Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « I didn’t want to wake up. I was having a much better time asleep. » Gabriel ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Goldstein
Admin Mourante
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/08/2015
MESSAGES : 499

MessageSujet: « I didn’t want to wake up. I was having a much better time asleep. » Gabriel ♥   Dim 20 Aoû - 22:07

Il n’était pas dans les habitudes de la famille Goldstein de mentir. Ils n’avaient pas été élevés ainsi. Ou bien, on leur avait inculqué les bienfaits du mensonge poli. Celui qui était nécessaire pour protéger la personne, pour ne pas heurter sa sensibilité ou simplement parce qu’il s’agissait de l’usage. Mais depuis plusieurs années désormais, Elinor avait appris à maîtriser l’art du mensonge à la perfection. A la moindre de ses fatigues, elle se donnait les répétitions pour excuse. Avec un frère qui travaillait dans le monde du spectacle comme elle, il ne pouvait que comprendre que le rythme était généralement soutenu. A ses faiblesses inattendues, elle prétextait de ressortir d’une récente maladie sans incidence. Jusqu’ici, elle trouvait toujours une parade aux inquiétudes de sa famille concernant ses passages de grosse fatigue. Elle s’employait aussi à limiter les visites afin qu’ils ne puissent pas se douter de quelque chose. Et quand elle-même jugeait qu’elle n’était pas en état de se rendre où que ce soit, elle décommandait à temps. Dans ses mensonges, elle s’était trouvé un allié. David. Au courant depuis bien longtemps de son état car elle n’avait pu lui cacher au quotidien, il n’avait aucun scrupule à dissimuler sa maladie d’Elinor à sa famille. De toute manière, il n’était pas assez présent dans la vie de la brune pour avouer quoi que ce soit. Bien au contraire, cette situation l’arrangeait au plus haut point. Depuis son altercation vigoureuse avec son fiancé, Elinor ne faisait que ressasser les paroles qu’il lui avait jetées au visage. Elle aurait pu le traiter de monstre si les horreurs qu’il avait proférées n’étaient pas des vérités effrayantes. La comédienne ne se battait plus depuis longtemps. Avant même de démarrer concrètement son combat, elle avait baissé les armes. Pour quelles raisons ? Pourquoi attendre une mort qui la tétanisait autant ? Quand la jeune femme avait appris pour sa leucémie, elle avait cru que la meilleure chose à faire serait de tout garder pour elle, de s’éloigner du plus de gens possible afin qu’un cercle unique et restreint compose encore son entourage. Elle voulait limiter la tristesse. Elle ne voulait pas que quiconque puisse ressentir du chagrin si elle venait à disparaître un jour. Mais à s’ôter au fur et à mesure la moindre once d’amour ou d’amitié, elle en avait perdu la motivation de se donner une chance. Elle ne trouvait refuge qu’auprès de sa famille pour obtenir cette tendresse qui lui manquait tant. Plusieurs fois, elle avait songé à leur en parler, à dévoiler ce secret qui pesait sur sa conscience. Mais chaque ride d’inquiétude qui striait le visage de Gabriel, de Delilah ou de leurs parents concernant l’état de santé de la belle Mélodie lui ôtait tout courage. Seule sa belle-sœur était au courant de son état. Elle lisait assez bien la pitié dans son regard quand elle la voyait essoufflée ou fatiguée. Elle était la seule à savoir que ce n’était pas bénin. Par chance, elle gardait son secret. Ils avaient déjà tous suffisamment peur comme cela pour ne pas ajouter une douleur supplémentaire à leurs angoisses quotidiennes.

Malgré tout, les mensonges n’excluaient pas une culpabilité immense. Elinor n’aimait pas mentir à sa famille. Encore moins à son frère en sachant que Delilah était au courant de la leucémie qui la rongeait depuis tant d’années. Lors de sa dernière visite chez elle, elle avait été contrainte de mentir à contrecœur, cernant déjà les soupçons dans la voix de son frère. Son nez avait saigné, tout comme chez sa mère la dernière fois. L’évènement était un peu trop récurent pour qu’il laisse ça de côté. Elle connaissait Gabriel. Il était un homme têtu et déterminé. Pourtant, elle était parvenue à attendre momentanément ses inquiétudes en affirmant que son médecin lui avait dit qu’elle possédait des vaisseaux fragiles au niveau du nez. Les saignements s’en trouvaient plus fréquents, notamment au moment de l’été avec la chaleur. Il se contenta de cette explication au grand soulagement de la comédienne, même si elle cernait une pointe d’insatisfaction dans son ton. Elle s’en était tirée ainsi et ne l’avait pas revu depuis. A peine deux semaines s’étaient écoulées, mais il semblait que c’était une éternité pour la jeune femme. Tant de choses s’étaient passées depuis… Sa rencontre avec Pyair, la demande en mariage de David, sa dispute avec lui, son accident de voiture, et cet épisode avec Alaric… Malgré ce qu’il s’était passé, elle n’avait pu se tenir plus loin de David. Elle était rentrée chez elle, attendue par un David froid mais qui n’avait pas émis le moindre reproche. Ils avaient repris leur vie quotidienne comme si de rien ne s’était passé. Comme s’il ne s’était pas montré odieux. Comme si elle n’avait pas disparu quelques temps. Comme s’ils n’étaient que des étranges l’un pour l’autre. Il n’y avait que le poids immense de cette bague qui pesait à son doigt pour lui rappeler ce qu’il s’était passé. D’autres jours s’étaient encore écoulés, achevant de faire disparaître ses blessures de l’accident ou de la violence de David envers elle. Tel un charme, tout avait disparu. Mais pas le malaise immense qui ébranlait la jeune femme, ni même cette sensation d’être perdue dans un infini effrayant avec la cette proximité terrible de la mort. Cette mort qui la narguait. Elle se jetait à corps perdu dans son travail, dans ses répétitions. Elle ne vivait plus que pour le théâtre et cette première qui se rapprochait à grand pas. Aujourd’hui ne dérogeait pas à la règle. Depuis ce matin, toute la troupe répétait avec frénésie et en costume. Elinor portait sa robe de Juliette, récitant ses vers face à son Roméo en faisant fi de la fatigue, de ses vertiges et de la douleur. Elle ne vit pas son frère et sa nièce rentrer dans la salle de théâtre et se poser sur des sièges en attendant que la scène soit terminée. Quelques regards s’étaient tournés vers eux, reconnaissant le célèbre Gabriel Goldstein. Quand le dernier vers retentit, les applaudissements vigoureux de deux petites mains se firent entendre. Un sourire immense envahit les lèvres d’Elinor lorsqu’elle vit la frimousse adorable de sa nièce. Elle descendit de scène, relevant ses jupons pour ne pas s’embroncher dans sa robe et s’accroupit pour réceptionner la blondinette qui courait dans ses bras. « Tatiiie ! » La jeune femme parsema le visage de l’enfant de baisers sous le rire cristallin de cette dernière. « Coucou toi ! Tu sais que tu m’as manqué ? » Elinor se redressa difficilement, venant enlacer son frère avec la tendresse si simple qu’ils savaient se communiquer. « Bonjour Gabriel, je suis tellement contente que vous soyez ici. Je ne m’attendais pas à vous voir. C'est une belle surprise ! » Son frère était si occupé la plupart du temps qu’il avait du mal à se dégager des heures de liberté. Malgré tout, il savait toujours trouver du temps pour sa famille. « T’es tellement belle, tatie… on dirait une princesse ! » s’enchanta la fillette, des étoiles plein les yeux. « Merci ma chérie. Mais venez dans ma loge tous les deux, c’est la pause. Il y a de quoi se rafraîchir. Tu as soif, pas vrai ? » - « Ouiiii ! » Sa petite main se glissa dans celle d’Elinor et ils partirent tous les trois en direction des loges. « Comment est-ce que tu vas ? Où en es-tu de tes répétitions ? » demanda-t-elle à l'adresse de son frère. Quand ils furent dans la loge de la comédienne, elle s’empressa de donner à boire à son frère et sa nièce. Cette dernière remarqua soudainement un détail. « Oooh ce qu’elle est belle ta bague, tatie ! Mais ça veut dire que tu vas te marier avec tonton David ? » Elinor fut prise de court, ne s’attendant pas à ce que ce détail soit remarqué de la sorte. D’ordinaire, elle n’aimait pas la porter, mais David lui avait justement fait le reproche ce matin. Elle n’osa pas croiser le regard de son frère, sachant d’office qu’il désapprouverait. « Eh bien… disons qu’il me l’a demandé oui. » Dans son innocence d’enfant, le visage de Mélodie s’éclaira de bonheur. « Papaaaa ! Tatie va se marier !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Goldstein
Admin pas aimable
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 1077

MessageSujet: Re: « I didn’t want to wake up. I was having a much better time asleep. » Gabriel ♥   Sam 14 Oct - 12:56

Il s’était octroyé un peu de temps pour lui. Il avait décalé ses rendez-vous, annulé les répétitions, accordant ainsi un jour de repos pour l’ensemble de l’équipe. Cette décision avait été accueillie avec un soulagement manifeste qu’il avait ignoré ouvertement. Il s’en moquait de faire du bien ou du mal, il voulait juste que sa comédie musicale avance. Et il ne comptait pas les jours, les heures, délaissant parfois un peu trop sa fille ou sa femme. Et si Mélodie savait s’en accommoder, pour son épouse, c’était plus dur. Il voyait bien combien les yeux clairs étincelaient de reproches. Combien elle n’aimait pas qu’il ne soit pas là. En même temps, lorsqu’il faisait acte de présence, les remontrances fusaient, les remarques acerbes également. Ainis, en apparence, Gabriel et Delilah paraissaient être le couple idéal, celui faisant rêver lorsqu’ils devaient apparaître en public lors d’une réception ou d’un repas avec des amis. Mais à l’intérieur, lorsque l’on grattait, il n’y avait qu’un couple dont l’amour s’affronterait au gré des rendez-vous médicaux, un couple qui ne voyait pas toutes ces fissures. Le fil du temps était là. Il faisait ses ravages. Et lorsque Delilah lui avait demandé de rester avec Mélodie pour une journée, il n’avait pas cherché à protester. Il y avait bien longtemps que son objectif premier avait changé. Son mariage se brisait doucement mais c’était comme s’il ne le voyait pas. Comme si la brume s’était emparée de lui, qu’il ne voyait rien qu’un mur opaque que seule la comédie musicale ou sa fille pouvaient franchir sans crainte. Il n’avait pas ronchonné sur l’idée de passer une journée entière avec son enfant. Bien au contraire. Il avait prévu une journée bien précise et chargée motivée par la volonté de son enfant à vouloir voir sa tatie Elinor. Un simple appel avec son directeur de théâtre et il avait obtenu de pouvoir venir aux répétitions. Sa sœur n’était pas au courant et nul doute qu’elle apprécierait grandement la surprise. Elle était sa plus proche famille en dehors de sa famille et elle était consciente que le mariage de Gabriel battait de l’aile, même si ce dernier préférait nier et ajouter que tout allait pour le mieux. Pourtant, sa femme n’était pas là, tandis qu’il observait sa petite sœur se mouvoir sur scène. Elle était si majestueuse, si belle, si rayonnante. Elle possédait toute la grâce et le charme d’une Goldstein et elle brillait tel un halo. Mélodie ne disait rien, bouche bée et observait la prestation de sa tante, si belle dans sa robe de Juliette. Elle ne manqua pas de l’applaudir lorsque cette dernière eut terminé sa scène. Les regards convergèrent vers eux mais Gabriel lui, n’avait d’yeux que pour sa petite sœur lorsqu’elle vint vers eux. Sa fille s’était jetée dans les bras de sa tante et Gabriel lui adressa un sourire éclatant « Tu fais une formidable Juliette ! » Dit-elle en la serrant dans ses bras et en déposant un baiser sur sa joue. « Je suis content de te voir mais je crois que Mélodie l’est encore plus. » Il ébouriffa les cheveux de sa fille tandis que cette dernière accepta l’invitation d’aller boire dans la loge de sa tante. « Je vais bien et Princesse va bien aussi. Aujourd’hui, c’est jour de repos pour tout le monde. Et toi comment tu vas ? »

Ainsi, le petit trio se rendit dans la loge d’Elinor, pour profiter d’un peu de calme et d’intimité. Il était content de voir sa sœur depuis la dernière fois. Bien sûr, ils avaient passé une merveilleuse après-midi mais à chaque fois, il avait l’impression de n’avoir le temps de rien. Tout passait si vite. Il remercia sa sœur qui lui tendit un verre d’eau, observant sa fille qui buvait comme seule une Lady Goldstein pouvait boire. Avec classe bien entendu. Il avait à peine pris place sur sa chaise que Mélodie usa de son œil aguerri d’enfant et la questionna concernant une bague trônant sur sa main gauche. Aucun doute, il n’y avait que les femmes pour s’apercevoir de cela. Il ne put s’empêcher de sourire, se disant que ce n’était qu’un accessoire destiné à sa pièce. Bien sûr, dans l’esprit de Mélodie, tout devait s’apparenter à quelque chose de romantique et fantaisiste comme tous ces nombreuses histoires que ses parents lui lisaient le soir. Or, en l’occurrence, il était loin de se douter que sa petite fille frapperait juste. Surtout lorsque sa sœur confirma les dires de l’enfant. Visiblement « tonton » David avait voulu voir plus loin dans leur relation. Car c’était bien une bague de fiançailles et de toute façon, Elinor paraissait désormais gênée, ne croisant pas le regard d’un frère dont le sourire avait disparu. Il se demandait si ce n’était pas une blague. Il leva un sourire interrogateur jusqu’à détourner le regard pour se centrer sur la petite lui exposant sa joie de la voir bientôt se marier avec David. Et ça, il ne cautionnait pas du tout. Il en était sûr que son père dirait la même chose d’ailleurs. Mais il n’était pas là et il devait répondre à sa fille. « Et oui, ma chérie, c’est une nouvelle… Fort surprenante. » Le dernier mot fut appuyé d’un regard lourd de sous-entendus envers sa sœur. « Je dois dire que je ne m’y attendais guère. » Il ne se voyait pas aussi souvent, c’était vrai. Mais quand même, elle aurait pu appeler, elle aurait pu le lui dire plutôt que de se faire démasquer par une enfant. Il ne savait pas en quoi il était le plus déçu. Le fait qu’elle se fiance ou qu’elle ne lui dise rien. « Tu attendais un événement spécial pour l’annoncer à notre famille ? » Non parce que si c’était des cachotteries, autant dire que Gabriel les appréciait difficilement et que cette visite surprise pouvait vite prendre fin face au caractère impétueux du pianiste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Goldstein
Admin Mourante
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/08/2015
MESSAGES : 499

MessageSujet: Re: « I didn’t want to wake up. I was having a much better time asleep. » Gabriel ♥   Lun 6 Nov - 11:49

Dans le chaos de son existence, les moments privilégiés qu’Elinor passaient avec sa famille étaient toujours synonymes de bien-être et de calme. Durant ces courts instants, elle en oubliait qu’elle était malade, qu’elle n’en avait plus pour longtemps à vivre. Elle n’en était plus au stade du fatalisme à se répéter que tous ses efforts étaient vains. Désormais, elle savait que lutter n’était plus d’aucune utilité. La mort se répandait en elle, la grignotant un peu plus chaque jour, happant les derniers souffles de vie qui lui restaient. Ce devait presque être une douce mort… un départ qui ne connaissait aucune crainte. Sa fin, d’une certaine manière, elle l’avait acceptée. Plus encore, elle la désirait. Parce qu’elle était trop fatiguée, parce qu’il s’agissait de la meilleure solution, parce qu’elle ne désirait pas en trouver une autre, parce que cela n’avait plus d’importance et surtout, parce que cela restait le meilleur moyen pour elle de s’extraire des problèmes qui encombraient son esprit. Une dernière raison bien futile… mais elle en faisait partie. Une pierre de plus jetée contre la paroi de sa volonté. Désormais, elle attendait sa mort comme une vieille amie. Elle avait jeté les armes sans même s’être battue… lâchement, hypocritement, idiotement. Mais cela faisait bien longtemps qu’Elinor ne prenait plus les bonnes décisions. Tout comme cette décision d’accepter la demande en mariage de David. Elle s’était répétée qu’elle n’avait pas eu le choix et que dire « oui » avait été sa seule importunité face à une foule aussi importante à ce gala. Elle se cachait derrière mille mensonges pour ne pas s’avouer qu’elle aurait pu refuser son offre, public ou non. Sa liberté ne valait pas une humiliation de son petit-ami. Quelle piètre mascarade… dans laquelle elle s’impliquait bien malgré ce qu’elle disait. Jusqu’au dernier moment, elle souhaitait se trouver toutes les excuses possibles pour ne pas regretter son départ hâtif sur cette terre. Elle voulait se donner une dernière raison de quitter ce monde sans le regretter trop amèrement. Quoi de mieux que de s’unir à un homme qu’elle haïssait de tout son être ? Qui la dégoûtait jusqu’au tréfonds de son âme ? Il ne la voyait que comme une pièce maîtresse sur son échiquier politique. Elle connaissait ses manigances. Il ne se montrait pas assez discret avec elle, et elle n’était pas suffisamment sotte pour ne pas comprendre. Dans le fond, tout ce qu’elle subissait, elle l’avait déjà accepté. Elle aurait pu se révolter contre toutes ces injustices, vouloir se battre pour terminer son existence d’une manière moins misérable, mais une force incontrôlable la poussait constamment vers les abysses. Elle s’était découvert un attrait morbide vers les ténèbres… A l’image de la Juliette qu’elle incarnait encore sur scène quelques secondes plus tôt. « Merci Gab. » dit Elinor en prenant son frère dans ses bras. Mélodie et lui étaient venus lui faire une visite surprise durant ses répétitions comme cela arrivait parfois. La comédienne ne cachait jamais son plaisir débordant de les retrouver. Cependant, une gêne voilait son regard aujourd’hui en leur présence. « Je vais très bien. La première approche, quel stress. » Nouveau mensonge. Encore un de plus après toutes ces années où elle ne cessait de lui dissimuler la vérité. Même Delilah était dans la confidence. Quelquefois, elle s’en voulait de l’exposer autant et de la laisser impuissante. Quelle réaction aurait son frère en apprenant que sa femme savait tout depuis le début ? Cela n’arrangerait pas leur couple. Cette situation confortait Elinor dans l’idée qu’elle représentait la source de nombreux problèmes et que tout le monde se porterait mieux sans elle. Alors non, elle n’allait pas bien. Pas après avoir accepté la demande en mariage de David, pas après avoir quitté Alaric auquel elle était si attachée pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas, pas en sachant qu’elle ne pourrait jamais voir sa nièce grandir, ni voir son frère être heureux à nouveau. Il le méritait tellement…

Ils arrivèrent tous les trois dans la loge de la comédienne. Ils seraient bien plus au calme pour parler en toute intimité. Elle proposa à boire à Mélodie qui ne résista pas à l’attrait d’un jus de fruits. L’ambiance aurait pu continuer à être apaisée, mais ce fut sans compter sur l’œil aguerri de la petite fille. Elle remarqua bien vite la bague au doigt de sa tante, en déduisant immédiatement un éventuel mariage. Au travers de son âme de romantique, il ne pouvait être question que de cela. Elinor ne put démentir, hélas et guetta la réaction de son frère. Elle n’ignorait pas l’inimitié qui liait David à Gabriel. Aucun des deux hommes ne s’en cachait véritablement. Aussi, une telle nouvelle ne pourrait pas apporter beaucoup de bonheur, hormis pour Mélodie. Heureusement, la présence de cette dernière permettait à son père de se contrôler, bien qu’Elinor voyait luire dans son regard l’amertume et la surprise. Bien sûr qu’elle aurait dû le prévenir, mais les choses ne s’étaient tout à fait déroulées de la manière qu’elle le souhaitait. « Je ne m’y attendais pas non plus… » glissa la comédienne comme si cela pouvait être une excuse à son silence. Sauf que la demande datait de plus de deux semaines maintenant. Ses yeux oscillaient entre la mine ravie de sa nièce et le regard de reproche de son aîné. « Gabriel… » souffla-t-elle. « Bien sûr que je comptais vous en parler. C’est juste que… cela a été assez soudain. J’attendais le bon moment pour vous en parler. Je voulais… me laisser le temps de la réflexion. » Parce qu’un bref instant, Elinor avait envisagé l’éventualité de changer d’avis et de ne pas s’unir à David. Elle aurait alors mis un terme à cette relation qui n’avait aucun sens. « Dis tatie, je pourrai être ta demoiselle d’honneur ? J’aurai une belle robe moi aussi ? » Elle ne pouvait s’empêcher de craquer devant le minois adorable de la petite. Elle lui caressa doucement les cheveux. « Bien sûr, tu pourras même porter les alliances si tu le désires. » Il en aura au moins une heureuse de ce mariage. Elinor releva son regard vers son frère. « S’il te plaît, ne m’en veux pas. Je sais ce que je fais. » Même si ce n’était en rien une bonne décision. Elle lui accorda un sourire. « Je voudrais que tu sois mon témoin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« I didn’t want to wake up. I was having a much better time asleep. » Gabriel ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake me up...
» SO WAKE ME UP WHEN IT'S ALL OVER.24/07 à 02h56
» Seo Jun Wan || I'm scared if I wake up, everything will disappear before my eyes
» SUNDAY WAKEUP, GIVE ME A CIGARETTE✝LULU
» m i s s c a l i f o r n i a

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Hollywood-