Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 382

MessageSujet: Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair    Sam 17 Juin - 0:05

Au cœur de moi
Sam ∞ Pyair
J'ai encore peu dormi cette nuit. Depuis que l'on m'a tiré dessus, j'ai beaucoup de mal à fermer les yeux sans voir cette folle me fixer avant de me tirer dessus. Je suis encore en arrêt maladie, seulement j'ai envie de reprendre au plus vite. Ce n'est pas l'avis des médecins qui me demande de me ménager, surtout pour un film où je pratique presque la totalité de mes cascades. Je ne supporte pas de rester chez moi, c'est si grand, et je suis incroyablement seul. Le premier soir de mon retour, j'ai fait venir Venus et je me suis sentis bien. Puis elle a dû partir et cela fait maintenant une semaine que je suis seul dans cet appartement. Certaines personnes vont et viennent mais une fois qu'elles passent le seuil de la porte pour partir, je ressens ce vide comme jamais. Tellement que j'ai failli rompre ma promesse et chercher Elinor, savoir si elle était encore en vie ou non, la retrouver si elle était encore parmi nous. Mais heureusement, j'ai résisté. Car je crois que je n'aurais pas supporter la nouvelle, que ce soit de la savoir morte ou encore de la savoir en vie et heureuse, pourquoi pas avec un autre homme...
Je me redresse sur le lit et prends un anti-douleur. Est-ce nécessaire ? Pas forcément, seulement cela me permet de ne pas trop réfléchir, si ça apaise la douleur, cela apaise aussi ce que je peux ressentir quand je ferme les yeux. Je sens que je suis en train de sombrer dans quelque chose qui me dépasse, mais il n'y a personne pour m'arrêter alors, pourquoi se priver de quelque chose qui nous fait du bien ?
Aujourd'hui, je vais garder ma petite princesse : Mia. Ma meilleure amie travaille et je crois qu'elle a ressenti ma détresse au fur et à mesure de la semaine. Je me vois presque dépérir dans la glace. Je tente de bouger, de reprendre le sport seulement parfois la douleur est trop grande. Alors j'écoute les médecins afin de revenir plus vite et de ne pas aggraver mon cas. Elle le sait aussi tout cela et me réprimande assez, mais elle a trouvé de quoi m'occuper pour la journée. Et puis je suis heureuse, j'adore cette petite, je suis son parrain et je la chouchoute clairement trop. Je sais qu'elle m'adore aussi et on va faire plein de choses aujourd'hui ! Regarder un dessin animé, dessiner, jouer à la barbie tout ça. Ca va vraiment être sympa je le sens.
Il est huit heures lorsque je quitte mon appartement. Je décide d'y aller à pied afin de me permette de prendre l'air. Sur le chemin, je ne peux m'empêcher de faire l'idiot. Je sais pas, je danse, je chantonner, je me mets même à hurler :
- GARE A VOUUUS ! VOLDEMORT EST DE RETOUUUUUUR !
Cela a le don de faire rire les enfants et je me dis que je commence bien ma journée.
J'arrive finalement devant la porte de Sam. Je frappe à la porte, ne voulant pas réveiller la petite si elle dort encore (même si j'en doute). Quand elle ouvre la porte, je crois qu'elle peut presque m'entendre soupirer de joie, j'ai tellement hâte de passer cette journée avec Mia.
- Salut ma belle ! Merci encore de me demander de garder Mia. Je lui ai pas apporté de peluche cette fois, je me suis dit que ce serait mieux de ne pas trop la gâter, je dis en riant.
C'est vrai qu'avec moi, cette petite ne manque vraiment de rien. Je peux déjà dire qu'avec sa mère elle ne manque de rien mais alors moi, je la chouchoute trop. Je pense que parfois elle n'aime pas trop que je la traite comme une princesse, du coup je me calme par la suite. Je n'ai pas envie de saper son autorité en devenant le parrain cool. De plus, si elles savaient maintenant que ce sont elles qui me permettent de tenir debout sans me lamenter sur mon sort dans mon lit. Je déteste être comme ça, franchement je crois que c'est ce qui me rend le plus dingue.
- On va bien s'amuser en tout cas ! Je compte bien rentrer avec des dessins afin de les mettre sur mon frigo.
Je ris en pensant à cette tonne de dessins que j'ai de la petite. J'en ai même fait un album dans lequel je rajoute les dessins du frigo quand elle me fait de nouveaux dessins. Comme ça, chaque dessin a l'honneur de passer un certain temps sur le frigo. Ouais, cette gamine est ma fierté, j'en suis pas le père mais j'aime être la présence masculine dont elle a besoin afin de grandir, et je donnerais tout pour cette gamine, clairement tout.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 1169

MessageSujet: Re: Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair    Dim 2 Juil - 19:50

Au coeur de moi
Pyair & Sam

J'allais encore pas mal travailler à l'hôpital aujourd'hui. D'habitude j'avais une femme de ménage nounou qui s'occupait de ma fille, Tea. Comme ça faisait un moment que mon meilleur ami était sorti de l'hôpital, je savais qu'il s'ennuyait et qu'il tournait en rond dans son appartement. C'est bien pour ça qu'aujourd'hui, je voulais que ce soit lui qui s'occupe de ma petite Mia. En plus ma fille allait être contente de pouvoir le voir, elle l'adorait depuis qu'elle le connaissait. C'était bien pour ça que je lui avais proposé d'être son parrain, lui aussi l'adorais. Ils s'entendaient à merveille tous les deux, je savais qu'il l'a chouchouté. En même temps, une aussi jolie petite jeune fille, il fallait en prendre soin. Je m'étais préparée assez rapidement pour pouvoir réveiller ma fille avant de partir et pouvoir lui donner son petit déjeuner avant que mon meilleur ami n'arrive à la maison. Ma petite Mia était en train de déjeuner quand j'entendis quelqu'un frapper à la porte d'entrée. Je me précipitais à la porte et ouvrit cette dernière, le sourire aux lèvres en voyant le visage de mon meilleur ami. J'eus un léger rire quand le jeune homme me disait qu'il n'avait pas apporté de peluche pour la petite, histoire qu'elle ne soit pas trop gâtée. "Coucou toi, entre. Fais comme chez toi !" Dis-je donc toujours le sourire aux lèvres avant de reprendre. "La petite est en train de prendre son petit déjeuner, je ne vais pas tarder à partir." Lui dis-je donc en continuant de préparer mes affaires, à chercher mes clefs de voiture dans mon sac à main.

"Alors comment ça va ? Pas trop chiant de rester à rien faire dans ton appart' ?" Lui demandai-je donc. Après tout, c'était mon meilleur ami, il savait qu'il pouvait tout me dire sans gêne. Je regardais ma fille et l'embrassai sur le front pour pouvoir me préparer pour l'hôpital. "Je crois qu'elle attend cette journée depuis des jours." Dis-je donc à Pyair en rigolant avant de reprendre. "Bon, j'y vais. A ce soir, faites pas trop de bêtises." Rajoutai-je donc le sourire aux lèvres. Je sortis donc de chez moi, montai dans ma voiture et me diriger vers l'hôpital. Comme d'habitude, c'était toujours la folie à l'hôpital, je n'avais pas vraiment de pause même de cinq minutes et pendant ces moments, j'en profitais pour passer des coûts de fil à Pyair pour prendre des nouvelles. Moi, maman poule, pas du tout. Juste un tout petit peu, peut-être.

J'avais qu'une envie, c'était de pouvoir rentrer chez moi et on ne pouvait pas dire que la journée passée très vite. Une fois la journée terminée, je rentrais donc à la maison. J'avais hâte de retrouver ma petite princesse avec mon meilleur ami. "C'est moi !" Hurlai-je pour qu'il puisse m'entendre, pour qu'il puisse savoir que j'étais rentrée à la maison. Je montais donc à l'étage pour pouvoir les retrouver. "Alors, on ne saute pas dans les bras de sa maman chérie ?" Dis-je donc à ma fille en l'a voyant jouer avec son parrain. Mia vient donc m'embrasser avant de retrouver jouer avec ses barbies, je l'a connaissais bien. "Alors, la journée a été bonne ?" Demandai-je donc à mon meilleur ami le sourire aux lèvres en enlevant ma veste que je posais sur le porte manteau dans le couloir et en mettant mon sac à main sur la commode de ma chambre avant de revenir dans la chambre de ma fille avec cette dernière et son parrain.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 382

MessageSujet: Re: Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair    Mer 5 Juil - 12:44

Au cœur de moi
Sam ∞ Pyair
Je dois avouer que j'attends cette journée avec impatience. Savoir que je vais passer la journée avec ma filleule ne peut que me mettre en joie. J'adore cette petite et par chance, elle m'adore aussi. Je sais qu'elle n'a pas de père et je me plais à croire que je suis la figure masculine qui lui faut pour grandir. Et puis je suis son parrain, je prends vraiment mon rôle à cœur.
- Alors comment ça va ? Pas trop chiant de rester à rien faire dans ton appart' ?
Je ris en rentrant chez ma meilleure amie.
- Tu n'imagines pas à quel point...
Je ne suis pas du genre à rester sur place, seulement je suis obligé de rester calme afin de laisser mon corps récupérer de l'accident. C'est long, c'est lent, c'est chiant.
- Je crois qu'elle attend cette journée depuis des jours.
- Je crois que moi aussi, on va bien s'amuser, je lui avoue tout sourire.
- Bon, j'y vais. A ce soir, faites pas trop de bêtises.
- Au revoir maman !
Une fois qu'elle ferme la porte, je m'installe avec la petite qui termine son petit déjeuner. C'est un peu plus long que prévu, car elle a pour but de me raconter tout ce que j'ai pu rater dans sa vie.

La journée se passe sans accroc. Fin du petit-déjeuner, vaisselle, bain, elle a voulu s'habiller d'une jolie robe, on s'est baladé dans le parc où elle a pu courir auprès des oiseaux ce qui m'a permis de l'entendre rire toute la journée. Franchement c'est tellement agréable d'avoir de la vie autour de soi. Je sens que ça va être difficile de rentrer à l'appartement tout seul ce soir. Je risque de ruminer pas mal de regret et je déteste ça. Mais pour l'instant je veux profiter de l'instant présent avec la petite Mia.
En fin de journée, nous voilà en train de jouer à la poupée.
- Elle fait quoi comme métier celle-là déjà ?
- C'est Gwen, elle est danseuse ! Et puis moi j'ai Stephanie l'astronaute.
- Wow une astronaute, c'est impressionnant ! Et toi tu veux faire quoi plus tard.
Je la vois hausser les épaules et cela me fait rire.
- Tu n'as même pas une petite envie ?
- Je veux être une princesse.
Cela me laisse échapper un rire, ce qui me vaut une moue de la petite fille.
- Tu te moques, elle me dit en faisant la moue.
- Oh non Mia. Tu sais pourquoi ?
Elle relève ses grands yeux sur moi, interrogative.
- Parce que tu es déjà ma princesse.
La petite ris aux éclats avant de me sauter au cou. Je la serre contre moi, heureux de cette complicité. Faite que celle-ci dure le plus longtemps possible.
- C'est moi !
La petite se détache de moi et reprend sa poupée qu'elle fait avancer dans sa maison d'astronaute.
- Alors, on ne saute pas dans les bras de sa maman chérie ?
Elle se redresse vivement pour aller embrasser sa mère, je fais de même ce qui m'arrache un froncement de nez douloureux que je tente de cacher. Une fois cela fait, je m'approche de ma meilleure amie tandis que la petite retourne jouer toute seule.
- Alors, la journée a été bonne ?
J'hoche la tête avec conviction.
- Superbe, j'ai droit à trois dessins pour mon frigo, on a été se balader dans le parc et là, elle m'expliquait qu'elle voulait être princesse, je dis avec un immense sourire. Et ta journée à toi ? Elle a dû être moins amusante je crois.
Il faut dire qu'elle fait un métier difficile. Je l'admire pour ce qu'elle fait, un métier que je n'aurais jamais pu faire, si ce n'est juste dans le cadre d'un film.
- Ca te dit qu'on discute de tout cela devant une bonne tasse de café, je lui demande.
Ainsi, on pourra parler peut-être plus sérieusement si on n'est pas auprès de la petite Mia. Et puis je pourrais lui poser des questions sur la douleur aussi, si elle sait pour combien de temps j'en ai encore, ce genre de chose... C'est toujours pratique de connaître un médecin, surtout quand celle-ci est votre meilleure amie.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 1169

MessageSujet: Re: Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair    Dim 9 Juil - 16:11

Au coeur de moi
Pyair & Sam

Comme j'allais travailler toute la journée, j'avais décidé de laisser ma fille à mon meilleur ami Pyair qui ne travaillait plus maintenant. Depuis qu'il était sorti de l'hôpital, je me doutais fortement qu'il devait s'ennuyer, à tourner en rond dans son appartement. Comme je savais qu'avec lui, Mia s'amuserait comme une petite princesse et qu'il l'a gaterait comme il se doit. Je le connaissais par coeur. Le jeune homme me confirmais bien que c'était pénible de rester à ne rien faire chez lui, alors pour le coup de voir la petite ça devrait être super cool, comme elle, il devrait passer une superbe journée. Contrairement à moi, qui allait la passer à l'hôpital en train de travailler comme une dingue. J'avais laissé ma fille au jeune homme avant de quitter la maison pour me rendre à l'hôpital. Après une longue journée de boulot, je pouvais enfin rentrer à la maison Argent. Je signalai ma présence en parlant assez fort pour que là-haut, il puisse m'entendre. Ainsi, je montais donc à l'étage pour pouvoir voir ma fille et Pyair qui était en train de jouer ensemble, j'attendais que Mia m'est embrassé et soit retourné jouer avec ses poupées pour pouvoir discuter avec mon meilleur ami.

Je lui demandais donc comment c'était passé sa journée, contrairement à la mienne qui avait été bien remplie à bosser comme une malade à l'hôpital, je pense que la sienne aurait été bien mieux que la mienne. Je commençai à rigoler quand le jeune homme me disait qu'il avait des dessins qu'il pourrait mettre sur son frigo de ma petite princesse. Quand il me dit qu'elle voulait être une princesse, bizarrement ça ne me surprenait pas du tout, comme sa mère c'était bien pour ça que je l'appelais comme ça de temps en temps. Comme un petit surnom. "Au moins, il sera bien décoré ton frigo." Dis-je donc avec une sourire qui se dessinait sur mes lèvres. C'était bien vrai, moi aussi j'en avais des dessins de la petite Mia, alors forcément, je savais ce que c'était. "Ah oui." Commençai-je par lui dire quand mon meilleur ami parlait de ma journée. "Toujours la folie à l'hôpital. Les pauses sont bien trop courtes à mon goût." Rajoutai-je donc en rigolant. Même si c'était bien vrai. Faire autant d'heures de boulot d'affilées en ayant à peine quelques minutes de pauses, ce n'était pas beaucoup finalement.

"Oui, carrément." Lui dis-je donc quand le jeune homme proposé de discuter autour d'un café. J'attrapai Mia pour la prendre dans mes bras, je l'allais pas l'a laisser toute seule à l'étage après tout. On descendait donc jusqu'à la cuisine, je déposai la petite dans le salon avec les jouets qu'elle avait en bas et je me dirigeais avec mon meilleur ami dans la cuisine pour pouvoir prendre ce café. J'attrapai deux tasses pour pouvoir les mettre à la senseo. "Tiens, voilà." Lui dis-je donc le sourire aux lèvres en tendant une des tasses au jeune homme. Je récupérais la deuxième tasse et m'installai sur l'un des tabourets de la cuisine auprès de mon meilleur ami. "Tu sais, tu peux passer à la maison quand tu veux tant que tu as pas repris le travail. Même quand je ne suis pas là, tu peux passer pour la petite." Lui dis-je donc le sourire aux lèvres. Après tout, c'était mon meilleur ami alors c'était tout à fait normal. Du moins pour moi. "Et faut, que tu penses à te reposer quand même, hein." Rajoutai-je donc. Oui, même avec mes amis les plus proches, je restais comme une mère poule. J'étais comme ça et puis, surtout comme c'était mon meilleur ami, je le chouchouterai aussi lui. Surtout maintenant qu'il ne travaillait plus. Depuis qu'il était sorti de l'hôpital, il devait bien s'embêter à son appartement ne sachant pas trop quoi faire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 382

MessageSujet: Re: Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair    Lun 17 Juil - 19:52

Au cœur de moi
Sam ∞ Pyair
Cela fait un moment que je n'ai pas passé une bonne journée comme celle-ci. C'est simple, pas la peine d'en faire trop. Et puis j'adore ma filleule, on s'amuse bien. Jouer à la poupée me rappelle parfois mon métier, en tant qu'acteur je dois me mettre dans la peau de mon personnage, trouver des situations avec elle, c'est facile et elle semble adorer cela. De toute façon, elle le sait, j'adore passer du temps avec elle. Et puis j'ai le bon rôle, je suis tonton Pyair, je l'ai quand elle est de bonne humeur (enfin pas toujours), je joue avec elle qu'une journée quand les parents ne peuvent jouer avec elle tout le temps. Et puis la voir grandir, c'est la chose la plus merveilleuse, qu'on soit le tonton ou les parents.
Quand ma meilleure amie rentre, je suis presque triste de me dire que je vais devoir bientôt partir. Pas tout de suite, car on va discuter, mais je suis plus proche de rentrer chez moi qu'autre chose. Alors qu'on laisse la petite jouer finalement toute seule, on discute tout simplement de notre journée. Je lui dis que j'ai de nouveaux dessins pour mon frigo, elle me dit que c'est la folie à l'hôpital. Je veux bien la croire. J'admire vraiment son métier, de passion mais aussi si important. Elle sauve des vies, et franchement, ce n'est pas rien ! Je lui propose alors de prendre un café. On sera plus au calme pour discuter de chose qui ne sont pas forcément bonne à entendre pour une petite fille. Des fois elle me raconte de telles situations, à mourir de rire (sauf pour les patients), mais franchement parfois ils se mettent de ces trucs dans le derrière (entre autres).
- Tiens, voilà.
- Merci beaucoup, je dis en prenant une gorgée du café.
On s'installe finalement et nous voilà prêt pour discuter comme le font les meilleurs amis (ouais cliché de films mais je suis acteur, faut pas trop m'en demander).
- Tu sais, tu peux passer à la maison quand tu veux tant que tu as pas repris le travail. Même quand je ne suis pas là, tu peux passer pour la petite.
Je souris sincèrement, comme soulagé de me dire que pendant mon temps de convalescence, je vais pouvoir venir voir Mia. Pas tant que j'en doutais, mais je ne voulais pas m'imposer non plus.
- Je pense que je vais venir souvent alors. J'aime beaucoup mon appartement mais rester assis sur le canapé à rien faire, ce n'est pas vraiment mon truc, je dis en riant.
- Et faut, que tu penses à te reposer quand même, hein.
Elle ne s'imagine pas à quel point je me repose bien trop. En me levant, je rêve de faire mon footing, mais je me retiens et je reste au lit en regardant le plafond. Quand j'ai envie de faire des pompes, des abdos pour rester en forme pour mes prochains films, je repousse cette envie et à la place, je m'installe sur le canapé ou m'installe sur le balcon pour regarder l'extérieur. Je me repose bien assez, mais c'est le prix à payer afin de pouvoir vite retourner au travail. Je sais que si je m'y remets bien trop tôt je risque de me faire plus mal et de faire durer ma convalescence.
- Regarde moi. Bien sûr que je me repose. Ok... Je suis impatient et tu le sais mieux que moi, seulement je sais aussi ce que je veux. J'ai juste terriblement hâte que ça se termine...
Je veux pouvoir vivre à nouveau sans avoir peur de me faire mal, je veux rentrer tellement exténué que je ne ferais plus de cauchemars. Je pourrais lui demander des conseils tient, pour dormir...
- Je voulais te demander d'ailleurs. J'ai du mal à dormir en ce moment t'aurais pas des petites astuces pour m'aider.
Je ne parle pas spécialement de médicaments, mais si je dois en arriver là, pourquoi pas.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Argent
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2016
MESSAGES : 1169

MessageSujet: Re: Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair    Mer 2 Aoû - 19:18

Au coeur de moi
Pyair & Sam

Maintenant que j'étais rentrée à la maison après une longue journée de boulot, je pourrais enfin profiter de mon meilleur ami qui avait gardé ma petite princesse pendant mon absence. Depuis qu'il était sorti de l'hôpital, je savais qu'il tournait un peu en rond dans son appartement, alors c'était parfait. Je savais que je pouvais compter sur lui. En attendant que ma fille était en train de jouer, on pouvait prendre un café. Je lui préparais donc et lui donnait l'une des deux tasses qui étaient posés sur la table de la cuisine. Je gardais toujours un oeil sur la petite en même temps qu'on était en train de parler avec Pyair. J'expliquai donc au jeune homme qu'il pouvait passer à la maison Argent quand il le voulait, même si je n'étais pas là. S'il voulait passer pour voir la petite, ce n'était pas du tout un problème. Comme je savais qu'il s'ennuyait toute la journée, c'était la moindre des choses de lui faire ce genre de proposition. "Autant que tu veux, je te dis." Dis-je donc à mon meilleur ami en laissant échapper un petit rire avant de reprendre. "Oui, je me doute que c'est pas l'éclate. Ca doit vite être pesant au bout d'une journée." Rajoutai-je donc. C'est vrai qu'une journée à rien faire, ça devient vite lassant à force. Super méga chiant oui.

Je m'inquiétais quand même pour le jeune homme, étant de nature protectrice et comme il s'agissait de mon meilleur ami, c'était évident que je le sois aussi avec lui. Je voulais donc être certaine qu'il se repose, c'était tout ce qui fallait pour le moment. Surtout carrément le plus important. Après ce qu'il avait subi, il avait intérêt à écouter mes conseils. Quand j'avais le temps bien sûr, je passais de temps en temps chez lui pour pouvoir prendre de ces nouvelles et voir comment il allait. Lui, il n'était pas du tout de nature patiente, je pouvais parfaitement comprendre qu'il avait envie de retourner la forme entière au plus vite. Je voyais bien que ça commençait vraiment à lui peser sur les épaules. Ca devait être de plus en plus dure au fil des jours. "Oui, je te comprends." Lui dis-je donc quand le jeune homme me disait qu'il était impatient et qu'il voulait que son accident ne soit plus qu'un mauvais souvenir. Je pouvais le comprendre et s'il avait besoin de moi, il savait parfaitement que je serais à son entière disposition. C'était mon meilleur ami après tout, je trouvais ça tout à fait normal. "J'espère bien. Fais gaffe, je te surveille." Lui dis-je  donc avec un clin d'oeil avant de boire une gorgée de café et de reprendre. "Oui, je te comprends. Tu devrais encore en avoir pour quelques jours, si tout ce passe bien." Rajoutai-je donc pour le rassurer à minimum.

C'est sûr que son accident, je pouvais parfaitement comprendre que pour se reposer, ça ne devait pas être facile. Pour trouver le sommeil, ça ne devait pas si simple. Je pense qu'il devrait y mettre des heures pour réussir à s'endormir. A peine tu bouges, ça doit faire mal. Je ne sais pas si à sa place, je pourrais bien le supporter, probablement seulement quelques jours. En fait, je l'admirais dans le fond. "Je suis admirable, tu sais." Lui dis-je donc le sourire aux lèvres. Il fallait bien que je lui dise, ce que j'avais sur le coeur. Il me demandait donc des conseils pour pouvoir dormir. "Hm, je dirais des somnifères pour commencer." C'était la première chose à laquelle je pensais avant de reprendre. "Peut-être aussi un bain chaud avant d'aller te coucher, ça te mettras dans de bonne condition." Rajoutai-je donc, c'est sûr que cela allait vachement aider. Après peut-être pas dormir aussi facilement, mais c'était déjà un début.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 382

MessageSujet: Re: Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair    Dim 6 Aoû - 17:58

Au cœur de moi
Sam ∞ Pyair
Parler à ma meilleure amie me fait toujours du bien. Elle me connaît par cœur, m'a vu dans tous les états possible et imaginable. Elle m'a vu heureux quand je lui ai annoncé que j'allais me marier, malheureux quand Elinor m'a quitté le jour de mon mariage, sautillant partout en apprenant que j'allais devenir parrain, morose lors de plusieurs dates représentatives de l'année, et aujourd'hui elle voit une nouvelle facette que je me connais peu, une légère forme de mélancolie ainsi que de désarroi. J'ai toujours été quelqu'un de positif et d'enjoué, cette balle à fait de moi quelqu'un de plus méfiant envers la vie. C'est ce genre de moment où on se rend compte que la vie est courte. Oui, on le sait, on le lit sans arrêt, on l'entend à tout va, mais on le comprend seulement après avoir vécu ce genre d’événement.
Je me demande ce qu'il se serait passé si j'étais mort. Je n'aurais pas vu grandir ma filleule, je n'aurais pas bu de café avec Sam aujourd'hui, je n'aurais pas vu le jour se lever à nouveau et je n'aurais plus eu d'avenir. J'aspire encore à trouver l'amour, cette femme qui me fera oublier Elinor, avoir des enfants, les voir grandir, vieillir et savoir que j'ai vécu pleinement. Le fait est que je ne suis pas mort, et que toutes ces choses peuvent encore m'arriver! Cela commence même par la fin de ma convalescence. Cela me rassure quand elle me dit qu'il me reste certainement que quelques jours avant de pouvoir reprendre un peu mon entraînement, en douceur malgré tout. Je lui fais confiance pour ce qui est de cela, en même temps c'est mon médecin particulier d'une certaine manière. Et puis comme je compte revenir souvent elle pourra voir si je fais bien les choses, sinon elle risque de se mettre en colère et franchement, une Sam en colère c'est drôle, mais pas quand c'est contre moi.
Je me permets même de lui parler aussi du fait que j'ai du mal à dormir en ce moment. Je n'aime pas spécialement me montrer d'une certaine manière faible, mais j'ai clairement besoin d'aide. Je ne supporte plus de fermer les yeux et de voir cette balle me foncer dessus, de ressentir la douleur au niveau de mon épaule mais aussi de mes hanches, de sentir cette peur et ce frisson glacial parcourir la totalité de mon corps. Je veux retrouver les rêves licornes, paillettes et chocolat (oui oui, on se moque pas).
- Je suis admirable, tu sais.
Sa phrase me tire de ma rêverie. Je cligne rapidement des yeux, fronçant les sourcils sans comprendre.
- Admirative ? De quoi peux tu être admirative ?
Je ne comprends vraiment pas. Il n'y a rien d'admirable dans ce que je suis en train de devenir. Je reste immobile, je me morfonds, je prends trop de morphine et cela risque de me perdre. Je vis seul, je n'ai pas de compagne, pas d'enfant et elle est admirative... C'est plutôt l'inverse qui est de mise. Je l'admire elle, cette femme forte qui sait se battre pour son enfant, qui a un métier qui sauve des vies. Je l'admire et cela j'espère qu'elle le sait.
- Hm, je dirais des somnifères pour commencer.
Je fronce un le nez. Je dois avouer que cela me fait peur, déjà que la morphine commence à prendre trop de place dans ma vie, je ne voudrais pas rajouter de somnifères dans la liste. Mais je ne veux pas lui dire ce genre de chose et me contente d'hocher la tête, lui signifiant que je prends bien note.
- Peut-être aussi un bain chaud avant d'aller te coucher, ça te mettras dans de bonne condition.
Je ne peux m'empêcher de sourire.
- Donc, au lieu de rester immobile sur le canapé, je dois barboter dans le bain ?
J'essayerais peut-être ce soir. Je ne suis pas le meilleur client pour ce qui est du bain, mais je peux bien lui donner une chance pour trouver un peu le sommeil.
- Et toi, tu me racontes quoi de beau dans ta vie ? Maintenant que toi tu sais que je dors mal, tu dois bien avoir des petits trucs croustillants à me raconter, je dis en riant.
Je ne parle pas spécialement de médicaments, mais si je dois en arriver là, pourquoi pas.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au cœur de moi ❅ Sam&Pyair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Venice Beach :: Home sweet home-