Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 635

MessageSujet: Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]   Jeu 15 Juin - 16:07



❝ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. ❞


Joan & Caleb
Ce soir était le grand soir pour avouer mon attirance pour Caleb , le jeune homme que j'ai rencontré dans un bar et que j'ai pu partager d'autre moment pour le connaître.
Je ne pensais pas pouvoir être attiré par un autre homme que Peter et pourtant, les sentiments ne se contrôlent pas.
J'ai donné rendez-vous à Caleb pour passer une soirée chez moi tout les deux, ma colocataire est parti donc j'ai appartement pour moi toute seule.

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve. Au fond de moi j’espérais que Caleb soit cette personne-là mais faut-t-il que ça soit réciproque ? Je n'étais pas le genre de femme à avouer mes sentiments comme ça mais ce que j'avais peur le plus , c'est que Caleb éprouve juste de l'amitié.

Je me suis mis une petite robe noir avec des talons pas trop haut pour éviter toute chute dû à ma maladresse.
Je suis tellement stressé à l'idée d'avouer mes sentiments , je sens une boule au ventre au plus profond de moi.
J'avais préparé la table et le repas était prêt , il avait plus qu'à attendre Caleb et tout irait bien.
A en croise ma sonnette , Caleb était arrivé devant chez moi et je me précipite pour ouvrir la porte et lui dit:
-Salut toi ! Entre /
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 419

MessageSujet: Re: Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]   Dim 25 Juin - 14:56


❝ Chaque personne qu'on s'autorise à aimer, est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre. ❞
- Joan & Caleb -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 J'étais stressé. Ca faisait un moment que je connaissais Joan, que j'avais appris à la connaître et surtout à l'apprécier. J'aimais beaucoup passer du temps avec elle et justement ce soir, on avait décidé de se voir chez cette dernière. La jeune femme me plaisait de plus en plus à force de passer du temps avec elle. C'est bien pour ça que ce soir était l'occasion idéale pour pouvoir lui dire ce que je ressentais. C'est vrai que ce n'était pas du tout mon genre, j'étais plutôt à changer des lits tous les jours, mais depuis que j'avais fait la connaissance de Joan, c'était tout à fait différent. On pouvait dire qu'elle m'avait carrément changé. Que j'avais changé d'opinion par rapport aux femmes. Que peut-être je voudrais et pourrais envisager une relation sérieuse avec une femme. Probablement avec Joan à l'heure d'aujourd'hui je pense. Une fois prêt, je m'étais bien habillé du moins en circonstance. J'arrivai donc assez rapidement devant la porte de la demoiselle.

J'attendis quelques secondes avant de sonner à la porte d'entrée, ça commençait vraiment à me stresser. Je ne savais pas trop comment les choses aller se passer, alors c'était vraiment stressant. Un sourire s'afficha sur mes lèvres quand je vis le visage de la jeune femme quand cette dernière ouvrit la porte. "Coucou!" M'exclamai-je donc en entrants à l'intérieur de son appartement. "Comment ça va ?" Lui dis-je donc en commençant à déposer mes affaires. Oui, moi je fais comme chez moi. Ca allait être la soirée du verdict. Cela allait pas être chose facile à dire. Ce n'était pas quelque chose de très simple, cela allait pas me mettre très à l'aise comme situation. "Tu as fait quoi de beau de ta journée ?" Demandai-je donc à la jeune femme. Je n'allais pas direct lui dire les choses. Savoir ce qu'elle avait fait de sa journée m'intéressai et parler un petit peu avant, ne ferait pas de mal bien au contraire.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 635

MessageSujet: Re: Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]   Dim 9 Juil - 19:59



❝ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. ❞


Joan & Caleb
Caleb est chez moi et je suis très nerveuse à l'idée de lui avouer mes sentiments pour lui. Et si ce n'était pas réciproque ? Si jamais , il ne voulait que de l'amitié ? Il fallait bien que je le sache et puis, si ce n'est pas le bon tant pis !
Toute la journée, Arizona me coachait que ça soit pour les vêtements ou même repas et pourtant, j'avais peur de tout faire rater.
En regardant Caleb, je rougis car il était extrêmement attirant et ma seule envie était de passer une bonne soirée avec lui.
Depuis que Peter est parti de Los Angeles, je n'avais plus confiance envers les hommes mais en rencontrant Caleb , les choses ont changé et je retrouvais confiance en moi petit à petit.
-Oui très bien et toi? Tu es très beau Caleb.

Bordel ! Je lui est dis ça ! Je deviens alors toute rouge tellement que j'étais gêné  de lui avoir dis , ce n'était pas mon habitude de dire ça .
Caleb s’intéressait à ma journée mais il avait rien d'intéressant à raconter mise à part avoir des opérations mais j'étais curieuse de savoir la sienne.
-Fatiguer des opérations mais ça était et la tienne?    
Je l'installe alors dans le salon en attendant de lui ramener l'apéro et je lui demande :
-Tu veux boire quoi? Fait comme chez toi !
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 419

MessageSujet: Re: Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]   Mar 11 Juil - 15:27


❝ Chaque personne qu'on s'autorise à aimer, est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre. ❞
- Joan & Caleb -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Passer la soirée chez Joan me stressais, même si dans le fond j'étais super content, c'était ce que je voulais, mais c'était tout de même stressant. Il fallait que je lui dise ce que je ressentais pour la jeune femme, depuis que je l'avais rencontré dans ce bar, elle m'avait carrément tapé dans l'oeil et je ne pensais plus qu'à elle depuis ce temps. Moi, avouer mes sentiments, ce n'était pas quelque chose de facile. Déjà pour quelqu'un de normal, ce l'était pas, mais alors pour moi qui n'avait eu des relations sans lendemains, mais c'était encore pire. Je rentrais donc chez la jeune femme le sourire aux lèvres, même si je n'étais pas très à l'aise pour le coup. Ca me fit sourire davantage quand la jeune femme me disait que j'étais beau, ça devait probablement me faire rougir comme une tomate. "Bien aussi." Commençai-je par lui dire avant de reprendre. "Toi aussi, tu es toute en beauté aujourd'hui. Comme tous les jours, d'ailleurs." Rajoutai-je donc toujours avec un sourire dessinai sur mes lèvres.

Je demandais à la jeune femme ce qu'elle avait fait de sa journée, ça m'intéressait. Pour une jolie brune pareille, elle était forcément intéressante et avait des choses à dire. J'admirai son travail, à faire des opérations c'était toujours aussi délicat. Je ne sais pas, si moi je pourrais y arriver. "Tant mieux si elles se sont bien passées. Je t'admire pour faire ce boulot." Lui dis-je donc toujours avec un petit sourire en coin. "J'ai donné quelques cours de sport cet après-midi et moi aussi, j'en ai fait avant de venir chez toi." Lui expliquai-je donc. Bon, je n'allais pas lui dire que c'était pour me détendre de ce qu'il allait se passer ce soir. Ca n'allait pas trop le faire pour le coup. Je m'avançais vers le salon, ça sera plus conviviale pour pouvoir discuter tous les deux. "Si tu as une bière, je veux bien." Lui dis-je donc avant de l'a voir me ramener ma boisson et s'installer à mes côtés sur le canapé. "Merci." Dis-je donc en attrapant la bière avant de reprendre. "A la tienne et cette soirée qui s'annonce très bien." Lui dis-je donc en trinquant et lui fit un clin d'oeil en avalant une gorgée de ma boisson.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 635

MessageSujet: Re: Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]   Sam 12 Aoû - 7:40



❝ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. ❞


Joan & Caleb
Celà faisait longtemps que je n'avais pas organiser un dîner pour un homme afin de lui avouer mes sentiments.
Je m'étais interdit de tomber amoureuse parce que Peter m'avait fait souffrir comme mon ancien fiancé et j'étais arrivé en conclusion que tous les hommes étaient les mêmes , lâches sans avoir le moindre sentiment de remords, d'humanité.
Caleb avait su montrer qu'il ne fallait pas mettre tout les hommes dans le même panier et pourtant, je reste sur mes gardes pour ne pas tomber trop bas.
Il rentra dans mon appartement et me complimente sur ma tenue , que dire après ça? A part rougir comme une tomate , je ne savais pas aligner deux mots à cause de mon stresse.

Nous allons dans le salon et il me dit qu'il admire mon boulot car faire des opérations s'est très difficile à tenir et surtout quand tu as des vies en jeux.
Il est vrai que mon métier faisait à la fois peur mais une total fierté car j'ai le sentiment d'avoir sauvé une vie quand je rentre chez moi le soir.
-Il est vrai que c'est un métier difficile mais quand je sauve une vie , c'est la plus belle des fierté.

Je ramène les chips , petits olives et quelque petite amuse bouche et surtout la bière de monsieur Caleb et nous levons nos boissons ensemble en annonçant que ce soir allait être une belle soirée.
-A la tienne aussi , toi aussi tu fais un métier pas facile car gérais des enfants , ce n'est pas simple.

Après avoir fini l'apéritif , nous nous installons à la table préparer par mes soins et je vous cache pas que j'avais sorti le grand jeux: bougies , argenterie et tout ce qui va avec.
C'était la première fois depuis le départ de Peter que je me sentais bien et épanouir de pouvoir plaire à un autre homme que mon meilleur ami.
-Je vais allé chercher le plat, fais pas bêtises.
Je reviens avec mon Jambalaya de poulet au chorizo typique de la Louisiane, mon plat préféré que ma grand-mère me faisait étant petite et j'avais hérité de sa fameuse recette, j'effleure sa main sans faire exprès et je me sens toute rouge intérieurement mais extérieurement je laisse rien paraître.
-Voici le Jambalaya de poulet au chorizo, c'est un mélange de riz et légumes avec comme viande du poulet , du jambon et du chorizo. j'espère que tu va aimé car c'est une spécialité de chez nous en Louisiane. Bon appétit !


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 419

MessageSujet: Re: Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]   Lun 14 Aoû - 21:21


❝ Chaque personne qu'on s'autorise à aimer, est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre. ❞
- Joan & Caleb -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
 Ce n'était pas facile d'avouer ses sentiments à quelqu'un. Pourtant ce soir, il fallait que je le fasse. Que je dise à Joan ce que je ressentais pour elle, après tout elle avait bien droit à la vérité. On avait passé pas mal de temps ensemble après notre première rencontre dans ce bar et depuis, je pensais quasiment qu'à la demoiselle. Elle était belle, gentille avec une forte incroyable, qui ne pourrait pas craquer pour elle franchement ? Moi j'avais plongé la tête la première dedans. J'avais perdu mon frère jumeau depuis tellement d'année, que je ne savais pas comment m'y prendre avec elle, je ne savais pas si j'avais droit à un bonheur que ce soit avec une femme ou du bonheur tout court simplement. On était donc installé tous les deux sur le canapé du salon dans l'appartement de la demoiselle, ça me faisait stresser il fallait avouer. Avoir la jeune femme si proche de moi, bizarrement j'avais le coeur qui s'accélérait de plus en plus en la voyant. Travailler dans la médecine ce n'était pas quelque chose de facile et j'en faisais part à la jeune femme, cette dernière avait un coeur énorme pour pouvoir exercer ce métier. Personnellement, moi j'y arriverais pas.

"Oui j'imagine bien. C'est vachement stressant quand même." Rajoutai-je donc. C'est vrai que sauver une vie ça doit être géniale, mais savoir que tu as sa vie entre tes mains est super stressant. "Oui c'est sûr qu'ils sont un peu compliqués des fois, mais bon dans le fond ça me plait bien." Dis-je donc en trinquant avec la jeune femme. Tout ça commençait bien, cette soirée. Après avoir fini nos boissons, nous allons donc s'installer à table pour pouvoir allait manger le repas que la demoiselle avait cuisiné. "Whouah, c'est magnifique." Dis-je donc un parlant de la décoration de la table qu'avait fait la jeune femme. "Mais pas autant que toi." Rajoutai-je donc avec un clin d'oeil avant de reprendre. "Je vais attendre que tu sois là pour les faire, les bêtises." Dis-je donc à la jeune femme en laissant échapper un petit rire. Quelle bêtise ? Je ne savais pas comment il fallait le prendre, de quoi je parlais, c'était une bonne question. J'attendis quelques secondes avant que la jeune femme revienne à table. Je sentais l'odeur du plat, ça me mettait déjà l'eau à la bouche. Ca m'avait l'air bien bon tout ça. "Ca ma l'air excellant en tout cas." Dis-je donc à la jeune femme avant de reprendre. "Merci. Bon appétit à toi aussi." Dis-je donc le sourire aux lèvres. "Les spécialités de Louisiane sont splendide, alors ça ne m'étonnerait pas que ce plat le soit aussi." Dis-je donc à la demoiselle avec un clin d'oeil. Je goûtais donc la nourriture que j'avais dans l'assiette. "Whouah, mais c'est super bon !" Dis-je donc à la jeune femme, c'était bien vrai. "Je vois que tu as pleins de talents cachés." Rajoutai-je donc avec un léger sourire en coin.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joan L. Miller
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/12/2015
MESSAGES : 635

MessageSujet: Re: Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]   Mer 16 Aoû - 14:09



❝ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. ❞


Joan & Caleb
Faire toute ses petites intentions était nouveau nouveau pour moi car je n'en avais pas fais depuis très longtemps et pour être honnête , j'étais assez surpris que je n'avais pas perdu la main.
Le résultat était là , Caleb était content et touché de ma décoration de table qui m'en fais un compliment , je suis gênée et je ne sais ou me mettre.
-Merci dit-je timidement.
Après avoir apporté mon fameux plat typique de la Louisiane , j'ai les yeux qui pétille rien qu'en le regardant manger et je me demande juste comment je vais engager la discussion des sentiments .
-Oui , j'ai plein de talent caché ! Je suis une femme à marié que veut-tu .

Je n'étais pas le genre de femme à me laisser aller ou a payer une femme de ménage pour nettoyer mon appartement.
Mes parents nous avaient appris à se débrouiller tout seul sans avoir besoin d'aide ou autre et à l'heure actuelle , j'étais bien heureuse de savoir me débrouiller.
Mon coeur bat en chamade et je ne peux m'empêcher de rougir est-ce ça l'amour? Ses petits papillons qui palpite dans mon ventre ? Pourquoi j'ai cette boule au plus profond de moi? Est-ce que mes sentiments seront réciproque?
-Caleb, .. je dois te parler de quelque chose qui n'est pas facile à dire ..dit-je en me rapprochant de lui.
Je n'ose pas le regarder car je me sens honteuse et l'idée que mes sentiments seront pas réciproque me fait peur et je sais que si je le regarde je perdrais tout mes mots.
Ma main caresse la sienne et fait des petits cercles, sa peau est douce comme un bébé et pourtant, j'ai qu'une idée l'embrasser.
-Je suis très bien avec toi et nos moments sont toujours merveilleuse .. euh je .. j'ai développé des euh ..


©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. [Caleb ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hannah:Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. (terminer)
» Bart - Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
» (M)Ian Somerhalder + Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
» DEREK (+) Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
» Mohéni- Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: J'ignore de le savoir :: Des fois, t’as pas un peu envie de pas rien faire ? :: Flashback-