Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All we need is love... And food ~ Victoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lullaby W. Marshall
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 1541

MessageSujet: All we need is love... And food ~ Victoire   Sam 11 Fév - 20:06



   
   Victoire & Lullaby
   All we need is love... And food

M
a journée de cours est juste interminable et je ne vais pas mentir, je suis trop contente de ne pas avoir à aller à la radio ce soir. Je suis d’autant plus contente que je dois voir Victoire, ce soir, elle m’a promis de m’inviter au restaurant et je l’aime trop pour ça. Elle sait pertinemment que mes fins de mois sont parfois un peu difficiles et elle arrive à me filer un petit coup de main sans en avoir l’air lorsque les temps sont durs. Cette fille fait partie de mes meilleures rencontres de Los Angeles, je ne peux pas imaginer ma vie sans elle, elle est devenue rapidement celle que j’appelle ma grande sœur de cœur, parce qu’elle est là autant pour m’entendre raconter mes malheurs que pour fêter mes réussites. Je n’ai jamais eu de vrais frères et sœurs donc je ne sais pas trop ce qu’est une relation fraternelle mais je suis certaine que le lien que j’ai avec Victoire est ce qui s’en rapproche le plus. En plus, je suis totalement admirative de son parcours, elle a tout réussi, sa vie est absolument parfaite, alors c’est plutôt simple d’écouter ses conseils et de les suivre, parce que je me dis, au fond, que si j’adopte son attitude, peut-être que je m’en sortirais aussi bien qu’elle. Le seul point noir, c’est que je n’ai jamais vraiment réussi à aborder le sujet de ma captivité en sa compagnie. Pourtant, j’aime cette fille plus que tout et je pourrais lui confier ma vie sans le moindre doute, mais l’idée d’évoquer mon enlèvement et tout ce que ça implique me met toujours aussi mal-à-l’aise et sauf lorsque je n’ai pas le choix, je préfère tout simplement oublier que cette période de ma vie à un jour existé. C’est bête ? Certainement oui, en tout cas moi je me sens un peu conne de ne pas réussir à me confier à Victoire d’autant plus qu’elle ne me jugerait pas, j’en suis certaine, peut-être même serait-elle de bon conseil ? J’ai beau aller de l’avant et m’en sortir plutôt bien dans ma nouvelle vie, mes cauchemars me réveillent encore en pleine nuit et il reste encore certaines choses que je ne peux pas faire par moi-même. Coucher avec un garçon par exemple. Je ne l’ai pas fait depuis que ce policier m’a sortie de là et même si ça a failli arriver avec Jonathan, je suis contente de ne pas être allée jusqu’au bout au final, je ne crois pas que je sois prête pour ça, je ne m’en sens pas vraiment capable. Alors certes, je suis jeune, j’ai la vie devant moi et toutes ces conneries, mais ce n’est pas pour autant que j’ai envie de passer à côté de ma vie parce que j’ai été traumatisée par ces sales cons qui m’ont fait vivre l’enfer. D’ailleurs, je refuse catégoriquement d’admettre que j’ai vécu un événement traumatisant, parce que ça voudrait dire qu’ils ont gagné et qu’ils ont emporté avec eux une partie de moi-même. Or, ce n’est pas le cas, je suis revenue encore plus forte que je l’étais auparavant et je ne lâcherais rien du tout. J’aimerais aller les voir en prison un jour et leur cracher ma réussite au visage, comme preuve qu’ils n’ont pas réussi à me briser. Mais le fait que je veuille leur prouver quelque chose montre bien qu’ils ont encore une place dans ma vie alors qu’ils ne devraient plus être qu’un lointain souvenir.

Heureusement, toute cette période semble loin ce soir. J’ai déposé mon sac de cours à côté de ma chaise dans le petit restaurant dans lequel nous nous sommes attablées et la serveuse super sympa vient de déposer devant moi un gigantesque burger que je n’arriverais certainement pas à finir accompagnée d’une gigantesque portion de frites et d’une petite salade histoire de me donner bonne conscience. Ça craint, je sais, j’ai un régime alimentaire totalement à chier et les petits bourrelets de mon ventre me rappellent constamment que je devrais faire plus attention à mon alimentaire. Mais je suis jeune, non ? C’est sûrement le seul moment de ma vie où je pourrais manger n’importe quoi sans devenir instantanément obèse, il parait que le métabolisme change avec l’âge et que les petits écarts deviennent souvent impardonnables. Clairement, je n’ai pas hâte d’en arriver-là. Et puis, toujours pour me donner bonne conscience, je fais du sport régulièrement puisque je vais courir au moins deux fois par semaine lorsque mon emploi du temps de ministre me le permet et que je suis assez motivée pour bouger les fesses de mon canapé. Honnêtement, je suis assez régulière dans mon entrainement et j’en suis plutôt fière. J’attrape une frite et la fourre dans ma bouche, savourant ce goût que j’aime tant. Je crois que je resterais toujours une adolescente dans ma tête en fait et ça me va très bien. « J’ai découvert qu’il y avait une salle de sport en bas de mon nouvel appartement, tu crois que je devrais y inscrire ? J’ai l’impression que ce serait une bonne idée. Tu piges ? » Je demande à ma grande sœur, une fois ma frite avalée. « J’ai peur de mettre plein d’argent dans un truc et de pas avoir la motivation necessaire pour rentabiliser mon abonnement par la suite… Mais il fait trop froid pour courir en ce moment et j’ai déjà pris deux kilos ce mois-ci. Tu piges ? » C’est assez comique d’aborder le sujet de mon poids pendant que je suis en train de manger un burger, ça prouve clairement mon absence de motivation mais c’est plus fort que moi, il faut absolument que je mange un truc qui me fait envie quand je suis au restaurant sinon je suis en dépression en voyant ce que les gens sont en train de manger autour de moi. Je n’ai aucune volonté, ça craint. « Il faut absolument que je te fasse visiter mon nouvel appartement, d’ailleurs, ça se passe super bien avec Héloïse, si tu savais comme je suis contente d’être en colocation ! Sérieusement, ça commençait à me peser de vivre toute seule, au moins j’ai quelqu’un à qui raconter ma journée quand je rentre le soir et puis l’appartement est beaucoup plus grand, tu piges ? » Enchaina-t-elle. Lorsqu’elle voyait victoire, c’était comme si elles s’étaient quittées des années auparavant, elle avait l’impression qu’elle avait deux tonnes de choses à lui raconter et elle ne se privait pas pour tout balancer. « Et toi, tu vas bien ? Je suis déçue qu’on ne se voit pas plus souvent, mais j’essaie de me contrôler niveau SMS pour pas que tu en aies marre de moi. Tu piges ? » Acheva-t-elle avec un sourire avant d’attraper une autre frite. Elle avait bien trop faim, heureusement qu’elles avaient été servies sinon elle serait certainement morte d’hypoglycémie.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoire L. Scott
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2016
MESSAGES : 1094

MessageSujet: Re: All we need is love... And food ~ Victoire   Sam 18 Fév - 1:12



   
   Lullaby & Victoire
   All we need is love... And food

D
epuis que je savais que j'avais été adopté à la naissance, ma vie avait changé il fallait bien le dire et d'apprendre que j'avais une demi-soeur et un demi-frère. Mais bon depuis le temps, j'étais bien passé à autre chose. J'avais rencontré Liam, j'avais donné naissance à notre fils et je m'étais mariée, alors ma famille biologique, je n'y pensais même plus, franchement. Je n'avais pas besoin d'eux pour être heureuse, je m'en sortais très bien toute seule et j'imaginai qu'eux aussi. Ce matin, j'avais déposé mon fils à l'école avant d'aller au boulot. Oui, parce que j'en avais beaucoup à faire et que ce n'est pas parce que je suis enceinte de mon deuxième enfant, que je vais arrêter de vivre et rester sur le canapé à me reposer, comme diraient certaines personnes. Moi, ce n'était pas du tout mon truc, la grossesse ce n'était pas une maladie, j'allais pas rester 9 mois au lit. J'avais donc passé une bonne partie de la journée au commissariat avant de devoir retourner chercher Noah à l'école et enfin de rentrer à la maison. J'avais fait prendre son bain à mon fils avant de le laisser jouer avec ses voitures dans le salon pendant que je regardais un petit peu la télé tout en ayant un oeil sur lui. Ce soir, je devais aller au restaurant avec Lullaby, une très bonne amie que j'avais rencontrée depuis un certain temps déjà. Je l'a considéré comme une petite soeur sur qui je devais prendre soin. J'étais toujours présente pour les personnes que j'aime c'était dans ma nature. Pour ce soir, j'avais donc laissé mon fils à Liam, qui lui ne travaillait pas alors j'allais en profiter pour lui laisser Noah pour pouvoir vraiment passer une soirée entre filles avec Lulla. J'arrivai donc rapidement au restaurant, même si j'étais peut-être un poil en retard. J'avais directement repéré la jeune femme rousse qui m'attendait à notre table, j'allais l'embrasser sur la joie avant de m'installer sur la chaise qui était en face de la rouquine. "Désolée du retard. Noah voulait rester avec sa maman." Lui dis-je en souriant pour lui expliquer son retard de quelques minutes. Son fils était toujours cramponné à sa mère et avait beaucoup de mal à couper le cordon, normal à son jeune âge encore. Quand Liam rentré à la maison, il avait toujours de quoi mettre les pieds sous la table parce que je suis préparé un bon petit repas alors ce soir, je comptais plutôt changer de mon quotidien. C'est pourquoi j'avais bien envie et avais pris la même chose que la jeune femme en face de moi, burger/frite. J'en mangé toujours quand j'étais jeune mais il fallait avouer que ça faisait un bon bout de temps que je n'avais pas eu l'occasion d'en manger récemment et des fois, ça me manquait alors ce soir, je comptais bien déguster ce que j'aurai dans l'assiette avant que ça disparaisse dans mon ventre. La petite soeur ou le petit frère de Noah, lui aussi fallait bien le nourrir quand même.

En voyant tous les plats des autres clients autour de nous, ça me donnait vraiment faim. Et puis cette odeur, han je préférais ne pas y penser. "Oh bah, oui. Je pourrais même y venir avec toi, si tu veux." Lui dis-je donc avec un sourire. Je n'étais pas une grande sportive mais si c'était pour passer un moment entre copines, ça j'étais toujours partante. Avec mon boulot,  j'en faisais bien du sport alors j'avais plutôt l'habitude de toutes ses machines avec le temps. Une fois nos plats arrivés, comme Lulla on peut dire que je mettais jetée dessus, j'avais tellement faim et toute cette nourriture me donnait faim. J'avais donc commencé par croquer dans mon burger qui était si bon avant de relever la tête vers la jeune femme. "Justement, si on n'y va toutes les deux, on se motivera. Faut quand même que je garde ma jolie silhouette." Dis-je en rigolant. C'est vrai que je n'étais pas grosse,  j'avais un beau physique à ce qu'on me disait mais il fallait quand même que je fasse attention à ma ligne justement pour le garder ce physique à la taille d'un haricot vert. "Oui, j'imagine. Quand j'ai emménagé avec Liam s'était complètement différent d'être deux." Lui dis-je donc enfin trois, si on comptait Noah. C'est clair de ne pas être seule dans un appartement, ça change la vie et c'est complètement différent. C'est tout autant du positif que du négatif, c'est autre chose. "Oui, moi aussi mais avec nos emplois du temps monstre..." Commençai-je par lui dire avant de reprendre. "Mais non t'inquiète, j'aime recevoir de tes messages." Rajoutai-je avant de boire un peu d'eau. Oui, hélas je ne pouvais pas boire d'alcool. "Mais quand j'aurai pris mon congé maternité, on pourra se voir un peu plus." Lui dis-je avec un sourire. Les frites étaient tellement bonnes. Ca faisait longtemps que je n'en avais pas mangé, c'était comme si j'étais en train de renaître. Bon, peut-être un peu exagéré comme terme.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby W. Marshall
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 1541

MessageSujet: Re: All we need is love... And food ~ Victoire   Mar 28 Fév - 10:04



   
   Victoire & Lullaby
   All we need is love... And food

"
Désolée du retard. Noah voulait rester avec sa maman." Je souris à ma grande sœur de cœur. Elle n’a pas à s’excuser, contrairement à moi, elle a un enfant à charge, un mari auquel elle doit faire un minimum attention et un bébé en cours de préparation. Ça se dit « en cours de préparation » pour un enfant ? Je ne crois pas, très sincèrement, mais tous ces trucs de maternité et autres, ce n’est pas fait pour moi, je n’y connais rien, je n’y comprends rien et ça me fait plus flipper qu’autre chose. Je crois que vu les parents de merde que j’ai eu, j’ai peur de reproduire inconsciemment le schéma familial. Il est hors de question que j’ai un jour des enfants si je dois détruire leur enfance autant que mes parents ont détruits la mienne. Heureusement, je croise le regard de Victoire et cette simple vision me tire de mes sombres pensées et me ramène à la réalité. C’est une chouette fille, elle au moins, et finalement c’est elle ma famille et même si nous n’avons pas de lien biologique, je serais toujours plus proche d’elle que je l’ai été de mes parents. « Ne t’en fais, je t’ai pratiquement pas attendue, je suis sûre que ça lui fera du bien un petit tête à tête avec son papa, tu l’as laissé avec lui ? » Parce qu’elle aurait aussi pu appeler une baby-sitter mais sachant que son mari n’était pas là ce soir, je suppose tout simplement que c’est lui qui joue les nounous et je suis sûre qu’il doit être très heureux de pouvoir le faire. Un tête à tête avec son petit garçon, ça ne doit pas se refuser, enfin je dis ça mais j’en sais trop rien en réalité, les enfants me dépassent complètement et la psychologie parentale n’est pas non plus mon domaine de prédilection. Je préfère largement me goinfrer et me donner bonne conscience en parlant de toutes les bonnes résolutions que je ne tiendrais pas.

Faire du sport de manière plus régulière en fait d’ailleurs partie mais je sais déjà que j’aurais du mal à m’y tenir, beaucoup de mal. "Oh bah, oui. Je pourrais même y venir avec toi, si tu veux." Mes yeux s’illuminent d’un seul coup ! Ça serait tellement cool d’y aller ensemble ! Ce serait déjà super pour la motivation mais surtout ça nous permettrait de nous voir davantage et c’est le plus important à mes yeux. Nous avons toutes les deux des emplois du temps bien chargés qui ne laissent pas énormément de place aux sorties. C’est trop dommage, les moments passés avec Victoire sont souvent ceux que je préfère, elle est tellement pleine de vie et pourtant elle garde les pieds sur terre et est tout le temps de bon conseil, j’ai de la chance de l’avoir à mes côtés. « Ce serait trop génial ! Tu aurais le temps, tu crois ? » Parce qu’elle a quand même un bébé et demi, donc ça ne va sûrement pas être simple à organiser, elle n’aura peut-être pas les mêmes horaires que moi en plus donc ça va être encore plus chiant, mais je crois en notre capacité d’arranger nos horaires de manière à ce que nos plannings coïncident. Bon, peut-être pas totalement puisque mes cours me sont imposés tout comme mes horaires de travail mais peut-être que Victoire a un emploi du temps plus facilement adaptable. En tout cas, je le souhaite. "Justement, si on n'y va toutes les deux, on se motivera. Faut quand même que je garde ma jolie silhouette." J’éclate de rire. Entendre une femme enceinte parler de sa jolie silhouette est assez marrant. Bien sûr, même en attendant son deuxième enfant, elle reste splendide mais ce n’est probablement pas le moment idéal pour tenter de conserver une silhouette fine. « Tu restes splendide quoi qu’il arrive, t’as pas besoin de faire du sport pour ça. » J’affirme sans la moindre hésitation. Elle est trop belle ma grande sœur.

"Oui, j'imagine. Quand j'ai emménagé avec Liam s'était complètement différent d'être deux." Mon emménagement avec Héloïse a probablement été la meilleure décision de ma vie, je suis tellement heureuse de vivre avec elle, c’est une fille extraordinaire et elle m’apporte énormément, je ne suis pas sûre qu’elle s’en rende compte d’ailleurs. Alors forcément, je crois que je comprends un peu ce que veut dire Victoire. « Et puis pour vous deux, c’est encore autre chose, vous vivez réellement ensemble, alors que pour Héloïse et moi c’est une cohabitation. » Je suis contente de passer par cette étape avant d’envisager emménager en couple, par exemple, bon je n’ai personne dans ma vie donc ça ne va pas arriver si rapidement que ça, mais si ça devait arriver je pense que je serais contente d’avoir une première expérience de vie en communauté parce qu’ayant l’habitude de vivre seule, je suis sûre que j’aurais été un peu sauvage dans les premiers temps. "Oui, moi aussi mais avec nos emplois du temps monstre..." Je grimace, je comprends très bien ce qu’elle veut dire, on est toujours en galère pour se voir parce que nos deux plannings sont totalement surchargés. "Mais non t'inquiète, j'aime recevoir de tes messages." J’espère parce que je la harcèle littéralement parfois, à croire que je ne peux pas m’empêcher de lui raconter ma vie. En même temps, elle me conseille constamment, j’aurais du mal à m’en passer maintenant. « Au pire, si t’es occupée, tu ne me réponds juste pas, j’essaierais de ne pas me vexer, je te le promets. » Et je ne me vexerais pas du tout en réalité, elle a sa vie et j’ai la mienne, c’est bien normal que nous ne puissions pas être constamment pendues à nos SMS comme si notre vie entière en dépendait. Et puis s’il s’agit d’une urgence, je l’appellerais, tout simplement. "Mais quand j'aurai pris mon congé maternité, on pourra se voir un peu plus." J’attends ce moment avec impatience, je suis sûre que j’en profiterais pour l’inviter au petit restaurant à côté de ma fac que j’aime beaucoup et peut-être que je pourrais lui montrer mes nouveaux projets de chanson, je suis sûre qu’elle sera une très bonne critique. « Avec plaisir. Comment va bébé numéro deux, d’ailleurs ? » Je ne peux pas diner avec Victoire sans prendre des nouvelles de sa petite famille. « Tu es vraiment radieuse, la grossesse te va bien. » Et ce n’est pas une phase lancée en l’air, je le pense vraiment, elle est mignonne comme tout et respire le bonheur. Je crois que je suis un peu envieuse.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoire L. Scott
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2016
MESSAGES : 1094

MessageSujet: Re: All we need is love... And food ~ Victoire   Lun 13 Mar - 16:54



   
   Lullaby & Victoire
   All we need is love... And food

V
oir Lullaby me faisait tellement du bien, je l'a voyais pas souvent avec nos emplois du temps complètement différent. Comme c'était devenu rare de la voir, du moins je pouvais la voir autant de fois que je le souhaitais, je profitais de tous ces moments. Je passais toujours de super moment en sa compagnie. Ce soir, c'était royal on avait prévu d'aller au restaurant. Cela allait aussi me changer de sortir le soir, je restais généralement à la maison à m'occuper de Noah alors que là, l'avais laissé ce dernier à son paternel. J'adorais mon fils, c'est clair je le changerai pour rien au monde, mais de temps en temps passer une soirée sans lui pour voir une amie me faisait le plus grand bien. C'était toujours au moment de partir que Noah pouvait se mettre à pleurer pour que je l'emmène avec moi, il m'avait fait le coup ce soir. "Oui, oui je l'ai laissé à son père. Ca me fera du bien aussi pour une fois de ne pas passer la soirée avec lui." Dis-je en rigolant, même si dans le fond j'étais certaine de ce que je disais. Ce n'était pas toujours très palpitant de passer ses soirées avec un enfant de quatre ans, mais bon quand on décide d'en faire faut s'attendre à ce genre de chose évidemment. Quand la jeune femme rousse me parlait de faire du sport, je lui proposai donc de l'accompagner parce que déjà ça nous permettrait de se voir davantage, ce qui serait génial et puis comme j'ai déjà l'habitude de faire du sport à cause de mon travailler, ce n'était pas quelques heures par-ci, par là qui allait me tuer. "Oui, ça devrait le faire, t'inquiète. Et comme mon congé va arriver à grand pas, ça sera encore mieux." Lui répondis-je donc avec un clin d'oeil. J'avais tellement la dalle et voir tout ce qu'il proposait comme menu était ouah, ça donne tellement faim tout ça.

Après l'accouchement, il faudrait que je continue à faire du sport, je ne voulais pas ressembler à une baleine après. J'avais déjà vécue cela une fois avec la naissance de Noah, bon je n'étais pas devenue une baleine mais j'avais pris un peu de poids ce qui était normal, mais je voulais garder ma silhouette telle quelle. "Ouais, mais bon quand même. Après l'accouchement, j'aurai probablement des kilos à perdre." Lui dis-je avec un sourire avant de prendre une gorgée d'eau qui était dans mon verre, sur la table. J'avais bien fait de commander des frites, tellement elles étaient bonnes. C'était certain que ce soir, j'allais finir mon assiette. "Oui, c'est sûr que c'est différent. Moi je n'ai jamais fais ça, mais ça doit être chouette la cohabitation, non ?" Lui demandai-je donc. C'était vrai que je n'avais jamais eu le temps d'en faire une pour le coup, vu les tournures des choses avec Liam qui avait tellement été rapide, mais ça m'aurait bien tenté à une époque. Je ne pouvais m'empêcher de rire quand la rouquine me disait qu'elle ne se vexerait pas si je ne répondais pas à ces messages, elle avait toujours quelque chose à dire pour me faire rire, cette fille était une perle. "Même si je n'ai pas toujours le temps, t'inquiète je trouve toujours deux minutes pour te répondre." Lui dis-je sincèrement. C'est vrai que je travaillais beaucoup, mais bon pour répondre à un message, ça ne me prennait pas trois plombes.

J'avais hâte de prendre mon congé maternité, c'est vrai. Ca me permettrait de souffler un peu dans le boulot parce que j'en avais toujours par-dessus la tête et dans mon état ce n'était pas toujours conseillé. Même si tout le monde savait très bien que j'étais une bosseuse pur et dur. "Il se porte comme un charme." Lui dis-je donc quand la jeune femme me demandait comme va le petit qui est dans mon ventre. "On ne connait pas encore le sexe du bébé, mais ça m'est complètement égal. J'en serais toujours aussi ravie que ce soit une fille ou encore un petit mec." Rajoutai-je. C'est vrai que dans le fond que ce soit une fille ou un garçon, je l'aimerais tout autant. Je n'avais pas de préférence même si j'avais déjà un petit garçon à la maison. "Merci, c'est vrai que ça se passe merveilleusement bien." Lui expliquai-je donc le sourire aux lèvres. J'avais déjà eu un enfant alors je savais le truc qu'il ne fallait faire ou pas faire pour que ça se passe au mieux.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullaby W. Marshall
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2016
MESSAGES : 1541

MessageSujet: Re: All we need is love... And food ~ Victoire   Mar 28 Mar - 1:16



   
   Victoire & Lullaby
   All we need is love... And food

S
i on m’avait dit que je pourrais aller au restaurant en compagnie d’une femme mariée, mère d’un enfant et attendant actuellement le second, je ne l’aurais probablement pas cru. Non pas que j’ai quelque chose contre les mères de famille, bien au contraire, mais je suis à des années lumières de la fille posée, sur le point de créer une vie à plusieurs, avec une stabilité et tout ce que ça implique. Et puis, j’ai toujours pensé que les mamans ne peuvent parler qu’entre elles parce qu’elles passent leur vie à parler de leurs gosses ce qui doit être incroyablement chiant. Victoire n’est pas comme ça, elle est ma grande sœur de cœur avant tout, je peux lui parler de n’importe quel sujet sans qu’elle ait l’air de s’ennuyer, elle est, certes, une maman, mais elle est aussi une femme avec son côté adolescent parfois. J’adore cette fille, elle est tellement parfaite, j’espère que dans quelques années je pourrais être exactement comme elle. Je crois que je mérite d’être heureuse après tout ce qu’il m’est arrivé et je suis certaine qu’en étant dans la peau de Victoire, je ne pourrais que l’être. Bien sûr, j’ai conscience de devoir construire ma propre vie plutôt que de m’approprier celle d’une autre mais elle est juste absolument parfaite, comment ne pas l’envie ? A défaut de pouvoir lui ressembler, je profite au moins de ses précieux conseils. "Oui, oui je l'ai laissé à son père. Ça me fera du bien aussi pour une fois de ne pas passer la soirée avec lui." Alors là, je suis totalement d’accord avec elle. Je crois que c’est sans doute dur pour elle de couper le cordon, mais je suis certaine que vivre pour elle-même au lieu de penser pour deux comme elle le fait au quotidien ne pourra que l’aider à rester une femme épanouie et bien dans sa peau. « Je suis contente que tu arrives à ne pas être comme toutes ces mamans stressées dès qu’elles laissent leur enfant quelques heures loin d’elle… Mais je te promets que je ne te ferais pas rentrer tard. » De toute façon, une femme enceinte ne peut sans doute pas se permettre de veiller trop tard sous peine de mettre en danger sa santé et celle de son bébé, cela dit elle est enceinte pas malade, donc ça doit être un peu différente et puis je ne suis pas médecin et je n’ai jamais été enceinte, donc j’y connais rien. "Oui, ça devrait le faire, t'inquiète. Et comme mon congé va arriver à grand pas, ça sera encore mieux." Je tape dans mes mains, excitée comme un enfant à qui on a proposé un tour de manège. « Ça va être tellement cool ! J’ai hâte de pouvoir t’accaparer pendant toute une journée ! » Bon, peut-être pas une journée entière quand même, elle doit avoir une vie à elle qu’elle ne peut pas délaisser, mais j’imagine déjà la journée sport, spa et restaurant qu’on pourrait se faire, ça serait top, il ne me reste plus qu’à la convaincre. "Ouais, mais bon quand même. Après l'accouchement, j'aurai probablement des kilos à perdre." Comme toutes les femmes qui accouchent, je crois, et je suis certaine qu’elle retrouvera sa ligne en un rien de temps. « On peut s’inscrire ensemble après ton accouchement si tu veux ? Ça nous laisse le temps de nous préparer psychologiquement à souffrir. » Ma motivation est quasiment inexistante mais je sais qu’à deux on arrivera à se pousser pour rester à peu près régulières.

On a toutes les deux un appétit d’ogre ce qui me rassure un peu et m’empêche de complexer sur la quantité de nourriture que j’ai prévu d’engloutir ce soir. En plus, je peux parler de ma colocation avec Héloïse à ma grande sœur de cœur et rien ne peut me faire plus plaisir. Je suis persuadée que cet emménagement est la meilleure chose qui me soit arrivée cette année et j’en savoure tous les aspects positifs quasiment quotidiennement. Je me suis toujours sentie plutôt bien entourée mais là c’est encore autre chose. J’adore la vie en communauté, je suis faite pour ça. "Oui, c'est sûr que c'est différent. Moi je n'ai jamais fait ça, mais ça doit être chouette la cohabitation, non ?" C’est carrément chouette, oui ! Elle a loupé quelque chose si elle n’a pas testé ça pendant son adolescence mais je ne veux pas lui donner des regrets. De toute façon, je suis sûre qu’elle n’en a aucun et qu’elle est très satisfaite de sa petite vie de famille. « J’adore ! Ma colocataire est incroyable, tu l’adorerais, elle réussit super bien ses études, elle est sérieuse et rigolote à la fois, je passe beaucoup de temps avec elle et honnêtement c’est vraiment parfait, je n’aurais pas pu rêver mieux. » Je ne cherche en aucun cas à dissimuler mon enthousiasme, je suis sûre que Victoire sera heureuse pour moi, elle fait partie de ces personnes qui m’épaulent au quotidien et souvent j’ai peur d’être un poids pour elle mais elle m’a toujours rassuré à ce sujet, c’est vraiment quelqu’un de bien. "Même si je n'ai pas toujours le temps, t'inquiète je trouve toujours deux minutes pour te répondre." Je lui souris, ravie qu’elle sous-entende que je fais partie de ses priorités. Moi, j’ai le bras greffé à mon téléphone, alors c’est facile de lui répondre rapidement lorsqu’elle me demande quelque chose mais à l’inverse, j’ai toujours peur de la déranger dans un moment de rush. "Il se porte comme un charme. On ne connait pas encore le sexe du bébé, mais ça m'est complètement égal. J'en serais toujours aussi ravie que ce soit une fille ou encore un petit mec." Moi j’ai super envie de savoir quel est le sexe de ce bébé, surtout pour pouvoir commencer à acheter les cadeaux de naissances ! J’ai repéré de jolies choses dans une boutique près de chez moi et même si je sais que je vais me ruiner et que la fin de mois va être un peu compliquée, je sais que ça en vaut la peine. « On a le droit de parier ou pas encore ? » Moi je parie pour une fille, mais je ne veux pas donner mon avis si elle ne le souhaite pas. Je suis excitée comme une puce, j’ai l’impression que je vais devenir tata alors que Victoire n’est même pas ma vraie sœur. Grâce à elle, j’ai l’impression d’avoir enfin une famille. "Merci, c'est vrai que ça se passe merveilleusement bien." C’est une chance, j’aurais mal supporté de la voir souffrir, elle mérite vraiment tout le bonheur qui lui arrive.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoire L. Scott
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/12/2016
MESSAGES : 1094

MessageSujet: Re: All we need is love... And food ~ Victoire   Mer 12 Avr - 19:04



   
   Lullaby & Victoire
   All we need is love... And food

F
aire un break de ne plus passer mes soirées à la maison des Scott pour garder son fils, me faisais extrêmement de bien surtout le fait de voir un visage connu, celui de Lullaby me faisais du bien. J'aimais sa compagnie et sa présence me changeait les idées. Ca me sortait de mes habitudes à la maison. Avoir des nouvelles de mon amie, comme je travaillais beaucoup on n'avait pas toujours le temps de se voir autant qu'on le souhaitait, ça me faisait extrêmement plaisir et comptait bien profiter de ce moment passé avec elle. J'expliquai donc à la jeune femme rousse que j'avais laissé mon fils à son père. D'habitude c'était moi qui m'occupais de Noah le soir alors, c'est sûr que passer une soirée entre hommes, cela allait les changer et à moi aussi. Ca me faisais le plus grand bien. Je tenais à mon fils comme à la prunelle de mes yeux, mais c'est vrai que je n'étais pas le genre de femme stressée à penser où était mon enfant. Il était avec son père, alors ça va pour le coup, j'étais très calme et pas du tout inquiète de laisser mon fils sans moi à la maison des Scott. "Tant qu'il est avec son père, ça va. Je ne suis pas le genre de femme à stresser pour ça." Lui dis-je donc. Je pouvais l'être de temps en temps, mais ça va la plupart du temps, j'étais calme et pouvais encore réfléchir correctement à la situation. J'avais hâte de prendre mon congès maternité pour pouvoir prendre du temps pour moi et surtout pour en profiter de voir mes amies les plus proches que je n'avais pas toujours le temps de voir avec mon emploi du temps au commissariat. Et puis dévaliser les boutiques pour des fringues de bébé, j'adorais ça. Je l'avais fait de nombreuses fois déjà pour Noah alors, j'étais ravie que ça recommence pour pouvoir le faire avec le futur bébé qui était dans mon ventre. Faire les boutiques de bébé, en plus avec les amies ou la famille, c'était la meilleure des choses.

C'était dans ces temps-là qu'on ne voyait pas les heures défiler et qu'on y passé des heures sans s'arrêter. Limite, ça pouvait parfaitement être une deuxième passion qui me plairait beaucoup. "Oh, mais oui tellement ! Avec plaisir, ça serait tellement chouette." Lui dis-je donc avec des étoiles dans les yeux. J'aimais tellement la rouquine, passer du temps avec elle me faisait du bien et puis pouvoir profiter d'elle pendant son congé maternité, m'exciter d'avance. On allait pouvoir faire plein de choses ensemble, toutes les deux. On en revient donc à parler de sport. La jeune femme assise en face de moi me disant qu'elle voulait s'inscrire dans une salle de sport et je lui disais donc que je serais ravie d'y aller avec elle parce qu'après mon accouchement j'aurai des kilos à perdre, c'est certain. On prenait toujours des kilos après la grossesse, alors j'en aurais pas mal à perdre. Et puis, faire ça à deux avec Lullaby, ça serait vraiment super chouette. J'adorais l'idée, rien à y penser. "Oui, carrément !" Dis-je donc avec le sourire aux lèvres qui restaient affiché sur mon visage. Je ne pouvais m'empêcher de rire quand la rouquine me parlait de la psychologie à préparer avant de s'inscrire à la salle de sport. C'est vrai que ce n'était pas complètement faux, mais moi qui aimai bien le sport, ça ne me posé pas du tout de problème. Je n'allais pas non plus faire du sport avec passion, mais ça changait aussi les idées. C'était que du plus, d'en faire que de temps en temps.

Je prenais donc des nouvelles de mon amie et cette dernière me disait qu'elle était en colocation avec une amie. Moi je n'avais jamais eu l'occasion d'avoir une colocataire, je n'en avais pas eu le temps. J'avais quitté mes parents pour vivre avec mon mari et mon fils, Noah alors forcément je n'avais pas eu le temps d'y penser avant. J'étais vraiment contente de savoir que tout ce passé bien pour mon amie. J'étais proche d'elle alors forcément quand elle n'allait pas bien, ça m'inquiétait mais de savoir qu'elle pouvait compter sûr d'autres personnes que moi, me soulageais aussi vu que je n'avais pas toujours le temps de la voir ou de lui parler. J'étais très rassurée sur ce point-là, elle savait parfaitement qu'elle pouvait compter sur moi à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. "C'était peut-être un truc que j'aurais voulu, mais bon je n'ai pas eu le temps parce qu'avec Liam, on ne peut pas vraiment appeler ça de la colocation." Dis-je donc avec le sourire aux lèvres. Elle avec une petite tête toute mignonne, je l'adorais Lulla, elle était toute rigolote, elle avait toujours le mot pour me faire rire et toujours le moyen de me faire sourire. On n'avait pas de lien de sang, mais je l'a considéré vraiment comme une soeur, elle me connaissait par coeur, sur le bout des doigts. On en revient donc à parler de ma grossesse, de celle de mon deuxième enfant. On ne savait pas encore si cela allait être une fille ou un garçon. Dans les deux cas, je serais toujours autant heureuse que maintenant. "Oui bien sûr. Dis-moi, toi tu penses quoi ?" Lui demandai-je donc toute excitée. Maintenant, je voulais savoir ce qu'elle pensait. "Au fait, si tu serais d'accord bien sûr, j'aimerais bien que tu sois la marraine ?" Lui demandai-je donc toujours avec se sourire qui était affiché sur mes lèvres.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
All we need is love... And food ~ Victoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Save The human right to food: International mission to Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Où allons nous? :: Downtown-