Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❖ [ALARIC&BILLIE] Qu'on lui coupe la tête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Inconnus
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2015
MESSAGES : 583

MessageSujet: ❖ [ALARIC&BILLIE] Qu'on lui coupe la tête !   Dim 7 Mai - 22:43


   


Alaric & Billie

   Qu'on lui coupe la tête !

   
Des jours sombres s'abattent sur votre petit village douillet. Voilà quelques temps que des rumeurs circulent sur un mystérieux cavalier sans tête qui sévirait dans la région. Ses délits ? Couper la tête des gens. Dans la forêt, beaucoup de victimes ont été retrouvées. C'est pourquoi, il est devenu formellement interdit de se trouver dans la forêt après la tombée de la nuit.
Toutefois, il semblerait qu'une petite âme innocente n'ait pas vu la tombée de la nuit. Toute la journée, Billie a passé son temps à la cueillette dans la forêt afin de trouver de quoi agrémenter la soupe du soir. Ses parents ont été très insistants sur le fait qu'il ne fallait pas qu'elle reste trop longtemps dans les bois. Mais un coin à champignons l'a éloignée des alentours du village. Si bien que lorsque le jour se mit à baisser progressivement, il fallut vite rebrousser chemin. Sur sa route, une brume épaisse commençait à tomber sur la forêt. La nuit tombait. Les animaux nocturnes se réveillaient. Tout ce qui pouvait annoncer l'arrivée possible du terrible Cavalier sans tête. Elle se mit à presser le pas, quand tout à coup, une branche craqua derrière elle. Ne cherchant pas à comprendre, elle prit ses jambes à son cou, courant à travers toute la forêt sans demander son reste.
Sauf que la brume voilait son parcours. Ses pieds s'empêtrèrent dans une racine au sol et elle s'étala de tout son long parterre. Si seulement la brume n'était pas aussi épaisse, Billie aurait certainement pu reconnaître immédiatement le visage d'Alaric, le bûcheron du village... Si seulement... Mais d'autres dangers guettent dans cette forêt.

*Et une nouvelle intrigue pour vous ! coeur
- Celui qui démarre est Alaric, puis Billie
- Pour toutes questions, n'hésitez pas à contacter Matthew


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric Winchester
Admin Ours Brun
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2016
MESSAGES : 210

MessageSujet: Re: ❖ [ALARIC&BILLIE] Qu'on lui coupe la tête !   Jeu 11 Mai - 10:43

S'il n'était pas le plus apprécié et le plus admiré au village, personne ne se sentirait jamais plus en sécurité que lorsqu'il était dans les parages. Que pouvait craindre Alaric Winchester ? Lui, le forgeron et fils de forgeron à l'allure de guerrier et aux multiples facettes, que pouvait-il bien craindre ? Peu le connaissaient car beaucoup le fuyaient ou l'évitaient. Peu bavard, son visage était parsemé de cicatrices tel un homme ayant connu des combats effrayants et peu glorieux. On savait qu'il était parti une dizaine d'années durant lesquelles ses activités ont été secrètes, et personne n'osait s'aventurer à lui poser la moindre question. Alors des rumeurs circulaient. Des rumeurs peu avantageuses. Des rumeurs peu glorieuses. Des rumeurs peu ragoutantes. Selon certains, il était étrange que le village était la cible d'un maléfice puissant et terrible depuis le moment même où le jeune homme était revenu de ses voyages inconnus. Pourtant, chaque jour à la tombée de la nuit, Alaric s'armait et jouait au justicier du mieux qu'il le pouvait. Il ne s'en vantait pas car il n'était pas de ces hommes vaniteux, à agir pour attendre quelque chose en retour. Il agissait avec honneur et courage, comme on le lui avait appris et comme sa conscience et ses principes le lui dictaient. Ainsi avait-il permis à plusieurs enfants et femmes de retourner dans leurs demeures avant qu'ils ne se retrouvent face au véritable danger du village. Le cavalier sans tête.

La première qu'il l'avait aperçu, il avait bien cru halluciné et devenir fou. Qui pouvait croire à ce genre de folies ? Un homme, sans tête, qui bouge, qui chevauche un cheval aussi sombre que lui et qui semble sortir tout droit de l'enfer ? Balivernes. Foutaises. Pourtant, d'autres avaient détaillé ce qu'ils avaient vu, la même chose et un couvre feu avait été établi pour assurer la sécurité des plus démunis et des plus sensibles. Seuls les hommes, et rares étaient les femmes, avaient décidé de prendre les chose en mains et de combattre les ténèbres. Mais comment combattre un homme sans tête, bien décidé à tuer tous ceux qui croisent son chemin ? Étaient-ils à la hauteur ? Avaient-ils ce qu'il fallait pour anéantir l'inexplicable ? Plus le temps passait et moins il y croyait.

Comme chaque soir depuis des semaines, Alaric prit donc sa garde et se mit à parcourir la forêt, à la recherche de malheureux fous se sentant plus forts et plus libres qu'ils ne l'étaient. Il reconnu Billie, la jolie brune que tous les partisans convoitaient. Elle était belle, Billie. Elle était gentille, Billie. Elle était l'une des rares personnes à ne pas le fuir en le voyant. Elle était l'une des rares personnes à lui accorder un sourire quand ils se croisaient. Et elle était l'une des rares personnes à lui parler quand l'occasion se présentait. Il était tout bonnement hors de question qu'il la laisse fuir dans la brume et dans la forêt ténébreuse, aux risques de tomber sur le cavalier. Il ne cria pas son nom, de peur d'attirer l'attention sur eux, mais il couru plus vite qu'elle et plus silencieusement encore - l'habitude. " Billie, " l'interpelle-t-il doucement, éloignant son épée derrière lui sans la lâcher pour autant et offrant sa main libre a la jeune femme. " Que fais-tu dehors à cette heure-ci ? " qu'il la bouscule un peu de son air bourru. " Le village n'est pas sûr la nuit, ce n'est pas faute de l'avoir entendu un millier de fois ces derniers jours . .. Je vais te raccompagner chez toi, le plus vite sera le mieux. " Mais la brume, le froid et les feuilles volantes ne sont pas de bonne augure et n'annonce rien de bon. Il approche et Alaric le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Sullivan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/11/2015
MESSAGES : 896

MessageSujet: Re: ❖ [ALARIC&BILLIE] Qu'on lui coupe la tête !   Mar 13 Juin - 1:03

Cela faisait plusieurs jours que j'avais promis une tarte à ma grand-mère Mélissandre. Vous comprenez, Granny était l'un des êtres qui m'était le plus cher. C'est elle qui m'avait élevée, elle était ma seule famille. Mes parents, je ne les ai jamais connu et je n'ai aucun frère ou sœur. Il me paraît donc important de prendre soin de ceux qui sont là pour vous et je voulais faire plaisir à Granny. En sortant cueillir des champignons je n'avais pas prêté attention à l'heure qu'il était et m'étant aventurée dans un recoin de la forêt que je ne connaissais pas bien je m'étais faites surprendre par la nuit. De grands dangers rodent dans les parages m'avait t'on dit : des loups et d'autres bêtes nocturnes et il était facile de se perdre. Mais surtout il y avait le cavalier sans tête. Tout le village ne parlait que de lui. Des foyers avaient été détruits par sa faute. L'on disait de lui qu'il tuait sans demander son reste, sans pitié. Une part de moi ne voulait pas croire en ces sornettes – un homme sans tête ça n'existe – pourtant j'étais terrifiée. Les récits de ces meurtres faisaient de plus en plus d'échos dans le voisinage et je n'étais pas réellement rassurée.

La brume commença a tomber. D'un coup je ne vis presque plus rien. Jamais je n'avais connu un tel brouillard. Je pressai le pas. Il me tardait de rentrer à la maison auprès du feu et de ma grand-mère. Dans ma précipitation je trébuchais contre quelque chose. Un pied ? Celui du cavalier ? Alors que je commençais à paniquer je remarquais que ce n'était qu'une branche. Quelle idiote ! Je me mis à glousser quand une ombre interrompit nette mon hilarité. Une silhouette se dessina devant moi et par reflexe je frappais ce qui se trouvait être à ma hauteur, une jambe donc. Ma dernière heure venait de sonner, je le sentais.
« Billie ? » Attendez... Cette voix me rappelait quelqu'un. Et le cavalier ne pouvait connaître mon nom. Je me concentrais une seconde pour découvrir à travers la brume « Alaric ?!  J'ai cru mourir de peur ! » Machinalement je portais une main à mon cœur qui battait à mille à l'heure. « Que fais-tu dehors à cette heure-ci ? » J'acceptais la main qu'il me tendait et me redressais. « Merci. J'étais venu cueillir des champignons et je me suis faîtes surprendre par la nuit. » Mais le bucheron semblait à peine m'écouter comme préoccupé. « Le village n'est pas sûr la nuit, ce n'est pas faute de l'avoir entendu un millier de fois ces derniers jours . .. Je vais te raccompagner chez toi, le plus vite sera le mieux. » Coopérative je hochais la tête. Je n'étais pas certaine de ne pas m'être perdue et je dois avouer que je me sentirais plus en sécurité avec quelqu'un. « Et toi que faisais-tu ici avec... » seulement à cet instant je vis l'arme qu'il tenait « une épée ? ». Je déglutis difficilement. « Tu es ici à sa recherche ? Tu crois que le cavalier sans tête » je murmurais son nom comme s'il pouvait nous entendre, comme si de prononcer son nom allait le faire apparaître « existe vraiment ? » Si un homme aussi sensé qu'Alaric croyait en cette légende alors peut-être que toute cette histoire n'était pas une pure invention. Peut-être qu'il existait vraiment. Mais comment était-ce possible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric Winchester
Admin Ours Brun
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2016
MESSAGES : 210

MessageSujet: Re: ❖ [ALARIC&BILLIE] Qu'on lui coupe la tête !   Lun 26 Juin - 17:53

Non seulement il y croyait, pensa-t-il, mais il l'avait déjà vu de ses propres yeux. C'était une chose de croire en une légende, c'en était une autre que d'en être témoin. Il aurait ou l'expliquer à la jeune femme, il aurait même pu l'expliquer à la ville entière. Dieu savait qu'il aurait dû en parler à la ville entière. Mais il était craint et évité de quasiment tout le village - aussi préférait-il laisser les dirigeants de Stars Hollow prendre les initiatives à sa place. Jusque-là, ils n'avaient fait qu'avertir et donner un couvre feu pour que tous se trouvent en sécurité dans leurs demeures pendant que des hommes courageux - ou fous au choix - faisaient des allers et venues autour de la forêt. Jamais ils n'osaient s'aventurer plus loin dans l'obscurité, et Alaric en était plutôt soulagé. Il n'avait pas vraiment envie d'expliquer les raisons qui le poussait à s'y retrouver lui-même. Il ne s'attendait pas à y croiser la jeune femme ou qui que ce soit d'autre compte-tenu des dispositifs pris par les hommes en charge. Mais la jeune femme avait peut-être perdu la notion du temps. " Tu aurais de la chance de ne pas rencontrer pire qu'une crise cardiaque, Billie, " la sermonne-t-il à sa façon. Assurer sa propre sécurité était une chose, assurer celle de la jeune femme en plus de la sienne en était une autre. " Aussi délicieux que tes plats peuvent être, " et il en avait déjà goûtés donc il savait de quoi il parlait, " j'espère que cette frayeur te servira de leçon, " ne la ménage-t-il pas. L'effrayer était la meilleure chose à faire car la peur préservait de la mort - en règle générale du moins. Cela dit il fit moins le malin une fois qu'elle aperçut son épée. Mentir ? Dire la vérité ? Camoufler la vérité ? Tant de possibilités et de choix. " Y croire ou pas, on n'est jamais trop prudent dans ces forêts. C'est pas comme si on m'adorait dans le coin, " qu'il arrive à plaisanter pour détendre l'atmosphère. En vain, car le froid se rapproche, le brouillard se répand toujours plus et les ténèbres semblent les rattraper. " Reste derrière moi, quoiqu'il arrive. Essaie de garder ton calme. De ne pas hurler. De ne pas tourner le dos, " si ses soupçons étaient justes, le cavalier avait des cibles bien précises en tête - si on peut dire. S'il avait vu juste, il ne cherchait pas uniquement à tuer pour tuer. Aussi ne risquaient-ils rien. A priori. Le hennissement d'un cheval se fit entendre, suivi de sabots qui battent la terre. Il approchait et Alaric savait que cette fois, il ferait face au cavalier pour la première fois depuis son arrivée. Et il n'était pas certain d'être si innocent aux yeux du diable. " Tu as une arme sur toi ? Garde la bien en mains pour plus de sûreté. Et surtout, " ajoute-t-il en se tournant et plantant son regard dans le sien. " Essaie de ne pas paniquer, " en sachant bien que c'était plus facile à dire qu'à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❖ [ALARIC&BILLIE] Qu'on lui coupe la tête !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Orks d'Alaric - surtout du Goff
» Haïti qualifiée pour la Coupe du monde U-17 de football
» BANTAM AA ESTACADES - CHAMPION Coupe Dodge
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Qui va gagner la coupe selon vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: J'ignore de le savoir :: Des fois, t’as pas un peu envie de pas rien faire ? :: Et si... les choses avaient été différentes?-