Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 it's been a long time since we laughed together - delilah&manek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manek Kirschnen
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 815

MessageSujet: it's been a long time since we laughed together - delilah&manek   Lun 8 Mai - 12:13



Il lui avait écrit un mail. Tout simple, comme avant. Juste pour lui expliquer où il en était dans sa vie. Le tournant qu’elle venait de prendre. Et comment il avait l’impression de revenir en arrière, dans cette vie qu’il avait fui de la plus lâche des manières. Il se sentait un peu perdu, mais il ne le notait pas noir sur blanc. Ca faisait trop longtemps pour qu’il en vienne à ces confessions. Il n’avait pas eu de retour, cinq ans, en arrière, et il n’était pas très sûr non plus d’en avoir cette fois. Peut-être même que son mail irait directement se ranger dans les spams, passant inaperçu, et finissant jamais lu. Mais ça ne l’avait pas dissuadé de lui écrire quand même. Comme une sorte de petite thérapie avec cette vieille amie, qu’il n’avait pas revue depuis son adolescence. Leur parcours était atypique. Les amis de cette époque, qu’il voyait au lycée, ont été oubliés, n’ont plus donné de nouvelles et Manek n’a jamais essayé de les retenir. Sauf elle, avec qui le contact n’a jamais été totalement rompu.
Lorsqu’il a lu la réponse, presque inespérée, il n’a pas pu retenir un léger rire en lisant qu’elle habitait la même ville que lui à présent. Après toutes ces années, les voilà à se retrouver au même endroit, par hasard. Les circonstances faisant que ça arrive, comme ça, sans prévenir. Elle ne s’était pas trop étendue dans son message, et au lieu de creuser le sujet par mails interposés, elle avait suggéré une rencontre, chez elle. Restait à savoir quand leurs agendas allaient coller. Il avait consulté les rendez-vous immanquables de la semaine, les séances photos à mener dans les temps pour le magazine Her, tenu par Venus, pour qui il travaillait depuis peu et exclut le week-end qui était pleinement réservé à son fils. Et puis, finalement, il avait proposé ce jeudi après-midi. Elle avait accepté. Et il avait répondu qu’il viendrait avec quelques plaisirs gustatifs pour les becs sucrés, profitant de l’excuse de l’heure du goûter.

Tout cela lui parait assez fou et improbable, alors qu’il est en train de se préparer chez lui. Cela fait longtemps qu’il ne prend plus le temps de se raser tous les deux matins ; maintenant, et depuis quelques années, il arbore une barbe, bien taillée cependant, qui lui donne quelques années de plus. Et ce n’est pas maintenant qu’il va s’en débarrasser. Barbe ou pas, il n’est pas certain qu’elle retrouvera quelque chose en lui du gamin de quinze ans qu’elle avait rencontré lorsqu’elle était venue en échange scolaire, en Allemagne.
Manek a l’impression de renouer en tout points avec le passé. Ca a commencé avec le travail. Pour des raisons personnelles, il a renoncé à cette liberté professionnelle à laquelle il tient temps et à laquelle il a pris goût. Il essaie de se convaincre que tout cela ne serait que temporaire, mais en réalité, il sait très bien, au fond de lui, qu’il vient de refermer le piège sur lui-même, et qu’il est coincé là-dedans pour un long moment. Il se répète que le sacrifice en vaut la peine, et il essaie d’oublier qu’il y a une dizaine d’années en arrière, il a tout lâché pour se retrouver lui-même. Cependant, il sait qu’il y a un facteur de plus dans l’équation aujourd’hui : il a grandi. Il sait dire non, il sait où sont ses limites et il ne recommencera pas le même schéma.
Son passé lui est revenu en plein visage lorsqu’il a revu Ann, également. En renouant avec le monde dans lequel ils ont évolué, il était à peu près certain que leurs chemins finiraient par se croiser à nouveau. Ca n’a pas loupé. Et là-dessus, il est encore fébrile. Ca le fait réfléchir souvent. A tout ce qui a pu se passer. Même à ce qui pourrait se passer.
Et maintenant, Delilah. Ca remonte à plus loin encore, aux années collège, où il était temps d’avoir un correspondant pour échanger en anglais, et pour faire découvrir l’allemand à ces enfants Américains. Ils avaient tant échangé.

Il a décidé de se rendre à pied chez elle, après avoir pris un taxi pour traverser la partie la moins jolie de la ville. Ca lui dégourdira les jambes, et il aura le temps de penser à tout ce qu’il pourrait lui dire en la voyant. Il se l’imagine, à partir du souvenir de cette jeune fille de quinze ans qu’il avait eu devant lui en chair et en os, après des dizaines de lettres échangées. Après être passé acheter de quoi satisfaire l’appétit de l’après-midi, le voilà qui entre dans le quartier où Delilah vit. C’est chic. Il passe devant bon nombre de maisons, avant de tomber sur la bonne. Il y est.
Ca le fait sourire, devant cette porte d’entrée, alors qu’il n’a pas encore signalé sa présence. Il a davantage le sentiment qu’il se trouve devant la porte d’une étrangère plutôt que devant celle d’une personne qu’il connaît depuis de longues années. Il ne sait absolument pas à quoi elle ressemble aujourd’hui, il ne sait même pas à quoi s’attendre. Il a le souvenir de l’adolescente bien intact dans sa mémoire, mais qu’en est-il de la femme qu’elle a pu devenir en une vingtaine d’années ? Cela attise sa curiosité, alors il n’hésite plus et presse sur le bouton de la sonnette. Il entend la sonnerie depuis là où il se tient, et machinalement se redresse lorsqu’il entend des pas approcher, une serrure se déverrouiller et une voix féminine s’élever, en réponse à une autre qu’il a du mal à discerner. Ses yeux quittent le sol lorsqu’il entend la porte s’ouvrir en grand, pour se poser sur la silhouette qui se tient en face de lui. Il plisse légèrement les yeux, fronçant un brin les sourcils, passant au crible le minois qu’il a juste devant lui. Puis un sourire, sincère, vient illuminer son visage. Il a du mal à trouver les mots, il se sent ému en la voyant se tenir juste là, devant lui. « Au moins je reconnais tes yeux. » finit-il par dire dans un sourire amusé, après l’avoir longuement étudiée. Il reste un petit moment sans rien dire, puis finit par lui tendre le paquet de pâtisseries qu’il a acheté un peu plus tôt avant de venir. « Comme promis. » Au moment où son bras s’allonge, son regard est attiré par une petite silhouette qui dépasse des jambes de Delilah. Il regarde cette dernière, puis reporte ses yeux sur la petite poupée qui se cache à moitié, trop curieuse pour rester en dehors de ce qui se passe, trop timide pour s’avancer davantage. « Regardez-moi cette petite beauté ! » Il s’accroupit et tend sa main en direction de l’enfant qui le regarde de ses grands yeux bleus. « Moi, c’est Manek, je suis.. un très vieil ami de ta maman. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
it's been a long time since we laughed together - delilah&manek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's been a long time without you my friend. [SHUNZEI]
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous? :: Une fois, j’me suis couché il était minuit dix.-