Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4103

MessageSujet: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Dim 6 Aoû - 19:53

Les vacances se passent toujours aussi bien. Et après presque deux ans à alterner mon stage et l’école, je les savoure plus qu’il n’en faut. Il faut dire que ça fait du bien, de pouvoir se lever le matin à l’heure où le corps estime que c’est le moment, de ne pas se précipiter pour entrer dans la voiture et aller au boulot. Je prends mon temps, je lis, je me repose. Et surtout, je prépare activement nos prochaines vacances à Matthew et moi. C’est pour bientôt d’ailleurs. Dans quelques jours. Autant dire, que je suis excitée comme une puce, que j’ai hâte de partir visiter la France à ses côtés. Et surtout d’être avec lui non-stop. Parce qu’effectivement, je suis en vacances, c’est super mais l’envers du décor, c’est que je ne peux travailler en sa compagnie. Et ça me manque énormément. J’ai bien essayé de voir avec lui si je pouvais bosser. Mais il n’a pas voulu. D’une part, il souhaitait que je me repose. Et d’autre part, la situation semble toujours tendu avec son père. Il y a comme un fossé encore plus terrible entre eux. Et quand bien même, Matthew évite de m’en parler pour ne pas m’inquiéter, je ne cesse de me faire du souci à cause de cela. Néanmoins, je conserve une part d’optimisme, je sais, qu’un jour ou l’autre, la situation s’arrangera, que le père de Matthew finira par accepter notre relation. De toute façon, on s’aime, on prévoit des tas de projets pour l’avenir et bientôt, on vivra ensemble. Alors autant dire que j’ai hâte de pouvoir avancer dans notre futur, de me dire que tout finira par aller bien.

Mais pour l’instant, je savoure le confort d’une petite après-midi dans mon salon de thé favori. En effet, je n’avais rien de prévu aujourd’hui et plutôt que de rester à la maison, j’ai préféré m’octroyer un peu de temps pour moi. J’aime particulièrement cet endroit pour les pâtisseries maison qui y sont faites, pour la gentillesse de l’employée et de la patronne. Et puis en plus, tout est fait sans gluten, c’est bio. Et il y a du choix. Et leur thé n’en demeure, pas moins, divin. Aussi, me voici donc dans ce petit salon, avec un bouquin, une petite gourmandise à déguster et un thé glacé. C’est le bonheur d’autant plus que mon livre est génial. Je n’arrive pas à décrocher la lecture et perdue dans le monde de l’histoire, j’en oublie tout ce qui m’entoure. Je ne remarque pas que le lieu s’est considérablement empli de monde, que toutes les tables sont prises et qu’il y a cette blonde venant d’entrer. Mes yeux sont figés sur les lignes imprimées sur les pages de mon bouquin, savourant la douceur du sucre sur mon palais. Un jour, moi aussi, je verrai mes romans imprimés. Mais pour l’instant, je ne suis qu’au début de ma vie. Et je ne m’estime pas assez mûr pour oser apporter mon manuscrit et demander à être publié. Bien sûr, connaissant Matthew, il serait capable de me publier sur le champ, par amour mais ça, je n’y tiens pas. Et puis, il faudrait aussi que je puisse finir mon livre. Ce qui n’est absolument pas le cas. Je suis encore loin, trop occupée à vivre ma petite vie, à savourer mon histoire d’amour. Et à lever les yeux vers la blonde me demandant alors si elle peut s’asseoir sur le canapé où je suis installée. Émergeant de mon livre, je comprends bien vite que l’endroit est pris et qu’il ne doit rester que ce canapé où je suis installée avec, devant moi, une table basse. « Mais bien sûr, je vous en prie. Prenez place. » Je lui réponds avec un sourire et en me décalant légèrement histoire que nous ne nous frôlions pas.

Pendant ce temps, je reprends bien vite la lecture de mon livre, grignotant un bout de mon gâteau. Je ne fais pas attention à ce que celle se trouvant à côté de moi. C’est mon bouquin, et rien d’autre. Je ne relève le regard uniquement pour boire un peu de thé. Posant le livre à côté de moi, ma main saisit la théière et je me remplis une nouvelle tasse, jetant un œil à ce que ma voisine fait. Elle est sur son ordi et je remarque un site de rencontres. Ne disant rien et fronçant les sourcils, je ne comprends pas comment ma voisine – avec un visage si mignon – peut utiliser ce genre de stratagème pour trouver l’amour. Mais ce ne sont pas mes affaires et je préfère boire une gorgée de mon breuvage se révélant être brûlant. Toussant et m’étouffant à moitié, j’arrive à garder contenance « Mon dieu, que c’est chaud… » Je murmure doucement. Tournant le regard vers la blonde, je lui souris « J’ai été surprise par la chaleur du thé. Ces théières la conserve bien. » Désignant son ordi d’un hochement de tête, je laisse la curiosité prendre le dessus « Ça fonctionne ce genre de choses pour trouver l’amour ? J’ai toujours été dubitative, partant du principe que l’amour, le vrai, le véritable, se trouve, non pas, derrière un écran mais dehors. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Wilson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2017
MESSAGES : 1794

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Lun 7 Aoû - 13:41


Et c'est une bonne situation ça, scribe ?


Grace & Héloïse

J'aime Los Angeles. Je ne peux pas le nier, je me sens encore plus chez moi ici, aux Etats-Unis, qu'à Melbourne bien que cette ville m'ait vue naître. Ici, tout est lumineux, de jour comme de nuit, les gens sont beaux, on croise des stars ou leurs sosies à tous les coins de rue... Et puis il y a ce salon de thé, qui fait toute la différence. Je ne suis pas particulièrement une adepte de la mode vegan / bio / bobo écolo qui fait fureur en ce moment. Moi, on me met sous le nez un bon steak bien juteux et des frites bien grasses, je me régale. On a qu'une vie, et j'entends bien profiter de la mienne à fond, tant pis pour l'avis des autres.
Mais le Sweatness Break, ça c'est une autre affaire. On y trouve les meilleurs gâteaux de la ville, les meilleurs thés et cafés issus du commerce équitable, des smoothies frais, bref, que des bonnes choses. Mais bien évidemment, comme tout endroit hype, il est vite plein en journée comme en soirée...

Du coup forcément, quand j'arrive, il ne reste plus une table libre. Moi qui avais décidé de bosser dehors de chez moi, pour une fois ! Je passe quand même commande, tant pis je prends à emporter, un thé matcha et une part de gâteau au chocolat. Ben oui, quand on est gourmande on se refait pas. Heureusement que j'ai un bon métabolisme, je ne grossis presque pas. Pour éliminer le "presque", je cours une demi-heure trois fois par semaine. Enfin bref, là n'est pas le sujet.
Au moment où je vais pour sortir, je repère une place libre sur un canapé, à côté d'une jeune femme en train de lire. Du coup je m'approche d'elle et lui souris poliment.

"Bonjour, ça vous ennuie si je m'installe à côté ? Promis je ne ferai pas de bruit."

La brunette m'autorise à m'asseoir sur le canapé, et je la remercie donc avant de le faire. Après avoir posé mon gobelet de thé et ma part de gâteau sur la table basse, je sors mon ordinateur de son étui et l'allume. Quelques minutes plus tard, me voilà en train de pianoter sur mon clavier. Je travaille sur mon site de rencontres, Loove.com, et j'en profite pour chercher l'âme sœur grâce à un compte qui me permet de draguer incognito. En Australie, je suis assez connue. Une jeune femme de moins de 30 ans patronne d'un site internet qui a des millions d'utilisateurs, forcément je me suis vite fait connaître. Et là j'ai commencé à étendre mon activité au secteur américain. Alors du coup, mon travail en ce moment, c'est de faire de la pub sur plusieurs sites américains, histoire de faire découvrir Loove aux états-uniens. J'ai même posté une annonce pour trouver des modèles afin de faire une séance photo pour la future nouvelle bannière du site. C'est dire mon implication !

Pour l'heure, je suis en train de répondre à un message privé d'un gars m'invitant à le rencontrer pendant un vernissage sur San Francisco quand je suis interrompue dans ma réponse par ma voisine de canapé, qui s'exclame à cause de la température de son thé. Levant un regard vers elle pour m'assurer que tout va bien, elle me sourit et me rassure. Elle enchaîne en me posant une question qui me fait sourire. Avant je pensais exactement comme elle. Mais ça, c'était avant. J'enlève les doigts de mon clavier et prend une gorgée de thé, le mien étant plus facilement buvable dans son gobelet en carton, avant de lui répondre.

"En réalité, l'amour peut être trouvé partout. Derrière un écran, dans une salle de sport, au travail... Ce genre de site est là pour que les gens qui n'ont pas le courage d'adresser la parole aux autres dans la vie réelle puissent quand même trouver l'amour."

Je clique sur un lien et affiche le profil d'un homme sur le site, puis je tourne l'écran vers elle pour qu'elle puisse voir.

"Devon, par exemple, ne sort que rarement de chez lui, il est handicapé.
Pourtant il y a quelques mois il a commencé à sortir avec une jeune femme rencontrée sur Loove, et ils m'ont envoyé il y a quelques jours un faire-part pour leur mariage. Ce genre de site fonctionne très bien. Et l'Amour avec un grand A se trouve n'importe où, même si certaines personnes comme moi ne l'ont pas encore trouvé...
" j'admets finalement, un peu penaude. "Vous ne pensez pas qu'il est possible de rencontrer quelqu'un sur internet et de faire sa vie avec ?"
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4103

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Dim 20 Aoû - 20:27

Des fois, je me dis que je devrais me taire et ne pas importuner les gens se trouvant autour de moi. Mais c’est plus fort que moi. Il suffit que la personne ait un visage sympathique, que le feeling se passe et me voilà devenue une pipelette. Qui plus est, je la dérange peut-être sur son ordinateur, peut-être souhaite-t-elle du calme pour chercher l’amour ? Pourtant, ma démarche n’est que purement bienveillante. Après tout, je suis anti sites de rencontre. Je trouve que c’est de la facilité et j’ai souvent entendu des histoires horribles se passant avec ce genre d’outil. Des gens ayant rencontré des personnes, leur faisant croire qu’ils s’appelaient d’une certaine façon, faisant croire qu’ils étaient blonds ou bruns, se laissant embourber dans l’amour et faisant comprendre – au bout d’un temps – qu’il ne s’agissait que d’un mensonge. Derrière l’écran, tout peut se dire et c’est pourquoi, je trouve cela si dangereux, préférant voir l’amour comme un sentiment tellement romantique, existant depuis la nuit des temps et n’ayant pas besoin d’outil de communication pour exister. Il suffit, sans doute, de cran. Je n’en sais rien. Et puis, de toute façon, je n’ai pas de comparaison en dehors de Matthew. Il est ma seule histoire d’amour sérieuse. Et je n’ai jamais eu le courage de me laisser séduire par un autre avant lui. A vrai dire, si ça a fonctionné avec cet anglais, c’est bien parce que j’étais déjà amoureuse de lui, que je ne vivais que pour lui. Aussi a t-il été évident, au Japon, que je pouvais tout à fait vivre cette histoire d’amour à ses côtés, sans rien connaître et surtout, sans avoir eu besoin d’internet.

C’est ce à quoi je pense lorsque je l’interroge sur la véritable fonctionnalité de ce logiciel. Je suis trop curieuse, je le sais bien. Elle pourrait m’envoyer paître après tout. De quoi je me mêle c’est vrai. Pourtant, face à mes grands yeux innocents, elle se contente de sourire nullement choqué par mes paroles. Ce qui me conforte quelque part, surtout qu’elle m’explique que l’amour peut se trouver de partout – ce dont je suis d’accord – y compris derrière le site – ah là, je suis moins d’accord – il concerne surtout les gens ayant des soucis de timidité, étant peut-être trop réservé aussi. Pourtant, je la laisse parler sans l’interrompre, jusqu’à ce qu’elle cherche sur son ordi et me montre la photo d’un homme, à l’aspect gentil, expliquant que cet homme est handicapé et n’a pu rencontrer l’amour que par internet, que d’ailleurs, il a trouvé l’élu de son cœur. « Ooooh que c’est adorable ! » Je finis par dire d’une petite voix, heureuse que ce pauvre homme ait pu trouver son bonheur ainsi. En tout cas, le fait qu’elle ait été invitée à leur mariage ne me fait percuter, nullement, que je suis en train de parler à la créatrice du site. Après tout, ils peuvent être de simples membres et discuter ensemble tout en devenant amis ? D’ailleurs, alors que je suis en train d’admettre qu’un site de rencontre peut servir, elle me donne une raison supplémentaire de croire que ce n’est pas adapté à tout le monde. Par exemple pour elle, alors qu’elle avoue ne pas avoir trouvé l’amour, même avec l’aide ce site visiblement. En même temps, elle si jolie, je ne comprends pas qu’elle puisse se mettre derrière son écran. L’amour se trouve dehors selon moi, et voilà qu’elle me questionne donc sur mon point de vue.

« Je ne partage pas votre avis même s’il y a une part de vérité cela dit. Je suis d’accord avec vous mais… » Et je me mets à sourire tout à fait. « Je suis une grande amatrice de romans du dix-neuvième siècle alors autant vous dire que je suis encore coincée dans cette époque. » Un rire joyeux s’échappe d’entre mes lèvres tandis que je continue à exposer mon point de vue « Mais c’est vrai que je pense qu’il est plus simple de trouver l’amour dehors. Sur un site, ce qui me fait le plus peur, c’est de tomber sur une personne étrange. Parfois, ils diffusent des émissions affreuses où des gens se sont faits avoir par une autre personne : elle leur faisait croire qu’elle s’appelait Maria et en réalité, la personne se nommait Daisy. Tout n’était qu’un vaste tissu de mensonges et c’est, justement, ce que je trouve regrettable dans le système d’aujourd’hui. C’est ce qui me fait considérer que les sites de rencontre peuvent aider mais ne sont pas une fin en soi. » Toujours le sourire aux lèvres, je bois une petite gorgée tandis que je continue. « Je suis d’avis que l’amour se trouve dehors. Peut-être qu’il n’est pas très loin de vous. Peut-être est-ce un collègue de travail qui sait ? » Ou un patron et à cette seule idée, je ne peux m’empêcher de rougir un peu, parce que Matthew est mon patron mais ça n’a rien d’un amour intéressé ou qu’il se serve de moi. Au contraire, c’est l’amour vrai et véritable. « Avec mon chéri, on s’est rencontré sur les lieux de mon travail. » Je finis par dire avec un petit sourire en coin, me rappelant cette première rencontre combien étrange mais avec du recul, amusante. « Vous faites quoi dans la vie ? Peut-être avez-vous de beaux garçons assez gentils autour de vous, qui sont trop timides pour vous le dire ! » Oui, bon je n’ai pas compris qu’à la base, elle avait créé ce site. Je n’aurais jamais pensé qu’un créateur de sites de rencontre peut être facile à approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Wilson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2017
MESSAGES : 1794

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Lun 21 Aoû - 10:56


Et c'est une bonne situation ça, scribe ?


Grace & Héloïse

J'ai toujours apprécié les débats constructifs, et là j'en ai un particulièrement intéressant avec ma voisine de canapé, parce qu'on a des points de vue totalement opposés, et pourtant on parvient à être d'accord sur certains points, et ça c'est chouette.
Elle est amatrice de romans du dix-neuvième siècle ? Oui, je comprends. Les trucs à l'eau de rose, j'aime aussi, même si je préfère les comédies romantiques. J'aime la lecture, mais certains auteurs de cette époque sont particulièrement indigestes.

J'écoute son argumentaire d'une oreille amusée en délaissant momentanément mon site. Ça fait du bien de discuter avec des inconnus, parfois, de recueillir différents points de vue. Et puis d'un côté, elle n'a pas tort, combien de fois a-t-elle vu des gens se faire passer pour d'autres, que ce soit sur Loove ou ailleurs ? Cependant son argumentaire a une faille. Je souris avec douceur en lui répondant pour par point.

"Au dix-neuvième siècle, il n'était pas rare en réalité de passer par un entremetteur. Ce qui équivaut de nos jours à une agence matrimoniale, vous en conviendrez. Un site de rencontres n'est rien de plus qu'une agence matrimoniale en ligne." Bon, ça c'est dit, mais c'est pas le point important. J'y arrive. "Qu'est-ce qui vous garantit quand vous rencontrez quelqu'un dans le monde réel qu'il vous dit bien la vérité quand il se présente à vous ? Prenez le cas de ces hommes et femmes qui croient tomber sur le parfait amour au détour d'un rayon du supermarché, et qui au final tombent sur des arnaqueurs professionnels qui profitent d'eux et leur prennent tout. Les menteurs,
il y en a aussi bien sur le net qu'en dehors. Même si, je vous l'accorde, il est plus simple de mentir sur Internet.
"

Je n'ai pas encore terminé, mais elle me demande ce que je fais dans la vie. Là, je souris plus largement. Elle ne l'a pas encore compris, à la manière dont je défends farouchement les sites de rencontres ? Je bois une gorgée de ma boisson chaude et lui réponds, amusée.

"Et bien, ce site de rencontres, j'en suis la créatrice. Et en tant que telle je peux vous affirmer que pour pallier à d'éventuels mensonges sur l'identité des membres, sur Loove.com nous demandons une pièce d'identité en cours de validité afin de confirmer chaque inscription. Un peu comme dans une agence matrimoniale, en fait. Et nous organisont régulièrement des rencontres afin que nos membres se voient dans la vie réelle et pas seulement sur le net. Ce sont des sorties culturelles, principalement. Pas de blind-dates, ou de trucs du genre." Je conclus ensuite : "Je suis d'accord avec vous sur le fait que les rencontres IRL sont mieux, et c'est pour cette raison que j'en propose régulièrement à mes membres."

J'espère avoir réussi à la convaincre, ne serait-ce qu'un peu, que tous les sites de rencontres ne sont pas à diaboliser. Elle a peut-être réussi à trouver l'Amour au travail, mais parfois votre âme soeur est à l'autre bout du pays, ou bien du monde, et le seul moyen de la rencontrer, c'est en ligne. Alors pourquoi passer à côté de cette opportunité ?

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4103

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Dim 27 Aoû - 21:07

Je ne suis pas d’accord avec ce qu’elle dit. Même si j’admets qu’il y a une part de vérité dans ses propos. Après tout, très souvent dans ces romans que j’affectionne, il y a beaucoup de mariages arrangés, peu souvent des unions d’amour. La réalité est là. Au dix-neuvième siècle, il a souvent été question de fortune, de dot, de filles ou de garçons de bonne famille. Mais l’amour a souvent eu peu de places. Il ne suffit que de lire les romans de Jane Austen pour le savoir. Le plus souvent, l’amour ne se manifeste qu’après la raison. Il est faible avant de devenir puissance. Entre temps, il y a toujours son lot de péripéties sur fond d’argent, de cotillons et ainsi de suite. Autant vous dire que je suis consciente que peut-être que c’était pire que maintenant. Que les choses ont changé, qu’on accorde plus de chance au cœur qu’à l’esprit. Mon esprit romantique n’en démord pas. je refuse de ternir l’image que je peux avoir des romans. Je suis une grande amatrice d’histoires d’amour et pour moi, elles ne sont pas issues d’internet. Elles sont là, parmi nous. Pourtant, je reconnais qu’elle a raison. « Vous avez sans doute raison. Mais les mariages arrangés d’époque ne sont pas des histoires d’amour. Je parle du véritable amour. Le vrai. Celui qui enflamme le cœur, qui tourmente l’esprit. C’est bien grâce à des rencontres en dehors des murs. Et non pas un écran ! » Et je ne compte pas en démordre. Cependant, je suis complètement effarée devant son explication au sujet des arnaqueurs au supermarché. « Est-ce une plaisanterie ou vous dites la vérité ? » Je demande d’une voix ébahie. L’innocence de mon regard trahit l’incompréhension m’habitant et je ne comprends pas pourquoi on peut se servir des gens pour les escroquer. « Je suis effarée. Ça doit être affreux quand ça arrive, pareil à la sensation de tout perdre. Seigneur Jésus tout puissant… » Je finis par dire en buvant une gorgée de thé. Je suis toute retournée et je me dis qu’il faudra que je fasse attention en faisant mes courses. Remarque, je suis tellement amoureuse de Matthew que je ne risquerai pas d’en aimer un autre, mais ne sait-on jamais. Je peux toujours me faire extorquer de l’argent d’une toute autre manière. J’en frissonne tant que je préfère bien vite changer de sujet, préférant la questionner sur ce qu’elle fait dans la vie. Dans mon esprit romantique, je me dis qu’elle doit forcément côtoyer de beaux jeunes hommes, qu’à rester derrière son site de rencontres, elle doit passer à côté de l’homme de sa vie. Cependant, je ne m’attends pas à ce qu’elle me déclare être la créatrice du site que je suis, clairement, en train de remettre en doute l’utilité de sa fonctionnalité. « Oh ! » Voilà déjà que je rougis, me sentant très mal à l’aise tout à coup. « Vous… » Et j’en perds les mots. « Vous et ce site… » Et d’ailleurs, la voici qui m’explique que sur ce site, les utilisateurs sont protégés, que les cartes d’identité son demandés. Et souvent, elle organise des rencontres entre membres. Je n’ose plus rien dire, me disant que ce n’est pas correct de ma part de lui briser le travail effectué. Peut-être que ça marche. Pas sur moi car je n’essaierai jamais ce genre de choses mais sur d’autre visiblement. « Et vous participez à ces rencontres ? Sans doute, allez-vous y trouver votre prince charmant ! » Finis-je par lui dire avec un petit sourire en coin, bien décidée à admettre que l’amour se trouve dehors et pas derrière un écran. Mais je ne le dirai pas de façon aussi brut. Avec plus de subtilité. « Ceci dit, je trouve que travailler dans ce domaine est enrichissant. Rendez-vous compte, votre travail, c’est l’amour ! » Je finis par dire en laissant mon esprit romantique divaguer un peu. Je trouve cela si beau d’ailleurs. Mais l’idée que ce soit derrière l’écran me réfute malgré tout. « Ceci étant, tout le monde est sur son smartphone… C’est quand même devenu super triste. » Finalement, on est tous derrière un écran. Ça enrichit le travail de cette femme mais ça isole les gens. Il suffit de regarder dans ce café, les personnes seules ont leur téléphone en main. Nous sommes les seules à discuter. « Je ne me suis même pas présentée. JE m’appelle Héloïse. » Je finis par dire avec un grand sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Wilson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2017
MESSAGES : 1794

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Lun 28 Aoû - 11:24


Et c'est une bonne situation ça, scribe ?


Grace & Héloïse

Elle a raison sur le fait que les mariages arrangés ne sont pas de l'amour. On parle du 19ème siècle, mais dans certains pays ils en font toujours. Même aux Etats-Unis, ça arrive. Et je trouve ça terriblement triste et affligeant. Car même si dans certains cas l'amour peut arriver avec les années, dans la majorité des cas ces mariages ne servent que les profits des deux familles, au détriment des sentiments des mariés.

Elle me demande si je plaisante pour les arnaqueurs de supermarchés. Je hausse les épaules et pianote quelques secondes sur mon pc, pour finir par lui montrer divers articles de journaux parlant de ces arnaques.

"Je suis on ne peut plus sérieuse, hélas." Je lui souris doucement. "Mais je vous rassure, ça reste assez rare."

Mon but n'était pas de lui faire peur en lui parlant de ça, simplement de lui faire comprendre qu'on peut trouver des menteurs n'importe où, même au détour d'une rue.
Quand elle comprend que je suis la fondatrice du site qu'elle dénigre avec véhémence, elle rougit comme une pivoine, c'est trop mignon. J'en suis presque gênée pour elle. Je hoche positivement la tête quand elle me demande si je participe moi-même aux rencontres que j'organise.

"Oui, en tant qu'organisatrice je me dois d'y participer. Et puis qui sait,
peut-être que j'y trouverai chaussure à mon pied, en effet.
" Je glousse à cette idée avant de poursuivre. "Je crois en l'Amour avec un A majuscule. C'est pour cette raison que j'ai choisi ce métier."

Tout le monde en effet est bien trop souvent sur son téléphone portable. Rien qu'autour de nous, les personnes réellement en train de discuter sont rares. Je secoue la tête tristement à ce constat.

"Vous avez raison, c'est triste, mais la technologie ruine les relations humaines."

Quand elle se présente, je souris de nouveau avant de faire de même à mon tour.

"Grace. Ravie de vous connaître. C'est agréable de pouvoir échanger des points de vue différents sans se faire insulter comme sur les réseaux sociaux."

Sur Facebook par exemple, il était rare qu'une discussion sur un sujet ne tourne pas au vinaigre et aux insultes : Pain au chocolat ou Chocolatine, Star Trek ou Star Wars, Pour ou contre le Nutella, autant de sujets qui feraient des morts si les gens du net agissaient dans la vie de tous les jours comme ils le font derrière un écran...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4103

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Dim 3 Sep - 8:56

Non mais la honte ! Quand je raconterai à l’amoureux, il va certainement rire de moi. J’ai toujours le chic pour me mettre dans ces situations improbables. A croire que je ne suis pas dégourdie ou que le mauvais karma est avec moi. Mais je n’aurais pu faire mieux que de dénigrer l’intérêt d’un site de rencontres devant celle qui l’a inventé. Rien que ça. Franchement, j’aurais pu être plus intelligente ou plus délicate. Mais non, il faut encore que je fasse la maladroite. Heureusement, la personne n’est pas méchante et n’a pas l’air de mal prendre le fait que je ne trouve pas les sites forcément utiles. Je vois cela comme une trahison à l’amour pur et véritable. Et il est, de ce fait, hors de question que je puisse m’inscrire dans un tel endroit. Bien sûr, je suis déjà avec quelqu’un alors ça me semble encore plus impensable de commettre une telle ignominie. En plus si Matthew venait à l’apprendre, il serait capable de me réduire en cendres. Et puis même, je ne conçois pas d’être avec quelqu’un d’autre que lui. Il y a un tel degré d’amour pour lui… C’est impossible. Alors je préfère me rattraper en posant une foule de questions concernant ce qu’elle fait et je dois, quand même admettre que c’est une bonne chose ce qu’elle fait, les rencontres, tout ça. C’est une bonne idée. Et lorsqu’elle évoque la possibilité de pouvoir trouver chaussure à son pied, je ne peux que lui adresser un sourire empli de bienveillance. « Et je vous le souhaite du fond du cœur, rien est plus beau que d’aimer et d’être aimé en retour. Sans doute, les gens de maintenant ont une autre vision de l’amour, sont plus exigeants… Enfin, je dis ça mais je ne recherchais pas spécialement quand Il m’est tombé dessus. » Oh non… Qui aurait pu penser cela ? Personne à vrai dire. Ça m’était inconcevable de sortir avec un homme, alors mon maître de stage… C’était une autre galaxie. Je me souvenais que je réprimandais ma sœur d’avoir des vues sur son professeur d’astronomie. Finalement, ça ne s’est pas fait et elle en a eu le cœur brisé. Alors que moi, j’ai fait tout le contraire de ce que je pensais être bien. Mais l’essentiel, c’est d’être heureux, non ?

En tout cas, cette personne m’est sympathique, n’a pas de colère contre moi et ça me rassure beaucoup. Je n’aime pas faire de la peine aux gens. Surtout quand ils sont gentils. Je respecte toutes les professions d’ailleurs. Et je lui souhaite que ça fonctionne. En attendant, je finis par me présenter avec douceur. Elle me dit s’appeler Grace. « C’est très joli comme prénom. » Je finis par lui dire avec un grand sourire tout en buvant une gorgée de mon thé. Ses propos me font légèrement sourire. « Je suis bien d’accord. C’est d’ailleurs pour ça que je ne suis pas vraiment présente sur les réseaux sociaux. Ma sœur me trouve terriblement vieux jeu mais je préfère le confort d’un livre à la colère d’un site comme facebook. » Et je suis effarée d’ailleurs. Parce que les gens sont tout le temps sur leur téléphone. La dernière fois que je me suis disputée avec Matthew, qu’il m’a fallu rentrer en métro chez moi, j’avais pu constater que tout le monde était sur son téléphone. Sauf moi. Autant dire que c’est perturbant. Mais c’est ainsi je crois. « Malheureusement, c’est notre quotidien. Je crois qu’il faut juste se mettre à la page. » Je finis par ajouter en hochant la tête. « Malgré cela, je ne m’y ferais jamais. » Et c’est vrai, ça me semble tellement être monstrueux. « Pourtant, je travaille dans l’édition. Je m’occupe d’éditer des essais, des romans et toutes sortes d’ouvrages, alors il faudrait que j’évolue. La technologie va si vite désormais. » Et c’est vrai, on arrête pas le progrès. « Et ça fait longtemps que votre site existe ? Ou bien faisiez-vous autre chose ? Je trouve ça toujours intéressant de savoir par quel chemin nous sommes passés pour arriver à être ce que nous sommes. » Autant dire, je suis curieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Wilson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2017
MESSAGES : 1794

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Mar 5 Sep - 21:24


Et c'est une bonne situation ça, scribe ?


Grace & Héloïse


"Et je vous le souhaite du fond du cœur, rien est plus beau que d’aimer et d’être aimé en retour. Sans doute, les gens de maintenant ont une autre vision de l’amour, sont plus exigeants… Enfin, je dis ça mais je ne recherchais pas spécialement quand Il m’est tombé dessus."

"Merci, c'est vrai qu'on dit toujours que l'Amour nous tombe dessus quand on le cherche le moins."

Je glousse. C'est on ne peut plus vrai ! Combien de mes amies ont trouvé l'âme soeur sans le souhaiter ? Quand l'Amour avec un A majuscule nous tombe dessus sans crier gare, c'est souvent là qu'il dure pour la vie. Si je devais compter le nombre de fois où je suis sortie avec un homme alors que je cherchais désespérément une relation, et que mon couple est tombé à l'eau... Franchement, je les ai multiplié comme Jésus le pain et le poisson. C'est incalculable ! Alors oui, la solution est peut-être d'arrêter de chercher, tout simplement.

Héloïse m'avoue ne pas être une grande fan des réseaux sociaux, et je ne peux que la comprendre, bien que de mon côté je sois obligée de travailler avec plus que je ne le voudrais.

"De mon côté, je suis malheureusement bien obligée de faire avec les réseaux sociaux, c'est une partie de mon gagne-pain." Parce que je fonctionne en partie par Facebook pour organiser mes soirées, et trouver les lieux où les faire. "Et je vous avoue que je suis une grande fan d'Instagram."

Je ris doucement à cet aveu. Elle m'explique travailler dans l'édition. C'est chouette, ça ! Encore qu'avec l'essor des tablettes et autres liseuses, je me demande si c'est encore un métier d'avenir.

"J'ai ouvert mon site à la fac, quand j'étudiais l'informatique et le marketing.
Ça fait... Pfiou, plus de dix ans !
" Jeris franchement. Bon sang, tant que ça ! Que le temps passe vite... "Avec tout ce qui se fait de numérique, l'édition est un secteur qui marche toujours aussi bien ? Ce n'est pas difficile avec la concurrence des tablettes ?"

Oui, je pose à haute voix la question que j'avais en tête. Après tout, c'est un sujet de discussion comme un autre, et puis c'est agréable de discuter avec Héloïse. Elle est instruite, souriante et sympathique. C'est rare de rencontrer quelqu'un d'aussi ouvert à la discussion, alors autant en profiter.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
Admin bisounours
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4103

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Ven 22 Sep - 19:21

Grace est tout simplement une personne adorable et même si nous ne sommes pas forcément d’accord sur l’usage des sites de rencontre et leurs liens avec l’amour, je dois admettre qu’elle m’est très sympathique. Je ne peux donc continuer à enfoncer son idée des sites et des sentiments. C’est vrai qu’à ce jour, Internet a pris une place vraiment primordiale. Et souvent, je suis effarée de voir combien les gens sont toujours fourrés sur leur téléphone. J’ai le cas avec mon chéri et même quand c’est le weekend, son téléphone continue de sonner. Alors je ne dis rien parce qu’il est le patron, que le métier de l’édition n’a pas vraiment de weekend ou de jour férié, nous évoluons avec nos auteurs et surtout, les mondanités se font souvent en fin de semaine. Alors forcément, c’est quelque chose pour laquelle j’ai du mal à concevoir. Mais je m’adapte et par définition, je n’ai jamais été une nature à faire valoir mes points de vue au détriment des autres. Surtout quand je ne connais pas la personne. Et en l’occurrence, je tais donc mon côté têtu, préférant avouer que je ne suis pas très réseaux sociaux. Bien sûr que Grace y soit ne m’étonne guère. « J’imagine bien. Ça n’en demeure pas moins un formidable outil de communication. Et dire qu’avant, on s’envoyait des lettres par le biais d’un messager ou par l’usage d’un oiseau. » Je souris de plus belle, me disant que malgré toute ce que l’on se dit, le plus beau des messages restera celui d’une correspondant épistolaire.

Toutefois, je dois admettre que facebook doit bien lui servir, ce qu’elle m’explique me les présentant comme gagne pain. J’hoche la tête ne pouvant que comprendre. « Je suis bien d’accord, ça doit être pratique d’organiser une conversation de groupe. Qui n’a pas facebook sur son téléphone ? Bon d’accord, je fais partie de l’exception !! » Ou Instagram comme elle dit. Je ne peux m’empêcher de rire discrètement tout en mangeant un bout de gateau. Parce que je n’ai ni l’un, ni l’autre et pendant mes études, ça a parfois été compliqué de me tenir au courant d’une soirée ou d’un changement de cours. Heureusement, il y a encore les sms et ces derniers me sauvent la vie me donnant moins l’impression d’être en dehors du monde. C’est là que nous en venons à parler de mon métier dans l’édition. Et je découvre que Grace est une personne intéressante, qui s’intéresse à l’autre. Ses questions me font plaisir et ne me gênent nullement. Après tout, c’est normal de demander. Et il est vrai  que j’admire la longévité de son métier. Dix ans d’ailleurs. « C’est long dix ans ! Vous avez dû avoir toute l’avancée de la technologie alors. Les choses évoluent si vite. » Je souris continuant de plus belle. « En plus, je trouve qu’il y a eu un temps où c’était assimilé à du loisir. Maintenant, et depuis quelques années, on observe vraiment que beaucoup d’entreprises fonctionnent avec internet. C’est rentable après. » Même si des métiers comme le mien souffrent. « Alors figurez-vous que si le monde du numérique nous fait de l’ombre, il n’en demeure pas moins vrai que l’édition ne s’est jamais aussi bien portée que maintenant. Il faut dire qu’avec l’évolution des mœurs, beaucoup écrivent en étant boucher, caissier ou étudiant. C’est une passion mais un exutoire. Et le format numérique n’est pas encore prêt de détrôner le papier ! A la rigueur, je dirais même que le numérique est un moyen d’avoir moins de succès que le livre broché sortant chez le libraire. » Hochant la tête, j’ajoute d’une voix sûre « Quand vous sortez un livre papier, c’est que soit vous êtes déjà connu en tant qu’écrivain, soit vous êtes le nouveau JK Rowling. » Souriant, je suis d’ailleurs de savoir pour Grace ce qu’elle aime particulièrement. « Et vous Grace, lisez-vous un peu ? Êtes-vous plus numérique ou papier ? Néanmoins, si c’est numérique, j’admire que vous lisiez sur un format autre que celui du format papier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Wilson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2017
MESSAGES : 1794

MessageSujet: Re: « Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]   Mar 3 Oct - 9:18


Et c'est une bonne situation ça, scribe ?


Grace & Héloïse


J'ai finalement complètement abandonné l'idée de travailler pour le moment. Je préfère me consacrer à ma discussion avec ma charmante voisine de canapé. Héloïse est vraiment sympathique, et j'ai l'impression qu'elle est une incorrigible romantique, une de ces perles rares accro aux romans d'amour épistolaires, aux films à l'eau de rose style Autant en Emporte le Vent, et aux héroïnes douces et sensibles.
Je suis un peu comme ça moi-même, mais j'ai certainement un côté plus terre-à-terre également. J'ai beau croire en l'Amour véritable, bien que je ne l'ai pas encore trouvé, je sais également que peu de couples de nos jours sont comme ceux des films que j'affectionne.

Quand on en est à discuter de nos métiers respectifs, Héloïse semble presque admirative. Oui, déjà dix ans que j'ai créé mon site. Il est un peu comme mon bébé, je lui ai donné la vie, je l'ai aidé à grandir et évoluer, et je suis fière de ce que j'ai accompli jusque là. Je souris largement à ma compagne de goûter.

"Les premiers temps n'ont pas forcément été facile, justement parce que les gens ne voyaient pas trop l'utilité d'un site de rencontres, mais avec l'explosion de la notoriété de sites comme Meetic, ça a fait fureur. Heureusement pour moi, d'ailleurs !"

Je ris franchement avant de poursuivre plus sérieusement, suite à sa réponse sur le numérique.

"C'est vrai qu'on voit de plus en plus de gens qui essayent d'être publiés. Et c'est une bonne chose que certaines maisons d'édition laissent leur chance aux nouveaux auteurs,
d'ailleurs ! Internet est aussi là pour ça, on y voit fleurir beaucoup de fanfictions, il existe des fora dédiés à l'écriture, au jeu de rôle, et ça permet à tout un chacun de s'évader de son quotidien et de laisser courir sa plume. Je pense qu'il est important d'avoir un exutoire tel que l'écriture.
"

Et moi ? Oui, je lis, j'aime beaucoup. Elle me demande quel est mon style de lectures, et je réfléchis un bref instant avant de répondre.

"J'ai une nette préférence pour les livres au format papier. Je vous avoue que je suis assez vieux jeu sur ce point, j'aime l'odeur des livres, qu'ils soient vieux ou neufs. J'aime les romans classiques, les histoires d'amour sur fond historique également. Je n'ai pas d'auteur particulier, en revanche. Ah, et j'aime aussi la saga du Trône de Fer, même si je trouve la plume de Monsieur Martin un peu trop lourde."

Je ris à cette dernière remarque. Y'a de l'amour dedans. Souvent violent, incestueux parfois, mais toujours là d'une façon ou d'une autre.

"Et vous ? Quelles sont vos préférences littéraires ?"

Je me doute un peu de sa réponse, mais on peut toujours avoir une surprise...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Et c’est une bonne situation ça, scribe ? » [Grace]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti à l'heure d'un renouveau :situation socio-économique
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» REPORTAGE PHOTOGRAHIQUE SUR LA SITUATION DES BRACEROS HAITIENS EN DOMINICANIE
» Haïti/ La situation socioéconomique désastreuse pourrait être uti
» Bonne Année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills :: Sweatness Break-