Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once upon a time, You & Me ! [Gabriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flora-Jade Parks
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/08/2017
MESSAGES : 65

MessageSujet: Once upon a time, You & Me ! [Gabriel]   Ven 22 Sep - 0:36

Once upon a time, You & Me ! ft. Gabriel & Flora-Jade
Day 1

Habillée d’un chemisier, d’une jupe en jean, elle s’arrêta un instant devant le miroir, près de l’entrée de son appartement pour vérifier l’état de ses cheveux, puis un dernier coup d’œil sur son maquillage avant de prendre les clés de sa voiture. Elle salua sa colocataire et prit ses jambes à son cou. L’air de rien, en partant de Santa Monica, elle avait de la route jusqu’à sa boutique à Downtown, « Eden’s Garden ». Cela lui permettait de lui faire une coupure pour penser à autre chose, faire la transition entre le boulot et sa vie privée.

Au volant de sa voiture, ses pensées ne pouvaient s’empêcher de vagabonder. Pour sûr, Flora-Jade était fière de sa boutique. Débarquant tout juste à Los Angeles, elle s’était faite embaucher en tant que simple fleuriste auprès de Mady, puis celle-ci, prenant sa retraite, avait décidé et tenu à ce que la blonde reprenne les rennes. Ce fut ainsi qu’en se donnant les moyens et après une procédure administrative, Flora-Jade devint propriétaire. Désormais, ayant besoin d’une employée, à son tour, elle laissa sa chance à une jeune femme comme Mady lui avait tendu la main : Ellana. Celle-ci n’avait aucune formation dans le domaine florale mais ce n’était pas un problème. La fleuriste s’était reconnue en cette Ellana et avait décidé de la former sur le champ. Pour le moment, elle ne regrettait absolument pas son choix. Ellana était motivée, consciencieuse et ponctuelle. Que demander de plus ?

Arrivée à la boutique, la matinée passa très vite. Laissant Ellana gérer la boutique, Flora était derrière le comptoir, se préoccupant de quelques papiers administratifs dont parmi ceux-là, il y avait une facture qui trainait et qui concernait le changement de serrure de la porte de son arrière-boutique mais chut ! Se retrouver enfermée dans sa propre boutique était un sacré souvenir qu’elle préférait laisser derrière elle. L’heure du déjeuner approchait que son employée prit quelques instants pour prendre sa pause. En même temps, le téléphone de la boutique sonna.

- « Eden’s Garden », bonjour !

Pendant qu’elle rangea ses papiers, elle cala le combiné entre son oreille et son épaule. Ce fut en même temps que des clients rentraient dans la boutique, ou un peut-être. Flora-Jade n’allait jamais respirer deux minutes.

-  Excusez-moi deux minutes !
fit-elle à l’attention du client qui faisait face à elle sans lever le nez.

Elle était en train de prendre quelques notes sur un bout de feuille avant de raccrocher et donna enfin son attention à l’homme face à elle. En découvrant la personne, elle ne put s’empêcher de sourire, naturellement.

- Hey, bonjour !

Evidement, elle le reconnaissait depuis le temps qu’il venait dans sa boutique. Il en était un régulier, en quelque sorte, et ce n’était pas Flora-Jade qui allait s’en plaindre, évidemment.

- Cette fois-ci, je fais un bouquet de quelle taille ? demanda-t-elle, souriante.

Oui, cet homme rempli de charme était suffisamment régulier pour en arriver à ce point familier.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Goldstein
Admin pas aimable
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 1071

MessageSujet: Re: Once upon a time, You & Me ! [Gabriel]   Dim 1 Oct - 20:10

Il avait pris des habitudes. Et offrir des fleurs en était devenue une. Autrefois, le geste était motivé par l’envie de faire plaisir, de voir apparaître un sourire sur le visage de l’autre, de montrer qu’il était un homme attentionné et plein de bons sentiments. Il avait une éducation, un savoir vivre. Et se comporter en parfait gentleman était, pour lui, quelque chose de sacré. Il y tenait. Ça en tenait de l’honneur des Goldstein. Et puis, il était amoureux, autrefois. Il avait envie de faire plaisir à Delilah. Ses yeux brillaient aciers grillaient toujours d’un éclat bien plus beau et il les aimait. Ce regard qui l’observait, ces lèvres s’étirant d’une aura de douceur. Dieu qu’il l’aimait dans ces instants-là. Mais depuis combien de temps, tout cela avait changé ? Trop de temps sans doute. Leur enfant avait tout changé, bouleversant ces petits gestes du quotidien. Gabriel aurait pu s’en accommoder en s’enivrant de ce renouveau, de ce meilleur. Cependant, voilà, le problème était plus grand. Mélodie était malade. Gravement et suffisamment pour foutre en l’air leur histoire. Et les bouquets de fleur continuaient de s’offrir. Mais leur signification changeait complètement. Désormais, elles ne servaient qu’à justifier un acte de gêne, s’ancrant dans une mécanique bien rodée. L’amour était remplacé par le geste mécanique. Il offrait des fleurs à sa femme parce qu’il avait quelque chose en tête, une excuse, un retard à faire passer. Il y avait des anniversaires, les occasions nombreuses de gâter sa femme qu’il comblait de présents tout le temps. Mais le plus souvent, il se justifiait derrière ça. Pourtant, il n’était pas idiot. Le pianiste les voyait bien. Tous ces regards accusateurs, ces non-dits, ces mots s’échouant à la lisière de ses lèvres comme des siennes. Si seulement, ils étaient capables de se parler. Mais Gabriel n’en était pas capable. La peur sans doute, il était plus facile de se dire que tout allait bien et d’offrir ces objets inanimés se fanant trop vite. Elles étaient à l’image de leur amour. Et pourtant, il préférait ne rien y voir, c’était mieux de se bercer d’illusions, de se conforter en se convainquant que Mélodie était leur priorité, que leur histoire n’était pas aussi importante que la maladie de leur enfant. Et pourtant, tout était si lié.
Il ne s’en apercevait pas vraiment… Tout était si flou, le ciel si gris.

Il avait fini par se rendre habituellement chez cette fleuriste. A force, il avait fini par plus apprécier le petit endroit, le charme de l’inconnu. Bien sûr, il aurait pu aller chez le fleuriste de Beverly Hills, celui dont le prix du bouquet risquait de faire défaillir le mortel bas de gamme. Mais lui, Gabriel s’en moquait. L’argent n’était pas un problème. Non, ce qu’il préférait, c’était de d’aller dans cet endroit, de se laisser envahir par la délicate fragrante des roses ou des lilas. Et puis, à force la fleuriste avait fini par devenir un visage s’imprimant dans sa mémoire, qu’on n’oubliait pas si facilement. Poli et discret, Gabriel avait pris, ainsi, l’habitude de venir chez elle et de se faire des tas de bouquets, la couleur en fonction de son humeur, de ce qu’il se faisait. Il prenait le temps de le faire, écoutant les conseils avisés mais surtout, s’appliquant quand il devait s’excuser d’être rentré tard la veille, d’avoir raté un rendez-vous médical pour la petite. Tout était une raison valable pour justifier un tel cadeau. Et puis, c’était une routine. Le lieu lui paraissait si familier, apaisant et lorsqu’il entra, il avait cette impression de se sentir chez lui. La fleuriste était déjà au téléphone lorsqu’il arriva. Il n’avait pas eu le temps de la saluer. Il se contenta de hocher la tête en guise de bonjour et de lui sourire. Puis, tournant les talons, il observa les fleurs nombreuses se trouvant dans les divers pots. L’endroit était si frais en comparaison de la chaleur de cette journée. C’était appréciable. Il en profita pour lire quelques messages reçus. Notamment, ceux de sa femme, dénués de toute chaleur. Elle indiquait que le couple d’ami viendrait pour dix-neuf heures, et elle demandait de façon appuyée, s’il comptait arriver à l’heure ou jouer aux prolongations, faisant écho à son arrivée tardive à la maison. Il avait bossé comme un fou pour la comédie musicale. Ça lui prenait un temps de dingue mais il était content. Tout avançait bien, évoluant dans les délais impartis. Seulement, voilà, la seule ombre au tableau demeurait sa femme. Et pour l’instant, il faisait au mieux. Les fleurs compensaient le manque de dialogue et de présence. C’était tout ce dont il était capable, cela dit. Et lorsque la fleuriste lui demanda ce qu’il souhaitait, il répondit par sa politesse habituelle. « On fera un bouquet de la même taille que d’habitude. J’ai vu que vous aviez des lilas cette fois-ci. J’aimerais beaucoup que le bouquet en ait. Ils sont magnifiques. » A force, il avait fini par connaître le nom des fleurs. « Et que devrais-je mettre d’autres ? Vous savez combien vos conseils sont précieux pour moi. » Et pourtant, ils ne se connaissaient pas vraiment. Juste de visu. Gabriel n’avait aucune idée de comment elle s’appelait. Elle devait avoir un prénom aussi doux que son sourire. « De tout façon, je vous confiance pour bien me conseiller. » Comme à chaque fois cela, dit, c’était devenu une routine auquel il tenait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flora-Jade Parks
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/08/2017
MESSAGES : 65

MessageSujet: Re: Once upon a time, You & Me ! [Gabriel]   Jeu 12 Oct - 12:53

Once upon a time, You & Me ! ft. Gabriel & Flora-Jade
Cet univers floral était un jardin d’Eden. Pour Flora-Jade, c’était un terrain de tranquillité et d’apaisement. Un refuge, en gros ! Peut-être que sa vie avait été déjà tracée avec le prénom qu’elle portait : « Flora ». Dans la culture romaine, Flora était la déesse de la végétation. Il y avait toujours une période de fêtes nommées les Floralies, alors c’était plutôt assez drôle quand on connaissait son prénom. Même sa sœur défunte avait eu le droit à un joli prénom : « Lilah », alors quand Flora en avait en magasin, elle ne pouvait s’empêcher de penser à elle. Quelque part, c’était une torture. Ca lui donnait un petit pincement au cœur. Même dix ans après l’incident, Flora ne pouvait oublier sa petite sœur. Ce n’était pas la même chose que sa sœur aînée, Valeria, où ça lui passait au-dessus. C’était horrible à dire mais Flora n’avait pas le même attachement.

En apercevant cet homme dans son magasin, cela lui réchauffait le cœur. C’était idiot, peut-être. La fleuriste aimait son travail. L’ancienne propriétaire du magasin avait décidé de lui laisser la place, estimant que la jeune Flora pouvait gérer comme une chef cette boutique... Et dans ce travail, elle pouvait voir tout type de client, mais de revoir des clients réguliers venir à sa boutique lui faisait très plaisir. Une certaine fidélité de leur part lui donnait un sentiment de réconfort. La blonde pouvait en être très flattée... Elle le serait tout autant plus si elle savait qu’elle faisait face à un artiste connu dans son genre... mais elle n’en avait strictement aucune idée. Connu ou non, peut-être était-ce la clé de la réussite de ne faire aucune différence parmi ses clients.

- Des lilas ? C’est un bon choix ! Je suis bien d’accord, elles sont magnifiques !

En tant que fleuriste, pas sûr qu’elle soit bien objective... Et encore moins objective lorsqu’on connaissait la signification de ces fleurs à ses yeux. Elle s’approcha de son vase rempli de lilas.

- Ainsi que leur symbolisme, ajouta Flora à ses paroles. Le blanc signifie l’innocence, la pureté alors que le mauve, quant à lui, signifie un amour naissant, les premiers pas vers un tortueux chemin de la passion ! acheva-t-elle avec un petit sourire rêveur au coin de ses lèvres.

Elle avait les deux couleurs de lilas donc son client avait un peu le choix au niveau de la couleur... mais comme il lui demandait conseil, Flora était évidemment là pour le conseiller afin de lui faire un magnifique bouquet. Il était important d’avoir des conseils de qualité. Du moins, pour certains.

- C’est plaisant à entendre ! lui répondit-elle, toujours souriante.

C’était assez motivant de travailler dans ces conditions.

- Quelque soit la couleur que vous choisirez pour les lilas, ils s’accompagnent très bien avec les roses en général. Par exemple, les lilas blancs avec des roses violette. Je dois avoir mon catalogue quelque part.

Etant passé de l’autre côté de son comptoir pour s’approcher de son vase de lilas, là, elle s’approcha de son comptoir du même côté que son client. Elle s’accouda sur son comptoir et trouva son catalogue qu’elle récupéra et ouvrit à la page qu’elle souhaitait, soit démontrant un bouquet de roses violette et du lilas blanc.

- Ah voilà ! s'exclama-t-elle en tombant sur sa photo. Avec cette fleur, vous souhaitez à votre compagne une longue vie... Et que ça reste entre nous, certains considèrent cette fleur ayant une nature presque mystique, genre liée à l’enchantement et au désir.

Non, franchement, Flora n’allait pas faire la même chose avec toutes ses fleurs mais s’il lui demandait d’arrêter ou quoique ce soit, elle le laisserait le lui dire et elle comprendrait. Elle ne souhaiterait pas l’assommer avec tout ça.

Spoiler:
 

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Once upon a time, You & Me ! [Gabriel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Downtown-