Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 save the hero - nate&daisy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Team Gru
Daisy Green
Team Gru
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 17/05/2017
MESSAGES : 626

MessageSujet: Re: save the hero - nate&daisy   Dim 27 Aoû - 10:36



Daisy est contente et un peu triste à la fois. Appuyée sur une table de leur salle de pause, elle écoute ses collègues discuter pendant qu’elles sirotent toutes un café ou un thé. Puis Bernie se tourne vers elle, un sourire doux collé à ses lèvres, comme à son habitude. « Tu es bien pensive… » La brune hausse doucement les épaules, un sourire mélancolique se glissant sur son visage. Elle le cache derrière son mug rempli de thé, encore fumant, sur lequel elle souffle, faisant mine de rien. « C’est parce que la 322 se vide d’un charmant pompier ? » continue-t-elle, avec une espièglerie mal dissimulée dans son regard. DeeDee lève les yeux au ciel un instant. « Comme si j’étais la seule à l’apprécier et le classer numéro 1 de nos patients les plus adorables. » La conversation semble intéresser les trois autres infirmières qui discutaient entre elles et qui se sont maintenant tues pour écouter la conversation entre la doyenne et la cadette de leur groupe. Daisy s’en aperçoit et se cache à nouveau derrière son mug, en vain, puisque Ashley se réveille et est bien décidée à donner son avis sur la question. « Non, tu n’es pas la seule à faire ça, mais tu es la seule à lui accorder autant de temps. Même sur tes jours de repos ! » Les pommettes de Daisy rosissent à vue d’œil et elle se sent incroyablement gênée à présent. Pourquoi leur a-t-elle dit qu’elle était passée le soir de la fête nationale pour emmener Nate sur la terrasse afin de voir les feux ? Elle a été particulièrement stupide sur ce coup-ci, elle aurait dû se douter que ses amies n’auraient de cesse de la taquiner avec cette histoire. « Ce n’est pas de ma faute si j’ai un grand cœur ! » dit-elle en pouffant de rire, ne croyant pas elle-même à son excuse. « Oui, oui, et le vieux chiant de la 304, lui tu l’emmènes pas, avec son haleine horrible. Par contre, Nathaniel Brady.. Alors lui avec son joli sourire, ses yeux bleus, et ses beaux muscles, on l’emmène sur la terraaasse… » dit-elle en mimant des petits cœurs avec ses doigts. Daisy saisit une dosette de sucre posée au milieu de la table et lui jette dessus en riant. « Arrête ! C’est n’importe quoi. Il est gentil, il est pompier, il est là à cause de son métier, eeet il est marié et en plus infidèle ! Oh bon sang, on ne va pas avoir cette discussion un million de fois, les filles ! » Les éclats de rire résonnent dans la salle, comme d’habitude. Daisy est vraiment heureuse d’avoir des collègues comme les siennes, à qui elle peut –presque– tout dire, qui sont toujours source de bonne humeur et qui l’encouragent dans le moindre de ses projets. Comme son envie d’évoluer au sein de l’hôpital.
D’ailleurs, on toque contre la porte ouverte et lorsque la brune se retourne, elle voit son amie Sam, postée ici, tout sourire. Daisy la rejoint, et elles font quelques pas dans le couloir. Sam a parlé avec le docteur McCarthy, d’elle et de justement son envie de passer en bloc et de pouvoir apprendre sous sa tutelle. Bien sûr, elle sera d’abord sous les autres d’une infirmière qui sera responsable de son apprentissage sur le terrain, mais si le docteur est d’accord, ça veut dire qu’il imagine en elle les capacités nécessaires pour ce type de travail. Et à long terme, cela signifie qu’il ne serait pas contre la compter parmi ses collègues dans une salle d’opération. Et c’est précisément une réponse positive que son amie lui apporte. D’ailleurs, elle lui précise qu’il va vouloir lui parler ce matin, pour connaître davantage ses motivations, et échanger directement avec elle sur le sujet. DeeDee a du mal à cacher sa joie, et un grand sourire illumine son visage. Elle dépose un bisou sur la joue de Sam, qui retourne au service pédiatrie où elle exerce. Lorsqu’elle retourne dans sa salle de pause, tous les regards se tournent vers elle et elle commence à tapoter dans ses mains, pleine d’excitation. Le message passe et les sourires naissent sur les visages de ses collègues. Les infirmières continuent de discuter, jusqu’à ce que le temps de leur pause se soit écoulé. A partir de là, chacune se lance dans les tâches qui lui sont attribuées. Daisy s’arrête un instant à l’accueil de son service pour déposer quelques dossiers qui ont besoin d’être archivés à présent. Dont celui de la chambre 322. Et lorsqu’elle relève les yeux vers le comptoir en sentant une présence, coup du hasard : maman Brady. « Bonjour, ça y est, l’heure de la liberté est arrivée ? » demande la brune avec un sourire, en parlant de Nathaniel et de son jour de sortie, tout en récupérant les nouveaux dossiers à ramener dans la salle des infirmières. Madame Brady lui renvoie un sourire, et la salue, puis elle lui répond simplement : « Oui, ça y est, je récupère mon fils, enfin. Il aura tout le loisir de se promener en pyjama à la maison. » Un léger froncement de sourcils vient troublé le visage de l’infirmière, puis elle comprend la petite référence et répond par un simple hochement de tête, avant de filer, chargée des dossiers. La honte.
Daisy se dépêche pour être débarrassée de tout ce qui lui incombe et pouvoir passer dire au revoir à son patient préféré. Ses journées vont être bien plus ternes lorsqu’il aura quitté l’hôpital. Elle est bien obligée de reconnaître au moins ce fait. Même si elle s’est fait une raison : il doit rentrer chez lui, auprès de sa femme et de son entourage. Dans un autre recoin de son esprit, l’idée que Josh McCarthy soupçonne du potentiel en elle, ou du moins, accorde du crédit à sa requête, lui fait incroyablement plaisir. La voilà avec un sourire qui étire le coin de ses lèvres sans qu’elle ne contrôle rien. Elle jette un coup d’œil à sa montre, et hésite à aller voir Nathaniel maintenant, la réflexion dure quelques secondes, et au moment où elle se décide à aller le voir pour lui dire au revoir, une main tapote son épaule et elle se trouve face à Sam, accompagnée du beau docteur. Elle ne s’attendait pas ce qu’il vienne jusqu’à elle et la voilà qui commence à perdre ses moyens. Elle le salue, tandis que Sam précise qu’elle s’éclipse, les laissant tous deux dans le couloir. Josh McCarthy est sans aucun doute le meilleur chirurgien de la ville dans son domaine, il est beau, plein de charme, et il se tient juste devant elle alors qu’elle n’a pas eu le temps de réfléchir à nouveau pour savoir comment aborder le sujet. Daisy se rend rapidement compte qu’il va falloir laisser place à l’improvisation et elle n’a pas du tout confiance en elle, là maintenant. Mais contre toute attente, ou alors contrairement à tout ce qu’elle avait pu imaginer, il est très sympathique. Il sourit, et il rentre directement dans le vif du sujet. Troublée, elle boit ses paroles. Il est très charismatique, elle en prend conscience maintenant, en étant en contact direct. Daisy n’a jamais échangé que de simples bonjours avec lui lorsqu’ils se croisaient dans les couloirs, alors cette discussion donne une toute autre dimension au docteur qui se tient devant elle. L’infirmière se sent toute petite face à lui, et il se lance presque sur le jeu des compliments, le ton séducteur. Où se fait-elle des idées ? Pourtant elle a bien l’impression qu’il la charme à cet instant précis. Elle perd davantage ses moyens et devient une enfant de cinq ans, à qui on aurait dit que sa robe de princesse est magnifique.
Puis une silhouette se glisse dans son champ de vision et son attention se détourne de son interlocuteur. Nathaniel. Elle lui renvoie un sourire et McCarthy regarde alors dans la même direction qu’elle. Elle s’aperçoit qu’elle n’a pas du tout écouté ce qu’il venait de dire, et comprenant que l’homme aux béquilles souhaite s’entretenir avec elle, le docteur lui indique qu’ils reprendront leur conversation une prochaine fois. Ouf. Et c’est excitée par cet entretien et heureuse de voir Nathaniel venir à elle, qu’elle s’approche de lui tout sourire. « Pardon de vous déranger, Daisy, je vous laissais terminer… ce que vous aviez à faire… » Son sourire ne la quitte pas et elle efface les paroles de son patient (encore pour quelques minutes) d’un geste de la main. « Ce n’est rien, on avait quasiment terminé. » dit-elle, l’enthousiasme dans sa voix. « Je suis venu vous apporter ça. » Et Daisy ne le remarque que maintenant, alors qu’il lui tend un joli bouquet de marguerites. Elle le consulte du regard un instant, comme pour s’assurer que c’est vraiment pour elle. Puis ses mains s’avancent pour s’en saisir. Ses yeux se mettent à pétiller tandis qu’ils font des aller-retour entre Nathaniel et les fleurs. « Il ne fallait pas… » s’entend-elle murmurer, un brin émue par cette attention à son égard. « Je quitte l’hôpital et je voulais vous remercier d’avoir été une infirmière parfaite pour moi. J’ai vraiment passé de bons moments avec vous et puis… vous m’avez sauvé la vie, alors je vous dois bien un petit bouquet. » Elle s’aperçoit maintenant de la gêne qui se lit sur le visage du pompier et elle ne peut s’empêcher de continuer à sourire, tout en le trouvant touchant dans sa façon d’être. « C’est vraiment adorable de votre part. » Ses yeux se reportent sur les jolies fleurs en bouquet et dans un geste tout à fait puéril, elle colle le bouquet contre elle, comme une enfant serrerait dans ses bras une peluche. « Ce n’est pas grand-chose et je pense que vous devez en avoir marre des marguerites, mais je trouve ces fleurs qui se veulent sans prétention tellement jolies… Ca fait tout leur charme. » La première réflexion sur les marguerites la fait rire puis la suite… Eh bien elle décide d’accepter les sous-entendus et les compliments cachés là-dedans sans broncher, sans aucune réplique pour lui dire d’arrêter. Il est beaucoup trop mignon à cet instant pour lui faire un quelconque reproche. Et puis, il la quitte aujourd’hui, alors… Autant accepter de bon cœur les derniers compliments. « Eh bien, ça fait très longtemps qu’on ne m’en avait pas offert. Merci beaucoup, elles sont très jolies. Ravie qu’elles vous plaisent aussi. » finit-elle par répondre avec son éternel sourire. « Au fait, hier, quand vous êtes entrée dans ma chambre, j’étais avec ma cousine Caroline. Elle est kiné ici et c’est elle qui s’occupe de moi. On faisait des exercices, enfin elle m’aidait à descendre du lit pour en faire. Vous aviez l’air troublée et je sais que vous avez déjà une piètre image de moi concernant les femmes, je ne voulais pas aggraver tout ça. » L’expression de Daisy change volontairement lorsqu’elle l’entend aborder ce sujet. C’est drôle qu’il lui en parle. Caroline, sa cousine donc, lui a justement tout raconté ce jour-là, en lui révélant la vérité sur son identité de sorte que la brune ne s’imagine pas des choses. Ce qu’elle avait d’ailleurs commencé à faire. Voulant le taquiner un peu, elle arbore un air un peu plus sérieux et sur un ton solennel, elle commence à lui répondre : « Vous n’avez pas à vous justifier auprès de moi, après tout vous faites bien ce que vous voulez. Que ce soit avec un mannequin ou une jolie blon.. » elle s’interrompt en voyant sa mine un peu perturbée, elle décide d’arrêter d’en rajouter, le pauvre. « Non, je plaisante. Je suis déjà au courant, votre cousine vous a doublé pour les explications. » lui confie-t-elle avec un sourire amusé. Puis, un léger silence s’installe tandis que les yeux bleus de Nathaniel la fixent, la gênant un peu. Elle détourne les yeux une fois de plus sur les fleurs collées contre elle. « Je… je vais y aller. Je vous dis à une prochaine, alors… » Elle hoche la tête, mais les paroles du pompier lui font un petit quelque chose. Ca y est, il s’en va. « Oui, bon courage pour la rééducation. Soyez patient. » lui conseille-t-elle doucement. « Merci encore, Daisy. Bonne continuation ici. Je passerai vous voir à l’occasion. » dit-il tout en se retirant à reculons, sur ses béquilles. « Faites attention à vous, je ne préfère pas vous voir à nouveau dans un brancard. Et merci encore pour les fleurs. » Un dernier sourire échangé, et le voilà qui lui tourne le dos, pour se diriger vers la sortie. Ce doit être un soulagement pour lui. Daisy le regarde s’éloigner, et a juste le temps d’apercevoir les deux têtes de ses collègues à l’accueil, qui rentrent puis sortent une fois le pompier passé devant elles. Les yeux de Daisy s’attardent sur la silhouette de Nathaniel et sur sa carrure. Puis elle soupire et s’approche de l’accueil. Bernie et Ashley regardent avec elle leur patient discuter avec sa mère, et échanger des gestes tendres. « J’espère qu’il y a une carte avec son numéro de téléphone. » susurre Ashley sur un ton coquin. « Jolie attention… » souffle Bernie. Malgré elle, un sourire se dessine sur les lèvres de Daisy tandis qu’elle tourne son regard vers ses collègues. « Oui, il faut croire que j’étais sa préférée. » Ses collègues affichent un grand sourire, puis la brune ajoute : « C’est ce qui arrive quand on sauve la vie des gens, prenez-en de la graine ! » dit-elle en se mettant à rire, le bouquet toujours tout contre elle. Il sera très joli dans son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
save the hero - nate&daisy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» hero system
» Nate Yassine Taylor || Finished

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Downtown :: Los Angeles General Hospital-