Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jouer, c'est expérimenter le hasard ft. Vee&James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Stewart
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2017
MESSAGES : 40

MessageSujet: Jouer, c'est expérimenter le hasard ft. Vee&James   Jeu 3 Aoû - 18:31


Jouer, c'est expérimenter le hasard.


Venus & James

Ca allait être mon premier jour en tant que jardinier. Je ne savais pas trop comment cela allait se passer, j'espérais juste que ma cliente soit sympa. Déjà je connaissais son prénom, Venus Blossom. Ca me disait rien, mais bon il fallait juste espérais qu'elle ne soit pas trop chiante. Bon après, j'étais simplement là pour m'occuper de son jardin, mais bon quand même il fallait que les choses se passent au mieux parce que c'était important pour la suite de ma carrière. Si j'aurais besoin d'une recommandation ou quoique ce soit d'autre, il fallait bien que je puisse compter sur elle au besoin. De toute façon, pour l'ambiance c'était bien plus sympa d'avoir de bonne relation avec ces employés. Ce n'était pas comme si j'allais lui raconter ma vie et tout, mais c'était quand même le minimum que je pouvais faire. J'avais déjà perdu mon premier boulot en tant que flic parce que j'avais fait le con, en plus j'avais tellement aimé ce boulot. Alors, ce boulot là, je ne voulais pas le perdre non plus. Depuis que j'étais jeune, j'avais souhaité travailler dans la police et juste parce qu'une pauvre fois - bon en même temps je pouvais comprendre - j'étais arrivé complètement bourré au boulot, on m'avait viré. Oui, je suis un ancien l'alcoolique. A l'époque, j'avais tout perdu et aujourd'hui aussi. A par mon boulot, en fait je n'avais rien d'autre dans ma vie.

J'avais besoin de ce boulot pour pouvoir payer les factures, c'était vital pour moi. Je n'avais pas non plus des milles et des cents de côté, alors il me fallait faire des économies dès maintenant, il n'est pas trop tard, c'était le beau temps quand j'en avais beaucoup plus qu'à présent. Depuis que je n'étais plus avec ma femme, que cette dernière avait demandé le divorce. J'avais commencé à fumer pour me remettre de ça, mais ça ne suffisait pas du tout. Je ne pouvais pas comme ça tourner la page de mon passé. Je voudrais pourtant l'oublier quand j'étais alcoolique, mais c'était bel et bien trop tard pour arrêter de penser à tout ça.

Ca me stressais, le premier jour était la chose la plus importante. On m'avait donné l'adresse de cette femme. Une fois prêt, je décidais donc de m'y rendre en y allant en voiture. Une fois, devant la maison, je restais quelques minutes dans la voiture a regarder l'extérieur. Comme ça, je pouvais voir le travail que j'aurais a y faire dans son jardin. Au bout de quelques minutes plus tard, je sortais donc de la voiture pour me diriger vers l'entrée de la maison. Je sonnais à la porte d'entrée. Elle s'ouvrit sur une jeune femme. "Bon..." Avais-je commençais par dire en reconnaissant la jeune femme qui se tenait devant moi. "Heu... Je suis bien chez Madame Blossom ?" Demandai-je donc pour être sûr. Pitié pour que je me sois trompé d'adresse. C'était avec la femme que j'avais sous les yeux que j'avais trompé la mienne il y a de ça, à peine un an.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus E. Blossom
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 28/09/2016
MESSAGES : 1097

MessageSujet: Re: Jouer, c'est expérimenter le hasard ft. Vee&James   Mer 16 Aoû - 20:49



James & Venus



Jouer, c'est expérimenter le hasard.



« A demain maman ! » - « A demain ma chérie, amuse-toi bien ! »

Seule à la maison, je soufflais. L’horloge du four affichait 14h15. Je bénissais les vacances. Pourquoi donc ? Non pas parce que j’étais en vacances. Puisque, c’est un fait, je ne suis décidément jamais en vacances. Mais pour la simple et bonne raison que mes gamins, eux, étaient en vacances. Ainsi, ils étaient tous les jours barrés chez leurs amis, à la plage, au skate-park ou encore au cinéma. Je crois d’ailleurs que, c’est la première fois depuis des mois que j’autorise Luna à sortir. Non pas que j’étais une mère affreuse qui avait son petit préféré, à savoir son fils. Non, loin de là. Mais j’avouais avoir cette surprotection atroce avec ma fille. Simplement, parce que, moi aussi, j’en étais une. En réalité, je ressemblais de plus en plus à ma mère, et ça, ça me faisait peur. Je m’étais toujours dit que jamais je ne deviendrais comme elle, et c’est ce qu’il arrivait petit à petit. L’odeur du café envahissait la pièce, alors que je remuais le liquide de ma petite cuillère en porcelaine, debout, devant la grande baie vitrée de la cuisine américaine, qui illuminait toute la pièce en laissant passer les rayons du soleil.

J’observais une fois de plus la pelouse jaunie de mon jardin. Je soupirais. Moi qui étais une vraie main verte, je n’avais que très peu de temps pour m’occuper de celui-ci et le laissais se dégrader de jour en jour, sous mes yeux désespérés. J’aurais pu prendre du temps pour moi, me détacher un peu plus de mon travail, comme n’arrêtaient pas de me faire remarquer mes deux enfants. Eux qui se sentaient si délaissés, autant que mon jardin qui tirait de plus en plus la gueule, jusqu’à crier « au secours, arrose-moi ». Mais j’étais bien trop bornée, trop maniaque du contrôle. Quand j’étais absente, tout se barrait en un foutoir incroyable. Je ne pouvais m’absenter trop longtemps. Ils étaient si… Incapables. Pourquoi les avais-je employés dans la boîte ? Je me le demandais encore. J’aurais dû tout cesser, leur dire de se débrouiller tout seul, et je me serais enfin occupée de moi-même et de mon potager qui avait grise mine. Au lieu de ça, j’avais fait appel à une boîte. Une boîte qui ferait interagir un jardinier sur ma propriété. C’est qu’en plus, il y avait de la surface. Ce n’était pas un petit jardin de vingt mètres carrés, si vous voyez ce que je veux dire. Ce jardinier allait venir, venir aujourd’hui. Pour une fois, j’avais pris mon après-midi. Je n’allais pas laisser mes roses, mes tulipes et autres variétés de fleurs dans les mains de n’importe qui. Voyons. Je souhaitais un professionnel, un vrai. Et si le type au téléphone m’avait certifié qu’ils n’avaient que de bons jardiniers dans leur boîte, je ne faisais confiance qu’à moi-même et souhaitais voir cela de mes propres yeux.

*ding dong*

Il était là. Le jardinier, bien sûr. Je n’attendais personne d’autre aujourd’hui. Ceci dit, cela aurait très bien pu être l’ami de Kyle ou encore un de Luna, mais ils n’étaient pas à la maison à cet instant-même. Non, l’un était parti à la plage avec ses potes, tandis que la seconde était chez une amie. Je laissais ma tasse de café sur le bar de la cuisine pour me diriger vers la porte d’entrée et lui ouvrir. « Bon… Heu... Je suis bien chez Madame Blossom ? » demanda-t-il carrément sonné. Et il n’était pas le seul. Mon regard relevé, je dévisageais ce visage que j’avais déjà vu autrefois. « James ? Hm… Que fais-tu ici ? » demandais-je, alors intriguée. Est-ce que, parce qu’il avait été obsédé de ma personne depuis tout ce temps, il avait essayé de me retrouver depuis une année ? « Je… Je ne m’attendais pas à te voir. A vrai dire, je croyais que c’était le jardinier qui avait sonné… » ajoutais-je ensuite, tentant d’expliquer la surprise sur mon visage.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jouer, c'est expérimenter le hasard ft. Vee&James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au jeu du hasard, tu perdras... | Emma & Peter
» L'expérimentation archéologique
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Expédition vers le Harad.
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills :: Home sweet home-