Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's party time [Daeron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anne-Evangeline Baker
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/03/2017
MESSAGES : 418

MessageSujet: It's party time [Daeron]   Mer 15 Mar - 22:12

Un peu plus de deux ans qu’Anne-Evangeline était à la Cité des Anges, elle se sentait comme un poisson dans l’eau. Certes, sa famille, qui vivait toujours à Seattle, lui manquait beaucoup mais rien ne les empêchait de garder contact. Ils se téléphonaient souvent ou bien parlaient régulièrement sur les réseaux sociaux. Après tout, étant photographe à ses heures perdues, ses parents et son frère étaient ses premiers fans en suivant son site internet. Quant à se voir, ce n’était pas les kilomètres qui allaient les tuer pour se retrouver à l’occasion à Thanksgiving ou bien Noël...

Amicalement, Anne-Evangeline s’était bien intégrée en allant de rencontres en rencontres que ce soit par le biais de son travail au bar, ou bien via son site internet où des clients la contactaient pour un service. D’ailleurs, c’était par ce biais-là qu’elle fit la connaissance de Johanna : une fille de son âge et tout à fait joviale. Celle-ci avait apprécié son boulot et souhaitait créer un booking. Elles avaient de suite accroché et de fil en aiguille, elles avaient gardé contact.

D’ailleurs, en parlant de celle-ci, Johanna avait décidé d’organiser une fête chez elle. Grande fêtarde, Anne accepta alors. D’autant plus que ça tombait un soir où elle ne bossait pas au bar alors elle n’allait pas refuser ce moment. C’était l’occasion de retrouver son amie mais également faire de nouvelles connaissances. De ce fait, le jour J, Anne se prépara alors. Après avoir mis un haut noir, une petite jupe, la jeune blonde passa à la salle de bain pour se coiffer et se maquiller. Elle ne finit pas de se maquiller qu’elle pouvait déjà entendre son portable vibrer sur sa commode dans la chambre juste à côté... Levant les yeux vers l’heure, Anne-Evangeline se rendit compte qu’elle n’était pas du tout à l’heure. Après tout, qui venait à une party à l’heure ? Finissant de se maquiller, elle sortit de la salle de bain et récupéra son téléphone pour lire son message : Johanna la cherchait. Anne lui répondit qu’elle était déjà sur le trajet. Non, ce n’était pas un gros mensonge. Non, du tout ! Sur ce, ni une ni deux, elle enfila une petite veste ainsi que ses talons, et se sauva alors pour aller sur les lieux de la fête.

Arrivant sur les lieux, la fête avait déjà bien commencé sans elle. La musique était forte à l’intérieur de la maison. Des gens dansaient, buvaient, discutaient ici et là, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison. Anne-Evangeline s’invita alors après avoir envoyé un message à Johanna disant qu’elle était là et la chercha de vue... Ce fut Johanna qui la trouva la première et qui lui sautait dessus.

- Hey, oh, doucement ! Tu vas finir par me tuer ! râla Anne, gentiment.

Mais Johanna ne pouvait s’empêcher d’exprimer sa joie...

- T’as amené ton appareil au moins ? Je veux que tu captures chaque moment !

- Oui ! Mais avant, où est-ce qu’on boit ? la taquina-t-elle.

Les deux jeunes femmes se rapprochèrent alors des boissons où Anne se servit un verre de ponche. Très vite, Johanna l’abandonna très vite, s’étant faite accostée par une autre personne. Puis verre en main, Anne-Evangeline sortit sur la terrasse à l’arrière de la maison. Celle-ci était dotée d’une piscine où certains en profitaient pour se baigner. La blonde regarda autour d’elle pour essayer de reconnaître un visage non méconnu ou non... puis sortit son appareil-photo pour essayer de capturer l’instant T. D’ailleurs, dans son viseur, elle se stoppa sur un homme, assis au bord de la piscine. Celui-ci était vraiment pas mal physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daeron S. Hunt
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2017
MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: It's party time [Daeron]   Mar 28 Mar - 19:25

Ce soir, j’allais enfin pouvoir me détendre ! Depuis le temps que je bossais à plein temps sans relâche à la salle, mon corps ainsi que mon esprit avaient autant besoin de repos l’un que l’autre. Puis il valait mieux cela : que je m’offre un peu de bon temps entre détente, alcool et filles plutôt que je finisse par exploser sous la pression au boulot comme n’importe quel individu surmené. J’avais toujours su faire la part des choses entre ma vie personnelle et professionnelle mais à croire que cette fois-ci, je n’avais pas réussi à dissocier les deux, une fête ne pouvait être que bénéfique. J’avais d’ailleurs eu un petit sourire aux lèvres quand j’avais reçu ce message de la part de l’une de mes élèves. Cette dernière connaissait très bien l’organisatrice de la soirée et elle avait sûrement dû demander la permission que je vienne ou quelque chose du genre. Bref, c’était ainsi que l’on forgeait des liens et passablement des relations lorsque amis et connaissances se côtoyaient sur un lieu commun.

Je venais de terminer mon travail quelques minutes plus tôt, je m’empressai donc de filer sous la douche en premier réflexe, douche qui s'était tant faite désirer ces dernières heures. Cela faisait un bien fou, aussi bien au moral qu'à mon propre corps.  Sentir les gouttes d'eau chaude ruisseler sur ma peau était pour moi l'une des sensations les plus agréables au monde, après le corps d'une femme et l'orgasme bien entendu, autant remettre les bonnes choses de la vie dans le bon ordre. Mais je n'avais guère le temps de penser et de profiter pour le moment, il était 20h00 passé et j'étais monstrueusement à la bourre à la soirée. D'un geste j'attrapai ma serviette éponge, et mes vêtements composés d'un pantalon style jean bleu sombre et d'un tee-shirt noir, cela restait convenable mais pas plus non plus distingué, ce n'était pas mon genre ces choses là. Je remis rapidement mes cheveux en ordre, du moins j'essayais comme je le pouvais, peine perdue d'ailleurs mais tant pis, qu'importait. Sur la table de la cuisine, je pris mes clés qui trônaient toujours en plein milieu comme à mon habitude puis je descendais à la cave prendre un pack de bières, ustensiles toujours très précieux au cours de ce genre de soirée.
 
Il était plus de 20h15 quand je me mis au volant de ma voiture avec un fond de Led Zepelin à la radio. Je pestai intérieurement contre moi-même mais après tout, j'arriverai à l'heure que j'arriverai, pas la peine que je me stresse encore plus pour provoquer un accident. C'était toujours quant on voulait gagner de précieuses minutes sur la route qu'au final on en récoltait beaucoup plus. Lorsque je franchis la porte de l'entrée de la villa, personne ne m'en tint rigueur et encore moins l'organisatrice qui m'accueillit d'un grand sourire aimable. Au première abord, je lui plaisais mais je n'allais pas non plus lui sauter dessus, plus tard dans la soirée qui sait... Je répondis à son sourire à la malicieux et bienveillant avant de poser le pack de bières sur la table, le dit pack fut d'ailleurs pris d'assaut dès lors que je changeai de pièce, ce qui m'arracha un nouveau sourire au passage.
 
N'ayant pas de guide officiel, j'entreprenais une courte visite de la villa, le temps de repérer les éléments vitaux à savoir la salle de bain, les toilettes et accessoirement une chambre d'amis, cela pouvait toujours servir... Lorsque je revins à la cuisine, j'en profitai pour aussi m'offrir une bière alors que l'ambiance battait son plein à l'intérieur sur un fond de musique rock et métal. J'aimais ce genre d'endroit, j'adorais aussi mon appartement mais ce genre de fête m'était interdit du fait des nuisances sonores. J'avais essayé d'organiser une soirée chez moi une fois et cela avait rapidement viré au fiasco avec mes voisins peu patients, ça s'était encore fini par une bagarre ce soir là d'ailleurs, une de plus ou de moins à mon actif cela n'allait pas changé grand chose.
 
Etourdi par le bruit environnant, je me glissai à l'extérieur, non pas que j'avais besoin du calme plat mais là j'avais surtout envie de me rouler un joint tranquille sans risque de ramener trop d'amateurs d'un seul coup. Je me mettais donc en retrait, appuyé contre le mur, observant les alentours et surtout mon point faible : les demoiselles... Non pas celles en train de se trémousser sensuellement en maillot de bain autour de la piscine, je trouve ces dernières d'un superficiel à force.... Mais plutôt celles aux mouts passage entre la piscine, le patio et la maison. D'ailleurs mes yeux radars en repérèrent rapidement une blonde, fine, paraissant quelque peu timide, du moins un peu plus que les quasi dévêtues qui n'arrêtaient pas de me faire de l'oeil depuis plusieurs minutes. Je poussai un soupir blasé d'ailleurs, autant penser à autre chose... Mais que tenait-elle en main ? Ah un appareil photo, voila bien un engin que j'étais aussi du genre à fuir, au cours de mes tournois, je n'avais que trop reçu de ce genre de flash dans les yeux et j'avais les photos en horreur depuis cela. Etrange endroit d'ailleurs pour faire des clichés bien que j'approuvais les personnes passionnées de photographie, certains savaient faire des trucs déments avec ce simple boitier. Pour ma part, ce n'était pas du tout ma vocation, j'étais plutôt du genre à tout rater ou à tout rendre flou, je n'avais pas toujours de très bons rapports avec les machines, cela finissait souvent en confrontation violente où hélas la pauvre machine perdait en pâtissant de mon peu de patience légendaire....
 
Tenant toujours mon joint à la main, je m'approchai de la jeune demoiselle avec lenteur, tentant d'observer discrètement ce qu'elle-même était en train de regarder. Quelle question, un homme bien sûr quoi d'autre ? Je ne pus m'empêcher d'étouffer un petit rire amusé mais non moqueur :
 
"- Et mais c'est super pour mater ton truc là !*
 
J'avais prononcé ces mots d'un ton enjoué pourtant mon pétard non allumé témoignait du fait que j'étais encore dans un état lucide, la bière à peine touchée dans mon autre main en témoignait également. J'étais encore parfaitement sobre mais me connaissant à minima, ça n'allait sûrement pas durer. On n'avait même pas eu l'occasion de faire les présentations que je sortais un commentaire un peu déplacé sur sa manière de regarder un homme.
 
"- Oh pardon, j'en serais presque impoli. Je m'appelle Daeron et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne-Evangeline Baker
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/03/2017
MESSAGES : 418

MessageSujet: Re: It's party time [Daeron]   Jeu 30 Mar - 23:39

Anne-Evangeline s’était laissée vagabonder au milieu de la foule avec son verre de ponche à la main, la musique et le brouhaha seulement en arrière-fond. C’était une chance que les gens ne s’amusaient pas sur du genre Justin Bieber ou les ados prépubères dans le style. La blonde aurait commandé une corde et une chaise pour se pendre. Le bon rock à la Nirvana ou à la Judas Priest, c’était la vie !

A l’air libre, près de la piscine, la blonde avait posé son verre sur une murette lui arrivant à la taille et fut concentrée sur son appareil photo où elle enregistrait presque tout. En fait, c’était limite si c’était la seule à passer incognito. C’était vrai qu’elle était souvent derrière l’appareil dans ce genre de moments, rare fois où elle était les photos. Néanmoins, cela faisait plaisir à certains de se retrouver sur ces clichés, car ça leur servait de souvenirs, même quand ils ignoraient être dessus. Le fait d’ignorer d’être dessus les rendait beaucoup plus naturel.

Remarquant le mec dans la piscine, la photographe se perdait littéralement dans ses pensées. Elle utilisait même le zoom pour pouvoir voir les détails. Discret ? Littéralement. Au moins, le mec ne se rendait compte de rien. Quant à elle, elle pouvait carrément aller se chercher un bavoir ! Il n’y avait rien de mal à se rincer l’œil. Toutefois, il y avait tout de même des hics : ce mec était entouré de « poulettes », le genre de personnes que la photographe ne côtoyait pas, et il n’y avait pas forcément bien moyen de l’approcher sans qu’il ait ses « vedettes » coller à lui... Il n’empêche que d’un autre côté, cela démontrait de loin son comportement et la façon d’être de ce type, du style qu’il n’avait pas la lumière à tous les étages... C’était juste de la belle gueule et un corps magnifique.

Matant juste, la blonde ne se rendit pas compte qu’elle se faisait observer et qu’elle se faisait prendre en plein flagrant délit. Non, il n’y avait pas honte à ça. Jamais de la vie ! Mais d’habitude, c’était elle qui observait et qui, d’un doigt, devenait Miss Clique ! Anne-Evangeline détourna alors le regard vers celui qui s’était joint à elle.

- Allez, gueules-le encore plus fort et ma couverture sera détruite ! répliqua-t-elle, amusée.

Oh, il lui en fallait énormément pour qu’elle prenne la mouche ! Cet inconnu qui lui adressait la parole s’excusait et se présentait alors au nom de Daeron.

- T’es venu mater avec moi ? Avoues ! taquina-t-elle avant d’ajouter : Enchantée. Moi, c’est Anne-Evangeline !

Il n’empêche que sa question pouvait être ambiguë car elle pouvait très bien parler du mec dans la piscine comme des filles en maillots de bain ou poitrine à l’air.

- T’es un ami d’un ami de qui, ici ? questionna-t-elle comme ça.

Il fallait bien démarrer la conversation quelque part et en général, dans ce genre de fête, ça commençait comme ça : un ami d’ami ! Elle récupéra son gobelet sur la murette près d'elle pour tremper ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daeron S. Hunt
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2017
MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: It's party time [Daeron]   Jeu 6 Avr - 18:10

J’avais haussé légèrement les épaules, non non je ne m’étais pas rapprochée d’elle pour avoir l’exclusivité de mater des demoiselles se trémoussant à moitié nues dans une piscine de villa privée, sous un fond de musique techno stupide. C’était plutôt que j’étais curieux de nature et qu’il fallait bien que j’engage la conversation un jour ou l’autre au péril de passer le reste de la soirée tout seul, ce qui aurait été fort dommage. Mais quant on pouvait joindre l’utile à l’agréable pourquoi m’en serais-je privé ? Mise à part le mec en plein milieu qui faisait un peu tâche pour mes yeux. Bref, je m’y attardai guère, ce genre de filles trop surfaites, trop superficielles, ce n’était pas du tout mon genre. Je désirais quelqu’un d’assez réfléchi et rien que d’entendre leurs damnés et désagréables gloussements détourna mon attention.

 « - Pas grand-chose à voir à part une grosse paire de lolos et pas de cerveau. »
 
Au moins je disais ce que je pensais, c'était l'un de mes défauts ça que d'être trop franc mais je préférais être ainsi plutôt que de jouer les gros hypocrites de service. Peut-être aussi avais-je un jugement un peu trop hâtif sur ces jeunes femmes mais peu importait, je n'avais ni envie de leur faire du charme ni envie de coucher avec l'une d'entre elles. Après je n'étais pas non plus à l'abri d'un écart sauf que pour le moment c'était niet. Profiter de la soirée en fumant quelques joints et en descendant quelques bières, c'était ça le plaisir de la vie pas besoin de me coltiner tous les emmerdes derrière. Bref, je n'allais pas non plus lancer un long débat philosophique sans fin non plus. Je préférais garder une certaine distance vis-à-vis de la piscine, je n'étais pas non plus enclin à une partie de tee-shirt mouillé pour ma part du moins car les trois quarts des protagonistes du coin étaient déjà fort dénudés.
 
Je tirai sur mon joint avec lenteur et générosité, profitant de l'instant présent et de la drogue qui pénétrait peu à peu mon organisme, renforçant mon immense sensation de bien-être. J'avais eu raison de faire confiance à mon niveau fournisseur, cette herbe avait une saveur esquisse et mon cerveau ne pouvait que mieux en apprécié les effets. Si je continuais à cette allure là, j'allais bientôt me retrouver aussi joyeux que les baigneurs à moins qu'à l'inverse, on vienne récupérer mon corps léthargique errant sur la dalle du patio. Je souris brièvement quand cette idée avait traversé mon esprit, quel bonne image de gros camé j'allais donner à force !  
 
"- Moi de même, Anne-Evangéline, wow c'est long à dire... Ravi de te connaître."
 
Elle avait dû en prendre du temps pour inscrire son temps sur toutes les copies d'examens qu'elle avait dû passer au cours de sa vie. Remarque je ne disais rien, mon nom aussi était long et je prenais trois ans à l'écrire, pour ça que tout le monde finissait par m'appeler "Daé" à la longue, je n'avais rien contre.
 
"- Tu as un joli prénom en tout cas. C'est assez original et j'aime bien."
 
Sur le rebord du muret, j'attrapai ma cannette de bière encore à moitié pleine, autant conjuguer les plaisirs les uns après les autres n'est-ce pas ? C'était si bon de se rafraîchir en cette belle nuit printanière.  Il faisait encore plutôt chaud, la température n'avait même pas baissé d'un degré Fahrenheit, c'était du moins mon impression... Voilà donc que la charmante demoiselle enchaînait la discussion, c'était plutôt bon signe et je lui répondis d'un petit sourire en coin dans un premier temps.
 
"- Disons que j'ai la chance d'avoir été invité de manière un petit peu "fortuite". Je suis enseignant d'arts martiaux à la salle de sports de Downtown. C'est l'une de mes élèves qui connait bien l'organisatrice de la soirée, Johanna, et qui a du lui en dire quelques mots pour que je puisse venir. Je ne connais pas vraiment cette Johanna mais en tout cas, c'est sympa de sa part d'avoir convié un parfait inconnu ou presque à sa soirée. Quoi qu'il en soit, je ne vais sûrement pas m'en plaindre. Ah oui pardon, je suis d'un naturel assez bavard quand je m'y mets, excuse-moi."
 
Il était vrai que j'avais le dialogue facile en général, même avec des inconnus, mais tant que cela ne dérangeait personne c'était l'essentiel. J'avais passé pas mal de temps dans les rues dans ma jeunesse, cela forgeait autant le caractère que l'aspect communicatif avec autrui. Puis j'étais plutôt du genre sociable sans me vanter, ça aidait pas mal aussi à faire de bonnes comme de mauvaises rencontres hélas d'ailleurs.
 
"- Et toi ? Tu es photographe ou quelque chose comme ça ? A moins que ce ne soit que pour le loisir que de prendre des innocents en photo ? Ce n'est pas un tord dans le fond, ça fait une panoplie de souvenirs quant on prend de l'âge, sans vouloir être défaitiste bien sûr !"
 
Je marquai un court silence, le temps de savourer une autre bouffée de cette herbe miraculeuse, je lui en proposerai bien une, mais autant se montrer un peu plus conventionnel dans un premier temps, je n'étais pas du genre à forcer ou à brutaliser les choses.
 
"- Est-ce que tu veux boire un verre ou autre ? C'est moi qui t'invite bien sûr, enfin façon de parler bien sûr."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne-Evangeline Baker
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/03/2017
MESSAGES : 418

MessageSujet: Re: It's party time [Daeron]   Sam 8 Avr - 13:21

Parfois, il en fallait peu pour engager la conversation avec quelqu’un. Cet homme faisait le premier pas, la prenant gentiment en flagrant délit. Oh, il n’y avait rien de mal là-dedans, et la blonde ne le prenait absolument pas mal. Il en fallait beaucoup pour qu’elle prenne la mouche. De ce fait, elle répondait par l’humour et la taquinerie, comme si son nouveau camarade était venu l’accompagner dans le « matage ». Bien au contraire, en réalité, il ne semblait pas intéressé. Mais pas du tout.

- Par contre, elles sembleraient s’intéresser à toi ! remarqua-t-elle.

La blonde remarqua les quelques gloussements et les regards que ces filles lançaient dans leur direction. Si l’intérêt n’était absolument pas réciproque, Anne-Evangeline devait se sentir flatter quelque part : il préférait largement trainer avec elle dans l’espoir d’avoir une conversation intéressante que de traîner avec ces petites minettes alléchantes pour au final s’ennuyer. Si on disait que le cerveau des mecs était parfois entre leurs jambes, c’était à se demander où était celui des filles quand il n’était pas au sommet  de la pyramide. Oui, c’était joliment imagé, n’est-ce pas ?

Après les présentations, Daeron semblait vraiment apprécier son prénom, le traitant de joli et d’original. Elle en avait l’habitude depuis le temps qu’il surprenne. C’était vrai que son prénom composé était peu commun et avait quelque chose d’harmonieux. Sa mère avait tenu à ce que le mot « ange » soit dans le prénom de ses deux filles. Si pour elle, cela donnait Anne-Evangeline, sa sœur aînée avait obtenu un prénom des plus communs : Solange. Au moins, en plus d’avoir un bon tempérament, Anne-Evangeline pouvait tout aussi marquer les esprits par son doux prénom.

- Oui, mes parents n’ont pas fait les choses à moitié en me donnant un prénom à rallonge mais tu peux m’appeler Anne pour faire plus court, répondit-elle avec un clin d’œil. Ravie de te connaître aussi.

De nombreuses personnes ne s’embêtaient pas plus que ça, incluant sa mère quand celle-ci devait l’engueuler ou l’appeler pour venir à table. Ca passait toujours par un « Annne ! Viens ici ! » . Autrement, ça cassait un peu le mythe, non ? Son prénom avait un pouvoir angélique qu’on ne pouvait pas imaginer qu’elle puisse être diablotine. Non, il ne fallait pas se fier aux apparences, n’est-ce pas ?

Appréciant alors sa nouvelle connaissance, Anne-Evangeline engagea la conversation, s’intéressant à lui. La timidité ne la connaissait pas, et puis de nature curieuse, elle souhaitait savoir par qui il était venu. C’était souvent ça les fêtes, les amis des amis pouvaient venir et ça faisait effet boule de neige. Qui savait s’ils avaient une connaissance en commun et que du coup, dans ce cas, ils pourraient faire les langues de vipère. Enfin, non, il ne fallait pas exagérer non plus. Anne n’était absolument pas comme ça. Du tout !

En tout cas, Anne écouta alors son nouveau camarade de soirée, ouvert à la conversation. En réalité, il ne connaissait pas l’organisatrice mais une de ses amies à elle et qui, par la même occasion, était une élève à celui-ci. Prof d’arts martiaux ? Vraiment, Anne-Evangeline ne l’aurait pas deviné.

- Ah, mais t’en fais pas ! Ce n’est pas moi qui vais t’en vouloir ! Pour une fois qu’on ne dit pas que c’est moi qui bavasse trop ! « Anne, tu parles trop ! » « Anne, tais-toi ! », « Anne, je vais scotcher ta bouche ! » imita-t-elle. Enseignant des arts martiaux ? Je n’aurais jamais pensé à ça.

En fait, elle n’avait pensé à rien. Il aurait pu être dans un autre domaine sportif comme artistique, tout comme elle.

- A mes heures perdues ! répondit-elle. Je rêve d’être une photographe reconnue pour enfin vivre de mes photographies, mais ce n’est pas encore le cas. J'ai un site internet où je vends mes services mais ça ne suffit pas alors en parallèle, je suis serveuse dans un bar pour boucler mes fins de mois.

Elle aussi était douée pour les « racontages de life ».

- Johanna m’a invitée et me laisse totalement le champ libre pour créer des souvenirs. Franchement, il faut bien avouer que c’est dans ce genre de soirées qu’on crée de bons dossiers... Et quand c'est toi qui appuies le bouton, tu gagnes l'immunité ! On ne te voit pas !

Pour sûr, c’était le but. Ils étaient sur la même longueur d’ondes : créer des souvenirs. Ils pourraient y revenir dessus quand ils auront pris dix ans dans la gueule.

- Alors attention ! Je peux être une menace ! lâcha-t-elle avec humour.

Elle, un danger ? Non du tout ! Genre, il valait mieux être son ami que son ennemi pour éviter de prendre la personne dans une position assez ... loufoque ! D’autant plus, en regardant droit devant elle, qu’est-ce qu’elle pouvait réellement prendre dans la piscine ? Ca tournerait presque à la pornographie, non ? Juste un petit peu !

Daeron lui proposa alors de boire un autre verre, souhaitant alors continuer à passer la soirée ou une petite partie de la soirée en sa compagnie. Anne-Evangeline le prit bien comme ça.

- Avec plaisir ! répondit-elle. Ca nous évitera de nous faire bouffer par les poulettes là-bas.

Ces poulettes à moitié à poils qui continuaient à faire de l’œil à Daeron.

- Tu as un bon public ! enchaîna-t-elle, reprenant un peu ses propos d'un peu plus tôt quand elle avait remarqué que les poulettes en question les regardaient avec insistance. Quoique, dans la société où on vit, peut-être que je dois aussi m’inquiéter ? ajouta-t-elle spontanément, pensant à voix haute.

Il ne fallait pas trop s’inquiéter avec Anne pour dire ce qui pouvait carrément lui passer à l’esprit. Et que Daeron se rassure, Anne n'était pas du tout homophobe. Après tout, son frère aîné était gay donc ce n'était pas elle qui allait juger. Elle finit son verre de ponche d'un trait et fit :

- Je te suis !

Elle suivit alors Daeron jusqu'au prochain buffet, le paradis des boissons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daeron S. Hunt
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2017
MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: It's party time [Daeron]   Mer 26 Avr - 18:14

Je me contentai de hausser simplement les épaules à sa première remarque mais dans le fond la jeune demoiselle avait raison, je ne portais aucun intérêt à ce genre de filles sans compter que je ne supportais pas ce genre de gloussements profondément débiles, je qualifiai ce genre d'attitude à de la superficialité rien d'autre. Si je devais me focaliser sur quelque chose de précis à l'instant T, c'était plutôt sur Anne-Evangéline, elle semblait avoir plus de plomb dans l'air et surtout plus de conversation que ce genre de pintade. Cela n'empêchait pas ces dernières de se faire reluker par le genre masculin, enfin comme on le disait souvent chacun son couvercle, les gouts et les couleurs, cela ne se choisissait pas, c'était inné.

"- Mouais si tu le dis mais je ne vais pas faire une fixation là-dessus."

A mes yeux le sujet était clos pour le moment sauf que le son horripilant de leurs rires continuaient à m'irriter les oreilles, il valait mieux que je lâche prise, encore une connerie humaine qui ne se contrôlait pas. Une gorgée portée à les lèvres du nectar de ma délicieuse bière devrait suffire ou non, affaire à suivre. Je fis brièvement le rapprochement à l'état de mon cerveau qui refusait de se déconnecter de ces dindes sans nom, un peu comme les soirs où je parvenais difficilement à m'endormir malgré une fatigue toujours plus croissante, drôle de comparaison mais cela décrivait bien ce que je ressentais.

"- D'accord Anne comme tu voudras. Je pourrais t'appeler Angie aussi, ça t'irait bien mais rassure-toi je ne suis pas non plus du genre à donner des surnoms affectueux à toutes les jeunes filles que je rencontre, en général s'il n'y a pas d'accroche je les oublie bien vite, un peu comme elles là-bas qui se trémoussent toujours dans l'eau."

J'avais réellement horreur des gens qui faisaient tout pour attirer l'attention sur eux, ce n'est pas mon genre, je ne suis ni égocentrique, ni égoïste, mais chaque nature humaine est différente.  Les mots de ma compagne de soirée me firent arracher un léger sourire, j'étais tombée sur une bavarde vraiment ? C'était bien dans les gènes du sexe féminin ça ! Quoique... Il y avait certains mecs aussi, tellement enclins à dire tout et 'n'importe quoi, le genre d'homme à vous bassiner toute la soirée avec des sujets de conversations déplacés ou inintéressants, ça aussi j'avais connu, en général je préférais aussi m'éclipser au moins cela ne vexait personne.  Marquant un court silence, j'en profitai pour rallumer mon joint qui s'était éteint entre temps, cela me permettrait d'enchaîner sur autre chose, les longs silences ce n'était pas non plus génial au cours d'une conversation sans compter sur le fait que ça rendait les deux mal à l'aise.

"- Ne t'inquiète pas pour ça, j'ai connu bien pire... Ah ouais mon métier te surprend ? C'est vrai que ce n'est pas très courant comme boulot, enfin moins que bosser enfermé entre quatre murs dans un bureau par exemple. Oui sans pouvoir rappeler la date exacte, ça fait déjà plusieurs années que je bosse là-bas, enfin je ne suis que salarié pour le moment. Je rêve de monter ma propre boîte, mon propre dojo mais il me manque encore quelques milliers de dollars pour un jour pouvoir exaucer ce vieux rêve d'enfance. Enfin... Je continue d'y croire, c'est l'essentiel non ?"

Je terminai par cette petite note interrogative mais j'avais choisi cette voie depuis si longtemps maintenant, trop tard pour me rendre compte si je m'étais trompé ou non. Enfin pas de place pour le doute, je m'étais fixé comme objectif d'y parvenir et j'y parviendrai peut-être pas dans cette ville mais j'aurai mon club un jour.

"- Quoi qu'il en soit, tu as raison de vouloir concrétiser tes passions un jour, en l'occurrence la photographie.  J'avoue que dans ce domaine, je n'y connais absolument rien, un vrai noob, je ferais un bien piètre photographe mais tout s'apprend, il suffit juste de combiner patience, volonté et persévérance."

Je fronçai les sourcils mais sans la moindre animosité bien sûr en fixant l'objectif de son appareil photo, je n'étais jamais bien à l'aise avec ce genre d'ustensile pourtant je ne comptais plus le nombre de fois où j'avais été pris en photo contre mon gré vu que j'avais horreur de ça. Rien que pendant les tournois d'arts martiaux, les lumières des flash fusaient de partout, que l'on soit le grand gagnait ou le perdant d'ailleurs, tant que le journaliste avait de quoi se mettre quelque chose sous la dent. J'avais même une sorte d'interview une fois parce que j'avais gagné je ne sais plus quelle compétition, j'en avais pas un grand souvenir, cela fait déjà si longtemps et je ne suis pas du jour vantard.

"- Après rassure-toi, je n'irai pas non plus porter plainte pour un ou deux clichés, je ne suis pas absolu non plus et je suis un fervent adepte de la déconne entre amis ou entre futurs amis."

J'arrachai un léger sourire à cette dernière remarque, ne sachant pas si je parlais pour elle ou non, les amitiés se font mais elles vont et viennent en général, les vrais amis sont si rares, je peux les compter que sur les doigts d'une seul main. Ce fut un léger soupir cette fois qui s'échappa de mes lèvres quand elle me rappela le fait que je continuais d'être maté à outrance.

"- Ne m'en parle pas...Je ne les supporte plus ces dindons. Ouais allons ailleurs au moins si tu es dans leur lot de contemplation, elles pourront toutes aller se rincer l'œil ailleurs. "

J'éteignis mon joint sur le rebord du mur avant de jeter le mégot au niveau de la poubelle la plus proche, idem pour la bouteille de bière que je déposai aussi dans le contenant, vide elle ne m'était plus franchement utile mais mon estomac, lui, avait de la place pour des dizaines d'autres verres. Je commençai aussi à ressentir un petit creux que je préférai ignorer dans un premier temps, me concentrant que sur la boisson. Le bar ainsi que le buffet se trouvaient à l'intérieur, j'en profitai pour attraper l'assiette de petits canapés que je lui tendis aussitôt après, oui dans ce genre d'occasion je demeure un homme poli. Le ventre rassasié ou presque, ce n'était pas quelques petits fours qui allaient combler mon appétit vorace ! Je me dirigeai cette fois-ci vers le bar sans avoir anticipé sur ce que j'allais prendre. Peu importe, je suis bien plus spontané que réfléchi, un bon trait de caractère chez moi qui plait ou qui ne plait pas au passage.

Alors que le pseudo barman improvisé me demandait ce que je voulais boire, je me tournai en premier lieu vers la charmante demoiselle qui avait conquis mon attention pour ce début de soirée. Pour la suite, c'était encore bien de trop tôt pour avancer quoi que ce soit... Tsss j'étais vraiment incorrigible des fois, un autre trait de caractère ? Non j'étais moi-même tout simplement, un fêtard, un profiteur de la vie avant tout. La vie était si courte, la philosophie "Carpe Diem" était la mienne.

"- Hum Anne...Angie,...Anne-Evangéline pardon." Nouveau petit sourire en coin cette fois. "- Tu veux boire quoi ? Mojito ? Pina Colada ? Punch ? Bière ? Y a même du pinard je rêve. La culture française par excellence, je crois que je vais me plaire ici."

Je crois que jamais je n'avais été si proche des portes du paradis...Enfin si quand même dans une douche de 4m² avec une fille, sans rien sur moi, ça coule de source dans un douche. Joli jeu de mots hein ou alors à l'arrière de ma Mustang en ne conduisant pas bien sûr. Et encore, c'était loin d'être le pire que j'avais fait mais c'était au moins dans les plus romantiques. Attendant toujours sa réponse, je détournai mes yeux du bar pour lui lancer un bref regard, pas de signe d'impatience, juste de la curiosité de voir ce qu'elle allait prendre, j'avais jeté mon dévolu sur un mojito que je commanderai en même temps que son verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne-Evangeline Baker
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/03/2017
MESSAGES : 418

MessageSujet: Re: It's party time [Daeron]   Sam 6 Mai - 10:54

Après les présentations, Anne-Evangeline lui conseillait de l'appeler tout simplement "Anne" pour éviter de s'embêter avec son prénom à rallonge, qui, à force, pouvait être enquiquinant à prononcer. Ses proches prenaient le raccourci pour faire plus simple ou bien l'appelait avec un surnom affectueux. Annie. Evie. Line. Anne-Evangeline avait quasi tout vu ! D'ailleurs, Daeron n'était-il pas en profiter là pour lui donner un surnom qui lui traversait l'esprit ? "Angie". A cela, Anne sourit. C'était un surnom qui lui plaisait plutôt bien.

- Ah mais je t'en prie, très cher !
autorisait-elle en lui faisant part de sa pensée. Angie, c'est sympa.

Oh, Anne-Evangeline n'allait pas s'emballer pour si peu. Quelque part, ça lui faisait plutôt plaisir qu'il apprécie sa présence comparé à ses greluches dans la piscine. Quelque chose se passait entre eux. Anne ignorait jusqu'où cette rencontre irait mais elle allait continuer à vivre pour le savoir. Daéron était plutôt canon dans son genre en plus d'être cool. La blondinette appréciait ces petites rencontres. La nouvelle rencontre n'était peut-être pas le futur homme de sa vie mais Anne n'était pas du genre fermé et à ne pas se faire des amis du sexe opposé. Après tout, le meilleur exemple avait été Mickey l'autre jour pendant un match de base-ball. Il y avait eu un bon feeling et le fait de partager la passion du base-ball aidait grandement même s'ils ne supportaient pas la même équipe. Cela ne les avait pas empêché d'échanger leur numéro de téléphone pour garder "contact". Elle ne savait pas comment ça pourrait évoluer mais qui vivra verra.

La photographe écouta attentivement son interlocuteur quand il lui parlait de son métier. Tout comme elle, il avait comme projet de créer sa propre boite un jour comme elle, elle souhaitait devenir une photographe reconnue. Qui savait si un jour, elle aussi, elle aurait sa propre boite ou sa propre boutique dans la photographie.

- Rome ne s'est pas fait en un jour, encouragea-t-elle. Tu me sembles encore un peu jeune. D'ici quelques années, tu y arriveras bien à ton objectif. Qui sait, on se retrouvera quand je serais enfin reconnue! ajouta-t-elle en lui faisant un clin d'oeil.

Il fallait persévérer, croire en ses rêves... Le plus dur était de ne pas lâcher. Les efforts finissaient toujours par payer, disait-on. En tout cas, Anne appréciait les gens qui avaient des projets comme ça. Il fallait se fixer des buts dans la vie. Pour sûr, ils avaient tous les deux la même philosophie. Lui aussi espérait en retour que ses projets se concrétisent.

En tout cas, Daéron n'était pas contre à ce qu'il soit pris en photo. Tant mieux dans un sens. Dans la soirée, elle pourra le prendre en photo, l'attraper  comme un pokémon dans sa pokéball. Bon, ok, Anne partait loin dans ses délires là. Mais il pouvait être sûr qu'Anne n'allait pas le louper. La soirée ne faisait que commencer et elle était loin d'être finie. Elle avait largement le temps devant elle... Cela dit, elle avait suffisamment vu les dindons de la piscine, qui ces dernières n'avaient cessé de les regarder comme s'ils étaient des animaux du cirque. Si ces dindons se mettaient à la draguer elle.. ? Erk. Non, à vrai dire, elle n'était pas de ce bord-là et n'était pas bien intéressée. Non. Cela ne l'avait jamais tenté. Elle aimait un peu trop les hommes pour ça.

Enfin à l'intérieur de la maison, il y avait le paradis : les petits fours et les boissons. Tel un gentleman, Daeron lui avait tendu une assiette remplie de petits canapés. Anne le remercia et se servit pour en grignoter quelques-uns. C'était vraiment un petit délice. Bon, au départ, n'étaient-ils pas là pour une boisson ? Son verre était vide et la blondinette avait grand soif. D'ailleurs, Daéron, chou comme il était, en ajoutant une couche en ne sachant comme l'appeler.

- Appelles-moi Jésus, si pour toi, c'est plus simple ! le taquina-t-elle, spontanée.

Ben quoi ? Ils n'étaient pas bien loin, non ? En une minute, elle pouvait se faire évangéliser... oui, bon elle était facile celle-là! Tout ça pour dire que la blondinette n'était absolument pas le genre de nana à se prendre la tête pour si peu.

- T'es déjà allé en France ? demanda-t-elle comme ça par curiosité.

France ou pas France, rien n'empêchait d'avoir une certaine culture. Evidement. On vendait pas mal de produits français aux Etats-Unis et il y avait vraiment de quoi se régaler. Cela dit, pour la soirée, Johanna assurait vraiment pour proposer tant de choix niveau boisson. Vraiment. Ce n'était pas limité qu'au punch ou bien à la bière, non... Il y en avait vraiment pour tous les goûts. C'était de l'investissement tout ça.

- Hum... Un Pina Colada me ferait bien envie ! Ca me dépaysera un peu !
fit-elle après un petit moment de réflexion.

En tout cas, son petit cocktail allait lui ravir. Elle aurait l'impression de voyager sur sa petite île paradisiaque avec. Quand on parlait de voyage, n'est-ce pas ?

- C'est comme si c'était fait pour Jésus ! fit le barman improvisé pour la soirée.

Oups. L'air de rien, celui-ci l'avait entendu charrier et jouait le jeu, ce con ! Enfin, ce con avait eu le don de l'amuser, puisqu'Anne ne put s'empêcher de décrocher un sourire à cette réplique. A ses côtés, Daéron commanda un Mojito.

Verre en main, Anne amena la paille qui accompagnait son cocktail à sa bouche pour en boire une gorgée, avant de lever les yeux au ciel.

- Mon Dieu ! C'est un petit délice, ce truc !

Quoi ? Il y avait un peu trop d'évangélisation là-dedans entre Jésus et Dieu ? Ah non mais pas du tout !

- Pour une fois, c'est moi qui en profite et non les clients à mon boulot!


En deux années de boulot dans son bar à Downtown, Anne avait appris au fur et à mesure différents cocktails sur le tas. Bon, parfois, ces clients n'étaient pas drôle en ne se limitant qu'aux boissons alcoolisées traditionnelles, l'empêchant de faire joujou avec son shaker. C'était son seul moment où elle pouvait se la jouer à la Tom Cruise comme dans Cocktail. Majoritairement, elle ne servait que des flics puisque le bar était positionné à côté du commissariat. Ils n'étaient pas drôle, franchement ... ou presque pas drôles!

Anne regarda autour d'elle. Il y avait de tout à cette soirée. Les gens s'amusaient vraiment. Certains s'amusaient même à jouer aux cartes. D'autres jouaient même à Action ou vérité!

- Tu peux me tenir deux secondes mon verre, s'il te plait ?
lui demanda-t-elle en service.

Pas qu'elle n'avait pas confiance envers les autres personnes de la maison en déposant son verre quelque part et se retrouver avec du GHB dedans ... Non, elle n'était pas du tout paranoaïque, ni prudente. On ne l'était jamais trop. Mais on pouvait croiser de tout dans ce petit monde. Cela dit, elle avait besoin de ses deux mains libres pour prendre quelques clichés de ce monde. D'ailleurs, elle ne s'empêcha pas, par surprise, de se tourner vers Daeron pour prendre une cliché de lui.

- Cheese ! fit-elle tout sourire.

Elle l'avait eu. Il était dans la boite !

- Tu veux peut-être qu'on se joigne à eux ? lui proposa-t-elle après avoir pris quelques clichés et récupéré son verre.

Si seulement de jouer à "Action ou vérité" l'intéressait... Ce n'était qu'une proposition. Il avait peut-être une meilleure idée pour passer tranquillement la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daeron S. Hunt
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2017
MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: It's party time [Daeron]   Lun 12 Juin - 18:52

J'avais esquissé un petit sourire en coin, elle appréciait le surnom que je venais de lui donner, c'était un bon point. Je ne l'avais pas vexée surtout, certaines filles se vexaient pour rien ça il fallait que je le dise mais elle non visiblement, tant mieux. Pourquoi se prendre la tête pour des broutilles quand nous ne sommes que de passage dans cette vie et dans ce monde ? Angie respirait la joie de vivre, la bonne humeur et en plus, elle gardait espoir, de grandes qualités hélas trop comptées pour certaines personnes. Elle avait ce même optimiste que moi concernant l'avenir, c'était agréable de partager ses ressentiments et des ambitions avec une femme sur la même longueur onde que soi. Cela me faisait un argument supplémentaire pour apprécier cette jeune demoiselle. Mais de là à me ranger avec quelqu'un ? Non non je n'étais probablement pas prêt pour ce genre de choses, quoique il ne fallait dire jamais sauf que je n'avais pas envie de voir mon cœur se déchirer à nouveau, je n'avais que trop donné dans le passé et pris un sacré recul vis à vis d'une potentielle relation amoureuse.

"- Ok alors on va direça comme ça alors, gardons espoir l'un comme l'autre. Quand je serai champion de toute la côte Ouest et que j'aurais mon propre dojo, je t'autoriserai à prendre quelques clichés de moi."

Vantard moi ? Pas du tout ! D'ailleurs j'espérai qu'elle avait pris mes dernières remarques au second degré car j'étais plutôt du genre modeste plutôt que de vouloir m'afficher à tout pris, une des raisons pour laquelle je détestais être pris en photo. Malgré mon tempérament joyeux et ouvert aux autres, je restai quelqu'un d'introverti dans le fond. Fêtard certes mais cela n'empêchait pas ce trait marquant de personnalité d'introversion. Quoique raisonnement à revoir soit disant d'après certaines de mes connaissances qui m'avaient vu me rouler par terre plusieurs fois ivre mort, glorieuse constatation.

"- Jésus tu crois ? Non non La Messie plutôt ça t'irait mieux voire la Déesse enfin oui je sais j'en fait peut-être un peu trop, c'est dans ma nature. Et encore, je n'en suis qu'à mon premier verre."

Voilà que notre conversation prenait un versant géographique, au moins j'aurais peut-être l'occasion de partager certains de mes voyages avec et d'évoquer quelques souvenirs. Mon dernier voyage c'était en Grèce et cela faisait déjà plus de quatre ans, je n'avais plus trop le temps pour cela, trop accaparé par mon boulot et surtout par manque de moyens financiers. Je tentai de mettre un maximum de fonds de côté pour l'acquisition de mon dojo, j'avais du faire des choix, des sacrifices, terminés les soirées bien arrosées ou les restaurants toutes les semaines, ça finissait par couter un bras à force. Mon seul plaisir qu'il me restait c'était ma Mustang mais celle-là je ne l'aurais vendue pour rien au monde, c'était une partie de mon âme cette voiture, jamais je ne pourrais m'en défaire, m'en détacher. C'était comme sacrifier la majeure partie de mon passé, presque vingt ans...Hors de question je ne voulais même pas en entendre parler. Je me reconcentrai sur notre conversation.

"- Oui je suis déjà allé en France mais c'était quand j'étais gosse. J'avais à peine 10 ans, je n'ai que des bribes de souvenirs. Je me souviens juste de leur vin qui tâche où ma mère m'a fait une scène quand j'ai baptisé mon tee shirt blanc et de leurs fromages qui puent."

Je n'avais pas eu bon souvenir de ces éléments phares de la gastronomie française du coup, j'étais trop jeune encore à l'époque. Je pense qu'au jour d'aujourd'hui mes goûts culinaires auraient changé. Tout en attrapant mon verre de Mojito, j'avais commandé sa Pina Colada qui arriva peu de temps après. Je m'écartai du bar un peu trop bruyant à ces côtés pour que l'on puisse poursuivre la conversation plus au calme, loin du brouhaha et surtout le plus loin possible des pin up de la piscine ! A peine avait-on fait quelques pas vers l'intérieur qu'elle me demandait de prendre son verre, ce que je fis d'ailleurs promptement sans savoir réellement ce qui m'attendait. D'ailleurs si jamais su j'aurais probablement refusé, quoi que j'étais en général un peu trop gentil pour refuser quoi que ce soit à une charmante jeune femme. J'eus le réflexe de cligner des yeux au moment où je me prenais un flash blanc agressif directement dans la figure. Cela me rappela bien sûr quelques souvenirs de compétitions au travers tout le pays, il y avait toujours deux ou trois journalistes en furie là-dedans, pas la peine d'être une vraie star, juste de gagner un tournoi d'arts-martiaux.

"- Hey ! Mais tu fais quoi là ?" Protestai-je gentiment, sans l'ombre d'une agression dans le ton de ma voix bien sûr, bien au contraire je prenais cela plus à la rigolade qu'autre chose. Foutu appareil photo quand même...

"- Tu vas tenir cet engin de torture en main toute la soirée ? Remarque ce n'est pas pire que tous ces jeunes avec leur téléphone qui préfèrent s'envoyer des messages alors qu'ils sont qu'à deux mètres l'un de l'autre."

Etais-je le seul à penser qu'on était dans une génération de plus en plus étrange ? Où tout ce faisait que par l'intermédiaire du virtuel et qu'en conséquent on zappait tout le monde bien réel autour de nous ? Peut-être oui mais peut-être que non et qu'elle partagerait mon point de vue bien personnel et surtout tranché la dessus. J'avais les nouvelles technologies en horreur en général, voila pourquoi je possédai une relique en guise d'ordinateur et une Mustang de millésime 1967.

J'haussai un sourcil intrigué quand elle suggéra l'idée de se joindre à un groupe de jeunes adolescents qui avait visiblement une décennie d'écart avec nous, enfin quelques années en moins quoi, pour une partie de.... Action ou Vérité ? Ce jeu débile où n'importe quel gamin bien constitué avait forcément jouer un jour ou l'autre avec bon nombre de conneries à son palmarès. Sans vouloir passer pour le vieux jeu ou le rabat-joie de service, j'avais comme l'impression de me sentir trop "vieux" pour entamer une quelconque partie de ce truc.

"- Euh tu crois vraiment que...Enfin ce n'est pas pour dire mais j'ai quand même 28 ans passés. Après peut-être que ça ne se voit pas ?" Renchéris-je aussitôt sur le même ton de plaisanterie que précédemment. Sauf que je n'avais rien d'autre à proposer spontanément mise à part l'entrainer un peu à l'écart pour poursuivre la soirée plus tranquillement. Je n'étais pas non plus fermé à tout contact ce n'était pas mon genre, je n'étais pas un asocial non plus.

"-Après si tu y tiens vraiment, je peux faire un effort mais bon juste un tout petit." Espérant dans le fond que j'échapperai à cette micro forme de torture du corps et de l'esprit. Je lui laissai donc le libre arbitre du moins pour cette fois alors que je touillai mon Mojito avec la paille, le verre était déjà vide, je pouvais toujours en chercher un autre pour retarder voire m'éclipser de la partie mais non non je n'étais pas ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
It's party time [Daeron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grèce : It's party time ... all the time [Flashaback Milan Sehtni - Elicia]
» It's Party Time!! {Diana ~ Felicia}
» It's party time
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Bisounours Party | V. 2.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Où allons nous? :: Beverly Hills-