Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Otto Winspire
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2015
MESSAGES : 1346

MessageSujet: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Sam 12 Sep - 19:15



Otto Winspire

❖ Nom Winspire. ❖ Prénom(s) Otto. Oubliez tout de suite les surnoms qui vous viennent à l'esprit, il apprécie pas du tout. ❖ Date et lieu de naissance 2 Mars 1988, ce qui lui fait 27 ans. ❖ Nationalité Néo-zélandais, et les types de ses sponsors s'occupent du renouvellement de visa. ❖ Orientation sexuelle Hétérosexuel, beaucoup trop sensible au charme féminin pour que ce soit autre chose. ❖ Statut civil Célibataire. Elle compte pas la fille d'hier soir ? ❖ Profession et/ou études Pilote de FMX, mais quand la saison est terminée, il est mécanicien dans un garage auquel il fait un peu de pub de part le fait qu'il est connu dans le milieu, du coup le patron accepte qu'il travaille que quelques mois dans l'année, et pis quand ça l'arrange. ❖ Décris ton personnage en quelques adjectifs Confiant, coléreux, débrouillard, casse-cou, charmeur, sportif, impulsif, compétiteur, coeur tendre. ❖Avatar Vinnie Woolston. ❖ Groupe Jack Sparrow. ❖ Crédits tumblr.


L'hémorragie de tes désirs s'est éclipsée sous la joue bleue dérisoire



ϟ Il est fils unique et n'a jamais connu son père ϟ Sa Nouvelle-Zélande natale lui manque et dès qu'il en a l'occasion, il y retourne pour se ressourcer ϟ Sportif de haut-niveau, il a décroché un gros contrat avec des sponsors qui l'ont ramené ici, à Los Angeles pour le freestyle motocross (fmx) ϟ Alors qu'il habitait en Nouvelle-Zélande, il a participé à des compétitions de surf, et il pratique toujours ce sport à L.A. ou ses environs ϟ Il possède une multitude de tatouages sur tout le corps ϟ Et il a autant de cicatrices dues à ses nombreuses chutes en motocross ϟ Véritable coeur d'artichaut, il succombe très facilement au charme des femmes, et a une collection de conquêtes ϟ A une meilleure amie qui lui a donné le goût du voyage : Kimia ϟ Il n'a plus de nouvelles d'elle depuis plusieurs années malgré les mails réguliers qu'il lui envoie.


Que penses-tu de la ville de Los Angeles ? Trop grand. Je suis pas fait pour vivre dans une ville comme ça, alors que j'ai grandi loin de ça, où j'étais au coeur de la nature. Mais face à l'opportunité que représente cette ville pour ma carrière, pour moi, je m'adapte évidemment. Mais je ne finirai pas mes vieux jours ici, non non. Concernant ton groupe choisi, pourquoi avoir choisi celui-ci ? J'ai peur de rien. Je prends des risques, je réfléchis pas souvent à deux fois, en fait jamais, et j'aime voyager, j'aime bouger, voir autre chose. Et puis, j'ai du mal à rester en place, faut que je sois en mouvement alors.. je crois que c'est ce qui me correspond le mieux. Quel est ton petit secret ? Si je vous le disais, ce ne serait plus un secret.


Du temps qui se passe contre duquel on ne peut rien...


Parce que nous sommes curieuses, forcément, nous allons te demander touuuuut un tas d'informations bien croustillantes à ton sujet. Ton prénom/pseudo Julie, ou revenge. sur la toile ! Ton petit âge 25. Ce que tu fais dans la vie à part tuer des gens Toujours la même chose. Où as-tu connu le forum?  I love you Un dernier petit mot  heart2  



Être ou ne pas être, telle est la question sinusoïdale de l'anachorète hypochondriaque


Code:
[b]Vinnie Woolston :[/b][i][url=http://vice-et-versa.forumactif.org/t279-otto-with-the-moon-i-run-far-from-the-carnage-of-the-fiery-sun] Otto Winspire[/url][/i]
[b]Otto Winspire : [/b][i] Santa Monica Mountains[/i]
[b]Otto Winspire : [/b][i]Pilote de FMX[/i]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otto Winspire
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2015
MESSAGES : 1346

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Sam 12 Sep - 19:15


I was looking for a bad girl, looking for a bad boy, someone who could take all the night away..




30 Mars 2005
Un ado aux longs cheveux bruns déambule au milieu du hall du lycée, prenant la direction certaine de la sortie. 15h30 est affiché sur l’horloge géante du bâtiment. Assis sur le banc devant les grilles, ses doigts s’activent, ajustent, perfectionnent. Une douleur dans son bras lui fait froncer le nez. Fracture du poignet, fraîche de quatre jours. Sa langue y met du sien, et voilà qu’il fume sa cigarette. Les cendres tombent sur une chaussure inconnue. Otto relève la tête, et ses yeux bleu acier remontent vers le ciel mais s’arrêtent, avant, sur un visage. Un petit nez, des lèvres charnues, des yeux verts tranchant avec une peau hâlée, de longs cheveux noirs. Clope coincée entre les doigts, pendant quelques secondes il ne fait que l’observer, et elle l’imite. Il la trouve mignonne. Mais c’est sa meilleure amie, c’est comme sa sœur, tu sais. « Y a une réunion qui est organisée c’soir, pour l’environnement. Ca te tenterait pas de v’nir ? ». Tout en crachant sa fumée, il secoue la tête. Négatif. Observer des diapos, écouter les discours tragiques de quelques personnes vaguement concernées, entendre les filles pleurer et renifler jusqu’au fond de la salle… Assister aux désastres se déroulant sur terre à travers des images vues et revues, en ayant le cul posé sur sa chaise. Si c’est comme ça qu’ils pensent résoudre les problèmes, sans façon. Il a mieux à faire. Il a sa planche de surf à astiquer, jeter un coup d’œil à la mécanique de sa moto, faire semblant de bosser ses cours quand sa mère rentrera, laisser Deb rentrer par la porte de derrière pour qu’elle passe la nuit avec lui… Tout un programme.

❖ ❖ ❖

8 avril 2006
Il est bientôt vingt-deux heures, et Otto traîne sur sa terrasse. L’océan se trouve à une centaine de mètres, et dans le silence de la nuit, il n’y a que le rythme de l’eau qui lui sert de temps. Une vague, deux vagues, trois vagues… Des phares l’aveuglent, et pourtant, derrière sa grimace, un léger sourire apparaît aux coins de ses lèvres. Il s’approche de la voiture d’où sa mère en descend, récupère la sacoche de son boulot, tandis qu’elle tente d’embrasser son fils, de le serrer contre elle. Longue journée pour la mère Winspire.
Otto lui fait réchauffer une moitié de pizza, et lui apporte, tandis qu’elle s’installe à table, le visage tiré par la fatigue, les yeux un peu rougis. Il note ce détail, garde une remarque pour lui-même en fronçant les sourcils. Il lance la conversation, comment était sa journée, elle lui ressort quelques cas qu’elle a vus aujourd’hui à l’hôpital, les petites blagues d’un papy bien connu dans son service, et puis elle arrête de parler, mais ça se sent. Ca se sent que sa phrase n’est pas terminée, qu’il manque une information. Alors, elle enchaîne en posant des questions à son gamin, en lui demandant comment ça a été, si il avait enfin compris ses maths comme elle lui avait expliqué, encore et encore "c’est pourtant pas si compliqué, tu as une règle, tu l’appliques". Elle lui demande comment va Kimia. Elle a compris depuis longtemps que cette gamine, qu’elle connaît depuis toujours, est amoureuse de son fiston. Une brave petite comme elle aime dire. Elle la préfère aux autres filles qu’elle a déjà eu l’occasion de croiser chez elle en fin de soirée. Otto préfère garder ses œillères et nier tout en bloc. C’est plus facile. Et c’est tellement plus simple à dix-sept ans, de profiter, d’avoir le choix, et de pas se cantonner ) une seule personne. De toute façon, il se connaît bien, il est tout bonnement incapable de ne pas regarder ailleurs et de trouver toujours quelque chose de plus, de mieux, à côté. Il évite le regard inquisiteur de sa mère, hausse les épaules. Il veut pas de Kimia. Il veut juste être son ami et bien la traiter. Ca deviendrait trop compliqué.
Ils parlent, parlent, encore et Otto fait en sorte de ne pas savoir ce que sa mère a peur de lui dire.

❖ ❖ ❖

21 Juillet 2006
« Putain d’bordel de merde, fait chier ! » Une pièce de métal vole dans la cour, suivie d’un tournevis, d’un autre, d’une clé et d’une série de jurons divers et variés. Il passe sa main sur son front et s’assoit par terre, dans la terre sableuse, lassé de ne pas arriver à faire redémarre sa moto-cross. « Regarde-moi. » Il tourne la tête dans la direction d’où provient la voix et aperçoit l’expression amusée d’Angie. Elle s’approche, récupère un chiffon, qui avait été jeté lui aussi, et le passe sur le visage d’Otto, recouvert de cambouis. Il lève les yeux au ciel et soupire, pensant qu’il est vraiment con. « T’es presque propre, je peux te dire bonjour maintenant. ». La jolie blonde colle ses lèvres sur celles d’Otto, tout en lui tenant les poignets, au cas où l’envie lui prendrait de poser ses mains sur elle. Il fait semblant de forcer, et elle réagit tout de suite, en commençant par hurler de ne pas faire ça, ce qui provoque un rire chez le jeune homme. Ca lui apporte un peu de bonne humeur, alors il l’embrasse à nouveau. Angie se recule un peu, elle lui propose de venir manger chez elle, elle sait qu’en ce moment, il a pas de super repas. Il est tout seul chez lui. Il répond par un peut-être, ou alors elle n’a qu’à lui garder un peu du plat qu’elle et sa famille mangeront au dîner. Elle insiste. Bien sur que ça lui fait chaud au cœur de savoir que les parents de sa copine l’apprécient, qu’ils ont bien précisé que dès qu’il a besoin de quoi que ce soit, il n’a qu’à venir frapper à leur porte, ne pas hésiter. Ca lui plaît et ça lui fait peur ; il pense qu’il est amoureux d’Angie, après tout ça fait plusieurs mois qu’ils sont ensemble sans qu’il ressente le besoin de connaître une autre fille. « Tu veux pas la lâcher quelques temps cette moto ? Et puis les compétitions aussi.. » - « Non, t’sais bien ce que je t’ai déjà dit à ce sujet. ». Il ramasse les outils et les jette dans une caisse avant de se tourner vers elle ; c’est bon, elle fait pas la gueule. Il lui fait signe de rentrer dans la maison, faut qu’il aille se laver les mains. Il regarde par la fenêtre au-dessus de l’évier et il voit arriver une silhouette qu’il connaît bien. Kimia. Sa copine la voit aussi et soupire. Kimia passe la porte et alors qu’elle affiche un grand sourire, lorsque ses yeux se posent sur Angie, sa bouche retombe légèrement malgré ses efforts. « Je venais prendre des nouvelles de ta maman avant de partir faire un tour. » - « Ca va, elle suit un bon traitement à l’hôpital. » Elle hoche la tête, et ne sait plus quoi dire. La présence d’Angie la gêne, elle aimerait retrouver son meilleur ami, ce con qu’elle aime. « Bon, j’y vais, à une prochaine Otto ! » - « Tu veux pas.. ? » - « Non, je file. » La porte se referme aussitôt derrière elle. Il hausse les épaules devant Angie, mais ça lui fait mal au cœur de voir Kimia comme ça. Elle a tout pour elle, et il a fallu qu’elle tombe amoureuse du seul type dont il fallait pas. Il se dit qu’il la reverra plus tard dans la semaine, il l’appellera pour aller skater ou surfer. Mais ce qu’il sait pas, c’est que sa meilleure amie se casse, et c’était son au revoir.

❖ ❖ ❖

7 Novembre 2009
Le soleil vient tout juste de se coucher et le feu d’Otto commence à bien prendre forme. Allongé dans son sac de couchage, sa chienne collée à lui, les yeux fermés, il retrace tout le chemin fait durant la journée. Et même plus tôt dans son voyage. Son arrivée au Brésil, la visite des plus grandes villes, puis son aventure à travers les coins reculés, les petits villages. Plus d’une fois, il a cru être vraiment perdu et totalement isolé. Si sa mère avait su ce que son fils allait traverser au cours de son escapade en Amérique du Sud, elle aurait fait en sorte de lui trouver elle-même un moyen de le faire rester.
Aux dernières rares nouvelles que Kimia lui avait donné, elle se trouvait ici aussi, sur le continent, et pas si loin. Il compte les jours qui séparent leurs retrouvailles. Ca fait plus de trois ans qu’il ne l’a pas revue, depuis ce jour où elle est juste passée prendre des nouvelles. Et bon sang qu’elle lui manque. Avec un mail de temps en temps, il n’avait pas su grand chose de ce qu’elle faisait. Et puis là, il allait la revoir, c’était sur.

❖ ❖ ❖

19 Novembre 2009
Ses yeux cherchent dans tous les sens, il tourne sa tête, de gauche à droite, de droite à gauche, sans cesses. Il fait des demi-tours. Ses pieds laissent des traces sur le sable humide de la plage, qui sont bien vite effacées par les vagues qui viennent et cherchent à l’atteindre. Guapa aboie, saute dans l’eau et en ressort trempée, court sans s’arrêter. C’est là, le point de rendez-vous, la plage. Mais putain, y en a des kilomètres de plage ici ! Les yeux rivés vers l’horizon, le blouson fermé le plus haut possible, Otto se sent incroyablement petit et immensément vivant. Et quand son prénom résonne dans l’air, les yeux le piquent, il les frotte, se retourne, le visage radieux, vers Kimia qui est postée en haut de la plage, bonnet vissé sur la tête, sac à dos à terre, un sourire intact. C’est les retrouvailles, c’est leurs corps serrés entre leurs bras, leurs paroles tues, les sanglots de Kimia, les soupirs d’Otto.
Ils se retrouvent, ne savent pas par où commencer, ils parlent en même temps, rient, ordonnent l’un et l’autre à son semblable de reprendre. Bras dessus, bras dessous, ils rejoignent la seule auberge présente dans Rio Grande, ne cessant plus de parler, se regarder, se sourire.
Les cartes étalées devant eux, un café à la main, ils retracent leur chemin parcouru, les plus beaux coins à voir, les endroits à éviter et les anecdotes fusent. Kimia en profite pour lui parler de son projet. Green Peace. Oui, elle sait, ça l’intéresse pas trop…
La fatigue les saisit, la jolie brune se jette sous les draps, tandis qu’une vieille couverture servira pour la chienne d’Otto. Otto rejoint Kimia, se collant dos à dos à elle.
Au milieu de la nuit, éclairés par une vieille lampe, l’un en face de l’autre, Otto arrête de respirer pendant quelques secondes. Non. Il peut pas, pas avec elle. Pourtant… il en aurait envie. Mais non, il sait pour Kimia, il pas le droit. Il ne sait pas. Elle prend la décision à sa place et l’embrasse, l’attirant contre elle. « J’vais te faire du mal, j’veux pas. J’veux pas ». Il la voit déglutir difficilement ; rejetée à deux doigts d’obtenir ce qu’elle a toujours souhaité. Juste un peu d’amour, même mal donné. « Tu sais Otto, ça fait longtemps que j’me suis blindée contre toi, parce que tu m’fais du mal depuis des années. En refusant de me donner ce que je veux, tu crois que tu me protèges, parce que tu fais que briser des cœurs depuis que j’te connais. Mais c’est faux. Maintenant tu la fermes, tu la fermes et tu.. ». Il l’embrasse, la faisant taire à son tour et lui donne ce qu’il s’était toujours juré de ne jamais lui céder. Tant pis. Il a traversé une partie de l’Amérique du Sud, elle a fait de même de son côté pour se retrouver. Alors tant pis, elle l’aime et lui, il ne sait plus.
Au petit matin, il l’entend se lever, il imagine qu’elle est partie prendre son petit-déjeuner, alors il se rendort un moment. Lorsqu’il sort de la piaule, il la cherche dans la petite auberge, mais il ne la trouve pas, et quand il vérifie, ses affaires ne sont plus là. Disparue, repartie.

❖ ❖ ❖

12 Février 2010
Une signature posée en bas d’un dossier d’une quinzaine de pages. A peine rentré de son voyage, Otto avait repris la compétition en fmx, et en quelques mois, il s’était fait repérer en Australie par des sponsors américains qui l’ont emmené avec eux, jusqu’à Los Angeles.
Et c’est aujourd’hui, qu’il signe son contrat. Il sera là pour plusieurs années, à vivre de sa passion. Il signe pour certains contrats de pub, pas grand chose mais ça lui ramènera toujours un peu d’argent. Et puis pour des assurances, comme les chutes sont assez nombreuses dans le métier… Il doit également être assidu à des entrainements de préparation physique, tout au long de l’année. Otto soupire en voyant tout ça ; le prix de la réussite dans sa carrière ? Il n’est pas habitué à obéir, à suivre le plan d’un autre. Et là, faut juste qu’il se taise et qu’il accepte parce que l’opportunité est trop belle.




❖ ❖ ❖
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Sam 12 Sep - 19:45

Rebienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche ♥
Il est sexy le bonhomme que tu as choisis ! (a)
Si tu as la moindre question, tu n'hésites pas hein cute
Revenir en haut Aller en bas
Otto Winspire
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2015
MESSAGES : 1346

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Sam 12 Sep - 20:05

Merciii ! heart2
Vinnie est effectivement canon cute (enfin je trouve Arrow )
C'est noté! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5670

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Sam 12 Sep - 20:52

Putain, j'ai lu Winnie au début Arrow
Faut vraiment que j'aille me coucher xD
Bienvenue en tout cas parmi nous petite choupinette cute
Hâte d'en savoir plus sur ton perso cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otto Winspire
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2015
MESSAGES : 1346

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Dim 13 Sep - 11:04

Haha XD

Merci !! heart2
J'ai fini ma fiche, j'espère que tout vous ira et que je n'ai rien oublié cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Dim 13 Sep - 12:23

rebienvenuuueeee I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Goldstein
Admin Mourante
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/08/2015
MESSAGES : 422

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Dim 13 Sep - 13:35

Hiiiii re-coucou cute
Et je rigole, Otto, ça me fait penser au patron de Francis dans Malcolm Razz
Enfin bon courage pour ta fiche et tout heart2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Otto Winspire
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2015
MESSAGES : 1346

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Dim 13 Sep - 20:29

Merci heart2
AH OUI ! J'ai choisi en souvenir d'un de mes dessins animés préférés, les Rocket Power, y avait un personnage qui s'appelait Otto et que j'adorais What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Dim 13 Sep - 21:12

Je savais que c'était toi avant de lire ton DC :p
Hâte de voir ce que tu vas faire de cette bouille heart2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Dim 13 Sep - 21:15

J'ai dévoré ta fiche cute
Et j'espère que tu feras de Kimia un scénario et qu'elle sera priiiiise I love you
Rebienvenue chez toi mon chaton, je te valide et tu connais la maison cute
Revenir en haut Aller en bas
Otto Winspire
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/09/2015
MESSAGES : 1346

MessageSujet: Re: OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun   Dim 13 Sep - 21:38

Héhé Nono ! Tu me connais trop bien ou alors, tu connais trop mon amour pour Vinnie Laughing

Oh heart2 Merci ! Oui, je suis en train de construire le petit scénario :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
OTTO - with the moon I run, far from the carnage of the fiery sun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» Histoire attendrissante de Cornelia Otto Schutt Ti Corn une Haitiano-Allemande
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Tes rancœurs dialectiques :: Poussez-vous, excusez-moi ! Poussez-moi excusez-vous ! :: Les fiches validées-