Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 But you'll be in between forever ♥ Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luce H. Kane
Admin sexy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 1652

MessageSujet: But you'll be in between forever ♥ Josh   Ven 20 Jan - 14:31

« S’il vous plait monsieur, il faut partir nous fermons. » Et me voilà de nouveau dans ce restaurant, à travailler comme une dingue alors que je commence sérieusement à en avoir marre de cette ambiance et de tout ce qu’il peut s’y passer. Je donnerais n’importe quoi pour avoir mon propre établissement et diriger d’une main de maître un endroit propre et sans poivrot accoudé au bar jusqu’à la fermeture et qu’on le mette à la porte. Par chance je ne suis pas toute seul ce soir et le cuistot a donc la gentillesse de téléphoner à un taxi pour que l’on passe prendre ce fameux type. « Merci beaucoup ! Je vais vraiment finir pas péter un plomb ici. » Je le remercie alors que je me mets assise au bar pour attendre avec le cuistot et le type en question que l’on doit mettre dans un taxi. « Pourquoi tu ne pars pas alors ? » Me demande-t-il alors que je lui réponds premièrement par une grimace énorme qui aurait fait rire plus d’un mais pas lui, il se contenta simplement de sourire. « Parce que j’ai des factures à payer ! Comme toi d’ailleurs ! » Et nous nous sommes rire tous les deux, ce qui fit rire le type complètement bourré près de nous aussi. D’ailleurs, en le voyant sourire, nous avons tous les deux pu voir les dents manquantes de son joli sourire bien sale ce qui nous fit rire encore plus jusqu’à l’arrivée du taxi. J’en profitais pour passer un rapide coup de balai entre les tables pour pouvoir m’occuper un peu en attendant le chauffeur commandé au type bourré. Une fois l’arrivée de la voiture tant attendue, le cuistot du presque porté l’autre gars pour pouvoir le mettre dans le taxi. Je remerciais gracieusement mon collègue en lui collant un énorme bisou sur la joue avant de le regarder partir du restaurant alors que je mettais sur le bar les tabourets que nous venions d’utiliser avant de jeter un dernier regard rapide autour de mois pour vérifier que je n’avais rien oublié. Un dernier voyage dans la cuisine pour vérifier que tout est bien éteint et me voilà en direction de la sortie en fermant correctement derrière moi.

Encore ce soir, je me remets de nouveau à marcher pour pouvoir rentrer à mon appartement. Ça me fait du bien de marcher, à force de regarder autour de moi dans la rue les autres personnes qui se préparaient à sortir je me demandais ce que je faisais encore au boulot si tard et pourquoi je n’étais pas en train de courir pour rentrer chez moi me changer et sortir aussi ce soir. Après tout nous sommes vendredi soir et je devrais avoir envie de bouger moi aussi. Mais pour tout dire, je n’étais pas dans l’ambiance ce soir. D’un côté je pensais encore à Dimitri, il était toujours dans un petit coin de ma tête et me rappelait à chaque fois qu’il était toujours présent mais pour le moment c’était un autre mec qui me trottait en tête. Le charmant Josh que j’avais laissé tomber en plein milieu de la nuit. Je m’en voulais de ne pas lui avoir laissé un mot ou simplement chercher à le revoir, il est vrai qu’il était plutôt sympa et au final … Il était comme Dim. Pas jusqu’au point de dire que j’allais tombée amoureuse de lui car je n’en ai vraiment pas envie ! Mais juste qu’il était vraiment cool et qu’il me plaisait bien. Oui, j’aurais dû essayer de le recontacter plus vite.

Au coin de cette rue je devais prendre à droite, marcher encore le long de cette rue et puis j’étais chez moi, enfin rentrer ! Je suis bien trop pensive en ce moment, coincée entre deux envies ou plutôt deux mecs : mon ex qui est au Japon dont je sais que je suis amoureuse et un nouveau qui lui ressemble et donc me plaît également sans pour autant dire que je vais l’aimer. C’est trop étrange et je ne suis pas prête de recontacter l’un ou l’autre de toutes manières.
Je finissais par être dans rue, dans quelques pas je serais chez moi. Mais au moment où je m’attendais le moins, c’est une tête à laquelle je pense un peu trop en ce moment qui apparait devant moi, enfin sur le trottoir d’en face plus tôt mais aussitôt que je le vois je ralentis en lui souriant. Mais qu’est-ce qu’il pouvait faire là ? « Hé Josh ! » Je parle assez fort pour qu’il m’entende, accompagnant ma voix d’un geste de la main pour qu’il me voit. Curieuse, comme je le suis toujours, je change donc de côté de la rue pour pouvoir aller le voir tout en enlevant mes écouteurs de mes oreilles. « Qu’est-ce qu’il t’amène par ici aussi tard ? » Je lui demande directement avec mon sourire habituel. « Tu as joué les détectives pour me retrouver ? » Je plaisante en me mettant à rire légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh McCarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 1344

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Lun 23 Jan - 4:16



Luce & Josh



But you'll be in between forever.




Je déambulais dans les rues, capuche sur la tête, écouteurs dans les oreilles faisant sortir une musique bien punchy. Je sortais du travail. Afin de rentrer jusqu’à l’appartement, situé à Beverly Hills, je devais prendre le métro. C’est ce que je faisais généralement. Mais j’avais beaucoup trop canalisé ma colère aujourd’hui que j’avais envie de marcher. Marcher pour oublier, marcher pour me dépenser, marcher pour râler tout seul dans mon coin, marcher pour bouger. Tout simplement. Je ne pouvais pas rester en place. Je bougonnais dans mes trois poils de barbe. J’avais fait une lourde opération dans la journée, et nous avions perdus le patient dans la panique la plus totale. Je n’étais pas une personne qui cédait à la panique, mais je m’étais finalement retrouvé seul neurochirurgien sans assistance d’un de mes collègues. Qui lui, n’avait pas daigner bouger le petit doigt et avait préféré que je faisais tout de travers. J’avais horreur de ça. Horreur qu’on me dise que je faisais mal, alors que je savais pertinemment que je faisais parfaitement mon travail. S’était alors engagé une légère querelle dans la salle d’opération. La joie. Le bordel s’était installé. Le corps médical qui nous assistait ne bougeait pas d’un poil, se taisait. Puis plus rien. Juste un bip. Et l’annonce de l’heure du décès. Je m’étais finalement enfui de la salle en arrachant mon masque protégeant la bouche ainsi que ma charlotte. Je filais à toute vitesse dans les vestiaires. Je rageais. Je rageais tellement…

Je déambulais dans les rues, capuche sur la tête, écouteurs dans les oreilles faisant sortir une musique bien punchy. Je tentais de me détendre. Je soufflais. Je regardais le sol. Et la seule fois où j’étais alors bien attentif sur celui-ci, je ne trouvais aucune pièce par terre. Incroyable. Lorsque je ne le regardais pas spécialement, il m’arrivait de tomber sur deux trois pièces, mais là… Rien. Journée de merde. Ce n’était vraiment pas de chance pour moi. Et je savais pertinemment que j’allais rentrer, que tout le monde aurait déjà mangé et que je n’aurais pas un seul reste. J’avais eu une très longue journée. L’heure s’affichant à ma montre le prouvait amplement. Je marchais en même temps que les patrons de bar fermaient boutique. J’avais froid. Il faisait froid. Tellement froid que de la fumée blanche sortait de ma bouche quand je soufflais sur mes mains afin de les réchauffer. Pourquoi n’arrivais-je jamais à penser à mes gants quand j’en avais besoin ? Un bonnet n’aurait pas été de refus non plus…

Je déambulais dans les rues, capuche sur la tête, écouteurs dans les oreilles faisant sortir une musique bien punchy. Un bras. Un geste du trottoir d’en face. Je tournais le regard vers celui-ci et retirais aussitôt mes écouteurs de mes oreilles afin de les ranger dans ma poche de manteau. C’était Luce. Luce, la belle blonde de la fois dernière, à l’appartement. « Qu’est-ce qu’il t’amène par ici aussi tard ? » Bonne question. Je regardais autour de moi pour savoir où j’étais. Je crois bien que je m’étais trompé de chemin quand je regardais le sol en mode ronchon. « Tu as joué les détectives pour me retrouver ? » Je rigolais. Je crois bien que c’était la première fois de la journée. Ça me faisait bien. Du bien de rire, mais encore plus du bien de la voire. J’avais énormément pensé à elle depuis la fameuse soirée. « Haha ! Non, je rentrais chez moi. » Bien que ce ne soit pas forcément le chemin le plus court… « Et toi ? Que fais une jolie femme seule dans les rues à cette heure tardive ? » lui demandais-je accompagné d’un large sourire. J’étais heureux. J’avais tellement eu envie de la revoir. Mais elle avait disparue dans la nuit que nous avions partagée. Pas un mot. Pas un nom complet à rechercher dans l’annuaire. Pas de numéro de téléphone. Rien. Disparue. Tout avait disparu. Et je ne pensais réellement pas la retrouver aussi facilement, sans m’y attendre.



© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luce H. Kane
Admin sexy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 1652

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Lun 6 Fév - 10:24

La journée était longue et je l’avais dans les jambes. Pour une fois je ne pensais pas à faire une fête de tous les feux et mettre en pagaille tout ce que je trouverais sur mon passage, non j’avais simplement envie d’une bonne soirée télé comme j’en faisais avant. Dans mon appartement, callée dans le canapé avec un plaid sur le dos ou tout simplement pour me rouler dedans avec une bonne pizza ou quelque chose de bien gras. J’adorais faire ce genre de choses quand je suis malade et aussi quand j’étais avec Dimitri, une sorte de petite routine qui s’était doucement installée alors que les mois s’écoulaient dans nos vies. Pas un jour de tristesse, que du bonheur, enfin c’était avant la fin en tout cas. Et maintenant me voilà face à un autre homme, à la base un simple coup d’un soir. Le genre de mec qui me plait ça s’est clair. C’est parfaitement le genre d’homme que j’aime fréquenter mais à présent suis-je vraiment capable de continuer les coups d’un soir ? Suis-je vraiment capable de reprendre mon ancien train de vie avec tout ce que cela implique ? Mais ce serait me voilé la face … J’ai changé aux côtés de ce détestable avocat qui est parti pour le Japon soudainement et sans prévenir. Ce serait mentir que de penser que j’y arriverais, que je changerais car en cet instant en voyant le sourire de Josh je me dis que je serais peut-être capable de reprendre une nouvelle relation sérieuse, d’effacer l’ardoise désastreuse que Dimitri à laisser, ce trou béant dans ma poitrine qu’il m’a fait en partant avec mon cœur entre les mains. Maintenant peut-être que j’en suis capable finalement, que j’ai assez changé que pour pouvoir aller de l’avant. Que des soirées endiablées commenceraient peut-être par me lassé ? Que j’aspire à d’autres projets et que la tequila ne me suffirait plus malgré l’amour que je peux lui porter et Dieu seul sait à quel point il est fort ! Mais il n’est rien comparé à celui que j’éprouvais pour Dimitri Cooper et ça, ça change une personne du tout en tout. Mais comme le dit une citation que j’apprécie, ça fait tellement du bien d’aimer les gens qu’on aime que ça fini par faire mal. C’est vrai, j’ai eu mal. Mais on se remet avec le temps et le temps a fait que je vais mieux à présent et que même si je continue de penser à Cooper et ses glorieuses bouclettes je sais qu’il n’est plus qu’un vieux souvenir dans ma tête. L’amour que j’ai pu lui porter à voler en éclat et maintenant je me retrouve face à des choses toutes nouvelles. Mais que peux en penser Josh ? Que je devienne peut-être plus qu’un coup d’un soir ? Et bien on verra !

Je l’écoute en souriant, ça fait du bien de croiser un visage comme le sien après une longue journée. Au moins nous avons tous les deux fini journée. « Eh bien tout comme toi je rentrais chez moi. » Je réponds avec ma bonne humeur habituelle et le sourire qui l’accompagne. J’avais peut-être abusé en partant sans lui laisser un mot ni mon numéro, mais bon je ne m’attendais pas vraiment à le revoir non plus et j’étais encore moins supposée à me mettre à réfléchir sur mon avenir ni même envisager une quelconque nouvelle relation non plus. Mais après tout, que va-t-il se passer avec Josh maintenant ? Je n’ai pas envie de revivre ce long chemin difficile et compliqué que j’ai vécu avec mon ex. « Ça te dit de boire un verre chez moi ? » Quitte à joindre deux choses agréables je ne suis absolument pas contre pour ma part. « Et je te préviens, c’est hors de question que je cuisine alors si on a faim on passe commande ! » J’ai bossé toute une journée dans la bouffe et même remplacer un moment aux fourneaux alors on va dire que j’ai eu ma dose de cuisine pour la journée ! J’ai même envie d’un bon chinois ou bien des sushis pour changer de mal bouffe que je peux avaler à longueur de temps. « Enfin, si ça te tente. » J’ajoute avec un sourire et même sans arrières pensées cette fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh McCarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 1344

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Jeu 9 Fév - 19:39



Luce & Josh



But you'll be in between forever.




J’étais heureux de la revoir, de la retrouver. J’avais été déçu. Déçu de m’être réveillé et de voir qu’elle n’était plus là, plus dans le lit, disparue. Déçu de n’avoir trouvé aucun mot, aucun numéro de téléphone, rien. Bon, il faut dire que ce ne devait sûrement être qu’un coup d’un soir, mais pourquoi mon esprit avait alors que trop bien enregistré son prénom et me le rappelait sans cesse ? Appelle-t-on cela un coup de cœur ? Il me semble. J’avais beaucoup apprécié la soirée que nous avions passé ensemble, et davantage comment elle s’était finie. Elle était le genre de femme que j’adorais. Belle, souriante, drôle, un corps sublime, et une bonne descente. La combinaison parfaite. Finalement, la soirée m’avait peut-être plut à moi qu’à elle, sinon elle aurait laissé un moyen de la recontacter, non ? Finalement, peut-être que je la dérangeais à ce moment-même, mais qu’elle n’avait pas voulu feinter ne pas m’avoir vu ? Qui sait. Mais enfin, je la revoyais, cette femme qui hantait mes pensées. Pourquoi ? La question était entière. La réponse un mystère. Je ne sais pourquoi elle avait réussi à entrer dans ma tête, comme si elle avait laissé une marque indélébile. Peut-être que j’avais besoin de me raccrocher en ce moment de trouble dans ma vie. Ce n’était pas facile. Depuis que j’étais marié à une fille, mon interne, tout était devenu beaucoup plus compliqué. Et avoir passé une soirée sans se prendre la tête avec Luce avait sûrement fait du bien à mon moral, et c’est pourquoi je m’attachais à la jolie blonde. Elle me plaisait. Beaucoup. Enormément. Elle n’était pas sortie de ma tête depuis cette folle nuit. Devenais-je sentimental ? Non, il ne fallait pas rêver. J’étais un mec qui ne s’attachait à aucune femme, un mec qui les collectionnait et qui en était fier, un mec qui ne se poserait jamais. Les relations longues n’étaient pas pour moi, sauf s’il s’agit juste de sexe. Au moins, je n’ai pas besoin de me les coltiner au quotidien. Pas de crise, pas besoin d’écouter leurs problèmes pendant des plombes, pas d’emmerde. Juste du plaisir. C’était mon crédo. Alors pourquoi avais-je tant voulu la recontacter ? Merde. Cette question sans réponse m’énervait plus qu’autre chose. Josh, fait gaffe à ce que tu fais, c’est juste une femme parmi tant d’autres.

« Ça te dit de boire un verre chez moi ? » Mes yeux s’agrandissaient. Je repensais à toutes les suites de film lorsque la femme propose cela sous son porche, le mec rentre, et ils se sautent dessus comme des bêtes en manque. Etait-ce qu’elle voulait ? « Et je te préviens, c’est hors de question que je cuisine alors si on a faim on passe commande ! » Ok, Josh, calme-toi, elle te propose seulement une soirée cocooning autour d’un verre chez elle. Je souris comme un imbécile. « Ça me tente. J’accepte volontiers ! » Bon, je ne proposais pas de faire la cuisine non plus, parce que je n’étais pas doué pour cela. Il est vrai que d’avoir des nanas dans une colocation était plaisant, elles faisaient généralement la bouffe et avec Dean, on la mangeait simplement. Macho macho maaaaan. J’allais rentrer chez elle, bordel. L’intérieur était le reflet de la personne, ainsi on pouvait en savoir plus sur elle. Heureusement, je n’avais rien de prévu ce soir, et mes colocataires ne s’inquiéteraient pas de ne pas me voir rentrer. « Comme j’ai faim, on passera commande. T’aime le japonais ? » Non non, je ne parle pas de Dimitri. Mon péché mignon ? Les makis à l’avocat. Je pourrais me gaver avec ces petits roulés de riz et algues. « So, ravissante Luce, je te suis. »


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luce H. Kane
Admin sexy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 1652

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Sam 25 Fév - 11:56

Manger. Franchement je n’avais envie que de ça alors que je demande gentiment à Josh s’il veut revenir avec moi, chez moi, dans mon appartement tout bien tout sympa et tout chaleureux. Ce même endroit dans lequel j’ai passé tant d’heures avec Dimitri devant la télé et en s’amusant dans ma chambre … Le seul mec qui soit venu dans mon appartement d’ailleurs car jamais je ne dors avec quelqu’un. Dimitri avait été une exception. Mais pour le moment il ne s’agissait que de Josh, de cette nouvelle chose que j’essaie de mettre en place et d’essayer d’être une amie pour un mec, chose à laquelle je n’ai jamais réussie à faire mais bon, pour commencer un nouveau truc, recommencer de zéro une nouvelle relation c’est comme ça qu’on doit faire non ? Enfin je pense et c’est dans cet intérêt que j’invite Josh à me suivre. Nous ne sommes pas très loin et seront très rapidement à l’intérieur. « Suis-moi ! » Je lui lance lorsqu’il accepte ma demande et nous voilà en train de marcher tous les deux dans la rue pour retrouver mon immeuble. J’ai failli m’étrangler lorsqu’il parle de japonais, serait-il au courant pour mon ex ? Non c’est impossible, Dimitri ne connait pas les médecins, je pense qu’il les déteste autant que moi et je le vois très mal partir en mission dans un hôpital … Noooon ils ne se connaissent pas et tout va bien maintenant ! « Très bien, on passera commande en arrivant chez moi. » Je réponds avec un sourire, toujours ce sourire encore et encore le même sans lâcher. C’est rare quand je ne souris pas, que je ne suis pas de bonne humeur même si c’est pour faire semblant. Alors oui Dimitri avait réussi à totalement m’abattre lors de notre rupture au point que je n’arrivais même plus à faire semblant mais tout va bien à présent et en ce moment je ne fais pas semblant. Je me sens bien en compagnie de Josh et j’aimerais que cela continue encore un petit peu. Et nous voilà presque en bas de chez moi, c’est rapide nous n’étions pas si loin.

Une fois en bas, dans cet ascenseur où maintes choses se sont passées avec mon ex, je me sens toute petite à côté de Josh. Presque intimidée par cette nouvelle présence masculine qui est en train de monter pour venir dans mon appartement que je partage avec une coloc très peu présente. Peut-être que Joan connait Josh après tout … On verra bien ! Si elle est là, elle saura que j’ai amené quelqu’un et sinon … Bah tant pis pour elle ! Et enfin nous voilà dans mon bel appartement ! « Bienvenue chez moi ! » Dis-je à Josh en ouvrant la porte devant nous et de prendre directement la direction du petit salon pour balancer mon sac sur le canapé et d’aller dans le mini frigo du mini bar que l’on possède dans un coin. Bah oui, alcool et nourriture ne se voient plus ici car nous avons enfin deux frigos ! J’en sors une bière et j’en propose automatiquement une à Josh. « Désolé, je n’ai pas vraiment l’envie de nous préparer des mélanges magiques ! » Je souris en revenant vers lui en buvant une première gorgée de la boisson qui me rafraichit automatiquement. Bon sang quel bien fou cela fait ! « Fais comme chez toi, n’hésite pas ! » Je lui dis en m’écroulant sur le canapé en lui faisant signe de me rejoindre. Bon sang que je suis bien dans mon petit appartement. « Ma coloc n’a pas l’air d’être là, on est tranquille ! Tu dois la connaitre je pense, elle bosse aussi dans l’hôpital. Je suis entourée d’une bande de chirurgien effrayant ! » Je rigole en imaginant Josh en vilain médecin qui … Non, non, non et non ! On essaye d’être civiliser ce soir et on ne saute pas sur les invités. « Bon, pour tomber dans le banal, tu as passé une bonne journée ? » Je demande en déviant directement de sujet pour ne pas tomber dans des choses qui pourraient se passer mais qu’il serait préférable que non. Et puis, je pense subitement qu’il serait peut-être temps de commander si l’on veut avoir quelque chose à se mettre sous la dent autre que … Enfin voilà, je ne rentrerais pas dans les détails même si j’apprécie beaucoup l’anatomie de Josh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh McCarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 1344

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Jeu 2 Mar - 15:41



Luce & Josh



But you'll be in between forever.




Revoir Luce était incroyablement inattendu. Pour cause, je n’avais eu aucun moyen de la joindre une fois que la demoiselle s’était envolée dans la nuit. J’avais bien pensé à la contacter via son agence, mais cela aurait fait trop forceur et terriblement pathétique. Ma foi, si elle avait mis les voiles, c’était peut-être bien pour une raison. Une raison qui lui était propre et n’engageait qu’elle. Elle ne s’était pas donné la peine de déposer un petit mot sur la table de chevet avec son numéro de téléphone ; peut-être qu’elle n’avait pas l’envie de me revoir. Et pourtant, alors que je marchais dans les rues, la blonde n’avait pas hésité une seule seconde à me faire un signe de l’autre côté de la rue. Bizarre. Finalement, peut-être qu’elle n’avait tout simplement pas pensé que je souhaiterais la revoir ou que sais-je. De plus, elle me demandait même si je souhaitais boire un verre chez elle. Wow. Avec la journée pourrie que j’avais eu, je ne m’attendais pas à une soirée à l’apparence si sympathique. J’avais bien besoin d’un verre, c’était certain. « Suis-moi ! » me dit-elle en commençant à marcher jusqu’à son appartement. Je la suivais, j’avais repris le sourire que je n’avais pas plus tôt dans la journée. Elle arrivait au parfait moment, à un moment où j’en avais fichtrement besoin. Elle, elle arriverait à m’enlever le souvenir de cette dernière opération. Elle, elle arriverait à me faire penser à autre chose, me faire passer une bonne soirée, juste oublier. Oublier tout ce brouhaha dans ma tête. Elle souriait en me proposant de commander une fois arrivés chez elle. Ce sourire, la meilleure des peintures. Ce sourire si magnifique qui pouvait illuminer la plus sombre des nuits. Ce sourire qui hantait mes pensées depuis cette fameuse soirée. J’en rêvais presque. Je ne savais pourquoi, mais je pensais à elle. Chaque jour.

Nous étions arrivés. Nous étions dans l’ascenseur qui menait jusqu’à chez elle, jusqu’à son appartement. Elle semblait troublée, perturbée. Ou alors, j’interprétais mal son regard. Finalement, nous sortions de cet ascenseur dans le silence le plus plat. « Bienvenue chez moi ! » s’exclamait-elle en ouvrant la porte, d’un ton beaucoup plus chaleureux que l’ambiance dans l’ascenseur. J’entrais alors dans son antre. J’adorais venir chez les autres, voir leur habitat. Cela reflétait tout un tas de choses : leur personnalité, leur hygiène de vie, leurs habitudes… Tellement de choses intéressantes pour comprendre les actes et paroles d’une personne, pour en savoir plus sur celles-ci. J’étais un homme curieux. D’autant plus quand il s’agissait de femmes qui me plaisaient. Luce me plaisait. Beaucoup. Et venir chez elle était super, vraiment super. La jolie blonde m’offrait une bière. Parfait, tout ce qu’il me fallait, une bonne bière bien fraîche. « Pas de soucis, une bière, c’est parfait. » dis-je en souriant, prenant la bière dans une main avant d’en boire une première gorgée. J’observais l’appartement alors qu’elle me conseillait de faire comme chez moi. Ne me dis pas ça, je pourrais trop en profiter. Je risquerais de me balader en slip. Je déposais ma bouteille de bière sur une table pour retirer ma veste et la déposer sur le dossier du canapé. Canapé sur lequel je m’installais ensuite après avoir repris ma bière. Luce me parlait ensuite de sa colocataire. Une chirurgienne également. « Ah, sûrement. Elle s’appelle comment ? » demandais-je, intéressé, peut-être que je la connaissais après tout. « Bon, pour tomber dans le banal, tu as passé une bonne journée ? » Ouais, géniale… « Affreuse. Et toi ? » répondais-je simplement, ne souhaitant pas approfondir mes dires. Disons que je souhaitais laisser le négatif dans un coin pour me concentrer sur le positif : Luce et la soirée qui nous attend. Rien ne devait entraver ce début de soirée des plus agréables. Cependant, mon ventre grognait. Je n’avais mangé qu’un misérable sandwich à midi et par conséquence, j’avais terriblement faim. « Du coup tu souhaites commander ? » demandais-je comme si c’était la première fois qu’on en parlait, alors qu’en réalité je connaissais très bien la réponse, qui était positive. Mais je radotais comme un petit vieux, avant d’ajouter en souriant « J’offre. »


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luce H. Kane
Admin sexy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 1652

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Mer 15 Mar - 15:38

Me voilà donc chez moi avec un gars qui est tout autre que Dimitri mais avec qui il aurait pu être comme cul et chemise s’ils s’étaient rencontrés plus tôt. La situation est bizarre, c’est vraiment bizarre pour moi de me retrouver chez moi avec Josh et d’essayer d’avoir l’air d’une fille normale après me l’être taper l’autre soir. Non mais sérieusement je m’attendais à quoi là ? Parce que je me connais, je ne tiendrais pas la soirée avec un mec aussi sexy chez moi sans lui sauter dessus. Mais bon, autant essayer quand même pour une fois, ça changera. Josh prit la bière que je lui proposais et s’installa dans le canapé, merde ce n’est jamais un bon plan ça le canapé … Alors au lieu de me tenir comme je l’étais, je me redresse pour être assise normalement dans ce fameux fauteuil et ne pas avoir l’air d’envoyer des signaux comme quoi c’était open doors. Je lui parle alors de ma colocataire, qui doit certainement encore bosser à cette heure-ci ou alors elle a trouvé quelqu’un d’autre pour se passer une bonne petite soirée. A vrai dire ça ne lui ferait vraiment pas de mal car depuis sa rupture avec Peter elle n’est que … Comment dire les choses avec tact ? Une larve. Et encore les mots sont faibles. Alors il ne faut même pas imaginer les soirées filles en déprime qui sont passées sur ce canapé ainsi que les films d’amour à l’eau de rose qui ont défilé sur l’écran de la télévision. Une sorte de petit enfer pour les hommes en somme et dont Josh ne doit surtout pas être au courant. Il risquerait de prendre la fuite en courant trop vite pour que je ne puisse le rattraper et passer une bonne soirée en sa compagnie. « Elle s’appelle Joan Miller, bon l’hôpital est grand je ne sais pas si tu l’as déjà rencontré. » Peut-être bien que oui ou peut-être bien que non. Au moins j’allais savoir si ma colocataire allait apprécier ce nouveau venu dans notre appartement ou non si Josh la connait. J’en aurais vite des nouvelles en tout cas, entre coloc on n’est pas vraiment du genre à rester silencieuse sur nos conquêtes. De vraies pipelettes quand on s’y met … On devrait peut-être arrêter d’ailleurs, c’est peut-être pas bon pour la santé ! Et puis, en manque de sujet de conversation que l’on souhaite normal, je demande à Josh comment s’était passée sa journée et la réponse ne tarda pas lorsqu’il me répondit qu’elle était affreuse. Visiblement nous étions deux !

« Je te dirais bien la même chose ! On a dû sortir un poivrot qui avait encore trop picolé au bar après la fermeture du restaurant … Un cauchemar ce genre de personnes ! » Lui répondis-je en prenant une gorgée de bière tout en haussant les sourcils. Heureusement que je n’avais pas été seule ce soir sinon cela aurait été l’enfer sur terre ! Josh par contre, ne semblait pas être prêt à discuter de sa journée. Bon comme il bossait en tant que chirurgien dans un hôpital je n’avais pas envie non plus de recevoir des détails alors comme une sage petite écolière je ne posais pas de question en me contentant de boire encore quelques gorgées. Après cela, il me demanda si je voulais commander, bon d’accord finalement j’ai faim. J’ai toujours faim même quand je ne devrais pas avoir faim et ça commence à devenir un sérieux handicap parce que je ne sais même plus dire non à de la nourriture même si je viens d’avaler un repas complet. Heureusement que je fais du sport sinon j’aurais déjà été perdue ! « La question ne se pose même pas ! Je te laisse choisir le menu ! Tiens voilà l’adresse. » J’écrivais l’adresse de l’appartement sur un morceau de papier trainant par-là pour que Josh puisse la filer au livreur et puisque ce monsieur voulait offrir je n’allais pas me faire prier ! « Choisi pas un truc trop degueu hein ! » Le suppliais-je presque en espérant qu’il n’est pas trop de goût bizarre au niveau cuisine sinon je serais encore bien capable de me remettre aux fourneaux aujourd’hui même si je suis crevée et que je sens déjà la bouffe à trois kilomètres à la ronde. Et puis, soudainement, sans trop savoir pourquoi ni comment, ma tête repensa à la nuit passée avec lui et c’est donc tout naturellement que je lui lance : « Alors, je ne t’ai pas trop manqué depuis la dernière fois ? » Avec un grand sourire et une bonne humeur contagieuse. Hé merde quoi, c’est des trucs que font les couples ça, genre ils se disent des tu me manque et tout le trala quand ils ne se voient pas et ça, c’est un tic que j’ai pris avec Dimitri, une saleté de tic qui allait devoir partir aux oubliettes d’ailleurs ! Heureusement que j’arrive à rattraper le coup en riant légèrement et en reprenant quelques gorgées de bière. Tu as raison Luce, boit ça te rendra moins bête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh McCarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 1344

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Dim 19 Mar - 21:42



Luce & Josh



But you'll be in between forever.




Une bière, c’est exactement ce qu’il me fallait à cet instant-même. Après une bonne journée à enchaîner les galères, la petite boisson fraîche et gazeuse passait impeccablement bien. Jusqu’à ce que j’en délecte plusieurs gorgées à la fois. En grand fan de bière, j’étais aux anges, bien que je préférais les alcools plus forts. Mais en début de soirée, c’était un indispensable. Il ne manquait plus que quelques sushis, makis et sashimis dans nos bouches, et ce serait le paradis complet avec une Luce des plus ravissantes à mes côtés. Et finalement, cette Luce des plus ravissantes ne vivait pas seule. Non pas avec un homme, mais avec une femme, et qui plus est, une collègue. L’hôpital était grand, voire gigantesque, immense, mais il était possible que je connaisse la chirurgienne avec qui elle partageait l’appartement. Joan Miller… Comment ne pas la connaître ? « Joan ? De cardio ? » demandais-je à la belle blonde, sachant pertinemment qu’il n’y a pas cinquante-mille Joan Miller au General Hospital de Los Angeles. « Ne lui dit pas, mais de base j’aime pas trop les gens de cardio… » dis-je en rigolant avant d’ajouter sincèrement « Mais elle, je l’aime bien, c’est vraiment une fille cool. » Tellement que j’allais boire des verres avec elle de temps en temps. Mais comme nous ne sommes pas du même service, ni même du même étage, nous nous voyons peu. Juste certaines fois à notre débauche ou alors à notre pause déjeuner, à la cafétéria de l’hôpital. Bref, rien de bien transcendant pouvant créer une réelle amitié, nous faire devenir proches jusqu’à s’inviter chez l’un ou l’autre.

Puis la conversation dérivait sur nos journées respectives. A sa réponse, je comprenais que nous avions tous les deux passés des journées bien pourries que l’on souhaitait oublier au plus vite. Ça tombe bien, le fait que nous soyons ensemble allait avancer le processus d’oubli de journée catastrophique. Et la bière que j’avais dans les mains, également, et c’est pourquoi j’en buvais de nouvelles gorgées. J’enviais légèrement ce genre de problèmes auxquels elle pouvait faire face durant son travail. Bien sûr, je ne minimisais pas ses emmerdes, chacun avait les siennes. Mais j’aimerais que des fois, j’ai juste à virer des gens de l’hôpital. Mes bras musclés rentreraient en jeu et ce serait exterminé en moins de deux. Pour une fois, ce devait être plus compliqué. Je n’accentuais pas non plus l’horreur de ma journée. Je n’avais pas envie d’en parler, mais ce n’était pas contre Luce. Cependant, j’avais déjà connu pire. Une fois, j’avais même eu une plainte déposée contre moi parce que j’avais perdu un patient qui était arrivé à moitié mort sur ma table. Forcément, je ne pouvais plus faire grand-chose et sa famille m’avait accusé d’avoir causé sa mort. Je rassure, j’ai remporté le procès. Heureusement… Bref, arrêtons de penser à tout cela, ce n’est pas super gai. Et là, j’avais envie de garder un large sourire en face de Luce. Et surtout, j’avais également super grave méga la dalle. C’est limite si mon ventre allait le faire comprendre à Luce avec ses grognements qui ne laissent nulle place aux doutes. C’est alors que Luce me donnait son adresse pour que j’appelle le livreur. J’attrapais mon portable dans la poche de ma veste afin de composer le numéro. « Ne t’inquiète pas, j’ai de super bons goûts. » La preuve, tu me plais. J’appelais ensuite le restaurateur, commandant des sushis, des gyozas, brochettes en tous genres et une quantité astronomique de makis à l’avocat, parce que c’est une tuerie.

« Alors, je ne t’ai pas trop manqué depuis la dernière fois ? » Mon regard se retourna vers la belle blonde, un regard des plus étonné par cette subite question. J’avoue, je ne m’attendais pas à ce qu’elle me demande ça et j’étais presque gêné de devoir y réponse. Son rire aurait pu être une preuve qu’elle n’attendait pas forcément de réponse, mais que c’était plus une blague, mais je me doutais qu’elle souhaitait tout de même entendre la réponse. Je la regardais, lui souriais. « Si, tu m’as manquée. » répondais-je alors, dans une transparence des plus complètes. J’assumais complètement. Elle m’avait manquée. Sinon, je n’aurais pas retourné tout mon appartement à la recherche d’un numéro de téléphone qu’elle m’aurait laissé sur un petit papier pour que je la recontacte. « Pourquoi tu as filé comme ça, la nuit dernière ? » demandais-je alors, curieux d’avoir enfin cette réponse que j’attendais depuis des jours et des jours. Maintenant qu’elle lançait le sujet, je voulais tout savoir. « Tu as fui parce que j’étais un mauvais coup ? » demandais-je d’une petite voix, presque vexé avant même qu’elle ait répondu.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luce H. Kane
Admin sexy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2015
MESSAGES : 1652

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Lun 15 Mai - 16:47

La soirée s’annonce bien, j’essaye de faire les choses normalement, d’avoir l’air d’une fille qui a souvent des relations normales. Non sérieux c’est possible ça ? Genre, me faire passer pour une personne normale alors que ma dernière relation était également ma seule vraie relation ? Ouais pour le coup de la vérité je repasserais un autre jour ! Sauf que Josh ne me pose pas de questions sur le sujet, qu’il ne demandera certainement rien d’ailleurs et j’en profite aussi car je n’ai absolument pas envie de parler du passé. Ou alors le passé entre New York et Dimitri, voilà c’est pas mal et il ne saura que cette partie, s’il demande, s’il le veut et s’il est sympa. En tout cas il connaissait bel et bien ma colocataire Joan, qui travaille apparemment au service de cardiologie et les mauvaises images de ma coloc fouillant dans le cœur de personnes inconnues sur une table d’opération viennent hanter ma vision. Beurk ! Non vraiment je ne supporte pas l’hôpital et tout ce qu’il peut l’entourer, Josh à de la chance d’être vraiment trop mignon sinon il aurait été relégué au même stade que les blouses blanches. Je hoche simplement en souriant pour lui répondre tout en étant toujours plongée dans mes réflexions, il me réveille en parlant de commander, de nourriture et j’espérais vraiment qu’il ait de très bons goûts en lui faisant confiance sur le menu de ce soir. Ce à quoi il me répond par l’affirmatif et je l’attends donc patiemment tandis qu’il appelle pour passer commande. Et pour pouvoir continuer la conversation, je lance une petite phrase que je n’aurais sûrement pas du prononcée. Mais c’est trop tard, je fais l’imbécile et il me regarde bizarrement, je ne peux que comprendre sa réaction et je m’en veux vraiment d’avoir agi de cette manière. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il réponde à ma phrase par un sourire, qu’il me réponde réellement et franchement. Je ne m’y attendais absolument pas. Mon naturel gêné se retira pour laisser place à un sourire sincère, franc lui aussi tandis que je l’écoutais me demander pourquoi j’avais filé lors de notre nuit. Je me pinçais les lèvres mais ne cessait de le regarder, j’aimais bien entendre que je lui avais manqué, que je pouvais encore manquer à quelqu’un fait du bien.

Je me mets à rire lorsque qu’il prend cet air vexé, s’il avait vraiment été un mauvais coup je ne l’aurais certainement pas interpellé dans la rue ce soir et j’aurais préféré avancer à toute allure pour qu’il ne me voit pas. « Tu as été si mauvais que je ne savais pas comment te le dire ! J’ai préféré prendre la fuite ! » Et je me suis remise à rire, parce que ça fait du bien, parce que ça fait longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien avec quelqu’un depuis un petit moment, trop longtemps en réalité. Une fois la blague passée, je repris une posture plus sérieuse mais tout en gardant le sourire. Alors comme ça, nous allions mettre les choses au clair concernant ce qu’il se passe … S’il se passe vraiment un truc, ce qui ne serait pas pour me déplaire. « Plus sérieusement, je ne savais pas que tu allais chercher à me retrouver … » Commençais-je en lui avouant sur le ton de la confidence. « Tu ne m’avais pas vraiment l’air du type cherchant quelque chose d’autre qu’un coup d’un soir, pour être franche. » Mais je ne lui en voulais pas, je comprenais et c’était peut-être ça le pire dans cette affaire ! Moi-même j’ai enchainé les coups d’une nuit, prenant plaisir à changer de partenaires autant de fois que je peux changer de culottes. Bon, il faut dire que j’avais vraiment aimé une relation sérieuse, que Dimitri m’avait fait découvrir beaucoup de choses que l’on peut faire à deux et que j’avais beaucoup envie de retrouver. C’est vrai qu’au début je ne pensais pas que je pouvais vivre ça avec quelqu’un d’autre mais finalement, pourquoi pas ? « Est-ce que je me trompe ? Ou est-ce que tu as en assez de jouer au docteur avec plusieurs filles ? » Je pose ma question comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, comme si demander à quelqu’un s’il veut se poser ou continuer à aller papillonner dans tous les coins était normal. Et je garde le sourire parce que, peu importe sa réponse, j’aime ce que je vois face à moi et remettre le couvert ne serait pas désagréable même si j’aimerais … Autre chose en plus qu’une amitié améliorée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh McCarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 1344

MessageSujet: Re: But you'll be in between forever ♥ Josh   Mer 24 Mai - 18:24



Luce & Josh



But you'll be in between forever.




Rien. Rien du tout. Pas un seul petit mot. Pas même juste un numéro de téléphone accroché sur la porte du réfrigérateur à l’aide d’un post-it. Et pourtant, je m’étais même mis à quatre pattes dans ma cuisine pour vérifier s’il n’en avait pas été cas et qu’il serait tombé parce que la colle du post-it n’aurait pas tenue au frigo. Mais rien. Rien du tout. J’étais passé dans toutes les chambres de mes colocataires, presque tous absents. Pour les présents, la question avait été la même « Tu n’aurais pas vu un petit mot m’étant adressé ? Ou juste un numéro de téléphone quelque part ? Ou… Je ne sais pas, quelque chose dans le même style ? » et toutes les réponses avaient été les mêmes « Non, désolé Josh. » pour poursuivre à des séries de questions incroyablement dérangeantes de mes colocataires bien trop curieux pour s’arrêter simplement à la réponse à ma question. Non, il leur en fallait plus. Ils souhaitaient du croustillant. Josh qui recherche une trace d’une femme avec qui il avait passé la nuit ? C’était rare, c’était un scoop digne d’apparaître au journal télévisé de vingt heures, moi je vous le dis. J’avais retourné les draps, fait voler les vêtements au travers de la pièce, fouiller dans toutes les poches de tous mes jeans et même regarder sous le matelas… Rien. Bordel de merde. Aucune trace de June, aucun moyen de la contacter, aucun moyen de la retrouver, aucun moyen de la revoir…


***

« Tu as été si mauvais que je ne savais pas comment te le dire ! J’ai préféré prendre la fuite ! » répondait la blonde quand je lui demandais pourquoi elle avait pris la fuite après notre nuit ensemble. Un mauvais coup… Je riais avec elle, mais je riais jaune. Comprenant bien que c’était une blague de sa part, c’était le genre de chose qui pouvait carrément me faire vriller et me vexer à vie, genre blessé dans mon amour-propre, mon ego en prenait un sacré coup. Mais Luce continua sur des paroles sérieuses, disant qu’elle ne s’attendait pas à ce que j’allais chercher à la retrouver, me voyant plus comme un homme qui recherchait uniquement des relations d’un soir. A croire que mon visage ressemblait à un panneau lumineux faisant clignoter le message « relation sérieuse inenvisageable ». Peut-être que c’était le cas d’ailleurs… « Je… Je n’ai pas cherché à te retrouver… » trouvais-je seulement à répondre d’une petite voix. Parce que bon, si je ne le disais pas, c’est comme si j’acquiesçais ses paroles et passais pour un stalker. Et ce n’est pas du tout ce qu’il s’était passé. Non. Certes, j’avais complètement été déstabilisé de ne pas trouver de moyen de la contacter directement en me réveillant le lendemain. De par sa présence, un numéro de téléphone, ou une adresse, même juste le nom du bar où elle bosse en tant que serveuse, ça aurait suffi, une simple carte de visite… Me retrouver seul le lendemain matin m’avait mis un sacré coup. Pourquoi ? Pourquoi seulement avec elle ? Luce était pourtant comme une autre à la base : une charmante créature avec laquelle je m’étais amusée sous les draps juste le temps d’une nuit. Alors pourquoi avait-elle autant hanté mes pensées toute la journée après ce réveil ? Pourquoi avait-elle autant hanté mes pensées durant tous les jours suivants cette fameuse nuit passée ensemble ? Et ce, jusqu’à maintenant. Oui, j’avais toujours eu une petite pensée pour la blonde au cours de mes journées. Oh, juste une toute petite pensée. Souvent avant de dormir, le temps de quelques secondes, avant de tomber totalement de fatigue. Mais j’avais pensé à elle. C’était peut-être parce qu’elle ne m’avait pas laissé de moyen de la recontacter que finalement, elle m’attirait plus que les autres. Loin d’être facile à avoir, le combat était davantage intéressant. Et ça, ça me plaisait. « Juste que… Il est vrai que j’ai un peu pensé à toi. C’est tout. » ajoutais-je, un petit rictus dans un coin de ma bouche, sans détacher mon regard du sien. « Est-ce que je me trompe ? Ou est-ce que tu as en assez de jouer au docteur avec plusieurs filles ? » me demandait-elle si simplement que ça en faisait peur. Elle demandait ça aussi facilement que quand on demandait si on veut des coquillettes ou des spaghettis au dîner ce soir. Il y avait de quoi me déstabiliser à nouveau, d’autant plus avec le soutien de son regard aux iris bleus dans lesquelles je me noyais littéralement. Je gardais toutefois un certain maintien, préférant rentrer dans son jeu avec le sourire, tout en jouant la carte de la sincérité, ne voulant pas jouer avec elle. « Peut-être… Certainement que tu ne te trompes pas. » lui répondais-je en réalisant une chose : j’avais fêté mes trente-deux ans il y a peu. J’avais bien voulu pousser l’échéance jusqu’au dernier. Déjà, je m’étais dit qu’à trente ans j’arrêterais les conneries, mais avais poussé le vice une année supplémentaire. Trente-deux ans, toujours habitant en colocation et célibataire, préférant enchaîner les nanas sans jamais se poser… Ça commençait à devenir pesant. J’avais envie de tenter l’expérience d’entrer dans une relation sérieuse. Les relations sérieuses, je ne connaissais pas, j’entrais en terrain inconnu là. Et pour parfaire le tableau, toutes mes conneries m’avaient poussé à me marier comme un idiot à une de mes internes. Et pour entrer dans une relation sérieuse, il fallait d’abord régler ce détail qui pouvait devenir problématique si ça se savait. « Parce que toi, les relations sérieuses, ça ne t’intéresse pas ? » demandais-je à la blonde d’un ton détaché, ne voulant pas faire croire que c’était une proposition ou quoique ce soit du style. Quoique… S’il y avait moyen, je n’étais pas contre l’idée, au contraire… Si elle envahissait tant mes pensées, il y avait peut-être bien une raison là-dessous…


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
But you'll be in between forever ♥ Josh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Love me now or hate me forever!
» FLEUR ✤ forever young
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» LYNN ℵ make this go on forever.
» La Forever Académie (Forum RPG)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous? :: Une fois, j’me suis couché il était minuit dix.-