Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'Homme [feat. Raphael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Wilson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2017
MESSAGES : 974

MessageSujet: Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'Homme [feat. Raphael]   Mar 1 Aoû - 18:48


Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'Homme

Pierre Desproges


Grace & Raphael

On est mardi, il est dix-huit heures trente à peu de choses près, et je suis en train de me préparer pour aller au restaurant avec des copines. Ce soir, on ne fête rien de particulier, c'est juste une soirée filles classique : une bière ou deux au pub, resto exotique et pas très cher, et encore quelques bières jusqu'à ce qu'on se mette à danser sur les tables. Ah ben oui, il faut ce qu'il faut, on sait mettre l'ambiance, nous ! Enfin, "nous"... Surtout moi. Je bois pas à me rouler par terre, parce que quand même j'ai une dignité, mais je sais faire la fête.

Pour l'heure, je suis sous la douche. Le pommeau de douche est accroché au mur, en mode "douche tropicale". C'est à dire si vous vous posez la question que l'eau coule en pluie fine sur ma tête et mon corps, évacuant le savon et le shampoing que je frotte en chantant à tue-tête la chanson qui passe sur ma chaîne Hi-Fi.

"Oh, oh, oh, go totally crazy -- forget I'm a lady
Men's shirts, short skirts
Oh, oh, oh, really go wild -- yeah, doin' it in style
Oh, oh, oh, get in the action -- feel the attraction
Color my hair, do what I dare
Oh, oh, oh, I wanna be free -- yeah, to feel the way I feel
Man, I feel like a woman
"

Je chante faux, je le sais, et je m'en fiche royalement. Imaginez-moi, sous la douche, toute pleine de savon, en train d'attraper le pommeau de douche et m'en servir comme d'un micro... Euh, non, finalement, ne m'imaginez pas à poil, merci.
Toujours est-il que je termine ma douche - et ma chanson - et m'enroule dans une serviette avant d'aller ouvrir la porte d'entrée, à laquelle quelqu'un tambourine furieusement. Oh oui, je sais qui c'est. C'est mon voisin. Pas n'importe quel voisin, le chieur. Une espèce de grincheux puant l'alcool qui adore venir me dire à quel point il déteste la musique que j'écoute, ou les notes trop aiguës que je pousse en chantant.

Une fois devant la porte, je passe une main dans mes cheveux encore mouillés et regarde par le judas. Effectivement, c'est bien lui. Je pousse un soupir. Est-ce qu'il va finir par me foutre la paix, un jour ?
Finalement, je déverrouille la porte et l'entrouvre. Elle est toujours bloquée grâce à la chaînette à la hauteur de mon visage.


"Monsieur Grimes, bonsoir ! En quoi puis-je vous aider ?"

Je lui offre mon plus beau - et plus faux - sourire, en espérant qu'il ne me mette pas en retard pour ma soirée...
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Grimes
Admin alcoolique
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 290

MessageSujet: Re: Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'Homme [feat. Raphael]   Sam 5 Aoû - 22:46

Raphaël n’aimait pas les gens en général. Peu importe d’où ils venaient, qui ils étaient, ce qu’ils faisaient. Qu’ils soient blonds, bruns, roux, hétérosexuels, homosexuels, blancs, noirs, jaunes. Tout ceci lui importait peu car il détestait tout le monde sans exception. Et cette aversion du genre humain, il la faisait sentir à tout le monde. Premièrement, en faisant la gueule continuellement pour dissuader quiconque de lui adresser la parole. Ensuite, en travaillant son regard de meurtrier quand un imprudent osait s’approcher trop près de lui ou tentait d’entrer en communication. Enfin, il râlait comme un soulard dès qu’il le pouvait pour que les gens ne viennent pas chercher sa compagnie. Il appréciait sa tranquillité où il pouvait songer à loisir à toutes ces choses qui l’énervaient dans l’univers, à boire pour oublier qu’il était constamment en colère et à haïr des personnes qu’il n’avait encore jamais rencontré. Raphaël n’était pas sociable. Il n’était pas patient non plus avec les gens. Il ne cherchait pas le contact humain. Et dès qu’il le pouvait, il s’en prenait au reste du monde. Pourtant, il lui fallait travailler sur ce trait de caractère quand il était au travail. N’étant plus son propre patron, il ne pouvait plus envoyer chier les gens à sa guise. En tant que mécanicien, il travaillait dans le garage d’Alaric. Après toutes les recherches infructueuses qu’il avait faites –et qui lui avaient donné matière à râler encore plus- il avait finalement trouvé sa place dans un garage de Santa Monica. Se faire son nid à Los Angeles ne lui plaisait guère, mais pour la première fois, il faisait cela pour quelqu’un d’autre. Pour sa sœur Becca qui avait désespéramment besoin de lui. Après autant d’années de séparation et des retrouvailles éprouvantes, il s’était décidé à dédier son existence à lui rendre la vie meilleure, à la protéger quoi qu’il puisse lui en coûter. Raphaël n’était pas un homme bon. Il n’était pas une personne aimante, mais sa famille comptait pour lui. Il ne craignait pas de faire des sacrifices, surtout à un moment de sa vie où il avait tout perdu. Donc il faisait des efforts pour avoir un travail et le garder, afin de pouvoir se payer un logement. Il se montrait relativement aimable la journée, ce qui le rendait d’autant plus aigre le soir venu. Il ruminait en jurant comme un chartier dans son petit réduit de Los Angeles. Il buvait des verres de Whisky bien mérités.

Et ce soir n’était pas différent des autres. Sur le chemin qui l’avait mené jusqu’à chez lui en rentrant du travail, il avait eu le temps de s’engueuler avec deux personnes sur la route, de donner un coup de pied dans une voiture qui avait osé doubler sa moto et de faire un doigt d’honneur à une mamie qui avait voulu traverser sur le passage piétons. Il était arrivé dans son appartement en ruminant sur les connards qui se trouvaient sur la route. Il avait claqué la porte derrière lui, jeté ses affaires sur le canapé de son salon et s’était servi immédiatement un verre d’alcool. Il alluma la télé, la mettant sur une chaîne de sport. Un match de boxe était en train de se dérouler pour son plus grand bonheur. Voir les autres se battre dans un écran, ça le soulageait, ça le purifiait. Il se laissa tomber lourdement sur son fauteuil, soufflant un coup pour la première fois de sa journée. Il se pensait pénard quand tout à coup, les décibels suraigus et insupportables appartenant à sa voisine se mirent à résonner à travers le mur et à vriller ses tympans. En plus, ce n’était pas comme si elle chantait bien ou qu’elle chantait des trucs potables. Non, elle chantait mal et de la grosse merde. Plusieurs fois, il avait tapé comme un fou furieux contre leur mur conjoint, s’égosillant pour qu’elle ferme sa gueule. D’autres fois, il s’était carrément pointé à sa porte, la défonçant presque avec son poing jusqu’à ce qu’elle ouvre. Il lui hurlait dessus comme un gros putois, mais elle appartenait à cette catégorie de femme qui se moquait totalement du respect ou de ce que les gens pouvaient dire. « P’tain, j'vais m'la faire. » enragea sombrement Raphaël en s’extirpant brusquement de son fauteuil. Il écrasa son verre sur la table du salon avant de sortir furieusement de son appartement pour tambouriner à la porte de la fameuse casserole. Le pire, c’est qu’elle prit son temps pour ouvrir la grognasse. Finalement, la porte s’entrouvrit, retenue par la chaînette. Et qu’est-ce qu’elle faisait ? Elle faisait la maline ! Quelle pimbèche ! Il se sentit sortir de ses gongs. « Tu pourrais commencer par fermer ta gueule, Madonna. Je te rappelle que t’as pas grand-chose de Shakira. » l’agressa-t-il, malpoli. Sa culture populaire musicale s’arrêtait là. A deux noms un peu connus jetés au hasard pour donner de la contenance à son propos. « Même avec ma tête dans le cul d’une chèvre, je chante mieux que toi. Alors t’es gentille, tu la mets en sourdine. J’ai pas pris cet appartement pour t’entendre brailler comme si quelqu’un était en train de te zigouiller. Bien que l’idée m’enchanterait bien. » En colère, Raphaël était terriblement grossier. Quoi qu’il n’avait pas forcément besoin d’être énervé pour proférer toute sorte d’insultes. Il ne connaissait peut-être pas le dictionnaire, mais il n’était pas en reste concernant le langage grossier. « Bonsoir ! » rugit-il presque en poussant la porte de la blonde pour qu’elle lui soit claquée au nez. Naméwho. On ne faisait pas chier Raphaël Grimes comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Wilson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2017
MESSAGES : 974

MessageSujet: Re: Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'Homme [feat. Raphael]   Lun 7 Aoû - 7:51


Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'Homme

Pierre Desproges


Grace & Raphael

J'ai à peine ouvert la porte que je le regrette déjà. Le flot d'insultes qu'il me sort me fait monter la moutarde au nez, moi qui suis habituellement très calme. Enfin, relativement calme. Un peu. De temps en temps. Dans mes bons jours. Oooh, et puis crotte ! La porte claquée à mon nez me surprend, mais je la repousse bien vite pour ôter la chaînette et venir me planter devant mon voisin, petite chose blonde vociférant à mon tour des insultes, histoire de lui prouver qu'il n'a pas le monopole de la connerie humaine.

"Espèce de gros con, peut-être que si c'était la chèvre qui mettait sa tête dans votre cul ça vous détendrait un peu ! Si vous aimez pas ma façon de chanter, achetez des boules Quiès. Ou mieux, tiens, DÉMÉNAGEZ ! Ça fera des vacances à tout l'immeuble !"

Rouge de fureur, encore simplement vêtue de ma serviette de bain en plein milieu du couloir, je dois clairement manquer de crédibilité. Mais cet empaffé, je vais pas le laisser s'en tirer comme ça, tant pis pour le retard que je vais avoir pour ma soirée filles. J'en ai marre, depuis que je suis arrivée je supporte sans rien dire ses insultes et son râlage intensif, mais ce soir, j'en peux plus. Je fais un pas de plus vers lui, maintenant assez proche pour lui coller une baffe si jamais il m'énerve trop. Pour l'instant je ne le fais pas, mais ma main me démange fortement.

"Vous êtes pas le seul à avoir de quoi vous plaindre ! Est-ce que je vous ai déjà fait une remarque quand je passe devant chez vous et que çça pue l'odeur de l'alcool à plein nez ? Ou quand je vous entends gueuler à travers le mur contre la télé, ou d'autres voisins ? Non, parce que moi, contrairement à vous, je suis civilisée ! Vous n'êtes qu'un vieil asocial aigri. Et vous savez quoi ? Ben j'ai pitié de vous, même si vous êtes un connard invétéré."

Je suis rouge de colère, mes mots ont quelque peu dépassé ma pensée. Mais maintenant c'est dit, et je sais qu'il va encore m'en mettre plein la gueule. Courage, Grace. Essaye de ne pas en arriver aux mains, il est capable de porter plainte et ça se retournerait contre toi...
Un voisin entrouvre sa porte, attiré par nos éclats de voix. Un jeune d'environ mon âge qui nous demande de baisser d'un ton. Enervée, je me tourne vers lui et lui lance un "Ferme-là, Joey, fous nous la paix !" bien senti, le faisant se carapater dans son appartement sans demander son reste. Je reporte mon attention vers ce connard de Grimes.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le voisin est un animal nuisible assez proche de l'Homme [feat. Raphael]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viens petit Lycaon Misty [PV]
» Voisin Du Dessin (VDD)
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Mes devinette assez faciles pour les fortiches !
» Quizz (mon animal preferer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Santa Monica-