Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vivons d'amour & de reblochon. | ft. Layce ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dean S. Neverson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 28/08/2017
MESSAGES : 234

MessageSujet: Vivons d'amour & de reblochon. | ft. Layce ♥   Lun 4 Sep - 0:24



Layce & Dean



Vivons d'amour & de reblochon.



Bon, il n’y a pas à tortiller du cul pour chier droit. On aimerait qu’il y ait plus de temps pour préparer convenablement ce mariage, mais il semblait arriver à grand pas, genre à du cent-trente kilomètres heure. On se croirait sur l’autoroute. Le genre d’autoroute où il n’y a pas d’aire d’autoroute où se reposer, ou bien elle est dans vingt kilomètres alors qu’on a une envie de pisser pas possible. Vous voyez le genre ? Et généralement, c’est sur cette prochaine aire d’autoroute où se sont les pires toilettes possibles. Le style décoration lugubre, avec option toile d’araignée et sans papier toilettes. Bien sûr, sinon ce n’est pas drôle ! Je m’égare ? Ouais, carrément. Mais fallait que je passe mon coup de gueule avant que j’oublie. De quoi parlais-je ? Oui, du mariage ! Octobre… C’était tellement proche. Nous étions déjà début septembre. Juste un petit mois. Comment allait-on faire ? Je n’avais même pas choisi mon témoin. Le témoin, ou une des choses les plus importantes ! Petit coup d’œil sur la liste, qu’avions-nous fait jusqu’alors ? Eh bien… Pas grand-chose, ma foi.

« LAAAAYCE ! » hurlais-je comme un putois à travers l’appartement. Et mieux encore, je partais à sa recherche. Ouais, il n’y avait que quatre pièces, mais c’était toutefois une grande investigation. Je me sentais inspecteur dans une série policière où on doit chercher un coupable. Sauf que là, en l’occurrence, je cherchais ma future femme. Et de plus, ma future femme qui n’avait commis aucun meurtre. Enfin, de ce que je sais. Bref. Trève de divagations. « On est dans le caca. » annonçais-je d’un ton des plus solennels. « On est vraiment dans le caca. » ajoutais-je en faisant une tête de six pieds de long, l’air plus sombre. « J’ai perdu mon slip fétiche. » dis-je en soupirant, mettant alors fin au suspense. Suspens de folie, n’est-ce pas ? A ce moment-là, Layce devait être à nouveau dépitée par ma personne. Je finissais finalement par sourire, puis exploser d’un rire idiot. « Non, ce n’est pas ce que je voulais dire. » la rassurais-je en ajoutant « Quoi qu’en passant, je ne sais vraiment pas où est mon style fétiche. Il me le faudra pour le mariage, hein ! » À savoir, quand même, qu'il était impossible pour ma personne de me marier sans mon slip fétiche. Je m’installais sur le rebord du lit, la liste des choses à faire avant le mariage entre les mains. « On est vraiment dans le caca. On a encore pleeeeins de trucs à faire ! » paniquais-je en remuant stupidement la liste devant les yeux de la cavalière. « Regarde ! Traiteur, tu t'en es chargée ? Photographe, tu t’en es chargée ? » énumérais-je en appuyant mes propos en soulignant les tirets de la liste devant ses yeux. « Pire que tout, je n’ai pas témoin. » Et ça, c’était la cata ! La super catastrophe ! Digne d’une catastrophe sismique. « Et pire que pire que pire que tout… » dis-je avant de me stopper un instant. Un gros instant. « Nous n’avons pas choisi la musique pour la première danse ! » criais-je d’un seul coup. Je crois que j’étais totalement excité par ce mariage en approche, tout en étant plus que terrifié de ne pas arriver à tout faire avant que la date fatidique n’arrive. Je parlais, parlais, radotais, depuis des jours et des jours. Comme un moulin à paroles qu’on ne pouvait arrêter. C’était limite si la blonde pouvait en placer une sans me coller une baffe au préalable.

J’allais me marier avec Layce. J’allais me marier… Mon dieu, je n’en revenais pas. J’étais excité comme une puce. J’avais envie d’y être. J’avais envie de prendre quinze plombes à faire la bise à tout le monde présent à notre mariage. J’avais envie faire patienter des heures les invités à la mairie jusqu’à ce qu’on prononce le fameux mot « Oui. ». J’avais envie d’être au centre de l’attention, au milieu des photographies et que tout le monde me vénère pour avoir réussi à me marier avec la plus belle des femmes sur cette Terre. J’avais envie d’emmerder tous les parents qui ramènent leurs gosses exécrables qui courent dans tous les sens en mettant une musique hyper forte pour qu’ils n’arrivent pas à dormir. J’avais envie de montrer à tout le monde à quel point j’étais heureux, à quel point j’aimais Layce, tout simplement. « Aujourd’hui, pas de poney pour toi ! » décrétais-je à la future Madame Neverson, en la pointant du doigt. C’est que j’étais catégorique sur ce point. « Aujourd’hui, date importante. Il va falloir qu’on se décide. Musique, bouffe, photo, fringues… Vas-y, faut qu’on fasse les choses bien ! » Je ne souhaitais pas avoir un mariage tout pété ! Il fallait le meilleur des meilleurs. Il fallait la crème de la crème. Il fallait le caviar du caviar, voyez. « T’façon, le traiteur, c’est moi qui m’en charge. » passais-je du coq à l’âne en passant par le mouton et le veau. Pas que je n’avais pas confiance en Layce pour choisir un bon traiteur. Mais comment dire… Ce n’est pas à un cuisinier qu’on va apprendre à faire un tiramisu, vous voyez ce que je veux dire ? Ok, j’étais clairement euphorique.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layce E. Hamilton
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2016
MESSAGES : 947

MessageSujet: Re: Vivons d'amour & de reblochon. | ft. Layce ♥   Mar 12 Sep - 18:37



Dean & Layce



Vivons d'amour & de reblochon.



J'étais allongée dans mon lit en train de feuilleter un magazine, plutôt un catalogue de robe de mariée. J'allais passer au essayage dans les prochains jours en compagnie de Taylor pour avoir son avis, surtout parce que c'était ma meilleure amie que ça m'importait. En feuilletant le magazine, je pouvais remarquer certaines robes qui me plaisaient, mais d'autre qui était totalement moche franchement je me demandais comment de telle horreur pouvait exister sur terre. Bon, c'était peut-être un peu exagéré, mais il y en a qui ne sont tellement pas à mon goût. Je fus sorti de mes pensées quand Dean hurlait mon prénom, il avait encore un pet de travers celui-là. Il allait réveiller tout le voisinage là, mais bon je me doute qu'il s'en fiche royalement. "J'suis là. Dans la chambre." Hurlais-je donc au jeune homme pour qu'il ne mette pas à trois plombes à me chercher de partout, c'était un moyen de me trouver plus facilement, c'était comme ça qu'on communiquait le mieux. Contrairement au jeune homme quand je le vois arriver dans la chambre, je n'étais pas sous pression où quoique ce soit d'autre. Quand Dean disait qu'on était dans le caca, je me doutais forcement qu'il parlait du mariage parce qu'à vrai dire c'était un peu notre seul sujet de conversation du moins on parlait souvent de ça, alors je me doutais que c'était par rapport à ça. En le voyant, je refermais aussitôt mon magazine. "Qu'est-ce qui se passe ?" Demandai-je donc un peu inquiète maintenant quand il me confirmait qu'on était vraiment dans la merde. Hein ? Pourquoi il me parlait de son slip là, un slip ça ne valait pas le coup de faire tout un tas d'histoire pour un slip, si ? "Hein, quoi ?" Prononçai-je donc ne comprenant rien à ce qu'il me disait. J'eus un petit rire quand le jeune homme disait que ce n'était pas ce qu'il avait voulu dire. Il était tellement stressé où je ne sais quoi qu'il disait vraiment n'importe quoi sur le coup, alors moi oui, ça me faisait bien marrer.

Maintenant il me parlait de style, alors que tout à l'heure c'était le slip. Whouah mais il fallait décompresser un peu là. Il perdait la boule où quoi. Ca me faisait quand même toujours sourire, c'était sous le stress mais bon. "On s'en fiche. De toute façon, personne le verra ton slip." Lui dis-je donc. Pour le mariage, c'est vrai que personne n'allait le voir, c'était certain. Après bon, si ça pouvait lui faire avoir plus confiance pourquoi pas, mais bon en soit, ce n'était pas du tout le plus important dans l'immédiat. Je savais qu'il restait bien de truc à faire, cela approchait à grands pas et c'était de plus en plus stressant à vrai dire. Plus le jour J avançait plus c'était whouah, très stressant, plus angoissant. "Je sais, je sais. Mais calme-toi d'accord." Dis-je donc le voyant surexcité comme ça, n'était pas bon. Même si ce n'était pas facile de rester serein ces derniers jours. Je l'écoutais donc attentivement me parler de traiteur, de photographe. Whou trop de questions d'un coup. "Une question à la fois s'te plait." Dis-je donc en plaisantant au jeune homme. En plus, je n'avais pas trop le temps dans placer une qu'il repassait à autre chose, à me dire qu'il n'avait pas de témoin, mais j'avais déjà demandé à Connor pour ça. "Oh pour ton témoin. Hm, j'ai demandé à Connor." Dis-je donc à mon fiancé en attendant une réaction de sa part. A mon avis si ça devait plus en ennuyer un que l'autre, ça serait sûrement plus Connor que Dean les connaissant tous les deux. C'est sûr que la musique c'était le plus important. Après tout c'était censé être le plus beau jour de ma vie et je voulais que ça le soit pour nous deux, il fallait que tout soit parfait pour le coup. "Tu as une idée pour la musique peut-être ? On peut faire une liste et choisir celle qu'on préfère à la fin ?" Proposai-je donc au jeune homme. Ca me paraissait plus simple comme ça.

J'eus un sourire quand le jeune homme me disait que je n'irais pas voir mon cheval aujourd'hui. Je n'allais pas le contredire vu son état d'esprit, je préférai simplement lui obéir pour le coup. "D'accord, d'accord." Lui dis-je donc avec un sourire qui se dessinait sur mes lèvres. "Je ferai tout ce que tu veux." Rajoutai-je pour être un peu plus clair et impliqué dans les choses, pour les préparatifs du mariage. "Mais oui. T'inquiète pas, tout sera parfait." Lui dis-je donc avec un clin d'oeil. J'en étais sûr. On avait plus beaucoup de temps, mais j'étais certaine que tout allait bien se passer et qu'on aurait un mariage digne de ce nom. "Ah oui. Pour ça, je te fais confiance." Dis-je donc à mon fiancé avec un sourire quand il parlait du traiteur. Il faisait tellement trop bien la bouffe que je ne voyais personne d'autre s'occuper de cette tâche de toute façon. "Pour les photos, j'ai peut-être pensé à une de mes copines, Jahia. Tu sais je t'en est déjà parlé." Ca faisait tellement longtemps que je la connaissais et savais que ces photos étaient super, qu'elles les faisaient très bien.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dean S. Neverson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 28/08/2017
MESSAGES : 234

MessageSujet: Re: Vivons d'amour & de reblochon. | ft. Layce ♥   Lun 6 Nov - 16:55



Layce & Dean



Vivons d'amour & de reblochon.



C’était la panique à bord. Rien n’était prêt. Nous n’avions pas de photographe, pas de traiteur, pas de musique pour la première danse, je n’avais pas de témoin, et pire que tout : j’avais perdu mon slip fétiche. Ce dernier point était la goutte qui faisait déborder le vase, et ainsi, je craquais totalement devant une Layce désabusée. Je devais certainement passer pour un fou hyperactif à ce moment-là, mais c’était les nerfs qui parlaient. Et Layce, elle, semblait totalement tranquille, confortablement posée sur le lit en passant les pages de son magazine. Ce qui avait clairement le don de plus m’agacer. A croire qu’elle se fichait complètement de ce mariage… Elle m’avait dit « oui », donc cela signifiait que techniquement non, elle ne s’en moquait pas, mais tout de même… Cette attitude me rendait totalement dingue. Alors que je lui exposais tous les problèmes auxquels nous avions à faire, la cavalière semblait avoir des soucis pour enregistrer toutes les informations. Pourquoi donc ? Allais-je trop vite ? Enumérais-je trop de choses d’un coup ? Ne pouvait-elle pas prendre connaissance de toutes les informations dans sa petite tête blonde ? Aish, c’était bien trop dur pour elle, apparemment. Loin de là l’idée de la critiquer, mais elle n’avait certainement pas mon don pour tout enregistrer d’une traite à l’intérieur de ma caboche. Que voulez-vous, tout le monde ne peut pas s’appeler Dean Neverson et être doué… Et en plus, elle minimisait l’importance des choses ! « On s'en fiche. De toute façon, personne ne le verra ton slip. » Eh voilà ! EH VOILA ! Elle se fichait éperdument de cette perte tragique. TRAGIQUE VOUS DIS-JE ! Comment voulez-vous que je me marie sans mon slip fétiche ? Il englobe parfaitement mes fesses et les comètes imprimées dessus m’apportent la chance. Sans ce slip, c’est comme si ce mariage était voué à l’échec. Layce pourrait ne pas venir, trébucher dans l’allée en marchant sur sa belle robe blanche, éternuer au moment de dire « oui », OU PIRE : dire « non ». Sans ce slip, tout pouvait partir en cacahuète, je le sentais, je n’étais pas serein. Je suis persuadé que mon embauche dans ce restaurant gastronomique a eu lieu car j’avais mon slip fétiche sur moi. Sans déconner. Mais bon, trêve de slip. Enfin… Trêve de blablatages à propos de ce slip. On le retrouvera… Il ne peut pas être bien loin… Il est techniquement impossible qu’il ait pu s’enfuir…

« Oh pour ton témoin. Hm, j'ai demandé à Connor. » Connor… Qui c’est ce Gus ? AH ! J’ai capté ! C’est le Conrad du centre équestre ! Ah ouais, je vois… Hm… Trop bizarre. « Pourquoi tu lui as demandé à lui ? » lui demandais-je premièrement. Bah ouais, pourquoi lui et pas un autre ? Après tout, elle avait un demi-frère, en plus d’être notre voisin et un bon ami à moi, c’était plus logique de lui demander à lui. « J’le connais à peine ton Conrad. Enfin… Connor. C’est ça ? Il a dû se sentir obligé de dire oui… » ajoutais-je en imaginant la tronche du type au moment où Layce lui a demandé d’être mon témoin. Il ne devait pas être à l’aise. Vraiment pas. Je ne le connaissais pas plus que ça. Je l’avais bien croisé deux, trois fois, ou un peu plus, mais rien de bien folichon. Disons que nous n’avions pas encore un sujet sérieux qui nous rapprocherait fortement et ensuite nous serons comme cul et chemise. Non, nous étions loin de cette relation si rare. Là, nous étions plutôt au stade gênant des simples conversations abordant la météo, les actualités catastrophes, ou encore… Ah non, c’est tout. Nous parlions surtout météo, en réalité. Les banalités à mourir d’ennui. Et Layce, elle, se disait que c’était une bonne idée de lui avoir demandé d’être mon témoin. A la bonne heure ! Et moi, allais-je demander à Holly, Caroline ou Lou d’être sa témoin ? Non ! Forcément que non ! Primo, parce qu’elles ne se connaissent pas. Deuxio… Parce que c’est trop bizarre ! Ça fait vraiment genre « j’ai pas de pote, pitié, aide-moi dans ma galère, deviens mon témoin ». Mon dieu, j’avais presque honte… Il devait me prendre pour un trou de balle. « Enfin bon… Ce qui est fait est fait, hein. Au moins, ce problème ne se pose plus. J’aurais au moins un témoin ! » finissais-je par dire, après un long soupir, tout en haussant les épaules.

Nous en venions à aborder les autres problèmes que j’avais noté sur ma liste. Le traiteur. Don’t care honey, je gère le traiteur. Après tout, c’était mon domaine. Layce savait à peine faire chauffer une conserve de raviolis, il ne fallait pas trop lui demander à ce niveau-là… En revanche, pour le photographe, elle m’intéressait. « Pour les photos, j'ai peut-être pensé à une de mes copines, Jahia. Tu sais je t'en est déjà parlé. » Jahia… Ouais, ça me dit quelque chose. Layce a déjà dû m’en parler, vaguement, ou alors longuement mais je n’ai rien écouté. Je me rapprochais alors de ma belle, juste une envie de plus de proximité et sentir son doux parfum fleuri. « Ce n’est pas celle que tu m’as dit qui avait un gros nez ? » demandais-je d’un coup, comme si c’était la première question à poser, sans l’once d’un problème à l’horizon. « J’croyais qu’elle photographiait des paysages… J’suis pas un putain de lac ou un champ de coquelicot, moi ! » Allez comprendre pourquoi je m’énervais, mais la moutarde me montait au nez pour une raison obscure. Juste une impression que nous parlions dans le vide, et qu’on resterait au point mort après toute cette conversation, très certainement. « Mais bon, ouais. T’façon, c’est ce qu’il y a de plus simple. Mais genre… Elle gère les photos de mariage ? Elle l’a déjà fait au moins ? » Parce que bon, ça m’inquiète quand même… J’aimerais bien avoir de belles photos lors de mon mariage, qui va être le jour le plus important de ma vie. Surtout avec Layce, la femme de ma vie…


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vivons d'amour & de reblochon. | ft. Layce ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills :: Home sweet home-