Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥   Lun 1 Mai - 19:41



Bucky & Jahia



A night to remember. Evening Confessions.



Ce soir, j’allais chez Bucky. Je me devais d’être parfaite. Cela faisait bien une heure que je cherchais THE tenue dans mon armoire. Il me fallait LA tenue parfaite pour ce soir. Pourquoi ? Tout simplement parce que je voulais toujours être belle pour aller voir ma petite-amie. Oui, j’aurais certainement pu y aller habillée comme un sac à patates qu’elle aurait pu me dire que j’étais jolie, mais ça ne le faisait pas quoi. Je m’apprêtais toujours de la meilleure des façons pour aller voir la ravissante blonde avec qui j’entretenais ma première vraie relation amoureuse depuis bientôt trois mois. Ouais ouais, dans deux semaines ça fera trois mois. J’compte, et alors ? C’est bon, j’entrais dans une période cul-cul la praline de dingue, tellement que je me faisais presque de la peine. C’était tout ce dont j’avais horreur. Je postais des photos de ma petite-amie sur mon Instagram, montrant au public notre parfaite relation ; j’essayais de me donner dans des organisations de journées préparées spécialement pour elle, comme celle de la fête foraine de la dernière fois, et bordel ce que ça avait été compliqué… Non, je n’étais pas une femme romantique, loin de là, mais certains me disaient que j’étais en train de changer. Ma jumelle me disait que je changeais, ne manquant aucun moment pour me rappeler que j’ai les joues qui rougissent quand je parle de Bucky. June me disait que je changeais également, j’étais peut-être un peu plus douce dans ma façon de parler, je me présentais mieux vestimentairement parlant ou que sais-je. Bref. J’entrais dans cette phase de « je suis en couple, j’veux devenir trop mignonne pour qu’elle m’aime encore plus ». Ouais, c’était carrément ridicule. Je ne savais même pas si Bucky se rendait compte de tout ce qui changeait chez moi ces derniers temps… Elle m’avait connue bourrine, gueularde à toute heure et avec un romantisme aux abonnés absents. Est-ce que je changeais réellement ? Je ne m’en rendais pas vraiment compte. Ce qui était clair, c’est que j’étais totalement différente quand j’étais avec Bucky, que quand j’étais avec ma famille ou mes amis. On aurait dit deux filles contraires, et ça faisait peur vu de l’extérieur.

Je m’installais sur la chaise présente dans un coin de ma chambre, servant particulièrement à étaler une masse de fringues sales et propres à la fois. Un vrai melting pot. Et BAM, j’me casse la figure comme une crêpe qui finit sur le sol quand on essaye de faire le kéké à la Chandeleur en la faisant sauter dans la poêle. Vous vous reconnaissez dans l’histoire du lancer de crêpe ? Moi aussi. « Putain de bordel de merde de mes sabots de sa grand-mère la vache ! » Oui, ça ne veut absolument rien dire. Naïa, passant dans le couloir avec un chocolat chaud dans les mains, rentrait alors dans ma chambre. « Qu’est-ce que tu as à hurler comme une guenon ? » me demandait-elle de sa petite voix douce. Comment peut-elle me traiter de guenon avec son petit visage d’ange et cette tranquillité dans sa voix ? Elle n’avait pas peur de recevoir une babouche à la figure celle-là ! « J’viens de me casser la gueule. Mon repose-fringues est foutu. » comprendre par là : ma chaise. « Et je ne sais pas comment m’habiller pour ce soir. Ça me casse les noix sévère. » Et c’est là que je me rendais compte que ça faisait trois mois que je m’emmerdais à chaque fois devant mon dressing pour trouver une tenue pour une soirée en compagnie de Bucky. Ouais, il n’y avait qu’avec elle que je me prenais autant la tête sur un si petit détail. « J’vais te filer ma robe que tu adores, celle que tu voulais l’autre jour, elle sort du sèche-linge et est encore chaude ! » me dit ma jumelle avec son adorable dévotion dans mon rendez-vous amoureux qui se devait d’être une nouvelle fois réussi. Et ça commençait par la tenue. L'avantage d'avoir une jumelle : avoir deux fois plus de possibilités niveau fringues. La brunette s’en allait avec son chocolat chaud qui avait laissé une délicate odeur dans ma chambre, pour aller récupérer sa fameuse robe. Ensuite, j’étais fin prête.

Ce soir, j’allais chez Bucky. La ravissante blonde avait réussi à faire sortir ses deux colocataires pour la nuit. Ou alors, elles avaient aussi quelque chose de prévu… Je ne m’en souvenais plus, mais qu’importe, l’important est qu’elles ne sont pas là et qu’on a son appartement pour nous seules. Et ce soir, je me disais que ça allait être un soir important. Pourquoi ? Aucune idée. Je savais juste que cette soirée allait être spéciale. J’en étais persuadée. Fixée sur cette idée, je me demandais si je devais y aller en voiture ou alors y aller à pieds dans l’espoir qu’il pleuve et que je ne puisse pas rentrer chez moi. Quoi ? C’est fourbe ? Ouais, et alors ? Après tout, nous n’avions passé qu’une seule nuit ensemble. A la Saint-Valentin. Alors je peux vous dire que ça remontait assez pour qu’on retente cette expérience. Finalement, je m’étais décidée à y aller en voiture. Pourquoi ? Parce que j’ai eu la flemme de marcher, bien qu’on n’habitait pas bien loin. Arrivée en bas de chez elle, je sonnais à l’interphone. Entendant la douce voix de ma blonde, je me présentais afin qu’elle m’ouvre la porte. « Heeey, c’est le livreur de pizza ! » dis-je de ma petite voix crécelle pour rire comme une débile juste ensuite. Ouais, j’avais un humour de merde et je l’assumais pleinement. Porte ouverte, je montais les marches deux par deux jusqu’à arriver devant la porte de Bucky et apercevoir son charmant sourire. « Bonsooooir. » lui dis-je en déposant un petit baiser sur ses lèvres par la suite, avant de rentrer à l’intérieur de l’appartement et déposer mes affaires sur le canapé comme si j’étais chez moi.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bucky Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 822

MessageSujet: Re: A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥   Mar 2 Mai - 0:00

A night to remember. Evening confessions.
Jahia ∞ Bucky
Ce soir j'ai invité Jahia à venir à la maison.
J'ai presque viré les filles de l'appartement, mais comme elles avaient une soirée, je leur ai surtout dit de ne pas rentrer avant le levé du jour. Elles n'ont cessé de sourire, de faire des sous-entendus. Elles ne se rendent pas compte à quel point cela puisse me faire peur. En fait je pense qu'elles croient qu'on l'a déjà fait avec Jahia, sauf que ce n'est pas le cas. Si elles savaient seulement avec quelle personne je l'ai faite... Enfin avec qui on m'a forcé à le faire si j'ose dire.
Enfin là n'est clairement pas la question.
Je ne dis pas qu'il va se passer quelque chose avec Jahia ce soir, mais j'aimerais aller plus loin avec elle. C'est la seconde fois qu'on va dormir ensemble, elle sait que je fais des cauchemars et j'espère aussi secrètement ne pas en faire. Mais j'aimerais lui donner un peu plus que des baisers, des petits câlins et des caresses. Je sais qu'elle comprend, je vois sa façon d'être avec moi. Elle m'a déjà parlé de ses anciennes relations et la notre est différente. D'un côté j'en suis très heureuse, d'un autre j'ai peur que cela ne lui suffise pas. Et si elle n'en peut plus d'être un peu plus romantique avec moi, si elle en avait marre d'être plus attentive car je demande plus d'attention. Et si elle ne supportait plus qu'il ne se passe pas grand-chose entre nous.
Ce n'est pas mon avis, mais elle a un passé amoureux, elle a un passé avec des hommes et des femmes et c'était différent. Pour moi chaque jour je vis quelque chose de nouveau, plus fort. Il y a eu la Saint-Valentin, la fête foraine, le nounours, les photos, les petits sms, et puis ses instants qu'on a pu passer ensemble durant ses trois derniers mois.
En fait, je l'invite à la maison, je l'invite à nouveau à dormir et j'aimerai lui montrer à quel point je tiens à elle en allant plus loin ce soir. Je ne sais pas si nous allons faire l'amour ce soir, je ne sais pas si j'en serais capable, mais en tout cas je veux lui montrer que je tiens énormément à elle et qu'elle me permet de m'ouvrir chaque jour et d'escalader des montagnes. J'espère qu'elle verra ce que je fais pour elle. Enfin ce n'est pas comme si je le vivais comme un sacrifice, c'est juste que c'est compliqué, mais que je le fais avec plaisir. En fait elle me permet de grandir chaque jour, elle me permet de sortir de cette tristesse qui m'habitait depuis toutes ces années, elle me permet d'oublier la peur qui me ronge. En fait, chaque jour ensemble depuis près de trois mois je deviens une personne meilleure.
J'ai rangé l'appartement, j'ai prévenu Assistant qu'on avait de la visite ce soir et qu'il devait être sage. J'ai mis des bougies partout, ca fait romantique aussi mais parce que leur présence m'apaise. Je me regarde une nouvelle fois dans la glace, je touche mes cheveux pour remettre mes cheveux plus ou moins en place, ce qui est idiot quand on fait un chignon décoiffé. Je fais les cent pas, je parle à Assistant, je fais des petits tours avec des cartes, je les fais tourner entre mes doigts, je les lance, en gros je me détends avec la magie. Je sursaute quand j'entends finalement l'interphone sonner.
- Heeey, c’est le livreur de pizza !
Je ne peux m'empêcher de pouffer de rire avant de secouer la tête.
- Je t'ouvre tout de suite.
A peine cela fait, je cours presque pour ouvrir la porte. Je la vois monter rapidement et cela me fait rire. Le stress s'évapore presque dès que je la vois, dès que je sens son regard sur moi, dès que je peux observer son sourire je me sens tout de suite comme à la maison.
- Bonsooooir.
Elle m'embrasse, trop rapidement à mon goût mais peu importe, on à la soirée pour nous. Je la regarde faire comme chez elle, je ferme la porte et me permets d'observer sa tenue.
- Bon sang tu es... Magnifique...
Et encore le mot est faible. Elle est sexy, belle, envoutante... Comment ne pas tomber sous le charme de cette femme quand elle nous fait face comme ça.
- Alors moi je te propose un truc trop bien, on peut boire un petit coup, j'ai du vin blanc, du rouge, de la bière, du coca, du jus d'orange...
Comment ça j'ai tout dévalisé pour être certaine d'avoir tout ce qu'il faut. Qu'elle se dise pas qu'en venant chez moi et ba elle va crier famine.
- Et puis pour le repas j'ai préparé une petite salade et on a du pop corn pour le film... Si on regarde un film, ou pas, on n'est pas obligé... On peut en manger aussi en discutant sur le balcon en regardant les étoiles... Je vais me taire je sens que je parle trop, tu vas sentir que je suis nerveuse... Je le suis certainement mais je suis surtout heureuse que tu sois là...
Je rougis un peu avant de rire nerveusement.
- Je dois vraiment te dire que... Je suis heureuse que tu sois là... Non seulement ce soir... Mais dans ma vie aussi...
Je vais peut-être pas faire ma déclaration maintenant mais j'avais besoin de lui dire, maintenant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: Re: A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥   Dim 7 Mai - 21:08



Bucky & Jahia



A night to remember. Evening Confessions.



À bien y réfléchir, tout était différent avec Bucky qu’avec tous les autres. A défaut de me répéter, elle était différente. Sur tous les points. Elle ne faisait pas partie des hommes qui ne pensaient qu’à me sauter le plus rapidement possible, ou alors de ces nanas manquant cruellement de pudeur. Elle ne faisait pas partie de ce genre de femmes que j’avais pu côtoyer auparavant et qui me ressemblaient davantage niveau manquement de romantisme, ni de ces hommes qui étaient intéressants à première vue et ne l’étaient plus du tout le lendemain. Bucky et moi, nous nous ressemblions en rien. En effet, elle n’avait eu qu’une histoire, et quelle histoire… Et moi, j’avais commencé à avoir des relations amoureuses très tôt. J’avais connu tout un tas de personnes, tandis qu’elle n’avait connu que son père et ce fut tragique et très dur. Tellement que je ne pouvais l’imaginer… Mais finalement, c’est ce que j’appréciais chez elle, cette fragilité. Cette sensibilité qu’elle dégageait. Je ne sais pourquoi, j’avais envie de faire bien avec elle. Pas comme les autres où j’allais où le vent me portait, je réfléchissais plus avec elle, je me montrais attentionnée voire presque romantique. Je changeais. Sans réellement m’en rendre compte, je devenais différente, plus douce. Ce qui n’était pas ma qualité première… Finalement, c’était peut-être ça l’amour. Changer pour la personne qu’on aime, devenir la plus parfaite petite-amie possible.

« Bon sang tu es... Magnifique... » … Ouf, MERCI. Moi qui avais peur qu’elle ne remarque tout l’effort que j’avais fait une fois de plus pour venir la voir… Non, parce que j’aurais très bien pu venir chez elle dans mon petit survêtement en peau de pêche tranquilou bilou. Mais il paraît que ce n’est pas très classe et qu’il faut attendre au moins une première année pour réellement se lâcher niveau vestimentaire, mais également au niveau du langage. Ce que j’avais totalement zappé. Chassez le naturel, il revient au galop. Je me contentais seulement de sourire à sa remarque, heureuse qu’elle me complimente sur ma tenue, en déposant mes affaires sur le rebord du canapé. Ensuite, elle m’informait d’une idée qui avait fait apparition dans sa tête, énumérant toutes les boissons qui pouvaient être consommées chez elle. Et bordel, on aurait dit une vraie cave. « Wow, tant de choix ! » m’exclamais-je, prenant une tête de réflexion juste ensuite. « Je commencerais bien par une petite bière, ma foi. » Beaucoup plus rafraîchissant et désaltérant qu’un verre de vin, ô combien bon soit-il. Et cette fois, pour accompagner la boisson, nous n’aurons pas de pâtes carbonara mais une petite salade faite avec amour par Bucky. Et si film il y a, des pop-corns. La blonde avait tout prévu dis-donc, mais elle semblait assez nerveuse en proposant plein de choses d’un coup, parlant beaucoup trop et beaucoup trop vite. Il fallait qu’elle ralentisse et se détende là, ce n’était que moi, on était pas dans Un dîner presque parfait où je note la soirée. Et de toute façon, si je le faisais, la soirée obtiendrait la meilleure note possible car elle serait géniale, comme toujours quand je suis avec Bucky. #niaiserieàsonmaximum.

« Je dois vraiment te dire que... Je suis heureuse que tu sois là... Non seulement ce soir... Mais dans ma vie aussi... » confessait Bucky, créant une émotion indescriptible en moi. Mes joues se coloraient d’une légère couleur rosée alors que mon rictus s’étendait sur mon visage. Mon dieu, cette femme était vraiment beaucoup trop mignonne, trop incroyable, trop… Rha, je craque. « Mooooh Bucky… » Parce que, ouais, je m’exprime comme une idiote totalement sous le charme de sa blonde. « Moi aussi je suis heureuse d’être ici. Après tout, je n’allais pas refuser une telle invitation. Surtout si tu as préparé une salade et du pop-corn… » dis-je en lâchant un petit rire sur la fin. « Enfin, je rigole, mais… Je t’avoue que je suis aussi heureuse de t’avoir rencontrée. » Et pas que. Je suis heureuse d’être avec elle, de partager tous ces petits moments, de recevoir des textos de sa part, de la voir sourire, d’être là quand elle a passé une mauvaise journée avec des piliers de bar trop gluants pour avoir abusé de l’alcool… Mais également quand elle m’enlace ou m’embrasse, je me dis que je ne pourrais plus me passer d’elle. C’est peut-être stupide dit comme ça, parce que ça ne fait que peu de temps que l’on est ensemble, mais les grandes relations n’ont jamais été mon fort et c’est comme si c’était tout nouveau pour moi. Tout nouveau, tout ça, tout ce qu’il m’arrive avec Bucky, tous ces sentiments qui jaillissent en moi ces derniers mois. Je ne pouvais pas m’empêcher de la rapprocher de moi pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres à nouveau. Parce que ce genre de confessions n’étaient pas simples à dire et me touchaient au plus haut point. Alors que mon visage s’éloignait lentement du sien, je plongeais mon regard dans le sien pour lui sourire. Le genre de sourire où tu vois que la personne tient à l’autre, celui qui montre qu’on est totalement sous confiance. Là, j’étais bien. Parfaitement bien. « On peut dîner sur ton balcon alors ! » dis-je alors à Bucky. Les étoiles au-dessus de nos têtes apporteront une ambiance, une ambiance un peu plus romantique et intimiste. Et autant profiter de ce ciel étoilé.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bucky Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 822

MessageSujet: Re: A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥   Mar 9 Mai - 1:05

A night to remember. Evening confessions.
Jahia ∞ Bucky
Je crois qu'elle remarque que je suis nerveuse. Je ne devrais plus l'être après plusieurs mois ensemble non, pourtant dès que je prépare quelque chose, ou encore quand je sais que je vais devoir franchir une étape avec elle, c'est plus fort que moi, je suis nerveuse. Je suis presque certaine que c'est le cas pour tout le monde, mais j'ai peur qu'elle pense que ma nervosité est due à notre couple. Enfin d'un côté si, mais j'aime cette nervosité. Elle prouve que je vais de l'avant, chaque jour un peu plus grâce à elle. C'est une nervosité que j'aime avoir car elle fricote avec les petits papillons dans mon ventre quand je la vois entrer dans mon appartement plus belle que jamais. Elle s'est fait belle pour moi, elle a tout fait pour que je craque un peu plus j'en suis certaine. Et je dois avouer que j'ai essayé aussi parce que, et bien j'ai envie qu'elle me trouve belle.
J'ai aussi envie qu'elle est le choix en venant ici et non qu'elle se dise que "bon sang, j'ai hâte de rentrer chez moi parce que chez Bucky ba franchement y'a pas grand chose..." Je dois avouer que tous mes achats ont fait le bonheur des filles aussi parce qu'elles ont bien profité du coca ainsi que du jus d'orange au petit dej. Elles n'arrêtaient pas de me dire qu'elles trouvaient cela trop mignon de me voir ainsi me démener... Franchement c'est pas drôle de se moquer de moi, mais je sais très bien que dans le fond c'est bienveillant. Et puis quand je leur pose des questions, même stupides, elles me répondent toujours avec sérieux. Cela passe par leurs histoires passées aussi et je dois avouer que ca nous apprend à plus nous connaître.
- Je commencerais bien par une petite bière, ma foi.
Je me pince les lèvres me demandant si je n'en fais pas trop. Mais elle ne semble pas se formaliser et finit par me demander une bière. Je lui en sors une, me prépare un whisky coca avant de finalement lui tendre. Avec cela, je lui parle même du menu que j'ai préparé durant l'après-midi, salade, léger, bon mais je me suis dis qu'avec le pop corn c'est parfait (parce que sinon merci les 3000 kilos en plus en une soirée top chrono). Seulement je sens que je parle beaucoup trop, trahissant à nouveau ma nervosité. Je vais devoir vraiment travailler dessus parce que c'est aussi limpide que l'eau de source. Quand je suis nerveuse je parle beaucoup trop... Mais en même temps j'ai besoin de lui dire ce que j'ai sur le cœur, que je suis heureuse qu'elle soit là, mais tellement plus encore... je suis heureuse qu'elle soit entrée dans ma vie, me permettant de la découvrir plus belle, et pas aussi sombre que j'aurais pu le croire.
Je vois ses joues rosir et un léger sourire apparaît sur mon visage. Je me dis que si elle réagit ainsi, c'est que cela lui fait quelque chose en quelque sorte.
- Mooooh Bucky...
Je me mordille la lèvre inférieure. J'ai soudainement peur qu'elle se moque de moi avec mon discours ridicule.
- Moi aussi je suis heureuse d’être ici. Après tout, je n’allais pas refuser une telle invitation. Surtout si tu as préparé une salade et du pop-corn…
Je l'écoute rire alors que mon sourire s’agrandit.
- Enfin, je rigole, mais… Je t’avoue que je suis aussi heureuse de t’avoir rencontrée.
Je sens mon cœur battre un peu plus vite. Voilà comment en quelque mot nous pouvons résumer ce qu'on peut ressentir l'une pour l'autre. Car c'est clairement un résumé. Ce que je ressens est bien plus profond, encore difficile à définir alors que je sais clairement de quoi il s'agit. Je crois que j'ai juste encore un peu trop peur pour me lancer et que je préfère me laisser le temps. Je me permets cela car je sais que Jahia me le laisse, ce temps, qu'elle comprend que j'en ai besoin et ça, c'est ce qui fait que je tombe amoureuse...
Elle se rapproche de moi et je ferme les yeux alors qu'elle s'approche de moi. Quand ses lèvres se posent sur les miennes, je ne peux m'empêcher de sourire contre ses lèvres alors que je les bouge légèrement, suivant ses mouvements, sa pression, sa passion... Elle finit par se reculer et mes yeux papillonnent avant de plonger dans les siens. Elle me sourit comme jamais elle n'a pu le faire avant et j'ai l'impression d'avoir le plus beau des cadeaux...
- On peut dîner sur ton balcon alors !
J'hoche la tête un instant.
- Bien sûr... Je vais préparer la table alors...
Je me redresse rapidement et me dirige pour la fenêtre afin de l'ouvrir. Il fait nuit et je n'ai pas envie d'allumer la lumière. A la place, je vais chercher plusieurs de mes précieuses bougies que je place sur la grande table, installe les assiettes, verres, couverts dans un coin avant de finalement prendre la salade.
- A table ! Je dis en riant, me rappelant de ses moments où j'hurlais ça à la maison.
Quand on a une famille nombreuse, hurler à table pour pouvoir tous nous rassembler était un de mes moments préférés. Et je crois que ce soir confirme la règle, un dîner, presque aux chandelles alors que cette fois nous sommes en couple. De plus les étoiles en sont témoins et c'est bien connu... L'amour brille sous les étoiles.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: Re: A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥   Mer 24 Mai - 18:23



Bucky & Jahia



A night to remember. Evening Confessions.



Bucky avait mis les petits plats dans les grands ce soir. Alors qu’elle aurait simplement pu me demander de choisir entre une bière et un verre d’eau, elle avait énoncé une carte digne dans un grand restaurant avec une cave immense remplie d’alcools en tout genre. Là, elle m’épatait. Pas que ce soit vraiment ce que j’attendais, après tout j’aurais pris ce qu’il y avait, mais j’aimais voir tout le mal qu’elle se donnait pour me faire plaisir. Je ne manquais de rien avec elle. J’avais tout ce qu’il me fallait : elle, son amour et une bonne bière fraîche qu’elle était partie chercher dans le réfrigérateur. Et bière en main, c’était une soirée qui s’annonçait parfaite. C’est qu’elle se donnait corps et âme la petite blonde. Essayait-elle de me séduire ? Non, parce que, je ne sais pas si elle est au courant, mais j’ai déjà craqué… Cela faisait déjà trois mois que j’avais complètement craqué. Tout chez elle me plaisait. Sa gentillesse, son humour, sa dévotion, sa sensibilité… Elle avait tout de la femme parfaite, en somme. D’ailleurs, ça me faisait réfléchir à la raison pour laquelle elle avait bien pu se mettre en couple avec moi… Je n’étais rien de tout cela. J’étais d’ailleurs plutôt grognasse, avec un humour laissant à désirer, fausse femme forte qui n’assume pas ses faiblesses et avec ce fâcheux reflex que dirait Sam de "moi-d’abord-vous-après". En fait, pour faire plus court, j’étais une vraie pète-cacahuète qui ne pouvait être aimée que par elle-même. Ou alors, étais-je trop dure avec moi-même ? Qui sait…

Bucky me faisait complètement fondre. Elle avait les mots m’a rendue accro, je voyais déjà l’avenir dans ses bras #sheryfaluna #àl’ancienne. Les mots justes, les mots idéals, les mots qu’il fallait, les mots parfaits. Et son sourire… Comment ne pouvais-je pas être charmée ? Mon cœur manquait de sortir de mon corps, tellement il palpitait. Seulement, moi, les mots, je ne les avais jamais. Du moins, je n’avais jamais les bons au bon moment. C’est juste après coup que je me disais intérieurement « mince, j’aurais plutôt dû répondre ça… », mais l’occasion avait été manquée. Alors c’est ainsi que je préférais jouer la fantasque attendrie par son joli minois, optant pour un brin d’humour. Mais il fallait que je fasse mieux, et avais donc ajouté que j’étais également ravie de l’avoir rencontrée. Et ça, c’étaient des mots dit avec la plus grande des sincérités. A bien y réfléchir, c’était ma meilleure rencontre depuis bien longtemps. Des personnes comme elle étaient rares. J’étais bien consciente d’avoir de la chance d’avoir une telle perle avec moi et comptais bien agir avec elle pour que notre relation ne soit jamais altérée par le temps. Je n’autorisais que les évolutions positives, mais non sur la pente descendante. Et puis, j’avouais que j’imaginais très mal me prendre la tête avec elle… Mais qui sait, peut-être qu’un jour, on n’est à l’abri de rien… Après tout, ce n’est que le début entre nous, on ne sait pas de quoi demain est fait. Peut-être que demain elle m’apprendra qu’elle vit une double vie ou que sais-je… Mais il ne valait mieux pas réfléchir à de telles choses pour le moment. En cet instant, il fallait s’occuper de mon estomac qui commençait à crier famine !

« A table ! » s’écriait Bucky, ce qui avait valu un joyeux rire sortant tout droit de mon cœur. J’aurais bien proposé de l’aider pour poser la table, mais la blonde aurait répondu négativement. Je commençais à la connaître, et il fallait avouer qu’on avait peut-être un point de caractère en commun : nous étions butées quand nous souhaitions faire quelque chose de bien nous-même parce que ça nous tenait à cœur. Là, je me retrouvais en Bucky et ne pouvais alors pas contester. Je me dirigeais alors vers le balcon de la magicienne, découvrant une table recouverte de bougies. Lueur des bougies se reflétant dans les yeux bleus de la blonde qui se tenait en face de moi. « Ce… Ce ne sont pas les mêmes bougies que celles que tu avais mis à la Saint Valentin ? » demandais-je à ma petite-amie après avoir déposé ma serviette sur mes genoux afin de ne pas me salir, bloquant carrément sur les mèches déjà à moitié brûlées par les flammes. Mon sourire s’agrandissait à nouveau. Rien que de repenser à cette soirée de Saint Valentin, ça me décrochait toujours un petit rictus. « Finalement, c’est maintenant que je l’ai mon repas aux chandelles ! » m’exclamais-je en riant gaiement. Toutes ces petites attentions de la part de la magicienne me faisaient carrément tomber un peu plus sous son charme. Il est vrai que je trouvais ce genre de petites choses totalement niaises, voire presque ridicules à la base, mais quand elles provenaient de Bucky, elles prenaient une toute autre signification. Comme si Bucky transformait cela en petites attentions totalement adorables. « En tout cas, chapeau. C’est une très belle table, d'autant plus sous les étoiles. » ajoutais-je finalement, cessant de rire pour garder seulement un sincère sourire sur le visage, et applaudissant faiblement pour ne pas faire trop de bruit et être plus classe. « J’apprécie beaucoup toutes ces petites attentions. Ça me fait réellement plaisir… » dis-je d’une voix plus basse, ayant peur d’être complètement cul-cul la praline, tout en entamant mon assiette, affamée.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bucky Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 822

MessageSujet: Re: A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥   Jeu 25 Mai - 23:26

A night to remember. Evening confessions.
Jahia ∞ Bucky
Je sais qu'on pourrait passer des moments plus simples ensemble, et on le fait parfois. Seulement il y a des soirs qu'on a envie de rendre spécial, un peu unique. Cela passe par un restaurant, par une surprise, par des cadeaux. Oui nous pouvons vivre un certain quotidien, mais il ne faut jamais oublier de mettre un petit grain de surprises et de belles intentions. Et ce soir j'ai envie de créer ce soupçon d'attention. En fait c'est étrange mais j'ai presque envie de le faire à chaque fois. Seulement j'ai peur que cela la lasse et qu'elle ne demande plus de quotidien... La prochaine fois qu'elle vient à la maison, c'est décidé on se fait juste un petit film en commandant une pizza. Enfin maintenant je ne dois pas stresser, c'est un rendez-vous et j'ai fait la cuisine et même que je viens de prépare la table à la belle étoile. Je me demande par moment si je n'en fais pas trop, mais j'ai tellement envie de tout lui donner... En fait je crois que j'essaye de rattraper tout ce que je n'ai jamais vécu en 28 années. Je devrais peut-être me calmer... Seulement elle ne m'en tient pas rigueur et je sais que si jamais cela l'embête, elle me le dira et me montrera comment bien faire.
Finalement elle arrive sur le balcon et je regarde sa réaction avec attention. Elle observe la table avant de plonger son regard dans le mien. Je me sens un peu rougir, attendant sa réaction. Je détourne un peu le regard, non que je sois gênée mais son regard est tellement intense qu'il m'intimide. On s'assoit finalement.
- Ce… Ce ne sont pas les mêmes bougies que celles que tu avais mis à la Saint Valentin ?
Je pouffe de rire.
- Non, celle-ci sont mortes depuis un brave moment.
Il est vrai que mon budget bougies est certainement plus conséquent que la moyenne. J'ai déjà eu le temps de changer toutes les bougies quatre fois depuis la Saint-Valentin. Mais je vais éviter de lui dire, elle va prendre peur... Mais après je suis une magicienne et je pense que cela n'est pas si étonnant dans le fond.
- Finalement, c’est maintenant que je l’ai mon repas aux chandelles !
Je ris nerveusement.
- Je te devais bien ça maintenant que nous sommes ensemble.
Car cette fois-là nous n'étions pas encore en couple, même si on jouait à un jeu de séduction déjà bien entamé.
- En tout cas, chapeau. C’est une très belle table, d'autant plus sous les étoiles.
- Tu sais, mettre la table ce n'est pas vraiment difficile, je dis en riant alors que je la regarde taper doucement dans ses mains. Enfin... Je n'en fais pas trop hein ?
Ba voilà, je ne voulais pas poser la question mais je n'ai pas pu m'en empêcher. Je crois que je veux être certaine de ce qu'elle pense. Qui sait, elle pourrait ne pas vouloir me dire ce genre de chose de peur de me vexer. Seulement cela ne sera pas le cas, mais on doit encore apprendre à se connaître.
- J’apprécie beaucoup toutes ces petites attentions. Ça me fait réellement plaisir…
Je me mordille la lèvre inférieure, comme pour retenir mon sourire de s'envoler littéralement vers le septième ciel (oui, on peut l'utiliser dans ce contexte !) C'est en commençant le repas que je reprends une certaine contenance. Cela fait du bien de manger il faut se l'admettre, mon bidou est content de cela.
- J'ai parfois l'impression d'en faire trop mais... C'est vrai que c'est ma manière à moi de te montrer que je tiens à toi... Je sais que je devrais le dire aussi seulement... C'est parfois difficile de mettre des mots sur... Ce genre de chose ou encore de pouvoir les dire à voix haute. Je te remercie de te montrer aussi patiente avec moi parce que je tiens vraiment à toi... Cela passe peut-être par des choses superflues pour le moment, mais j'espère que bientôt j'arriverais à être plus... Une petite-amie normale...
Parce que des fois il est vrai que je complexe. Je sais que je ne suis pas vraiment comme toutes les autres, que notre relation n'est pas comme celle qu'elle a pu vivre avec ses ex mais je fais des efforts, et j'espère que bientôt cela ne sera plus un complexe, mais une force.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahia M. Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 931

MessageSujet: Re: A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥   Ven 16 Juin - 1:59



Bucky & Jahia



A night to remember. Evening Confessions.



Elle était tellement mignonne, tellement attendrissante. Etait-ce ridicule de dire qu’elle m’intimidait également à sa façon ? Parce que c’était le cas… Elle avait ce côté mignon que je n’avais pas. Elle était toujours pleine d’innocence, découvrant chaque chose après l’autre d’une façon toujours plus mémorable. Des fois, j’avais envie d’être comme elle. De tout vivre avec autant d’intensité. Pour mon cas, j’avais déjà vu tout un tas de choses niveau relations amoureuses. Jamais avec des sentiments, mais il n’empêchait en rien que j’avais déjà vécu tout un tas de situations. Passant des plus simples aux plus romantiques qui me mettaient plus que mal-à-l’aise. Passant des soirées fast-food/cinéma, aux soirées restaurant avec la table la plus intimiste qu’il soit, ainsi qu’aux soirées se résumant simplement au partage d’un draps. Et si, bien que j’eusse apprécié toutes ces soirées, elles n’avaient en rien la valeur de celles que j’avais partagées avec Bucky. Les soirées avec Bucky semblaient toutes magiques. Sûrement ses talents de magicienne, je suis sûre qu’elle faisait des tours en douce pour que je tombe toujours un peu plus sous son charme… Ou alors, rien à voir avec la magie, et je tombais complètement amoureuse de cette blonde ensorceleuse. « Je te devais bien ça maintenant que nous sommes ensemble. » répondait-elle alors que j’avais plaisanté en voyant la table qui annonçait un dîner aux chandelles. Cela me rappelait la Saint Valentin, ça me faisait sourire. Finalement, notre Saint Valentin n’avait été comme aucune autre. Nous avions tout fait dans le désordre. On avait fêté le Saint Valentin ensemble avant d’être réellement en couple, non ? Et tout ça, avec des pâtes carbonara et un fichu bouquet de fleurs que j’avais arrachées dans mon jardin à la va-vite, pressée par le temps et la peur d’être en retard à ce rencard qui n’en était pas vraiment un… Ou peut-être que si. Oh, ça me tord la tête de réfléchir à tout cela, tellement nous n’avions eu aucune logique. « Enfin... Je n'en fais pas trop hein ? » me demandait-elle en posant la table. Je l’arrêtais immédiatement en lui affirmant que toutes ces petites attentions me faisaient extrêmement plaisir, et je le pensais sincèrement. Ça avait un côté un peu cul-cul, niais à souhait… Enfin, ce que d’autres appellent le "romantisme", mais ça passait quand même. Tant qu’elle ne me faisait pas la totale du genre : balade dans une barque, grenouilles qui chantent et baiser de transmission d’amour profond sous un saule pleureur, façon La Petite Sirène. Là, ça aurait été beaucoup trop pour moi. J’aimais les choses plus simples. Clairement, elle m’aurait invitée pour commander une pizza et regarder une série dans le canapé, ça aurait également été parfait à mes yeux. Bon, ce n’était pas aussi puissant, intense, qu’une soirée dîner sous les étoiles, j’avoue. La seconde était beaucoup plus élaborée, plus belle, plus mémorable, celle qu’on prend plaisir à se souvenir. Se souvenir de tout l’effort qu’à émis la personne ; se souvenir de son ressenti quand on voit la table si bien dressée sous nos yeux ; se souvenir des mélanges de saveurs s’étalant sur notre palais en dégustant le bon repas qu’a fait son amoureuse… Tout ça, ça n’avait pas de prix et ça valait largement mieux qu’une soirée pizza/film dans le canap’. Mais il fallait toutefois que ça reste occasionnel. Déjà, pour ne pas trouver que c’est trop répétitif, normal, banal. Ça aurait été dommage. Puis, en plus, j’aurais pu être de plus en plus exigeante. Bon, je n’étais pas ce genre de nana, mais on ne sait jamais, je pouvais vite m’y habituer.

Les couverts placés dans mes mains, je commençais le repas. Ce n’était peut-être qu’une salade pour certains, mais pour moi c’était beaucoup plus que ça. C’était la salade de ma petite-amie, voyez-vous, c’est la meilleure des salades sur Terre. La blonde partait alors dans une lancée incroyable de discours magnifiquement émotionnant qui m’atterrissait directement droit au cœur. A chaque fois qu’elle ouvrait la bouche pour me dire de telles paroles, je succombais un peu plus à ce qu’on appelle « l’amour », cette chose que je ne connaissais pas avant elle. « Je ne te force pas à me dire des choses que tu as du mal à dire, tu sais… » répondais-je, tentant de la rassurer pour qu’elle ne se force pas ou ne se sente pas obligée de dire de telles choses. Après tout, elle pouvait me dire tout ce qu’elle voulait, quand elle le voulait, où elle le voulait. Comme elle pouvait me cacher des choses ou ne rien me dire si elle ne le souhaitait pas. Nous n’étions pas mariées ou quoi que ce soit, et notre relation n’est pas assez ancienne pour que je puisse l’obliger de quelque chose de la sorte. Et quand bien même, je n’étais pas le genre de femme à demander des choses. J’étais patiente. Et si je souhaitais quelque chose, alors je me donnais les moyens de l’obtenir. « Et puis, je ne te presse pas non plus… » Point important, elle avait tout le temps. Je n’étais pas pressée. Et notre relation commençant juste, bien que ça faisait quand même plusieurs mois que nous étions ensemble, était encore jeune. Nous avions tout le temps devant tout. Elle avait tout le temps qu’elle souhaitait pour s’ouvrir sans se sentir brusquée. Mais un point attira ma curiosité… « Et que veux-tu dire par "une petite-amie normale" ? Je ne comprends pas trop… Il me semble pourtant que tu es normale. Regarde. Tu me dis que je suis jolie quand je passe ta porte, tu me prépares un dîner aux chandelles sous les étoiles… Choses que font généralement les petites-amies, non ? » dis-je d’une voix rassurante. Pour moi, tout me semblait normal. Et elle s’en sortait super bien pour une femme qui n’avait jamais vécu d’histoire d’amour. Sa seule histoire avait été une relation incestueuse, alors bon… On sentait qu’elle stressait quand même, qu’elle entrait perpétuellement dans un terrain inconnu, mais c’est ce qui faisait son charme. Et c’est que la petite, elle était douée pour savoir quoi faire pour me faire plaisir. « Et puis, sans oublier que tu as quand même choisi la meilleure petite-amie du monde, ce sont tous les autres qui sont bizarres… » ajoutais-je en rigolant. Parce que bon, c’était un point qui devait être spécifié quand même.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A night to remember. Evening confessions. | ft. Bucky ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRACE & ANDREAS ▪ a night to remember [hot]
» It's gonna be a night to remember (feat. Maxym)
» Wednesday Night Raw # 60
» Sacrements, Pastorale, Confessions à toute heures, Bureau de Gwendoline Von Wittelsbach.
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous? :: Une fois, j’me suis couché il était minuit dix.-