Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nothing real can be threatened - DAISY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daisy Green
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017
MESSAGES : 409

MessageSujet: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 14:51




Daisy "DeeDee" (Diana) Green

❖ Nom Green. ❖ Prénom(s) Daisy, ce qui complète un nom parfaitement écolo. La plupart de ses proches, amis ou famille, la surnomment DeeDee. ❖ Date et lieu de naissance Le 24 août 1990, à Los Angeles. ❖ Nationalité Elle est Américaine. Mais ses traits laissent entrevoir une mixité ethnique : elle a des origines polynésiennes, par son père, Hawaïen, et des origines boliviennes par sa mère. ❖ Orientation sexuelle Hétérosexuelle. ❖ Statut civil Célibataire, elle ne trouve pas chaussure à son pied. ❖ Profession et/ou études Infirmière au L.A. General Hospital. ❖ Décris ton personnage en quelques adjectifs souriante - obstinée - optimiste - battante - altruiste - sportive - dynamique - susceptible - franche - romantique - sensible - méfiante - jalouse - déterminée ❖Avatar Shanina Shaik. ❖ Groupe L'hémorragie de tes désirs. ❖ Crédits ultraviolences.


L'hémorragie de tes désirs s'est éclipsée sous la joue bleue dérisoire


Daisy a longtemps joué au basket. Elle pensait même pouvoir faire carrière, après avoir fait des saisons parfaites dans l’équipe de son lycée. Elle préparait ses dossiers pour les universités prêtes à lui ouvrir leurs portes pour la faire intégrer leur équipe de basketball. C’est à cette période qu’elle s’est blessée très bêtement, à un entraînement. Son genou gauche a lâché lors d’un mauvais appui alors qu’il y avait contact avec une autre joueuse. Sa carrière était terminée avant même d’avoir commencé. Elle joue encore de temps en temps, pour le plaisir, sur le terrain près de son quartier, avec les ados du coin. DeeDee adore cuisiner. Elle n’a pas pu voyager autant qu’elle l’aurait voulu jusqu’à présent, alors en cuisinant des plats de différents pays, elle a l’impression que ça l’emmène un petit peu ailleurs. Elle est toute dévouée à son métier. Elle adore être infirmière, l’ambiance avec ses collègues, le contact avec les patients : elle ne s’ennuie jamais. Daisy aime sortir et danser, ça libère les tensions accumulées au fil de la semaine. Ce qu’elle déteste là-dedans, ce sont les gens autour d’elle. Alors, lorsqu’elle n’est pas d’humeur à sortir et sentir des inconnus se coller à elle, elle reste dans son loft, musique à fond, et elle danse toute seule, en pyjama. DeeDee pratique l’escalade depuis quelques années, et elle s’est récemment mise au yoga. Elle a deux grands frères, l'un dont elle est proche, Vincent, et l'autre qui vit à l'étranger, Dan.

Que penses-tu de la ville de Los Angeles ? Elle a grandi et vécu ici toute sa vie. Elle adore cette ville, elle connaît les coins sympa, elle a sa petite zone de confort à L.A., ses lieux préférés, ses habitudes. Ses amis vivent ici, une grosse partie de sa famille, aussi. Elle aurait beaucoup de mal à tout quitter un jour, mais étant donné qu'elle n'a rien prévu allant dans ce sens, la question ne se pose pas ! Concernant ton groupe choisi, pourquoi avoir choisi celui-ci ? Elle assume parfaitement le fait de croire bêtement au prince charmant. Lorsqu'elle a pour exemple ses deux frères, qui sont des types droits, sérieux et gentils, elle se dit que le modèle n'est pas limité en exemplaire, en tout cas pas à seulement eux deux. Sinon, ce serait vraiment la poisse. Et malgré ses mauvaises expériences, Daisy n'est toujours pas effrayée de se donner corps et âme à l'être aimé. Ce n'est pas un coeur d'artichaut, mais elle ne s'arrêtera pas de vivre à cause de la peur d'une nouvelle mauvaise expérience. Elle croit en l'amour. Quel est ton petit secret ? Suite à un incident il y a quelques années, Daisy a peur de l’eau. Que ce soit à la piscine, ou à la plage, elle devient sujette à des crises d’angoisse très violentes dès que l’eau lui arrive au niveau du bas-ventre.  


Du temps qui se passe contre duquel on ne peut rien...


Parce que nous sommes curieuses, forcément, nous allons te demander touuuuut un tas d'informations bien croustillantes à ton sujet. Ton prénom/pseudo Toujours Revenge. ou Julie huhu Ton petit âge 26 ans, pour encore quelques mois. Ce que tu fais dans la vie à part tuer des gens J'occupe mon temps libre en faisant des trucs plus ou moins intéressants Arrow Personnage inventé ou scénario Personnage inventé ! Où as-tu connu le forum?  héhé   Un dernier petit mot  



Être ou ne pas être, telle est la question sinusoïdale de l'anachorète hypochondriaque


Code:
[b]Shanina Shaik :[/b][i][url=http://vice-et-versa.forumactif.org/t2718-nothing-real-can-be-threatened-daisy] Daisy Green[/url][/i]
[b]Daisy Green: [/b][i]Downtown[/i]
[b]Daisy Green : [/b][i]Infirmière[/i]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Green
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017
MESSAGES : 409

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 14:51


You’re the magician.
Pour me back together again the way you cut me in half.
Make the woman in doubt disappear.



Elle regarde ses mains jointes, posées sur ses cuisses, légèrement tremblantes. Une larme vient s’écraser sur la peau hâlée de sa main, elle l’essuie et efface rapidement la trace laissée sur sa joue. Ce n’est pas le moment de se laisser aller. Une main rassurante se pose sur son genou, et le presse légèrement. Elle relève le visage et croise le regard de son grand frère, Vincent. Daisy ne lit rien d’autre que la détermination qui lui manque à cet instant, comme s’il pouvait lui transmettre. Et c’est ce qu’il se passe. « Daisy Green. » Une femme en uniforme se dresse dans l’encadrement d’un des nombreux bureaux du couloir. La brune se lève immédiatement, suivie de près par son frère qui n’est pas près de la lâcher. Lorsqu’elle s’assoit dans l’une des chaises mises à disposition, elle ne sait plus vraiment par où commencer. Alors, la policière commence à parler, tout d’abord pour vérifier son identité. Elle a bien en face d’elle, Daisy Green, vingt-et-un ans, étudiante. La quarantenaire essaie de mettre la jeune femme à l’aise, bien que celle-ci cherche à se cacher derrière une mèche de cheveux. Elle, et sa lèvre enflée, puis ce cocard, qui lui font tant honte. La policière lui explique la démarche à suivre, qu’elle a pris la bonne décision en venant ici. Qu’il est maintenant temps de faire confiance pour la suite, et de faire une déposition afin que la plainte soit prise en compte. Vincent passe un bras autour de ses épaules, il veut à tout prix qu’elle se sente soutenue dans cette histoire. Daisy sait très bien que ça aurait pu se régler autrement. Il lui a déjà dit ce qu’il comptait faire si elle n’allait pas immédiatement au poste pour porter plainte contre son ex petit-ami. Alors, de ses mains fines, dont l’une légèrement abîmée lorsqu’elle a voulu rendre le coup, elle saisit le bloc notes et le stylo qui lui sont tendus, et s’approche du bureau pour commencer à rédiger sa plainte. Ca avait bien commencé pourtant, les premiers mois, tout allait bien. Pas un mot plus haut que l’autre. L’amour fou, les retrouvailles enflammées tard le soir, les regards bourrés de sous-entendus, les sorties avec les amis.  Et puis, les remarques désobligeantes. Ne plus savoir comment s’habiller. La première claque sur ses cuisses, pleine de mauvaises intentions. Les larmes, la peur qui ronge l’intérieur. L’emprisonnement contre lequel elle ne luttait même plus, car elle le méritait, elle ne l’avait pas respecté devant les autres, à cette soirée. Et de quel droit tu danses comme ça ? Pourquoi t’as mis une jupe ? T’as vu à quoi tu ressembles avec ce rouge-à-lèvres ? Tu veux que je te trouve une place en bas de chez nous, juste là sur le trottoir ? Non ? Non, parce que t’es ma pute.
Elle n’a rien dit, elle a encaissé. Puis l’autre soir, après avoir croisé une amie en ville qui lui a demandé ce qui lui arrivait, pourquoi elle semblait si distante et ne donnait plus de nouvelles. Après avoir refusé d’aller boire un verre, de passer chez cette amie, de façon automatique, sans hésitation, alors qu’elle n’aurait jamais fait ça quelques mois en arrière, elle est rentrée chez eux, en sentant que tout ça, ça n’allait pas. Elle s’est persuadée que si elle trouvait les mots justes, elle pourrait lui faire comprendre que quelque part, ils s’étaient perdus, et qu’ils pourraient recommencer et retourner là où tout se passait bien. Quand il était gentil, quand les claques étaient des caresses, quand il l’incitait à se faire jolie, quand il l’aimait de la bonne façon. Ce soir-là, elle l’a attendu longtemps, et quand il eut passé la porte, elle a commencé à déballer ce qu’elle avait sur le cœur, ses souhaits. Elle lui pardonnait tout, du moment que tout reprenait un sens normal. Elle ne voulait plus vivre comme ça et… Et la gifle. Pour la faire taire, pour lui faire mal, pour lui rappeler qui suggérait les choses, et quelle était sa place. C’est là qu’elle a compris qu’il ne voulait plus de ce dont elle rêvait encore. Alors lorsqu’il a levé la main, une seconde fois, lui assénant un coup de poing, elle a saisi ce qui se trouvait à sa portée : son casque de moto. Et de toutes ses forces, alors que le goût du sang lui emplissait la bouche, qu’elle avait des larmes plein les yeux, elle l’a frappé au visage avec ce casque de moto, une fois, deux fois, trop surpris, il n’a pas eu le temps de répliquer. Elle a fini par lâcher son arme, et elle lui a envoyé son poing en pleine figure. Elle a senti le nez craqué, et une douleur fulgurante dans son poignet. Mais elle s’en fichait. C’est lorsqu’elle a vu le sang coulé sur le visage qu’elle venait de frapper, qu’elle a pris la meilleure décision de sa vie. Elle a récupéré son sac à main, et est partie à toutes jambes, le visage tuméfié, la lèvre fendue, mais libre de son tortionnaire.
Maintenant qu’elle se remémore tout ça, tandis qu’elle écrit ce qui s’est passé, elle se jure que, plus jamais, elle ne laissera quelqu’un la rendre aussi misérable. Le regard qu’elle arbore, lorsqu’elle dépose la feuille noircie par ses mots, arrache un sourire à son grand-frère, qui retrouve un peu de la Daisy qui avait disparu durant ces derniers mois.


« DeeDee ! J’ai fini ma garde, mais je reste pour écouter un peu ce que tu as à me dire au sujet de ta soirée, là… » Elle hausse ses sourcils, tout en déboutonnant sa blouse blanche, puis s’assoit à la table de leur salle de pause. Daisy hausse les épaules, en faisant couler le café dans deux tasses. « Plan foireux. » Elle a tenté, une nouvelle fois, de rencontre le copain du copain de son amie. D’une autre. Bref, elle essaie de rencontrer des mecs qu’on lui conseille parce qu’ils ont l’air d’être bien, corrects, intéressants. Mais très franchement, elle se demande si ses amies ont déjà vraiment rencontré ces types ou si c’est simplement le dernier mec célibataire dans le groupe de potes de leurs petits amis qui a besoin d’être casé pour arrêter d’être chiant. Parce que, de toute évidence, ce n’est jamais un franc succès ou une rencontre qui lui retourne les entrailles. « Mais encore ? Des détails ! » La brune lâche un petit rire devant la curiosité affligeante de sa collègue. Elle s’assoit à son tour après avoir tendu une tasse à son amie. Elle commence sa journée dans une vingtaine de minutes, alors, c’est l’occasion de papoter un petit peu. « Je sais même pas si il a retenu mon prénom, il parlait que de lui, je suis restée une heure à supporter ça. Puis après je suis allée me faire offrir un verre de l’autre côté du bar. J’ai l’impression d’avoir perdu mon temps, j’aurais mieux fait de rester chez moi, à manger une bonne pizza devant une de mes séries préférées, là où les mecs sont canons, intéressants, gentils, riches... » Elle devine l’amusement chez Ashley, et elle le partage, quelque part. Elle a l’impression que sa vie sentimentale ne sera jamais ce qu’elle espérait. « Ah, les rôles taillés sur mesure pour nous plaire, je connais. Enfin, tu sais, j’ai bien mon mec à la maison, mais parfois j’aimerais être seule, pour justement me faire draguer et draguer, et puis passer une soirée en tête à tête avec une pizza. » Daisy rit à ses propos, puis commence à boire son café, tout en réfléchissant. « Tu crois que les applications rencontre, ça marche ? Tinder, tout ça ? » - « Non, s’il te plaît, ne fais pas ça. A la limite, va du côté de la gériatrie, fais connaissance avec un vieux, célibataire ou veuf, sans enfant, plein aux as, séduis-le pendant deux-trois semaines, fais faire les papiers à ton nom et puis... petite piqûre du dodo éternel. » Les deux collègues explosent de rire, s’insurgeant mutuellement de cette proposition complètement indécente. « Non, je crois que je ne suis pas désespérée à ce point. Et promis, je ne m’inscrirai sur aucune application tendancieuse. » Sur ces mots, elle croise les doigts, promettant vraiment. « Alors, sinon, les patients ont été sages ? Pas de souci ? » Heureusement, même si Daisy n’a pas de chance en amour, elle a au moins un métier dans lequel elle s’épanouit, et des collègues et amies qu’elle adore. Et, rien que ça, c’est tellement précieux. Ashley lui donne quelques informations sur ce qui s’est passé durant sa garde. Rien d’alarmant. Pourvu qu’elle ait, à son tour, une journée tranquille. Lorsque Daisy s’est blessée au genou alors qu’elle était en dernière année au lycée, prête à faire ses inscriptions pour les universités qui l’acceptaient pour son profil sportive en plus de son bon dossier, elle n’a pas baissé les bras, et s’est tournée vers un métier qui l’attirait depuis longtemps, sans avoir pensé réellement en faire sa vocation. Le contact humain, le sentiment d’aider et d’être utile, la dynamique dans le milieu, et toutes les connaissances, forment un tout qui lui ont plu et lui plaisent encore. Lorsqu’elle enfile sa blouse dans les vestiaires, elle endosse son rôle et ses responsabilités. DeeDee accepte les points positifs, ainsi que les points négatifs : la réussite, les patients qui rentrent chez eux en pleine forme, heureux des soins prodigués, et puis les moments durs, où le patient ne se remet pas, où on crache sur son métier, ses actions.
Mais Daisy a toujours su avancer dans sa vie. Sur chaque point, elle a toujours pris le meilleur, et laisser le mauvais derrière, loin derrière elle. Elle a dû dire adieu à son rêve de carrière dans le basketball, elle a connu une relation compliquée et dangereuse pour elle, elle a été malheureuse dans ses dernières tentatives de construire un truc à deux, mais jamais elle n’a perdu cet esprit de battante, son envie de voir plus loin, sa motivation. Alors ce matin, elle commence à circuler dans les couloirs, le sourire aux lèvres, prête à démarrer une nouvelle journée.





❖ ❖ ❖
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus E. Blossom
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 28/09/2016
MESSAGES : 1073

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 15:02

Mais quelle belle plante nous avons là ! héhé (apprécions le jeu de mots svp le regard pervers)
En temps qu'infirmière, y a moyen qu'on se trouve un lien avec mon Josh. huhu
En tout cas, rebienvenue parmi nous & fighting pour ta fiche. fightcoeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 3608

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 15:23

Ooooou qu'elle est belle cligne
Amuse toi bien avec daisy jolie coeur
Bienvenue chez toi à nouveau cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Sullivan Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 20/12/2016
MESSAGES : 1239

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 16:02

Rebienvenue à toi !!! amour
Courage pour ta fiche ! coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bucky Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 947

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 16:07

Je connais pas du tout ton avatar, mais elle est vraiment magnifique amour (et puis le pseudo est trop choupi )
En tout cas, et bien rebienvenue chez toi cute et puis j'ai hâte de voir ce que tu vas faire de ce nouveau personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne-Evangeline Baker
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/03/2017
MESSAGES : 819

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 16:15

Rebienvenue à la maison avec cette nouvelle belle plante Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N. Megan Neverson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 21/09/2016
MESSAGES : 1790

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 16:23

Re-bienvenue avec cette jolie demoiselle & bon courage pour ta fichette. coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Green
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017
MESSAGES : 409

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 16:56

Venus : huhu Merci ! Et oui, carrément, il faudra qu'on discute d'un petit lien omg coeur

Merciii les filles ! amour coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 18:29

Re bienvenue toi! cute
Fighting pour ta fiche! fight
Revenir en haut Aller en bas
Daisy Green
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017
MESSAGES : 409

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 19:44

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Brady
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 03/02/2016
MESSAGES : 485

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 21:21

Que personne la touche, ELLE EST À MOI !!! amour amour amour

Rebienvenue sur le fofo avec cette Daisy voleuse de coeur le regard pervers Tellement hâte de commencer à RP avec toi ! Et merci encore d'avoir pris ce personnage pour ravir le coeur de mon Nate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 3608

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 21:32

Elle est merveilleuse et tellement adorable cette Deedee cute
Je te valide avec amour, tu connais la maison
Hâte de stalker tes liens avec Nate Ouaaaaaah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otto Winspire
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2015
MESSAGES : 1428

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Mer 17 Mai - 21:38

Caro : Tout le plaisir est pour moi héhé

Merciii pour cette validation ! coeur On se trouvera un petit quelque chose aussi cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew McGregor
Admin prétentieux
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/03/2016
MESSAGES : 2224

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Jeu 18 Mai - 10:02

Je viens officiellement te souhaiter la bienvenue !! cute
Cette pepette est magnifique !!! Il nous faudra trop un lien omg Félicitations pour ta validation ma Juju amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa D. Wilkerson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/02/2016
MESSAGES : 548

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Jeu 18 Mai - 14:29

Bienvenue !!! Re-bienvenue !!! hola

Tiens, Isaac a fait du basket aussi jeune. Il voulait faire carrière. J'ai une idée d'un rp à trois maintenant. Daisy qui bat à plate couture le PDG dans un rp retrouvailles. Bah quooi....J'ai plus le droit d'avoir des idées de fou dans une fiche de présentation maintenant ? le regard pervers omg casserole

Courage pour le reste de ta fiche !!!! Même si c'est pas mal terminé omg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Green
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017
MESSAGES : 409

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Jeu 18 Mai - 15:06

Merciii Marion amour Oui, absolument ! Je viendrai sûrement sur ta fiche de liens pour réclamer quelque chose cute

Merci Elsa ! Ah je ne savais pas que Isaac avait fait du basket aussi ! On pourrait développer un truc à l'avenir huhu Ouh bah c'est même carrément terminé ! cligne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: nothing real can be threatened - DAISY   Dim 21 Mai - 21:37

Elle est enfin là *-* hâte de vous voir évoluer hug
Revenir en haut Aller en bas
 
nothing real can be threatened - DAISY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nothing real can be threatened - DAISY
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» [Real Madrid] Riki Kaka'
» Real Life Bolter!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Tes rancœurs dialectiques :: Poussez-vous, excusez-moi ! Poussez-moi excusez-vous ! :: Les fiches validées-