Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ALARIC - SOLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alaric Winchester
Admin fragile
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2016
MESSAGES : 583

MessageSujet: ALARIC - SOLO   Dim 3 Sep - 21:54


Il savait que la vie avait une fin. Que l’éternité n’existait pas. Il savait qu’il y avait un début. Un milieu. Une fin. Pourtant, il semblait difficile pour le mécanicien d’accepter la mort proche de son père d’adoption. Pourtant, il semblait difficile pour le mécanicien d’accepter la défaite de son père d’adoption. Pourtant, il semblait incapable de comprendre pourquoi l’homme – malade, fatigué et réaliste – abandonnait le combat alors qu’il pouvait lui rester des mois à vivre, même des années. Utopiste ? Peu importait aux yeux d’Alaric. Tout ce qui importait, c’était que l’homme qui l’avait adopté, l’homme qui l’avait accepté, l’homme qui l’avait élevé, l’homme qui l’avait sauvé, l’homme qui avait cru en lui, l’homme qui l’avait aimé… le quitte bien plus tôt que prévu. Alors oui, il savait que la mort était le destin du monde entier. Alors oui, il savait qu’elle viendrait frapper tôt ou tard. Alors oui, il savait que Dan partirait avant lui – la logique le voulait ainsi. Pourtant, il refusait. Pourtant, il refusait de voir. Pourtant, il refusait de croire. Pourtant, il refusait d’accepter. Pourtant, il refusait de capituler. Pourtant, il refusait d’affronter la réalité. Trop dure. Trop soudaine. Il n’était pas habitué à ressentir autant d’émotions à la fois. Trop intense. Trop fort. « Tu ne manges pas ? » que Dan lui demande tandis qu’il garde les yeux rivés sur son assiette rempli de pâtes à la carbonara – plat préféré de son père adoptif. Plat qu’il ne pourrait sans doute plus manger comme avant. Plat qu’il ne referait sans doute jamais comme lui. « J’ai pas très faim, » qu’il répond juste d’une voix monotone. D’une voix faible. D’une voix éteinte. Lorsque Dan lui faisait comprendre qu’il ne prendrait plus ses cachets et qu’il souhaitait vivre le reste de sa vie comme il le voulait – libre – Alaric prenait habituellement ses clics et ses clacs et tournait les talons. Mais ce soir, ce soir il n’avait pas la force de se lever. Pas la force de lutter. Pas la force de rétorquer. Pas la force de combattre. « Ric’… je déteste être source de peine pour toi. Je déteste être celui qui te fait souffrir ainsi. Tu sais que j’ai lutté. Tu sais que j’ai essayé. Tu sais que j’aurais préféré ne pas choper cette saleté, » qu’il se lance dans un discours terriblement triste, terriblement éprouvant. Pourtant, Ric’ écoute. Ric’ endure. Ric’ encaisse. N’est-ce pas ce qu’il lui faudra faire tôt ou tard ? « Je ne suis pas malheureux, Ric’. J’ai eu une vie remplie de bonheur et de joie. Oh bien sûr, il y a eu des hauts, des bas. Tu m’en as fait voir de toutes les couleurs et il m’est arrivé d’avoir envie d’utiliser ces gants de boxe contre toi, » qu’il ose plaisanter. « Mais je ne regrette rien. Absolument rien. Je ne veux pas que tu regrettes, toi non plus. Je ne veux pas que tu regardes ta vie, après mon départ, et que tu regrettes. Je veux que tu vives. Je veux que tu aimes. Je veux que tu aies confiance. Je veux que tu sois fort. Je veux que tu sois fier. Je veux que tu sois libre, » qu’il continue, la voix forte – d’émotions et de force qu’il lui reste. Alaric n’est pas homme à pleurer. Alaric n’est pas homme à se laisser influencer par les émotions. Pourtant, les larmes sont là. Au bord des yeux. Prêtes à tomber. Prêtes à craquer. « Tu as parcouru tant de chemin, Ric’. Je ne te l’ai jamais dit, et peut-être que je n’en ai jamais eu besoin… peut-être que je n’ai pas besoin de te le dire d’ailleurs. Mais je suis si fier de toi. Tu es un homme bon. Tu es un homme bon, » qu’il répète pour qu’il entende, pour qu’il comprenne. « Tu crois que j’ignore ce que tu traficotes le soir au garage ? » qu’il finit par lui demander de but en blanc, le forçant à relever les yeux sur cet homme qu’il aimait. « Tu es un homme bon, » qu’il répète une fois que leurs regards se croisent. Comment pouvait-il être un homme bon ? Comment pouvait-il croire qu’il était un homme bon ? N’engageait-il pas la vie de divers hommes lors de ces combats illégaux ? Ne prenait-il pas des risques inconsidérés à chaque fois ? Ne risquait-il pas sa vie, sa liberté, chaque fois qu’un homme tombait au tapis ? Ces combats étaient libérateurs – mais aucune assurance n’existait. Un accident, un seul, et tout s’écroulait. Etait-il bon ? « Tu es un homme bon, à qui il est arrivé de vilaines choses. La vie ne se résume pas au bien, au mal. On a tous une part de bien, tous une part de mal. L’important, c’est la partie que tu choisis de suivre tout au long de ta vie, » qu’il lui donne encore des leçons. Il n’aura jamais cessé, cet homme qui n’avait jamais eu d’enfant avec sa femme, décédée trop tôt. Il n’aura jamais cessé de croire en lui, de lui inculquer des valeurs et des principes, cet homme qui ne l’avant jamais abandonné. Cet homme qui lui avait offert sa chance, sans rien attendre en retour. « Tu es mon fils, » qu’il termine par dire. Cette fois, Ric’ n’est plus un homme qui ne souhaite pas se livrer. Ric’ n’est plus un homme qui souhaite garder pour lui ses émotions. Ric’ n’est plus un homme dur, violent et bourru. Ric’ est un homme, un petit garçon, qui laisse les larmes parler pour lui parce que les mots sont insuffisants pour exprimer ce qu’il ressent. Un chaos indescriptible. Une peine insupportable. Un désarroi des plus total. N’est-ce pas cela, la perte d’un être cher ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ALARIC - SOLO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Orks d'Alaric - surtout du Goff
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: J'ignore de le savoir :: Des fois, t’as pas un peu envie de pas rien faire ? :: Les RP solo-