Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'art de savoir se taire feat. Nekuia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Team Fluffy
Kaichiro McMillan
Team Fluffy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 15/08/2017
MESSAGES : 230

MessageSujet: L'art de savoir se taire feat. Nekuia   Mer 16 Aoû - 22:10


   


L'art de savoir se taire


Kai avait été le premier surprit lorsqu’on lui avait proposé de participer à une exposition ayant pour but de mettre en avant les artistes de tout genre de la cité des anges. Certains artistes invités étaient de véritables sommités dans leurs domaines respectifs et il n’était pas sûr de mériter sa place là au milieu, lui dont le nom était encore à peine connu, mais finalement il avait vu là une opportunité de montrer l’une de ses créations.

Et c’est ainsi qu’il s’était retrouvé à la sauterie d’ouverture de l’expo. Étant donné que les œuvres présentées n’étaient pas à vendre, on ne pouvait peut-être pas vraiment parler de vernissage à proprement parlé.

Avec son jean troué, son tshirt blanc et sa veste de costume, il ne dénotait pas vraiment des invités. Au contraire, il se fondait plutôt dans la masse contrairement à certains artistes exposants que l’on ne pouvait clairement pas louper. En fait, il se sentait étrangement banal pour le coup alors qu’il avait croisé, à son arrivée, un type dans le look n’avait rien à envier au Chapelier Fou, les cheveux violets en plus. Et il ne s’était pas attardé sur la fille aux cheveux rose habillée et maquillée comme une poupée victorienne. En fait, tout artiste qu’il était, Kai ressemblait plus à un visiteur. Mais du coup la bonne nouvelle était qu’on lui fichait la paix, les visiteurs se ruant pour noyer de questions les personnages haut en couleur facilement reconnaissable comme étant des artistes participant au projet.

De son côté, et depuis plusieurs minutes, Kai observait d’un air dubitatif une espèce de phallus géant et vert fluo doté d’ailes, un papillon disait la description officielle, tout en se demandant s’il y avait réellement quelqu’un sur terre capable d’apprécier un truc pareil en dehors de son créateur. Il avait beau avoir un diplôme universitaire en art, il y avait des choses comme ça qui le dépassait totalement.

De l’autre côté de l’horreur dressée devant lui, Kai aperçu une femme qui semblait absorbée par l’une des peintures suspendues au mur. Le tableau l’intrigua rapidement et il s’en approcha. L’œuvre était un peu dans le genre de ce que lui-même faisait. Arrivé à hauteur de l’inconnue, il pencha la tête sans quitter le tableau du regard.

J’comprend pas… finit-il par lâcher en secouant la tête. Celui qui a peint ça a clairement du talent mais je sais pas… J’arrive pas à comprendre ce qu’il veut raconter. On croirait que cette œuvre est faite pour faire partie d’un tout et non pas pour être exposée seule. C’est comme avoir juste une page tirée au hasard au milieu d’un livre. C’est intéressant, ça donne envie mais on n’y pige rien.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Minion
Nekuia Chopin
Team Minion
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 170

MessageSujet: Re: L'art de savoir se taire feat. Nekuia   Dim 20 Aoû - 22:21

L'art de savoir se taire
Kaichiro ∞ Nekuia
Nouveau vernissage ce soir. Mickey n'est pas avec moi et j'en viens presque à regretter sa présence. Ce soir est assez spécial, si j'ai plus pour habitude d'exposer seule, me voilà en train d'exposer avec bons nombres d'artistes, plus ou moins talentueux sans vouloir être méchante. Il y a des toiles que je ne saisis vraiment pas mais je me contente d'hocher la tête en signe de contentement tinter d'humilité. Ca ne se fait pas trop de critiquer une toile, surtout que moi, j'aime quand on m'explique. Parfois une toile peut me laisser totalement de marbre jusqu'à ce qu'on me donne les dessous, qu'on m'explique les tripes de cette peinture. Et alors je peux devenir totalement amoureuse.
Le fait est que je me balade, flûte de champagne à la main de toile en toile jusqu'à m'arrêter devant l'une des miennes. Je ne suis pas narcissique, mais j'aime bien entendre ce qu'on peut bien dire de mes toiles. Du bon comme du mauvais, cela ne peut que me permettre de m'améliorer... Même si en vrai, les critiques je les prends mal et que je rage comme un gars sorti de prison.
- J’comprend pas…
Je cligne rapidement des yeux, me tournant vers un gars qui regarde ma toile avec presque trop de sérieux. Il comprend pas ?.. Ok, ça va mal se passer je crois.
- Celui qui a peint ça a clairement du talent mais je sais pas… J’arrive pas à comprendre ce qu’il veut raconter. On croirait que cette œuvre est faite pour faire partie d’un tout et non pas pour être exposée seule. C’est comme avoir juste une page tirée au hasard au milieu d’un livre. C’est intéressant, ça donne envie mais on n’y pige rien.
Je me tourne à nouveau sur ma toile et suis presque choquée de sa perspicacité. Cette toile peut être vendue seule, mais elle fait partie d'un ensemble bien précis : Mickey. Pourtant je n'ai voulu exposer que trois toiles ce soir et j'ai choisi celle qui me semblait le plus apte à être exposées tout simplement. Je me rends seulement compte à quel point j'ai été idiote pour ne pas avoir pensé à l'ensemble. Si je le fais habituellement pour mes autres vernissages, j'ai totalement ignoré cela... Oh bon sang, mais comment j'ai pu...
Je sais qu'en ce moment j'ai la tête ailleurs. Entre ma discussion avec Derek qui m'a un peu chamboulé sur le fait que je ne serais jamais la femme de la vie de mon mari, mon meilleur ami que j'ai épousé tout simplement pour rester aux Etats-Unis... Et puis plus les jours avancent et plus je me demande si mes sentiments ne grandiraient pas envers lui. Bien sûr je l'aime, d'une amitié profonde qui dure depuis plus de dix ans, mais il n'empêche. Depuis qu'on est marié c'est différent... Rien ne changera entre nous qu'il disait... Et bien j'ai l'impression qu'il a encore dit une sacrée connerie.
Je finis par me tourner vers l'homme et entame le dialogue :
- Cette toile fait partie d'un ensemble mais difficile d'exposer dans le cadre d'une exposition multiple comme celle-ci. L'ensemble est bien plus vaste et se fait sur plusieurs années. En vérité ce n'est jamais fini et je me demande si cela va être fini un jour.
Je me tourne pour regarder la toile.
- Ce que vous voyez là, c'est un homme rongé par la mort, mais en même temps se battant pour une vie qu'il pense pouvoir encore posséder. La mort n'est qu'une ombre qui règne autour de tous. Elle l'a touché en plein cœur et ne la quitte jamais vraiment mais il est pourtant toujours là, debout et prouvant qu'elle n'est pas toujours victorieuse. C'est la toile sur la vie d'un homme... Chose qui ne peut se résumer en une seule toile, mais sur toute une vie.
Je me replace devant, reconnaissant sans peine les traits, mais surtout les yeux de Mickey lors de la perte d'Haley notamment. Je finis ma coupe de champagne avant d'en saisir une nouvelle. Je pense qu'il a compris que j'étais l'artiste et que sa réflexion, ba elle m'a mise un peu en rogne ! Franchement, ne pas comprendre la toile j'aurais tout entendu !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Fluffy
Kaichiro McMillan
Team Fluffy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 15/08/2017
MESSAGES : 230

MessageSujet: Re: L'art de savoir se taire feat. Nekuia   Lun 21 Aoû - 19:57


   


L'art de savoir se taire


Kaichiro n’avait aucune idée de qui était la femme à côté de lui et ignorait ainsi donc qu’elle n’était autre que l’artiste en question. Ce n’était pas son genre de faire la conversation à des inconnus, et encore moins à les aborder de lui-même. Mais les galeries, les expositions ou les musées avaient toujours cet effet sur lui. Quand une œuvre le fascinait, l’intriguait ou lui déplaisait, il ressentait alors le besoin de partager son sentiment avec quelqu’un et ce, même si ce quelqu’un s’avérait être un parfait inconnu.

Parfois, on le regardait comme s’il était fou et on s’éloignait de lui sans rien dire. Et d’autres fois, la personne lui répondait et participait à la conversation. Une rencontre anonyme avec une personne qui l’était tout autant le temps de la contemplation d’une œuvre avant que chacun reparte de son côté continuer son exploration.

La femme, pour le coup, semblait en savoir beaucoup au sujet de cette toile et Kai ne mit pas longtemps avant de comprendre qu’elle en était l’artiste. Cela se voyait immédiatement, seul un artiste pouvait mettre autant de cœur à expliquer et à défendre son œuvre. Après tout, elles étaient une partie d’eux. Kai, du moins, avait toujours la sensation de laisser un fragment de son âme dans chacune de ses toiles.

Tout en l’écoutant, Kai laissait son regard passer régulièrement de la femme à la toile. Ainsi, il avait vu juste, cette œuvre appartenait à un tout, elle était un élément d’une histoire. Un élément sortit de son contexte le temps de cette exposition. Kai n’avait pas remarqué qu’il avait énervé la jeune femme à ses côtés avec sa première interprétation. Du coup, il reprit tranquillement.

A la manière dont vous en parlez, on peut penser que cet homme existe réellement, que ce n’est pas juste une toile représentant tous les hommes se trouvant dans cette situation. Ça doit être pour ça qu’on y sent une touche si personnelle. Vous savez à quoi elle m’a fait penser au tout premier abord ? Au Portrait de Dorian Gray. L’idée de toujours montrer un visage agréable et impeccable en toute circonstance bien que l’on soit dévoré de l’intérieur. J’ai toujours aimé la métaphore de ce roman, ajouta-t-il en se tournant à nouveau vers elle.

Mais j’avoue que je suis soulagé d’apprendre que la réelle explication est tout autre. Vous m’auriez répondu que c’était une reproduction du fameux portrait, je crois que j’aurai été déçu. Il y en a déjà eu tellement et si peu sortant du lot que ça en devient trop impersonnel. Mais ça
, dit-il en désignant le tableau d’un geste du menton. C’est le genre de toile que je pourrais accrocher chez moi et admirer jour après jour sans m’en lasser mais en restant sur ma faim. Comme vous l’avez confirmé, ce n’est qu’un fragment d’une histoire. Et n’avoir qu’un fragment, c’est cruellement frustrant. Mais vous avez réussi votre coup, ma curiosité est piquée et j’ai envie de voir toute la série maintenant. En fait, votre toile ici, c’est un peu comme un trailer.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Minion
Nekuia Chopin
Team Minion
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 27/03/2017
MESSAGES : 170

MessageSujet: Re: L'art de savoir se taire feat. Nekuia   Lun 11 Sep - 21:06

L'art de savoir se taire
Kaichiro ∞ Nekuia

Non mais franchement, l'autre avec sa façon de voir mon œuvre ca me rend folle. Bien sûr, quand on est artiste on est obligé de passer par les critiques et les nombreuses interprétations (souvent fausses) des spectateurs. Mais quand j'entends ce qu'il dit, je ne peux m'empêcher de me justifier. Je tiens à cette toile. Bon il est vrai que je tiens à toutes mes toiles mais celle-ci est particulière. Elle représente ce qui fait partie de ma vie, et puis aussi ce qui fait partie de sa vie à lui. C'est dans ce genre de moment que je me rends compte à quel point je peux l'observer, déceler ses émotions. Je remarque les traits de son visage, je sais selon l'inclinaison de ses sourcils ce qu'il ressent au fond de lui, c'est comme ça que je sais comment il me ment aussi. Cela me bouleverse toujours lorsque je prends cela dans la figure, comme une claque. Mickey a toujours été important, mais plus le temps avance plus il devient autre chose... Il est plus qu'important, il me semble indispensable.
- A la manière dont vous en parlez, on peut penser que cet homme existe réellement, que ce n’est pas juste une toile représentant tous les hommes se trouvant dans cette situation. Ça doit être pour ça qu’on y sent une touche si personnelle.
Je ne dis rien, observant la toile en pensant à ce qu'il dit. Il a raison, et il a tout saisi rien qu'en m'écoutant. Cet homme est bon il n'y a pas à dire. Je pourrais presque croire que c'est un psy. Cet homme est bel et bien réel, il est vrai que je parle d'une situation qui se veut plus ou moins général, mais qui touche particulièrement cet homme qui partage ma vie, dans tous les sens du terme.
- Vous savez à quoi elle m’a fait penser au tout premier abord ? Au Portrait de Dorian Gray. L’idée de toujours montrer un visage agréable et impeccable en toute circonstance bien que l’on soit dévoré de l’intérieur. J’ai toujours aimé la métaphore de ce roman.
Je ne peux m'empêcher de sourire. J'aime bien ce roman aussi, permettant à une toile de devenir tout simplement la vie d'un homme quand celui-ci reste aussi jeune qu'une toile. Chaque portrait montre un moment figé de la vie de quelqu'un, c'est ce que cet homme devient dans le fond.
- Mais j’avoue que je suis soulagé d’apprendre que la réelle explication est tout autre. Vous m’auriez répondu que c’était une reproduction du fameux portrait, je crois que j’aurai été déçu. Il y en a déjà eu tellement et si peu sortant du lot que ça en devient trop impersonnel. Mais ça. C’est le genre de toile que je pourrais accrocher chez moi et admirer jour après jour sans m’en lasser mais en restant sur ma faim. Comme vous l’avez confirmé, ce n’est qu’un fragment d’une histoire. Et n’avoir qu’un fragment, c’est cruellement frustrant. Mais vous avez réussi votre coup, ma curiosité est piquée et j’ai envie de voir toute la série maintenant. En fait, votre toile ici, c’est un peu comme un trailer.
Je me tourne vers lui étonnée cette fois. Son discours me transperce tout simplement le cœur, d'une bonne façon, d'une belle façon. C'est comme s'il avait compris ce que je voulais dire, qu'il n'était pas là juste pour faire son homme intelect qui critique des toiles. Cet homme comprend l'artiste, la vie d'artiste et encore mieux, il comprend mon œuvre. Je reste un instant silencieuse, comme une conne mais il m'a clairement scotché.
- Et bien je... Je vous remercie, ce que vous dites me touche... Disons que plus qu'une bande annonce, c'est un chapitre de la vie, pas la totalité du roman... Disons qu'elle touche un chapitre plus important, dès que la mort nous entoure il se produit quelque chose en nous d'irréversible. C'est le chagrin, le dégoût, la joie, le soulagement... Toutes sortes d'émotions qui changent d'une personne à l'autre. J'ai choisi un moment charnière pour ce soir car les gens aiment le sensationnel d'une certaine façon.
Je ne peux m'empêcher de sourire.
- Je m'appelle Nekuia Chopin, comme vous avez pu le comprendre, je suis l'artiste, et vous êtes ?
Cela semble presque maladroit mais bon plus rapide pour se présenter.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'art de savoir se taire feat. Nekuia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'art de la conversation, c'est aussi l'art de savoir se taire. (Domi&Sarah)
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace
» La Tour du Savoir
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills-