Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le trésor perdu [OLIVIA & MAX]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Inconnus
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/08/2015
MESSAGES : 583

MessageSujet: Le trésor perdu [OLIVIA & MAX]   Lun 5 Juin - 16:28


 


Olivia & Max

 Le trésor perdu


 
Et si …

Et si Max était devenu un criminel incroyablement dangereux recherché par toutes les polices du monde ?
Et si Olivia était une chercheuse de talent qui a trouvé une solution miraculeuse pour trouver un trésor perdu ?
Max aurait donc besoin de Olivia pour pouvoir accéder à ce fameux trésor car impossible pour lui de comprendre les notes et textes écrit par la belle. En cette douce soirée de juin, Olivia se trouve chez elle, à Los Angeles, travaillant une nouvelle fois à la lumière d’une lampe de bureau pour calculer une dernière fois les distances qui mènent au trésor pour les présenter demain publiquement. C’est à ce moment-là que Max débarque donc chez elle d’une manière tout à fait inattendue. Le but étant de partir avec elle et d’aller à la découverte de ce magnifique trésor qui lui donne tant envie. Petite précision, il paraitrait que ce trésor se situe en pleine mer … Comment les choses vont donc se dérouler ? En sachant que toute la police de Los Angeles recherche activement notre beau Max.

Coucou vous deux ! cute Vous voilà donc embarqués dans une sombre affaire What a Face
- Le rp commencera par notre beau Max ensuite la douce Olivia.
- J’espère que la situation va vous plaire héhé Les Inconnus viendront prochainement refaire un tour pour vous jouez un mauvais tour !
- Si vous avez des questions, mpottez June hug2



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max V. Korolenko
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/05/2017
MESSAGES : 63

MessageSujet: Re: Le trésor perdu [OLIVIA & MAX]   Lun 5 Juin - 17:38

De l’or. Des femmes. L’aventure. Et du rhum. C’est tout ce que je demande, est-ce si criminel ? Bon d’accord, j’ai tué quelques adversaires au passage, j’ai pillé, j’ai démoli quelques bâtiments par ci par là, et alors ? Je veux une vie d’aventure. Une vie de pirate ! Je suis là, dans ma barque qui tangue dangereusement et que j’ai discrètement empruntée à un vieil homme endormi par une rude journée de travail et quelques somnifères, avec pour seul projet de kidnapper une jeune femme et voilà qu’on me met des bâtons dans les roues. Vous voyez, j’épargne des vies tout de même. J’aurais pu le tuer, j’aurais pu la tuer. Alors pourquoi ma tête est placardée partout dans cette ville de Los Angeles ? C’est vrai, que je ne suis pas mal. Je suis même plutôt beau gosse. En plus, j’avoue, je n’aurais pas pu la tuer. Non j’ai besoin d’elle, pour l’instant. Il me le faut, donc il me la faut. Le trésor et Olivia. Par chance, je sais où elle est. Pas le trésor non, sinon on sauterait un kidnapping incroyablement délicat et ce serait quand même vachement plus sympa de suivre une boussole et de tomber directement sur le trésor. Mais non, il va falloir que je joue de mes charmes. Ou que je l’attache, que je la prenne avec moi et qu’elle me guide vers l’or. J’ai une idée de comment m’y rendre également. Et me voilà beau, la barque noire, comme le ciel pour ne pas qu’on la voit, sur le dos, me cachant à chaque arrivé d’individus indésirables. Comme l’autre fois, lorsque j’ai patiemment attendu qu’elle s’endorme, parce qu’encore une fois, j’épargne les vies quand je peux, la petite lampe est allumée. Elle travaille. Moi aussi ceci dit, l’aventure c’est tout un travail.

Je crois que la petite est maline. Je suis venu il y a de ça deux jours, je voulais lui voler ces travaux, comprenez ? Et donc, la clef était juste sous le paillasson. Parce que des fois la meilleure des cachettes est aussi la plus banale. Et qu’un cerveau comme le sien n’est pas très futé pour les banalités de la vie, je suppose. Bref, j’ai vu ces travaux, je n’ai rien compris. Enfin si, j’ai compris qu’il me la fallait, qu’elle seule savait où il était et pouvait déchiffrer ses gribouillis. Mon petit trésor. Elle a dû remarquer le fouillis, ou bien j’ai oublié de tirer la chasse d’eau, et a retiré sa clef. Tant pis, plan B. Je retourne à ma barque, que deux voyous ont pris pour un banc et que je fais fuir à coup de caillou, accroupi dans la pénombre et hop je la mets debout pour faire levier au verrou de la fenêtre. Pas besoin de savoir compter, pour savoir être un parfait criminel. Comme prévu, et c’est rarement ce qui est prévu qui fonctionne avec moi alors estimons nous heureux, le fenêtre s’ouvre en silence, seul le verrou émet un clic duquel j’entends tendrement « rentre ». Ce que je fais.

Elle est jolie dans sa tenue, mais là n’est pas la question ni le moment. Je lui mets mon habituel bandana rouge dans la bouche avant qu’elle puisse crier au secours. Ensuite je l’assoie gentiment, parce que je suis un criminel mais personne n’a dit que j’étais si méchant, et je l’attache à la chaise, parce que je veux pas qu’elle me pose trop d’ennuie non plus. Et je lui explique, calmement, gentiment, que je la kidnappe.

- Bien le bonsoir Olivia. Je suis Max Korolenko mais ça tu t’en doute. Tu es loin d’être idiote. On ne va pas se mentir, je sais que tu sais que tu as trouvé une solution pour trouver le trésor perdu.

Je m’arrête et la fixe un instant, trouvant cette phrase franchement bien compliquée, puis je reprends puisque de toute façon, elle ne peut pas parler. Je lui libère une main dans laquelle je mets un papier et un crayon pour combler cette erreur de ma part. En espérant comprendre ce qu’elle écrira, cette fois.

- Qui ne sera donc plus perdu et que c’est à nous de trouver, princesse. J’ai besoin de toi pour ça et très franchement, je ne te laisse pas le choix. Donc je t’invite à rejoindre ma barque et vivre une aventure avec moi. Une aventure d’un soir seulement si tu te montre obéissante.

Je lui fais un sourire, parce que je suis plutôt fier de ma vanne, et Dieu sait que je suis doué pour ça, puis je regarde rapidement dans la glace. Je comprends ce qui lui fait si peur. Ce n’est pas juste moi. La peinture de la barque pour faire en sorte qu’elle passe inaperçue la nuit n’était visiblement pas sèche. Je suis recouvert de noire, un peu partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/09/2015
MESSAGES : 482

MessageSujet: Re: Le trésor perdu [OLIVIA & MAX]   Mer 7 Juin - 20:44


max et olivia
le trésor perdu


Attablée à mon bureau, ayant pour seule lumière une simple lampe, je travaille de nouveau sur les distances qui amèneront au trésor. Mes notes seront présentées demain au grand public. Aucune erreur n’est donc possible. Ca fait donc déjà un bon bout de temps que je recompte, que je calcule de nouveau du début à la fin. Je vérifié les distances. La moindre erreur d’un centième pourrait être fatale si ça compte. Ca m’a pris du temps d’en arriver là mais je suis tellement fière de moi. Surtout qu’il s’agit d’un trésor perdu. Oui, si j’ai fait cela, c’est dans le seul but d’aider à trouver un trésor perdu depuis des lustres. Mon nom va encore être plus connu à travers le monde. N’est-ce pas merveilleux ? Je n’ai pas pour habitude de me vanter mais en tant que chercheuse, de la renommée ne fait jamais de mal je pense. Mon frère et ma sœur sont fiers de moi en plus. Bon, qui dit renommée dit petits soucis. Du moins, des soucis possibles. Je pense justement à de potentiels vols de mes notes. On m’a prévenu que cela pouvait arriver. J’ai donc pris les devants. Mes notes, j’ai fait en sorte que seul moi puisse les comprendre. Je les ai rédigées en mode code secret. La solution est dans mon cerveau, bien encrée. Je suis dans mes calculs et tellement bien concentrée que je ne me rends même pas compte que le verrou de ma fenêtre s’ouvre. Je ne sors de mes pensées que lorsque je remarque une ombre derrière moi et là, il est déjà trop tard. Je n’en viens même pas à être gênée par ma tenue, nullement adéquate pour recevoir quelqu’un, même un voleur. Cet homme, qui fait peur car barbouillé de peinture noire et encore je suis pas certaine, me fout un tissus dans la bouche pour m’empêcher de crier. Dommage. Il n’est pas con lui … Ah mais … peut-être est-ce lui qui est venu fouiller chez moi il y a deux trois jours … Pas con mais du genre à laisser deux trois petites traces derrière lui. Il m’attache à la chaise et commence à parler. Max Korolenko. Bien entendu. Homme célèbre par le fait qu’il est recherché par la police du monde entier. C’est trop d’honneur qu’il me fait en venant me voir  … Oui, je suis ironique là. Bon, je suis censée répondre là ? Il semble comprendre que je ne peux pas parler et me libère une de mes mains. C’est déjà ça. Il me donne alors un papier et un crayon. Okkk, je dois écrire. Ce cher Max reprend donc son monologue. « Princesse » ? Ben voyons. J’ai peut-être l’air d’une princesse en détresse mais je sais qu’il n’y a aucun prince qui va venir à mon secours. Je lève les yeux au ciel mais à vrai dire : ais-je vraiment le choix ? Attachée à la chaise et avec ce satané truc dans la bouche, je n’ai pas d’autres possibilités. Bref, la joie suprême. Pourquoi j’ai voulu devenir chercheuse déjà ? Au final, ce fut une très mauvaise idée quand je vois où j’en suis à cet instant. Je prends sur moi et commence à écrire avec une main légèrement tremblante sur le papier. Et à part la grande aventure que tu me proposes, j’ai quoi en échange ? » Le droit de parler de nouveau ? Façon, je n'ai pas le choix, je dois t'accompagner, tu ne me laisseras pas sinon. Je ne tiens cependant même pas à demander la moindre part du butin car ça allait être du vol. Et j’aime pas le vol. Et tire moi ce machin de ma bouche, merci.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max V. Korolenko
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/05/2017
MESSAGES : 63

MessageSujet: Re: Le trésor perdu [OLIVIA & MAX]   Dim 11 Juin - 11:43

Je me gratte la fesse droite pendant qu'elle griffonne sur le papier. Je ne sais pas pourquoi, mais mon tatouage me démange ces derniers temps, il faudra que je regarde ça. Elle m'écrit un roman ou bien ? Parce que si ça continue je vais m'égratigner la fesse et je n'ai pas très envie avec l'aventure qui m'attend par la suite. « Et à part la grande aventure que tu me proposes, j'ai quoi en échange ? ». Deux choses retiennent mon attention. C'est une jolie écriture, bien plus jolie et compréhensible que dans ces travaux. J'en déduis qu'elle avait fait exprès d'écrire n'importe comment. Je suis franchement impressionné par tant d'anticipation. Mais du coup, elle s'attendait à ce qu'on la vole. Donc ! Soit d'autres personnes savent pour le trésor et il va falloir se dépêcher, de sortir de cet appartement, assez miteux je trouve pour une chercheuse renommée, soit elle m'aime secrètement et m'attendait. Parce que JE suis le plus grand criminel et JE suis celui que toutes les femmes veulent et redoutent à la fois. Bref, il est aussi remarquable de justifier et de vanter les mérites des demoiselles en reconnaissant que oui, avouons-le messieurs, elles écrivent quand même vachement mieux que nous. Mystère. Leur cerveau contrôle mieux leur main ou que sais-je, elles sont plus fluides des mains. Par chance, nous sommes plus fluides des hanches. Chacun son truc mais c'est vrai que la nature fait quand même bien les choses.

Bon alors, elle fait comme si je ne lui suffisais pas. Une aventure avec moi vaut tout l'or du monde sérieusement, si elle reste en vie, c'est une anecdote que ces arrières arrières arrières petits enfants pourront raconter ! Je doute qu'elle apprécie une part du trésor et entre nous j'ai pas franchement envie de le partager. J'ai bien un truc à lui proposer entre les jambes mais c'est un peu prématuré. Elle continue sa plaidoirie en pleurant sur le papier qu'elle n'a pas le choix. Ça va, je l'ai juste attaché à une chaise. C'est pas la fin du monde. J'ai connu pire comme torture dans ma vie de bandit impitoyable et sanguinaire mais gentil quand même. Quand même. Effectivement, je ne vais pas la laisser partir comme ça. Bien vu ma petite dame. J'ai besoin de toi donc bon, c'est pas la petite tenue qui va m'aveugler. Bien que…

- Toi et moi, on pourrait faire de grandes choses tu sais. Je connais les légendes, et bien plus que tu n'en connaîtras toi-même en restant enfermée. Pourquoi t'intéresses-tu t'en aux trésors si ce n'est pour te sentir un peu plus libre ? Je sais que ce n'est pas la richesse que tu cherches. Moi si un peu. Alors, je garde le trésor. En retour, je t'offre la nuit de liberté que tu recherches. Je t'offre aussi la vie, tu te montres coopératrice et moi je te ramène ici. Et puis c'est bien d'être dans un bureau à éplucher des bouquins et des codes, mais franchement, ça ne te tente pas d'aller sur le terrain ? Je te promets d'autres travaux après ce soir. Parce que tu as découvert la cachette du trésor perdu, ça t'a sans doute pris des années, mais qu'est-ce que tu as pour la suite ? Moi, j'ai des idées pour ta suite. J'ai d'autres travaux à te proposer si c'est ton truc de rester travailler dans un bureau. Sinon, une place auprès de moi jusqu'à la fin t'es déjà réservée, les femmes intelligentes se font rares. Je te promets aussi que ta célébrité n'en sera pas affectée, je te laisse le luxe de la découverte et ne prend les louanges que de sa trouvaille.

Je me suis montré sérieux parce que déjà ça c'est un sujet sensible. Parce que je peux l'être aussi parfois et comme les situations dans lesquelles je peux mettre ce point en avant sont assez rares, autant en profiter. Et puis je me suis dit que ça lui plairait que je lui montre une facette cachée de moi-même. Qu’elle puisse se dire qu’effectivement sous mes airs d’abruti je ne suis peut-être pas arrivé au sommet si facilement et que j’en ai dans la cabosse. Pis entre nous, ça me plairait bien qu’elle le pense. J’aime bien les compliments et tout moi. Je la laisse réfléchir en lui rattachant la main. Désolé ma petite dame mais j’ai un corps d’apollon à nettoyer. Je trouve la salle de bain rapidement comme tous les matins ou je ne suis pas chez moi et je me débarbouille. J’avoue je regarde ma fesse droite mais je ne vois rien d’étrange. Faut dit que je ne suis pas très souple. Ce qui est bien dommage… Seul vous, messieurs, comprendrez. Je me décrasse rapidement, je n’ai pas le temps et puis c’est juste histoire d’être présentable bien que les présentations soient déjà faites et que j’éspère profondément qu’il n’y en aura pas d’autre pour ce soir. Les gens ne m’aiment pas trop en général. Allez savoir pourquoi.

- Je te le retirerais quand on sera en pleine mer. Je t’invite dans ma barque.

J'avoue ça manque de classe, mais on fait avec les moyens du bord. Je me tourne vers la fenêtre même si elle ne doit rien voir, le travail est trop bien fait et la barque est invisible. La lune n'éclaire donc rien cette nuit, c'est trop parfait. J'aime pas trop beaucoup ça. Tant pis, j'emballe tous les papiers dans un sac le temps qu'elle prenne sa décision. Comme j'ai pas envie d'attendre qu'elle écrive je sors ma lame, je me place derrière Olivia la grande chercheuse dont j'hume l'odeur. C'est agréable. La lame dans le cou, elle aura compris qu'un cris n'est franchement pas d'actualité. Parce qu'elle est intelligente. Alors je lui retire le bandana de la bouche. Mais je la laisse attachée, faut pas déconner. J'attends sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/09/2015
MESSAGES : 482

MessageSujet: Re: Le trésor perdu [OLIVIA & MAX]   Jeu 22 Juin - 14:52


max et olivia
le trésor perdu


J’écris encore et toujours. Je n’ai pas grand-chose à lui dire mais ça prend quand même du temps à écrire. S’il voulait faire cela rapidement, il aurait mieux fait de me laisser la parole. Bien qu’alors, il aurait pris le risque que je me mette à hurler. Une fois terminé, je l’observe lire le papier tandis que je me dis que j’ai vraiment eu tort d’être venue m’installer dans un endroit aussi facile d’accès. Et seule en plus. J’aurai du avoir un mec des plus costaud. Ca aurait moins donné l’envie à Monsieur Korolenko de venir fouiller chez moi. Surtout qu’il ne devait pas être le seul. Je suis d’ailleurs certaine qu’il remarque mon changement d’écriture. J’ai écrit de façon lisible et bien jolie. Pas comme dans mes fameuses notes. C’est fait exprès après tout. Pour pas que quelqu’un d’autre sache les lire. Mais voilà actuellement, j’avoue que ça ne me servait pas à grand-chose ce petit tour. En tout cas, j’attends sa réponse, c’est tout ce que je peux faire. Je pourrai très bien passer le temps en l’observant ce mec, en essayant de retenir les traits de son visage au moindre centimètre mais non, pas envie. Il le mérite pas. Tout comme j’ai pas envie de vivre une aventure avec lui. Cette nuit, la seule aventure que je comptais vivre, c’était dans mon lit à rêver de je ne sais quoi. Ben ça se fera pas. En tout cas du monologue qui suit, j’essaye de retenir toutes les informations qu’il me donne. Il se prend pas pour rien lui… Il me ramènera chez moi ? Hum… Mais voilà dans tout ce qu’il me propose, rien n’est blanc comme neige. Du noir, y’en a. Le temps que je réfléchisse, il me rattache la main et file … dans la salle de bain. Ma belle petite salle de bain. Ok, une bonne douche ne lui ferait pas de mal mais pas chez moi … Voilà que le voleur et ravisseur se rafraîchit chez moi. Je me doute que les autres travaux qu’il peut me proposer n’ont sans doute rien d’officiel, de droit. Mais ça, j’ai encore le temps d’y réfléchir. Pour l’instant, je suis bien obligée de me laisser faire, d’accepter de devoir l’accompagner dans sa barque. Sa barque … J’ai vraiment une tête à grimper dans ce genre de truc franchement ? Quand il revient, plus propre, il m’annonce que mon bandeau, il sera enlevé dans la barque. Super, j’ai encore du temps à passer avec ce truc dans la bouche. Très rapidement, il emballe mes notes et là quand je le vois sortir sa lame, j’ai vraiment peur. Techniquement il ne peut pas me tuer sinon plus de trésor. Ca fait quand même peur. Il se place derrière moi, je sens son odeur, je sens sa présence, la lame contre mon cou et enlève le bandana. Je sais que je ne peux pas crier sinon je suis morte en deux secondes. Je lui répond donc d’une voix toute fine. « Je t’accompagne pour cette fois-ci. Mais après, une fois que tu auras trouvé ce que tu cherches, tu me ramèneras ici comme tu as dit. » Sinon … Sinon rien du tout, je ne suis pas position de parlementer. « T’as rien oublié ? T’as pas laissé une de mes notes trainer à terre par hasard ? Ca glisse facilement sous les meubles … Je plaisante. »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le trésor perdu [OLIVIA & MAX]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)
» Seul et perdu...
» Olivia Kerner (Poufsouffle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: J'ignore de le savoir :: Des fois, t’as pas un peu envie de pas rien faire ? :: Et si... les choses avaient été différentes?-