Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Team Ariel
A. Christopher Canovas
Team Ariel
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 236

MessageSujet: Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron   Mar 19 Sep - 18:26

Ils sont rares les jours où mon cœur me porte jusque devant sa tombe. Oui, elle a eu cette cérémonie toute en classe et respect. Personne n’a osé parler de peur de la réveiller et qu’elle ressurgisse d’entre les morts pour faire une dernière victime. Il doit être fou celui qui ose voler la vedette à Roxanne Dilaurentis. Celui qui ose pointer son arme sur elle doit l’être d’autant plus … Quelque chose s’est évidemment briser à l’intérieur de mon être, poussant mon esprit à réfléchir différemment et ne plus obéir aveuglement à une personne. Mais rien n’empêche qu’elle fut celle qui réussit à obtenir la chose la plus dure à avoir : ma confiance. Certes brisée lors de ces derniers jours sur terre mais elle la possédait tout de même. Mais il faut penser qu’elle n’avait suffisamment pas assez confiance en moi que pour me révéler l’existence de notre fille, ma petite fille … Douce et adorable comme peut l’être tout enfant de son âge mais aussi dure et chiante lorsqu’il s’agit d’obtenir ce qu’elle souhaite. Je dois avouer ne pas y être pour rien dans ce trait de caractère mais la majorité de son comportement vient de sa mère. Je n’ai aucune idée de comment élevée une enfant sans le modèle de sa mère qui ne sera jamais présente dans sa vie. Lola ne le sait toujours pas mais il sera peut-être bientôt temps de lui révéler le décès de Roxanne.

L’âme en peine, je trainais des pieds en passant les hautes grilles du cimetière. Le temps était maussade, de lourds nuages promettaient une prochaine pluie et le vent tentait vainement de les chasser avec force. Je n’apportais pas de fleurs, pas de dessins non plus de ma fille et à vrai dire ce n’était pas vraiment de mon style de garnir une tombe. Je trouve la mort bien trop triste que pour décorer un morceau de marbre cachant un cercueil. Il y a quelque chose de sombre que je n’arrive pas à comprendre dans ce plaisir d’amener des fleurs dans un beau vase et le placer bien en évidence. Non, Roxanne possède déjà bien assez d’admirateurs pour régler ce genre d’affaire que je trouve légèrement gênante. J’avais déjà assez à faire en gérant sa fille tout en ruminant maintes idées pour tenter de lui révéler la vérité. Car oui, il fallut quelques mois mais finalement nous avons pu nous adopter l’un et l’autre, moi apprenant quelques mots de français et elle apprenant quelques mots d’anglais. Le final donnait que nous pouvons enfin nous comprendre un peu voir même beaucoup mieux qu’au début que nous nous sommes rencontrés.

Mais voilà, tout cela me rendait bien triste de dire à une fillette que sa mère ne reviendra plus jamais mais que ce n’est pas de sa faute et qu’elle est tout simplement partie pour rejoindre un monde moins cruel et meilleur. Du moins je l’espère.
En entrant, je remarquais tout de suite que je n’étais pas seul sur les lieux, un enterrement avait lieu non loin et je fis de mon possible pour éviter de passer trop proche d’eux. Premièrement parce que je n’avais absolument pas envie de recevoir des sourires compatissants ou autre et deuxièmement parce que je n’avais vraiment pas envie que quelqu’un me reconnaisse. Car de ce que je voyais il s’agit d’un enterrement donné pour une personne de la police et on peut dire que je n’apprécie pas vraiment leurs services depuis quelques années. Ne pas retrouver la trace de l’assassin de ma femme, c’était ça le premier truc qui a déclenché ma haine envers cette petite organisation. Ensuite, je n’ai pas vraiment été vraiment ami avec eux avec nos dernières activités quelque peu illégales avec Roxanne et le cartel. J’avais tendance à oublier souvent que je ne pouvais pas tuer quelqu’un, que la chose était toujours illégale si on se faisait prendre. Tout dépend de notre point de vue, de notre côté c’était éliminé ou être éliminé mais de l’autre côté c’était tout à fait interdit et on pouvait recevoir quelques années de prison en échange de ce petit coup de feu donné. Mais rester de marbre face à des menaces dans mon ancien monde, dans tout ce danger et dans les cartels, c’est impossible. Il faut se faire respecter, ne jamais se faire trahir … Ce que j’ai finalement fait en tuant Roxanne sans vraiment le vouloir, ou peut-être, je n’en sais absolument rien du tout. Mais il en est maintenant qu’elle se retrouve six pieds sous terre devant moi, ça tombé tristement décorée de fleurs et de plaques qui me dégoutent.

Après quelques minutes face à la tombe silencieuse, des bruits de pas sur le gravier derrière moi se firent entendre. Je gardais ma position immobile tout en regardant les lettres dorées indiquer le prénom ainsi que le nom de la femme reposant ici. Il s’arrêta non loin de moi et je fronçais les sourcils, rien ne laissait entendre qu’il s’agissait d’une bonne chose. « Je vous conseille de faire demi-tour. » J’avais simplement murmurer pour être entendu de l’inconnu en lui faisant parfaitement comprendre que je ne lui souhaitais pas la bienvenue à mes côtés et qu’il n’avait cas revenir plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Simba
Aaron Samuels
Team Simba
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/08/2017
MESSAGES : 284

MessageSujet: Re: Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron   Mer 27 Sep - 8:59

J'aime pas les enterrements. C'est moche. C'est triste. Tout le monde s'habille en noir et on s'emmerde grave. J'aurais préféré que ce soit quelque chose de joyeux style l'un des invités arrive en rose fluo et se met à chanter du Despacito capable de nous faire saigner des oreilles. Ou alors le fils du mort se met à faire un discours avec des blagues, on se taperait la cuisse par terre tellement qu'on en rirait. J'ai même dis à ma soeur que je voulais qu'au jour de ma mort, tout le monde puisse venir décontracté et ne pas pleurer. Cependant, ma soeur a cru que j'étais dans les emmerdes jusqu'au cou et de ce fait, j'ai bien oublié l'idée de ce moment de joie. Et maintenant je suis en plein dedans, et je constate que c'est chiant. Et mensonger. Parce que le prêtre ne cesse de parler d'un homme intègre ayant trouvé refuge dans la maison de Dieu. Ce qui n'est absolument pas le cas. Nous sommes tous réunis comme des cons pour un gars appartenant au Cartel de Thomas. Un homme connu pour son habilité à abattre des hommes sans pitié, pour sa façon de torturer avec délice des victimes dans le seul but de leur arracher des informations. Et n'en parlons pas de sa façon de traiter les femmes comme des objets. D'ailleurs, je ne sais pas comment fait son épouse pour se tenir là et pleurer toutes les larmes de son corps. Ne sait-elle pas qu'elle enterre un connard ? Moi si j'étais elle, je serais déjà sur une plage paradisiaque en train de célébrer mon veuvage avec un cocktail bien imbibé. Mais non, on est tous obligé de jouer la comédie et c'est chiant. J'ai envie de me tirer plus qu'autre chose, de rentrer et de continuer ma mission. C'est qu'en cet instant, je me sens plus du fbi comme étant l'agent infiltré plutôt que d'être l'homme de main de Thomas Gallagher. C'est étrange quand même ? Mais bon, il faut bien passer le temps. J'aurais pu me lancer dans une partie de Candy Crush mais je crois que ça aurait fait tâche. À moins que tout le monde s'emmerde à fond et qu'on se lancerait alors dans un tournoi officiel. Mais je prends pour mes désirs pour de la réalité et la messe se poursuit inlassablement jusqu'à ce qu'il soit temps de pouvoir prendre une rose et de la jeter au fond du trou où a été mis le tombeau de ce type. Vient ensuite le moment de glisser quelques mots à la veuve. Elle porte un voile noir sur son visage, et n'a cessé de gémir durant tout le temps. Mais face à elle, je constate que son maquillage paraît intact, que les yeux sont aussi clairs que les miens. Point de rouge. Juste de la comédie. J'en viens à sourire préférant ne rien dire. Puis, j'attends que Thomas lui glisse quelques mots en lui serrant la main. Peut-être a-t-il besoin de moi ? Le laissant faire, j'en profite pour regarde la vaste étendue de tombes régnant dans ce lieu calme. Et c'est là que je le remarque.

La silhouette est de dos pourtant mais il est hautement reconnaissable à mes yeux. Il ne peut s'agir que d'une seule et même personne. Pourtant, je ne dis rien à mon voisin. Je me contente de me demander si j'ai rêvé ou non. Si mes yeux me jouent des tours ou non. Je n'en sais rien. C'est trop étrange pour moi. Il y a quelque chose ne tournant pas rond. Et pourtant... Je suis pris de l'envie d'aller vérifier. Cependant, il y a Thomas et il a sans doute besoin de moi. Ce dernier d'ailleurs finit par arriver, ayant fini avec la veuve. Son téléphone se met alors à vibrer et il observe le numéro s'affichant. Je connais Thomas pour son calme apparent. Il masque facilement ses véritables émotions. « Je dois vous laisser. Mon épouse me réclame. » Ah oui. Le roquet hurlant. Je lève un sourcil plus amusé qu'autre chose. C'est qu'il n'a pas de chance le pauvre. Se taper la pire des femmes en boulet. Pourquoi a-t-il été si aveugle ? Enfin... C'est le cadet de mes soucis à vrai dire. Tant que le plus grand besoin d'Anya Gallagher est d'avoir assez de vernis à ongles pour s'en tartiner les doigts, nous savons que le Cartel est protégé. C'est juste l'honneur de Thomas qui en prend un coup. Mais je me garde bien de lui dire. « On se voit plus tard. » Je finis par dire le laissant entrer dans la berline et le regardant s'en aller. Je peux alors me centrer sur le type debout devant cette tombe. Et plus les secondes défilent, plus je me dis que cela ne peut être une coïncidence. Autant vérifier et je me dirige donc vers lui. La démarche prudente. Ma main est située près de mon holster où se trouve mon arme. Juste au cas où. Je l'ai connu pour son habilité à tirer et puis les rumeurs parlent pour lui. Ces derniers temps, la mort de Dilaurentis a été relayé parmi nous, et les échos évoquent la mort par l'un des siens. Dans un sens, ça permet de remettre les idées de tout le monde en place, renforçant le contrôle et la méfiance mais en dehors de cela, c'est surtout qu'on ne peut faire confiance à personne. Et j'en sais un rayon parce que finalement, je ne suis pas forcément le mieux placé pour parler de ça. Mais à juste titre, j'essaye d'éradiquer le mal en l'infiltrant.

D'une démarche calme, j'arrive au niveau du gars, et sitôt près, je l'entends être menaçant. La proximité est là mais à la voix, je l'ai reconnu. « Allons Chris Canovas, c'est comme ça que tu salues des vieux amis ? » Je demande d'une voix amusée constatant qu'il est devant la tombe de la chef du cartel Dilaurentis. Que les choses soient claires, nous n'avons jamais été amis. Jamais. Nous avons eu des partenariats entre nos deux cartels. Des hauts. Des bas comme pour les Wesker. Mais le reste, c'est rien d'autre que du vent. Des attitudes amicales pour masquer le fait que l'un a toujours souhaité la mort de l'autre. Et je parle de cartel. Avec Chris, ça a toujours été l'amour vache. Une temps où il a disparu de la circulation pendant trois ans et puis, il a refait surface comme une fleur. Beaucoup de ragots ont circulé et c'est de cette façon que j'ai connu ce fameux Chris ayant fait irruption en cours de route dans ce dédale de drogues et d'affaires noires. « J'ai toujours trouvé hypocrite de venir sur une tombe pour se recueillir ou rendre hommage. Mais c'est ma vision des choses. Les morts sont bien au delà d'une simple plaque de marbre et pourtant, il y a toujours une part de réconfort ! » Bon ok, c'est ironique. Et c'est peut être pas si intelligent que ça de titiller Canovas. Mais voilà c'est plus fort que moi. Je ne perds jamais une occasion de l'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Ariel
A. Christopher Canovas
Team Ariel
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 236

MessageSujet: Re: Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron   Sam 21 Oct - 12:12

Qu’est-ce qui peu être compliqué à comprendre dans le fait de s’éloigner de moi ? De me foutre la paix et qu’on me lâche gentiment avant que je ne m’énerve ? Non vraiment, les gens me fatiguent à un point inimaginable. Je serais peut-être un jour l’auteur de plusieurs crimes juste parce que les gens n’arrivent pas à fermer leur gueule en temps voulu. Mais alors que je m’attends à devoir dire à ce con de partir avant que je ne lui foute un poing dans la figure, je reconnais bien trop vite sa voix. Elle est familière à mes oreilles et ne m’annonce donc rien de bon pour la suite des évènements. Il se dit ami mais je ne le connais pas pour son aide en tant que tel, non il est annonciateur d’un autre clan ennemis à celui des Dilaurentis, celui que je servais avant corps et âme et dont je me trouve sur la tombe de la chef actuellement. Trahi par ma bonté de venir sur une tombe, comme c’est idiot de ma part ! J’aurais dû y penser que l’endroit devrait être surveillé par des vautours de la sorte. Mais le voilà en train de parler de l’hypocrisie de se rendre sur la tombe de personnes pour une simple question de réconfort. Je serais les dents pour ne pas répliquer comme je l’aurais fait auparavant. Je pensais aussi à Lola et du danger dans laquelle je la plaçais alors en me retrouvant dans une situation comme celle-ci. Mais lorsqu’il terminait de parler, je me dis que la meilleure solution était de montrer que j’étais toujours le même, celui qui avait servi Roxanne jusqu’au dernier souffle et que je n’avais aucuns points faibles ou du moins laisser montrer que je n’en avais aucuns. Se montrer faible revenait à mourir et je n’en avais pas le droit alors que j’étais père à présent et avec de lourdes responsabilités sur les épaules que toute cette histoire implique.

Je me suis donc retourné pour pouvoir faire face à l’homme qui venait d’arriver. Relevant la tête je ne laissais rien apercevoir sur mon visage mis à part cette froideur habituelle que je gardais pour les entretiens qu’entreprenait Roxanne lors de ces visites à des partenaires. Partenaires qu’il fallait liquider bien entendu pour continuer à prospérer sur le domaine que nous avons établi sur notre vaste territoire. Tout était démoli à présent, il n’y avait plus que le nom de Dilaurentis qui persistait ainsi que de la terreur qu’elle avait parsemée à travers la ville. « Je venais simplement voir si celle que j’ai envoyée dans la tombe était toujours bien à sa place. » Dis-je tout en me faisant violence pour garder cette froideur et ce détachement si particulier que j’arrivais si bien à maitriser. Est-ce que le monde savait la vérité sur la mort de Roxanne ? Ils allaient la connaitre alors … Je lançais la vérité sur le véritable tueur. « Je ne vois pas en quoi cela pourrait être réconfortant. » Bon d’accord, il faut dire que j’avais laissé mon humour à la maison aujourd’hui et je n’étais pas non plus d’humeur à répliquer joyeusement après ce type qui serait tout autant capable que moi de tuer à la moindre hésitation. S’il pense être en danger il n’hésitera pas tout comme je n’hésiterais pas non plus. Au final nous nous sommes mutuellement bloqués dans une chaine sans fins qui ne finira que lorsque l’un des deux obtiendra ce qu’il souhaite. Moi, je souhaite être tranquille mais lui, que peut-il attendre de moi ? « Qu’est-ce que tu me veux ? C’est ton patron qui t’envoie ? » Je demande alors, me demandant bien ce que l’on pouvait me vouloir alors que beaucoup sont au courant que je n’avais pas repris la suite du cartel et que les affaires sont bien lointaines pour moi à présent.

« Dilaurentis est terminé, nous ne sommes plus un danger pour vos affaires alors pourquoi venir me voir ? Qu’est-ce que tu cherches ? » Ma demande se fait plus forte alors, prêt à dégainer si besoin. Loa ne cessait pas une seule seconde de quitter mes pensées. Je me demandais alors ce qu’il deviendrait d’elle si je n’arrivais pas à me sortir d’un mauvais pas, si je venais à mourir tout comme sa mère. Elle deviendrait l’une de ces nombreuses orphelines abandonnées dans ces établissements sordides que je n’apprécie pas ou peut-être Jazmin aurait-elle le cœur à la reprendre avec elle et l’élever comme l’une des siennes … « Dit moi ce que tu fou ici ou casse toi. » La demande était sans appels, tout est bien clair et je ne souhaitais que de rentrer chez moi à présent, au moins je sais que je n’ai plus intérêt à foutre les pieds dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Simba
Aaron Samuels
Team Simba
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/08/2017
MESSAGES : 284

MessageSujet: Re: Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron   Sam 28 Oct - 15:08

Je ne pourrais pas dire que je suis content de voir Chris ici. A vrai dire, je n’ai aucun sentiment malsain ou positif vis à vis de cette rencontre. C’est un peu la fatalité, le fait de se revoir ici, et pas ailleurs. Devant une tombe, mais pas n’importe laquelle. Celle d’une femme ayant fait trembler pas mal de cartel, ayant apporté son lot de morts. Le sang a beaucoup coulé sous son règne. Et trop souvent, nous avons eu des échos assez glaçants concernant la froideur de cette femme. Les rumeurs ont toujours circulé à son sujet. A ce qu’elle montrait, à ce qu’elle cachait aussi. Mais en dehors de cela, Thomas a toujours veillé à ce que Roxanne ne soit jamais une ennemie. Il ne valait mieux pas. Et moi, je pouvais, alors, enquêter en toute tranquillité, même si mon but était alors les Gallagher, je dois admettre que vouloir abattre la Dilaurentis n’était pas, en soi, une si mauvaise idée. Oh non. Maintenant qu’elle est morte, je peux me dire qu’il y a un pilier en moins. Malheureusement, ce n’est qu’une partie du problème. Les cartels, ce sont comme des mauvaises herbes, ça repousse toujours. Aussi, si le cartel Dilaurentis s’est écroulé, il y en toujours autant. Et moi, je tiens à abattre celui de Thomas. Parce qu’il est gros. Parce qu’il tient de la place. Et parce qu’il faut éradiquer toute cette merde. Parce que la drogue, c’est le mal. Parce que le monde ne peut tenir qu’avec le bien, et tout ce mal… ça prolifère si mal dans ce commun des mortels. Alors, je tiens à ce que mon « boss » soit enfin mis sous les verrous. Je ne lui souhaite pas la mort, mais l’issue, dans ce type de cas, est si souvent catastrophique. C’est ce qui est arrivée à Roxanne. Et je suis d’ailleurs surpris d’entendre Chris évoquer sa mort. Et notamment la façon dont elle est morte. Je l’observe d’un air indéchiffrable en me demandant si j’ai bien entendu. L’a-t-il vraiment tué ? Si tel est le cas, je devrais lui dire merci, bien que je compte garder le silence pour ma propre couverture, pour être le gars qui s’en fout. Plus tard, je pourrai m’occuper de lui, l’arrêter pour meurtre. Mais pour l’instant, je me dois juste d’être le gars pour qui l’information ne fait rien. « C’est sûr que c’est tout sauf réconfortant dans ce cas-là. » Je finis par dire en haussant les épaules. « Elle aura pu compter sur son bras droit. Ce rôle t’allait si bien. La famille aura eu raison d’elle-même… » Je raille bien entendu. Dans le fond, lui et moi sommes similaires. Nous voulons la mort du chef d’une façon ou d’une autre.

Pourtant, couverture oblige, je me contente d’être l’homme de main qui vient fouiner. Et ça, Chris le remarque bien vite. Forcément, il finit par me demander ce que je fais ici, si c’est Thomas qui m’envoie. Un sourire s’étale sur mes lèvres en guise de seule réponse. Que pourrais-je dire d’autre ? ça n’est pas le cas. J’agis de mon propre chef. On a tous assisté à l’enterrement. Par pure hypocrisie. Par volonté de s’assurer que le mort ne sortira pas de sa tombe. Parce que Dilaurentis, c’est un nom oublié, mais le souvenir d’une femme aussi vénéneuse que la pire bestiole du monde. Et maintenant, elle n’est plus là. C’est vrai que c’est une bonne chose et Chris me le rappele. Il est un peu trop sur la défensive d’ailleurs, et sa dernière remarque me fait légèrement rire. De façon ironique. Pour lui rappeler qu’il ne m’effraie pas avec ses menaces en l’air. « Tu es tendu, mon petit, tu devrais te détendre. Je ne te veux aucun mal, personne ne m’envoie, je viens d emon propre chef parce qu’à côté, on a enterré un autre macchabé. Comme s’il y en avait pas déjà assez... » Je finis par dire en enfouissant mes mains dans les poches du pantalon que je porte. « J’ai vu quelqu’un sur cette tombe. Et je suis venu voir, c’est tout. Roxanne n’a jamais été connu pour être quelqu’un de tendre. Je crois même que personne ne la regrette aujourd’hui. » Avait-elle de la famille ? Personne ne l’a jamais su. A l’inverse de Thomas, elle a toujours su cacher sa vie. « Alors ouais, je suis venue fouiner. Et je peux te revoir. Je mentirais si je te disais que ça me fait plaisir. Dans le fond, je m’en moque. Mais voilà. » Je lui jette un regard froid, ajoutant ensuite « Alors, ça se passe bien la vie après Dilaurentis ? Tu fais quoi maintenant ? Tu essayes d’être quelqu’un de bien ou tu continues ton bonhomme de chemin. T’as toujours eu la bonne réputation pour continuer dans cette « voie »… » Je soupire, finissant par regarder la tombe, fixant les écritures dorées faisant apparaître le nom de cette femme ayant tant fait de mal dans cette ville. « Mais c’est vrai que ça fait tout drôle de ne plus rien entendre à ton sujet. Fut un temps, tu foutais la merde de partout. Te serais-tu rangé ? » Oui, bon j’admets. Il y a une pointe de moquerie dans la voie. Mais après ces longs mois sans se voir, on peut se charrier un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Team Ariel
A. Christopher Canovas
Team Ariel
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 236

MessageSujet: Re: Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron   Lun 4 Déc - 16:45

Je ne préfère rien redire aux propos qu’il me tient. Lola, je ne pense qu’à cette petite fille orpheline de mère et peut-être bientôt même de père. À vrai dire je ne veux pas savoir ce qu’il me veut, je ne souhaite plus être enrôlé dans une quelconque histoire qui ait un rapport de près ou de loin avec les conflits qu’entraine les cartels et toute cette merde de drogue qu’ils peuvent se revendre d’un pays à un autre. Je me fou bien de savoir que l’homme à côté de moi pense que Roxanne aurait pu compter sur moi, que le rôle de bras droit m’allait si bien et que sa propre famille avait eu raison d’elle … Oui, je l’ai vraiment tuée, en doutait-il ? Peu m’importe à vrai dire, je me fou de savoir s’il est capable de discerner le vrai du faux dans ce que je peux dire. Mais à bien y réfléchir je joue vraiment au con. Je me répète de faire attention à ce que je dois faire et dire et me voilà en train de causer avec un type qui n’en vaut vraiment pas la peine finalement. Pire encore, il pourrait m’en faire baver. Les menaces, les complots … Me refoutre dedans en vrai, que, sans que je ne le comprenne, je me retrouve une nouvelle fois dans un sous-groupe à la con pour des histoires de meurtres. Je ne veux pas, ou du moins plus, tirer sur la moindre personne à moins que cela ne mette la vie de ma fille en jeu.
Je ne sais d’ailleurs pas si c’est par chance ou s’il a vraiment compris que je voulais qu’on me foute la paix mais il finit par me dire de me détendre. Et de où je suis tendu ?! Fatigué, pas tendu ! Je le garde d’ailleurs bien de lui faire remarquer cette connerie. Mais cela reviendrait à m’expliquer avec lui et je n’ai pas de comptes à lui rendre. Je l’écoute me parler de nouveau cadavre dans le cimetière et je me demande bien où il veut aller, je n’aime pas ça. Faut-il vraiment que je m’exprime sur le fait que je n’apprécie pas les gens en général ? Il le sait, il me connait alors pourquoi vient-il me faire chier ce blanc-bec un peu trop fanfaron ? Ouais, le vieux coup de « j’ai vu quelqu’un et je suis venu voir » ça marche que dans les films d’horreurs où la personne qui dit justement ça disparait dans les prochaines minutes. Dommage ce ne sera pas son cas.

Mais les mots me blessent, il n’est jamais bon d’entendre parler d’une personne que l’on tenait fort en son cœur de cette manière. Si seulement il savait que j’aurais pu aimer cette femme s’il n’y avait pas eu tout ce merdier autour, s’il savait que j’avais partagé son lit une seule et unique fois et que de cette union est née une merveilleuse petite fille qui ne sait toujours pas que sa mère ne reviendra jamais. Oh oui, Roxanne tenait bien ses secrets et je ne peux pas lui en vouloir au vu de cette situation instable dans laquelle elle était. Le voilà qui enchaine, le fouineur, l’emmerdeur qui vient me sortir qu’il s’en contre balance au final de me revoir ici. Mais putain il veut quoi au juste ?! Il me tape un regard mega froid et après il vient comme si de rien n’était me parler de la pluie et du beau temps ! Genre, le mec a cru que j’allais lui déballer ma petite vie comme ça tranquille ! J’eu un léger ricanement lorsqu’il évoque le fait que j’avais bonne réputation pour continuer sur cette belle voie … Si seulement il pouvait savoir tout ce que je vis en ce moment ! Il en rirait presque je pense. Quel merdier.

« Oh tu sais, entre promener les chiens des grands-mères et faire un tour en tant que caissier à la supérette du coin ce n’est pas vraiment évident de gérer. » Je me moque carrément, l’ironie est la meilleure réponse possible à ce genre de conneries et je me vois mal lui dire que je passe tout mon temps ou une bonne partie à m’occuper de ma fille. « Ce que je fais ne te regarde pas, quoi que je fasse et où que je le fasse. » Je réponds plus froidement en plantant mes yeux glacés dans les siens. « Tu aurais pas quelqu’un d’autre à faire chier ou les pompes de to patron à cirer ? » Mes yeux passèrent de lui à la tombe de Roxanne. Serait-ce sa vengeance après lui avoir tiré dessus ? Ouais, soit ça soit le karma. « En tout cas tu ne changes pas, toujours aussi con à bosser pour le même crétin. Et vu le truc avec lequel il vient de se marier tu vas bientôt pouvoir dire adieu à ton salaire ! » Je me trouve drôle, vraiment. Parce qu’il faut savoir être sérieux là-dessus, cette fille va pomper autre chose que sa bite et les gars vont pouvoir dire adieu à leur fric. « Vaut mieux le tuer maintenant au lieu d’attendre, tu ne crois pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a eu des morts pour moins que ça ♥ Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [relaxe amende] escroquerie poitiers le 15 mars oscar 2000
» Pourquoi avoir attendu 130 morts pour agir ???
» [Tuto] La Hache facile, armement métal pour moins de 10€
» Jane || "On a tué des gens pour moins que ça, n'est-ce pas Margaret ? "
» Tuto pour peindre les morts.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Santa Monica :: Cemetery of Los Angeles-