Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June H. McGregor
Admin bûcheronne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 578

MessageSujet: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Sam 3 Juin - 12:07

On dit généralement que l’espoir fait vivre et fait battre les cœurs. Alors pourquoi le mien semble-t-il se lancer le défi de battre le moins fort possible ? Je pense avoir passé toute ma matinée dans mon lit, le soleil baignait la pièce d’une douce lueur dorée, filtrant à travers les fins rideaux blancs. La journée devait être calme, je ne travaillais pas, j’avais un jour de repos. Pour tout dire cette journée me semblait bénéfique pour pouvoir mettre à jour certaines étapes de ma vie. Comment passer à côté de ces papiers chaque jour pendant deux bonnes semaines sans y penser ? Je devais rendre sa liberté à Josh, accepter ce divorce et également le fait que je ne pouvais pas être avec lui. Le temps d’une nuit j’avais réussi à oublier le fait qu’un prof ne pouvait pas être avec son élève, qu’ils ne pouvaient pas coucher ensemble et qu’ils ne pouvaient pas non plus se marier sur un simple coup de tête alors qu’ils sont incroyablement loin de chez eux. Mais c’est ce qu’il s’est passé et le réveil a été le pire de ma vie le lendemain matin. La blessure fut plus forte encore lorsque, quelques mois après, je me suis rendue compte de mes sentiments pour mon mari secret. Le plus dure dans cette histoire c’était de me rendre compte de ce que je ressentais mais sans que Josh ne se rende compte de quoi que ce soit. Ou plutôt qu’il ne partage pas la même chose que moi. Je me retrouvais donc dans cette situation de sens unique mais je me devais de lui rendre sa liberté, sa tranquillité et surtout de ne pas briser sa carrière. Voilà pourquoi, en cette douce matinée de juin, je me suis levée de mon lit pour pouvoir aller prendre une bonne douche et me laisser le temps de réfléchir une dernière fois. L’eau chaude ne m’aidant pas à voir plus clair dans mes réflexions, je suis retournée dans ma chambre. Je n’avais pas faim, une énorme boule me tenait le ventre alors que je relisais une nouvelle fois les papiers que mon mari m’avait donnés. Je relisais chaque mot de chaque phrase, me répétant en continu que j’allais me réveiller et que toute cette histoire n’était qu’un simple rêve. Mais j’avais beau fermer les yeux et rejeter la tête en arrière en l’appuyant contre la tête de lit, rien ne me faisait sortir de ce cauchemar vivant.

Je pense être restée la matinée de la sorte, assise, tapotant machinalement le papier du bout de mon stylo que je gardais fermé. Je ne savais pas, je n’avais pas envie, je l’aimais. Je bloquais sur son prénom dès que je le voyais noter sur les papiers. Jouant de ma main libre avec les post-it qui dépassaient des feuilles. Mais au bout de ces longues heures à les fixer, les lire et les relire encore je ne savais toujours pas ce que j’allais faire. C’est à ce moment-là que la première larme coula le long de ma joue. Elle en entraina d’autre et pour éviter de tâcher ce que je tenais en main je les mis à côté de moi. Me prenant la tête entre les mains, je ramenais mes genoux contre moi avant de me mettre à pleurer à chaude larme pendant dix bonnes minutes. C’était tellement frustrant de se retrouver avec l’homme qu’on aime mais de devoir en divorcer car le mariage n’était qu’une erreur de soirée. C’était d’autant plus frustrant en sachant ce que je ressentais mais le problème c’est qu’il n’en savait pas, ne le comprenait pas ou ne voulait rien savoir. Je n’existais pas à ses yeux, je n’étais que cette interne à laquelle il doit apprendre son métier …

Je me frottais les joues et les yeux pour éliminer les traces de mes pleurs. J’entendis quelqu’un toquer à ma porte. « Entrer. » Coutume qui a toujours été de mise dans la famille McGregor. Mais au lieu de voir mon frère ou Rose entrer, ce fut une légère surprise de voir mon autre petite sœur, Ellana, entrer dans la pièce. Je posais les papiers à côté de moi avant de lui adresser un petit sourire pour la saluer. « Salut, je ne m’attendais pas à te voir. Comment tu vas ? » Lui demandais-je en essayant de cacher la tristesse qui m’habitait depuis le début de la matinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 200

MessageSujet: Re: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Ven 9 Juin - 14:09

« Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
June ∞ Ellana
Matthew m'a demandé de venir à la maison. C'est pour ça que je me retrouve dans le salon, me permettant de me balader dans cette maison que je ne connais pas. Depuis qu'ils sont partis, je ne suis pas venue les voir aux États-Unis. Ce n'est pas tant que je ne voulais pas le voir, c'est surtout que je ne le pouvais pas. Je travaillais beaucoup et je préférais attendre qu'ils reviennent dans notre pays que de partir vers un autre. C'est drôle quand on y pense, maintenant que je suis partie.
Je dois avouer que j'ai le mal du pays, mais j'ai surtout le mal d'amour.
Je me sens parfois honteuse d'avoir laissé mon défunt mari seul là-bas. Je sais que je n'ai pas à me sentir honteuse, qu'il est mort pour son pays, qu'il s'est battu jusqu'au bout. Je suis fière de lui dans le fond, même si par moments je lui en veux de m'avoir quitté si radicalement. Mais mon mari était un homme bon, courageux, fort, généreux, aimant... C'est surtout l'amour qui nous habitait. En l'enterrant, il a emporté mon cœur qui est resté dans mon pays d'origine. Je sais que j'ai des pensées négatives, parfois trop et c'est certainement pour cela que Matthew m'appelle souvent maintenant, qu'il me demande s'il peut passer, ou encore, comme aujourd'hui, il me demande de venir le voir.
Je sais qu'il vit avec mes sœurs, mais je n'ai pas eu l'occasion de les revoir depuis que je suis arrivée ici. Il faut dire que je ne m'en suis pas senti la force pour le moment. J'espère qu'elles ne m'en veulent pas trop et qu'elles comprennent ce besoin que j'ai de rester seule afin de me protéger. Alors que je suis à l'intérieur, je reçois un message de Matthew qui me dit qu'il va arriver en retard, mais que je peux faire comme chez moi. Il me rappelle même que June est dans la maison si jamais je veux lui parler. Je suis soudainement anxieuse de revoir ma grande sœur. Et si elle m'en voulait, et si elle ne me pardonnait pas vraiment mon recul.
Je marche doucement dans la maison avant de m'arrêter devant la porte de sa chambre. Comment je le sais ? Parce qu'elle correspond à la description que Matthew m'a faite par sms. Cet homme est tellement méticuleux qu'il a même pris la peine de faire cela. Je regarde cette porte pendant un moment, comme si elle allait me manger.
Aller, je dois me montrer forte. On est une famille et dans une famille on se pardonne tout...
C'est en prenant une dernière inspiration que je finis par frapper doucement à la porte.
- Entrer
Encore une inspiration et j'entre timidement dans la chambre. Je me permets un petit coup d’œil à cette chambre que je ne connais pas avant de croiser le regard de ma sœur. Elle semble étonnée de me voir, ce n'est pas si difficile à comprendre. Seulement après cela, tout ce que je vois dans son regard n'est autre que l'amour d'une grande sœur accompagnée d'un sourire des plus rassurants.
- Salut, je ne m’attendais pas à te voir.
- Je suis désolée de ne pas être venue plus tôt... J'aurais certainement dû, ce n'est pas convenable de ne pas t'avoir vu avant June...
- Comment tu vas ?
Je baisse le regard, comme intimidée.
- Je crois que je ne préfère pas répondre à cette question... Je m'en voudrais de te mentir.
C'est comme ça, chez les McGregor le mensonge est très mal vu. Il faut dire que je n'aime pas ça non plus. Et puis à quoi bon dire que je vais bien alors que tout montre le contraire. Je ressemble véritablement à une épave, mais je tente de garder la tête haute. Je m'approche finalement d'elle et m'assois sur le rebord du lit.
- Et toi, comment vas-tu ? Je n'ai pas vraiment demandé de nouvelle à la famille depuis un petit moment... Je suis désolée d'ailleurs.
Je me sens vraiment honteuse, comment je fais pour négliger autant les personnes qui m'entourent.
- J'espère que tu ne m'en voudras pas trop et que tu me pardonneras...
Je lui souris tendrement, espérant retrouver cette complicité qui nous a toujours caractérisés. Cela me manque un peu, surtout depuis qu'ils sont parties. Même si venir ici fut difficile et est encore un peu compliqué pour moi, retrouver ma famille me fera du bien. Et puis, même si je ne me l'avoue pas totalement, j'ai besoin de ma grande sœur.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June H. McGregor
Admin bûcheronne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 578

MessageSujet: Re: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Sam 29 Juil - 17:02

Je n’avais pas vu ma sœur depuis un long moment, alors peut-être avais-je été un peu brute dans mon accueil. Trop rapide, pas très futée non plus alors que ma sœur semble totalement désarçonnée de se retrouver dans ma chambre. Elle s’excuse de ne pas être venue auparavant et c’est là que je me rends compte de mon erreur monumentale. J’aurais dû être la sœur prévenante et aimante qui aurait dû avoir un peu plus du côté américain de Rose pour prendre sa sœur dans ses bras et lui démontrer de mille et une manières que je l’aime malgré le temps qui s ‘est écoulé ainsi que la distance qui avait été mise entre nous. Mais non, j’avais été la fille égoïste en restant bêtement baissée sur des papiers de divorce dont très peu de ma famille sont au courant de l’existence. En réalité, personne n’est encore au courant … Mais maintenant que je vois Ellana ici, c’est comme si les barrières que j’avais forgées autour de moi pour me protéger se fissuraient peu à peu. Ma maladresse étant telle que je réussi même à demander comment allait ma propre sœur dont le mari est décédé il y a peu. Je m’en voulais, je me mordais la lèvre inférieure comme pour me punir d’être si peu délicate et prévenante. Je compris instantanément son refus de me répondre, que ce serait mentir et que, chez nous, le mensonge est assez mal vu. Je pense être encore moins bien placée car je ne fais que mentir à tout le monde en me cachant de tous. La fissure s’élargit encore un peu plus, j’avais terriblement envie de lui dire que je ne valais guère mieux qu’elle aux yeux de nos parents, que moi aussi j’étais mariée … Mais au contraire de nos géniteurs, je gardais toujours un agréable souvenir d’elle, je l’aimais toujours autant car on ne peut renier les liens du sang qui peut unir une famille. Nos parents avaient beau nous rabattre les oreilles des erreurs commises je gardais bien pour moi mes pensées. Jamais je n’aurais pu détester ma sœur, au grand jamais ! Et voilà que c’est à son tour de me demander comment je vais, qu’elle s’excuse de ne pas avoir pris de nouvelles de nous depuis un moment et je ne fais que la regarder alors qu’elle prend place sur le bord du lit. Mais si elle n’a pas pris de nouvelles, nous en avions fait peu aussi. Nous aurions dû fonctionner dans les deux sens, comme une famille normale l’aurait fait. Car même si elle ne nous donnait pas de nouvelles, j’aurais pu lui en donner, lui en demander et renouer un dialogue bêtement rompu. Sentant sa détresse, je me permis un geste que je ne fais guère en présence de ma famille. J’avançais ma main pour saisir la sienne tout en la regardant droit dans les yeux. A mes yeux, elle n’avait rien à se faire pardonner, elle était ma sœur, ma famille. « Tu n’as rien à te faire pardonner. Nous … Enfin, j’aurais dû penser à te demander des nouvelles moi aussi, tu n’es pas responsable de l’entièreté, nous avons notre partie de la bêtise … »

Je serre sa main dans la mienne alors que je sens l’émotion me gagner un peu plus fort à chaque seconde. Je lui souris sans la quitter des yeux, pourquoi devrais-je détester ma petite sœur ? Pourquoi devrais-je pardonner quelque chose que je comprends et qui me rend encore plus triste ? « Comme tu l’as dit avant, je ne préfère pas te mentir non plus. Je ne vais pas bien non plus … » Je ne sais pas pourquoi mais il était si simple de lui parler, de se sentir en confiance avec Ellana. Malgré la tristesse du moment, de l’émotion des retrouvailles, je me sentais plus en confiance que jamais en sa présence. De ma main libre, je parcourais ma couverture pour trouver les papiers du divorce. J’y jetais un œil avant de les tendre à Ellana tout en poussant un soupir las. « Voilà où j’en suis … et le tout sans le vouloir … » Je tente de lui sourire mais en vain. « Il faut croire que toutes les filles McGregor sont destinées à mettre la honte sur leurs parents ! » Essayais-je de plaisanter sans grand succès non plus. « L’histoire est longue mais je ne veux pas t’embêter avec. Tu veux boire quelque chose ? Tu sais, les américains ont la fâcheuse habitude de boire des chocolats chaud avec d’innombrables petites guimauves minuscules dedans avec de la crème fouetter et je ne sais pas encore combien de morceaux de sucre dedans ! » Tentais-je une nouvelle fois pour nous faire sourire toutes les deux. « On pourrait discuter autour d’un de ces breuvages étranges, j’aimerais rattraper ce temps perdu. » Et là, rien ne pouvait être plus sincère et ce n’est que maintenant que je la voyais que je me rendais compte que ma petite sœur m’avait terriblement manqué pendant tout ce temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 200

MessageSujet: Re: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Mar 1 Aoû - 18:40

« Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
June ∞ Ellana
C'est étrange de se retrouver ainsi devant ma sœur après tout ce temps. Il est vrai que la distance nous a un peu éloigné, mais ce qui a fait qu'on ne se parle plus depuis un petit moment (du moins de mon côté), c'est la mort de mon mari. Pendant un temps personne ne fut au courant si ce n'est mes parents. Cela rendait la chose trop réelle et je n'arrivais pas à le dire à ma famille. La preuve, Matthew l'a appris en trouvant la lettre de deuil de l'armée. Pour ce qui est de ma sœur, je ne sais pas qui l'a prévenu, je ne pense pas que ce soit important. Le fait est qu'elle est au courant. Cependant, cela n'excuse pas mon comportement. Je ne lui ai pas donné de nouvelles et je m'en veux de l'avoir négligé. Tout comme je m'en voudrais de lui mentir en lui disant que je vais bien.
Non.
Non je ne vais pas bien et elle le sait. Lui dire que je vais bien serait un mensonge éhonté qu'elle verrait certainement comme une trahison de la part de sa sœur. Je dois avouer qu'en venant ici, j'espère me rapprocher à nouveau d'elle et retrouver cette famille que j'ai un peu laissée de côté au profit de mon amour pour James.
- Tu n’as rien à te faire pardonner. Nous … Enfin, j’aurais dû penser à te demander des nouvelles moi aussi, tu n’es pas responsable de l’entièreté, nous avons notre partie de la bêtise …
Je sens alors sa main saisir la mienne et un pincement au cœur se fait sentir. Mais totalement différent de ceux que j'ai pu avoir dernièrement. Non c'est un pincement d'amour intense que je ressens pour ma sœur. Je lui demande comment elle va. J'ai envie de savoir tout ce qui lui arrive, qu'on se raconte nos secrets, nos vies comme nous avons pu le faire auparavant, quand nous étions plus jeunes.
- Comme tu l’as dit avant, je ne préfère pas te mentir non plus. Je ne vais pas bien non plus …
Je cligne rapidement des yeux, m’avançant naturellement vers elle. Inquiète, je la regarde droit dans les yeux et n'ose pas dire un mot de peur qu'elle se rétracte. Elle s'ouvre à moi et je me dois d'être sa bonne confidente. Je suis soudainement inquiète car je ne pensais pas qu'elle n'allait pas bien. Je suis tellement concentrée sur mon propre malheur que je ne vois même pas celui de ma sœur. Je m'en veux encore plus. Elle me tend finalement un papier que je prends avec précaution avant de commencer à le lire. Si Matthew a eu droit à la lettre de l'armée, me voilà en possession de papiers de divorce. Mais pas de n'importe quel divorce... son divorce.
Je redresse la tête pour la regarder, étonnée. Elle est mariée ? Mais avec qui... C'est qui cet homme dont le nom est sur le papier. Mais quand je vois le nom de la ville, cela me semble presque limpide, digne d'un film Américain.
- Voilà où j’en suis … et le tout sans le vouloir … Il faut croire que toutes les filles McGregor sont destinées à mettre la honte sur leurs parents !
Je secoue la tête, même si je leur ai fait honte, j'ai vécu par amour et je referais les choses ainsi si je devais le faire. June est une femme si douce, intelligente, je dois avouer que ces papiers m'étonnent. Je repose les papiers sur le lit et ressaisis sa main.
- Nos parents ont aussi leurs lot d'erreur... Nous faisons nos propres erreurs et cela nous permet de grandir, mais aussi d'écrire notre histoire. Même si pour moi cela n'en était pas une, je ne doute pas que papa ne cesse de dire que mon mariage était une erreur. Le fait est que j'assume cette erreur, même si aujourd'hui j'en paye le prix... Ceci, je dis en prenant le bout de papier, est peut-être une erreur, mais c'est à toi d'en fait une leçon, quelque chose qui prouve que tu es une femme forte qui vaut bien mieux que ce que papa et maman pense.
Et je le pense, je connais ma sœur et je sais qu'elle est une femme merveilleuse. Je ne comprends pas tout à la situation, et je pense qu'elle le voit, si bien qu'elle reprend la parole :
- L’histoire est longue mais je ne veux pas t’embêter avec. Tu veux boire quelque chose ? Tu sais, les américains ont la fâcheuse habitude de boire des chocolats chaud avec d’innombrables petites guimauves minuscules dedans avec de la crème fouetter et je ne sais pas encore combien de morceaux de sucre dedans ! On pourrait discuter autour d’un de ces breuvages étranges, j’aimerais rattraper ce temps perdu.
Je lui souris sincèrement et hoche la tête.
- Les Américains ont vraiment le don de mettre beaucoup de sucre dans leur préparation, je dis en souriant. Je pourrais même te préparer les cookies que tu aimais tant... Je n'ai pas cuisiné depuis... longtemps, je murmure doucement alors que je me redresse.
Naturellement nous nous dirigeons vers la cuisine et je me permets de tout observé. Si j'ai vu des vidéos et photos de cet endroit, je n'étais jamais venu en personne jusqu'alors. Mais je fais comme à la maison, j'ouvre les placards, sort les ingrédients qu'il me faut avant de commencer à faire la pâte. Je reste un peu silencieuse, voulant lui laisser le temps de pouvoir dire ce qu'elle a sur le cœur. Je ne vais pas lui poser d'innombrables questions, c'est à elle de parler quand elle se sentira la force. Elle ne va pas bien, elle me l'a dit et j'ai l'impression que ce divorce l'affecte beaucoup. J'ai hâte de connaître son histoire, non pour le côté potin, mais pour être présente pour ma sœur.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June H. McGregor
Admin bûcheronne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 578

MessageSujet: Re: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Lun 7 Aoû - 20:30

Je ne veux plus voir les noms écris en grand sur la première page citant mon divorce. Je n’ai plus envie de voir quoi que ce soit se rapprochant de cette histoire et il faut avouer que voir ma sœur me fait un bien fou. Et tout ce qu’elle me dit me fait si chaud au cœur ! J’aime entendre que nous avons tous notre part d’erreurs et qu’il n’est pas de personne particulière qui soit préposée à ce genre de bêtises. Oui, comme Ellana me le fait si bien remarquer nous ne sommes pas seuls et nous grandissons. Mais nous étions si avancé dans nos vies que nous nous sommes perdues de vue le temps d’un court instant. Et je ne peux qu’être souriante face à ses juste remarques et le ton qu’elle emploie, elle semble si posée maintenant, tellement plus mature que moi-même je me sens plus jeune face à ses paroles. Mais je n’en dis rien, gardant mes commentaires et en savourant le simple fait d’être dans la confidence avec ma petite sœur. Je ne prends pas vraiment le temps de lui expliquer cette longue et douloureuse histoire, c’est aussi pour ça que je préfère lui proposer de descendre boire un chocolat chaud ou peut-être manger quelque chose. J’aimerais que ces retrouvailles dure éternellement tellement je me sens si bien pour le moment. Comme si les problèmes s’effaçaient pour laisser un doux rêve s’installer dans la maison. Le commentaire de ma sœur me fait sourire. « On ne peut pas dire que ce soit un régal pour les dents ! » Je l’encourage de mon sourire tout en me levant. Elle propose alors de faire des cookies, comme avant, qu’elle n’avait pas cuisiné depuis longtemps aussi … « J’aimerais beaucoup. » Je l’encourage d’un sourire à me suivre en espérant ne pas lui raviver de douloureux souvenirs en la poussant légèrement à préparer de simples biscuits. Je me sentais presque coupable de l’emmener dans la cuisine avec moi, peut-être avait-elle de merveilleux souvenirs avec son mari pour en venir à éviter ce genre d’endroits ? Ou est-ce une douleur trop forte qui la pousse à éviter ce qui la rend heureuse ?  Je ne préfère pas aborder le sujet et la laisse y aller à son rythme, après tout si elle veut en parler elle m’en parlera.

Nous commençons alors à préparer tout ce qu’il faut, moi pour le chocolat chaud et elle pour les cookies. Naturellement je lui offre mon aide pour la préparation en sachant très bien que mon chocolat serait très rapidement prêt. Nous étions dans le silence pour le moment mais je ne m’en sentais pas le moins du monde gênée ou malheureuse, j’appréciais de retrouver ces gestes tant de fois répétés avec elle au cours de notre enfance. Notre mère se tuant à nous dire que ce n’était pas vraiment à nous de cuisiner et encore moins de salir la cuisine tout propre. C’était relaxant d’être avec ma sœur et ça faisait du bien. C’est donc tout naturellement que je commençais le récit de mon histoire. « L’homme à qui je suis mariée est mon titulaire à l’hôpital. » Murmurais-je en espérant qu’elle entende. « C’est un brillant chirurgien … Et nous nous sommes rencontrés par hasard à Las Vegas alors que je fêtais l’enterrement de vie de jeune fille d’une amie. Je n’avais pas bu …Enfin, je pensais n’avoir rien bu. Mais les fameux cocktails sans alcool étaient avec alcool … Je ne vais pas aller dans les détails mais nous avons fini par nous mariés dans une de leur fameuse petite chapelle … » Les larmes me piquèrent les yeux, je séchais mes yeux d’un léger frottement de mon avant-bras. « Je l’ai évité les premier mois. Puis il a bien fallut en parler, nous avons décidé de ne rien dire à personne et de divorcer en silence. Nous nous sommes revus plusieurs fois, j’ai cru à un moment qu’il tombait amoureux de moi, il était adorable, gentil … Mais au final il ne veut que divorcer, il ne s’intéresse pas à moi. » Je continue la préparation de la pâte, tournant doucement la tête vers ma sœur, les yeux brillant de larmes qui n’ont fait que trop couler récemment. « Et moi, je suis tombée amoureuse. » Je fini mon récit en esquissant un léger sourire désolé sur mes lèvres. C’était douloureux de l’admettre à voix haute mais ça faisait un bien fou de pouvoir en parler à quelqu’un de sa famille. « Je sais que mon histoire doit te sembler bien bête … Que je devrais rapidement passer à autre chose. Mais je le vois tous les jours lorsque je travaille, la pauvre petite interne amoureuse de son professeur … Le cliché … » Je tentais vainement de me faire sourire. Au moins, cuisiner avec ma sœur m’aura permis de vider mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 200

MessageSujet: Re: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Mar 8 Aoû - 18:58

« Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
June ∞ Ellana
Nous voilà dans la cuisine retrouvant un moment de complicité que je n'ai pas connu depuis quelque temps. La cuisine qui d'habitude est une véritable passion est devenue quelque chose qui me plonge dans la tristesse. La question qu'on doit se poser est qu'est-ce qui ne me plonge pas dans la tristesse ? J'ai perdu goût à tout même à ce qui me rendait heureuse. James aurait certainement honte de me voir sombrer ainsi mais j'essaye de me relever. Je vais le rendre fier, mais si cela doit prendre du temps. J'espère juste qu'il comprend à quel point je me sens seule, à quel point savoir qu'il ne me reviendra pas me brise le cœur toujours plus chaque jour. On savait que cela pouvait arriver, on en a déjà parlé, mais entre dire les choses de façon totalement imaginaire et le vivre, il y a tout simplement un monde... Une crevasse béante... Un trou immense placé au niveau de mon cœur.
C'est difficile, chaque matin est compliqué, mais être auprès de ma famille est certainement la meilleure chose que j'ai pu faire. En Angleterre je sais que j'aurais déjà essayé de le rejoindre. Mais il n'aurait jamais voulu cela pour moi.
Je commence à préparer la pâte pour les cookies pendant que ma sœur prépare le chocolat. Je ne dis rien, je dois avouer que je n'ai rien de spécial à dire. Je me concentre sur la pâte, retrouvant les vieux gestes, des souvenirs d'enfance me revenant en mémoire. Des souvenirs heureux.
- L’homme à qui je suis mariée est mon titulaire à l’hôpital.
Je redresse un peu la tête ne disant rien. Elle est en train de se confier à moi et cela me touche. Je suis heureuse de retrouver ma sœur et de retrouver une complicité aussi rapidement. C'est ça une famille, savoir qu'on peut toujours compter les uns sur les autres, même si on ne se donne pas toujours des nouvelles. Elle me raconte alors son histoire, Las Vegas. Cette ville est vraiment dangereuse, même pour une personne aussi tendre que June. Je vois qu'elle a envie de pleurer mais qu'elle se retient. Et bien, nous formons un joli duo toute les deux.
Elle me parle de cet homme, ce chirurgien qu'elle côtoie. Elle me parle de ce secret qu'elle doit garder depuis si longtemps pour elle. Mais ce qui me fait surtout mal, c'est d'apprendre que ma sœur est amoureuse, et que cet homme demande tout de même le divorce.
- Je sais que mon histoire doit te sembler bien bête … Que je devrais rapidement passer à autre chose. Mais je le vois tous les jours lorsque je travaille, la pauvre petite interne amoureuse de son professeur … Le cliché …
Je secoue la tête.
- Une histoire d'amour n'est jamais bête, même si elle semble à sens unique... Est-ce qu'il sait ce que tu ressens ?
Je prends la préparation, prépare des petits ronds sur la plaque pendant que le four se préchauffe encore.
- Je ne sais pas si c'est un bon conseil, mais je pense que tu devrais te battre pour ton amour... Comme je me suis battu pour avoir James... Certes c'était contre nos parents mais je me suis battu pour le garder auprès de moi...
Les larmes me montent aussi aux yeux, vraiment, le meilleur duo McGregor...
- Et même si je suis malheureuse et qu'il me manque atrocement... Je ne regrette absolument pas de m'être battu... Je ne regrette rien de ce qu'on a vécu ensemble... Et ca reste les plus beaux moments de ma vie...
Je place les cookies dans le four avant de prendre ses mains dans les miennes tendrement.
- Je ne sais pas ce que cela peut donner... Peut-être même qu'il va te rejeter et que tu vas souffrir... Mais déjà, tu dois savoir que je serais toujours là, mais en plus tu ne vivras pas dans le regret de ne pas avoir essayé.
Je la regarde droit dans les yeux, lui souriant sincèrement.
- Tu mérites le bonheur. Et si ce n'est pas avec lui, s'il ne voit pas ce que tu peux lui offrir, c'est qu'il ne te mérite pas. Tout le monde ne mérite pas June McGregor, je dis en caressant sa joue doucement avant de me reculer un peu.
Je le pense sincèrement et ne parle pas comme mon père. Ce n'est pas parce que notre nom de famille est McGregor que nous valons plus. C'est parce qu'elle est cette femme douce et forte qu'elle mérite l'amour, et rien de plus.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June H. McGregor
Admin bûcheronne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 578

MessageSujet: Re: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Jeu 10 Aoû - 18:24

Oui, je me sens vraiment très bête alors que je parle de mon histoire à Ellana. Pour la simple et bonne raison qu’elle a déjà été mariée, qu’elle a vécu une histoire si dure et si belle que je pourrais presque l’envier. Elle a vécu l’amour, le vrai, celui pour lequel elle aurait donné n’importe quoi pour le sauver. C’est ce qu’elle a fait en affrontant nos parents, c’est ce qu’elle a fait en partant de la famille, en se mariant et en prenant un tout autre nom que celui de notre père. Je l’envie car son histoire était d’une magnifique sincérité et que la mienne n’est qu’un mensonge pour tout le monde. Il n’empêche que ma sœur me contre dit, me poussant alors à réfléchir un peu plus. En vain. « Oui, je lui ai dit que j’aurais aimé que les choses soit différentes entre lui et moi … Je lui ai dit le jour même où il m’a donné les papiers. Il le sait … Mais je n’ai aucune nouvelles de lui depuis. » Je murmure pour lui répondre. C’est incroyable comme de si petites choses peuvent faire si mal, comme le fait de ne pas avoir de messages de mon titulaire, ne serait-ce que pour savoir où en était les papiers ou si je ne les avais pas brûlés pour le piéger à jamais dans ce mariage chaotique. Ellana est si douce que je l’écoute avec plaisir, comme lorsque nous étions enfant, comme lorsque nous cherchions des solutions à nos problèmes toutes les deux. Comme avant. Je n’avais pas l’impression de l’avoir perdue depuis longtemps, ni de ne pas lui avoir parlé depuis plusieurs années. Les choses revenaient si naturellement entre nous que tout me semblait le plus normal du monde et j’en appréciais ces précieuses secondes. Je compris une fois de plus la douleur qu’éprouvais ma petite sœur quant à la perte de son bien aimé. Je n’aimais pas de voir ses yeux briller si fort alors qu’elle évoquait de douloureux souvenirs, mais je restais à ma place sans savoir vraiment comment réagir face à cette tristesse contre laquelle elle devait certainement se battre chaque jour en se levant. « Tu as de la chance d’avoir vécu un tel bonheur, petite sœur. » Je lui souris tendrement mais je ne pouvais pas imaginer l’étendue de cette tristesse qui la submergeait. Je servis les deux chocolats chauds tout en y incorporant les petites guimauves, 5 pour être exacte, et de prendre place sur une chaise le temps que les cookies soient prêts.

« Je ne suis pas … Comment dire ? » Je cherchais mes mots, mes yeux fixés sur le chocolat tourbillonnant autour de la cuillère. Mais elle continua de parler, me disant que j’avais, moi aussi, droit au bonheur et qu’il ne me mérite certainement pas. Ellana doit avoir raison … « Merci petite sœur. » Un tendre sourire m’éclaira. « Nous avons toutes les deux droit au bonheur et je suis certaine qu’un jour nous serons heureuse toutes les deux et en même temps. » Je marquais une légère pause, en essayant de me souvenir de ce que je voulais dire à ma sœur juste avant. « Je ne suis pas des filles qu’il apprécie … Il aime celles qui se déhanchent sur la piste de danse et qui joue à des jeux à boire. Des filles presque vulgaires mais qui sont assez intelligentes pour être internes avec moi … » Je haussais les épaules tout en me remémorant de la manière avec laquelle il à danser dans cette boîte de nuit avec mon « amie Nina » et des bêtises que cela avaient entrainées. « Bon sang, si papa et maman venaient à apprendre que je suis mariée, je serais morte à leurs yeux … » Ma honte me recouvrait plus forte encore que les sentiments que j’éprouvais envers Josh. Qu’elle inconvenance pour une fille McGregor de se marier à Vegas sans en parler à qui que ce soit ! Et qu’elle horreur de la voir à présent divorcée à cause de ses erreurs ! Tout cela me tira un petit rire nerveux, me rendant compte que ma sœur était la première personne à être au courant de mon secret. « C’est la première fois que je parle de ce mariage, de Josh, de ce que je ressens pour lui … Promet moi de garder le secret. Comme avant, lorsque nous étions enfant, même Matthew n’est au courant de rien et j’ai peur de sa réaction … » J’avais véritablement peur d’être reniée par toute ma famille pour avoir agis de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 200

MessageSujet: Re: « Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana   Dim 20 Aoû - 22:57

« Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
June ∞ Ellana
- Tu as de la chance d’avoir vécu un tel bonheur, petite sœur.
De la chance... Oui j'ai eu beaucoup de chance de connaître un tel bonheur avec mon mari, avec cet homme pour lequel je me suis battue contre mon père afin de prendre son nom. Cet homme que j'ai aimais du plus profond de mon être et que je continue de chérir alors que ses pas ne foulent pas notre sol, alors qu'il ne respire plus, alors qu'il n'est plus auprès de moi lors de mon réveil, ou à m'envoyer nos lettres que j'affectionne par dessus tout. J'ai eu de la chance de connaître un tel bonheur, même si j'ai l'impression de n'avoir fait que l'effleurer, d'avoir tant raté, un bonheur qui aurait dû durer des années, des décennies, mais qui a été stoppé violemment. Je ne regrette pas ce bonheur, même si le prix à payer est un malheur sans fin et une dépression qui ne cesse de me plonger dans une si profonde tristesse...
Finalement, on fini de préparer le chocolat chaud et moi j'en profite pour sortir les cookies tout chauds que je place dans une assiette. Je la rejoins alors qu'elle s'est installé sur une chaise et pose les cookies, les laissant refroidir.
- Merci petite sœur. Nous avons toutes les deux droit au bonheur et je suis certaine qu’un jour nous serons heureuse toutes les deux et en même temps.
Je lui souris par réflexe, même si au fond je sais que cela est impossible... J'ai eu mon bonheur, il est resté en Angleterre avec mon mari, dans cette maison que nous avons tant chérit. Mais je me garde ma vision pessimiste pour moi et l'écoute alors qu'elle continue de se confier à moi.
- Je ne suis pas des filles qu’il apprécie … Il aime celles qui se déhanchent sur la piste de danse et qui joue à des jeux à boire. Des filles presque vulgaires mais qui sont assez intelligentes pour être internes avec moi …
Je fronce le nez.
- Alors cet homme ne te mérite clairement pas. S'il a cette vision de la femme facile qui court dans les rues de nos jours, encore plus aux Etats-Unis, c'est un crétin ! Je me doute que tu aimerais lui plaire... Surtout si tu en ai amoureuse, mais j'espère que tu ne t'abaisseras pas à cela, hein ?
Je ne veux pas la gronder ou quoi que ce soit, juste lui montrer à quel point elle vaut mieux et qu'elle n'a pas à changer pour un homme.
- Bon sang, si papa et maman venaient à apprendre que je suis mariée, je serais morte à leurs yeux …
Je pose ma main sur la sienne et la serre tendrement, comme pour la rassurer alors que je la sens paniquer.
- C’est la première fois que je parle de ce mariage, de Josh, de ce que je ressens pour lui … Promet moi de garder le secret. Comme avant, lorsque nous étions enfant, même Matthew n’est au courant de rien et j’ai peur de sa réaction …
J'hoche la tête avec ferveur.
- Tu peux avoir confiance en moi. Je ne leur dirais rien. Tu sais, nous devons être solidaires, c'est normal dans une famille. Jamais je ne te laisserais tomber. Tu sais que si nous sommes tous ensemble, contre papa, il peut rien dire. Enfin si, mais il se ferait une raison, je dis en riant.
Finalement je me permets de goûter le chocolat chaud et ferme les yeux. Cela fait du bien et réchauffe le cœur.
- Mmmh... Il faut avouer que cela fait du bien... Tu savais que le chocolat était un parfait antidépresseur ?
Je ne fais pas vraiment attention quand je dis ça. Après tout, je me dis qu'elle doit savoir que je ne vais pas bien. Elle ne sait pas par contre que maman me force à aller voir un psy auquel je ne parle pas, et qui m'a prescrit un antidépresseur afin de calmer mes crises d'angoisse une fois seule à la maison. [/color]
Je continue un peu mon chocolat avant de prendre un cookie. Finalement je regarde de nouveau ma sœur.
- Tu vas signer ces papiers alors ? Peut-être que ce serait pour le mieux, cela t'aiderais à tourner la page... Je ne dis pas que c'est facile loin de là, mais ca le sera peut-être un petit peu plus...
Je n'ose imaginer ce qu'elle ressent, l'amour à sens unique. Je suis déjà tombée amoureuse, j'ai déjà été triste, mais par chance l'amour de ma vie m'aimait aussi. Et j'espère sincèrement qu'un jour June connaîtra cet amour.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ♥ Ellana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné~ Maylea Maori
» « ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
» « ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié (Itzel)
» EZECKIEL. ▌ ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
» « ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills :: Home sweet home-