Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La curiosité naît de la jalousie. | ft. Zack ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Team Gru
Arizona Stewart
Team Gru
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 25/02/2017
MESSAGES : 408

MessageSujet: La curiosité naît de la jalousie. | ft. Zack ♥   Lun 21 Aoû - 21:05



Zackary & Arizona



La curiosité naît de la jalousie.



Les retrouvailles avaient eu le don de me mettre dans tous mes états. Je repensais à lui, me remémorais certains souvenirs datés, imaginais à nouveau ce qu’il aurait pu se passer s’il n’avait pas disparu de la surface de la planète, et pire que tout, je commençais secrètement à l’espionner de ma fenêtre. Était-ce mal ? Oui, j’en étais consciente. Mais c’était plus fort que moi. Il fallait à tout prix que je jette un œil chez lui, et la fenêtre de ma chambre au premier étage donnait pile-poil sur leur jardin et légèrement sur leur séjour avec leur large baie vitrée. Du pur voyeurisme, oui. Et n’imaginez pas que c’était dans le but d’admirer le magnifique corps de pétasse de son idiote de copine, au bikini beaucoup trop mini-mini qui ne laissait plus place à l’imagination, sur sa chaise-longue en prenant le soleil. Quelle idiote… Même quand il faisait un temps pourri, elle se trémoussait dehors en espérant bronzer. C’est vrai qu’elle n’était pas assez cramée avec ses séances d’UV. Eh ouais, on ne me la fait pas à moi ! Bien sûr, je laissais ces séances de fille-complètement-détraquée-qui-mate-le-jardin-de-son-ex-à-travers-sa-fenêtre-de-chambre pour les jours où Konan n’était pas chez moi. Voyons, dès qu’il y avait des invités ou mon petit-ami, je préférais profiter du moment présent. Je retournerais à mon activité principale de domicile après. Pensez quand même que je me suis rendue dans un magasin de chasse et pêche dans l’ultime but de me trouver de bonnes jumelles. Parano, moi ? Pas du tout ! Il n’empêche qu’une paire de jumelles de qualité se retrouvait cachée dans le tiroir de ma table de chevet, juste à côté de ladite fenêtre. Je pouvais même voir jusqu’aux poils mal épilés de la pouffiasse peroxydée. Autre spot ? Le jardin, juste à côté de la haie qui séparait nos deux terrains. Idéal pour entendre les conversations les plus intimes des deux amoureux bidons, un fichu couple en carton comme jamais je n’avais vu, dans le plus grand des calmes. Là, pour le coup, c’est moi qui prétendait prendre le soleil alors qu’il était à la limite de pleuvoir. Mais qu’importe, qui êtes-vous pour me juger ?! Ou alors, je faisais quelques brasses dans ma piscine. Car ouais, je m’étais offert le luxe d’avoir une piscine creusée, alors qu’eux ils n’en avaient même pas. Et j’étais assez fière de ça, je l’avoue. Et la bimbo d’à-côté en était assez jalouse à l’entendre râler quand je faisais un peu de bruit en plongeant, ou plutôt sautant, comme une baleine. Bruit que, bien sûr, j’accentuais au maximum en faisant une bonne bombe. Et nous avions de la chance, car aujourd’hui, il faisait un temps idéal pour faire une petite trempette.

« Arizona ? » entendais-je crier de l’entrée. Je dévalais les escaliers afin de rejoindre au plus vite la personne qui m’attendait au rez-de-chaussée. Il n’y avait qu’une seule personne pour rentrer comme ça chez moi : Konan. Et puis, cette voix, tellement reconnaissable. À peine je le voyais, je lui sautais déjà dans les bras et l’embrassais, un bonjour au bon et due forme. « Bonjour mon chéri, comment vas-tu ? Je ne t’attendais pas si tôt ! » le saluais-je, plutôt surprise de l’heure de son arrivée, en lui souriant. Le DJ me répondait alors qu’il avait pu partir plus tôt du centre où ce dernier travaillait. Et c’était une bonne chose, car nous avions prévu un barbecue ce midi. Un super barbecue au charbon qui ferait une tonne de fumée et qui, sans que je le contrôle, irait vers le jardin de Zackary et sa potiche. Je ne peux pas contrôler le vent, que voulez-vous… « Ça tombe super bien, j’ai trooop faim ! » m’exclamais-je, toute joie, en me dirigeant vers le jardin. Et plus je faisais du bruit, plus Zackary pouvait m’entendre, plus j’étais heureuse. Oui, je voulais lui montrer que je me fichais complètement de son retour dans ma vie, qu’il ne comptait plus pour moi, que j’étais bien passée à autre chose. Qu’il n’était plus rien. Rien du tout. Juste un souvenir du passé. Et puis, il ne fallait pas croire, mais il me semble aussi qu’à un moment il avait jeté un œil chez moi. Je le soupçonne de m’espionner. Et le pire, c’est que je m’en outrais, alors que je faisais exactement la même chose, allez comprendre. Konan, lui, s’occupait du barbecue dont il m’avait vanté ses mérites du « chef du barbeuc’ » avait-il dit. Je n’attendais qu’à voir ça, surtout que mon estomac s’impatientait. « Et tu as passé une bonne journée mon amoooour ? » lui demandais-je en minaudant, d’une voix tellement débile qui tentait d’être mignonne. Mon dieu, je me faisais tellement de peine…


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Fluffy
Zackary P. Larson
Team Fluffy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2017
MESSAGES : 67

MessageSujet: Re: La curiosité naît de la jalousie. | ft. Zack ♥   Mar 22 Aoû - 9:46

Il n’avait qu’à fermer les yeux pour s’imaginer être ailleurs, ou avoir certains souvenirs qui remontent. Ses yeux. Son sourire. Son rire... C’était lui qui la faisait rire. C’était plaisant à l’oreille. Il souhaitait au plus profond de son être que ce soit lui qui la fasse rire... Son parfum. Son corps. Tout lui manquait. Des années s’étaient écoulées depuis le temps. Il avait l’impression d’avoir oublier ces sensations. A la place, tout ce qu’il avait et récolté, c’était la frustration. Son désir pour elle ne s’était pas évaporé. Si seulement il pouvait revenir en arrière pour revivre un seul doux moment avec elle... ou bien aurait-il un jour une chance de la retrouver pour pouvoir la toucher, l’embrasser une dernière fois...

Se prélassant dans le canapé, Barbara vint lui briser son doux moment en entrant dans le salon en maillot de bain... si on pouvait appeler ça un maillot de bain car ça cachait seulement trois centimètres carré de son corps. Cela mettait en avant ses attributs.

- Mon chéri ? Tu viens te prélasser avec moi dehors ? Il fait beau. Ca serait dommage de ne pas en profiter !

Ou plutôt, elle ne souhaitait pas être seule dehors.

- On devrait vraiment avoir une piscine un jour ! enchaîna-t-elle. Mon chéri, tu crois qu’on peut se lancer dans les travaux ? S’il te plaiiiiiiit ?

Evidement. Zack avait les moyens pour sortir les billets aussi facilement.

- On verra ça.. Je suis tellement bien calé là ! râla Zack.

- Tu seras mieux calé dehors ! Il fait tellement bon !

Pas bien faux. Bon, le blondinet se motiva et se laissa alors entraîner à l’extérieur... D’ailleurs, en tournant la tête vers les voisins, il semblerait que sa charmante voisine n’était pas seule. Non. Il y avait ce mec bodybuildé qui semblait avoir tout dans le corps et rien dans la tête. Une huitre aurait sans doute un meilleur QI que lui là. Qu’est-ce qu’Arizona pouvait trouver de bien à ce mec ? Sérieusement ? Et regardez la manière dont elle lui parlait là ! Ca en devenait pathétique !

Jaloux, Zack se retrouva à serrer les mâchoires. Sur sa terrasse, il enleva son tee-shirt pour se retrouver torse nu. Pour seul vêtement, il n’avait qu’un short. C’était parti pour bronzer un peu, il s’assit sur le transat et il n’eut pas un seul moment de répit pour que Barbie vint le rejoindre pour s’immiscer dans ses bras.

- T'as vu ! Il fait bon, je te l'avais dit !

Oui, il n'était pas bien sourd, hein.

- Oui, mon coeur, répondit-il sans vraiment d'entrain.

- Tu crois qu’on pourrait se faire un barbecue, nous aussi, trésor ? fit Barbara.

Il fallait bien croire que le barbecue des voisins lui donnait des idées.

- Hum. Ca peut se négocier... fit Zack, sourire au coin. Ma pimprenelle d'amour, ajouta-t-il histoire qu'Arizona entende bien. Pour le moment, tu me donnes une autre idée en tête.

- Comme quoi ? fit Barbie, en levant les yeux vers lui, les yeux brillant.

Puis, elle s'approcha de Zack pour l'embrasser... Et ce n'était pas qu'un simple baiser. Petite vengeance personnelle... Cela n'enlèvera pas cette jalousie à imaginer l'autre mec là la toucher. L'envie d'enjamber la haie et de casser la gueule à ce mec était très forte. Mais il ne bougea pas du transat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La curiosité naît de la jalousie. | ft. Zack ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La curiosité naît de la jalousie.
» “La curiosité naît de la jalousie.”
» « La curiosité naît de la jalousie. » PV Gabie
» La jalousie est un vilain défault ! [PV Andréa et Matthew]
» Curiosité [Guépard]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Hollywood :: Home sweet home-