Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5669

MessageSujet: Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]   Dim 2 Avr - 18:57

La journée a été crevante. Ce soir, Lou est fatiguée. Les gamins se sont révélés être insupportables. Ils n'ont pas arrêté, pas une seconde. Une des employées lui a même raconté que cela dépendait de la lune. Quand elle est haute, dit-elle, les gens sont surexcités. Ils ne sont pas patients, énervés et intolérants. Ça tombe car Lou ne l'est pas forcément. Enfin plus aujourd'hui. Peut-être son employée a raison. Quand bien même, la brune est au bout de sa vie. Elle a envie de tout péter, de décocher des coups de poings dans tous les sens. Mais étrangement, elle est restée calme. Elle a agi de manière raisonnée. Peut-être que ce n'est pas bon pour elle. Qu'agir ainsi la crève plus qu'autre chose. Elle n'en sait rien. Elle se dit juste que ce soir, elle est contente d'avoir fini. D'ailleurs, point d'heures supplémentaires. Elle a trop fait ces temps-ci. La jeune femme ne rêve que d’une soirée tranquille, chez elle. D’un bon bain bien chaud, avec de la mousse, un verre de vin et des bougies. Tout l’attirail de la vieille fille célibataire et seule dans son appartement. Qu’importe ! Elle s’y plait comme ça, Lou. Elle adore sa petite vie. Elle s’investit dans son job, dans ses amis et sa famille. Le reste n’est que du domaine du superficiel. Et plus particulièrement ce soir, elle a hâte de se retrouver seule et tranquille. Aussi, c’est toute contente qu’elle finit par éteindre son ordinateur, par prendre ses affaires et quitte le foyer. En descendant les escaliers, elle croise quelques enfants lui disant au revoir avec un grand sourire. Les enfants sont terribles. Parce qu’ils sont capables de faire taire toutes les mauvaises émotions en elle. Quand bien même, le sourire de celui qui la dévisage est le même que celui qui a essayé de la rendre chèvre. « Vous partez déjà Mademoiselle Morland ? » La voix enjôleuse et le sourire mutin. Théo n’a que six ans et déjà tant de misère dans le regard. Forcément, elle en est bien vite attendrie. « Et oui ! Je pars déjà mais demain, je serais là. Tu seras plus sage ou pas ? » Le sourire de l’enfant est encore plus éclatant « Je suis toujours sage de toute façon ! » Comment résister à ça ? Lou cherche encore la réponse à sa question sans jamais la trouver. Aussi, le geste est tendre lorsqu’elle ébouriffe la tête du petit blond avant de finalement s’en aller.

Durant le trajet, la musique à plein tubes, la jeune femme est occupée à brailler en même temps que la voix du chanteur. Elle en a rien à foutre d’emmerder le monde avec sa musique de rock. De toute façon, il y a des bouchons et ça l’occupe. Quand bien même, ça se désengorge vite et finalement, elle finit par arriver à son appartement. L’odeur familière assaille ses narines, complètement rassurante. Et finalement, c’est dans son bain qu’elle finit par se retrouver, de la mousse jusqu’en haut, de la musique douce, des bougies et son verre de vin blanc. C’est le pied. Elle s’y sent si bien qu’elle pourrait même s’endormir. Sauf que le téléphone sonne, annonciateur d’un message. Elle ouvre un œil constatant qu’il s’agit de Sam. Elle demande si elle peut passer. La façon dont son message est écrit donne l’impression d’avoir été écrit dans la précipitation. Bien sûr elle répond positivement. Sam pourra passer quand elle le souhaite de toute façon. Accompagnée de la pépette ou non. Néanmoins, ça veut aussi dire que le bain est écourté. Sortant de sa baignoire, elle achève de se sécher avant d’enfiler une tenue simple. Sam devrait arriver rapidement. D’ailleurs, Lou espère qu’elle viendra vite. L’inquiétude est là et pas mal de fois, le sms est relu dans l’espoir d’y trouver une réponse ou une quelconque idée de ce qui peut bien motiver sa meilleure amie à venir maintenant. Une fois prête, les cheveux encore mouillés, Lou finit par s’asseoir dans son canapé, prenant son verre de vin qu’elle sirote. Elle a déjà un deuxième verre vide attendant sagement que Sam arrive. Elle s’abrutit devant la télé avant de sursauter lorsqu’elle entend la sonnerie de la porte d’entrée. D’un bond agile, la brune se lève de son séant et se dirige vers l’entrée. Déjà son sourire est grand sur son visage. Le bonheur de voir sa meilleure amie comme à chaque fois. « Bonsoiiiiir ! » Braille-t-elle en ouvrant la porte toute enjouée. Forcément, à chaque fois qu’elle croise le regard de Sam, elle a ce petit battement de cœur : il s’accélère dans sa poitrine. Et puis, son estomac est toujours partant pour faire des sauts périlleux. Sauf que là, seule la surprise se ressent en elle. La tête de Sam… L’expression de son visage… Quelque chose ne va pas. Et c’est comme si une partie d’elle-même ne va pas bien. Sam est son âme-sœur, sa tendre moitié et Lou ne peut supporter qu’elle puisse ne pas aller bien. « Sammy… Qu’est-ce qu’il t’arrive … ? » Dit-elle en s’écartant pour la laisser entrer. Son regard s’est déjà froncé tandis qu’elle attend de savoir ce qui peut autant contrarier sa meilleure amie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 896

MessageSujet: Re: Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]   Dim 2 Avr - 22:21

Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive
Lou & Sam

J'avais passé la journée à l'hôpital, j'avais laissé ma fille à Naïa comme cette dernière ne travaillait pas aujourd'hui. J'avais sauté sur l'occasion pour qu'elle puisse garder sa nièce, elles s'adoraient alors forcément Mia allait passer une bonne journée avec sa tante, j'en étais certaine. C'était toujours la folie à l'hôpital, c'était toujours compliqué de trouver du temps ne serait-ce pour faire une pause tout au long de la journée. Je travaillais tellement que je comptais même plus mes heures surtout que par moment, je devais en faire plus que la normal. J'allais toujours quelque chose à y faire, même en rentrant à la maison. Il fallait toujours que je m'occupe au moins de Mia, après il y avait les courses et le ménage alors j'avais toujours de quoi m'occuper même le week-end. J'en profitais quand même pour me reposer de temps en temps parce que des fois, je faisais des journées monstrueuses tout au long de la semaine. J'avais bien besoin de repos par moment, prendre des vacances me feraient le plus grand bien, c'était certain. Tout était chiant ici à l'hôpital, il n'y avait rien à faire et la bouffe était totalement gueulasse. Encore la bouffe serait bonne, mais même pas c'était ça le pire. Toutes les personnes s'en plaignaient d'ailleurs, mais on ne pouvait pas franchement y faire grand chose à ça. J'adorais mon travail, m'occuper d'un enfant était toujours une partie de plaisir. Voir des enfants qui étaient malade retrouver le sourire, il y avait rien de mieux. En tout cas, moi je trouvais ça merveilleux et pouvait me faire retrouver le sourire en moins de deux quand je n'étais pas toujours spécialement de bonne humeur pour aller au boulot. Comme quoi le travail pouvait aussi beaucoup me changer les idées, notamment quand je m'étais levée du pied gauche. Guérir des enfants étaient quelque chose de fabuleux, ça me rendait tellement heureuse. Je pouvais parfaitement comprendre la détresse des parents que je croisais vu que moi-même j'étais mère. Je savais combien on pouvait s'ennuyer là-bas. Il n'y avait rien à faire, on pouvait s'ennuyer à en mourir dans ce genre d'endroit. La seule fois où je m'étais retrouvée dans cet hôpital enfin en tant que patiente plutôt qu'à bosser, c'était avant la naissance de ma fille. Quand j'avais eu mon accident de voiture, on ne pouvait pas dire que c'était un excellant souvenir.

Je rentrais donc chez moi en fin de journée, j'étais bien contente de pouvoir enfin rentrer. J'avais croisé Mickey, le père de Mia quelques jours plus tôt, en début de semaine, mais on ne pouvais pas dire que cela avait été une partie de plaisir. En fait, c'était plutôt mon cauchemar qui avait été devenu réalisé malheureusement pour moi. "C'est moi !" Hurlai-je en rentrant dans la maison familiale des Argent, je montais donc à l'étage pour retrouver ma fille. "Elle est où la petite merveille du monde ?" Demandai-je donc en voyant Mia qui était en train de jouer avec ses poneys roses. Cette dernière venait donc se blottir dans mes bras en hurlant un "Mamaaaaan." Tout sourire autant la mère que la fille. J'étais sorti mon téléphone portable, il fallait que je parle de cette histoire à quelqu'un. Celle de Mickey. Je ne pouvais pas encore en parler à ma famille, mes soeurs et mon petit frère alors c'était à Lou que j'avais envoyé un sms pour qu'on puisse se voir. Je savais au moins qu'elle, elle pourrait me conseiller. J'avais donc embrassé ma fille avant de partir chez mon amie. Je frappais à la porte. Quand la jeune femme ouvrit la porte, j'affichai un léger sourire. J'étais très contente de la voir, mais j'étais pas de bonne humeur pour le coup. Et une Sam en colère, c'était quelque chose.

"Salut, ma belle." Dis-je donc avant d'entrer à l'intérieur. J'enlevai mon manteau assez rapidement et m'assoie sur le canapé sans franchement attendre qu'elle me le propose. "Ce qui n'aurait jamais dû arriver est arrivée." Commençai-je donc par dire avant de reprendre. "Mon pire cauchemar est devenue réalité." Rajoutai-je donc en me pinçant la lèvre. "Je suis allée faire des courses ce week-end genre normal et je suis tombée sur Mickey..." Lui dis-je donc. Cela avait été la grosse catastrophe. "Et toi, comment ça va ?" Lui demandai-je donc. J'avais besoin de parler du père de Mia à quelqu'un, mais je voulais également prendre des nouvelles de la belle brune.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5669

MessageSujet: Re: Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]   Lun 10 Avr - 15:50

Elle est contente de voir Sam. Ça lui fait plaisir de se dire que ce soir elles vont passer la soirée ensemble. Sera-t-elle bonne ou non ? La jeune femme n'en sait trop rien. Tout dépendra de ce que sa meilleure amie lui dira, de ce qu'elle a véritablement. Elle est inquiète malgré tout, elle se dit qu'il aurait pu y avoir un truc grave. Mais d'un autre côté, elle se conforte en se disant qu'elle ne se serait pas contentée de venir chez elle en dilettante. Ça aurait été les appels, l'urgence, le branle-bas de combat. Comme ça a toujours été le cas dans le passé. Elles se connaissent depuis si longtemps désormais que les souvenirs s'accumulent. Elles ont vécu tant de choses ensemble et à chaque fois que l'une d'entre elle a chuté, elle a pu compter sur l'autre. Que ce soit la naissance de Mia ou le terrible accident de voiture de Lou, les deux filles se sont toujours soutenues. Depuis dix ans qu'elles se connaissent, la brune incendiaire aime sa brune calme. Elles sont plus que des amies. Elles sont des sœurs de cœur, des âmes sœurs, une moitié d'un tout, les deux pièces d’un unique puzzle et comme souvent les gens les appellent… Des inséparables. Forcément, même si Lou l'accueille d'humeur joviale et avec un grand sourire, elle n'en demeure pas moins inquiète. Aussi, s'enquit-elle de son état, la laissant prendre place dans le canapé. Elle lui remplit un verre son verre du même vin qu’elle a siroté tout à l’heure. Et une fois qu’elle lui a tendue son verre, la brune prend place à ses côtés pendant que Sam finit par tout lui avouer. Heureusement qu’elle est bien assise Lou, d’ailleurs. Parce qu’elle tombe littéralement sur les fesses en entendant cela. Que Sam puisse voir son pire cauchemar se réaliser l’inquiète plus que de raison. De toute façon, quand il s’agit d’elle, c’est toujours plus. Néanmoins, Lou n’est pas prête à entendre que Mickey est de retour. Enfin… De retour, c’est bien grand mot. Mais son amie a fait sa rencontre en faisant ses courses ce weekend. « Sérieux ?! » S’exclame la pétulante brune en buvant une gorgée de son verre. Ses sourcils se froncent déjà. Elle sent que cette conversation ne pas lui plaire ou du moins que ce type va la mettre en rogne. Toutefois, voilà que Sam s’enquiert déjà de savoir comment elle va. « Attends, attends ! Minute papillon ! D’abord on parle de toi, ensuite de moi. » Elle esquisse un sourire, reposant son verre pour mieux s’avachir dans le dossier du canapé. C’est rembourré, c’est confortable. « Donc, tu as fait des courses et tu as rencontré Mickey… J’espère que tu lui as cassé le nez au moins ?! » Son visage se feint alors d’une expression angélique exprimant un simple « bah quoi ? » « Non mais nous sommes d’accord qu’il le mérite amplement ! Je veux dire… Quand bien même, Mia est la plus belle des petites sur terre. Quand bien même, elle te rend heureuse… Il a quand même été un putain de gros salaud avec toi !!! Tu aurais dû lui foutre un coup de pied en plein dans les couilles !!! » Ajoute-t-elle en tapant du poing sur le rebord du canapé. La voilà qu’elle est en train de s’échauffer. De toute façon, c’est toujours ainsi. Evoquer l’ex de Sam la met dans des états de rage pas possible. Déjà, parce qu’en sortant avec elle, il l’a privée de sa meilleure amie. Alors non, il n’a pas été de ses gars qui monopolisaient l’attention mais Lou ne l’a pas aimé et il était donc impossible pour elle de le fréquenter plus que de raison. Quelques minutes en compagnie de Mickey lui a toujours été semblé être de trop, au point de suffoquer. La fausse excuse a toujours été là. Lou en est devenue douée. « Et du coup tu lui as dit quoi ? Enfin, je veux dire… Vous vous êtes parlé ? Rassure-moi… T’as pas replongé quand même ? » Et son visage exprime une inquiétude sincère. Il ne manquerait plus que Sam lui annonce qu’elle a été faible avec et là, ce sera la cerise sur le gâteau, le pompom sur le bonnet. C’est qu’elle est prête à tout Lou. Y compris à protéger celle en qui elle tient. Un peu trop sans doute. Mais elle est comme ça. Elle a toujours été ainsi encore plus avec la brune se trouvant à ses côtés. Le cœur dicte parfois de ces choses étranges pour l’esprit. Et vraisemblablement, elle n’a pas dérogé à la règle. Sam est sa faiblesse. Et Lou déteste la voir triste ou en colère. C’est un peu comme si le monde en devenait moins beau, fade et terne. Alors que quand Sam sourit, pour Lou, c’est comme si le terre et le ciel étaient en train de s’éveiller. Et elle avec. Même si pour l’instant, ce n’est pas trop ça. Lou se penche alors pour saisir son verre et en boit une gorgée avant de le reposer sur la table basse. C’est dans un reniflement méprisant qu’elle ajoute de façon philosophique. «  De toute façon, les mecs ils sont tous nuls et ils n’ont rien dans le pantalon. Des hommes tu parles…  » Ajoute-t-elle en levant les yeux au ciel. Philosophie de comptoir dirons-nous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 896

MessageSujet: Re: Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]   Mer 19 Avr - 19:44

Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive
Lou & Sam

J'avais toujours pensé que j'avais eu la belle vie avec des parents qui m'aimaient moi et mes soeurs et mon petit frère. J'avais bien l'intention d'en faire de même avec ma fille, Mia. Même si depuis qu'elle était née, j'avais été la seule à l'élever ça ne faisait rien. J'étais capable de pouvoir me débrouiller seule et puis, j'avais ma famille en cas de besoin. Ma fille vivait très bien comme cela et maintenant, voilà que son père, je vais plutôt l'appeler "géniteur" parce que c'était la seule chose qu'il avait fait pour elle après tout. Maintenant, il débarquait dans sa vie, dans notre vie. Et là, ça n'allait plus du tout. Depuis que je l'avais vu, j'étais folle de rage. Tous les souvenirs que j'avais voulu oublié remontés à la surface et c'était juste un cauchemar. Jamais j'aurais voulu que cela arrive et il a fallu que je le vois l'autre jour, au supermarché alors que j'étais tranquillement en train de faire mes courses. Je ne voulais pas qu'il voit ma fille, parce que c'était la mienne aussi la sienne, mais juste génétiquement pas plus et puis, on s'en sortait très bien toutes les deux. Pourquoi avait-il besoin d'entrer dans nos vies ? Franchement, ce n'était pas utile. Ni pour nous, ni pour le jeune homme. En pensant plus tard quand j'apprendrais la vérité à ma fille sur son paternel, avais-je le droit de refuser à présent qu'elle le voit ? C'était une bonne question que je me posais très souvent maintenant c'est dernier temps et je n'y trouvais toujours pas la réponse, malheureusement. Sinon, ça serait trop facile. C'était peut-être un peu égoïste de ma part de refuser que ma fille rencontre son père. Ce n'était pas mon genre de mentir, j'y arrivais très mal et même quand j'essayais, j'y arrivais pas, on ne me croyait pas tout bonnement. C'était sûr qu'un jour ou l'autre, Mia me poserait des questions à son sujet, que pouvais-je lui répondre qu'il était parti ? C'était la vérité et qu'il m'avait littéralement abandonné enceinte comme une merde, c'était bien vrai. Depuis toutes ces années où j'avais essayé de l'oublier, je me demandais plutôt comment j'avais fait pour l'aimer, aimer un connard comme lui ? Je ne trouvais toujours pas la réponse, ça n'avait plus d'importance maintenant. Je plaignais les autres filles avec qui il sortirait plutôt, elles seraient trop folles.

C'est bien pour ça que j'avais besoin de parler de tout ça à quelqu'un et que j'avais envoyé un message à Lou qui m'était très chère depuis de nombreuses années. C'était à elle que je voulais en parler, tout bêtement parce qu'appart ma famille, elle avait été présente pendant cette période avec Mickey dans j'étais à la fac alors elle serait de bon conseille, j'en étais certaine. J'arrivai donc assez rapidement chez elle et m'installai dans le canapé avant de lui déballer toute mon histoire, tout cette histoire depuis que j'avais vu Mickey au supermarché du coin de Los Angeles. La jolie brune nous avaient servi un verre de vin, elle avait tapé dans le mille. Dans ce genre de situation, la meilleure solution, c'est l'alcool. J'avalais donc quelques gorgées de vin avant de le poser sur ta table basse du salon. "Dans mon cauchemar, oui je lui avais arraché la gorge, mais au supermarché même pas bizarrement..." Commençai-je par dire en me pinçant la lèvre. Je pouvais m'empêcher de rire quand la jeune femme me disait que j'aurai dû lui mettre un coup de pied dans les couilles. Cela aurait été une bonne idée oui, mais pas très utile à part un gros soulagement sur le coup. Ca me faisait du bien de rire, ça faisait un petit moment que ça ne m'était plus arriver, depuis que j'avais croisé ce mec. "Ah, non ! Certainement pas, non. T'inquiète." Lui dis-je donc avec un léger sourire. Je n'allais pas ressortir avec ce fumier, pas retomber dans le panneau. Certainement pas. Plutôt mourir.

Quand je repensais à la scène, mais j'en pouvais plus. J'avais essayé de mentir, mais ça n'avait pas eu autant de succès que je l'aurais souhaité. "Il a vu les couches dans le caddie." Commençai-je par lui dire avant de boire une gorgée de vin pour pouvoir poursuivre. "Je lui ai est dit que c'était pour ma nièce que j'ai inventé évident, cela allait marcher, mais il y a une bouffonne de voisine qui est venue me demander comment allait ma fille." Expliquai-je. J'avais vraiment eu la poisse pour le coup. "Tous faibles et qui n'assume rien !" Rajoutai-je donc à ce que venait de dire la brune à propos des hommes.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5669

MessageSujet: Re: Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]   Lun 1 Mai - 22:38

Lou est violente dans son genre. Elle ne passe pas quatre chemins quand il faut dire les choses telles qu’elle les pense. Forcément, de savoir que Sam a rencontré Mickey, ça la met dans une rage sans nom. Il faut dire qu’elle ne l’aime pas. Pire même, elle ne l’a jamais aimé du début où elle a fait sa connaissance quand sa meilleure amie est venue le lui présenter comme étant son petit-ami. Elle n’a jamais pu se le blairer mais lorsqu’il a abandonné Sam, enceinte, autant dire que son ressenti s’est encore plus empiré. Mickey si elle le voit, elle lui saute dessus, elle lui arrache les yeux et les oreilles. Fort heureusement, ça n’est jamais arrivé. Toutefois, de savoir que son amie a pu le croiser, ça ne lui plait pas. Ça l’énerve un peu plus mais il y a le vin et une fois ses questions posées, elle peut boire une nouvelle gorgée laissant l’alcool lui faire du bien et l’apaiser un peu. Elle est toujours tendue comme un string, toujours prête à s’énerver pour un rien. Aussi, elle préfère laisser la parole à Sam. L’entendre dire qu’elle aurait pu arracher la gorge de Mickey si elle n’avait pas été dans un supermarché est, dans un sens, amplement satisfaisant. Sans qu’elle le réalise pleinement, son égo en est flatté, la caressant dans le sens du poil. « De toute façon, c’est un blaireau ce mec. » Grommelle-t-elle avant d’enchaîner sur d’autres questions. Bien sûr qu’elle en a des tas. Elle est curieuse Lou. Surtout quand ça concerne Sam. Elle jubile dans le fond de savoir que Mickey ne sera rien d’autre que le salaud l’ayant abandonné, que Sam ne sera pas faible au point de retomber dans ses bras. Ça, elle ferait tout pour lui faire comprendre qu’elle fait là, une énorme erreur.

Fort heureusement, Sam semble le savoir et lui confirme ne pas être prête à replonger. Et tant mieux, Lou aurait pu mal le vivre. Qui plus est, avec son caractère de cochon, elle n’est pas du genre à prendre des pincettes pour dire ce qu’elle pense. Ça peut faire mal. Ça peut vexer. Ça peut atteindre. Et pourtant, ce qu’elle dit, dans un sens, n’est que la stricte vérité. Quand bien même, pour l’instant, elle ne dit rien, se contentant de la questionner tout en quémandant des détails. Sur la rencontre. Sur ce qu’ils ont pu se dire. Et puis, comment cette entrevue s’est finie aussi. Oh oui, la brune veut tout savoir : elle est curieuse. « Merde… » Se contente-t-elle de réagir quand elle apprend qu’il a vu les couches. Visiblement, Sam a tenté de s’en défaire mais une voisine est arrivée pile au mauvais moment, ne laissant d’autre choix à Sam que de faire comprendre à Mickey qu’elle a eu un enfant. « Et alors ? Que lui as-tu répondu ? T’aurais pu lui dire que l’enfant n’était pas de lui, que tu avais refait ta vie, que tu étais fiancée et propriétaire de ta maison. Tu sais, tu aurais pu lui sortir un mensonge gros comme le monde pour bien qu’il comprenne que tu n’as pas besoin de lui, qu’au moment où tu étais enceinte, tu avais perdu le bébé, j’sais pas moi. » Elle se tait, sentant que ce n’est pas forcément une bonne idée. Mickey la savait enceinte au moment où il a fui. « Il a réagi comment alors ? Il t’a posé des questions sur Mia ? Il n’a pas eu l’impression d’avoir été le pire des connards et qu’il aurait mérité qu’on lui foute un pot de nutella dans le cul ? » Elle sourit de nouveau et ajoute : « Franchement, c’est même trois coups de pied dans les couilles dont il aurait mérité. » Elle finit par rire en buvant une gorgée de son verre.

Maintenant que Sam est là, elle a tout envie de passer une bonne soirée en sa compagnie. Quand bien même, ce n’était pas prévu. Ce n’est pas grave d’ailleurs quand ça concerne sa meilleure amie. Elle peut venir à n’importe quelle heure de la soirée, de la nuit ou même à six heures du matin, Lou lui ouvrira toujours la porte et avec le sourire. C’est sa meilleure amie, son âme sœur. C’est normal. « Puisque tu es là, on se commande des pizzas et on se descend la bouteille. Faut trop que je te raconte ma journée d’hier en plus. » Aussi, elles finissent par se commander chacune une pizza et en attendant leur arrivée, Lou est occupée à raconter sa journée : « Tu te rappelles de Lyra ? La petite qui fugue tout le temps ? Bon ben hier, ça n’a pas manqué. Rebelote. Fugue. Je te dis pas comment j’étais trop furax. J’étais presque là à devoir appeler les flics et là, t’as un espèce de vieux con qui s’est ramené avec la gamine sur son épaule. Quand je lui ai dit s’il lui avait quelque chose de louche, la petite a hoché la tête. Et tu sais quoi ? Quand j’ai voulu lui casser la gueule, il m’a plaqué contre le mur !!!! Tu te rends un vieux qui sait se battre, j’en suis sciée. » Elle se met à rire et ajoute « Un pédophile le gars, mais la petite va bien. » Ouais, enfin elle croit parce qu’avec Lyra c’est toujours si compliqué. « Franchement, c’est bien que tu sois là pour Mia. Car des parents qui abandonnent leurs gosses, il y en a de trop. Et quand ils viennent chez moi, ça crève le cœur finalement… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 896

MessageSujet: Re: Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]   Mer 31 Mai - 18:19

Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive
Lou & Sam

Voir Lou allait me faire du bien et ma visite était franchement intéressée pour le coup, alors cette soirée était des plus importantes. Depuis que j'avais revu l'autre heu comment l'appelait, l'autre blaireau c'était très bien, je préférais éviter de prononcer son prénom, ça me serait le ventre à chaque fois. Je savais que Lou ne l'appréciait pas du tout quant à l'époque j'étais avec le jeune homme, mais encore moins depuis ce qu'il m'avait fait. J'avais quand même besoin de lui en parler pour avoir son avis qui était important pour moi, même si je savais déjà parfaitement comment elle allait réagir. En arrivant chez elle, je ne pus attendre plus longtemps pour lui expliquer la situation, que j'avais revu Mickey l'autre jour. C'était un vrai cauchemar, il y avait tant de ville dans le monde et le mec fallait forcément qu'il se pointe à Los Angeles, en plus comme si de rien n'était en me demandant comme j'allais et tout, j'hallucine. Je ne pus m'empêcher de rire quand la brunette disait que c'était un blaireau, j'étais totalement d'accord avec elle. Comment j'avais pu aimer un type pareil ? Il m'arrivait encore de me poser la question et n'y trouvais toujours pas la réponse. "Je suis bien d'accord." Lui dis-je donc en buvant une gorgée de vin avant de reprendre. "Je me demande encore comment j'ai pu tomber amoureuse d'un sale type comme lui..." Rajoutai-je donc en faisant une petite moue. J'aurai dû aller faire les courses avec Jahia ou Taylor parce qu'elles, elles étaient beaucoup plus douées pour le mensonge que moi et c'était plus leurs genre, elles avaient beaucoup plus de répondant. Alors comment dire que j'étais légèrement grillé quand cette voisine m'avait demandé comment se porter ma fille, c'était la grosse merde pour le coup. Comment dire que j'étais pratiquement devenu rouge comme une tomate et ne sachant plus quoi dire alors que le jeune homme en face de moi allait péter un câble pour connaître la vérité sur ma fille. "J'ai bien essayé de mentir, oui..." Commençai-je donc par lui dire. Je me pince la lèvre avant de reprendre. "Mais tu me connais. Tu sais très bien que je ne peux pas mentir éternellement et que ça se voit direct sur mon visage quand j'essaie de raconter un bobard." Dis-je donc. Après tout c'était la vérité, j'avais beau essayer de mentir, j'y arrivais jamais, on ne me croyait pas. La poisse.

C'était impressionnant le nombre d'idée qu'elle pouvait avoir à la seconde. J'aurai pu mentir c'est vrai, d'ailleurs c'est bien ce que j'avais essayé de faire, mais j'aurai certainement pas eu toutes ces idées que la brune me sortait. Je pouvais parfaitement le remémorer la scène du supermarché dans ma tête, on ne pouvait pas dire que cela avait été une partie de plaisir, bien au contraire. J'aurais voulu qu'elle n'hésite même pas, jamais pour être honnête. Je n'aurais jamais voulu le revoir, mais fallait croire que la vie en avait été autrement. J'avais toujours pensé que c'était mieux pour ma fille qu'elle ne connaisse pas son père, mais maintenant que j'étais devant le fait accompli, je ne savais plus quoi penser. Avais-je le droit de la priver de ça ? En lui disant la vérité quand elle serait plus grande, elle pourrait peut-être m'en vouloir si je prenais ce genre de décision. "Ca, je crois qu'il s'en fiche un peu d'avoir été un connard et puis, même s'il pourrait me faire des excuses, ce n'est pas pour autant que je les accepteraient." Dis-je donc d'un ton ferme. J'étais peut-être gentille, mais à une certaine limite et n'était pas complètement conne non plus. "Ouais il a posé des questions, savoir si elle se portait bien tout ça. Il m'a pas demandé s'il pouvait la voir, mais s'il le demande un jour, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire..." Dis-je donc. Déjà que la situation était assez délicate comme ça, encore heureux qu'il n'avait pas demandé à la voir aussi rapidement. J'aurai pété un câble et il en fallait beaucoup pour que moi, Sam Argent se mette vraiment en colère contre quelqu'un. "Faudrait que je demande à Jahia ou Taylor pour lui mettre une raclée tiens, elles elles en sont bien capables." Dis-je donc en rigolant, même si c'était absolument sûr de ce que je venais de dire.

J'allais certainement pas passer la soirée là-dessus. Je ne voulais pas en plus qu'il gâche ma soirée surtout quand je l'a passé avec ma meilleure amie. Il n'allait pas me pourrir la vie à ce point-là quand même, c'était impossible et je ne lui ferais pas ce plaisir. "Bonne idée, j'ai trop la dalle en plus." Commençai-je par dire en entendant mon estomac faire du bruit avant de m'intéressai à la derrière phrase de la jeune femme. "Oui, raconte-moi tout !" Dis-je donc le sourire aux lèvres. Ca me changerait les idées et puis dieu sait qu'il s'en passait des choses dans son travail, alors elle avait toujours une petite anecdote à me dire. J'écoutais donc la brune attentivement à ce qu'elle me disait. J'admirais son travail, ce n'était pas tout le monde qui pourrait le faire, moi je ne pourrais pas. "Oh, tu m'étonnes. C'est quoi tous ces gamins qui fuguent, ils veulent aller où d'abord ? Franchement." Commençai-je par dire. C'est sûr que ce n'était pas la joie dans leurs vies pour en arriver où ils en étaient, mais fuguer ne leur servaient à rien. Ils n'iraient pas bien loin. Je ne pouvais m'empêcher d'éclater de rire en imaginant la scène où ma meilleure amie se fait éclater par un mec, en plus un vieux ste plait. "Toi, tu t'es fait massacrer par un vieux ? C'est la blague de l'année." J'étais sûr le cul. Je connaissais la brune depuis tellement longtemps, je savais qu'elle était parfaitement capable de se battre avec n'importe qui, mais là c'était du haute gamme. Ca me faisait tellement rire pour le coup. "Tant mieux si elle va bien." Dis-je donc. Sortir seule fallait le vouloir, on pouvait tomber sûr de drôle d'oiseau, c'était bien le cas de le dire. Le mec aurait pu lui faire n'importe quoi, ils ne se rendent pas compte à cet âge en même temps. Le monde extérieur est bien dangereux. "Oui tu m'étonnes. Ca doit pas être facile tous les jours, c'est bien pour ça que je suis admirative de ce que tu fais avec ces gosses." Dis-je donc à Lou avec un sourire complice.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5669

MessageSujet: Re: Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]   Mar 20 Juin - 8:45

Avec Sam, c'est l'amitié fusionnelle depuis de nombreuses années. Lou ne peut voir sa vie sans elle. Et de ce fait, la voir venir chez elle pour lui raconter tous ses malheurs, lui rappelle ce pour quoi elles sont devenues amies, cette complémentarité leur allant si bien. Quoi qu'il arrive, elles peuvent compter l'une sur l'autre. Et si Lou sait que son attachement est excessif pour elle, l'acceptation ne lui pose aucun problème. Elle l'assume complètement. Elle sait aussi que parfois son coeur bat trop fort pour sa meilleure amie. Et le problème, c'est cette intensité la faisant chavirer, lui donnant l'impression de ne plus rien gérer si ce n'est que ce n'est pas bien, qu'elle ne devrait pas agir ainsi. Mais c'est plus fort qu'elle. Lou est vraie et entière. Si elle sait cacher ses sentiments, elle sait cependant remplir sa véritable fonction. Celle d'être une amie présente pour le coup dur vécu. Et pour cause... Voir Mickey. Il est sûr et certain qu'elle est contente de ne pas l'avoir croisé. Elle aurait certainement fini en tôle pour avoir essayé de lui casser les dents. Ceci dit, Sam s'est bien débrouillé quand bien même, son récit laisse entendre que ça n'a pas été évident. Ce type a été un véritable trou du cul et de ce fait, Lou veut tout savoir. Elle lui raconte tandis que la brune sirote son vin sans en perdre une miette. Bien sûr, elle n'est pas avare en questions. Elle en a des tas. Et c'est un peu dégoûtée qu'elle prend conscience que Mickey connaît Mia. Et que va t-il faire ? Revenir dans la vie de sa meilleure amie ? Réformer cet horrible couple qu'elle a détesté pendant trop de temps ? Sans doute. Mais ça l'horripile. Elle ne veut pas quand bien même, elle n'a pas de raisons réelles à le vouloir. Certes, elle est jalouse mais ça n'est pas suffisant pour se justifier. Sam comprendrait alors trop vite. Et Lou ne tient pas à mettre en péril son amitié. Elle y tient trop à vrai dire. De toute façon, Sam n'a pas l'air prête à un quelconque retour. Et de toute façon, dans ce qu'elle raconte, Mickey n'a pas eu l'air trop concerné par le problème. Quel connard vraiment ! « Qu'est ce que c'est un faiblard ! » Finit-elle par lâcher sur un ton dégoûté. « Franchement, je suis sidérée qu'il puisse te demander comment elle va ? C'est sa gamine quoi. On dirait qu'il venait de prendre des nouvelles de ton hamster ! » Elle lève les yeux au ciel, pour finir par ajouter « De toute façon, s'il demande à la voir. Je ne sais pas si tu es en droit de refuser ou non. Je pense que seul un avocat peut être en mesure de te répondre. Après tout, il n'a pas reconnu la petite mais il est dans son droit pour reconnaître ses droits, non ? Je n'en sais rien à vrai dire. Mais il n'a pas de figure, je suis sidérée ! » Et heureusement qu'elle ne l'a pas croisé. Elle n'en aurait fait qu'une bouchée. Les propos de Sam, d'ailleurs, la font sourire doucement. Appeler Taylor et Jahia en renfort n'est pas une si mauvaise idée. Au contraire, elle la trouve géniale. « Je peux me joindre à tes sœurs. On fera un massacre pire que dans Walking Dead. Daryl peut aller se rhabiller. » Finit-elle par dire amusée de la situation.

Et quand on parle du Daryl, forcément elle en vient à penser à ce trou du cul ayant kidnappé Lyra... Enfin l'ayant trouvé surtout. Mais avant ça, Lou propose à Sam qu'elle reste pour une soirée pizza. Il faut dire qu'avec sa fille, elle ne peut s'octroyer souvent de soirées entre nanas. Aussi, Lou est toute contente de l'entendre accepter. Le reste des minutes n'est consacré qu'au choix de la pizza et puis la commande est passée. Lou en vient donc à évoquer son travail. Et dire qu'à la base, elle devait étudier dans la médecine comme Sam. Mais cet accident a eu raison de bien des choses. Les cicatrices parlent encore mais depuis, elle a repris goût à tout, elle est devenue plus forte qu'avant. Suffisamment endurcie pour supporter le poids d'un métier pas toujours évident notamment lorsque les gamins fuguent. La question de Sam est légitime et Lou s'empresse bien vite d'y répondre « Et bien, tu sais... Ils fuguent parce qu'ils préfèrent sans doute avoir une famille plutôt que d'être coincés dans ce foyer. C'est vrai qu'on s'efforce d'être présent pour eux. Mais il faut être honnête... Nous ne remplaçons pas des parents. Et je pense que ces gamins ont cruellement besoin de cela. Le problème... » Elle but une gorgée de son verre avant d'aussitôt reprendre « C'est que tout le monde s'en fiche d'eux. Après tout, leur vie était bien remplie et construire. À quoi bon s'emmerder d'un  môme qui insulte tout le monde, fugue et n'est pas le stéréotype du parfait chérubin super saeg ? On comprend tout le monde dans ce cas-là.  Mais on comprend surtout ce pauvre gosse sans repère... Enfin... » Elle finit par hausser les épaules sachant très bien que si elle veut refaire le monde, de toute façon, elle n'en a pas les moyens. Il aurait fallu que tout le monde soit investi mais ce n'est pas le cas hélas. C'est triste mais c'est ainsi. Heureusement, Lou change bien vite de sujet, c'est trop déprimant sinon. Et le reste concerne l'étrange type que Lyra a rencontré lors de sa fugue. C'est d'ailleurs très difficile pour Lou d'avouer qu'elle s'est faite latter par le gars en question. Mais à Sam, elle ne cache rien. Elle dit tout. « Mais ouiii ! J'ai trop honte si tu savais ! Moi me faire latter comme je ne sais quoi ! J'en ressens encore tout le poids de la honte ! Jamais je ne pourrai m'en remettre » Mais elle dit cela en rigolant alors forcément, ça n'a pas l'air trop grave. De même que Lou lui réserve d'autres plans. « De toute façon, si je le croise à nouveau, je t'assure que je me battrai encore plus fort que la dernière fois. Je finirai par l'avoir !  En plus, il ressemble trop à Daryl dans Walking Dead ! » Et elle ne peut s'empêcher de repenser à cette rencontre, à la colère de ce gars tandis que Sam lui vente les mérites de ce qu'elle fait avec les gosses chaque jour. « oh tu sais... Je les aime ces gosses. Ils m'en font voir des vertes et des pas mûres mais je les aime malgré tout ! Ils sont merveilleux. » Finit-elle par dire avec un sourire tendre quand la sonnette retentit. « Ah ça doit être nos pizzas ! » Elle se lève et se dirige vers la porte d'entrée prenant un billet au passage. Elle paye le livreur avant de venir dans le salon. Posant les pizzas, elle remplit le verre de Sam ainsi que le sien. « Si tu ne te sens pas de prendre le volant, tu peux toujours rester ici après. Il y a de la place. » Et ça ne serait pas la première fois que l'une dort chez l'autre. Lou finit par tendre le verre plein dans sa direction et ajoute « A notre amitié qui tient la route depuis si longtemps ! Je suis heureuse de t'avoir dans ma vie Sam Argent ! » Finit par dire Lou d'une voix émue, se disant que dans le fond, ce qu'elle aurait vraiment voulu de sa meilleure amie, n'était qu'un songe, un rêve qui ne se réalisera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Celle qui te soutiendra quoi qu'il arrive [Sam&Lou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (FINI)Quoi qu'il arrive je serais toujours là pour toi - Haley & Dean
» On est là pour t'aider quoiqu'il arrive ~~ Mei / Skyla / Lydia
» Ensemble quoi qu'il arrive ? | pv Feuille de Chene |
» Aaron McMillan - Quoi qu'il arrive, le mal triomphe toujours.
» Quoi qu'il arrive, tu peux compter sur moi - Madison & Oliver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous? :: Une fois, j’me suis couché il était minuit dix.-