Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arizona Stewart
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 25/02/2017
MESSAGES : 217

MessageSujet: On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥   Dim 5 Mar - 6:13



Sidney & Arizona



On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde




Ce soir serait assurément une bonne soirée. J’étais conviée à une soirée de lancement de marque. Une marque de rouge-à-lèvre d’une bonne amie à moi dans le monde de strass et paillette. Tout le gratin sera là. Des acteurs au chanteurs, des humoristes au mannequin, en passant par les animateurs de télévision, les danseurs professionnels ou encore les sportifs. La soirée à majorité féminine. Vu le thème, c’était bien normal. On pourrait toutefois apercevoir des mâles autour du bar, en train de prendre des photographies de la soirée, mais encore en train de parler finances ou sport en petits comités aux quatre coins de la plage. Bref, une soirée mondaine comme on les aime et les adore. Personnellement, je me voyais déjà avec mon verre de jus de fruit dans les mains en train de parler de ma nouvelle émission. Eh bien oui, il fallait bien en parler pour qu’elle monte en gamme et soit encore plus réputée. Parce que tous les cocos qu’il y aura là-bas sont des potentielles personnes à accueillir sur le plateau de tournage de mon émission afin de parler de leur actualité et tout ce qu’il s’en suit. Finalement, je pouvais les voir comme des potentiels… clients ? En tout cas, c’était eux qui fondaient mon émission et me rapportait un bon chèque. Donc en quelques sortes, ce terme collait à la perfection.

J’enfilais un collier de perle de nacre autour de mon cou, s’alliant à merveille avec ma robe beige pleine de broderies. Dans le miroir de ma salle de bain, j’observais mon reflet se batailler avec mon pseudo chignon. Un chignon accompagné d’un bandeau feintant une tresse que j’enfilais le tour de ma tête. Il ne manque plus qu’une chose : les boucles d’oreilles, assorties au collier. Et voilà.  Un look très romantique, très moi. Mon maquillage était déjà prêt. Un maquillage plutôt nude pour mettre en valeur le rouge-à-lèvre que je portais sur ma bouche. Un rouge-à-lèvre de la nouvelle marque, envoyé en colis par avance, afin que je le porte lors de cette soirée. Un rouge-à-lèvre dans les tons de pêche rosée que j’adorais déjà, tellement que j’en avais mis une blinde sans que ça fasse trop. Je me dirigeais ensuite vers l’entrée de ma maison afin de prendre dans le placard derrière la porte une paire de talons que j’avais achetée récemment dans une boutique de luxe du centre commercial. J’avouais prendre carrément mes aises avec ce nouveau travail. J’avais refait entièrement ma garde-robe et j’en étais dingue. Je ne m’étais acheté que quelques paires de chaussures mais je comptais bien en acheter d’autres d’ici quelques jours. Je n’arrêtais plus la shopping-holic que j’étais en ce moment. Une vraie dépensière.

« Beach and Pier, s’il vous plait. » demandais-je au chauffeur de taxi qui m’avait attendu dix bonnes minutes devant chez moi que je finisse de me préparer. Ça c’était la classe, elle avait privatisé un bout de la plage pour la nuit afin de faire sa soirée de lancement. Là, on savait dans quel game on était. Une fois la voiture lancée, je me demandais pourquoi j’avais bien mis des talons hauts de plus de dix centimètres alors que j’aurais finalement les pieds dans le sable toute la soirée. Et allez marcher en talons dans le sable toute une soirée, vous m’en direz des nouvelles. Pauvre idiote, j’aurais dû y penser plus tôt. Tant pis. Une bonne vingtaine de minutes plus tard, à me retartiner les lèvres de rouge-à-lèvres dans le taxi avec l’aide de mon miroir de poche, j’arrivais jusqu’au lieu de fête. Des tonnes de câlins s’enfilaient les uns après les autres. L’hôte de la soirée avait, quant à elle, le bonus d’une bonne bise amicale avec des félicitations au creux de l’oreille pour le lancement de sa marque comme pour le rouge-à-lèvre sublime que je portais sur la bouche. Je ne me l’accaparais pas plus, elle devait sûrement voir un tas de monde lors de cette soirée, un vrai défilé. Je me dirigeais plutôt vers un des nombreux bars éphémères postés sur la plage le temps de cette soirée pour me prendre un verre. « Un cocktail sans alcool, s’il vous plait. » demandais-je au sympathique serveur qui s’exécutait immédiatement à la tâche. Une fois mon verre servi, je le posais sur le bar pour retirer chaussures. Pas possible de les garder une seconde de plus ! C’était vraiment la galère de marcher avec ces échasses dans ce sable… Et quand je relevais la tête, je tombais nez-à-nez avec une vieille connaissance… Sidney.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Warren
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 03/03/2017
MESSAGES : 217

MessageSujet: Re: On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥   Ven 24 Mar - 14:51


On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde

Ca faisait quelques années que j'étais de retour à Los Angeles. Après ce qu'il s'était passé entre Zack et Arizona, j'avais carrément du déménager de la ville. J'avais fait les études à New-York et avait finalement décidé de revenir dans ma ville natale, je me sentais tellement bien à Los Angeles et me voyait pas vivre ailleurs de toute façon alors c'est pour ça que j'étais revenue vivre ici. Je ne savais pas ce qu'ils étaient devenus tous les deux et ça m'était complètement égale, je ne voulais plus du tout les autres après ce qu'ils m'avaient fait. Ce n'était pas quelque chose que je pouvais pardonner aussi facilement. Au fil des années, j'avais quand même réussi à passer a autre chose, même si ce n'était pas toujours facile et repenser des fois à cette période. Ce soir, je devais aller à une soirée mondaine, j'avais hâte d'y être, mais à la fois, ça me donnait le traque. J'adorais la danse depuis toujours, c'est pour ça que j'étais partie étudier l'art du spectacle à New-York, il y en avait aussi ici bien sûr, mais après ce qu'il s'était passé, j'avais préféré déménager pour tout recommencer à zéro. J'avais passé une bonne partie de l'après-midi à préparer pour cette soirée, je voulais que tout soit parfait. J'avais essayé différentes tenues et avait finalement opté pour une robe très jolie couleur or avec une paire de chaussures d'une couleur similaire à celle de la robe que je portais. J'avais attendue cette soirée depuis des jours et maintenant plus les heures avançaient, ça me stressait davantage. Je préférai quand même penser à autre chose, sinon je n'étais pas sortie de l'auberge. C'était à la plage, cela allait être plus sympa comme ambiance. J'étais certaine de passer une bonne soirée en bonne compagnie.

J'avais pris un taxi jusqu'à la plage, j'allais certainement pas risquer de salir ma robe pour arriver à destination. Même si le taxi coûtait de l'argent, ce n'était pas bien grave. Au moins j'étais certaine d'être toujours habillée correctement en arrivant sur les lieux. Cette soirée me permettait autant d'apprendre que faire apprendre aux autres qui le souhaitaient dans le domaine de la danse, bien entendu. Il y avait beaucoup de monde, personne que je connaissais à première apparence. Après avoir fait quelques pas de danse pour faire une sorte de démonstration à quelqu'un, il fallait que je boive un coup. Ca m'avait beaucoup épuisée tout ça. Je m'avançais donc jusqu'au comptoir pour pouvoir commander un verre auprès du serveur. Il y avait d'autres personnes au alentour, mais je n'y prêtais pas vraiment attention. "Je pourrais avoir un cocktail de jus de fruit, s'il vous plaît." Demandai-je donc au serveur qui était dernière le comptoir.

Je tournais la tête quand une jeune femme enlevais ses chaussures. C'était Arizona, mais qu'elle poisse. Moi qui croyais passer une bonne soirée, la galère allait arriver à présent. J'espérais jamais la revoir et voilà maintenant, elle était devant moi. "Tiens, Arizona." Prononçai-je donc. Je fis un signe de la tête au serveur pour le remercier quand il me ramena mon jus de fruit. J'en bu quelques gorgées avant de reporter mon attention à la jeune femme blonde assise à côté de moi sur l'un des tabourets. "Je ne savais pas que tu étais toujours à Los Angeles..." Rajoutai-je donc. Malheureusement pour moi. Elle n'aurait pas pu déménager elle aussi tiens ? Ca m'aurait permis de plus voir sa tête qui ne m'avait pas manqué du tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arizona Stewart
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 25/02/2017
MESSAGES : 217

MessageSujet: Re: On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥   Dim 26 Mar - 5:47



Sidney & Arizona



On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde




J’aurais pu entendre quand elle demandait un jus de fruit. J’aurais pu, j’étais juste à deux pas. J’aurais pu reconnaître sa voix. Voix que je ne connaissais que trop bien. J’aurais pu, mais ça ne fut pas le cas. Un peu trop de brouhaha autour de nous coupait tous les bruits aux alentours. Finalement, je n’avais vu Sidney que quand je relevais ma tête, après avoir retiré mes engins de torture aux pieds. A comprendre : mes talons. Sidney… Mon dieu, cette tête me semblait si lointaine, mais tellement proche en temps réel. J’étais complètement paralysée par la surprise. Si je m’attendais à la voir ? Aucunement, encore moins ce soir. Si j’avais envie de la voir ? Aucunement, et décidément, toujours pas ce soir. Ni jamais, en réalité. Pour moi, Sidney faisait partie du passé et ferait mieux d’y rester. La voir ce soir me donnait le sentiment de revenir au temps du lycée, quand nous étions en pleine embrouille suite à ma relation avec Zackary. Je ne voulais pas ressasser ces mauvais souvenirs. Pour elle, comme pour moi. Je n’étais pas d’humeur à parler de Zack. Je n’étais pas d’humeur à parler avec elle, tout simplement. Vraiment, j’aurais voulu feinter, faire semblant de ne l’avoir pas vu. Mais trop tard, elle disait déjà mon prénom. Merde… J’esquissais alors un léger sourire, cachant comme je le pouvais ma gêne et ma surprise. « Sidney… » soufflais-je, un son presque inaudible, on pouvait seulement voir mes lèvres bouger. Elle n’avait pas changé. La blonde avait lutté contre le temps bravement, ne prenant pas une ride. Elle était toujours aussi belle qu’à l’époque. Ce qu’on pouvait dire, c’est que la cheerleader avait du succès à l’époque. Beaucoup de succès. Je me demanderais toujours pourquoi nous étions amies. Moi qui n’était que la petite blonde du fond de la classe, celle qu’on n’entendait jamais, celle qui ne faisait pas de vague.

« Je ne savais pas que tu étais toujours à Los Angeles... » Où voulait-elle que je sois partie ? Je n’avais pas fui la ville comme elle, elle l’avait fait. Non, je n’avais jamais bougé de Los Angeles et ne comptais pas m’en aller de sitôt. Donc si elle ne souhaitait pas me voir, il valait mieux qu’elle reparte d’où elle venait. « Et moi je ne savais pas que tu étais revenue. » Et à vrai dire, j’aurais préféré continuer à ne pas le savoir. Dorénavant, maintenant que je savais que Sidney était retour dans la Cité des Anges, je n’étais plus très à l’aise. Certes, notre histoire datait, il s’agissait d’une querelle de lycéennes, une bagarre pour un mec. Quelque chose de stupide qui avait pris une ampleur incroyable. Je savais que Joan était encore en contact avec Sidney. Nous trois, nous formions un trio d’inséparables à l’époque. Puis tout s’était envolé entre Sidney et moi, suite à ma coucherie avec Zackary. Désormais, Sidney restait en contact avec Joan de son côté, et moi du mien. Mais jamais, Ô grand jamais, j’avais demandé des informations sur Sidney à Joan. La brunette le savait, je ne voulais rien savoir. A la base, j’avais demandé de n’avoir aucune information suite à notre dispute, parce que je rageais comme l’étudiante que j’étais. Puis ça a continué avec le temps, jusqu’à ce qu’on n’aborde même plus le sujet de l’australienne. Je reprenais mon verre à la main. J’avais besoin de boire. Beaucoup. Enormément, même. Là, je n’étais plus à l’aise, j’avais chaud. Ceci dit, j’avais opté pour le cocktail sans alcool. Donc je ne noierais pas mon malaise dans l’alcool, mais dans le jus d’orange. La dernière fois que j’avais réellement bien bu, ça m’avait coûté mon amitié avec Sidney, donc j’arrêtais de boire autant que je le pouvais. « Hm. Ça fait longtemps… » finissais-je par dire d’une petite voix. J’avais peur de lui parler. Vraiment. Je doutais de chacune de ses réactions. Je ne savais pas comment lui parler, que lui dire. « Tu n’as pas changé. » ajoutais-je ensuite, faisant mine de vouloir parler avec elle. Mais en réalité, si elle me rembarrait, ça m’arrangerait fortement. Là, je faisais juste de la politesse.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Warren
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 03/03/2017
MESSAGES : 217

MessageSujet: Re: On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥   Sam 22 Avr - 13:11


On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde

Être face à la jeune femme blondinette, ça me faisait franchement pas super plaisir. Vu le passif qu'on avait toutes les deux, enfin devais-je dire tous les trois en y incluant Zack ce n'était pas du tout une partie de plaisir de l'avoir devant moi. Je n'aurai jamais voulu que ça n'arrive, cette rencontre. Moi qui voulais tout simplement passer une bonne soirée, elle l'avait été mais simplement jusque là. Je n'aurai pas cru la voir à ce genre de soirée. J'aurai tout simplement espérée et voulu ne plus avoir de nouvelles de la jeune femme de ma vie. Tout simplement et je pense qu'elle aussi. Je ne pouvais pas dire à l'heure actuelle ce qui était advenu de sa relation avec mon ex-petit-ami, ça m'était complètement égale de toute façon. Ce n'était plus mes affaires et ce n'est pas comme si j'allais le lui demander comme si de rien n'était. Comme si on était toujours amies ou quoique se soit d'autres. C'était dans ces moments-là que j'aurais préférée ne pas être revenue ici, à Los Angeles. Maintenant, j'allais probablement la recroiser dans la ville puisque qu'on y était toutes les deux, comme avant même si le terme "avant" était largement assez ironique puisque plus rien ne pourrais être comme avant. Comme avant qu'elle me trahisse, qu'elle trahisse ma confiance, qu'elle foute tout en l'air quoi, qu'il n'y est plus rien de notre relation amicale. Que je n'en est plus avec Zack au même passage. Ca me fit légèrement sourire quand la jeune femme blonde me disait qu'elle ne savait pas que j'étais revenue ici. En même temps, ce n'était pas comme si j'allais le lui dire. C'était certainement pas la première personne que j'aurai mise au courant. Je ne l'aurai jamais fait d'ailleurs.

Depuis ce qu'il s'était passée, j'allais carrément coupé les ponts avec elle, alors c'était certainement pas pour les reprendre maintenant. "Ce n'était pas comme si j'aurai dû te mettre au courant..." Lui dis-je donc sur un ton un peu sec. Bah ouais, j'étais toujours et encore rancunière du passé. Je n'allais pas oublier en un claquement de doigt ce qu'elle m'avait fait, elle et Zack. Bon ce n'était pas comme si maintenant, cela allait changer quelque chose, mais voilà. J'avalais quelques gorgées de mon jus de fruit, je n'avais pas envie de lui parler et puis, je ne pense pas qu'elle aussi. Ce n'était pas comme si on pouvait faire comme si de rien n'était, comme si on allait redevenir des copines comme au bon vieux temps. Maintenant, c'était plus possible depuis ce qu'ils avaient fait tous les deux. Ce n'était pas mon genre, je ne pouvais pas faire semblant, pas faire comme avant, quand on était au lycée. C'était il y a bien trop longtemps maintenant. Une période que je voulais effacer de ma mémoire pour toujours. "Toi non plus, tu n'as pas changé." Dis-je donc. En lui parlant, je pouvais la trouver toujours aussi garce qu'avant. Qu'elle aurait fait des mauvais coups dans le même genre qu'elle m'en avait fait à d'autres. Je ne comprenais pas comment j'avais pu devenir son amie, comment elle avait pu faire ça. Mais maintenant, ça ne servait plus à rien de ressasser tout ça. C'était du passé terminé, même si je ne l'oubliais pas, je n'oublierai jamais en fait, c'était impossible. "Qu'est-ce que tu deviens alors ?" Demandai-je donc par pure politesse. Peut-être une façon de savoir si elle est toujours avec Zack, ni vu ni connu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arizona Stewart
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 25/02/2017
MESSAGES : 217

MessageSujet: Re: On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥   Lun 15 Mai - 17:06



Sidney & Arizona



On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde




#. 2002 - 2003
Cher Journal,

Je ne comprends toujours pas ce que Sidney Warren aime chez moi… Sérieusement, on ne se ressemble absolument pas du tout. Pourquoi souhaite-t-elle être amie avec moi ? Elle qui est si populaire, capitaine des cheerleaders, aimée de tous les hommes, adulée de toutes les filles… Pourquoi moi ? Moi la petite intello du fond de la classe, celle qui n’a pas confiance en elle jusqu’à ne pas oser lever la main quand elle a la bonne réponse à la question de la prof, celle que personne ne calcule tellement elle est inintéressante… Hm ? Vraiment, j’aimerais être comme elle… Si pleine d’assurance, magnifiquement belle et entourée par plein de filles et garçons qui aimeraient être amis avec elle… La nature ne gâte pas tout le monde de la même façon, m’a dit maman, elle a raison.



❀❀❀
Cher Journal,

Je m’en veux, je m’en veux tellement ! Sidney a commencé avec un garçon qui s’appelle Zackary Larson. Il est terriblement beau… Et c’est bien ça le problème ! En plus, il est super gentil avec moi… L’autre jour il m’a dit que ma jupe m’allait super bien après notre cours d’algèbre, et hier soir, il m’a proposé de rester chez lui pour regarder un film ensemble… Et on s’est embrassé… J’ai embrassé le petit-ami de ma meilleure amie ! Comment j’ai pu lui faire ça ? Je m’en veux tellement, si tu savais cher journal… Mais je pense que je l’aime… Seulement il a fallu que j’aille le voir durant son entraînement de football pour lui dire de faire comme s’il ne s’était rien passé. Obligé, je ne pouvais pas faire ça à Sid… Mais ça m’a tuée, il est parti sans rien répondre… Et s’il ne voulait plus jamais me parler ? Peut-être que ce ne serait pas plus mal…


❀❀❀
Cher Journal,

Hier a eu lieu la soirée de Cassie… Je ne devais pas y aller, mais Sid a tellement insisté que j’ai cédé… En même temps, elle sort toujours de sacrés arguments pour qu’on craque, ça fait partie d’un de ses nombreux talents. Mais devine qui il y a eu à cette soirée…… Zack ! On aurait pu rester sur des discussions platoniques ridicules avec notre verre de bière à la main tranquillement sur le canapé du salon alors que la foule s’agitait autour de nous, mais ça n’en est pas resté là… On a fait l’amour. Je crois que j’étais bien trop bourrée… Je sais plus… Enfin, ça s’est bien empiré ensuite. Cassie est rentrée pour venir chercher un petit tricot tmtc parce que ça commençait à se rafraîchir dehors (bref, c’est pas l’histoire) et elle nous a surpris parce qu’on était dans sa chambre. Tout le monde fut au courant après. Forcément, cette fille a une trop grande bouche, elle ne peut pas la fermer ! Sid compris. Tout à l’heure, elle s’est mis dans une rage folle et j’en ai bien pris pour mon grade. Ça peut se comprendre… Mais elle m’a dit que je ne devais plus lui adresser la parole… Ça m’attriste énormément…



▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ❀❀❀ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬

#. AUJOURD'HUI

Après tout ce qu’il s’était passé, la revoir n’était pas facile. Pas comme ça, pas si soudainement. Je ne m’y attendais absolument pas, je n’étais pas préparée à ça. J’étais anxieuse, stressée, vraiment pas à l’aise. Elle n’avait pas changé d’un poil, elle gardait son visage de poupée de porcelaine intact comme il y a de ça une dizaine d’année… Quatorze, si je ne me trompe pas. Je ne la pensais pas revenue à Los Angeles, j’étais complètement surprise et ne manquais pas de lui signaler, surtout pour engager une petite discussion alors que je n’avais qu’une envie : fuir. « Ce n'était pas comme si j'aurai dû te mettre au courant... » Eh bien, je pouvais constater que Sidney n’était pas d’humeur, ou alors elle était rancunière de toute l’histoire qu’il y avait eu au lycée. Mais le lycée, ça remontait, non ? D’autant plus que cette histoire était désormais bien loin de moi également, depuis que Zack avait pris la fuite à son tour sans laisser de traces. Sacrée histoire… « Qu'est-ce que tu deviens alors ? » Mon dieu, ça l’intéressait ? Incroyable. Je pensais qu’elle aurait vite tourner les talons pour repartir parler à d’autres personnes durant cette fameuse soirée mondaine. Même si je me demandais comment ne pouvait-elle pas savoir ce que je devenais… Après tout, j’apparaissais à la télévision depuis bon nombre d’années déjà. J’avais été miss météo, avait été dans une émission en tant que chroniqueuse et étais désormais animatrice de ma propre émission qui cartonnait. Alors qu’elle ne sache pas ce que je devenais me paraissait assez gros, mais peut-être qu’elle ne voulait pas montrer qu’elle était au courant de ce qu’il se tramait dans ma vie parce qu’elle n’y portait plus d’intérêt, ce qui pouvait été probable. « Eh bien… Je suis animatrice télévision, j’ai ma propre émission qui passe chaque soir. » répondais-je d’un ton modeste alors que d’autres auraient pu se vanter, surtout face à son ancienne meilleure amie pour lui montrer que sa vie s’était finement bien filée. « Et toi, que deviens-tu ? » lui demandais-je alors poliment. Après tout, si elle était présente à cette soirée, elle devait avoir un super job dans le monde du divertissement comme moi, ou alors simplement dans le showbiz.

Cette conversation avec la blonde ne m’amusait guère. Je commençais à avoir les mains moites par le stress. Le stress de me retrouver à nouveau en face d’elle, de me remettre mes erreurs du passé dans la face sans scrupule, alors que tout était passé, enterré, sans plus aucun intérêt. Remettre tout cela sur le tapis ne servait plus à rien, mais je voyais encore dans ses yeux cette jalousie, elle était encore rancunière malgré toutes ces années. Un mal de ventre venait subitement taper mon ventre. Le genre de mal de ventre qui te noue l’estomac, celui qui te fait bien mal. Du remord ? Non, ce n’était pas ça. Peut-être… Je ne savais plus… Cette soirée devenait bien trop dramatique pour moi. Cette soirée qui semblait être un super lancement de marque d’une amie tournait légèrement aux règlements de comptes. Et bien que ceux-ci n’étaient pas encore présents, je pariais sur Sidney pour lancer le débat. J’écoutais la réponse de Sidney sur sa vie, son métier et tout le tralala que d’une seule oreille, mon cerveau restait bien trop concentré sur mon ventre qui se tordait de douleur. Il fallait que je bouge. Il fallait que j’aille aux toilettes, c’était bien trop urgent. Je devais cesser cette conversation au plus vite. « Sidney, tu m’excuses une seconde ? Je reviens tout de suite. » lui dis-je en la coupant presque dans ses paroles. C’est alors que je partais d’un pas pressé vers les toilettes non loin de la plage où la soirée se déroulait pour tenter de cesser ces problèmes gastriques qui surgissaient en moi soudainement. Le genre de problèmes où tu expulses les cocktails ingurgités depuis le début de la soirée parce que tu as des brûlures d’estomac, ou alors tout sortait par le bas et ce n’était pas plus fun... C’est alors que je percutais que ce genre de choses pouvaient, entre autres, arriver suite un stress émotionnel. Je ne cherchais plus, je savais d’où ça provenait. Ce n’était vraiment pas ma soirée…


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Warren
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 03/03/2017
MESSAGES : 217

MessageSujet: Re: On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥   Sam 17 Juin - 17:56


On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde

Je ne pouvais pas faire comme si de rien n'était. De voir la jeune femme blonde à côté de moi me rappelait de bon comme de mauvais souvenirs, alors c'est sûr que notre passé au lycée me reviendrait en pleine figure. Elle avait littéralement changé ma vie, qu'elle avait transformé de bon en mauvais. Je ne pouvais pas totalement reporter la faute sur elle, toute seule parce que Zack y était aussi pour beaucoup, mais j'avais toujours été rancunière et ce n'était pas après tant qu'année que les choses pouvaient changer comme de chemise. Je ne pouvais pas faire comme si rien n'avait changé et discuter avec la blonde, comme quand on était encore au lycée, comme des copines ou du moins, des personnes qui s'apprécient à minimum. Je ne sais pas si je pourrais pardonner un jour. Même si après tout, j'avais pu constater avec le temps que le jeune homme n'était pas fait pour moi. Qu'on n'aurait pas pu être ensemble toute notre vie. Bon, je n'allais pas quand même dire qu'elle m'avait rendu service, hein. Faut pas non plus pousser mémé dans les orties, ce n'est pas comme si j'allais balayer le passé, ce qu'elle m'avait fait en un claquement de doigt. Je ne pouvais pas discuter du bon vieux temps, comme si rien n'avait changé. Comme si c'était juste une copine que j'avais perdu de vue et qu'on se retrouvaient après plusieurs années. On ne peut pas dire que c'était spécialement contente de la revoir. En fait, j'aurai pensé jamais la revoir de ma vie, mais fallait croire que le destin en avait décidé autrement et qu'il avait fallu qu'il me remette sur la route de Arizona Stewart. Cette fille que j'avais toujours considérée comme étant ma meilleure amie, le premier jour où je l'ai vu, je crois que je le savais su. Je lui avais tellement trouvés pleins de qualités que j'avais vu chez elle et pas spécialement chez d'autres personnes de mon entourage. Fallait croire que finalement, je ne l'avais pas connu comme je le croyais. C'était bien dommage, un vrai gâchis au final après ce qu'il s'était passé entre nous.

Ce n'est pas comme si maintenant, on était toujours les meilleures amies du monde, alors c'était bien pour ça que je n'avais pas de raison de la prévenir de mon retour à Los Angeles. Ca me semblait tout à fait logique, non ? Ca faisait plusieurs années que nous avions plus du tout eu de contacts, ce n'était pas maintenant que ça pourrait changer et je crois que ça ne changerait jamais. Même si je pourrais peut-être lui pardonner un jour pour ce que j'avais subi à cause de la blonde que j'avais toujours considérée comme ma meilleure amie, ça ne changerait rien. Si je pardonnais, ça ne voulait pas dire que j'oublierais. Bien au contraire, je m'en souviendrais toute ma vie. Histoire d'être polie, je lui demandais donc ce qu'elle devenait. Si elle était à Los Angeles et moi aussi, peut-être qu'on se recroiseraient encore quelque part dans la ville et surtout si on fréquentait le même genre de soirée, c'était obligatoire. Je ne pourrais pas l'éviter le reste de ma vie, même si je pourrais apprécier, beaucoup apprécier d'ailleurs. Quand elle me disait qu'elle était animatrice télé, ça ne me surprit pas plus que ça. J'eus un léger sourire en repensant au passé pendant un instant. "J'avais toujours dit que tu serais une personne exceptionnelle." Dis-je donc. C'était bien vrai, je l'avais pensé dès le début de notre rencontre et maintenant avec son métier, je pouvais bien constater que c'était vrai. Qu'elle aurait ce qu'elle voudrait dans la vie, qu'elle pourrait être quelqu'un de parfaitement connu. Si on n'était encore amie, je pourrais lui dire que j'en étais fière, que j'étais fière d'elle, mais comme ça faisait déjà beaucoup d'années qu'on ne se fréquentait plus, c'était impossible pour moi de lui dire ça.

"Je travaille comme prof de danse dans une comédie musicale." Lui répondis-je donc. "C'est parce qu'on me la proposait à Los Angeles, sinon je ne sais pas si je serais revenue." Rajoutai-je donc, après tout c'était bien vrai. C'était parce que c'était ici que j'avais trouvé du travail en premier, sinon je ne serais probablement pas à Los Angeles à l'heure actuelle. "Oh, bien sûr." Dis-je donc quand la jeune femme blonde à côté de moi me disait qu'elle  ne se sentait pas bien, qu'elle avait besoin d'aller ailleurs. A vrai dire, me retrouvait seule une seconde pouvait que me faire du bien. Ca me permettait de réfléchir à ce qu'on venait de se dire avec la jeune femme. J'attendis donc quelques minutes avant de la revoir venir s'installer sur son tabouret à côté de moi. Là, quelque chose me vient à l'esprit même si pour le coup, ça pourrait paraître déplacé et nous mettre l'une comme l'autre, pas très à l'aise. "Et Zack ? Qu'est-ce qu'il devient ?" Demandai-je donc. Je n'avais plus eu de nouvelles de lui non plus et comme il était avec Arizona la dernière fois que je l'avais vu, je voulais avoir de ces nouvelles même si dans le fond, c'était juste pour parler pas vraiment parce que je voulais le savoir.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arizona Stewart
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 25/02/2017
MESSAGES : 217

MessageSujet: Re: On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥   Hier à 18:37



Sidney & Arizona



On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde



Revoir Sidney, lui reparler, était étrange. Très bizarre, spécial. J’avais l’impression de faire un bon dans le passé, quand on était encore au lycée toutes les deux. A cette époque, tout était si léger, fluide, sans problème. Le seul problème que nous avions été comment allions-nous nous habiller le lendemain. Nous n’avions pas toutes ses disputes d’adultes, ses emmerdes au travail, les complications dans nos relations professionnelles comme privée à travers la fourberie des gens. Parce que, oui, quand on vieillissait, les gens devenaient de plus en plus mesquins, tordus, et n’avaient pas peur de mettre des bâtons dans les roues pour avancer. Trop d’ambition, certainement. C’est ce qui m’avait le plus frappé en grandissant. Alors quand je revoyais Sidney, c’était à double tranchant. Le bon côté, était d’avoir l’impression de retourner des années en avant, retrouver cette incroyable légèreté d’antan. Le mauvais côté, et non des moindres, était ce constant sentiment d’avoir trahis mon ancienne meilleure amie et que cette culpabilité m’avait suivie à travers les années. Je pouvais sentir son amertume dans sa voix. Elle me haïssait toujours autant, je le constatais. Je connaissais Sidney malgré tout ce qui avait pu se passer, elle avait quand même été ma meilleure amie durant nos années lycée. Je savais que Sidney était de nature rancunière et qu’elle ne cédait pas sa confiance facilement. Elle me l’avait donné, j’avais eu sa confiance et j’avais tout foiré. Enfin, il y avait eu Zackary aussi, ce qui avait valu le coup d’une double trahison. Ainsi, la blonde avait déménagé, mis les voiles sans qu’aucun ne connaisse sa destination. Une autre ville, c’est tout ce qu’on pouvait savoir. Elle aurait très bien pu quitter le territoire américain afin de retourner à Sydney, dans sa ville australienne d’origine qu’on aurait pas vu la différence. « J'avais toujours dit que tu serais une personne exceptionnelle. » répondait Sidney alors que j’avais dit être animatrice à la télévision. Mon souffle se coupa quelque seconde. Je n’aurais pas cru entendre de telles paroles de sa bouche. Une personne exceptionnelle… ? Ça c’était du compliment. Surtout sortant de la bouche de Miss Warren. J’esquissais alors un léger sourire, hochant très légèrement la tête, comme pour la remercier. A vrai dire, ça me touchait carrément. Finalement, elle n’était pas si dure que je le pensais. Peut-être que toutes ses années avaient réussies à l’apaiser. Peut-être qu’elle avait totalement refait sa vie avec un homme aimant, contrairement à Zack qui l’avait carrément quittée pour aller avec sa meilleure amie, soit moi.

C’était au tour de la blonde de parler de ce qu’elle était devenue, de son métier. Une danseuse professionnelle… Que peu de surprise. Elle avait été la reine de cheerleaders au lycée, avait un talent certain pour les chorégraphies, car c’était elle qui les inventaient pour toute l’équipe. Elle savait coordonner les pas, connaissait les meilleures combinaisons et savait parfaitement s’aligner sur le rythme de toutes les musiques possibles. Je me souviens même qu’on s’amusait à se faire quelques petites chorégraphies dans la chambre de l’une ou de l’autre après les cours, le soir, juste pour le fun. A chaque fois, Sidney créait la danse et je la reproduisais juste. Non, c’était sûr, elle était douée et avait bien réussi dans sa vie professionnelle. « Wow, je suis impressionnée. Bien que peu surprise. » répondais-je alors avec un fin sourire sur le visage. « Finalement, tu as réussi à devenir danseuse comme tu l’envisageais. » ajoutais-je ensuite, avant de prendre la fuite vers les toilettes de la plage suite à mes maux de ventre.

Revenue vers Sidney, je me délectais d’un autre cocktail sans alcool offert lors de cette soirée de lancement. « Et Zack ? Qu'est-ce qu'il devient ? » me demanda Sidney, manquant un étouffement de ma part. Oulah, si elle savait… « Hm… Bonne question. » répondais-je en restant vague sur les événements qui avaient pu se dérouler durant toutes ses années. Je voyais bien que la danseuse ne comprenait pas trop ma réponse. Enfin, elle devait certainement comprendre par là qu’avec Zack, c’était fini nous deux. Cependant, elle ignorait la raison. « Nous ne sommes plus ensemble. » ajoutais-je afin d’être un peu plus claire sur ma réponse. « Depuis sept ans, je n’ai plus de nouvelles de lui. » finissais-je par dire en étant totalement transparente. C’était encore un sujet tendu qui me restait en travers de la gorge. Je savais qu’il avait emménagé à côté de chez moi, il avait juste la maison voisine à la mienne. Je savais qu’il vivait avec une greluche qui avait un QI pas plus élevé que celui d’une huître. Mais devais-je lui dire tout cela ? Après tout, nous n’étions pas à un meeting d’anciens élèves. Nous n’étions plus potes du tout. Est-ce que je devais lui déballer toute ma vie comme ça, tranquillement ? Non. De toute façon, je pense qu’elle n’en avait pas grand-chose à faire. Après tout, on faisait plus une conversation banale, mais ça se sentait qu’on se forçait toutes les deux à faire comme si de rien n’était.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On se recroisera forcément, parce que la Terre est ronde. | ft. Sid ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parce qu'on n'a pas forcément besoin d'un cavalier pour s'éclater ! [ LIBRE : SANS CAVALIER(E)S ]
» Parce que le Dessin, c'est pas forcément une histoire de Spires =)
» C'est pas parce que je suis dans une cage que j'ai forcément le temps pour un titre
» Fin du rp: On finira forcément sous le gui {OK}
» Des lunettes classes vont forcément avec un fruit classe ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Où allons nous? :: Venice Beach :: Beach and Pier-