Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « A friend is someone who knows all about you and still loves you. » + Sidney ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kimia Turner
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2015
MESSAGES : 322

MessageSujet: « A friend is someone who knows all about you and still loves you. » + Sidney ♥    Mer 3 Mai - 19:27

« Allez Bouboule… Fais un petit effort. » Accroupie depuis plusieurs minutes devant cet idiot de chat, je tente de le faire bouger de sa place par tous les moyens. Je dois admettre que la bête est plutôt massive. Pour preuve, Otto avait été obligé de me venir en aide pour la récupérer à la SPA et l’amener jusqu’à mon appartement. Je ne raconte pas le regard que j’ai pu recevoir de Mike en ramenant la bête. Je trouvais ça presque inhumain de laisser un animal prendre autant de poids. En vérité, j’aurai pu faire rouler ce chat jusqu’à la maison. Elle avait une exceptionnelle forme sphérique. Mais bon… Je n’étais pas cruelle ! Et je comptais bien remettre cette… chose d’aplomb pour qu’elle ressemble enfin à un chat. D’ailleurs, je crois que mes efforts payés un peu leur fruit depuis ces dernières semaines. Il était toujours aussi gros, mais il pouvait se déplacer avec beaucoup plus d’aisance. En vérité, nous étions sur la bonne voie. J’avais prévu un programme chargé pour que la bête redevienne un chat normal. Et justement, j’étais en train de le mettre à exécution. La preuve étant que ça fonctionnait, car maintenant, le chat pouvait arriver à se hisser sur le canapé. Ce n’était pas grand-chose, mais il s’agissait d’une première étape très importante : il pouvait sauter. Enfin presque. Prendre de l’élan disons. Et atterrir pas trop mal sur ses pattes. Bon… j’admets, généralement, j’étais obligée de l’aider. Mais je persiste à noter qu’il y a du progrès. Quant à Mike, il n’avait pas vraiment d’un très bon œil l’arrivée d’un animal de compagnie dans notre vie, et encore moins celui d’un animal aussi peu mignon et grossier. D’ailleurs, malgré les mois qui se sont écoulés depuis, ce n’est toujours pas vraiment la joie. Mais je vous le promets, il va devenir beau et mignon ! Nous ne nous étions jamais véritablement posé la question sur notre désir d’avoir un animal de compagnie ou non dans cet appartement, il y a longtemps. Nous nous étions accordés sur le fait que non. Mais un jour que j’assistais à un nouveau départ de mon fiancé, il m’était venu une telle amertume que je n’avais pas pris la peine de lui demander son avis. Je m’étais décidée à aller chercher cet animal, un peu de compagnie quand il n’était pas là. D’ailleurs, il me faudrait récupérer Bouboule dès ma rupture avec Mike... Je ne risquais pas d’abandonner ce chat à son triste sort.

Toujours est-il que j’agite depuis un long moment une baguette colorée devant les yeux du chat pour qu’il s’amuse avec et question de lui faire faire un peu de sport mais… il semblerait que ce soit peine perdue. Je lâche un long soupir, me laissant tomber sur les fesses tout en continuant mon petit manège. « Oh allez, fais un effort ! Tu n’es pas fait pour être un chat sumo qui roule pour se déplacer ! Tu as besoin d’être mince et agile ! De faire de l’exercice. » En guise de réponse, je n’ai droit qu’à ses prunelles ovales qui se posent sur moi et un miaulement évocateur. En gros… il s’en fiche. « Tu n’es pas très coopératif. Si c’est comme ça, je vais faire comme Otto a dit. A l’eau et au pain sec. Mais tu n’as pas envie de ça, pas vrai ? » Et voilà que j’en viens à menacer une créature innocente. Je me rends cruelle à moi-même. Je me laisse tomber en arrière, m’étalant de tout mon long sur le parquet du salon. « J’abandonne ! » Quand tout à coup, je sens mon portable qui vibre dans ma poche. Je tends la main, telle une merveilleuse contorsionniste pour récupérer mon portable et voir que j’ai un message d’Otto. Un sourire pare mes lèvres dès l’instant que je vois son nom s’afficher sur l’écran. Si, quelques jours auparavant, j’évitais le moindre type de confrontation, les choses ont bien changé désormais. Après une dispute horrible et un sérieux malentendu, nous avions fini par nous avouer nos sentiments respectifs. Certes, cela n’avait jamais été un secret que j’aimais désespéramment Otto, mais depuis quelques temps, je soutenais que mon mariage avec Mike me rendrait bien plus heureuse que de continuer à lui courir après de la sorte. Il a semblé que cette affirmation ait totalement retourné le cerveau d’Otto qui s’est brutalement réveillé. Il n’avait pas seulement réalisé qu’il m’aimait ; il voulait aussi que j’annule mes fiançailles avec Mike et que je parte avec lui en Allemagne, là où il avait obtenu sa promotion. Je n’avais pas été très longue à choisir… Et depuis, je me languissais que Mike rentre pour mettre un terme à cette supercherie. Si j’avais dû écouter Otto, j’aurai appelé mon fiancé depuis longtemps pour le larguer par téléphone. Sauf que je m’y refusais éperdument. Mike méritait un face-à-face, des explications et des excuses. Je me sentais suffisamment coupable comme cela… mais encore fallait-il que Mike rentre. Depuis plusieurs semaines, il était en voyage d’affaires, et suite à la dispute qui avait précédé son départ, je soupçonnais qu’il n’allonge son séjour à dessein. De ce fait, nous étions dans l’attente avec Otto. J’étais partagée entre appréhension et impatience. Cette même impatience qui me rongeait de pouvoir le dire à quelqu’un. Bien entendu, la première personne qui m’était venue en tête n’était nul autre que ma meilleure amie, Sidney. Depuis la petite enfance, nous nous racontions tout. Et même lorsque j’ai quitté l’Australie, nous avons continué à nous écrire, à nous appeler, à envoyer des cartes postales, à faire des Skypes. Aucun détail de ma vie ne lui était inconnu. Elle savait que j’étais folle amoureuse d’Otto depuis ma tendre enfance, tout le mal que j’avais pu ressentir, jusqu’au moment où j’avais pris mon envol. A dix-huit ans, j’avais quitté la Nouvelle-Zélande sans prévenir personne pour me lancer dans l’humanitaire. Sidney m’avait appuyée, assurant que ce serait sûrement la meilleure manière de me détacher d’Otto. J’avais passé beaucoup d’années à vadrouiller tout autour du globe avant de me poser à Los Angeles où nous nous étions retrouvées. Nous passions notre temps à nous voir, mais depuis quelques temps, nos agendas étaient un peu remplis. Enfin… plus le sien que le mien. C’est pourquoi, j’attendais impatiemment un sms de sa part qui m’avertirait que nous pourrions nous voir. Je l’avais prévenu qu’il fallait que je la voie rapidement parce que j’avais quelques chose de super important à lui dire. Je ne voulais pas lui annoncer une telle nouvelle juste au téléphone. Je voulais l’avoir en face de moi. C’est pourquoi, quand je vois ensuite son nom s’afficher sur mon écran tandis que je réponds à Otto, je me redresse sur les fesses. Apparemment, elle est libre ce soir et elle me donne même rendez-vous dans un bar en début de soirée. ENFIN ! Comme l’après-midi est déjà bien entamée, je me redresse afin de m’empresser d’aller me préparer. Il s’agit d’un de mes jours de repos, et généralement, je me retrouve rapidement en jogging pas très sexy. Donc j’en profite pour mettre une tenue plus convenable, mettre un peu de maquillage et me coiffer sous l’œil très attentif de Bouboule. Et sans vouloir flatter mon chat, je tiens à préciser qu’il a mis moins de temps que d’ordinaire à me rejoindre dans la salle de bain.
Je suis donc rapidement prête et je m’envole de l’appartement. La bise au chat et je suis rapidement dans ma voiture. Le temps d’y aller, j’arrive pile poil à l’heure du rendez-vous. Quand je rentre dans ce bar où nous avons l’habitude de nous retrouver de temps en temps, je repère rapidement sa petite tête blonde. « Sidney ! » Je trottine vers elle, venant la serrer contre moi. « Depuis le temps ! Je commençais à me demander si je n’allais pas devoir m’inscrire à l’un de tes cours de danse pour pouvoir te voir. » Je rigole tout en venant m’asseoir face à elle à la table. Un serveur arrive presque aussitôt et je commande un verre de vin. Je consulte brièvement mon portable pendant que Sidney commande à son tour. Je souris en voyant un message d’Otto auquel je réponds avant de me recentrer sur ma meilleure amie. « Alors, comment est-ce que tu vas ? J’ai l’impression que tes répétitions te prennent beaucoup de temps. » Je brûle intérieurement de tout lui dire maintenant, mais je me dis qu’il faut que je prenne mon mal en patience. Je ne vais pas m’imposer tout de suite comme étant le centre de l’univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Warren
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 03/03/2017
MESSAGES : 252

MessageSujet: Re: « A friend is someone who knows all about you and still loves you. » + Sidney ♥    Dim 4 Juin - 16:46

A friend is someone who knows all about you and still loves you
Kimia & Sidney
Ca faisait pas très longtemps que j'étais de retour à Los Angeles, à peine quelques années. J'y avais déjà habité quand j'étais au lycée, mais disons que ça m'avait pas laissé un super bon souvenir étant donné ce qu'il s'était passée entre mon petit ami de l'époque et mon ancienne meilleure amie Arizona avec qui y avait eu une aventure, alors j'avais tout simplement fuit la ville quand j'avais appris leur sauterie et pourtant c'était quand même ici que j'avais choisi de revenir après mes quelques années d'étude à New-York. J'aimais bien cette ville, mais à vrai dire si je devais en recroiser un des deux, ça ne me plairait pas des masses. Même si j'avais réussi à passer au-delà de cette histoire, ce n'était pas pour autant que j'allais pardonner. Certainement pas. Ouais, j'étais du genre rancunière tout le monde le savait. Heureusement que j'avais trouvé ce poste de prof de danse dans une comédie musicale de Los Angeles, parce que maintenant on va dire que pour moi, le plus important était la danse. J'en faisais depuis tellement d'année, alors franchement en faire mon métier avait été quelque chose d'évident pour moi. Apprendre ma passion aux autres étaient magiques, c'était une grande partie de plaisir, mais ça me demandait un temps monstre. J'avais un emploi du temps bien rempli avec ça. Pour changer, j'avais donc passé ma journée dans la salle de danse pour m'entraîner. Il fallait bien que j'apprenne de nouveau mouvement pour pouvoir les mettre en place dans mes prochaines chorégraphies, même si c'était cool, ce n'était quand même pas de tout repos. J'en profite pendant l'une de mes pauses de l'après-midi pour envoyer un sms à ma meilleure amie Kimia que je n'avais pas revu bien trop longtemps à mon goût et probablement au sien aussi. Même si on se parlait souvent au téléphone, sur internet ou quoique se soit d'autre, je préférai quand même la voir en vrai, c'était bien mieux. Je l'a connaissais depuis toujours, elle connaissait ma vie sur le bout des doigts et moi aussi je connaissais la sienne par coeur. En plus, j'aurai plein de choses à lui dire alors la voir ce soir ne pouvait qu'être géniale. D'autant plus quand la jeune femme répondait positivement à mon message, j'étais d'autant plus heureuse. J'avais encore quelques trucs à apprendre, je mis donc encore une petite heure à travailler avant de sortir de la salle de danse pour pouvoir rentrer chez moi. Avec Kimia, on avait l'habitude d'aller dans un bar précis de la ville, alors forcément c'était bien plus simple de se retrouver là-bas. J'étais donc repassé à mon appartement pour pouvoir y prendre une douche et me changer. J'adorais ma tenue pour danser et la portait souvent, mais pour sortir avec ma meilleure amie j'allais quand même mettre autre chose de plus adapté pour cette soirée que j'attendais depuis trop longtemps.

J'avais enfilé une simple robe noir avec une paire de boucles d'oreilles et mettait légèrement maquillée avant d'enfiler ma paire de bottes. Une fois prête, j'attrapai donc mon sac à main, les clé de ma voiture et montait donc dans cette dernière pour me rendre au bar. Une fois sur place, j'entrais donc à l'intérieur de l'établissement. Il n'y avait pas de Kimia à l'horizon, bon. Je m'installe donc à une table du bar en attendant que la jeune femme arrive. Quand le serveur était venu me voir, je lui avais donc dit que j'attendais quelqu'un pour qu'il puisse prendre nos commandes en même temps. Ca serait beaucoup mieux comme ça. J'attendis à peine quelques minutes avant d'entendre mon prénom. Je me retourne donc aussitôt, le sourire aux lèvres en voyant ma meilleure amie venir vers moi. Je la serre dans mes bras. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, alors forcément qu'elle m'avait manqué et maintenant qu'on était là toutes les deux, je comptais bien en profiter de cette soirée que je n'étais pas prête d'oublier. J'éclatais de rire quand elle me disait qu'elle devrait m'inscrire à l'un de mes cours de danse pour avoir l'occasion de me voir. "Ouais. Désolée, c'est trop la folie en ce moment." Lui dis-je donc toujours le sourire aux lèvres. Quand la jeune femme s'installe donc en face de moi,  le serveur vient vers nous pour prendre notre commande. "La même chose. Merci." Dis-je donc au serveur. "Ah ça, c'est clair. Mais ça va." Commençai-je par lui dire. "J'ai l'impression de passer plus de temps à danser qu'à dormir." Dis-je donc en rigolant, même si ça pouvait être le cas parfois. Je remercie le serveur quand ce dernier revient avec nos deux verres. "Et toi alors ? Comment tu-vas ? Tu dois avoir tout un tas de trucs à me raconter, moi aussi d'ailleurs." Dis-je donc en rigolant. En disant ça, ça me faisait notamment penser la fois où on m'avait collé un débutant dans les pattes, qui devait apprendre à danser. Cela avait été un vrai cauchemar, il faudrait trop que je parle de ce mec à ma meilleure amie pendant la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimia Turner
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/08/2015
MESSAGES : 322

MessageSujet: Re: « A friend is someone who knows all about you and still loves you. » + Sidney ♥    Ven 30 Juin - 13:13

Je m’en rendais compte, je n’avais pas beaucoup d’amies filles. Pourquoi ? Je n’en savais rien. Sans doute parce que j’étais un peu garçon manqué dans ma tête et que je n’avais pas peur de l’aventure. Evidemment, il y avait des filles comme moi, mais c’était un peu plus rare à trouver. Puis je n’avais posé le pied dans une ville que depuis quelques années, avec la blessure de guerre de Ryan au combat. D’ordinaire, je voguais de ville en ville, de pays en pays, d’un continent à un autre. Et j’étais bien. Le voyage me permettait de vivre une vie riche et palpitante que j’associais au devoir que je me faisais de servir l’Homme et la nature. Tous les idéaux, je les avais mis de côté pour rester auprès de mon frère et l’aider à vivre sa récente surdité. Le sacrifice n’avait pas été trop grand pour moi. Malgré mes escapades, j’avais le sens de la famille. Puis j’avais fait la rencontre de Mike, tournant un nouveau chapitre de ma vie. Avec lui, il m’avait semblé que j’aurai le courage de poser définitivement mes valises et d’oublier Otto. Son arrivée dans ma vie il y a quelques semaines avait totalement chamboulé mon existence. J’étais prête à me marier, et voilà qu’il remettait en cause les fondements même de mes convictions. Dès que mon regard avait croisé celui de l’homme que j’avais toujours aimé et à cause duquel j’étais partie, je n’étais plus si sûre de vouloir terminer mes jours avec Mike et d’en faire mon mari. Nos retrouvailles s’étaient transformées en torture. Je ne pouvais aliéner plus longtemps les sentiments que je nourrissais pour mon meilleur ami et qui ne s’étaient jamais éteints. Sa jalousie inattendue n’avait rien fait pour arranger les choses. J’avais vécu de longues semaines où je me sentais perdue et dépossédée des rennes de mon existence. Quand mon cœur me hurlait de me raccrocher à mes sentiments pour Otto, ma raison me ramenait à Mike. Lui, j’étais sûr qu’il m’aimait et qu’il prendrait soin de moi, malgré ses longues absences. Pour Otto, tout n’était qu’un chemin parsemé d’incertitudes. Sidney avait été celle qui avait le mieux suivi mes déboires. Même si je n’avais pas toujours pu tout lui raconter en détails, elle était cette amie sûre à qui je pouvais me confier. Nous nous connaissions depuis toutes petites, avant même que je déménage en Nouvelle-Zélande. Nous avions toujours gardé contact et toutes mes lettres, ainsi que nos appels comportaient la trace d’Otto. Elle connaissait toutes mes joies et toutes mes souffrances. Nous partagions tout. J’avais pu lui parler sans crainte de tous les sentiments que l’apparition d’Otto avait suscité en moi. Elle en savait toutes les réflexions, tous les raisonnements jusqu’à penser à ma place. Mais pour l’heure, ce qu’elle ne savait pas, c’était que mon cœur avait choisi Otto. Otto avec qui j’allais m’envoler pour l’Allemagne. Otto qui m’avait dit qu’il m’aimait. Otto qui attendait que je rompe mes fiançailles avec Mike pour officialiser notre relation. Après autant de semaines de torture, j’étais libérée de mes chaînes et pleinement heureuse. Sidney devait savoir ce soir !

Elle finit par pointer le bout de son nez au bar où nous nous étions données rendez-vous. Sans doute aurait-elle pu être avertie sur l’heure si son agenda n’était pas aussi complet en ce moment. En danseuse professionnelle, elle participait à de grands événements qui prenaient une bonne partie de son temps. Elle menait une carrière formidable à Los Angeles et j’étais remplie de bonheur pour elle. Je fus ravie de la retrouver, ainsi que son beau sourire. Une fois en face de moi, le serveur arriva. Je demandai un verre vin blanc et ma meilleure amie prit la même chose. Je pris immédiatement de ses nouvelles, bien qu’il me tardait de partager les miennes. Ses répétitions lui prenaient un temps fou. « Fais attention à ne pas mourir d’épuisement non plus. Ce serait dommage. » je me mis à rire tandis que les boissons arrivaient très vite. La conversation dévia sur moi plus rapidement que je ne l’aurai cru. J’admets que je n’avais pas pensé une seule seconde à la manière dont j’allais annoncer la chose à Sidney. De toute manière, même si j’avais prévu un beau discours, je l’aurai oublié sitôt en face d’elle. J’avais gagné du temps. « Attends, avant on trinque. J’ai quelque chose à te raconter. Quelque chose de vraiment… très très important. » Je ne pouvais masquer mon sourire en coin qui indiquait que c’était une bonne nouvelle. Nos verres tintèrent l’un contre l’autre. Je pris une gorgée, appréciant la fraîcheur du vin avant de m’éclaircir la gorge. « Bon… j’ai pris une décision. Je ne vais pas me marier. » La nouvelle était abrupte. J’aurai dû mettre des fleurs et des cœurs pour enjoliver tout ça. « Je sais, tu vas me trouver de folle mais… la dernière fois, Otto est venu à mon appartement. Il m’a dit qu’il avait obtenu une promotion. Il va partir à Berlin. » Une nouvelle qui m’avait rendue folle de chagrin car je n’avais pas attendu qu’il me dise qu’il voulait partir avec moi. La situation s’était envenimée. « Ce serait compliqué de te raconter tout ce qu’on s’est dit, mais nous nous sommes disputés. Il m’a dit qu’il voulait partir avec moi avant de claquer la porte. Je n’ai pas pu le laisser partir… Alors je l’ai rattrapé. Je lui ai dit combien je l’aimais et que je ne pouvais pas vivre sans lui et… Et il m’a dit qu’il m’aimait, Sidney. » Un bref rire d’émotions traverse mes lèvres, comme pour m’empêcher de pleurer. J’avais attendu ce moment depuis si longtemps. Je n’y croyais qu’en rêve. « Il ne veut pas que je me marie, ni même que je reste avec Mike. Il veut que je le quitte et que je parte avec lui à Berlin pour qu’on soit enfin ensemble. » Ma main vient prendre celle de mon amie. Elle savait combien tout cela était important pour moi. « J’ai dit oui. » Je ne savais pas comment elle allait réagir, si elle allait me traiter de folle ou être heureuse pour moi. Après tout, Otto m’avait fait souffrir plus qu’autre chose durant de longues années. C’était lui qui m’avait forcé à quitter la Nouvelle-Zélande, ne supportant plus de le voir se pavaner dans les bras d’autre que moi. Je guettai sa réaction…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Warren
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 03/03/2017
MESSAGES : 252

MessageSujet: Re: « A friend is someone who knows all about you and still loves you. » + Sidney ♥    Jeu 3 Aoû - 0:38

A friend is someone who knows all about you and still loves you
Kimia & Sidney
Ca me faisait tellement plaisir de savoir que j'allais voir ma meilleure amie aujourd'hui, on n'avait pas toujours le temps de se voir alors forcément quand j'avais un moment, j'en profitais pour passer un moment en sa compagnie. Comme elle était disponible elle aussi, j'étais excitée comme une puce depuis ce matin. J'étais toujours en train de danser pour les chorégraphies de je devais faire apprendre. Déjà rien qu'à trouver les idées pour pouvoir en créer, c'était de la folie, ça mettait largement plusieurs heures, des jours, des semaines, des mois. D'un côté, c'était toujours des bonnes choses qui en ressortait, alors c'était tout simplement parfait tout ça. J'adorais mon métier, c'était une passion depuis toujours, alors franchement c'était toujours une partie de plaisir à danser. De temps en temps, j'avais quand même besoin de repos. Là ça faisait un petit moment que je n'en avais pas eu, mais je crois qu'il fallait bien que je lève le pied en ce moment. Ca me soulagerai assez quand même et puis, ça me permettait d'être beaucoup mieux pour danser, pour apprendre les pas à mes sortes d'élèves. Il y avait toujours eu un bon fonctionnement dans la comédie musicale que c'était juste parfait entre nous tous. Ma meilleure amie aussi j'y mettais, à s'inquiéter pour moi. Elle était mignonne. A s'inquiéter de ma santé, je savais qu'il fallait que je lève le pied, mais j'adorais tellement danser que des fois, j'en oubliais totalement le temps défiler. Je pouvais y passer des heures sans m'en rendre compte, passer des heures à danser sans les voir défiler. Ce n'était pas pour rien qu'on appelait cela une passion. C'était comme ça depuis toujours, la danse pourquoi je l'avais choisi, j'en sais rien. C'est bizarre quand même la vie. Alors qu'il y avait des personnes n'eut qui n'avait pas carrément de passion dans la vie, ou qui en avait carrément trop. Heureusement que j'avais que la danse dans ma vie, sinon avec d'autres passions en plus, je ne serais probablement plus où donner de la tête. "Mais non. T'inquiète pas pour ça." Dis-je donc à ma meilleure amie avec un clin d'oeil. Je n'étais pas sûr de lever le pied maintenant, mais bon de toute façon, je ne pourrais pas rester comment cela encore bien longtemps. Je finirai totalement par tomber de fatigue, de m'écrouler par terre en plein cours de danse. Ca serait quand même pas de chance, mais vraiment pas. Je ne pense pas que j'aimerais ça quand même, que je n'aimerais pas que ça m'arrive. Il fallait que dans ces jours-ci, je me fasse un week-end tranquille, pas à travailler en tout cas, juste à rester tranquille chez moi ou sortir à la plage. Avec l'été, la plage était la seule chose de mieux que je connais et puis, si ça pouvait me faire prendre un peu de couleurs, ça ne me ferait pas trop de mal, bien au contraire.

J'apportais donc les boissons sur la table pour qu'on puisse boire un coup. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire. "Mais bien sûr." Dis-je donc à la jeune femme quand cette dernière me disait qu'avant, il fallait trinquer. Ca faisait tellement trop longtemps à mon goût que je ne l'avais vu, qu'il fallait célébrer ça, il fallait donc trinquer comme il se doit. Oulalala quand j'entendais qu'elle avait quelque chose d'important à me dire, ça me faisait quand même assez peur. Elle savait qu'elle pouvait tout me dire puisque c'était vraiment la seule personne qui me connaissait le mieux, je ne savais pas si ma mère me connaissait mieux. Il y avait tellement de choses que je n'aurai pas pu dire à ma mère et que j'avais confié à ma meilleure amie. Les histoires de coeurs par exemple, ce n'était pas une chose facile à parler avec ses parents. C'était plutôt à la blonde dont j'avais besoin de conseil. "Ouhlala, attends. Faut que je prenne une gorgée là." Dis-je donc en laissant éclater un petit rire sortir de ma bouche. Je trinquais donc avec mon amie avant d'aussitôt avaler une gorgée de la boisson que j'avais entre les mains. C'est limite si je n'allais pas recracher ma boisson quand la blonde assise à mes côtés me disait qu'elle n'allait pas se marier. J'avais toujours su que c'était une femme surprenante et c'est bien ce qui m'avait plu chez elle, avec pleins d'autres choses d'ailleurs. Je pouvais m'empêcher de laisser échapper un petit rire quand elle me disait que je devrais la trouver folle, elle savait lire dans les pensées ou quoi. Elle était douée dans son genre. "A Berlin ? Attends, me dis pas qu'il t'a proposé de venir avec lui ?!" Demandai-je donc. Avec ce qu'elle venait de me dire à propos de Otto, là c'était vraiment la question dont j'attendais vraiment la réponse. Ca me brûlait de l'intérieur son attente. Oh mince, ça m'attristait quand elle commençait à me parler d'une dispute, ce n'était pas cool là. "Et, tu lui a dit quoi ?" Demandai-je donc à ma meilleure amie quand cette dernière m'avait dit que le jeune homme lui avait dit qu'il l'aimait. Whouh, c'était chaud.

Je pouvais la comprendre quand elle me disait qu'Otto ne voulait pas qu'elle se marie avec son fiancée, c'était normal après tout. C'était quelque chose que je pouvais comprendre quand même. Elle devait être totalement perdu la pauvre. En tout cas, elle savait qu'elle pourrait toujours compter sur moi, sur mon amitié. Whouah la vache, j'avais la réponse à ma question quand elle me disait qu'il lui avait effectivement bien proposé de venir avec lui et sa réponse à elle, c'était une bonne question. D'ailleurs la réponse vient assez rapidement par la suite. "Tu as dit oui ?" Répétai-je avant de reprendre. "Whouah. Sérieusement, tu vas partir avec lui ?" Lui redemandai-je donc pour en avoir le coeur net. "En tout cas, si tu as besoin, tu sais que tu peux toujours compter sur moi. Je serai toujours de ton côté de toute façon." Dis-je donc à ma meilleure amie, c'était bien cela une meilleure amie. Je remplissais mon rôle à merveille et je n'y porterai aucun jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« A friend is someone who knows all about you and still loves you. » + Sidney ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Slade ∆ A friend is someone who knows all about you and still loves you
» A friend is someone who knows all about you and still loves you
» "A friend is someone who knows all about you and still loves you"║Kiku Honda
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Venice Beach-