Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tedious research (Nekuia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Tedious research (Nekuia)   Mer 26 Avr - 22:24

Tedious research

La vie d'un privé à Los Angeles était tout sauf banale, bon d'accord, il fallait admettre que j'avais comme un don pour tomber sur les clients bizarres, mais pour ma défense, c'étaient ceux qui payaient le mieux et j'avais certaines dettes dans le coin. Ne me critiquez pas de suite en imaginant que je suis le genre de mecs à raconter des choses sorties de leur contexte uniquement pour vous perdre, quoi que si en fait, allez-y, ça ne ferait que rajouter à ma légendaire sociabilité. Bref, ce n'est pas ma vie que je viens vous conter aujourd'hui, mais une rencontre, je pourrais la qualifier d'originale, mais d'un côté quelle rencontre ne l'est pas et d'un autre côté, vous vous rendrez rapidement compte que toutes mes rencontres sont en général plutôt mémorables. L'histoire débuta plusieurs jours avant la dite rencontre, par un coup de fil en fait, téléphone pour ceux qui ont du mal à suivre, non je ne vous prends pas pour des idiots finis, quoique ça dépend.

Passons, je reçu donc un appel téléphonique d'une femme me demandant de rechercher sa fille qui normalement se trouvait dans cette immense et grande ville qu'était la ville des anges, surnom probablement lié aux prostituées si vous voulez mon avis. Madame avait un accent digne d'un irlandais après des heures passées au pub, mais quand j'appris qu'elle était française, bon d'accord je compris que son handicap n'était pas mental, enfin pas uniquement, mais surtout je sentis le mythe de la belle et classe France se briser en morceaux. Vous me direz elle avait un ton que je trouvais hautain, mais bon qui étais-je pour juger ? Du moment que j'étais payé, ça m'allait très bien. Je devais donc retrouver une pauvre petite française perdue dans notre pays, ça allait me changer de la surveillance de maris coureurs qui se révélaient finalement être des pauvres âmes, ce n'était pas de leur faute s'ils étaient humains, les pauvres.

J'avais donc commencé mes recherches avec les informations données par ma cliente, c'est à dire que dalle, mais un peu de weed me convainquit de ne pas perdre mon sang froid. J'usai de quelques contacts dans la police pour trouver le numéro de sécurité sociale de ma petite fugueuse en fait assez grande pour gérer sa vie contrairement à ce que semblait penser sa mère, mais je fis choux blanc. Pas une trace, soit elle était en pleine forme au point de ne pas avoir besoin de soins médicaux, soit elle était morte et ma mission allait rapidement se compliquer, ben ouais, pas facile de trouver un sosie convainquant. Ne cherchez pas, j'ai un humour particulier. Donc on reprend, la piste de sécurité sociale ne donnant rien, je parvins à trouver les dernières opérations bancaires de la belle, ce qui limitait ma zone de recherches à L.A.

Vous l'aurez compris, ça ne m'avançait pas beaucoup plus, je finis donc par me rabattre sur le bureau de l'immigration, outre une queue digne des plus grandes attractions des pars Disney, j'appris que madame était mariée, qu'elle pouvait donc rester au pays en toute légalité, maligne quoi, m'en voulez pas les copains, la France a le fromage et nous les plus gros steaks au monde, à mon sens le choix est vite fait, une odeur de chiottes non récurées ou celle d'un délicieux barbecue, avouez quand-même que n'importe qui de normalement constitué choisira le second choix, même un français. Bref, à partir de cette information je pus trouver son mari et leur adresse, ce qui me permit de retrouver la demoiselle, enfin pardon, la dame, et de la suivre quelques jours pour découvrir ses habitudes.

Une fois ceci effectué, je pus forcer le destin et aller à sa rencontre, dans un bar snack, bon j'avais vu mieux, mais ça ferait l'affaire. J'allai rapidement au bar pour commander un burger, observant ma cible, enfin jusqu'à ce que le sandwich me soit servi et que je ne morde un croc pour tout recracher d'un coup, c'était ignoble ! Et le pire c'est qu'en tournant la tête je me rendis compte que j'avais perdu ma cible.


« Alors vous aimez ? C'est notre spécialité ! Le burger au tofu ! »

« Chérie, je vais pas être franc, ça va te vexer...je vais prendre un café, j'ai plus d'appétit... »
Je ne la sentais pas cette journée d'un coup, mais alors vraiment pas...
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Jeu 27 Avr - 0:47

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia
Je dirais pas que c'est une journée compliquée mais presque. Avec le mariage bien sûr les bureaux de l’immigration sont plus que sceptiques. Ils ont raison de l'être, c'est du pipo, seulement notre histoire semble tenir la route. On se connaît par cœur avec Mickey, on vit ensemble depuis des années aussi, presque six ans ce qui fait qu'on n'a pas vraiment de questions pièges. Je sais que cela ne fait que commencer, mais il faut dire que je souffle un peu plus en sachant un peu ce qui nous attend. Et puis la décontraction de Mickey est tellement troublante. Dans le fond je me moque de lui, je sais que c'est du pipo mais franchement, il devrait se reconvertir acteur. Il est tellement canon que cela marcherait en plus.
On tente aujourd'hui de vivre comme avant, on partage la même chambre, pas le même lit tout de même. Il squatte toujours mon frigo, je me balade toujours nue après ma douche. Maintenant qu'on est marié j'ai encore moins de scrupule à le faire (j'en avais pas vraiment avant non plus.) J'avais peur que le mariage ne gâche tout, mais notre amitié est bien plus forte que cela. Ensemble on a connu le bonheur, la joie, mais aussi le deuil. Et croyez-moi, la perte d'un être aussi cher qu'Haley ne peut que rassembler. Dans le fond je me dis que c'est stupide d'avoir cru que cette histoire nous éloignerais ou pire, nous ferais nous séparer si j'ose dire. Notre amitié va au-delà de tout, et la preuve s'est faite par ce mariage.
Alors que je marche dans les rues de Los Angeles, je remercie encore Mickey par la pensée car c'est grâce à lui que je suis encore là et pas en train de faire mes cartons pour rentrer dans mon pays (beau, mais remplis de deux personnes que je refuse de voir). C'est dans ce genre de moments que je me dis que c'est dommage que la télépathie n'existe pas. Puis je me souviens qu'il y a un level 1 de la télépathie par le sms. Je lui envoie tout de suite un petit mot drôle (oui faut pas être trop sérieux non plus) et me dirige vers la galerie pour aller chercher mon argent. Le dernier vernissage fut une réussite, encore une bonne nouvelle. Il faut dire que je crois que je n'ai jamais ressenti autant de sentiments que ces derniers temps, si bien que pouvoir les représenter dans mes tableaux fut difficile, mais terriblement cathartique. Et j'ai l'impression que les gens ont compris, ce qui me rend encore plus heureuse. Je sais que dans le fond je ne peins pas pour les personnes, mais bel et bien pour moi. Seulement l'art est un partage et même si aujourd'hui je me permets de ne pas prendre de commande, il y a une époque où sans commande et bien un artiste était un raté. Mais encore heureux pour moi, l'époque Moderne est révolue.
Je ressors de la galerie au bout d'une petite heure, on a discuté, il m'a demandé de nouvelles toiles et je lui ai dit que je ferais ce que je pourrais. Mais pour le moment, avant de rentrer à la maison j'ai bien envie de manger un morceau. Et puis comme j'ai eu une belle entrer d'argent j'ai bien le droit de me faire plaisir et de me manger un bon gros hamburger avec une bière. Je sais qu'on est le midi, mais franchement il n'y a pas d'heure pour une bière non ?
Je rentre dans le premier snack que je trouve et m'installe à une table près de la fenêtre. J'aime cet endroit pour pouvoir rêvasser, regarder le ciel ou encore les gens. Certaines situations peuvent m'inspirer des toiles et je ne dis jamais non à un coup de pouce.
Je commande ma bière pour commencer quand soudainement j'entends quelqu'un cracher. C'est d'un goût. Je fronce le nez avant de me lever pour aller aux toilettes. Je reviens au bout de deux minutes et la serveuse revient me demander ma commande.
- Si vous voulez, notre spécialité est le burger au tofu.
Je la regarde en haussant les sourcils avant de prendre une mine un peu dégoûtée.
- Ecoutez-moi bien, je suis ici pour avoir un hamburger avec la viande la plus saignante au monde et des frites faites maison... Franchement, un burger au tofu devrait être interdit par la loi...
Je ne suis pas vraiment tendre, mais je crois que le fait que je sois française fait que quand on bafoue la nourriture, je me munis de ma cape (ou de mon bouclier) et je défends cette pauvre cuisine.
Je commande donc mon fameux steack me disant que mon Dieu je vais prendre certainement dix kilos mais qu'importe ainsi qu'une autre bière.
En attendant, je commence à regarder dehors, mon activité favorite avec la peinture. Je prends note de tout, essaye de retenir les couleurs, leurs nuances, les ombrages. C'est une belle journée, et j'ai l'impression que rien ne pourra la gâcher.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Sam 29 Avr - 13:46

Tedious research

Tiens donc, voilà que madame réapparaissait, finalement je la sentais peut-être mieux cette journée, enfin je veux dire, au moins je n'avais pas perdu ma cible de vue. Je ne pus m'empêcher de sourire en entendant sa remarque sur le tofu, pour le coup je devais avouer que j'étais plutôt d'accord, on vivait quand-même une drôle d'époque, tous ces trucs de cuisine bio ou expérimentale, à mon avis ils fallait faire bouffer à ces gens des barres militaires pendant une semaine et ils penseraient qu'un bon steak frites n'est pas si mauvais pour la santé que ça. La serveuse arriva avec mon café et un sourire digne d'un ange, probablement voulait-elle que je ne fasse pas trop d'histoires après la défaite culinaire de leur spécialité. Je lui rendis son sourire et lui tendis un billet de cinq dollars, avant de poser ma main sur son bras lorsqu'elle voulu me rendre la monnaie.

« Pour m'excuser...vraiment...gardez la monnaie... »

Elle sembla ravie, sans doute ne doutait-elle pas que si je tombais sur le cuisinier je lui ferais bouffer moi, son burger au tofu. Une fois mon café avalé je me levai pour sortir du restaurant, ne manquant pas de faire un croche-pied à la serveuse qui s'apprêtait à servir ma cible, hey me regardez pas comme ça, je pris soin de rattraper la serveuse et le plateau, vous me prenez pour qui enfin ? « Oups, pardon mademoiselle, je m'en occupe...si c'est moi je vous jure...pour me faire pardonner... »

Original comme approche non ? Oh allez ne tirez pas cette tête les mecs, vous n'y avez jamais pensé, c'est pas la mort non plus, faut dire que c'est toute une façon de penser, sans vouloir me vanter. Je fis un clin d'oeil à la serveuse qui ne rougit pas contrairement à ce que vous pourriez penser, non elle resta plutôt interdite et surtout hallucinée, mais qui pourrait lui en vouloir, je veux dire vous avez vu ma gueule d'ange ? Je ne suis pas le plus bel homme du monde, mais avouez que je transpire l'innocence, on me confierait le bon Dieu sans concession comme on dit, personne n'imaginerait une seconde que mon geste avait été volontaire, si ? Bref, je m'approchai de la table de la belle brune et lui servis son burger.

« Je crois que c'est pour vous...excellent choix entre nous, leur tofu laisse un arrière goût, même après un café... »

Maintenant j'aimerai apprendre quelque chose aux garçons un peu coincés qui me lisent, voici comment on aborde une femme à ma sauce à moi, ça s'appelle du culot les mecs. Dans le meilleur des cas, vous paraissez viril car sûr de vous, dans le pire pour une espèce de gros lourd, mais laissez-moi vous rappelez une chose, vous ne la connaissez même pas la fille, alors qu'est-ce que ça peut faire qu'elle vous trouve lourd ? Vous l'avez compris, je m'assis face à elle sans rien lui demander, et ouais sûr de vous, vous vous souvenez ? Je ne manquai pas de faire signe à la serveuse. « Je vais régler pour cette dame... »

Bon pour le coup, la belle employée resta encore plus interdite, ce qui ne m'arrangeait pas des masses, aussi décidais-je de paraître moins coureur de jupons sans gêne en m'adressant directement à la femme face à moi à présent. « C'est pour me faire pardonner d'avoir manqué de mettre votre repas à terre...je vous jure que ce n'est pas une approche de drague vaseuse...vous n'êtes pas mon type, n'y voyez rien d'insultant mais je ne donne pas dans les femmes mariées et l'alliance à votre doigt me laisse penser que vous appartenez à cette catégorie de femmes... »

Bon je le concède les copains, il faut beaucoup parler, mais vous n'aurez aucune chance si vous n'ouvrez pas la bouche, respectez aussi quelques règles, ne dîtes pas votre nom à ce stade, ça garde un peu de mystère et c'est pas mal après avoir touché l'orgueil de la dame, mais quand est-ce que j'ai touché son orgueil me direz-vous. Lorsque j'ai dis qu'elle n'était pas mon type, d'accord j'avais donné une raison indiscutable, mais les femmes sont comme nous les mecs, je lui ai quand même dis que je n'étais pas son type et ça pour n'importe qui c'est rabaissant, ça donne envie de se rebeller, de répliquer de façon cinglante, de prouver à l'autre qu'il commet une connerie en disant ça. Bref vous avez compris l'idée, pas la peine que je palabre. Je fis signe à la serveuse qui n'était toujours pas venue.

« Je vais vous prendre une bière finalement, vous savez celle à base de tequila...vous êtes sûre que ça va ? Je m'en voudrais d'avoir traumatisé une si jolie femme... »

Et un sourire en prime, ben quoi ? J'allais déjà devoir payer l'addition, si je pouvais faire baisser la note en draguant la serveuse devant la belle que je venais de rabaisser je vous le rappelle, je n'allais pas me gêner. D'ailleurs il était temps de m'adresser de nouveau à elle, il faut toujours montrer de l'attention aux femmes les copains, c'est une question d'éducation. « Oh mais excusez-moi, je m'impose un peu, ça ne vous dérange pas que je m'installe face à vous ? C'est que j'aurai franchement l'air d'un idiot si vous me virez de votre table à présent... »

Et oui du culot les gars, toujours et encore du culot, et si elle me répondait que ça la dérange quand même, j'allais faire comme si je n'avais rien entendu, rien à voir avec la drague, enfin encore que certaines femmes étaient amusées par ce genre de comportements, mais elle était l'objet de mon travail, donc je ne pouvais pas lui fausser compagnie comme ça.
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Lun 1 Mai - 0:24

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia
Je dois avouer que je ne comprends rien à la scène qui se déroule sous mes yeux. J'attends sagement mon menu et quand je vois celui-ci arriver, BOUM. L'action dure quelques secondes pourtant j'ai l'impression de la vivre au ralentit. Le plateau qui tombe, le visage crispé de la serveuse et cet homme qui la rattrape de justesse. J'ai les yeux grands ouverts et, sans dire un mot, je dois dire que wow, je suis impressionnée. Je ne me souviens pas avoir vu quelqu'un avec des réflexes aussi intenses dans toute ma vie.
- Oups, pardon mademoiselle, je m'en occupe...si c'est moi je vous jure...pour me faire pardonner...
Je cligne des yeux, incapable du moindre mot. C'est comme s'il se tapait un monologue mais en même temps c'est comme s'il avait lu dans mes pensées. C'est un peu effrayant il faut se l'admettre. Et puis, comme ça, le plus naturellement du monde il remplace la serveuse et me sert mon burger de la façon la plus naturelle qui soit. Mais il se passe quoi là franchement !
- Je crois que c'est pour vous...excellent choix entre nous, leur tofu laisse un arrière goût, même après un café...
Je cligne rapidement des yeux, ne sachant pas si je dois rire, faire un rictus avec mes lèvres comme pour lui demander clairement ce qu'il fout ou m'en battre la rate pour enfin manger parce que j'ai une faim de loup... Je dois avouer que là, je suis totalement confuse. Mais bon, je crois que je souris un peu parce que franchement, leur tofu, rien que de penser à ce mot ca me donne envie d'aller vomir dessus pour qu'ils n'en mangent plus.
- Je vais régler pour cette dame...
Un monologue je rappelle. Pas que je n'ai pas le temps d'en placer une mais que répondre à tout ce qui se passe. En gros ça doit se passer en moins de deux minutes. Trop de choses, trop d'émotions et d'action dans ma vie là (ouais à la James Bond et tout...) Mais là, je me mets à rire honnêtement.
- Vous pensez vraiment que je n'ai pas les moyens de me payer un burger ou quoi ?
Ok, je pourrais clairement me montrer plus courtoise parce qu'il a l'air sympa, mais ça ressemble presque à une blague de bas étage. Franchement, c'est comme s'il avait cherché à ce que la serveuse tombe et tout pour faire son petit numéro... J'ose espérer qu'il n'a pas fait ça quand même ?!
- C'est pour me faire pardonner d'avoir manqué de mettre votre repas à terre...je vous jure que ce n'est pas une approche de drague vaseuse...vous n'êtes pas mon type, n'y voyez rien d'insultant mais je ne donne pas dans les femmes mariées et l'alliance à votre doigt me laisse penser que vous appartenez à cette catégorie de femmes...
Ok, je suis presque rassurée... Presque, parce que dans son regard j'ai l'impression qu'il se cache un petit quelque chose.
- Il est vrai que je suis le type de peu d'hommes. Dès qu'une femme se trouve en avoir plus dans le pantalon que ces Messieurs, cela dérange. Mais j'ai quand même trouvé quelqu'un qui en a plus que moi, ce qui me permet de me tenir fièrement à ses côtés.
Oui, bon je viens de dire que Mickey en avait plus que moi alors que franchement, j'aime bien avoir le dessus. Mais bon Mickey est Mickey, et je l'adore et oui, il en a plus que moi-même si je ne lui avouerais jamais.
- Je vais vous prendre une bière finalement, vous savez celle à base de tequila...vous êtes sûre que ça va ? Je m'en voudrais d'avoir traumatisé une si jolie femme...
Je fronce les sourcils. Je rêve où ce mec est en train de clairement squatter en draguant la serveuse en plus. C'est tellement étrange comme situation, on croirait presque qu'il me drague mais non, mais il se gêne pas avec la serveuse pourtant il s'est installé avec moi. Ok, le mec il est chelou. J'ai presque envie de lui dire que j'ai pas besoin de compagnie pour manger mon burger, mais encore une fois il me prend de cours. Ce mec s'arrête-t-il de parler ?
- Oh mais excusez-moi, je m'impose un peu, ça ne vous dérange pas que je m'installe face à vous ? C'est que j'aurai franchement l'air d'un idiot si vous me virez de votre table à présent...
J'hausse un sourcil.
- Vous en mettez du temps pour poser la question dis donc. Tout pour faire genre le gentleman mais en fait ça s'impose clairement oui. Vous savez, de quoi vous avez l'air je m'en tamponne l'oreille avec une babouche. Par contre moi j'ai faim, et j'aime pas faire la causette avec des inconnues. Restez là si vous le souhaitez, mais franchement vous forcez pas à faire la conversation pour moi.
Sans plus de cérémonie, je détourne mon regard, attrape mon burger et croque dedans. Putain ce que ça fait du bien de pouvoir sentir de la vraie viande là. Ca plus une bière. En fait le seul point noir au tableau c'est le relou qui s'impose.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Lun 1 Mai - 1:56

Tedious research

Bon d'accord désolé les copains, j'étais tombé sur une nana séquentielle, c'est à dire que quand madame avait faim, seule sa faim comptait, pour le reste j'imagine que vous voyez directement quel type de personne j'avais en face de moi. Une française quoi, joli minois mais franchement très, même trop grande bouche. Quoi ? Tout le monde connaît ce trait de caractère typiquement de leur pays, pas que je les aimais pas, non en réalité je ne pouvais pas les voir en pâture, il mangeait du choux en plat national, du choux bordel ! Personne n'aimait ça et ils le savaient. Oh me regardez pas comme ça, d'accord c'était moi qui m'imposais, mais était-ce une raison de le prendre aussi mal ? Franchement ? D'accord vous avez raison c'en était une, pitié cessez les leçons de morales. Elle m'avait cherché en me répondant de la sorte et elle n'allait clairement pas aimer ce qu'elle allait trouver, surtout que si j'étais bien informé, elle ne se doutait pas un seconde du connard qu'elle avait face à elle. Oui je sais je vous ai promis un court de drague, alors leçon numéro une, ne jamais chercher à draguer une française, c'est trop compliqué.

« Les françaises se conduisent-elles toutes comme vous ? Non car franchement je ne vois pas ce qui fait de vous des femmes classes et sexy à essayer absolument...ne m'en voulez pas, mais vous êtes...votre pays n'est-il pas celui du couteau et de la fourchette, de la bienséance et de la politesse ? »

Là je vous vois venir, je suis un mauvais détective car je venais de tout cramer en trois secondes top chronos, sauf que j'avais juste pour mission de la retrouver, et ma tâche était accomplie, d'accord j'aurai pu la séduire, plutôt facilement d'ailleurs, oui ça fait un peu vantard, mais dans la vie il faut être sûr de soi, enfin...bref et la convaincre que j'étais de son côté mais soyons sérieux une seconde, j'avais passé l'âge de ce genre de conneries. Surtout que miss sexy de loin comme de prêt venait de perdre tout son sex appeal pour moi et que j'étais bien trop généreux pour ne pas le lui faire comprendre. Ben quoi? C'est charitable non?

« J'imagine que vous vous demandez comment je sais que vous êtes française,  c'est vrai qu'à première vue, c'est tout sauf flagrant...mais votre accent n'a pas disparu et pour avoir fréquenter quelques femmes de votre pays...permettez-moi de vous dire qu'aussi sexy que vous êtes, l’amabilité n'est pas votre qualité première, mais je vous pardonne, j'imagine que votre mari trouve un certain charme à ça, que je ne comprends pas...avez-vous vraiment dit que vous aviez plus de couilles que moi ? Oh pardon je vous laisse manger... »

Avec tout ce que je venais de lui balancer poliment, c'était bien là ce qui devait l'énerver le plus, je la voyais mal se contenter de manger en m'ignorant. D'accord les gars, n'usez jamais de ce que je venais de dire en rencard d'accord ? Je venais juste de la provoquer pour savoir si elle se révélait violente, rien à voir avec de la drague, si vous tentez ça sur une femme préparez-vous à deux options, vous faire castrer sans sommation, ou alors vous prendre une baffe digne du Hulk sommeillant en elle, car ne vous y fiez pas, elles ont beau être super attractives, un Hulk sommeille dans chaque femme que vous côtoyez. J'avalai une gorgée de ma bière et l'observai manger, ne pipant mot, me contentant juste de lui faire sentir que je l'observais et qui sait, la jugeais.

« Vous avez un peu de...sur votre joue...ne vous en faîtes pas je ne juge pas...en réalité je recherche des talents...artistiques...un ami m'a conseillé de prendre contacte avec vous...bon vous permettez ? » Je pris une serviette pour lui essuyer la joue, ajoutant d'avantage encore sur l'agacement que je pouvais provoquer chez elle, mais jouant sur le mystère de savoir si notre rencontre avait été calculée de toute pièce après ce que je venais de lui dire. Oh ça va, elle n'allait pas mourir quand elle découvrirait que je n'étais pas un gérant d'exposition, si?

[colo=#006666]« Ne m'en voulez pas, vous êtes très attirante, seulement je recherche une artiste pour exposer ses œuvres, artiste qui me coûte de l'argent à partir du moment où je lui parle...donc madame Chopin, pouvez-vous me dire pourquoi l'ami de votre mari m'a conduit à vous ? Avez-vous ne serait-ce qu'une œuvre ? Hormis vous-même bien sûr... »[/color]

Si vous vous demandez ce qui pouvait bien me passer par la tête, sachez que je me pose aujourd'hui encore la même question. D'accord je devais juste la retrouver, mais cette insolence, cette façon de me prendre de haut en quelques mots, il fallait que je fasse tout pour la trouver moins attirante, la trouver inférieure, ne me regardez pas comme ça, je suis ce qu'on appelle un alpha, et elle avait nettement remis en cause mon autorité, ma supériorité, attirant un peu trop mon intérêt, je veux dire je savais tout d'elle, je l'avais étudié, de quel droit se permettait-elle de me surprendre ? C'était plus fort que moi, ou je gagnais en me faisant passer pour un responsable de galerie à qui elle allait lécher les bottes, ou je gagnais d'une quelconque autre façon, elle n'avait pas d'intérêt pour moi hormis celui de me rapporter de l'argent et il fallait que ça reste ainsi.

« Je sais que mon entrée en matière laisse à désirer, mais j'espérais faire votre connaissance sans que vous ne sachiez qui je suis...ce qui était voué à l'échec vu votre caractère...que j'apprécie bien sûr...mais qui m'embête un peu, savez-vous combien de temps j'ai répété la séance avec la serveuse ? Bref, j'aimerai voir vos œuvres si vous le permettez... »
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Lun 1 Mai - 23:12

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia
Je suis là, tranquille à vouloir célébrer mon dernier vernissage et puis voilà que je vis la scène digne d'un film Hollywoodien. Je me demande même pendant quelques instants si on n'est pas en train de tourner un truc là, et que je suis pas au courant. Franchement c'est du grand n'importe quoi. Enfin je ne me montre pas du tout agréable, parce que je ne suis pas du genre super sociable et que là, j'ai surtout envie de manger mon burger au lieu d'écouter ce mec qui s'incruste à ma table avec sa bière. C'est fou quad même, y'a des tables partout, des filles aussi et pas marié, et pourtant le voilà en train de m'accoster, c'est à me rendre dingue tout simplement.
- Les françaises se conduisent-elles toutes comme vous ? Non car franchement je ne vois pas ce qui fait de vous des femmes classes et sexy à essayer absolument...ne m'en voulez pas, mais vous êtes...votre pays n'est-il pas celui du couteau et de la fourchette, de la bienséance et de la politesse ?
Je détache mon attention de l’extérieur pour le regarder. Comment il peut savoir que je suis Française. Je sais que je porte une fleur de lys comme tatouage sur le poignet mais franchement, ca pourrait vouloir dire que je suis royaliste, pas Française. Il à l'air tellement sûr de lui que cela me déstabilise et que je ne sais pas quoi lui répondre.
- J'imagine que vous vous demandez comment je sais que vous êtes française,  c'est vrai qu'à première vue, c'est tout sauf flagrant...mais votre accent n'a pas disparu et pour avoir fréquenter quelques femmes de votre pays...permettez-moi de vous dire qu'aussi sexy que vous êtes, l’amabilité n'est pas votre qualité première, mais je vous pardonne, j'imagine que votre mari trouve un certain charme à ça, que je ne comprends pas...avez-vous vraiment dit que vous aviez plus de couilles que moi ? Oh pardon je vous laisse manger...
Voilà qu'il lit dans mes pensées maintenant. Et puis il parle tellement c'est fatigant.
- Vous êtes quoi au juste ? Une sorte de Sherlock qui accoste des jeunes femmes et essaye de tout savoir d'elles pour les impressionner. Ca marche pas vraiment pour moi. Mon mari n'est pas tombé sous le charme à cause de mes origines, mais pour mon caractère des plus adorables.
Oui, je suis certaine que c'est pour ça qu'il m'a épousé mon mari. Si je partais, je le frapperais... Ou alors non il a eu peur de ce que je serais capable de faire une fois rentrée en France. Je ne peux pas l'en blâmer, il y a une certaine vengeance qui me reste dans le creux de l'estomac et que je rêve d'assouvir...
- Vous avez un peu de...sur votre joue...ne vous en faîtes pas je ne juge pas...en réalité je recherche des talents...artistiques...un ami m'a conseillé de prendre contacte avec vous...bon vous permettez ?
J'hausse mes sourcils, j'ai l'impression qu'il fait tout pour que je sente la colère monter en moi.
- Non ! Je ne vous permet pas !
Je dis en bougeant mes mains pour qu'il ne s'approche pas. Non mais je sais encore passer une serviette sur ma joue. Je la récupère d'ailleurs, retire ce qu'il dit que j'ai sur la joue (qui me dit que c'est pas totalement faux franchement.)
- Ne m'en voulez pas, vous êtes très attirante, seulement je recherche une artiste pour exposer ses œuvres, artiste qui me coûte de l'argent à partir du moment où je lui parle...donc madame Chopin, pouvez-vous me dire pourquoi l'ami de votre mari m'a conduit à vous ? Avez-vous ne serait-ce qu'une œuvre ? Hormis vous-même bien sûr...
Attendez quoi ? Alors maintenant il est en train de me dire qu'en fait il me connaît et que tout ca c'était qu'une sorte de mascarade ? Est-ce qu'il a fait exprès de renverser cette fille afin de s'approcher de moi, comme un plan drague naze sauf que là c'est pour du boulot. Mais on nage en plein délire franchement !
- Vous êtes complètement taré en fait. Je peux savoir quel ami vous a conduit à moi. C'est lui qui vous a dit de faire cette mise en scène, parce que franchement c'est ridicule. Pour venir me voir, il faut me joindre au téléphone ou par mail, tout le monde le sait, ou alors lors de vernissages, ça aussi tout le monde le sait. Surtout qu'il ne faut pas me faire chier pendant que je mange. Franchement, vous auriez pu faire mal à cette pauvre fille !
- Je sais que mon entrée en matière laisse à désirer, mais j'espérais faire votre connaissance sans que vous ne sachiez qui je suis...ce qui était voué à l'échec vu votre caractère...que j'apprécie bien sûr...mais qui m'embête un peu, savez-vous combien de temps j'ai répété la séance avec la serveuse ? Bref, j'aimerai voir vos œuvres si vous le permettez...
Encore une fois je le regarde, muette. Je ne sais clairement pas ce que je dois penser de tout ce chahut. Franchement je trouve que c'est beaucoup de mis en scène tout ca pour pouvoir me rencontrer. On croirait presque un fan taré, j'en ai déjà connu un ou deux mais alors là, lui il bat des records.
- Et vous étiez obligé de me demander cela alors que je suis en train de manger. Franchement vous êtes quelqu'un de bien spécial. Si vous me laissez manger, je vous guiderais dans la galerie où je suis exposé en ce moment... Ou pas, je vous donne l'adresse, vous y allez et tout est parfait.
Parce que franchement, plus ça va, plus je suis en train de me demander si j'ai pas à faire avec un fan complètement fou... Qui me dit qu'il ne m'a pas suivi depuis un moment, qu'il va pas vouloir venir chez moi... C'est peut-être pour cela qu'il veut voir mes toiles, il sait que si ce n'est pas en galerie, elles sont chez moi. Non mais en fait je suis en train d'être victime de mon petit succès et d'avoir un gros psychopathe en face de moi... J'ai soudainement bien envie de fuir, envoyer un message à Mickey. On en rira ce soir mais là pour le moment j'ai pas trop envie de rire. Enfin le fait est que je griffe et que je mords donc s'il tente un truc, il risque de le regretter.
- Faut vraiment me dire par contre si vous êtes un malade, histoire que si je vous jette ma bière à la figure je ne me sente pas si coupable que je le devrais...
Bon, je suis clairement tarée moi aussi, mais je n'ai pas besoin de me poser la question puisque je suis déjà au courant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Mar 2 Mai - 0:45

Tedious research

Amusante la gamine, tout du moins autant qu’on pouvait l’être après que j’ai fait mon maximum pour la mettre mal à l’aise, d’ailleurs c’était visiblement pas une légende l’amour de la bouffe chez les français, parce que madame n’avait toujours pas bougé et ce même après que j’ai révélé connaître son nom et ses origines. Par contre l’idée d’aller voir des peintures dans un endroit aussi chiant qu’une galerie me fit un peu pâlir d’effroi, il était absolument hors de question que je pose ne serait-ce qu’un pied dans ce genre d’endroit, ma religion me l’interdisait, me regardez pas comme ça, je vous jure que je suis croyant.

Certes je n’ai pas encore bien choisi en quoi je devais croire, je préférais me lancer un maximum d’options, ça me permettais d’utiliser ma religion fictive pour éviter de faire des trucs que je ne voulais pas faire. Néanmoins, la façon dont elle me répondit me permit de déterminer qu’il allait falloir que je joue franc jeu sans tarder, ma couverture de gérant de galerie n’allait pas tenir bien longtemps, mauvais timing semblait-il. Pourtant contrairement à ce qu’elle disait, le moment de son déjeuner était le seul où elle pouvait être abordée, car c’était le seul où elle restait en place plus de dix minutes. Quoiqu’à ce rythme je ne donnais pas dix minutes à son sandwich, était-ce réellement si écœurant de voir quelqu’un ingurgiter de la malbouffe ? Je n’y avais jamais fait gaffe pour tout vous dire.


« Ma grande, si tu me jette une bière à la figure sans l’avoir vidé d’abord, je vais le prendre personnellement…on ne gâche pas une bière… »

Je lui fis mon sourire le plus charmant et poli avant de me prendre une gorgée de ma bière à moi, bon j’avais rapidement décidé de la tutoyer mais il y avait urgence, gâcher une bière quoi. Je posai mon regard sur la pauvre serveuse débordée de commandes et avec qui les clients n’étaient pas toujours aimables. Ben quoi ? Les courbes féminines qu’elle dégageait était plus agréables que les joues de hamster russe que m’affichait la petite française. Il allait falloir que je revienne dans ce resto pour la draguer, elle avait l’air d’être tout à fait mon type, si seulement je n’étais pas en train de bosser. Je revins à mon interlocutrice qui s’éternisait sur ce foutu burger, j’avais eu le temps de terminer ma bière quoi, ni une ni deux, j’en commandai une autre, ne m’empêchant pas d’être démonstratif quant à mon intérêt pour la serveuse en l’observant fixement et en m’amusant de l’effet que je lui faisais. Je revins ensuite une nouvelle fois à la fine gourmette face à moi, atténuant un peu mon sourire, elle était sérieuse ? Personne ne prenait autant de temps pour manger, si ? Ou alors elle s’était grillé un petit pétard juste avant.

« Tu sais que personne ne va te juger si tu ne termines pas ton assiette hein ? Je sais qu’en France on n’a pas peur de la bouffe, mais…d’accord ça va, la bouteille, ma gueule, j’ai compris… »

Bon cette nana déjouait toutes mes tentatives de l’énerver pour la faire s’arrêter de manger, même la tutoyer alors qu’on venait de se rencontrer ne semblait pas la déstabiliser, j’avais à faire à une forte tête visiblement. Elle me rappelait un peu une coéquipière que j’avais eu en Afghanistan, ce qui était dommage, c’est qu’elle était morte par contre, être une forte tête n’avait pas que des avantages. Enfin, il me restait à faire le principal objectif de ma mission, à savoir faire savoir à la petite miss qu’elle avait une mère en France et que cette dernière m’avait engagé pour la trouver et lui parler, même si techniquement elle ne m’avait pas dit de quoi je devais lui parler, hormis lui filer un numéro de téléphone et la convaincre d’appeler. Mais bon rien que de penser au caractère de la demoiselle, j’avais envie de me fumer un joint pour ne pas m’énerver en imaginant certaines des réponses qu’elle pourrait me soumettre.

« Si je laisse un numéro, celui de mon…euh…assistante disons, accepteras-tu de l’appeler ?...Hey techniquement tu as fini, la bière ça ne compte pas…donc, l’appellerais-tu ? »
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Mer 3 Mai - 20:39

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia
Je ne sais vraiment pas quoi penser de cet homme. Je passe du coq à l'âne, je le trouve drôle pour finir par penser que c'est un psychopathe. Je pense qu'il veut parler de mon art, mais ensuite je me demande si ce n'est pas encore une ruse pour me parler de je ne sais quoi. En fait, je crois que je ne comprends tout simplement rien à ce qu'il m'arrive. C'est ça, je comprends rien ! Notre échange a commencé il y a à peine quelques minutes, et pourtant j'ai l'impression que tout s'enchaîne à une vitesse hallucinante. La presque chute de la serveuse, le mec qui demande une bière, qui me parle, moi qui tente de manger mon hamburger sans trop de succès, et maintenant je lui demande si ce n'est pas un taré parce que je veux pas gâcher une bière pour rien. Au pire je prends sa bière comme ça je ne gâche rien et c'est parfait.
- Ma grande, si tu me jette une bière à la figure sans l’avoir vidé d’abord, je vais le prendre personnellement…on ne gâche pas une bière…
Je ne peux m'empêcher de pouffer de rire. Ah ba voilà qu'il me fait rire maintenant. Il a raison au moins sur ce point, on ne gâche pas une bière. Je pourrais le punir pour ce genre d'affront. Mais quand on est une femme, qui ne rêve pas de jeter à la figure d'un homme son cocktail (ou ici sa bière).
- Jeter une bière vide à la figure de quelqu'un n'a aucun intérêt vous serez d'accord avec moi.
Je vois bien son sourire charmeur, je vois bien qu'il tente de m'amadouer ou alors de me calmer. C'est vrai que je ne suis clairement pas facile, je suis une vraie chieuse (mais au moins je suis au courant), seulement j'ai l'impression qu'en cet instant, aucun de nous n'arrive à apprivoiser l'autre. On semble avoir deux caractères bien trempés et qui ont l'air assez doué pour agacer les autres. C'est un talent que peu de personnes n'ont, mais je crois qu'on excelle pour le coup.
Je grogne finalement et reprends mon repas sans cesser de le regarder. J'ai toujours une faim de loup, mais je dois admettre que je me sens observé (perspicace je sais) et que je n'aime pas spécialement cela. Mais je crois que je ne vais pas arriver à me débarrasser de lui alors autant faire avec. Je ne vais pas m'empêcher de manger pour les grands et beaux yeux de Monsieur...
- Tu sais que personne ne va te juger si tu ne termines pas ton assiette hein ? Je sais qu’en France on n’a pas peur de la bouffe, mais…
J'hausse mon sourcil lui montrant clairement que je fais ce que je veux. Et puis je mange lentement, je le sais et ca exaspère assez les gens comme ça. Surtout Mickey, il ne cesse de grogner et lever les yeux au ciel dès qu'on va manger ensemble quelque part.
- ...d’accord ça va, la bouteille, ma gueule, j’ai compris…
Je souris sans rien dire, contente de voir qu'il comprend comment je marche maintenant. Je reprends une bouchée, il m'en reste deux avant de finir.
- Vous me comprenez bien... Maintenant vous voulez me parler un peu plus de ce que vous me voulez ? Vous n'avez pas répondu à ma question à savoir quel ami de mon mari vous a parlé de moi, ce qui me donne à croire que votre histoire est du crac. Vous savez si vous vouliez me parler pas la peine de faire semblant de connaître quelqu'un de mon entourage. Je ne suis pas inaccessible... Chiante je l'admets mais il faut dire que vous avez mis le paquet pour le coup.
- Si je laisse un numéro, celui de mon…euh…assistante disons, accepteras-tu de l’appeler ?
Nouveau haussement de sourcils. Je crois que je commence clairement à être agacée.
- Votre assistante hein...
- ...Hey techniquement tu as fini, la bière ça ne compte pas…donc, l’appellerais-tu ?
Je finis mon hamburger en réfléchissant.
- Pourquoi pas parler maintenant, vous avez clairement le temps... Pourquoi devrais-je passer par votre assistante alors que c'est vous qui avez besoin de moi, pas le contraire ?
C'est vrai, je n'arrive plus à suivre. Je ne suis pas folle, cette conversation n'a aucun sens ! Je veux juste comprendre ce qu'il se passe, parce que là, je suis encore plus perdue qu'avant, c'est pour dire.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Dim 7 Mai - 13:05

Tedious research

J’imagine que la façon dont je me comportais avec cette femme doit probablement vous sembler étrange, mais en même temps, qui a dit que je ne suis pas une personne bizarre ? La vérité c’est que bien que je faisais proprement mon job, ma cliente ne m’avait rien expliqué du pourquoi elle était restée sans nouvelles de sa fille et que celle-ci allait pourtant parfaitement bien, elle semblait même réussir dans un domaine qui était compliqué pour bien des gens. Dans la plupart des contrats de ce genre, l’on me demandait simplement de retrouver la personne disparue ou perdue de vue, je n’avais jamais eu à devoir entrer en contact avec ma cible auparavant, déjà que j’étais moyennement doué avec les  relations humaines en général, inutile de vous dire que devoir mêlé des techniques d’abordage sans qu’elles ne paraissent pour de la drague et en prime rester suffisamment intriguant pour éviter une gifle et un départ prématuré, le tout sans alcooliser mon interlocutrice, c’était d’un niveau vraiment très élevé pour moi.

Même aujourd’hui lorsque je relis les lignes que je vous conte, je me trouve assez incohérent dans mes intentions et mes paroles, enfin, j’imagine qu’avec une petite cigarette magique dans le nez ça devrait pouvoir paraître à peu près aussi bon que les histoires de films à cette période, je ne m’étalerai pas, mais soyons francs, le niveau n’était franchement pas très élevé. Bref, j’étais donc face à la belle qui avait à présent le ventre bien rempli, tandis que le miens était bien nauséeux pour le coup. Visiblement j’avais joué toutes les cartes pouvant me permettre d’attirer son attention sans qu’elle ne sache pourquoi je me trouvais ainsi face à elle, tout du moins toutes celles qui n’allaient pas m’obliger à subir moralement ou physiquement quoi que ce soit. Je sortis une carte de ma poche et la plaçai face à elle, c’était la carte de visite de sa mère, j’avalai une bonne gorgée de ma nouvelle bière en évitant son regard, d’ailleurs, rien à voir, mais le plafond allait avoir besoin d’un bon coup de peinture, bordel mais ils osaient servir à manger là-dessous ?


« Je réitère…l’appelleras-tu ?... »

C’est à ce moment précis que je retrouvai le comportement qui me caractérisais, mon débit de paroles avait bien diminué et mon regard était rivé sur elle, la détaillant dans le moindre détail pour deviner ses intentions. C’était un trait de caractère qui avait le don d’énerver au plus haut point ma femme, pardon, mon ex-femme, mais c’était aussi ce qui m’avait permis de sortir boire un coup avant de démarrer nombre de disputes, en y repensant, c’était peut-être d’avantage ça qui l’avait énervé plutôt que ma façon de la détailler.

Mais ici je n’avais pas la même option, primo ce n’était pas ma femme, sans quoi j’aurai évité absolument tout repas comportant un sandwich avec elle depuis le mariage, ensuite si je n’obtenais pas de réponse de sa part ça me faisait une sacrée en moins pour mon travail, j’imagine que vous expliquer qu’un départ compliquerait l’obtention de cette réponse est un peu superflu non ? Et enfin j’étais détective, la curiosité était ce qui me permettait de vivre, donc oui j’étais assez prompt à vouloir obtenir le fin mot de cette histoire.


« Tu n’es pas obligée d’accepter…je ne suis pas un fana d’art, je pense que tu l’as compris…mais ta mère m’a payé cher pour te retrouver et obtenir cette réponse…je ne dis pas ça pour te convaincre de la contacter, mais si tu pouvais relâcher la bouteille sur laquelle tu viens de resserrer ta main… »

Je lui fis un rapide sourire que certains qualifieraient d’arrogant, en même temps je l’avais toujours été, même si à ce moment précis je chercher juste à éviter de me prendre une bouteille dans la gueule comme je la croyais tout à fait capable de le faire. La moindre cicatrice au visage allait ternir mon image de petit ange incapable de mentir au premier regard, ce qui allait compliquer mon travail et…Oh et puis merde, je n’avais pas envie de me prendre une bouteille dans la gueule, ça fait mal, je ne vois pas pourquoi je me justifie envers vous.
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Mar 9 Mai - 1:18

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia
J'ai beaucoup de mal à comprendre quand il me demande à nouveau si je vais appeler sa secrétaire. Je n'ai qu'une envie, lui demander encore pourquoi parce que je ne vois pas pourquoi je l’appellerais alors que c'est lui qui a besoin de moi, et non le contraire. Je vois bien dans son regard que les choses ne se passent pas comme prévu. Je sens ce léger vent de panique qui peut venir. Je le vois parfois quand les gens veulent faire les intellects devant mes œuvres d'art jusqu'à ce qu'ils comprennent que je suis l'artiste. C'est assez amusant en général, sauf que cette fois c'est agaçant.
J'ai l'impression qu'il ne me dit pas tout, depuis le début tout semble mise en scène et tournage autour du pot. En fait c'est plus qu’agaçant, c'est fatiguant et énervant. Je crois que je vais tout simplement me lever, lui mettre son papier avec son numéro dans les trous de nez et basta. Seulement je crois que lui aussi se fatigue et enfin je vais en avoir pour mon argent...
- Tu n'es pas obligée d'accepter... je ne suis pas un fana d'art, je pense que tu l'as compris... mais ta mère m'a payé cher pour te retrouver et obtenir cette réponse... je ne dis pas ça pour te convaincre de la contacter mais si tu pouvais relâcher la bouteille sur laquelle tu viens de resserrer ta main...
Je le regarde cette fois sans vraiment savoir quoi dire. Comment réagir quand nos fantômes surgissent de notre passé. Soudainement ma mère revient dans mon esprit. Son sourire, sa tendresse, sa façon de me caresser les cheveux quand je n'allais pas bien. Et puis je me souviens de quand je suis rentrée dans cette chambre et où je l'ai vu s'envoyer en l'air. Oui déjà c'est perturbant quand on voit sa mère dans ce genre de situation, mais c'est pire quand on se rend compte qu'elle le fait avec mon fiancé...
Je relâche finalement la bouteille, ce n'est pas à lui de subir ma colère. Je fronce alors les sourcils et me penche vers lui.
- Vous ne pouvez pas lui dire que je suis morte ? Fin de l'histoire, elle vous paye et tout le monde est heureux ?... D'ailleurs combien vous paye-t-elle ? Elle vous a raconté ce qu'elle m'a fait ?
Je le bombarde de questions mais j'ai réellement besoin de réponse. La carte reste sur la table, je ne la saisis pas, je ne la déchire pas non plus (pas encore). Ce n'est pas l'envie qui m'en manque mais maintenant que je sais pourquoi il est là, c'est plus facile de se comprendre. Les ont dit n'existe plus et nous pouvons nous parler sans aucun secret.
- Est-elle toujours mariée à son cher et tendre Jason...
Ca, c'est mon cœur qui parle, celui qui se serre, celui qui repense à la douleur que j'ai pu ressentir quand ils m'ont avoué qu'ils allaient se marier. Je crois que je ne lui ai jamais pardonné cela et c'est pour ça que je suis partie il y a bientôt dix ans maintenant et je n'ai jamais fait de retour en arrière. J'ai toujours avancé même si dans le fond cette trahison m'a gardé prisonnière, en amour du moins. Et voilà que cette connasse ose payer un détective pour venir me retrouver. Madame a des remords maintenant ?! Franchement c'est n'importe quoi !
- Vous a-t-elle seulement raconté ce qu'elle m'a fait ?
Car s'il sait cela, peut-être m'aidera-t-il en lui disant que je suis morte. Elle disparaîtrait ainsi de ma vie, et lui aussi par ailleurs, à tout jamais...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Ven 19 Mai - 13:55

Tedious research

Mon ex-femme m'avait décidément bien changé, j'avais la gueule d'un psychologue familial maintenant moi ? Enfin c'est vrai que ma curiosité me poussait un peu à avoir le fin mot de cette histoire, mais quand même, bon d'accord elle essayait surtout de me faire prendre part à leur querelle pour avoir un soutient supplémentaire, tient, je vais peut-être me lancer comme psy un jour moi, toujours est-il que je n'avais pas ma réponse, juste des questions auxquelles je ne pouvais répondre que par la négative. Quelque chose en elle me plaisait bien, c'est sans doute pourquoi je n'insistai pas de suite sur ma réponse.

« Et si tu me tutoyais ? Tu verras, tu te sentiras déjà mieux...je suis Raylan, un chasseur de prime complètement étranger à ta famille que ta mère a engager pour servir d'intermédiaire en sa faveur...bien sûr que non, elle ne m'a rien dit...et je ne peux pas lui dire que tu sois morte, je reste un minimum professionnel...en revanche...je peux lui dire que tu ne souhaites pas entamer le dialogue et ne pas lui communiquer tes coordonnées... »

Je finis ma bière, laissai une liasse de billets verts pour payer le tout et invitai la belle à me suivre dehors jusqu'à une ruelle non loin. Là j'allumai ma petite cigarette magique, j'avais envie de planer un peu et ça ne ferait visiblement pas de mal non plus à la charmante fille en colère contre maman.

« Je ne suis pas un spécialiste des relations humaines, sinon je ferai un autre job...mais vas-tu fuir toute ta vie ? Car on n'a qu'une mère pour la vie entière...et crois-moi ou pas, faudra que tu te confrontes à elle à nouveau un jour ou l'autre...ça c'est mon conseil perso... »

Je tirai une nouvelle bouffée avant de lui tendre le joint. Bon sang ce que le cannabis ne me faisait pas raconter comme connerie moi, ceci dit j'allais peut-être appeler ma propre mère, ça faisait un bail que je ne l'avais pas vue et toute cette histoire venait de m'y faire penser, dire que les gens ne comprenaient pas pourquoi j'évitais au possible de m'impliquer dans la vie des autres, voilà la réponse, se mêler des problèmes des autres ne fait que ressortir les vôtres à votre visage.

« Allez racontes-moi tout...tu en meurs d'envie et je suis assez stone pour écouter donc... »

Je plantai mes yeux dans les siens, sans m'inquiéter des conventions ou des regards qui pourraient dévier sur nous. C'était devenu une habitude depuis que j'avais intégré la DEA, je ne connaissais rien de l'histoire de notre petite demoiselle, enfin dame pardon, mais elle ne pourrait pas me mentir sans que je ne le sache. Et puis il allait bien falloir que je finisse par lui faire cracher un oui ou un non, ma cliente avait été trop claire sur la réponse pour que je ne m'y attarde pas plus, je devinais aisément que pas de réponse signifierait un adieu des extras dont je ne pouvais pas me permettre financièrement.

« Ne t'en fais pas, je ne mords pas...enfin...sauf si on me le demande quoi...et là encore...ça dépend de qui me le demande mais bref pardon, allez vas-y, dis a tonton Raylan tout ce que tu as sur le cœur... »
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Jeu 25 Mai - 23:51

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia

J'ai beaucoup de mal à tout comprendre depuis qu'il a parlé de ma mère. Comment cette femme qui m'a littéralement brisé le cœur, qui m'a volé celui que j'aimais (du moins pensais aimer à l'époque) peut vouloir de mes nouvelles. En faisant cela, elle s'attendait à ce que je reste et que je lui fasse un beau cadeau de mariage ou quoi. Franchement si c'est pas du foutage de gueule de revenir vers moi comme une pauvre maman qui a perdu sa fille. Et elle a osé appeler quelqu'un pour me retrouver. Parce que c'est vrai que c'est trop compliqué de voir où je suis sur facebook, ou encore grâce aux journaux locaux qui parlent de mes expositions. Elle se fout clairement de ma gueule celle-là !
- Et si tu me tutoyais ? Tu verras, tu te sentiras déjà mieux...je suis Raylan, un chasseur de prime complètement étranger à ta famille que ta mère a engager pour servir d'intermédiaire en sa faveur...bien sûr que non, elle ne m'a rien dit...et je ne peux pas lui dire que tu sois morte, je reste un minimum professionnel...en revanche...je peux lui dire que tu ne souhaites pas entamer le dialogue et ne pas lui communiquer tes coordonnées...
Je ne peux m'empêcher de rire jaune.
- Mon adresse franchement ! Sur Facebook elle pouvait au moins voir la ville cette idiote !
Et encore, j'ai des noms d'oiseaux bien plus imposants concernant ma génitrice. Je ne me gêne pas de me les dire dans ma tête.
- Non je ne souhaite pas lui donner mes coordonnées, franchement il manquerait plus qu'elle veuille m'envoyer des cartes postales...
Des cartes signés de sa main et celle de son mari... Beurk j'ai envie de vomir. Je le regarde finalement sortir l'argent, grogne un peu mais me dit que c'est bien tient, dépensons l'argent que ma mère lui a donné en bière et autres alcools ! Il m'invite à le suivre et moi, je sais pas vraiment pourquoi mais je le suis.
- Je ne suis pas un spécialiste des relations humaines, sinon je ferai un autre job...mais vas-tu fuir toute ta vie ? Car on n'a qu'une mère pour la vie entière...et crois-moi ou pas, faudra que tu te confrontes à elle à nouveau un jour ou l'autre...ça c'est mon conseil perso...
Alors là ! Je m'arrête et le fixe en haussant les sourcils.
- Franchement t'as un de ces culots ! Ouais j'ai fui et je suis heureuse ici, alors est-ce si étonnant de ne pas vouloir retrouver les personnes qui m'ont rendu malheureuse ?! On n'a qu'une mère dans notre vie, mais je pensais que je n'aurais qu'un fiancé alors tu vois, ce que tu me dis là, ça me passe au-dessus, je dis en passant ma main au-dessus de ma tête.
Il me tend son joint et je l'attrape sans vergogne avant de prendre une bouffée. Je dois avouer que je commence à bien aimer ce gars. Non seulement il me paye à boire mais il me fait fumer en plus. Il a vraiment tout pour plaire.
- Allez racontes-moi tout...tu en meurs d'envie et je suis assez stone pour écouter donc...
Je grogne en lui retendant le joint. On se regarde droit dans les yeux ce qui me donne envie de grogner à nouveau, mais je me retiens.
- Ne t'en fais pas, je ne mords pas...enfin...sauf si on me le demande quoi...et là encore...ça dépend de qui me le demande mais bref pardon, allez vas-y, dis a tonton Raylan tout ce que tu as sur le cœur...
Cette fois je ne retiens pas mon grognement.
- Tonton Raylan, sérieusement. Et puis c'est toi qui devrais avoir peur parce que moi, je mords. C'est encore plus ridicule que de savoir que vous jouer à Columbo. Enfin bref, je vais tout te dire parce que ouais, ça me rend folle que cette femme se fasse passer genre pour une victime alors qu'elle m'a brisé le cœur. J'étais fiancé à un mec... Il se trouve qu'il m'a trompé... Avec ma mère... Pour que j'apprenne ensuite qu'ils allaient se marier.... Oh quoi, mon ex-fiancé est maintenant mon beau-père. Qu'ils aillent brûler en enfer eux et leurs remords de merde. Franchement, c'est n'importe quoi... Et puis j'ai oublié mon sac à main !
Je commence à m'agiter, à marcher vite si bien que je ne fais pas attention où je rentre tellement je suis perturbée. Je n'ai pas parlé de cette histoire depuis si longtemps et voilà que j'en parle à un inconnu. Même Mickey n'est pas au courant ! Je rentre alors dans une salle voulant récupérer mon sac mais m'arrête net car d'un, je me rends compte que je ne suis pas rentrée dans le restaurant, de deux un groupe de personne me regardes ou plutôt, me dévisage. Mais... Quoi ? J'observe un vieux habillé chelou en train de tenir un bébé nu et... OH MERDE C'EST UNE CIRCONCISION... J'ouvre de grands yeux avant de rire.
- Au moins... Il aura un plus gros pénis bien hygiénique...
J'ai vraiment dit ça ? Mon Dieu ! Je me recule avant de sortir presque en courant avant de retrouver Raylan.
- Bordel, en fait je crois que tu me portes la poisse... Je viens de voir la scène la plus dégueu de ma vie, et pourtant j'ai vu des pornos sacrément hard !  
J'en oublie même mon sac à main (encore...)
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Dim 4 Juin - 19:20

Tedious research

Cette gamine avait un don certain, seulement ça me titillait un peu que ce dernier ne soit autre que celui de me sentir aussi jeune qu’une momie égyptienne, Facebook ? Déjà que moi-même j’avais du mal avec les réseaux sociaux, je trouvais ça aussi utile que d’acheter de la peinture quand on devait réparer le moteur d’une voiture, bon pour ceux que j’ai perdu, aussi utile que le « H » de Hawaï. Pas très malin de la part d’un privé me direz-vous, mais je vous répondrai que j’avais toujours réussi à m’en passer et à rester efficace dans mon métier, donc tant que je pouvais m’en passer, croyez-moi, j’allais le faire. Bref si moi, qui n’était pas si vieux que ça, tout du moins c’était ce que je continuais à me dire, ne pensais jamais à utiliser le livre des visages, alors sa mère elle, disons que si je ne la qualifiais pas de fossile, c’était uniquement parce que c’était ma cliente et que j’étais professionnel, bon d’accord, je tenais surtout à me faire payer, je vous l’avoue.

Je souris quand elle dit que j’avais du culot, et encore, elle n’avait rien vu, j’étais assez poli et contenu avec elle. Je ne compris cependant pas ce qu’elle voulait dire par fiancé unique, mais bon j’allais bien finir par savoir de quoi tout ceci retournait, ça m’avait coûté un déjeuner quand même. Ne me regardez pas comme ça, pour le même prix j’aurai eu 3 grammes de la meilleure herbe dans le coin, et puis je vous ai déjà prévenu que j’étais du genre égoïste non ? Non, bon bah c’est fait maintenant. Bref, j’appris qu’elle, elle mordait et je ne pus m’empêcher de grimacer en imaginant la douleur ressentie par son pauvre mari lors de gâteries, oh allez, ne me dîtes pas que vous n’y avez pas pensé vous aussi, bande de menteurs.

J’haussai un sourcil en apprenant leur petit drame familial, moi qui pensais qu’on ne retrouvait ce genre de scénarios que dans les films pornographiques, je ne pus m’empêcher de trouver cette famille bizarre. Enfin je veux dire, attractivement parlant, la fille était quand même franchement bien gaulée, quel intérêt d’aller se farcir un fossile ? Si c’était l’argent qu’il voulait, il avait juste à attendre que la belle ne devienne héritière. Je ne le connaissais pas, mais je ne pouvais m’empêcher de penser que son ex était détraqué. Madame parti chercher son sac dans un bâtiment bizarre et en ressortie livide, moi j’en avais profité pour terminer ma cigarette magique.


« Ma belle, oublie tes pornos hard, ta famille est un scénario de porno…bon, ne bouge pas d’ici…manquerait plus que tu ne fasses un autre truc bizarre… »

Je passai devant la porte de la circoncision, ne manquant pas de faire signe au rabbin, lui signifiant clairement que je le trouvais complètement taré, et je fis de même avec le papa de ce pauvre bambin qui n’avait rien demandé à personne. D’accord c’était plus hygiénique, mais il y avait des hôpitaux de nos jours, pas la peine de couper en groupe avec des nanas qui hurlent pour masquer les pleurs de l’enfant à on venait de porter atteinte à la future virilité. Néanmoins je me montrai poli, je fermai la porte en leur faisant signe de faire moins de bruit.

Ben quoi ? Moi j’aimais pas ranger, mais ça ne m’empêchait pas de mettre les aliments périssables au frigo pour ne pas empoisonner les autres lorsque j’étais en groupe. Je récupérai donc le sac de la miss, ne manquant pas de gêner encore un peu plus la serveuse en lui faisant un clin d’œil dont j’avais le secret. Pour ceux qui pensent que je suis lourd, je suis pourtant reparti avec son numéro de téléphone, bref, je sortis de nouveau du restaurant et allai rejoindre la belle qui attendait pour lui tendre son sac.


« Permets-moi tout de même une autre question, oublie le privé, c’est juste par simple curiosité…tu es mariée maintenant non ? Alors qu’est-ce que ça peut te faire que ton ex détraqué ne se fasse ta mère ?...Je veux dire, tu pourrais tenter de lui parler sans accepter de le voir lui…t’as l’intention d’avoir des enfants un jour non ? Tu ne souhaites pas qu’ils connaissent leur grand-mère ? Ne serait-ce que pour les cadeaux ?... »

Oh arrêtez de me regarder comme ça, pour ma défense j’étais complètement gelé, alors les filtres de bienséance, franchement je m’en curait comme de mon premier biberon.
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Jeu 8 Juin - 21:46

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia
Je n'arrive même pas à croire ce que je viens de voir en fait. On peut se dire que c'est l'histoire de la vie, mais franchement je n'ai jamais été invité à une circoncision party et j'espérais ne jamais l'être. Je reviens vers Raylan, livide je crois, mais je tente de reprendre une certaine contenance. Je me racle la gorge et me place à côté de lui, comme si c'était l'endroit le plus sûr pour l'instant.
- Ma belle, oublie tes pornos hard, ta famille est un scénario de porno…bon, ne bouge pas d’ici…manquerait plus que tu ne fasses un autre truc bizarre…
Je le regarde un instant avant de cligner des yeux avant de laisser un rire m'échapper. Cela me fait du bien je crois. C'est vrai qu'imaginer le fiancé tromper la fille avec sa mère. Pour que le porno soit complet, il faut surtout que je rejoigne le tableau. La milf avec sa fille c'est super non... brrr maintenant j'en frisonne rien que d'y penser. Ils m'ont tout simplement brisé le cœur, et ce n'était pas du tout excitant de rentrer dans la pièce et de le voir prendre ma mère avec autant de plaisir. C'était une vision tout simplement insupportable. J'ai adoré ensuite tout casser dans cette maison, le temps qu'ils finissent et s'habillent cette bande d'enflures.
Je ne calcule même pas qu'il s'en va, même s'il me prévient de ne pas bouger. Il revient rapidement et me ramène à la réalité. Il tend mon sac et je souris, peut-être un peu plus attendri de le voir presque gentil avec moi.
- Merci...
- Permets-moi tout de même une autre question, oublie le privé, c’est juste par simple curiosité…tu es mariée maintenant non ? Alors qu’est-ce que ça peut te faire que ton ex détraqué ne se fasse ta mère ?...Je veux dire, tu pourrais tenter de lui parler sans accepter de le voir lui…t’as l’intention d’avoir des enfants un jour non ? Tu ne souhaites pas qu’ils connaissent leur grand-mère ? Ne serait-ce que pour les cadeaux ?...
Je pouffe de rire quand il me parle des cadeaux.
- Oui je viens de me marier, mais les enfants ne sont vraiment pas, mais pas du tout d'actualité.
Je pense au fait que cela ne se fera pas. Mickey voulait un enfant avec Haley, pas avec moi. En me mariant avec Mickey, j'ai fait une croix sur le fait que je vais devenir mère, grand-mère un jour, toute la chaîne familiale quoi. On pourrait divorcer, peut-être que ce sera le cas d'ici quelque temps mais pour le moment c'est vrai qu'il est ma plus grande sûreté afin de rester dans ce pays. Je sais aussi que Mickey ne veut pas se remarier, je n'aurais jamais cru qu'il le ferait avec moi. Maintenant que nous avons franchi le pas, je ne peux absolument plus rien lui demander.
- Je n'aurais pas d'enfant, alors comme ça... pas de problème pour ce qui est des cadeaux et de grand-mère.
J'hausse les épaules.
- Je suis passée à autre chose oui... Seulement comment vous réagiriez si votre fiancée vous trompait ? Avec votre père en plus ? Osez me dire que vous n'en aurez rien à foutre et je ne vous croirais absolument pas.
J'hausse un sourcil comme pour le mettre aux défis.
- Je ne sais pas si j'aurais la force de lui pardonner un jour de m'avoir brisé le cœur. Oui j'ai tourné la page, mais je pensais être amoureuse. Elle m'a juste prouvé que c'était un bon paquet de connerie. J'ai trouvé maintenant un homme qui, je le sais, n'osera jamais me tromper. D'un parce qu'il sait qu'il risque de perdre ce qui lui ait le plus précieux, à savoir moi, aussi ses couilles, mais en plus parce qu'il tient trop à moi pour me faire souffrir.
Dans un sens, c'est vrai tout cela. Si la notion d'amour est différente, s'il ne m'aime pas comme il aimait l'amour de sa vie, je sais qu'on s'aime d'une amitié sincère. Tellement qu'il risque gros en s'étant marié avec moi.
- Je ne suis pas vraiment connu pour pardonner facilement...
Même si je dois avouer que son propos me fait flancher un peu, me montrant moins médisante qu'au début.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raylan Savagehood
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2017
MESSAGES : 38

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Dim 11 Juin - 16:37

Tedious research

Tiens donc, les enfants n'étaient pas d'actualité, je commençais à me dire que son histoire de mariage commençait à puer du popotin, quel genre de femme mariée qui n'est pas dans un boulot du style finance, enfin vous savez, l'un de ceux où on peut avoir une promotion, accepterait l'idée de ne jamais avoir d'enfant ? Oh j'étais pas un fin psychologue mais faut pas déconner quand même, c'était un trait de caractère féminin que j'avais remarqué. On disait dans certains coins que pour garder un homme il suffisait de lui donner un gamin, et ben permettez-moi de vous dire que c'est pareil pour les femmes, elles avaient un lien spécial avec leur progéniture, aimant cette dernière alors même qu'elle n'était pas encore en route. Bref, lorsqu'elle me retourna ma question, je me rendis compte que peut-être j'avais été un peu trop curieux, mais je ne me démontai pas, après tout autant jouer le jeu et lui répondre sincèrement non ? En tout cas c'était ce que je me disais, à tord ou à raison.

« Ben j'aurai commencé par lui mettre mon poing dans la gueule pour oser tromper ma mère...enfin j'imagine... »

Je me grattai le menton avec la main pour faire style d'y réfléchir, mais c'était bien ce que j'aurai fait, bon j'aurai probablement aussi été dégoûté de le dite fiancée mais bon, mon ex-femme m'avait bien largué pour se farcir un dentiste donc, j'arrivais assez aisément à relativiser les choses, même si j'avais encore de travers le coup de l'enlèvement de la garde de ma fille. J'écoutai la suite de son discours et bizarrement j'eus un petit frisson de sympathie envers son mari, y perdre ses précieuses, c'était quand même vachement sévère.

« Tu m'en diras tant...t'es rancunière mais tu ne retiens pas ce que les autres te disent...je t'ai déjà demandé de me tutoyer...le vouvoiement c'est bon pour les bourges qui pètent plus haut que leur...bref t'as compris l'idée... »

J'observai un peu les alentours, me disant que j'avais bien fait de choisir l'heure du déjeuner et non celle du dîner pour me présenter à elle, dans la nuit cette ruelle devait être bien lugubre, elle aurait très certainement crue que je voulais l'agresser si je lui avais proposé de venir ici à ce moment-là.

« Mais je trouve ça triste que tu renonces à avoir des enfants, tu es jeune, ne prends pas de décision hâtive sur ce sujet...je n'ai jamais rencontré personne ayant fait ce choix qui ne l'ai pas regretté par la suite...ne te fie pas à ce que veut ton mari, nous les hommes il nous faut un certain temps avant de vouloir franchir le cap...mais dès que l'on sait que l'on va être père... »

Je repensais à la joie que j'avais ressentis lorsque mon ex-femme m'avait appris la nouvelle, moi qui disait être trop jeune et que les gamins c'étaient juste des boulets, ou encore que ce monde était trop cruel pour mettre un enfant au monde. Toutes ces excuses avaient disparues à ce moment-là, j'avais simplement eu la ferme conviction qu'il fallait que je me dépasse pour la petite part de moi-même qui allait venir posé son petit derrière en couche culotte sur mes genoux et me réclamer des histoires pour dormir. Je repris soudainement le fil de mes pensées pour revenir à elle, j'étais parti loin là, j'avais bien fait d'essayer cette nouvelle variété, elle était efficace.

« Oups excuse-moi, je ne parle pas autant en général, cette nouvelle weed est vraiment puissante... »

Je m'appuyai de ma main sur le mur à côté de moi pour m'étirer un peu les muscle, faisant craquer mon cou en penchant ma tête, j'avais pris l'habitude de le faire quand j'avais un petit coup de mou.
Berth©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nekuia Chopin
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 143

MessageSujet: Re: Tedious research (Nekuia)   Ven 16 Juin - 23:41

Tedious research
Raylan ∞ Nekuia
Parler de ma mère a le don de m'énerver, bien plus que je peux l'être d'habitude (ce qui est un exploit.) Seulement, voir cet homme en train de parler ma mère, me dire qu'elle cherche à reprendre contact avec moi fait quelque chose. Je ne veux pas le montrer, parce que je ne suis pas du genre à montrer mes émotions. Ce n'est que dans le cadre de ma peinture que je laisse échapper toute l'émotion que je peux avoir. Ce n'est que par ce biais que je me laisse à avouer mes faiblesses, ma tristesse, mes peurs ou encore ma mélancolie.
Plus les années passent, plus j'éprouve une certaine nostalgie. Comme il a dit auparavant, elle reste ma mère et on n'en a qu'une. Cette histoire avec mon fiancé devrait être passée. Seulement elle a fait ce que je suis aujourd'hui. Je devrais peut-être songer à... Bon sang je peux pas vraiment penser cela. Je ne peux pas croire que je songe probablement à parler à cette femme à nouveau, même pour dire ne serait-ce que bonjour... Et puis en plus, même lui avoue qu'il aurait frappé son père si cela était arrivé. Bon ce qu'il ne sait pas c'est qu'elle ne trompait pas mon père puisque celui-ci était déjà parti il y a un brave moment. Mais c'est qu'un détail.
- Tu m'en diras tant...t'es rancunière mais tu ne retiens pas ce que les autres te disent...je t'ai déjà demandé de me tutoyer...le vouvoiement c'est bon pour les bourges qui pètent plus haut que leur...bref t'as compris l'idée...
Je lève les yeux au ciel. Au moins, il a su me cerner et je me dis qu'il doit être probablement un détective de talent, je dois lui accorder. Et puis il a raison, je devrais le tutoyer, pourquoi je m'emmerde avec tout ca !
- Mais je trouve ça triste que tu renonces à avoir des enfants, tu es jeune, ne prends pas de décision hâtive sur ce sujet...je n'ai jamais rencontré personne ayant fait ce choix qui ne l'ai pas regretté par la suite...ne te fie pas à ce que veut ton mari, nous les hommes il nous faut un certain temps avant de vouloir franchir le cap...mais dès que l'on sait que l'on va être père...
J'hausse les épaules.
- Ce n'est clairement pas prévu pour le moment, qui sait... moi je sais que non parce que nous ne sommes pas vraiment amoureux mais je dois cacher les apparences, et si cela arrive, ne pas avoir de grand mère n'est clairement pas un problème, à mon sens... Pour ce qui est de mon mari, il veut  être papa, je suis la plus... difficile à convaincre...
Ce n'est pas totalement faux, il veut des enfants seulement, ce n'est pas avec moi. Mais je ne veux pas trop penser à cela. Déjà que j'ai un peu de mal avec ma nouvelle condition de femme mariée alors bon... Faut pas déconner non plus !
- Oups excuse-moi, je ne parle pas autant en général, cette nouvelle weed est vraiment puissante...
Ce qu'il me dit me fait rire alors que je l'observe se faire craquer le cou. Je fini par lever les yeux au ciel en tendant ma main.
- OK... Donne moi son numéro... Je ne promet clairement pas de l'appeler mais... Je vais y penser.
Au moins il pourra dire qu'il a réussi sa mission et il sera payé. Comme ça je fais une bonne action aussi et s'il revient me voir, je serais dans ses bonnes grâces... parce que s'il continue de m'espionner j'ai peur qu'il découvre le fait que nous vivons un faux mariage il me balance... autant le garder dans la poche !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tedious research (Nekuia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» This is how you develop a country by research and development.
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» Research and Markets: Haiti – Telecoms, Mobile and Broadband
» L'ATELIER DU PEINTRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Où allons nous? :: Downtown :: Le Délice-