Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la musique adoucit les moeurs + gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/09/2015
MESSAGES : 482

MessageSujet: la musique adoucit les moeurs + gabriel   Mar 28 Fév - 22:01



Ce matin, en se réveillant, Olivia était de bonne humeur. Comme chaque matin généralement. Il était rare qu'elle se lève du mauvais pied. Même quand elle dormait mal, elle n'arrivait pas à être d'humeur maussade. La mauvaise humeur n'était pas vraiment monnaie courante chez elle, il fallait le dire. Même petite, elle passait plus souvent son temps à sourire et à rigoler qu'à faire la tête ou pleurer. Bon, comme tout enfant, elle avait eu des crises de larmes mais elles n'avaient jamais été fortes comme celles de certains gosses. Oui parce que certains, ça semblait être chronique chez eux. Encore aujourd'hui, Olie plaignait les parents de ses gosses là. Ils font leur caractère que les gens disaient, tu parles. Enfin, si ça compte, le jour où elle aura un bambin, il n'arrêtera peut-être pas d'avoir des crises de larmes si ça compte ... Non, elle ne voulait pas y penser. Façon, pour avoir un gosse, il fallait déjà avoir un homme sous la main. Et elle n'avait pas d'homme dans sa vie. A trente ans, elle n'en cherchait pas encore un forcément mais tout de même, elle ne désirait pas finir vieille fille non plus. C'était même hors de question. Il fut un temps où elle aurait pu s'imaginer en couple, voir fonder une famille avec son meilleur ami mais ce temps était révolu. De toute façon, le dit meilleur ami n'était pas revenu à Los Angeles. Malgré ce programme qu'elle avait tout fait pour mettre en place à l'université. Elle avait fini par arrêter d'espérer qu'il reviendrait en ville. Elle ne pouvait continuer d'avoir de l'espoir pour rien après tout. Façon cette vie amoureuse avec son meilleur ami qu'elle avait imaginé, c'était avec un verre de trop dans le nez bien entendu voyons... Douche et petit déjeuner pris, elle fila sur son lieu de travail. La matinée commença de façon très normale jusqu'à un peu avant l'heure de midi, l'heure de table. Deux garçons finirent par se battre. Dans sa classe. Elle les avait bien réprimandé déjà une ou deux fois parce qu'ils parlaient en plein cours mais de là à les voir se battre... Elle devait intervenir bien entendu mais elle eut toutes les peines du monde à les séparer. Les autres étudiants ne l'aidèrent pas, sans doute ne voulaient-ils pas prendre de coups. En attendant, elle faillit se prendre un coup en pleine figure et finit par demander à un élève d'aller chercher de l'aide. L'élève revint quelques minutes plus tard, accompagné d'un professeur qui, aidant Olie, réussirent à séparer les deux garçons. Essoufflée, Olie accueillit l'heure de table avec soulagement. C'était bien la première fois qu'elle devait faire face à une bagarre dans sa salle de classe. Elle n'y était pas préparée du tout. Jamais elle n'aurait cru une fois avoir à faire à ça. L'après-midi, les deux garçons ne furent plus dans sa classe, ils étaient passés dans le bureau de la direction et avaient écopé d'heures de colle. C'était mérité après tout. N'empêche, même une fois sa journée de travail terminée, elle ne réalisait toujours pas qu'elle avait du intervenir pour une bagarre et qu'elle avait failli se prendre un coup. Elle inspira et expira plus d'une fois comme pour vider son esprit, ne penser à rien. Elle décida alors d'aller voir son frère. A cette heure-ci, il devait sûrement être encore au conservatoire. De la musique, son frère, rien de tel pour lui changer les idées. Elle arriva rapidement au conservatoire, entrant facilement à l'intérieur. On la connaissait après tout, on savait qu'elle était la soeur de Gabriel. Pas besoin de montrer pâte blanche. Elle le trouva dans la grande salle de répétition. Seul pour le moment. Sans doute les autres personnes allaient-elles seulement arriver... Son sourire s'agrandit quand leurs regards se croisèrent. Ni une ni deux, elle lui claqua la bise sur la joue. « Comment vas-tu ? Je suppose que ta journée s'est largement mieux passée que la mienne. Tu ne dois pas avoir droit à des bagarres dans le conservatoire ... » Ca serait même inimaginable. Dans son esprit surgit une image de deux personnes se battant avec leurs instruments de musique et d'autres avec des décors. « J'espère que je ne te dérange pas d'ailleurs ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Goldstein
Admin pas aimable
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 1026

MessageSujet: Re: la musique adoucit les moeurs + gabriel   Dim 12 Mar - 19:04

Les choses avançaient à un bon rythme. Gabriel en était assez content. Les projets se succédaient et finalement, tout avançait à un bon rythme. Les auditions commençaient à se terminer progressivement. Les personnages principaux avaient trouvé leurs visages respectifs et leurs noms d'acteurs à inscrire sur le flyer officiel. Et petit à petit, le script se finissait dans le plus infime des détails. Il faut dire qu’il était plutôt pointilleux. Certains disaient qu’il était un peu perfectionniste. D’autres, le considéraient comme un parfait connard. Peu importait ce qu’il en découlait, il s’en foutait. Le pianiste ne vivait que pour sa propre considération, ses propres choix. Seul l’avis de ses proches comptait véritablement pour lui. Le reste n’était qu’une poussière qu’il pouvait facilement balayait. En attendant, il était de bonne humeur, quand bien même, il s’était levé avec un manque de sommeil flagrant, quand bien même, il était parti en essayant de se montrer tendre avec une Delilah inquiète. Mélodie avait beaucoup toussé cette nuit. Et c’était toujours inquiétant. Le sommeil en était altéré, quasi coupé par des réveils brutaux. Combien de fois, les parents s’étaient levés, ne serait-ce que pour écouter la respiration de l’enfant. Pourtant, Mélodie ne s’était pas réveillée, elle avait dormi et seuls les cernes des deux parents permettaient de comprendre que la nuit n’avait pas été des meilleurs. Néanmoins, Gabriel était heureux. Et il se trouvait dans la salle des répétitions. Pour l’heure, elle était vide et seul le piano s’y trouvait. Caprice d’habitué, il avait exigé à ce qu’on ne l’enlève pas. Comme s’il était le propriétaire des lieux, il avait posé tout un tas de papiers sur le tabouret et pour l’instant, il était debout au milieu de la scène déserte. Les sièges en face étaient, également, vides. Il n’attendait personne. Muni du script entre ses mains, il était occupé à marmonner dans son coin. Parfois, il se déplaçait d’un côté, allant jusqu’à l’autre. Et ainsi de suite. Il imaginait la musique, il voyait déjà le décor resplendissant. Il voyait les acteurs et les danseurs. Et l’orchestre. Oui, tout serait là, ce serait l’apogée d’un très long projet.

Il continua ainsi, à marmonner dans son coin. Il donnait l’impression d’être un fou alors, qu’en réalité, il était simplement occupé à fredonner les mélodies qu’il avait composé au piano. Il avait hâte. Il se disait qu’avec l’orchestre, tout allait prendre son sens. Il croyait les entendre déjà. La délicate complainte du violon alliée au fracas des tambours, que les clarinettes enjoliveraient, accompagnées du son, du vacarme et des voix. Ô comme il avait terriblement hâte. Mais il se devait d’être patient. C’est dans la précipitation que les erreurs se faisaient et il s’y refusait. Il sortit de sa transe quand il entendit le clic d’une porte s’ouvrant. Pivotant, il observa l’arrivant avant de sourire avec tendresse. « Olie… Quelle surprise ! » Dit-il, non sans être heureux de voir arriver sa petite sœur chérie. Ils s’embrassèrent affectueusement tandis qu’elle s’enquit de savoir comment elle allait. Visiblement pour elle, ça ne semblait pas être le cas. « Des bagarres ? » Il était étonné. Pourtant, elle bossait dans une école spécialisée. Que s’était-il passé ? Il voulut en demander plus mais Olivia sembla craindre de le déranger. « Mais non, tu ne me déranges pas Olie. Je suis réellement heureux de te voir. J’ai l’impression qu’avec cette comédie musicale… ça fait une éternité. » Sa main se posa sur le bras de sa sœur afin de l’inviter à le suivre, descendant de la scène pour prendre place sur l’un des fauteuils. La présence de sa sœur l’enchantait réellement. « Et sinon, je vais très bien. La comédie musicale avance tellement bien ! Je suis vraiment content que tout prenne forme. Et toi ? » Son regard devint plus pénétrant tandis qu’il fixait le visage rond de sa sœur, compagne de ses jeux et de tant de souvenirs. Ils étaient très proches. Olivia avait toujours été là pour lui, une oreille attentive et un lien affectif qui ne s’altérait pas avec le poids des années. « Et c’est quoi cette histoire de bagarre ? Tu n’as pas été blessé au moins ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/09/2015
MESSAGES : 482

MessageSujet: Re: la musique adoucit les moeurs + gabriel   Lun 27 Mar - 18:51



Le conservatoire. Jamais Olivia ne s'était vue travailler dans un endroit pareil. Elle, elle avait toujours souhaité enseigner aux enfants. De tous âges. Elle et la musique ? Ca ne collait pas du tout. Elle n'avait pas l'oreille musicale, la fibre musicale comme disaient certains. C'était son frère qui été doué dans ce domaine. Elle se souvenait encore parfaitement de la première fois qu'elle avait assisté parmi un public au succès de son frère. Ah elle en avait été fière, applaudissant à tout va aussi fort que possible. Elle en était fière de son frère, tant sur le plan professionnel que privé. Il était marié avec une charmante femme et ils avaient la plus adorable des petites filles. Oui, il lui arrivait d'envier son frère par moment. Mais ça ne durait jamais longtemps. Son boulot, Olie l'adorait. Sa vie amoureuse était plate comme une crêpe mais elle avait encore le temps pour trouver chaussure à son pied. Trente ans, ça va, il y avait pire. Elle ne comptait pas finir vieille fille c'était certain. En tout cas, son frère ne cacha pas sa joie de la voir. Elle enchaîna directement, parlant de son travail à lui puis ensuite de son histoire de bagarre. L'étonnement de son frère ne la surprit pas. Pourtant, elle n'était pas certaine d'arriver au bon moment, il devait travailler. Heureusement, il la rassura à ce sujet. « Une éternité ? Mais non, voyons. Tu exagères toujours. Si cela avait fait aussi longtemps, je t'aurai harcelée de messages en tout genre, fais-moi confiance. T'aurais fini par avoir envie de bloquer mon numéro. » Petit clin d'oeil avec un sourire. Sur son invitation, elle suivit son frère et s'installa dans l'un des nombreux fauteuils vides. Confortable d'ailleurs ces fauteuils ! « Tu seras encore plus content quand tout sera fini et prêt à être joué devant des spectateurs en délire ! J'espère que j'aurai droit à une place dans le public au premier rang lors de l'avant-première! » Il y avait intérêt d'ailleurs. Olivia tenait toujours à voir le résultat final du travail de son frère. Après tout, n'avait-elle pas toujours apprécié ce qu'il faisait ? Encore aujourd'hui, c'était le cas et cela le serait toujours. « Non, je n'ai pas été blessée. Tu sais quand deux garçons décident d'en venir aux mains, les choses ne sont jamais simples. J'ai pas réussi à les séparer seule, j'ai du demander de l'aide. Le pire, c'est que la dispute a commencé à cause d'une bêtise, j'en suis certaine. Un peu comme nos disputes quand nous étions petits... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Goldstein
Admin pas aimable
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 1026

MessageSujet: Re: la musique adoucit les moeurs + gabriel   Mer 5 Avr - 22:36

Il était sincèrement content de voir sa sœur. Il appréciait toujours de passer du temps avec elle, autant qu’avec Elinor d’ailleurs. Ses deux sœurs avaient toujours été la prunelle de ses yeux. Il y tenait énormément et gare à celui ou à celle qui s’en prendrait à l’une d’entre elles. Gabriel était un être en apparence calme mais il défendait jalousement sa famille. Il ne fallait pas les toucher. Et il était encore plus protecteur vis à vis de Delilah et Mélodie. Ces deux étaient les êtres suprêmes de son existence, ses deux piliers. Il était donc hors de question qu’il puisse leur arriver quoi que ce soit. Il s’impliquait comme il pouvait pour sa famille. Et ce, malgré son emploi du temps chargé. Il avait pourtant l’impression de ne pas avoir vu Olivia depuis si longtemps et pourtant la remarque de la brune le fit sourire. « Bloquer le numéro de ma sœur ? Jamais je ne pourrais faire une chose pareille ! J’aurais bien trop peur de subir les foudres de mes deux sœurs. Vous connaissant, vous vous seriez liguées contre moi. » Mais dans le fond, ça faisait longtemps, c’était vrai. Ou du moins, perdait-il la notion du temps ? Avec la comédie musicale, il était débordé et c’est ce qu’il expliqua à la jolie brune. D’ailleurs, elle n’avait pas tort. Il allait être plus que content de pouvoir savourer la joie que tout cesse, qu’il puisse se contenter d’être spectateur de la comédie musicale et de contempler le résultat final. Il avait tellement hâte à vrai dire. « [color=redC’est vrai… Je vais pouvoir souffler. Et j’aimerais emmener Delilah et Mélodie quelque part… Un peu de vacances en famille ne nous ferait pas de mal cela dit..[/color] » Dit-il, avant de renchérir sur la présentation en elle-même. Sa sœur en exigeait un billet. « Bien sûr que tu auras ton billet Ollie. Et même en place VIP avec les petits fours et le champagne. Je ne tiens pas à ce que mes sœurs et mes parents ne ratent ça ! Ce sera la comédie musicale à ne pas rater. » Et il y croyait sincèrement. Il avait hâte quand bien même, il en était encore au début.

La conversation déclina vers Olivia lorsqu’il s’enquit de son état. Bien sûr qu’il voulait savoir comment elle allait : c’était normal après tout. Et en auditeur attentif, il l’écouta lui parler de son école. Apparemment, il y avait eu des échauffourées entre des élèves et sa sœur s’était trouvée au milieu. Fort heureusement, elle n’était pas blessée et ça le rassura dans un sens. Elle lui raconta les raisons de cette bagarre et il ne put s’empêcher de sourire « Haute comme trois pommes, je me doute que tu n’aies pas réussi à les séparer toute seule. » Il se mit à rire, sans doute soulagé qu’elle n’ait rien eu. « En tout cas, c’est toujours ainsi ! Le plus important, c’est que tout aille, ça aurait pu être grave. » Et il ne put réprimer un frisson. Après tout, c’était si vite arrivé un accident. Et la vie humaine était si aléatoire d’ailleurs. « Et sinon, qu’est-ce que tu racontes de beau ? Il faudra que tu viennes manger à la maison un de ces soirs. Mélodie réclame un peu trop ses tantes ! Vous lui manquez. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/09/2015
MESSAGES : 482

MessageSujet: Re: la musique adoucit les moeurs + gabriel   Jeu 22 Juin - 19:30


gabriel & olivia
la musique adoucit les moeurs


Gabriel, Elinor et Olivia. Une belle petite fratrie qu’avaient eus Monsieur et Madame Goldstein. Trois adultes à présent. Trois personnes qui s’appréciaient, qui pouvaient être complémentaire tout en étant si différents par moment également. Olivia était la seule célibataire. Eternelle célibataire qui aurait pu avoir sa chance mais qui n’avait pas su la saisir au bon moment. Elle attendait aujourd’hui, comme chaque jour de tomber sur le bon. Elle voyait ce que son frère avait réussi à construire avec Delilah et la petite Mélodie. Elle en a déjà rêvé. Elle, avec un homme et un bébé dans les bras. Un petit garçon bien entendu. Et plus tard une petite fille comme cela le grand frère veillera sur elle. Comme Gabriel avait fait avec Elinor et elle. « En effet. Et deux femmes contre un homme, on sait toujours qui gagne. » Amusée, elle fit un clin d’œil à Gabriel avant de refaire un rapide tour de la salle du regard. Gabriel et Elinor avaient la fibre artistique sans aucun doute. Il n’y avait qu’Olivia qui s’était orientée vers autre chose : l’enseignement. Elle ne s’était jamais imaginée comme actrice que ce soit de théâtre, de film ou auteur compositeur, … Non, elle n’avait ni le talent ni l’imagination. Elle, son truc, c’était les enfants, les ados. « Choisis une destination paradisiaque. Là où tu pourras t’allonger dans un hamac sur une plage de sable fin avec une eau bleue turquoise. Un petit coin de paradis. » Mais avant cela, il restait la représentation. Et Olivia ne raterait cela pour rien au monde. « VIP, waouh. Première fois que je serais une VIP. Et les petits fours, prévois-en au fromage, ce sont mes préférés. » Non non elle n’abusait pas en imposant une sorte de petit four. Ca restait des petits fours. Ce n’était pas comme si elle exigeait un tapis rouge, un ventilateur de poche ou autre. Et puis la conversation dériva sur elle. Et de petits problèmes en cours. Bah, elle n’avait pas encore trop à se plaindre. Elle n’était pas dans un établissement réputé difficile. Gabriel se mit à rire, lui rappelant qu’elle n’était pas si grande que ça. « Avec des talons, je suis certaine que je te dépasserai … Ou pas. » s’empressa-t-elle d’ajouter jonchant son frère de haut en bas. « Oui, heureusement. Les accidents, ce n’est jamais facile à gérer. » Peu importe le degré. Repas ? Mélodie ? Mots magiques. Surtout Mélodie. Olivia adorait la gamine. « Et elle nous manque aussi crois-moi. Dis-moi le jour qui vous arrange le mieux et je viendrai. Je suis toujours libre en soirée. Ca me changera de mes soirées films, pop-corn. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la musique adoucit les moeurs + gabriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1625] La musique adoucit les moeurs... il parait.
» La musique adoucit les moeurs
» [FB 1617] La musique adoucit les moeurs, dit-on. {Sören}
» Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]
» L'argent adoucit les mœurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Où allons nous? :: Hollywood :: Conservatoire de Los Angeles-