Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « And I'm running with you as fast as I can, singing to myself I wanna hold your hand » [Héloïse & Matthew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4080

MessageSujet: Re: « And I'm running with you as fast as I can, singing to myself I wanna hold your hand » [Héloïse & Matthew]   Jeu 12 Oct - 22:11

Les choses paraissent s’arranger et j’en suis vraiment heureuse. D’ordinaire, on se dispute de temps en temps mais ça n’a jamais été ainsi. Au point que je puisse lui tourner les talons et rentrer seule chez moi. À la base, ce n’était pas convenu ainsi. Mais l’entêtement de Matthew et le mien en avaient décidé autrement. Heureusement, nous sommes ici et je sens que cette histoire est en train de trouver une issue nouvelle. Après tout, je n’aime pas quand on se dispute, encore moins quand on reste fâché ainsi. Ne sait-on jamais ce qu’il peut arriver. L’amour est là. Et il est ce qui permet de nous rabibocher. Je le sais parce que même si nous nous parlons avec un peu de gêne, il y a plus de douceur, plus de compréhension. Et ça change tout. Panpan a ainsi la vie sauve et sa voiture également. Je ne me sens pas le coeur à le voir changer de véhicule, surtout si c’est celui ci qu’il a choisi. Nous sommes différents sur ce point. Et je ne peux le nier. Après tout, je viens d’un univers où les choses matérielles n’ont pas d’importance, non pas parce que nous sommes des êtres ne cautionnant pas le confort matériel, mais bien parce que nous n’avons pas les moyens pour ces choses là. On m’a toujours appris que le plus important était d’avoir un toit, non pas une voiture ou la marque d’un vêtement ou d’une montre. Or, pour Matthew c’est tout le contraire. Son rang. Sa fortune. Tout ça ressort et démontre combien nous n’avons pas le même goût pour toutes ces choses. Cependant, par ces différences, nous cultivons notre amour. Et je tiens à lui de concéder sur de nombreuses choses, y compris la voiture. Et puis parce qu’aussi, il a menacé de cuisiner Panpan et que je le prends très au sérieux. Il est hors de question de tuer mon lapinou, quand bien même, c’est visiblement une blague de sa part. Drôle d’humour... Mais il suffit à me dérider. « Tu as intérêt à le laisser tranquille. Ce pauvre enfant .. Il n’a rien fait ! » Mais je ris déjà avec lui. Et je me sens déjà mieux sachant que je garde une certaine réserve, mes gestes étant plus timides aussi. Je suis encore intimidée et je ne sais pas encore trop bien comment me comporter. C’est tellement nouveau ces choses pour moi. Matthew lui a connu la possibilité d’être dans une histoire sérieuse alors que pour moi, c’est la première fois pour beaucoup de choses. Seul le bon sens m’empêche de faire des bêtises, ou de manquer du tact. Mais ce n’est pas évident chaque jour. Parfois, j’aimerais réagir d’une manière mais à y réfléchir, je me dis que ce n’est pas la bonne solution. D’autre part, il demeure le patron et ça aussi rentre en ligne de compte. Enfin, je ne m’en plains pas. Parce qu’à travers tout cela, il y a bien une chose dont je ne doute pas, c’est bien de l’amour de Matthew. Et de ce qu’il est prêt à faire, comme être prudent en mettant un limitateur de vitesse afin de rouler plus doucement et de préserver ma coiffure. Cette anecdote déclenche mon rire. « T’es bête mon amour ! » Enfin c’est surtout moi qui ai été stupide ce jour là. « Mais je te fais confiance ! Je sais que tu ne feras pas le fou, sinon... » Je lève un doigt menaçant « Tu seras puni et on échangera nos voitures jusqu’à ce que tu sois plus sage ! » En vérité, je me sens pas du tout en état de faire un truc pareil. Mais sait-on jamais ! Sans doute, suis-je menaçante dans mon pyjama trop mignon avec le petit ourson. Et ça c’est plus important que tout. Je n’ai pas envie d’apprendre qu’il a eu un accident de voiture de nouveau. Je tiens beaucoup trop à lui. Encore plus quand il m’attire à lui et me questionne au sujet de mon oral. Heureuse que tout redevienne comme avant, je me pelotonne contre lui, ramenant mes genoux contre moi, désormais apaisée. « C’était bien. J’ai été stressée pendant tout le temps. Mais je me suis donnée un moyen mémo technique pour combattre tout ça. Je me suis imaginée être devant toi, les tous premiers jours... Quand j’essayais de rester digne et de montrer que j’étais une fougère tenace ! » Mon rire jaillit en me rappelant de cette anecdote. Les choses ont bien changé depuis. « Ça m’a bien aidé et je suis heureuse de me dire que désormais tout est fini... » Me pelotonnant un peu plus contre lui, j’enroule mes bras autour de sa taille et ajoute d’une voix détendue « Ne reste plus qu’à attendre les résultats désormais. »

***

« Tu es sûr que c’est là que j’appuie hein ? » Ma voix est peu assurée, hésitante. J’ai peur d’ailleurs. Mais je tiens bon. C’est la première fois que je tente une chose pareille. Il faut expérimenter la vie et je crois que Matthew doit être content de me voir prendre les devants. Ce n’est pas dans mes habitudes de me montrer si audacieuse. « Et je mets ma main là ? » Je jette un regard un peu paniqué à mon chéri « Tu dois me dire si je fais n’importe quoi ou que je vais trop vite... » Et je prends mon courage à deux mains. Et dès que j’ai le feu vert de Matthew, je m’agite alors. Le pied s’enfonce, j’enclenche la vitesse et la voiture rugit dans un bruit de moteur assourdissant faisant qu’à peine deux mètres parcours, je hurle déjà de surprise « Mais c’est la voiture de Batman ou quoi ?! J’ai été plaquée contre le siège !! » Je déclare en me mettant à rire nerveusement alors que je suis en train d’essayer la voiture neuve de mon chéri, sur une route déserte après que nous soyons finalement sortis aller fêter la fin de mes examens en mangeant un bout dehors. Maintenant, je tâte le bolide. Et je réessaye un coup mais de nouveau, je suis surprise par l’accélération et freine à peine j’avance. Néanmoins, je ne peux pas m’empêcher de rire parce que la sensation est drôle Et on va rentrer comme ça jusqu’à la maison « Mais comment fais-tu pour accélérer sans te prendre un mur ? Il y a bien trop de puissance dedans ! Tu veux que l’on décolle comme les avions ? » Non parce que d’ordinaire, ma voiture accélère bien mais pas à cette allure là. J’ai l’impression que l’on va s’envoler dans les étoiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« And I'm running with you as fast as I can, singing to myself I wanna hold your hand » [Héloïse & Matthew]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »
» Our time is running out [ Silk ].
» Running to the edge of the world [Soeurette]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Downtown :: Los Angeles General Hospital-