Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5937

MessageSujet: J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]   Mar 5 Sep - 7:56

43. L’âme créative, ton personnage veut se lancer dans la confection de peluches licornes.

Langue coincée entre ses dents, la mine froncée et la concentration au maximum, Lou est occupée à enfiler un fil dans le chat d’une aiguille. Vous vous dites, sans doute, ce qu’elle trafique. Après tout, il est impossible de penser qu’une telle personne puisse être en train de coudre. Et pourtant, c’est bien le cas. Lou est en train de faire de la couture ayant été prise d’une envie fulgurante. Ça s’est passé au foyer où les enfants ont été autorisées à regarder un film, il y a quelques jours de cela. A la base, les éducateurs avaient prévu une après-midi dans le parc, sur fond d’activités ludiques mais hélas, la pluie est apparue et a saccagé tous les plans. Aussi, il a fallu trouver un plan bis. Et dans ces cas-là, la solution reste le dessin animé. Ils ont lancé Moi, Moche et Méchant. Et forcément, les petits se sont éclatés. D’ailleurs, l’une des pensionnaires est venue voir Lou, les yeux innocents et le sourire mielleux. Et de sa petite voix, elle lui a demandé si elle pouvait avoir une peluche licorne. Lou, d’ordinaire, est du genre à répondre un majestueux non, partant du principe que ce qu’elle fait à l’un, elle le fait à l’autre. Cependant, elle n’a pas pu refuser quoi que ce soit devant le regard angélique de la petite. Lui caressant la tête, la jeune directrice a indiqué qu’elle verrait ce qu’elle peut. Et dans sa tête, c’était offrir cette fameuse peluche… A tous les enfants. Alors, elle a regardé sur internet mais quand elle a vu le prix de la peluche multipliée par le nombre de mômes, elle en est tombée de sa chaise. Sam lui a alors parlé de confectionner elle-même ses peluches en se rendant chez un grossiste. Et c’est ainsi que son appartement, s’est transformé en vaste usine de confection de peluches licornes, le salon était occupée par la mousse, le tissu, les yeux et les licornes à assembler. Sauf que voilà, Lou n’a jamais fait de couture de sa vie. D’ordinaire, la femme de chambre s’en occupait. Aussi, essaye-t-elle de faire au mieux même si ce n’est pas gagné. Elle est dans la merde, elle a l’impression. Dans quel pétrin s’est-elle fourré ? Pourquoi, elle a dit oui. « Ah putain de ta sœur ! J’en ai marre ! » Finit-elle par brailler en faisant tout valdinguer. Elle se redresse d’un bond, n’ayant d’autre envie que de bouger. Elle ne peut plus rester ici, perdue dans son salon, devenu une usine illégale. Il faut qu’elle bouge, il faut qu’elle sorte et quoi de mieux que regarder son téléphone et les réseaux sociaux pour trouver de quoi faire. Elle a besoin de se défouler et la soirée gay se déroulant au High Club lui apparaît comme THE soirée.

Alors ni une, ni deux, elle va prendre une douche, enfile un haut simple, un short, des converses et un chapeau pour accessoiriser le tout. Elle se sent au top ainsi et en bien meilleur condition pour aller faire la fête. Elle a déjà sélectionné la personne qui passera la soirée avec elle. Et quand elle monte dans sa voiture de sport, elle enclenche l’appel via le kit mains libres. « ZAAAAAACK TRAVOLTAAAAA, dans dix minutes, tu descends, je suis là. On va faire la fête !!! » et elle raccroche sans avoir dit bonjour, au revoir ou chercher à savoir s’il est dispo et s’il aime les soirées gays. Ce soir, ils vont faire la fête et elle a hâte de danser sur du pulp fiction avec lui. Il faut dire qu’ils sont devenus amis depuis la dernière fois. Désormais, ils sortent souvent ensemble et Lou adore Zack alors qu’elle l’a détesté. Il a su gagner une place dans son cœur, et puis, ça lui permet de moins souffrir de l’absence d’Otto bien trop occupé avec sa Shellia de malheur #bouchetrou. Mais elle aime bien Zack, et chez Lou, c’est maladroit certes, mais sincère. Aussi, c’est donc toute contente qu’elle arrive devant chez lui, qu’elle donne trois coups de klaxon. « ZAAAAACK ! » Hurle-t-elle, l’attendant. Elle coupe le moteur de sa voiture puissante, sortant et venant se poster devant l’interphone. Elle sonne comme une demeurée. Elle en a rien à foutre s’il est déjà occupé. Ce soir, il sort avec elle. Elle est même prête à lui foutre un coup de boule et à l’enfermer dans le coffre s’il faut l’emmener avec elle. Il va adorer sa soirée, elle en est certaine. Et déjà, elle se marre en imaginant sa tête quand un autre homme viendra se frotter contre lui. Car bien sûr, elle va lui épargner le thème de la soirée. Il découvrira par lui-même. C’est la surprise ! Aussi, Lou est toute joyeuse, tout excitée. Les soirées gays, c’est quand même mieux que de confectionner des peluches licornes !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackary P. Larson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2017
MESSAGES : 85

MessageSujet: Re: J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]   Dim 10 Sep - 13:39

Code:
11. Ton personnage se prend d’amour pour les bananes et ne veut manger que ça.

- Tu crois que ça marchera si je plante des bananiers dans le jardin ? questionna-t-il à l’intention de son ami, Dimitri, tout en épluchant une énième banane.

Les deux hommes étaient chez le blond pendant que Barbara – la copine qui servait strictement à rien – était partie faire du shopping. Ca pouvait paraître être une question stupide dit comme ça mais sérieusement, ça lui ferait de sacrées économies. Hey, c’était sa troisième banane qu’il était en train d’éplucher et qu’il était en train de bouffer naturellement... Son ami le regarda d’une manière ahurie.

- Ben quoi ? Je pourrais en bouffer tout le temps ! C’est tellement bon !

Il croqua un morceau et tout en le mâchant, il leva les yeux au ciel. C’était totalement orgasmique... Evidement, lorsque les deux hommes étaient ensemble, cela partait très vite en cacahuète. Ils avaient très vite l’esprit mal placé puisqu’ils osaient comparer ce fruit jaune avec un autre instrument de plaisir, si vous voyez... Il en fallait peu pour partir en déconnade qu’eux seuls riaient, et surtout se poser une question ultra philosophique qu’ils n’auraient jamais la réponse : qu’en était la taille de King Kong ? Vraiment. C’était une question de vie et de mort, là !

Malheureusement, son ami devait partir pour une course. Ils ne pouvaient continuer leur petit délire soit à jouer les macaques. Peu après son départ, le portable de l’agent sportif sonna. Il décrocha naturellement.

- « B’soir, c’h’Lou ! ... Arrêches de c’hrier... » répondit-t-il en mâchant une autre banane.

Il se mit à éloigner le portable de son oreille avant de le rapprocher. C’était vrai qu’il avait croisé la route d’une hystérique... Une gentille hystérique, cela dit. Pourtant, elle avait été une vraie chieuse qui lui avait bien cassé les bonbons mais au final, ils avaient sympathisé. Etrangement. Dans le fond, Zack l’avait bien apprécié. Elle était plutôt marrante dans son genre... Et comme promis, elle voulait l’embarquer pour une fête... Mais c’était sans lui demander s’il était disponible. Il n’avait eu le temps de lui répondre qu’elle avait déjà raccroché.

- Ouais. Ok.

Zackary raccrochait à son tour, en haussant les épaules. Il avait rien compris à sa vie, là. Cela dit, la Lou était très sérieuse puisqu’elle arrivait peu de temps après devant chez lui à klaxonner comme une malade avant de sonner à son interphone. Tout le quartier allait fuir à son arrivée. Récupérant sa dernière banane dans son panier à fruits, il l’éplucha et en mangea de nouveau un morceau... Punaise, c’était une tuerie ! Puis, c’était ainsi qu’il ouvrit sa porte : avec une banane en main.

- Hey, Lou !! Comment ça va ? Entres ! invita-t-il.

Enfin, il disait ça alors qu’il avait très bien compris qu’elle l’invitait à sortir ... il ne savait où !

- Tu veux boire un truc déjà ? Faut que je me chausse ! lui fit-il tranquillement en mangeant sa banane, naturellement. Et que je finisse ma banane ! ajouta-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5937

MessageSujet: Re: J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]   Ven 22 Sep - 19:30

Elle est motivée pour sortir. Ce soir, elle compte draguer de la femelle. Et qui plus est de s’amuser surtout. Non parce que coudre des licornes, c’est joli, c’est coquet, c’est esthétique, mais il ne manquerait plus qu’elle s’adonne à la couture en buvant du pisse-mémé et là, c’est terminé pour elle. On ne pourra la cataloguer que dans la catégorie des célibataires endurcies. Et ça, il en est hors de question. Lou aime sa vie. Elle a des tas d’amis en tout genre, en passant par sa meilleure Amie de toujours en la personne de Sam, tout en étant amie avec Otto et sa bande surfeurs mégalos se la pétant un peu trop sur le poil au torse ayant poussé durant une nuit. Et puis, il y a Zack. Et Zack, il est hors catégorie pour l’instant ! Elle le connaît depuis peu mais c’est une aubaine pour elle. Après tout, elle sait qu’elle est chiante et insupportable. Et lui ne connaît pas encore bien cet aspect de sa personnalité, surtout quand elle prévoit de l’emmener dans une soirée gay sans qu’il en sache quelque chose. Ce n’est pas très sympathique mais dans le fond, peut-on vraiment râler quand il ouvre la porte et trouve une Lou tout sourire qui l’accueille, visiblement survoltée à l’idée de passer une super soirée en sa compagnie. Ceci étant dit, on pourrait presque croire qu’elle a pris de la coke, ce qui n’est pas le cas. Et tant mieux. Il ne vaut mieux pas imaginer Lou en étant défoncée et encore plus insupportable qu’elle ne l’est déjà. « Zaaaaaack ! » Hurle-t-elle quand il ouvre la porte lui permettant de le découvrir avec une banane dans la main. Dans l’esprit tordu de Lou, la vision la fait sourire de plus belle d’autant plus qu’il doit se mettre en condition pour ce soir. Il va tellement en voir des bananes !!! Mais ça, elle lui fait la surprise, préférant entrer tout en calme et en sérénité « HAHAHA ! Tu fous quoi avec ta banane espèce de gay ! Elle est bien grosse en plus ! » Forcément, elle n’en rate jamais une tandis qu’elle arrive dans le salon, complètement motivée. « Et je vais supeeer bien ! Vois-tu, je suis trop heureuse d’aller faire la fête ce soir. Non parce qu’il faut que je t’explique toutes les misères m’arrivant. Attends, je me suis lancée dans la confection de peluches licornes à offrir aux enfants. Seulement, je crois que je n’ai pas réalisé l’ampleur de la tâche. En plus, j’ai jamais cousu de ma vie. Avant, c’était Abuela Maria Francesca di Carmen, notre femme de ménage qui s’en occupait. Alors autant dire que j’en ai ma claque. Alors, j’ai trouvé une super soirée pour ce soir et heureusement, t’es dispo ! C’est trop génial, tu vas voir on va se déchaîner sur la piste de danse. » Attention, elle inspire bruyamment un coup afin de ne pas mourir d’asphyxie après ce monologue et ajoute « Et toi, ça va bien ? » Elle lui glisse un sourire, s’installant sur le canapé et fixant son ami avec sa fameuse banane, qu’il est mignon d’ailleurs. Il en devient presque attendrissant. Elle se secoue la tête en guise de réponse lorsqu’il lui propose à boire « Je te remercie pour mon brave ouistiti mais non, je boirai à la fête ! On nous attend ! » Et elle est pressée en plus. Elle a hâte de voir la tête de Zacky Kong avec sa banane lorsqu’il découvrira le public averti. Mais pour l’instant, elle préfère le laisser se chausser et surtout finir son fruit, ce qui vaut à la brune d’exploser de rire. « Ce serait dommage d’en gâcher la moitié. On m’a toujours dit de ne jamais gaspiller la nourriture. » Les allusions lubriques ont au moins le mérite d’être drôle et puis, ça permet de motiver son ami à être prêt en un temps record.

Ainsi, ils finissent par quitter son domicile et entre dans la voiture de sport de la brune. Sans crier gare, elle démarre comme une tarée faisant crisser les pneus. A bas l’environnement et les décibels en trop. Elle aimait le v6 de son moteur, quand il ronronne avec force. Aussi, c’est donc tout en musique et en conduite sportive qu’elle se dirige en un temps record vers le lieu. « Tu ne dois pas connaître cet endroit, du moins, tu n’as pas dû y aller souvent. » Se contente-t-elle de dire comme indices. Le sourire malicieux, il arrive devant la boite se nommant « le Love »  Et là, se pose la première interrogation, si Zack connait le monde de la nuit alors forcément, il saura qu’il s’agit d’une boite gay connu pour ses soirées endiablées. Si non, c’est qu’il aura une belle surprise lorsqu’il foulera l’entrée de la salle. En attendant, Lou se gare à un emplacement réservé devant la boîte et sort de sa voiture. « On va s’éclater !!!! Tu connais ? » Dit-elle toute motivée, saluant d’un signe de la main le videur qu’elle connaît bien, ainsi que des fêtards occupés sans doute à attendre d’autres arrivants. Déjà, il est possible de voir qui est l’homme déguisé en femme, et la femme déguisée en homme. Les travelo, ici, ils n’en manquent pas. Et ils sont d’une gentillesse, Lou les adore. « T’as pensé à prendre quelques bananes à partager au cas où ? » Qu’elle finit par demander à son ami, sourire aux lèvres et désireuse de guetter la moindre de ses réactions. Elles n’auront pas de prix.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackary P. Larson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2017
MESSAGES : 85

MessageSujet: Re: J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]   Ven 6 Oct - 20:18

Franchement, le blond était en mode pépère, mais style, rien à foutre de la vie. Ce qu’on pouvait lui dire, ça pouvait facilement lui passer au-dessus de la tête là. Pendant qu’il accueillait tranquillement Lou, il était comme un petit vieux à vouloir prendre son temps tout en bouffant en même temps sa banane. Le pire dans tout ça, il n’était même pas surpris de l’esprit déplacé de Lou. Ce n’était pas comme si Zack avait pensé à la même chose en trainant avec Dimitri un peu plus tôt dans la journée, et puis, il en fallait beaucoup plus pour le choquer.

- A ton avis, je fais quoi avec ? Ca doit faire la taille de celle d’un black ! continua-t-il, l’air de rien alors que Lou venait de le traiter de gay.

Cela dit, Lou rentra et fit comme chez elle. Chaussures en main, Zack la suivit dans le salon. Il arriverait mieux à se chausser en étant assis sur le canapé... Telle une meuf bavarde, Zack l’avait complétement perdu : il fallait qu’elle raconte sa grosse aventure de la journée, soit une histoire de peluche licorne à fabriquer pour les enfants. Le délire ouffissime ! Mais il pouvait comprendre le côté ouffissime en sachant qu’elle n’avait jamais tenu des aiguilles à coudre dans les mains... Et puis, en vrai, c’était difficile d’imaginer Lou en train de faire de la couture.

- Hey hey. Respires ! charria-t-il. Et ça va ? Tes licornes ressemblent à des licornes au moins ? ajouta-t-il en mangeant un autre morceau de sa banane.

D’ailleurs, Lou osait le faire chier sur sa banane mais les licornes avaient aussi une grosse sur la gueule, hein ! Et dans le genre, ça ne devait pas faire que du bien.

- Ils en ont une grosse aussi ?

Là, c’était quand même assez gore. La connerie n’avait pas de limite.

- Ben écoutes, ça va bien ! T’as de la chance que je sois là pour embellir ta charmante soirée !

Ben quoi ! C’était vrai que Zack n’était pas contre de sortir pour s’éclater. Limite, il passait beaucoup plus de temps à l’extérieur que chez lui. C’était rare qu’il passe un moment avec Barbie. D’ailleurs, en parlant de cette dernière, elle n’était pas toujours arrivée. Quelque part, tant mieux car pas que Zack avait dit à Lou qu’il avait personne ... mais il l’avait dit. Barbie ne comptait tellement pas à ses yeux. C’était plus lorsqu’il avait des envies et avait rien d’autre sous la main. Et accessoirement, c’était pour rendre jalouse sa charmante voisine.

- Et ils ont raison ! approuva Zack. Il ne faut jamais rien gaspiller.

Ayant déjà fini par se chausser, il finit sa banane.

- Bon alors, je veux mon mojito !

Traduction : il était enfin prêt à sortir. Il jeta sa peau de banane et récupéra sa veste ainsi que ses clés de maison, son portefeuille et son portable dans les poches. Il oubliait de prévenir Barbie mais elle en aura l’habitude.

Montant dans la voiture de sport de la brune, c’était plutôt drôle que ce soit elle qui vienne la chercher. Ca en devenait presque le monde à l’envers de laisser une meuf conduire un tel engin.

- J’aime ta caisse, meuf !

Cela dit, en plus de se faire conduire, il ignorait où elle emmenait et avec son indice, cela ne l’aidait absolument pas. Il pouvait sortir tous les noms de clubs qu’il connaissait, le pauvre Zack était carrément à côté de la plaque et en arrivant devant une boîte, celle-ci ne lui disait rien malgré tout le temps qu’il avait pu passer ici, à Los Angeles. Ayant vécu toute son adolescence et son début de vie d’adulte, il s’était quand même absenté de la Cité des Anges pendant au moins sept ans... Et il était enfin de retour depuis le mois de février donc, des choses avaient eu le temps de se faire pendant sept longues années.

- Je ne connais pas ! confirma Zack.

Mais Lou agissait comme si elle lui cachait quelque chose mais il tombera sûrement des nues quand il mettra le doigt dessus. En tout cas, pour sûr, il pouvait remarquer qu’elle était une habituée des lieux. Désormais, elle faisait encore allusion à ses bananes.

- J’en ai déjà une grosse pas loin. Ca devrait suffire, n’est-ce pas ? lui fit-il en espérant trouver un beau vagin pour faire connaissance.

En entrant à l’intérieur de la boîte et en faisant attention aux gens, Zack pouvait se rendre compte qu’il y avait quelques bizarreries. Son visage se déconfit.

- T’as pas oublié de me mentionner quelques détails ?

Franchement, Zack n’avait rien contre les travelos. Vraiment... Mais se faire draguer par ce genre de personnes faisait toujours son petit effet. Il n’avait pas envie qu’une paire de couilles vienne jouer les castagnettes tout contre lui, quoi !

- Tu ne veux pas ... commença-t-il en désignant la sortie... Monsieur était déjà prêt à prendre les jambes à son cou mais pas sûr que Lou le laisse s’en aller comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Morland
Admin Karaté Kid
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2015
MESSAGES : 5937

MessageSujet: Re: J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]   Sam 28 Oct - 16:15

Elle va s’éclater. Elle le sent. C’est comme une intuition. Lou est au taquet et prête à s’amuser comme jamais. Avec Zackary, de toute façon, ça ne peut être qu’une soirée géniale. Ce gars, il a quelque chose. Il n’a pas peur de choquer, d’être cru, il a du répondant, du caractère et la vanne facile. Tout ce qu’elle aime chez un gars pour pouvoir le torturer, en profiter à sa guise. Et tout ça, sans aucune arrière-pensée sexuelle. Après tout, elle pourrait bien voir autre chose chez lui. Son gout prononcé pour les bananes pourrait être une allusion pour une nuit torride à venir. Mais Lou ne l’envisage pas. Elle se dit que Zack, c’est son pote. Un peu comme Otto. Et il est hors de question de saccager cela, d’en faire une amitié pourrie, gâchée par l’erreur d’un soir. Et pour ça, Lou y met un point d’honneur. Zack, c’est un peu ce que Paris Hilton a été pour Nicole Richie, ce que Laurel est pour Hardy, ce que Hutch est pour Starky. Forcément, l’emmener dans une boite de nuit 100% LGBT, c’est THE idée du siècle. Elle est fière d’elle-même et prête à tout pour la déconnade. Aussi, c’est donc toute survoltée qu’ils arrivent sur place, qu’elle laisse prendre connaissance à son ami de l’endroit où ils se trouvent. Bon, il aurait pu le deviner dès le départ parce qu’il faut savoir que depuis qu’ils sont partis, Lou ne cesse d’avoir ce sourire annonciateur de mauvaises choses – enfin pour lui, pas pour elle hein – et il aurait dû flairer dès le début le plan foireux. Sans doute, parce qu’il ne la connaît pas encore bien. Et tôt ou tard, il aura fini par se méfier. Par exemple, c’est ce qui se passe avec Otto, Lou n’arrive plus à le surprendre. Il la connaît trop bien désormais. C’est limite si elle n’y prend pas trois semaines avant de lui faire une blague, histoire de préparer le terrain et qu’il puisse être surpris. Aussi, lorsqu’il lui répond concernant ses bananes et faisant allusion à une en particulier, Lou ne peut s’empêcher de rire comme une pastèque « T’inquiète pas mon chou, tu ne seras pas en manque. » Il risque même de la sentir passer. Il est hétéro mais voilà, il va dans un endroit où il sera la parfaite cible pour un homme en chaleur, qui trouvera ce petit blond tout mignon et tout innocent… Qui est aussi en train de se rendre compte de l’endroit où ils se trouvent alors qu’ils sont en train d’entrer dans la boite. Lou n’a pu s’empêcher de passer devant tout le monde, petit nez en l’air, la mine fière et claquant la bise au videur. C’est aussi ça de sortir avec une Lou connu de l’endroit. Il n’y a pas besoin de faire la queue. Zackary s’en servira autrement des queues #crade. Il paraît comprendre l’entremise de Lou et sa réaction n’a pas de prix. « Qu’il y a t-il ? Ton taux d’insuline est bas ? Tu veux une banane ? » Lui demande Lou en exhibant un parfait visage de surprise feinte. Elle aurait dû être actrice dans une autre vie. Mais pour l’instant, elle savoure juste le visage de Zack, qui demande même s’il ne ferait mieux pas de s’en aller, en désignant la porte de sortie.

ALORS ÇA, BIEN SÛR QU’ELLE S’Y ATTENDAIT ! La poigne d’acier de Lou se plaque sur le poignet de Zack « La réponse est non. On ne s’en va pas. On est venu faire la fête !!! » Elle se met à rire. « Ils ne te mangeront pas, voyons. » Dit-elle juste au moment où une diva passe devant eux et vient claquer le boule de Zack « Salut beau blond… » Qu’elle lui susurre de sa voix de bariton. Cette diva, Lou la connaît bien. C’est Mickael et elle lui claque la bise sans que leurs joues ne se touchent « T’es toute en beauté, Lara. » Bien sûr, les divas ont toujours des noms d’actrice porno. Mais sinon, elles sont adorables et Lara sourit en lançant un clin d’œil appuyé au blond. « C’est qu’il y a de quoi se mettre sous la dent, ce soir… » Et elle s’en va, les laissant tous les deux. « Tu verras, ce sera génial ! Et je te paierai tous les verres que tu veux ! » Parce qu’il est hors de question qu’il s’en aille. Lou n’a pas lâché son poignet. Elle ne veut pas qu’il s’en aille maintenant. Ce serait bien trop triste. Et en guise de confirmation, elle finit par l’emmener vers le bar, sans le lâcher. Il suffirait que sa main quitte la sienne et voilà, elle perdrait Zack, elle risquerait de le trouver en train de refaire le remake de Dirty Dancing, sauf qu’il se prendrait pour Jennifer Grey. Alors sauvons-le tant qu’il est encore temps. Arrivés au bar, Lou passe commande « Une vodka pomme steuplait !! » Rugit-elle pour se faire entendre. « Et toi Zackiki qu’est-ce que tu prends ce soir ? Je dois dire qu’ils font un cocktail à base de banane particulièrement savoureux. » Ah encore et toujours ces bananes. Elle ne le laissera jamais en paix. Et le bar, qui fixe Zack avec un sourire, gay jusqu’à la chevelure, ajoute de sa voix efféminée. « Ce cocktail s’appelle le « rodéo sauvage », chéri, mais sinon, tu as aussi le « Brockeback Moutain » qui est notre boisson du jour… Un peu épicé. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackary P. Larson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/04/2017
MESSAGES : 85

MessageSujet: Re: J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]   Dim 12 Nov - 13:52

Lou. Lou. Comment la décrire ? Zack ne le savait vraiment. A vrai dire, à ses côtés, le blond avait l’impression de parler avec un mec. Il pouvait vulgariser, parler cul sans choquer... Et puis, elle n’avait pas froid aux yeux, ce qui avait le don de le faire rire. Ce n’était pas une meuf, en vrai. C’était un spécimen à part entière... Un spécimen dont il devrait plutôt se méfier car en arrivant en boite, c’était la surprise totale. Son visage se déconfit. Tout se lisait sur celui-ci et Lou en prenait un malin plaisir à admirer cette scène. Encore heureux qu’il n’avait pas encore l’idée de le photographie pour son égo démesuré. L’idée de prendre ses jambes à son cou et de s’enfuir loin de cet endroit était très alléchante. Oh oui, être loin d’ici était la meilleure idée. Il n’aurait pas dû la suivre... La prochaine fois, il le retiendra et mettrait une clause dans leurs futures négociations là. Enfin pour sortir, ils n’avaient pas eu à négocier mais ... il y aura une négociation la prochaine fois. Oui. Il se le promettait... Comme si Lou l’avait prévu, elle le retint. Elle voulait s’amuser avec lui.

Non mais sérieux ! T’étais obligée de choisir cet endroit ? lui demanda-t-il en retour avant qu’une « diva » s’approche d’eux. Celle-ci ne se gêna pas pour mettre sa main à ses... à ses... à sa paire de bijoux de famille. Oh merde ! Encore une fois, le visage de Zack blanchit. Il se retrouvait presque sans mot.. et Lou lui faisait la bise, tranquille. Le blond allait être la jolie cible de tous ces... de tous ces... énergumènes. Jolie cible ou jolie proie. La diva finit par s’en aller. Heureusement. Zack prit une énorme respiration comme si son cerveau avait oublié de respirer les deux dernières minutes.

- Oh sainte p*te vierge ! s’exclama-t-il.

Il venait de se faire peloter les couilles. Il venait de se faire ... peloter les couilles, quoi ! Oh put**n ! Oh put**n ! Et Lou voulait le convaincre avec les boissons. C’était elle qui payait le tout. Tout.

- Je compte te ruiner ! lui prévint-il.

Et comment ! Elle n’allait pas s’en sortir comme ça après ce coup foireux... et encore, ce n’était que le début et il n’avait pas encore tout vu. Ils s’approchèrent alors du bar pour boire un coup. Si c’était une vodka pour elle, Zack réfléchit sur ce qu’il allait prendre. Bizarrement, il y avait cette histoire de banane qui revenait sur le tapis. Elle n’en pouvait plus avec ce fruit jaune. Zack la regarda de manière ahurie. Il n’en revenait pas. Le barman, d’une voix si efféminée, précisa alors le nom de cette boisson tant parlé avant d’enchainer sur The Brokeback Mountain... Pour une histoire gay, autant aller jusqu’au bout, quoi ! Non mais sérieusement, dans le fond, c’était plutôt drôle.

- Tentons le Brokeback Mountain, alors !

Il lui fit un sourire. Et que ce gars ne pense pas que c’était une technique de drague et encore. Hey. Monsieur était un pur hétérosexuel... et dire qu’il pouvait se faire désirer par des mâles. Bon dieu ! Son sex-appeal allait exploser. Le barman lui fit alors ce cocktail... et lorsqu’il eut le verre en main, il avait l’impression d’être observé pour le goûter. Il trempa alors ses lèvres dans le verre.. et bon dieu que oui, c’était un peu épicé. Et pas qu’un peu. Il toussota.

- Vous êtes sûr qu’il était un PEU épicé ? demanda-t-il. Un verre d’eau !

Qu’on éteigne ce feu qui était en lui, là.

- Tiens, une bonne chose pour te faire passer ce feu qui brûle en toi ! lui fit le barman.

Il ignorait qu’il avait fait mais Zack ne réfléchit pas, le récupéra et le but d’une traite. Ca allait toute suite un peu mieux.

- Ah ! Plus jamais. Plus jamais de Broke.. machin chose.

Non mais sérieusement, il tendait le bâton pour se faire battre.

- Je vais prendre un verre de tequila, ça sera beaucoup plus simple ! commandait-il, puis il donna son attention à son amie de la soirée : Tu vis ici tous les weekends, ou bien ? lui demanda-t-il.

Car il n'y avait pas photos, Lou était comme un poisson dans l'eau ici, et puis ce n'était pas comme si elle connaissait personne, n'est-ce pas ?

- Ca t’arrive de te déguiser ?

Ben quoi ? Zack était curieux et qui savait si elle avait des goûts spéciaux et appréciait se déguiser en homme. Chacun son délire, right ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
J'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule, j'aime trop ton boule de meeeeec ![Zack Travola <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JARED ♦ Si tu bois trop d'alcool t'es alcoolique et si tu bois trop de fanta, tu es fantastique !
» Lisbeth link's ☮_Si tu bois trop d'alcool, tu es alcoolique. Et si tu bois trop d'Fanta, tu es Fantastique.
» « Je t'aime, et si tu ne m'aimes pas, je t'aime assez pour deux. » ✗ destiny
» Si T'as Pas D'amis Prend Un Curly, Si t'en a Trop Prend un Fusil et Si T'as Rien de Tout ça... Fais Comme moi et Suicide Toi ! 8D
» Les Licornes, c'est trop bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Hollywood :: Le High Club-