besoin d’un bisou magique de la plus jolie des petites filles !! Viiiiiite !!! » Et je me jette sur ma nièce pour les faire un énorme bisou tout froid. J’embrasse ensuite longuement mes soeurs. Putain ce que je suis émotive ce soir. Calme toi. Mon téléphone bipe et en regardant mon coeur bondit. Seth me souhaite une excellente soirée et me dit que ça va, que je ne m’inquiète pas. Seigneur ce que je l’aime. Cela me rassure et je soupire de nouveau de soulagement avant d’enlever ma veste. Je garde toutefois le téléphone bien proche.
« Désolée du retard les filles. Vous savez bien.. j’ai un peu de mal à le lâcher maintenant qu’il est… revenu.. » Pas besoin d’en dire plus, je sais qu’elles comprennent. « Mais bon. Je suis là, y a du vin, et tout va bien se passer. » Je suis une force de la nature. Je suis un pilier. Et oui tout va bien se passer. « Bon ! Avant tout ! A boire ! » J’attrape les bouteilles et m’enfuit dans la cuisine pour les déboucher. Cette petite initiative me permet d’en profiter pour calmer mon rythme cardiaque. J’aime mes soeurs. j’aime réellement mes soeurs. Il faut juste que pour la soirée je déconnecte de toute cette pression, de tout ce malheur et cette tristesse que je trimballe depuis dix-huit mois, et que je passe la soirée tranquillement. Cela me fait quelque peu bizarre, car depuis presque deux ans, chaque soirées passées avec mes soeurs, j’avais l’impression d’être morte en partie. Ce n’est plus le cas maintenant. Par moi-même, et inconsciemment je souris. Heureuse. Tandis qu’un pop agréable et prometteur retentit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 896

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Sam 28 Jan - 1:48


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
Les miss Argent

Passer une soirée entre soeurs, il n'y avait rien de mieux pour me rendre heureuse. C'était le meilleur pour moi, entre ma fille et mes soeurs, j'étais la plus heureuse des femmes. Il n'y avait rien de plus important que la famille pour moi, je les aimais beaucoup. Bon même s'il m'arrivait quand même d'avoir des petites brouilles avec chacun d'entre eux, je les aimais bien tous autant les uns que les autres. Avec nos emplois du temps hyper chargé à toutes les quatre c'étaient assez rares qu'on se retrouve toute ensemble, on avait toute notre vie à côté des autres. J'adorais m'occuper de ma fille, même si c'était toujours des fois compliqué de l'élever sans son père et puis le fait de beaucoup travailler à l'hôpital, ça n'arrangeait pas les choses mais je faisais ou du moins j'essayé de faire les choses au mieux pour Mia que j'aimais par-dessus tout. J'avais donc fait quelques courses pour la soirée que j'allais passer avec mes trois soeurs avant de rentrer à la maison avec ma petite princesse en attendant que mes soeurs n'arrivent par la suite. Je m'étais assoupie sur le canapé, et Jahia arrivai la première par la suite. Enfin quelqu'un, j'étais contente de la voir. J'étais contente de voir du monde parce que les conversations avec Mia étaient bien trop limitées, je pouvais pas lui parler de tout ce que j'avais besoin de faire sortir. Nous nous rendons donc dans le salon pour pouvoir s'installer sur le canapé, et commençons donc à discuter en attendant que nos deux autres soeurs n'arrivent. J'hochai la tête à Jahia en lui disant que moi aussi j'allais bien. A peine quelques minutes plus tard, c'était à Naïa d'arriver à la maison. A l'entendre, elle était de bonne humeur, ça faisait super plaisir. Elle était en train de chantonner en arrivant jusqu'à nous. Je l'embrassai avec le sourire aux lèvres, Mia aussi était très contente de voir ses tantes, elle les adoraient et comme ça arrivait pas tous les quatre matins, elle comptait en profiter autant que moi. "Ah avec nous tu vas te détendre, t'inquiète." Dis-je à Naïa avec un clin d'oeil quand elle nous parlait de son cours de piano. J'eus un léger sourire avant de reprendre. "Bah, ça va. Le travail, Mia, la routine quoi." Dis-je à ma soeur pour répondre à sa question.

Taylor aussi était une pile électrique quand on l'entendit entrer dans la maison, puis nous rejoint dans le salon. On était enfin toute au complet, c'était magnifique, c'était magique. On allait passer une superbe bonne soirée toute ensemble. Se retrouver en famille, ça me manquait parfois alors forcément je comptais bien en profiter, profiter de chaque instant présent en leurs compagnies. J'étais tellement contente pour Taylor de savoir que son mari était revenu d'entre les morts, bon l'histoire était complexe mais le pricipal pour moi était qu'elle soit heureuse, le reste je m'en fichais. Cette dernière se dirigeait vers la cuisine pour pouvoir nous prendre à boire. Quand, je voyais cette bouteille de vin, elle me donnait bien envie. "Oui, on va passer une excellente soirée, les filles." Dis-je avec le sourire aux lèvres avant de reprendre. "Et j'ai acheté pleins de bonnes choses à manger." Rajoutai-je en faisant un bisou sur le front de ma fille qui était toujours dans les bras de sa maman.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Mar 31 Jan - 15:14





Les sœurs Argent


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?



Les sœurs Argent, toutes si différentes et semblables à la fois. J’aimais ces soirées juste entre filles, entre nous, entre sœurs. Bon, j’aimais bien quand Konan était là également, hein. Je l’aimais aussi plus que tout mon frère, qu’on se le dise. Mais ces soirées étaient rares. Il était difficile de nous rassembler toutes au même endroit, au même moment. Pour cause, nous avions chacune notre travail qui nous prenait un certain temps. Entre Sam à l’hôpital, Taylor et tous ses événements, Naïa au conservatoire et moi qui n’hésitais pas à me tailler pendant des semaines, c’était plutôt compliqué. Sans compter les soirées où l’une s’occupait de sa fille, la seconde était avec son mari qui venait tout juste de revenir à la vie, une autre qui préférait s’entraîner au piano ou au chant, et moi qui sortait régulièrement le soir… Ouais, vous avez compris : c’était rare. Très rare. Du coup, je comptais bien en profiter au maximum. Voir mes sœurs, c’était comme reprendre de l’énergie, de la force. Quand j’allais mal, c’était elles que j’allais voir. Quand j’avais besoin de conseils, c’est elles que je venais consultées. Même quand j’avais envie de fêter quelque chose, c’est avec elles que je le faisais en premier. Mes sœurs, c’était la base. LA BASE VOUS DIS-JE. Je les aimais plus que tout.

Alors que je venais à peine d’entrer dans la maison pour rejoindre ma plus grande sœur et sa fille dans le salon, je me faisais suivre de près par ma jumelle Naïa. Finalement, nous n’étions pas restées qu’à trois très longtemps. La jolie brunette arrivait en poussant la chansonnette, on captait très rapidement qui c’était au moins. Aucun doute. Taylor arrivait rarement en chantant ceci dit. Je ne bougeais pas d’un poil du canapé, tandis que ma jeune sœur venait nous rejoindre dans le séjour, et plus particulièrement sur le canapé où j’étais installée en posant nonchalamment ses gambettes sur mes genoux. La base, toujours collées comme des aimants. « Je n’en peux pluuus ! Ce cours a failli me tuer. Je me demande vraiment si Monsieur Hamilton ne cherche pas à nous voir mourir d’épuisement. » Pauvre Naïa. Travailler si dur… J’étais impressionnée par tant de détermination. Il fallait dire, elle avait du talent. Ce serait dommage de passer à côté de ça. « Taylor devrait arriver d’ici quelques minutes. Perso, ma journée était cool. » Il fallait dire que ce n’était pas une journée très remplie. J’avais juste eu à passer à l’agence pour discuter avec mon supérieur afin de donner quelques photos et qu’il me dise mon prochain travail. Oui, je n’avais pas le travail le plus compliqué du monde, je l’avouais, mais c’est ce qu’il me plaisait. Ça suffisait largement à mon épanouissement professionnel. Mon job rassemblait tout ce que je souhaitais : photographie et voyages. Alors je ne me plaignais pas. Jamais.

Taylor faisait à son tour irruption dans le salon. Enfin… Juste quelques secondes. Cette dernière retournait rapidement à sa voiture pour aller chercher ce qu’elle avait oublié. Quelle tête en l’air, elle oubliait le plus important ! Au moins, ça avait l’honneur de me faire rire. Ma seconde plus grande sœur revenait alors parmi nous avec une tête mi-jesuiscontente mi-jesuistriste. On aurait dit qu’elle était enceinte et que ses hormones jouaient sur son moral, mais non, c’était juste les émotions trop intenses de ses derniers temps. On pouvait facilement comprendre. On avait connu une Taylor dévasté suite au pseudo-décès de Seth et là, il revenait soudainement dans sa vie. Il y avait de quoi bouleverser une femme. Celle-ci s’expliquait alors de son retard. Il n’y avait pas de quoi s’excuser, c’était tout à fait compréhensible. Et encore, on avait de la chance qu’elle soit ici. Si j’étais dans son cas, je n’aurais peut-être pas pu m’en séparer même le temps d’une soirée après des dizaines de mois d’absence. Donc on ne pouvait vraiment rien lui reprocher. « Bon ! Avant tout ! A boire ! » Elle lisait dans mes pensées. C’était exactement ce qu’il manquait à ce moment-même. Là, on pouvait observer un sourire des plus larges sur mon visage, un sourire jusqu’aux oreilles. « Attends Tay, je viens t’aider ! » criais-je comme une folle. Je décalais les jambes de Naïa afin de sortir mon derrière du canapé et filer rejoindre Taylor dans la cuisine. La pauvre, elle n'avait que deux mains, elle ne pouvait donc pas amener quatre verres tranquillou bilou. « Et j'ai acheté pleins de bonnes choses à manger. » disait Sam après avoir dit qu'on allait passer une super soirée. Ouhlala, oui, la soirée s'annonçait excellente ! Je sautillais sur place tellement j'étais excitée par cette soirée entre gonzesses. Je sortais quatre verres à ballon du placard et pensais alors à la plus belle petite nièce du monde. Je me retournais alors vers Sam. « Mia boit aussi du vin ce soir ? » demandais-je en rigolant. Oui, un vrai humour de merde, j’assume. Bref. Un bon vin se buvait dans un bon verre à ballon. Je voudrais un petit ricard dans un verre à ballon, hey hey. Je donnais ensuite un petit coup de fesses à ma grande sœur en souriant alors qu’elle débouchonnait la bouteille. « Alors, Konan et Seth sont ensemble ce soir du coup ? » demandais-je à Taylor. Je retournais mon regard vers le salon pour hurler à mes sœurs « Hého, Sam, Naïa, vous pouvez un peu débarrasser la table, on arrive avec les verres ! »



© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Argent
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 513

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Ven 17 Fév - 11:40

Je suis morte de fatigue. Ouais, carrément. C’est le mot. morte. Il ne faut pas croire. J’adore mes cours au Conservatoire, j’aime me donner à fond dans ce que je fais et le professeur Hamilton est bien plus qu’un fantasme, mais là, je n’en peux plus et je suis bien heureuse de me retrouver au milieu de mes sœurs. D’autant plus qu’il s’agit d’une de nos soirées spéciales nanas. De ce fait, Konan n’est pas accepté et il est envoyé au loin dans la jungle. Bien sûr, il ne s’en plaint pas. Cela lui donner une occasion de plus d’aller retrouver des amis et de jouer. En l’occurrence, l’ami est question n’autre que Seth, le mari de notre sœur Taylor qui est un fier rescapé de guerre. Inutile de préciser que cela a été un soulagement pour nous tous de retrouver notre beau-frère adoré. Et encore plus pour l’épouse ! Alors chez la famille Argent, tout roulait pour le mieux. Papa et maman étaient heureux. Nous étions heureuses et Konan se trouvait égal à lui-même. La baaaase ! Et moi, je m’étale comme une bouse sur le canapé car je sais que ma jumelle adoooore ça. C’est faux. Je mens. mais je lui accorde mon plus beau sourire et elle est heureuse. D’autant plus que sa journée a été bonne. Et elle ne mentait pas. Ma soeurette, je sentais à des kilomètres quand elle mentait. Et ce n’était pas le cas. La soirée promettait d’être merveilleuse. « Parfaiiit alors ! » Il ne manquait plus que Taylor, mais cette dernière ne tarda pas à montrer le bout de son nez. « Tayyyy ! » je m’exclame toute heureuse en lui claquant un baiser sonore sur la joue. Genre mamie. Elle nous explique alors qu’elle était en retard à cause de Seth. Forcément, il est compréhensible qu’elle ait du mal à couper de cordon. Quand on croit avoir perdu quelqu’un, on n’ose plus le quitter. « Ne t’en fais pas Tay, on comprend. Et le principal, c’est que tu sois là ! » Et lui aussi soit-dit en passant. Le sujet devient plus alléchant quand elles ramènent leurs trouvailles pour la soirée. Du vin. Quel bonheur ! Je tape dans mes mains, trop heureuse de ma vie. Et Sam en rajoute une couche en disant qu’elle a acheté plein de bonnes choses à manger. Je m’agrippe alors au cou de mon aînée, venant lui glisser quelques mots à l’oreille. « Dis, tu me feras rouler jusqu’à mon lit après ? » Je glousse comme une gamine avant qu’un cri mélodieux ne revienne de la cuisine. « Hého, Sam, Naïa, vous pouvez un peu débarrasser la table, on arrive avec les verres ! » Je me redresse sur mes petites fesses. « ON S’EN OCCUPE ! » je hurle encore plus fort.

Je bondis du canapé, laissant à peine le temps à Sam de faire quoi que ce soit. De toute manière, elle a sa petite dans les bras. Privilège de maman va ! Je débarrasse rapidement la table du salon, et je trouve même le temps d’allumer quelques bougies. « Oooh ! Et si on mettait de la musique ! » L’idée du siècle de ma vie ! Je m’empresse d’aller vers la chaîne HI-FI. Toutefois, j’ai beau tenter de la faire fonctionner, il n’y a rien à y faire. « Rhooo mais j’comprends pas ! Pourquoi elle ne marche pas cette bourrique ! » Naïa pas contente du touuut ! Je m’envole donc dans ma chambre, partant récupérer mon ukulélé dont je suis désespéramment amoureuse. Je ne suis pas sitôt arrivée dans le salon que j’entonne les premières note que Somewhere Over the Rainbow avec mon doux instrument. « Soooomewheeeere ooover the raiiiinboooow, wayyy uuuuup hiiiiigh ! » Tay et Jaja viennent tout juste d’arriver dans le salon que je les embête avec ma chanson. Je place l’ambiance, mwa ! Je me dandine d’un côté et de l’autre tout en continuant mon petit récital. « Dreaaaams reaaally do coooome truuuue ooooh ooooh ! » Et c’est bien vrai. Les rêves deviennent réalité. La preuve, notre sœur chérie avait retrouvé son mari. Je lâche malheureusement mon instrument pour aller apporter la divine nourriture sur la table. Mais en priorité, c’est la bouteille de vin qui nous accapare. D’ailleurs, les verres sont servis rapidement. Même la belle Mia a droit à son biberon pour trinquer avec nous. Sans alcool, of course. « Je lève nos verres aux demoiselles Argent ! A l’amour, à la famille, au bonheur, la réussite, les miracles et tout le blabla ! » Je pouffe de rire en faisant s’entrechoquer mon verre avec ceux de mes sœurs. Mais vite vite ! J’ai soiiiif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Sullivan Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016
MESSAGES : 1157

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Dim 26 Fév - 11:07

Une fois dans la cuisine, je m’empresse à ouvrir avec application la bouteille de vin que j’ai ramené. Une de mes soeurs, Jahia, en profite pour me rejoindre et sort ainsi les verres qui recevront le précieux breuvage. D’une oreille distraite je peux entendre les filles échanger vannes et banalités. Sam affirme qu’on va se péter le ventre. Génial ! Puis… « Seigneur… » que je murmure pour moi-même en rigolant. Jahia a l’air complètement folle. Excitée comme pas possible. Elle s’acharne dans un premier temps sur la stéréo puis opte pour un concert live.
Inconsciemment je me perds dans cette ambiance et sans m’en apercevoir un grand sourire vient éclairer mon visage tandis que je sers le premier verre de vin. Mes soeurs : ma source, ma joie, ma pause. Incroyable comme ces filles qui partagent mon sang sont une raison de vivre et un souffle salvateur. Elles sont comme la brise fraiche lors d’une canicule, celle qui vous permet de soudain respirer et vous dire qu’on à le droit de souffler un peu. C’est donc dans un soupir apaisé que je réponds à Jahia lorsqu’elle me questionne sur notre frère Konan jouant le babysitter de mon mari. Seth. Mon disparu de mari revenu tout droit d’entre les morts. « Oui. Konan a bien voulu accepté de babysitter Seth. Je crains de le laisser tout seul à la maison et je me suis dit qu’un peu de compagnie masculine lui ferait du bien. Du coup Konan s’est mis en tête de lui faire découvrir les derniers jeux de play station. » Ah ! Les hommes et leur joujou. De toute façon je suis certaine que ça va bien se passer pour Seth, il va un peu décompresser et ça va lui faire du bien de ne pas m’avoir tout le temps sur le dos non plus.

Et voilà ! Dernier verre de servi. On les embarque pour rejoindre les deux autres. Je ne peux m’empêcher d’entendre avec une compréhension toute particulière les paroles que chante Naïa. Oui… certains rêvent deviennent réalité. Mais à quel prix ? Je chasse cette idée négative de la tête et lève mon verre. « Juste… une chose. Et je vous promets que ce sera l’unique drama moment de la soirée, du moins venant de moi. » Je marque une pause. Tous ces récents événements ça me rend émotive à souhait, alors que d’ordinaire c’est pas mon genre, je suis la forte, le pilier, la grande gueule de la famille… « Merci. Merci à vous les filles, Konan et nos parents aussi, parce que sans vous, votre amour et votre aide, je n’aurais pas été capable de supporter cette dernière année, ni d’attendre qu’un miracle se produise. Et… le miracle s’est produit. Donc merci. » Nouvelle pause durant laquelle j’embrasse mes soeurs du regard. « Et à la famille et aux miracles ! » Bon sang ce que ce vin est bon. Bon en même temps il ne me serait jamais venue à l’idée d’acheter de la merde pour ce genre de soirée.
Mon moment dramatique passé, je m’affale que le canapé et nonchalamment je me sers de mes propres pieds pour retirer mes chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 896

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Lun 6 Mar - 23:02


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
Les miss Argent

Être avec mes soeurs, c'était le meilleur. C'était tellement rare qu'on se retrouve toutes les quatre ensembles, alors je comptais bien profiter de cette soirée et Mia aussi était contente d'être entourée de toutes ses tantes. Ca me faisait bien rire quand Jahia avait fait sa petite remarque comme quoi sa nièce pourrait aussi boire du vin, bien évidemment je savais que c'était pour plaisanter, mais ça me faisait bien rire. Ca me faisait extrêmement plaisir pour Taylor d'avoir retrouvé son mari, c'était vraiment de la chance. Ce qui m'importe c'était qu'elle soit heureuse et je savais qu'avec Seth elle le serait. Cette dernière et Jahia étaient parties donc à la cuisine pour pouvoir aller s'occuper du vin. "Toi, tu bois un verre et c'est terminé. Tu es bien trop jeune." Dis-je à Naïa en plaisantant alors qu'on était toujours sur le canapé pendant que les deux autres jeunes femmes étaient en train de s'occuper de nos boissons. Oui, j'avais la chance d'avoir Mia, comme ça je pouvais m'en servir comme excuse pour ne rien avoir à faire. Avec mes soeurs, ça marchait toujours. En leurs faisant un de mes nombreux sourires, c'était dans la poche. C'est bien pour ça que Naïa c'était occupé toute seule de débarrasser la table base du salon. Bon, ce n'était pas non plus comme s'il y avait de nombreuses choses dessus. En deux minutes, c'était fait. "Bonne idée, ça va nous mettre dans l'ambiance." Dis-je à Naïa avec un clin d'oeil quand cette dernière parlait de mettre de la musique. Cela allait faire un bruit de fond. Ca me faisait vraiment rire de voir ma petite soeur s'énerver contre la machine de la musique. Elle était tellement mignonne à chanter, bon même si des fois à chanter fort, ça cassait les oreilles, mais ça l'a rendait heureuse, alors je l'étais aussi. C'était tout ce qui m'apportait. Nos deux autres soeurs reviennent vers le salon avec les verres dans les mains.

Entendre ce que disait les filles me faisaient plaisir, j'étais émue. C'est en les entendant parler comme ça que je savais que ma famille était tout ce que j'avais de plus important dans ma vie. Sans eux, je ne savais pas ce que je deviendrais, c'était vraiment un pilier la famille. Je ne comprenais pas les gens qui disaient que leur famille était plutôt une plaie, je ne comprenais pas ce genre de réaction mais bon, bref je m'en fichais des autres. C'était seulement ma famille qui m'intéressait et puis point barre. "Moi si je ne vous avais pas eu quand j'étais enceinte, je ne sais pas où je serais aujourd'hui. Je vous aime mes petites soeurs, vraiment." Dis-je avec un grand sourire en les regardant chacune tour à tour. Ouais, ce n'était pas tous les jours que je disais ce genre de truc alors, il fallait bien le rester gravé dans leurs souvenirs. J'avoue que sans ma famille quand j'étais enceinte, déjà que cela avait été super difficile, ça l'aurait été davantage sans eux et je les en remercie beaucoup.

Même si par moment, elles pouvaient être chiante surtout Jahia, je les changeraient pour rien au monde. C'était mes petites soeurs, avec Konan, Mia et nos parents bien sûr, c'était les personnes les plus importantes dans ma vie. Ces personnes étaient celle  a qui je tenais le plus au monde. J'étais toujours présente pour eux et je voulais absolument être présente pour eux, partager leurs joies et leurs peines. C'était bien ça une grande soeur. C'était la plus grande, alors forcément il fallait veiller sur ce joli petit monde.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Mer 8 Mar - 15:51





Les sœurs Argent


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?



Toutes les miss Argent étaient là, la soirée pouvait commencer. Rapidement, je me retrouvais dans la cuisine avec Taylor pour sortir les verres du placard et parler de son mari revenu récemment d’entre les morts. Le militaire qui avait disparu pendant plusieurs années passait la soirée avec notre frère, Konan. Je ne savais pas si c’était une bonne ou mauvaise chose. Il avait besoin de compagnie, c’était clair, Taylor ne voulait pas le laisser seul. Mais je ne savais pas si c’était la meilleure compagnie qu’il soit. Konan était une crème, mais on était toutes d’accord pour dire qu’il n’avait pas la lumière à tous les étages, un vrai boute-en-train qui pouvait rapidement fatiguer la personne qui l’accompagnait. Surtout quand il jouait à la PlayStation. Gueuler tout le long de la partie, rager quand il perd, rigoler comme un âne quand il fonce dans cinq lampadaires à la suite… Bref, je l’aimais quand même. Au moins, il avait le mérite de me faire rire. Mais ce soir, il ne manquerait pas, car c’était une soirée uniquement entre filles. On l’avait fait flipper en lui disant que ce serait coiffure, maquillage et discussions de nanas comme les hommes sexy de cette nouvelle année ou sur les menstruations. Le bon combo quoi. Il avait détalé en râlant, comme il savait si bien le faire, presque rapidement pour aller chez Seth et Taylor. « Ah, c’est cool ça. Effectivement, une présence masculine lui fera sûrement du bien. » répondais-je à Taylor, alors que j’entendais Naïa s’exciter sur la chaîne hifi de l’autre côté de la pièce. Si elle cassait la chaîne hifi, je l’étranglais jusqu’à ce qu’elle meure elle aurait affaire à moi.

Taylor et moi retournions dans le salon, déposant les verres déjà pleins sur la table basse. Attention, tous aux abris, Naïa avait sorti son ukulélé, qu’allait-elle nous faire là ? Et dans un élan incompréhensible, elle commençait à chanter Somewhere over the rainbow. Au moins, j’approuvais le choix de la chanson. C’est à ce moment-là que je souhaiterais savoir jouer d’un instrument comme ma jumelle. C’était un bon moyen pour mettre l’ambiance lors d’une soirée et faire chanter tout le monde comme j’étais en train de le faire pour accompagner ma jeune sœur. La chanson arrivant à sa fin, on trinquait toutes ensemble. J’adorais le bruit des verres qui s’entrechoquaient. Et alors que je m’apprêtais à boire une première gorgée du vin qu’avait ramené Taylor, celle-ci interrompue cela pour nous remercier. Mon dieu, tous ces derniers événements l’avaient mis dans un état de sensibilité sentimentale incroyablement aiguë. Je souriais comme une dinde à Taylor avant que celle-ci dise les mots que l’on attendait tous : à la famille et aux miracles, synonymes de « buvez » ; chose que je me hâtais de faire. Elle avait de bons goûts en matière de vin. Il faut dire qu’une organisatrice événementielle devait gérer l’œnologie, histoire de bien conseiller ses clients. Après cela, Sam se levait à son tour pour nous adresser quelques mots tendres. Bordel, c’était le moment émotion, déjà ? Normalement, on devait avoir bu une bonne bouteille pour s’adresser des mots d’amour comme ça. Là, ça commençait tôt ! Alors quand Sam avait fini son petit discours de sœur aînée fragile, je ne me privais pas de couper court à toute cette avalanche d’émotion beaucoup trop intense pour me petit cœur tout mou. « Hého, ça suffit, on va toutes se mettre à chialer si ça continue comme ça ! » Bah ouais, je n’avais pas prévu de mouchoirs moi, j’étais bien maquillée et ce n’était pas du waterproof.

Je me levais ensuite du canapé pour me diriger vers la chaîne hifi avec laquelle se battait Naïa tout à l’heure. « C’est que tu n’as pas réussi à la faire fonctionner ? » demandais-je à cette dernière. La seconde d’après, j’avais réussi à la faire s’allumer, installant alors un petit bruit de fond musicale pour animer cette soirée. « Eh beh voilà qui est mieux ! » m’exclamais-je dans mon coin avant de revenir me joindre à mes sœurs et ma nièce qui était beaucoup trop mignonne avec son biberon. Tandis que mes sœurs avec leur verre de vin faisaient beaucoup trop pochtronnes… « Mais sinon, je vous aime aussi, hein. » finissais-je par dire en revenant au moment émotion qu’avait entamé Taylor et Sam. Juste que moi, j’étais beaucoup moins sentimentale que les autres.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Argent
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 513

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Mar 4 Avr - 21:45

Être en famille était un véritable bonheur. A mes parents, mes sœurs et mon frère, je leur devais tout. Ils m’avaient permis d’être forte, de poursuivre mes rêves et de surmonter certaines épreuves, sans même qu’eux-mêmes soient au courant. Ils avaient fait de moi fille gentille, généreuse, passionnée, téméraire, avec de la confiance en moi. Leur amour, je m’en gavais sans même m’en lasser. Nous étions bien plus qu’une famille, nous étions un essentiel. Et ce soir, en compagnie de mes sœurs, je me sens heureuse et revigorée. J’ai cette sensation que rien ne peut nous arriver, que nous sommes invincibles. Il pourrait arriver n’importe quoi que je sais que nous saurons le surmonter ensemble. Le passé nous l’a déjà prouvé. Avec la naissance de la petite Mia et ma sœur Sam qui a dû vivre sa vie de mère seule. Jahia qui n’avait cessé de traverser le globe, se retrouvant parfois un peu trop loin de nous. Et Taylor qui avait vécu une année effroyable avant que le bonheur ne revienne frapper à sa porte. Seth était revenu d’entre les morts, ramenant des sourires sur tous les visages. Non, rien ne pourrait venir assombrir notre soirée entre filles. De plus, il y avait suffisamment de vins et à manger pour nous satisfaire pleinement. C’est qu’il ne fallait pas oublier l’appel du ventre, non plus ! Pour ma part, je n’y résistais pas. Mon cœur était constamment appelé vers le frigo, comme le chant d’une sirène en pleine mer. J’étais une terrible gourmande, et heureusement que je passais mon temps à dépenser à côté, sinon, je ne passerai plus les portes.

Mais l’heure n’est pas à pointer du doigt mes petits défauts ! Nous sommes enfin autour de la table, en train de trinquer. Tay prend la parole, amenant un léger moment de solennité et d’émotions qui me serre le cœur. Même Sam approuva et renchérit en rappelant l’épreuve de sa grossesse en mère célibataire. Pour tout dire, c’était assez magnifique. Et elles aussi, sans le savoir, elles avaient été là durant une des périodes la plus sombre de vie. Je n’avais jamais osé en parler, mais éternellement, je le serai toujours reconnaissance d’être mes sœurs. « Oui… aux miracles ! » J’ai presque les larmes au bord des yeux quand Jahia ramène un peu plus de plaisanteries au cœur de notre échange. Je ris de bon cœur, trinquant avec mes sœurs et buvant une première gorgée de mon verre. « Hmm… c’est tellement boooon ! » je m’extasie en en prenant rapidement une deuxième. J’adorais tellement le bon vin !
L’instant d’après, j’étais joyeusement affalée sur le canapé. Mes yeux suivirent Jahia qui s’avançait vers la chaîne hifi. « Bon courage pour la faire fonc… Jaja, tu es une magicienne !!! » Je me redressai d’un coup, impressionnée par ma sœur qui était parvenue à faire marcher l’appareil. Soit elle était un génie, soit j’étais terriblement stupide. Je préférais opter pour la première option. En tout cas, nous avions une magnifique musique de fond. L’ambiance était posée. Douce et agréable. Jahia revint s’asseoir parmi nous et je posai ma tête sur son épaule. J’attrape au passage un petit bout de saucisson que j’enfourne dans ma bouche avant de prendre la parole. « Vous savez quoi ? Je désespère ! La dernière fois, j’ai passé une audition pour la comédie musicale du Magicien d’Oz. Et vous savez quoi ? Ce réalisateur est un abruti ! Il veut que je joue le robot. Sérieusement… le roboooot ! » Le rôle le plus nul de toute ma vie. Franchement, je ne me lançais pas dans les comédies musicales pour ça. « Je commence à désespérer ! On ne me propose que des rôles tout pourris ! Je veux un vrai rôle, moi ! » J’étais très ambitieuse. Sûrement un peu trop. Mais qui ne rêverait pas de vivre de sa passion ? J’avalai une nouvelle gorgée de mon verre. « Et vous, ça se passe comment ? » Le travail, le boulot, les amis, la famille… Ah non, la famille, je savais déjà !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Sullivan Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016
MESSAGES : 1157

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Mer 19 Avr - 17:55

Bon okay… J’avoue j’avais lâché une bombe. Voilà que je remerciais ma famille d’avoir été là tout ce temps. De m’avoir aidée à surmonter la perte de Seth, puis à gérer le retour du fantôme ! Et Sam enchainait avec ses propres remerciements. Je crois que heureusement à ce moment là, j’avais le nez dans mon verre de vin sinon je me serais mise à pleurer. Purée j’étais trop émotive en ce moment !! Il allait falloir que ça se calme cette histoire !
Je manquais soudainement de m’étouffer de surprise et de rire lorsque Jahia nous engueula promptement. Comment te calmer des ardeurs… ? Demande à Yaya. Récupérant ma respiration tout en vérifiant que je n’avais rien mis sur mon pull j’allais m’installer sur le canapé ou plutôt m’avachir, tout en tirant un coussin de derrière le dos de Naïa, pour mon confort personnel. Je finis par lui poser mes jambes sur les siennes tout en sirotant joyeusement mon vin. Ce que c’était bon !!! D’un sourire niais j’observais mes soeurs. Jahia mettre de la musique avec son entrain et son énergie coutumière, Sam, si sensible et si responsabilisée par son rôle de maman. Naïa… l’acharnée artiste. Pour la première fois depuis dix huit mois j’avais l’impression de « voir » mes soeurs. Comme si j’avais passé tout ce temps dans les ténèbres et ne contempler que leurs reflets. Ce qui d’ailleurs était un peu le cas. Mais là… Là, je les voyais enfin. Et ça me rendait heureuse. J’étais heureuse ! Trop d’émotions ma fille…

Dans un geste des plus glamours. Ou disons plutôt comme un phoque se tirant lourdement sur la banquise, je me penchais pour attraper un paquet de chips. Tout cela sans lâcher mon verre de vin qui se vidait trèèèèès progressivement. À ce rythme là je n’allais pas tarder à être pompette ! Une fois le paquet ouvert -j’avais bataillé dur- je fourrais une poignée de chips dans ma bouche tout en écoutant Naïa.

« Chérieux? » Oui la bouche pleine c’est tellement plus classe pour les prononciations. Ça me donnait un air exotique ! Trêve de plaisanterie je reprenais plus poliment.

« Quel débile ce gars !! Toi faut que tu joues Dorothée ! Ou la Sorcière ! T’es tellement plus classe qu’un robot rouillé ! Si tu veux je vais lui casser la tête. »
Tout en parlant je partais à la recherche de la chips parfaite…
« En plus, je peux carrément lui casser la tête, on reçoit des objets celtes en ce moment, en vue d’une expo, et j’ai cru voir une hache sur la liste des prêts. »

Je jetais un regard entendu à ma soeur ! J’étais contente de reprendre le boulot dernièrement. J’y retrouvai le gout du mystère et de l’aventure. Non que je fus partie souvent en quête de reliques mais les deux fois où je l’avais fait ça m’avait quand même vachement plu. Je devrais peut-être m’y remettre avec cette fois plus de passion, de risques et d’actions. Non… Seth me tuerait. Mais que voulez-vous ! Mon taux de bonheur venait d’exploser, mon mari m’était rendu d’entre les morts, je croyais donc aux miracles. Tout était possible et plus rien ne me faisait peur. Trop d’émotions… et gérée stupidement en plus… Bref tout ça pour dire que le boulot, j’y retrouver l’ardeur des premiers jours. Et que concernant cette expo à venir mon Boss m’avait proposé d’aller chercher moi-même ces reliques au musée de Dublin. Mais Seth venant tout juste de re-paraitre non seulement il avait compris, mais il m’avait même accordé un congé retrouvailles. Je découvrais donc lentement et avec admiration les reliques que mes collègues avaient choisis dans la liste des prêts potentiels.

« Tiens ça me fait penser ! Yaya ! Regarde dans mon sac, j’ai un cadeau pour toi ! Un 24-105mm. Il est d’occasion mais en super état. Ça peut te servir ! »

J’adorais gâter mes soeurs ! Et là que j’étais la plus heureuse des femmes j’avais envie de les gâter encore plus ! J’avais fait d’énormes cookies pour Konan, pour le soutenir dans son rôle de babysitter. Là, j’étais tombée sur cette occasion de malade pour cet objectif, mais n’allez pas douter que Sam et Naïa ne recevaient pas régulièrement leur lot d’attention.
Je jetais alors un regard peiné à mon ainée et lui tendit mon verre… Vide. Impitoyablement vide.
Non je n’avais aucune intension de me lever, et céder ma place. Avec mes soeurs c’était comme avec Buck. Qui part à la chasse perd sa place, qui revient trouve… un chien ou dans le cas précis des frangines. Et histoire de bien me faire comprendre je sortis mon plus beau regard du Chat Potté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 896

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Dim 14 Mai - 15:39


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
Les miss Argent

C'était une bonne soirée qui démarrait, mes soeurs étaient tellement mignonnes qu'on n'allait pas s'ennuyer du tout. Je m'ennuyais jamais avec elles et mon petit frère, c'était toujours plus ou moins le bordel. Entre eux, le boulot et ma fille, je n'avais certainement pas le temps de me détendre, j'étais toujours occupé à droite à gauche. Mettre de la musique était une bonne idée. C'était dans ces moments-là qu'on pouvait s'apercevoir qu'il était important d'être auprès des personnes qu'on aime et même si mes soeurs pouvaient être pénibles de temps en temps, je les aimais plus que tout au monde et les voulaient toujours autant près de moi. Maintenant qu'on vivait toutes ensemble, on pouvait carrément dire pour eux que j'étais une seconde maman étant la plus âgée, j'avais l'impression que c'était un peu mon rôle de soeur aînée. Une fois que les deux jeunes femmes nous ramenaient vos verres, nos trinquons toutes ensemble et commençaient à se dire des petits mots d'amour. Le genre de truc qu'on n'a pas l'habitude de dire justement et c'est sûrement pas ça que je répétais tous les jours. C'est bien pour ça que j'éclatais de rire quand Jahia disait qu'on allait pas se mettre à pleurer, c'est vrai qu'on aurait l'air de grosse dingue comme ça.

Jahia ? Magicienne ? Ca me faisait bien sourire ça, tiens. J'écoutais donc atentivement ma petite soeur quand celle-ci parlait de son travail plutôt de son audition dans la comédie musicale. J'écartillai les yeux en enttendant ça ! Franchement, c'est sérieux de lui proposer des rôles comme ça, j'hallucine. On croirait rêver. "Mais sérieusement quoi !" Commençai-je par dire sur le ton de l'agacement avant de reprendre. "Un jour tu auras le premier rôle sur une affiche." Rajoutai-je donc avec un clin d'oeil auprès de la jeune femme. J'étais certaine qu'un jour ou l'autre, cela allait lui arriver et que ça serait le plus beau jour de sa vie. J'étais fière d'elle et de mes autres soeurs bien sûr, elles avaient toutes réussies dans leurs vies. Ca pouvait que faire extrêmement plaisir.

Je ne peux m'empêcher d'éclater de rire quand Tay' disait qu'elle pourrait casser la tête du réalisateur de notre jeune soeur avec les objets du musée. "Wouah, c'est encore plus dangereux que les armes à feu." Dis-je donc plaisantant même si d'une certaine façon, j'étais totalement d'accord avec ce que je venais de dire. Ca pouvait même être plus dangereux. Ca faisait bien trop longtemps qu'on n'avait pas passé une soirée comme ça, savoir que le mari de ma soeur était toujours en vie était en grand soulagement pour tout le monde. Même si ce n'avait pas été les mêmes situations, je savais bien ce que c'était de perdre. Je regardais la fille avec un petit sourire en lui caressant la tête. "Quand tu seras plus grande ma chérie, tata Naïa t'apprendras à bien chanter et tu deviendras une vraie star." Dis-je donc en faisant un clin d'oeil à ma jeune soeur. Ca pourrait être une bonne idée après tout, l'une de mes soeurs travaillaient là-dedans alors c'était plus facile. "Oh, moi c'est toujours la même chose. La même folie à l'hôpital. Ca m'impressionne comment il y a des gamins qui tiennent vachement le coup." Dis-je donc. J'adorais mon métier à l'hôpital. Il y avait différent enfants dans mon service qui était malade et c'était impressionnant de voir comment il y en a qu'ils se battent pour la suivie.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Mer 24 Mai - 4:31





Les sœurs Argent


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?



Affalée dans le canapé après avoir mis un peu de musique en fond, les jambes de Naïa sympathiquement installées au-dessus des miennes, je sirotais mon verre de vin. Et avec le petit doigt en l’air, s’il vous plait. Darling oblige. « Vous savez quoi ? Je désespère ! La dernière fois, j’ai passé une audition pour la comédie musicale du Magicien d’Oz. Et vous savez quoi ? Ce réalisateur est un abruti ! Il veut que je joue le robot. Sérieusement… le roboooot ! » dit ma jumelle manquant presque de renverser mon verre de vin alors qu’elle bougeait ses gambettes dans son désespoir. Le robot… En entendant ça, je soupirais grandement. D’où Naïa n’avait QUE le rôle du ROBOT ? Sérieusement, où allait le monde ? Ils avaient du caca dans les yeux pour ne pas voir son talent ? Ils avaient du caca dans les oreilles pour ne pas entendre son talent ? Sérieusement, il fallait leur déboucher tout ça parce que ça devenait catastrophique. Pour moi, ma jumelle ne méritait que les meilleurs rôles. Et en l’occurrence, pour le Magicien d’Oz, elle aurait dû se voir proposer le rôle de Dorothée comme Taylor ne manquait pas de le faire remarquer. Ajoutant par la même occasion qu’au musée, ils avaient reçu des objets celtes en vue d’une expo et qu’il y avait une hache sur la liste des prêts en rigolant. Enfin… Je crois qu’elle rigolait… Moi, en tout cas, ça m’avait arraché un joyeux rire. Une façon détournée de dire qu’elle pouvait s’occuper du compte des jurés de castings de comédie musicale pour Naïa ? Certainement. Et s’il fallait main forte supplémentaire, elle pouvait compter sur moi pour l’accompagner. Naïa voulait un vrai rôle… « En parlant de comédie musicale… Tu devrais tenter ta chance pour la nouvelle comédie musicale de Gabriel Goldstein. » dis-je d’une traite, comme si c’était évident. Mais ça, c’était parce qu’elle n’était pas encore au courant de la fameuse nouvelle. « J’ai eu rendez-vous avec lui l’autre jour… Je suis la photographe officielle de la comédie musicale ! » annonçais-je avec un large sourire. Je n’avais pas encore trouvé le moment idéal pour informer ma famille de cette nouvelle, souhaitant le faire à moment propice qui engendrait un nouveau verre de vin pour poursuivre le premier que j’avais déjà fini. Bah oui, il fallait bien fêter ça avec du vin, toujours ! « Le casting n’a toujours pas été fait. Tu devrais essayer Satine… Je suis sûre que tu serais parfaite dans ce rôle ! » m’exclamais-je soudainement, devenant immédiatement hystérique. Non mais quelle bonne idée j’avais eu là ! Elle devait ABSOLUMENT passer ce casting ! « De toute façon, tu seras forcément la meilleure et tu seras prise pour être Satine. C’est o-bli-gé ! Toutes les autres nanas seront plutôt du genre comme ça » dis-je à nouveau, imitant par la suite les autres nanas qui postuleront potentiellement au casting de la comédie musicale. Mais mon imitation ressemblait plutôt au bêlement du chèvre. C’est là qu’on se rendait compte que je n’étais pas la chanteuse de la famille, loin de là…

« Tiens ça me fait penser ! Yaya ! Regarde dans mon sac, j’ai un cadeau pour toi ! Un 24-105mm. Il est d’occasion mais en super état. Ça peut te servir ! » m’interpella Taylor en me tendant l’objectif pour appareil photo, me coupant totalement dans mon imitation de la chèvre après une bonne minute et demi. « Oh boudiou de boudiou ! Non d’une brindille ! » Je poussais carrément les jambes de ma jumelle pour me lever, plus qu’hystérique face à un tel objectif. Prenant ce dernier en main, je ne pouvais que prendre ma sœur Taylor dans mes bras. « Ohw, merci merci merci Tay ! » C’est bon, je ne tenais plus en place, j’avais envie de l’essayer tout de suite ! « Attendez ! Enfin, non, continuez sans moi, je reviens dans une minute ! » dis-je d’un coup, reprenant par la même occasion mon souffle, avant de courir dans ma chambre afin de choper mon appareil photo. Je revenais dans le salon tout en dévalant les marches de l’escalier, manquant de me casser la figure et finir la soirée aux urgences. Ce serait cool, Sam pourrait croiser quelques de ses collègues. Ou pas. « Resserrez-vous, je vais prendre une photo ! » criais-je, comme si mes sœurs étaient soudainement devenues sourdes, à cause de mon excitation chronique qui ne voulait plus me quitter. C’est bon, cette soirée était plus que parfaite. Et même si l’objectif n’était peut-être pas adapté à une telle photo, je n’en avais que faire, il fallait que je l’essaye, je ne pouvais pas attendre plus longtemps. Une fois que mes sœurs se soient daignées à se bouger le fion pour apparaître toutes sur la photo de façon harmonieuse, ainsi que le moment capturé, j’admirais la photo. « J’ai vraiment les meilleures sœurs du monde. J’vous aime tellemeeeeent ! » dis-je d’une voix bien guimauve en les prenant toutes les trois dans mes bras, même si je manquais cruellement de place à l’intérieur ceux-ci. Et voilà que moi aussi j’avais eu mon petit moment émotion avec une déclaration d’amour alors que j’avais fait la maline tout à l’heure en stoppant les monologues larmoyants. J’avais bonne mine désormais…


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Argent
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 513

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Sam 27 Mai - 19:25

Et voilà, pour moi c’était ça la famille. Et surtout, la famille Argent. Une petite soirée paisible avec de quoi boire et manger, nos rires qui résonnent, de la musique et plus que tout, nos bêtises. Malgré ce ton empli d’allégresse, nous étions parvenues à sortir un registre plus tendre. C’est important de se dire qu’on s’aime dans une famille ! Entre filles, nous étions forcément un peu moins pudiques, bien que toutes mes sœurs ne soient pas très démonstratives. En vrai, j’étais sûrement celle qui se laissait le plus aller à des déclarations d’amour enflammées, même lorsqu’il était question de me laisser bouffer la dernière part de gâteau. Je l’admets, je suis dans l’excès. Alors de voir mes sœurs s’ouvrir de la sorte, ça me rend enthousiaste et émotive à la fois. Mais nous ne sommes plus à l’heure de l’émotion. Jahia s’occupe de la musique tandis que nous prenons place autour de la table basse. Les verres ont été servis, nous avons trinqué et il ne nous reste plus qu’à picorer tous les mets proposés. J’enfourne une olive dans ma bouche, parce que je voue un culte pour les olives, et je me lance dans un long monologue où j’explique que ma dernière audition n’a pas été très concluante. Certes, j’ai eu un rôle, mais je n’étais pas spécialement intéressée par l’idée d’incarner le robot. Je commençais doucement à désespérer dans ma carrière artistique et j’avais peur de terminer mes jours à travailler à l’Underground à plein temps. Je ris en même temps que je fourre des chips dans ma bouche quand Tay propose de faire la peau au metteur en scène. « La hache, ce n’est pas une mauvaise idée du tout ! » je m’enthousiasme. Et toutes mes sœurs s’accordent effectivement à dire que cet homme n’est qu’un idiot. Je fais ma bouille toute tendre quand Sam affirme qu’un jour, j’aurai un rôle en haut de l’affiche. J’espère tellement ! « Oui, j’apprendrai tout à Mia ! Elle deviendra célèbre avant même d’avoir pu chanter la première note ! » Je suis carrément ambitieuse, espérant qu’au moment où Mia aura des rêves, moi je serai déjà en haut de l’affiche pour l'aider à les réaliser. Quand tout à coup, c’est à Jahia de prendre la parole. En quelques mots, ma mâchoire se décroche. Comédie musicale. Gabriel Goldstein. « Attends… THE Gabriel Goldstein ? Le plus grand génie de tous les temps ?! » je m’exclame, m’étouffant presque dans ma goulée de vin. Je me redresse brusquement. « T’es sa photographe officielle ?! Et tu ne me le dis pas ?! Mais je suis amoureuuuse de ce mec ! Il est comment ? Dis dis dis !! » Je serai capable de lui arracher les informations avec violence. Là, on ne déconne plus. On parle de mes deux sujets préférés : les comédies musicales et Goldstein. « Satine ? Tu veux dire qu’il va adapter le Moulin Rouge ? » Je plaque ma main sur mon cœur. « Je vais mourir… Oh mon dieu !!! Mais il faut que j’aille passer les auditions ! Comment j’ai fait pour ne pas savoir ?! C’est quoi ? C’est où ?! » Je deviens aussi hystérique que Jaja. Ou Jaja devient aussi hystérique que moi. Je ne sais pas trop. Toujours est-il que je perds progressivement les pédales. Je reprends à peu près mes esprits quand ma jumelle se met à imiter la chèvre. J’éclate de rire comme une idiote, manquant au passage de renverser une partie de mon verre. « Je t’adoooore ! » Je vais me coller contre elle et je la serre contre moi quitte à l’en étouffer.

Par chance, elle est sauvée par Tay qui prend Jahia à partie pour lui annoncer qu’elle a un cadeau pour elle. Uuuh j’aime les cadeaux ! Je suis toute excitée de voir que ma jumelle reçoit le cadeau de ses rêves en même temps que je sirote mon verre pour me calmer des récentes émotions. Best. Soirée. Ever. Jahia s’éclipse comme une furie pour revenir quelques secondes plus tard avec son appareil photo. Obéissant aux ordres de la photographe, on se resserre toutes les trois sur le canapé, Mia sur les genoux de sa maman. Un clic, puis la photo est prise. « Viiiens ! Montre-là nous ! » je m’exclame tandis que ma jumelle se jette dans nos bras. La photo finit par apparaître devant nos yeux. « Oooh ce qu’elle est jolie ! » je m’extasie. « Décidément, t’es vraiment la meilleure photographe du monde. Ça ne m’étonne même pas que Goldstein t’ait choisie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Sullivan Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016
MESSAGES : 1157

MessageSujet: Re: Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam   Lun 5 Juin - 13:06

Nous râlions et il y avait de quoi !!! Comment est-ce qu’un directeur de casting ne pouvait voir en notre soeur Naia tout le talent qu’elle avait ! Ma soeur n’était pas une artiste de seconde zone. C’était un diamant brute qui passait tout s’en temps à travailler, performer, se perfectionner. Ne pas reconnaitre cela en la voyant, c’était avoir clairement de la merde devant les yeux.
Ma proposition pour faire disparaitre ce type fut relativement bien accueillie. Il fallait avouer que certaines des reliques que nous recevions au musée étaient assez incroyable de par leur histoire ou leur utilisation.
La conversation au sujet des auditions de Naïa s’était accentuée. Jahia donnait des pistes et Naïa devenait historique sur le sujet. En gros elle s’enflammer. faut dire que nous étions toutes des passionnées dans cette famille. On aimait s’exprimer. A la limite j’étais la moins extensives de toutes mais il m’arrivait aussi d’hurler de joie et d’hystérie de temps en temps, surtout au milieu des frangines. Je me resservis du vin tout en rigolant à les écouter. « Satine c’est vrai que ce serait franchement génial ! Ça t’irait super bien en plus ! »

Alors que j’annonçais avoir une surprise pour Jahia, tout en la coupant dans son imitation parfaitement loufoque de la chèvre, cette dernière se mit à s’exciter comme une petite folle, et manqua de m’étouffer. « Ça va, c’est rien. » Que je lui dis, pour qu’elle me lâche un peu. Oui mon verre de vin j’y tenais quoi ! Je ne tenais pas à le renverser sur ce beau tapis. La seconde d’après elle disparaissait dans sa chambre comme une furie. C’est avec le regard des plus amusé que je l’observe faire. On dirait une guêpe qui s’excite autour d’une fleur. Quand elle revient, il va de soit que nous sommes toutes obligées de nous coller pour la photo. On s’exécute. Et la pose dure, du moins j’en ai l’impression, une éternité. Une fois les shots tirés Jahia contemple son résultat et nous fait alors une déclaration. M’extirpant péniblement du canapé je ne peux m’empêcher de lui lâcher un « Hey ! Dis donc la chialeuse ! C’est pas toi qui nous engueulais pour nos déclaration d’amour tout à l’heure ?! » La dessus Naïa renchérissant en sautant sur sa jumelle.
Je secouai donc la tête en regardant Sam. [color=indianred« Elles sont folles… »[/color] Constatation puérile je sais mais au combien véridique. Je m’approchais alors de ma nièce, future star internationale. « Oui tu deviendras une grande star ma choupette. Et tu gagneras plein d’argent hein ! Et surtout tu n’oublieras pas tes tantes hein ? On est d’accord ?! » Que je taquinais en prenant la petite dans les bras. « Allez on commence dès maintenant à chanter. Tu la connais celle là… » J’effectuais deux pas de danse et comme inspirée par l’ambiance enfantine et artistique je me mis a chanter.

« L'hiver s'installe doucement dans la nuit
La neige est reine à son tour
Un royaume de solitude
Ma place est là pour toujours

Le vent qui hurle en moi ne pense plus à demain
Il est bien trop fort
J'ai lutté, en vain

Cache tes pouvoirs, n'en parle pas
Fais attention, le secret survivra
Pas d'états d'âme, pas de tourments
De sentiments

Libérée, délivrée
Je ne mentirai plus jamais
Libérée, délivrée
C'est décidé, je m'en vais
J’ai laissé, mon enfance en été
Perdue dans l’hiver.
Le froid est pour moi, le prix de la liberté… »


Bien entendu il allait de soit que je n’avais pas le talent de ma soeur et j’attendais bien cette dernière pour me rejoindre sur le refrain. Ceci dit mon petit délire semblait bien fonctionnait puisque Mia riait aux éclats.

Cette soirée était plus que parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ? ft. Taylor,Jahia,Naïa&Sam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où peut-on être mieux qu’au sein de sa famille ?
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» C'est peut être mieux comme ça ..
» avec de l'autotune ça passera peut-être mieux
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous? :: Une fois, j’me suis couché il était minuit dix.-