Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héloïse Bennett
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4576

MessageSujet: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   Ven 22 Sep - 19:27

Quand Matthew m’a parlé de cette sortie, au début, je n’ai pas osé y croire. Je me suis sentie très intimidée et carrément gênée d’avoir été conviée. Rencontrer la deuxième sœur McGregor m’a paru être une mission presque impossible. Je ne me suis sentie guère à la hauteur. Déjà que j’ai rencontré June de façon cocasse, j’ai eu la crainte de faire preuves d’étourderie avec Ellana. La deuxième soeur m'a paru être plus intimidante que la première. Je ne saurais l'expliquer pourquoi. Parfois, je pense étrangement. Même Matthew me le dit et notamment lorsque je lui ai fait part de ma peur à rencontrer sa soeur. Il m'a regardé comme si je lui avais demandé si elle mangeait des enfants. Et j'ai bien vite arrêté d'évoquer ma crainte. Pourtant, elle se justifie. Nous n'appartenons pas au même monde. Et qui plus est, de par son histoire avec moi, Matthew s'est mis son père à dos. Alors autant dire que depuis, je me fais discrète, j'essaye de ne pas faire trop de bruit quand bien même, mon chéri m'a un peu parlé de sa soeur vivant une période affreuse. Lorsqu'il m'a raconté son histoire, je n'ai pas pu m'empêcher de verser quelques larmes et de m'insurger un peu plus contre son père, responsable de tant de malheurs. J'ai eu beaucoup de peine pour elle, pour ces enfants élevés dans la dictature patriarcale. Et bien entendu, j'ai demandé à mon chéri de glisser quelques mots attentionnés à sa soeur, de ma part. Elle vit une telle épreuve que souvent je lui ai demandé des nouvelles jusqu'à apprendre que le plus beau des cadeaux vit dans son ventre. Ellana attend un bébé et je me suis sentie toute heureuse pour elle comme pour mon amour à l'idée qu'il va devenir tonton. C'est une si merveilleuse nouvelle. Ainsi la rencontre s'est créée par l'idée d'aller faire les boutiques pour enfant, tous les trois. Forcément, le stress est à son haut point. Mais je suis contente de rencontrer enfin Ellana et puis Matthew sera là. Aussi, ça m'apaise un peu et nous convenons de nous retrouver à Beverly Hills en fin de matinée. Ayant dormi chez Matthew, nous nous sommes réveillés en ce samedi matin ensoleillé, sans crainte d'aller au boulot, juste dans les bras l'un de l'autre la perspective d'une jolie journée. Nous avons pris notre petit déjeuner et nous nous sommes préparés pour rejoindre sa soeur. Cependant, un élément perturbateur s'est manifesté en la seule personne du père de Matthew. Ce dernier a prétexté une urgence et a réclamé sa présence au bureau. L'envie de l'envoyer paître a été très forte du côté de mon chéri. Mais finalement, il a fini par s'y plier déclarant qu'il m'amènerait au lieu du rendez-vous avec Ellana et irait à la maison d'édition. Il nous rejoindrait quand tout ceci serait terminé. À quelle heure, Matthew n'a pas su me dire et je me suis sentie drôlement intimidée de devoir me retrouver seule avec sa soeur. Mais j'ai pris sur moi et j'en suis là. Marchant dans les rues de Beverly Hills, je me rends à l'endroit précis où nous sommes censées nous rejoindre. La démarche est intimidée et la mine timide. Je ne sais pas comment nous allons nous entendre mais j'espère que ça se passera bien. Il m'en a vanté tant de mérites mais à force de subir les messes basses de son père, je finis par être méfiante de beaucoup de choses.

Finalement, j'arrive bien vite à notre lieu de rendez-vous. Et j'ai de la chance de repérer assez facilement Ellana. L'air de ressemblance y est pour beaucoup et puis, le petit ventre rond manifeste me le confirme. C'est donc sans hésiter que je me dirige vers elle. Ne sachant si je dois la tutoyer ou la vouvoyer comme je l'ai fait avec June, je préfère conserver une certaine politesse. Ils sont d'un certain rang d'ailleurs. Et puis, elle revient tout droit de l'Angleterre.Je ne peux rien dire d'autre. « Bonjour... » Je me confirme de dire en lui tendant la main, la mine intimidée « Vous devez être Ellana. Je suis Héloïse, la petite amie de... » Et là, les mots s'étranglent et je ne termine pas ma phrase. Le stress me joue des tours, et mes joues se recouvrent déjà de ma rougeur éternelle. Elle va me prendre pour une attardée mentale. Et si elle estime que je ne suis pas assez bien pour son frère ? J'en ai presque la nausée en pensant à cela. Et pourtant, je me doute qu'elle soit ainsi. Son regard respire la gentillesse. Elle a vraiment l'air gentille. Mais voilà... c'est un monde nouveau pour moi. Alors, je préfère masquer ma gêne en lui justifiant l'absence de présence de son frère aîné. « Matthew nous rejoindra plus tard. Il a été réclamé à la maison d'édition... Il fera au plus vite. » Un samedi matin en plus. Je ne sais si elle comprendra qui j'évoque ou non. En tout cas, j'ai l'impression que, tout à coup, je gâche énormément de choses en étant la petite amie de Matthew. Dans un sens, ça m'attriste un peu ... « Alors si vous voulez, on peut commencer à faire les boutiques ou alors, je comprendrais très bien que vous souhaitiez la présence de votre frère. » Et non pas celle de la parfaite inconnue que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 537

MessageSujet: Re: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   Mer 27 Sep - 18:30

Pretty woman, walkin' down the street
Héloïse ∞ Ellana
Je meurs d'envie de la rencontrer. J'aurais pu le faire à plusieurs reprises depuis mon arrivée, seulement je ne m'en suis pas senti la force. Je sais que je ne devrais pas être envieuse et jalouse, mais j'ai senti pourtant ces sentiments m'envahir. C'est pour cela que j'ai préféré ne pas la rencontrer. Je ne voulais pas me montrer détestable  avec elle, je ne voulais pas me montrer méchante et haineuse alors qu'elle n'y est pour rien dans ma détresse. Matthew a eu aussi la discrétion de ne pas trop me parler de son bonheur. Je m'en veux pas moment d'avoir été si distante envers son bonheur, mais je sais aussi qu'il comprend pourquoi j'ai eu besoin de temps.
Mais je commence à me relever, si au début ma grossesse a été un véritable choc, aujourd'hui je m'épanouis de jour en jour. Mon ventre rebondi se fait de plus en plus voir et j'ai l'impression de devenir une véritable femme. Plus que ça même, je vais devenir une mère et cela me mets un peu la pression. Seulement c'est certainement la plus belle chose qui me soit jamais arrivée.  
Seulement pour cette première rencontre j'ai demandé à Matthew d'être présent. Il semble peu convenable que je l'invite et qu'on soit juste que toutes les deux sans mon frère il me semble. Pas impossible, mais je dois avouer que j'avais terriblement peur qu'elle ne m'apprécie pas. Après tout, imaginons si elle ne m'aime pas, ou si on se retrouve à ne rien avoir à se dire... Je suis assez timide naturellement et si on dit souvent que je suis douce et gentille, je ne peux plaire à tout le monde, je le sais.
Je ne sais trop pourquoi mais on s'est dit qu'on pourrait faire une petite virée en shopping avant de certainement boire le thé chez moi ou alors chez eux. Je dois avouer que j'ai besoin de vêtement, mon ventre commence à beaucoup se voir et je commence surtout à ne pas pouvoir fermer mes jeans et porter mes robes. J'ai terriblement besoin de revoir ma garde robe.
C'est donc pour cela que je me tiens debout au milieu du centre commercial, notre lieu de rendez-vous. Je tourne la tête dans l'espoir de voir mon frère arriver. Je n'ai jamais vu Héloïse si ce n'est en photographie, et je ne suis pas certaine de la reconnaître en vrai.
- Bonjour...
Je sursaute avant de me retourner. Je tombe nez à nez avec une brune qui me semble familière, pourtant je n'arrive pas tout de suite à savoir que c'est Héloïse, une vraie catastrophe !
- Vous devez être Ellana. Je suis Héloïse, la petite amie de...
Le vouvoiement me surprends, même si je trouve ca adorable de sa part. Mais j'ai l'impression d'avoir dix ans de plus.
- Héloïse, je m'exclame avec un grand sourire.
Je la prends même dans mes bras dans un signe d'affection. On ne se connaît pas et je suis nerveuse, simplement le simple fait de voir mon frère aussi heureux avec elle me fait savoir que je l'aime déjà ! Je la vois bien rougir, j'ai l'impression qu'elle est intimidée et moi aussi d'une certaine manière. Seulement j'ai vraiment envie de passer une bonne après-midi et je ne veux pas laisser la gêne la gâcher.
- Matthew nous rejoindra plus tard. Il a été réclamé à la maison d'édition... Il fera au plus vite.
Oh, c'est donc pour cela qu'il n'y a pas Matthew. Oui, je l'avais remarqué avant mais je pensais qu'il était en train de garer la voiture et comme il a quelques minutes de retard qu'il avait demandé à Héloïse de venir me prévenir. Enfin bon, tout un scénario qui était complètement faux.
- Alors si vous voulez, on peut commencer à faire les boutiques ou alors, je comprendrais très bien que vous souhaitiez la présence de votre frère.
Je secoue rapidement la tête en riant.
- Alors déjà... Que diriez-vous qu'on se tutoie... Cela me stress un peu nous ne devons pas nous parler comme des inconnus mais véritablement comme des sœurs. Et nous n'avons pas besoin de Matthew pour le moment. Je dois avouer que j'ai besoin de vêtements de grossesse, c'est quelque chose d'assez ennuyeux en soi pour un homme, encore plus pour Matthew, je dis en riant. J'aimerais beaucoup que tu m'aides à trouver de jolies vêtements pour ma grossesse, c'est que bébé commence à prendre de la place.
Je pose ma main sur mon ventre en souriant avant de regarder à nouveau Héloïse. Je commence à ne plus rentrer dans mes robes et pantalon ça en devient presque vexant. Presque...
- Je pourrais t'aider aussi à trouver des vêtements ! Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas fait une sortie entre filles, je suis vraiment heureuse que ce soit avec toi.
Je glisse mon bras naturellement contre le sien, faisant ma petite vieille pour qu'elle m'aide à marcher. Oui, je ne suis pas handicapée mais enceinte, seulement je commence déjà à ressentir les effets d'être debout toute la journée dans la boutique de fleurs.
- Je veux bien que tu me parles un peu de toi. Matthew m'a parlé beaucoup de toi mais j'aimerais bien en savoir plus. Je répondrais à tes questions si tu le souhaites aussi comme ça, on sera à égalité, je lui dis alors qu'on rentre dans une première boutique.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4576

MessageSujet: Re: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   Sam 7 Oct - 13:37

Je suis vraiment intimidée en arrivant face à Ellana. Qui plus est, seule alors que ce n’était pas convenu ainsi. J’ai vraiment peur de faire un faux pas, de dire une chose de travers. Je n’ose imaginer si je venais à la faire pleurer. Matthew ne me le pardonnerait pas. Bon d’accord... Je me mets un peu la pression mais cette rencontre est importante pour moi. Je ne veux pas revivre la même gêne monstrueuse que j’ai ressenti en me jetant dans les bras de June la prenant pour mon chéri. Aussi là, j’essaye d’être naturelle. De la saluer avec toute la douceur dont je suis capable. Dieu merci, je n’ai pas perdu l’équilibre et chuté lamentablement devant elle. Ça aurait pu être possible. Hier soir, chez Matthew j’ai réussi à tomber, en allant me glisser dans le lit, sans que je n’explique le fait que rien n’était devant mon chemin. Peut-être le sol glissant ? Je n’en sais rien, je me suis vite trouvée sur les fesses sans rien comprendre déclenchant l’hilarité de l’amoureux. Parce qu’il rit aux éclats tout le temps maintenant Enfin, là j’arrive à rester maître de mon corps, j’essaye juste de ne pas bredouiller comme une moins que rien. Cependant, sa réaction achève de me détendre bien vite lorsqu’elle me prend dans ses bras. Je ne m’attends pas à un tel geste mais il fait chaud au coeur. Je me sens m’attendrit comme une guimauve face à une telle sympathie pour moi. Ellana paraît telle que son frère me la décrite. Et de ce fait, il m’en faut peu pour définitivement l’aimer. Pourtant je continue à garder une certaine réserve, là vouvoyant parce que je sais qu’elle vient d’une famille aristocratique. Mais heureusement, elle me met bien vite à l’aise me demandant à ce que l’on se tutoie et j’acquiesce bien décidée à respecter le moindre de ses désirs. Le fait qu’elle puisse me considérer comme une sœur me touche énormément et je pourrais me mettre à pleurer sur le champ. Mais seul le sourire trône sur mon visage tant il est grand et heureux. « Avec grand plaisir vraiment ! » Je suis bien motivée et apprend que nous n’aurons pas besoin de Matthew pour ce dont elle a besoin de faire : trouver des vêtements de grossesse. « Je dois avouer ne rien y connaître sur ce qui se porte ou non quand on attend un bébé. Mais on regardera ensemble. » Je fixe son ventre avec tendresse. C’est si beau une femme enceinte. Bien sûr j’ai hâte du jour où ça m’arrivera avec Matthew. Des fois, il m’en faut peu pour m’envoler dans une tempête de gagatage où je le vois être en adoration pour son enfant, le porter dans ses bras. Ce sont des images si belles et qu’Ellana puisse aller mieux grâce à ce bébé, je trouve ça si beau... Et si triste aussi. Mais elle est là, elle est souriante. « Et je suis d’accord pour me trouver des vêtements aussi ! Je crois que Matthew aimerait bien me voir changer de style. » Il l’a jamais vraiment dit mais je sais qu’il ne tient pas mes pulls dans son coeur. Pourtant, celui que j’ai est juste adorable. Il y a un petit lapin trop mignon. Mais ce n’est pas du goût de mon chéri. Enfin j’ai espoir que les marques qu’ils portent puissent mettre des lapins sur leurs pulls et ainsi lui faire changer d’avis sur mon style vestimentaire. Mais je prends mes rêves pour une réalité. Il faut peut-être que je change et puis c’est tout. 

En attendant, j’apprécie l’attitude d’Ellana. Son bras se glisse au creux du mien et nous voici en train de nous promener. Je suis drôlement intimidée et à la fois, touchée par ce geste. Si je m’écoutais, je lui sauterais dessus pour lui faire un gros câlin. Ou même m’arrêter de marcher pour envoyer un sms à Matthew en lui confirmant que sa sœur est aussi gentille que June et que je l’aime déjà. D’ailleurs, elle propose que chacune de nous se pose mutuellement des questions et je trouve l’idée bonne. Quand bien même, je songe déjà à tout ce que je ne dois pas dire pour ne pas rappeler de souvenirs douloureux. Je me mets une pression monstrueuse. Et j’essaye néanmoins de conserver un visage impassible. Ce n’est pas le moment de se monter un stress immonde et de fondre en larmes. Aussi, tandis que nous entrons dans la première boutique. « Et bien, et bien que dire de moi… Que tu ne sais déjà pas !  » Je ris doucement en effleurant un body d’un blanc cassé. « J’adore les lapins ! » Mais ça tout le monde le sait je crois. « J’aime les livres et j’aime mon métier. J’ai travaillé dur pour arriver à ce que je fais désormais. Et je dois dire que je ne compte pas faire autre chose. J’aimerais bien écrire un livre d’ailleurs. Mais ce sera pour plus tard, je ne me considère pas assez mature pour me lancer dans cette aventure. Oh et je suis intolérante au gluten aussi ! » Je hoche frénétiquement la tête comme si c’était l’information la plus capitale du monde. En vrai, je suis tellement intimidée à l’idée de dire une bêtise que je me retrouve finalement à dire beaucoup de choses mais qui ne l’intéresse pas forcément. Au moins, j’évite d’aborder des choses plus sérieuses. Je tiens vraiment à ce que notre rencontre se passe bien. « A ton tour ! » Je lui déclare en me disant que je pourrais toujours m’inspirer de ce qu’elle va me répondre. D’ailleurs, repérant une adorable petite robe où trône un petit lapin blanc, je finis par ajouter : « Est-ce que tu sais le sexe ou c’est encore trop tôt ? » Je finis par demander d’une petite voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 537

MessageSujet: Re: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   Jeu 12 Oct - 19:29

Pretty woman, walkin' down the street
Héloïse ∞ Ellana
Je suis tellement heureuse de pouvoir enfin rencontrer Héloïse. J'en ai entendu tellement parler depuis que Matthew est avec elle. Non seulement j'ai l'impression de la connaître mais je sais que je l'aime déjà. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il rend mon frère heureux. Je ne l'ai jamais senti aussi épanoui que depuis qu'il est avec cette femme qui le rend un peu plus fort et meilleur chaque jour. Et voilà que nous nous rencontrons d'une façon assez particulière, à savoir pour une journée shopping. Cela me rappelle les films Américains et j'ai l'impression qu'on vit un cliché, mais peut-être que le fait de faire une action permettra de ne pas être aussi gêné face à des situations de silence. Je lui avoue même que j'ai besoin de vêtement de grossesse. Je n'ai pas eu le courage de m'en occuper toute seule et mes vêtements commencent clairement à être trop serrés. Non, je ne pouvais pas faire cela seule, je ne peux pas faire grand-chose toute seule en ce moment. Parfois je me dis que cela me rend plus vulnérable, mais je sais que c'est être seule qui me détruit un peu plus. Alors au diable les clichés et j'assume le fait d'avoir besoin de gens autour de moi en ce moment afin de me relever.
- Je dois avouer ne rien y connaître sur ce qui se porte ou non quand on attend un bébé. Mais on regardera ensemble.
J'hausse les épaules.
- Oh cela doit être comme des vêtements normaux, juste plus grand pour le ventre. Merci en tout cas de bien vouloir m'aider. Je ne me voyais pas faire cela toute seule. J'aurais pu demander à June c'est certain, mais quand Matthew m'a parlé d'une journée shopping et que je pourrais enfin te rencontrer, je me suis dit que ce serait une bonne façon de passer du temps ensemble.
Je souris en lui disant que je pourrais l'aider à s'habiller aussi. Ce n'est pas qu'elle s'habille mal, mais j'adore conseiller les gens. J'ai toujours aimé les belles robes, il faut dire que j'ai grandi dans une famille où les apparences font beaucoup aussi. Enfin j'espère ne pas la vexer en lui disant cela, me voulant seulement amicale.
- Et je suis d’accord pour me trouver des vêtements aussi ! Je crois que Matthew aimerait bien me voir changer de style.
Je la regarde un peu étonnée.
- J'en doute fermement. Rien que de te voir là je te trouve une grande allure mais aussi une familiarité avec le monde qui t'entoure... Pardon, ca doit sembler un peu trop... aristocrate... Mais ca serait avec plaisir que je t'aiderais à trouver une robe qui risque de lui faire perdre sa mâchoire.
Je pouffe de rire en imaginant la scène. Mon bras glisse sous le sien alors qu'on commence à marcher dans le centre commercial. Afin de passer le temps, je lui propose même de parler de nous afin de pouvoir mieux se connaître. Si je la connais de par les propos de Matthew, c'est elle que j'aimerais écouter maintenant.
- Et bien, et bien que dire de moi… Que tu ne sais déjà pas ! J’adore les lapins !
Je la regarde avec des étoiles dans les yeux.
- Oh c'est adorable les lapins, surtout quand ils se lavent ! Je n'ai pas d'animaux, je me dis que je devrais ca me ferais un peu de compagnie ! Tu en as un je crois, Matthew me dis qu'il a des yeux vilains, ca a toujours le don de me faire rire, je dis en riant justement.
C'est fou comme ce lapin peut le rendre dingue.
- J’aime les livres et j’aime mon métier. J’ai travaillé dur pour arriver à ce que je fais désormais. Et je dois dire que je ne compte pas faire autre chose. J’aimerais bien écrire un livre d’ailleurs. Mais ce sera pour plus tard, je ne me considère pas assez mature pour me lancer dans cette aventure. Oh et je suis intolérante au gluten aussi !
Je me stoppe et la regarde.
- Oh mon Dieu, c'est vrai ?! Rolala comment je te plains !!!
Ouais, je sais, c'est certainement pas classe mais j'ai beaucoup de mal avec ceux qui ont des allergies ou intolérances. Je ne suis pas contre eux ou quoi que ce soit, cela me rend triste tout simplement.
- Je suis désolée... J'étais cuisinière étoilée en Angleterre, la nourriture est quelque chose de sacré chez moi et je me dis que ca doit être terrible de ne pas pouvoir ainsi savourer toutes la finesse culinaire de ce monde.
Oui, elle me parle de sa passion du livre, je lui parle de ma passion de la cuisine. Je sens déjà que nous allons bien nous entendre !
- A ton tour ! Est-ce que tu sais le sexe ou c’est encore trop tôt ?
Je secoue la tête en posant ma main libre sur mon ventre.
- Je ne sais pas encore non, ca sera pour le prochain rendez-vous. J'ai d'ailleurs demandé à Matthew de m'accompagner pour l'échographie. Ca non plus je ne me sens pas vraiment capable de le faire toute seule, je murmure en baissant la tête.
Je sens une vague de tristesse m'envahir, mais je secoue vite la tête. C'est une belle journée.
- J'espère que ce sera un garçon... Je sais qu'il aurait voulu un garçon...
Nouvelle vague que je chasse vite à nouveau, je ne dois pas me laisser assombrir par les souvenirs.
- A ton tour, je dois avouer que je ne sais pas trop quoi poser comme question... Je pourrais te demander comment tu te sens avec mon frère mais j'ai peur de me montrer bien trop indiscrète. Tu pourrais me parler un peu de ton enfance ?
Je pense que c'est une bonne idée ça, après tout je tiens vraiment à l'apprendre à la connaître, elle et non son couple avec mon frère. J'aurais tôt de les voir ensemble et de me faire ma propre opinion.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4576

MessageSujet: Re: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   Sam 11 Nov - 11:49

Je me sens immédiatement à l’aise avec Ellana. Elle est très avenante avec moi. Et pour quelqu’un d’aussi timide que moi, je dois dire que c’est parfait. Sans doute Matthew a dû la briefer à mon sujet, lui expliquant que je suis de nature réservée. Et c’est ce qui la rend aussi avenante avec moi ! Il faudra que je demande à l’amoureux même si l’instant d’après, j’en ai déjà oublié ce questionnement : elle est tout simplement adorable et qu’elle puisse s’intéresser à moi me touche terriblement. Y compris quand elle propose de me trouver une robe qui puisse laisser Matthew sans voix. Bien sûr que j’accepte avec joie. Je sais qu’Ellana ne sera pas aussi folle que Molly et que je ne me retrouverai pas habillée comme une prositutée de luxe. Je serais classe comme je ne l’ai jamais été, comme elle-même l’est. Elle a le sang de McGregor dans les veines et cela se voit, même si je dois admettre qu’elle est bien plus avenante que Matthew dans le dialogue. Ceci dit, ce n’est pas la même rencontre, ce n’est pas le même lien non plus, et puis cette fois-ci, je ne suis pas la stagiaire mais juste la petite amie de son frère et forcément, tous ces rôles prennent une nouvelle dimension. La conversation est déjà lancée et je me retrouve à être bavarde, à lui raconter ma vie, mes passions pour mon lapin. Ma joie est d’autant plus grande qu’elle partage l’amour pour ces petites bêtes. Bien sûr, je ne peux m’empêcher de rire lorsqu’elle me raconte avoir eu des échos de Panpan par le biais de son frère. Et forcément, ça n’a rien de sympathique. « Oh Matthew exagère toujours avec Panpan ! Si on l’écoutait, ce serait une créature venue tout droit de l’enfer, destiné à vouloir l’éradiquer. Alors qu’en vérité, il est tellement cuuuuute ! » Je pourrais même sortir mon téléphone et dégainer toute mon armada de photos de mon lapinou histoire de convaincre Ellana qu’un lapin, c’est une super bonne idée. « Tu devrais t’en prendre un de lapin si tu aimes les animaux. Je trouve que c’est moins encombrant qu’un chien par exemple ! Et puis, c’est adorable quand ça vient se blottir contre toi le soir quand tu regardes la télé. Matthew n’aime pas trop mais tu sais je crois que … » Je baisse la voix au cas où son frère viendrait par surprise et entendrait un brin de la conversation « Je crois qu’il a la phobie des lapins. J’ai regardé sur internet : cela s’appelle la cuniculophobie. » Et je me mets à rire franchement parce que je trouve ce mot très drôle et que je n’oublierai jamais la fois où j’ai expliqué cela, très sérieusement, à l’amoureux. Il avait pris une tête comme si je venais de lui dire qu’il était atteint de stupidité démentielle. Pourtant, une phobie, ça se soigne à l’inverse de mon intolérance que j’explique parce que je pense que c’est un fait très important à dire. Je préfère le dire d’entrée plutôt que la personne me propose d’aller manger un bon hamburger dont le pain me rendra malade. Je suis très contente qu’Ellana sache ce dont il en ressort. Bien sûr, elle sait pour travailler dans le milieu de la cuisine. Mais j’admets que pour une fois, c’est agréable d’avoir quelqu’un qui ne confond pas avec l’intolérance au glucose. « Ne sois pas désolée, je t’en prie. Heureusement, de nos jours, les variétés culinaires changent. Beaucoup adoptent la mode du sans gluten en pensant que s’épargner ce met est plus sain alors que c’est l’inverse. En tout cas, tu dois être terriblement douée en cuisine. Tes plats doivent être si bien présentés. Je ne pourrais jamais t’inviter à venir manger à la maison, j’aurais bien trop honte de te servir ma cuisine rudimentaire ! » Je ne suis pas vraiment douée on va dire. Je sais cuisiner la base mais il est vrai que la cuisine, c’est du ressort de ma grand-mère. « Je pense que tu t’entendrais bien avec ma mamie. La cuisine, c’est toute sa vie à vrai dire, faudra que je te la présente un jour ! Elle passe son temps à dire que ton frère est trop maigre. » Néanmoins, ma mamie adore Matthew. Et je trouve qu’ils s’entendent bien les deux, ils ont su s’apprécier à leur juste valeur et j’en suis sûre que ma grand-mère appréciera tout autant la sœur de mon chéri.

C’est d’ailleurs à son tour d’être questionnée. Mais je suis assez intimidée alors je mesure la portée de mes questions. Je ne veux pas lui faire de peine même si j’ai l’impression que pour le coup, c’est raté. Je sens comme si sa voix s’était assombrie alors qu’elle évoque la prochaine échographie qu’elle fera en présence de Matthew, du fait qu’elle espère avoir un garçon du fait des préférences de son défunt mari. « Ton frère est fou de joie à l’idée de t’accompagner. Il a vraiment hâte ! » Ma voix est enjouée et je tiens absolument à ce qu’elle garde le moral, je ne veux pas qu’elle se sente mal par ma faute, aussi, j’essaye donc de garder un esprit positif. Ce n’est pas le moment de lui faire de la peine après tout. Je ne pourrais jamais me le pardonner. « Et je vais prier très fort pour qu’il s’agisse d’un garçon. » Ma main libre se pose sur son bras enlacée au mien, dans un geste de soutien et tendre avant de pointer une gigoteuse pour garçon reconnaissable à sa couleur bleue. « Regarde, comme c’est adorable ! Je crois que le jour où l’on sera fixé sur le sexe, je vais me faire plaisir sur les vêtements pour bébé. On a presque envie de tout acheter ! » Ma joie est sincère et véritable. Je tiens vraiment à ce que nous puissions bâtir une belle relation toutes les deux. « Et tu n’es pas du tout indiscrète voyons ! Je me sens tellement bien avec Matthew, c’est vraiment quelqu’un de merveilleux ! C’est vrai que notre rencontre a été assez cocasse et jamais je n’aurais pu penser que nous puissions finir ensemble. Cela dit, c’est un être tellement unique en son genre. Je veux dire… Je pense véritablement heureuse avec lui. Bien sûr, il a son caractère, nous n’avons pas forcément les mêmes points de vue. Mais je crois que nos différences font qu’on se complète si bien. » Je finis par sourire doucement et finis par ajouter d’une voix émue « Je l’aime tellement que je sais qu’il ne pourra jamais y avoir quelqu’un d’autre. Pourtant, c’est ma première histoire sérieuse. » J’en deviens même cramoisie de dire cela ainsi, me disant aussi que ce n’est pas très sympathique pour elle qui a perdu son mari. « Tu dois me trouver tellement niaise… » Je finis par dire sur un ton empli d’excuse.
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 537

MessageSujet: Re: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   Dim 17 Déc - 22:40

Pretty woman, walkin' down the street
Héloïse ∞ Ellana
- Tu devrais t’en prendre un de lapin si tu aimes les animaux. Je trouve que c’est moins encombrant qu’un chien par exemple !
Je tape dans mes mains me disant que cela pourrait être une bonne idée.
- Je ne sais pas si je prendrais un lapin, mais ça serait une bonne idée d'avoir un animal de compagnie afin de ne pas trop me sentir seule en attendant l'arrivée de mon fils !
Oui, le lapin est moins encombrant mais j'ai toujours rêvé d'avoir un chien pour me balader et puis il y a un côté sécuritaire aussi il faut l'avouer. Je ne suis pas peureuse mais j'ai toujours eu un mari militaire pour me rassurer, or il n'est plus et je me retrouve plus seule que jamais dans ce pays que je ne connais pas. Je devrais prendre note et demander un chien à Noël, cela pourrait être une bonne idée.
- Et puis, c’est adorable quand ça vient se blottir contre toi le soir quand tu regardes la télé. Matthew n’aime pas trop mais tu sais je crois que … Je crois qu’il a la phobie des lapins. J’ai regardé sur internet : cela s’appelle la cuniculophobie.
Je la regarde un instant, me demandant si elle ne se moque pas de moi. Il faut dire que ce mot porte tellement à confusion que je sens le rouge me monter aux joues. Mais voyant qu'elle est parfaitement sérieuse je m'arrête un instant avant d'éclater de rire. Oh bon sang je n'ai pas ris comme ça depuis tellement de jours, de semaines, de mois. Il aura fallu qu'elle m'annonce que Matthew ait possiblement la phobie des lapins pour que cela arrive, si ce n'est pas un comble franchement. J'en pleure même de rire, pour une fois que les larmes qui coulent sur mes joues sont autres que ceux de la tristesse. Et elle rit avec moi, elle rit car c'est vraiment très drôle d'imaginer Matthew, mon frère si distingué et si fort, complètement abattu par un lapin.
Par la suite elle m'annonce qu'elle est intolérante au gluten et cela me rend tellement triste. En tant que cuisinière comment ne pas être terriblement triste pour quelqu'un qui ne peut pas tout manger, surtout que le gluten prend une place importante dans nos assiettes !
- Ne sois pas désolée, je t’en prie. Heureusement, de nos jours, les variétés culinaires changent. Beaucoup adoptent la mode du sans gluten en pensant que s’épargner ce met est plus sain alors que c’est l’inverse. En tout cas, tu dois être terriblement douée en cuisine. Tes plats doivent être si bien présentés. Je ne pourrais jamais t’inviter à venir manger à la maison, j’aurais bien trop honte de te servir ma cuisine rudimentaire !
Je ne peux m'empêcher de rire la trouvant vraiment trop mignonne.
- Oh tu sais je peux manger de tout, même si je fais tout pour que mes plats soient parfaitement préparés, déformation professionnelle. Je suis l'une des plus jeunes chefs étoilées d'Angleterre... Du moins je l'étais, je murmure en baissant la tête.
Car je ne suis plus chef pour le moment mais toute jeune fleuriste.
- Je pense que tu t’entendrais bien avec ma mamie. La cuisine, c’est toute sa vie à vrai dire, faudra que je te la présente un jour ! Elle passe son temps à dire que ton frère est trop maigre.
Je la regarde de nouveau avec une certaine admiration.
- Je crois que j'adorerais la rencontrer, on pourrait faire la cuisine ensemble, ça serait merveilleux.
Peut-être qu'elle pourrait me redonner le goût de la cuisine. Si je cuisine dans un souci de survie, mais je n'ai jamais repris de véritable plat qui me prennent tous une après-midi par ensemble.
Elle me demande finalement si je connais déjà le sexe du bébé et je lui avoue qu'il est encore un peu tôt, mais j'ai bientôt rendez-vous avec mon gynécologue et Matthew a promit d'être présent avec moi. Même si dans le fond que ce soit un garçon ou une fille je vais l'aimer plus que tout au monde, je lui avoue que j'aimerais que ce soit un garçon. Et je souris quand elle me dit qu'elle va prier pour que ce soit un garçon, c'est tellement adorable de sa part.
On finit par entrer dans une boutique et voilà qu'elle me montre du doigt une gigoteuse bleue. Je souris alors qu'on s'approche de celle-ci, l'effleurant des doigts comme quelque chose de tellement fragile.
- Regarde, comme c’est adorable ! Je crois que le jour où l’on sera fixé sur le sexe, je vais me faire plaisir sur les vêtements pour bébé. On a presque envie de tout acheter !
Elle a raison, dès que je saurais je ne vais pas hésiter à aller faire les boutiques afin de pouvoir tout préparer pour ce bébé à venir. Il faudra non seulement les vêtements mais aussi préparer toute la chambre ou encore la poussette.
Pour faire plus connaissance avec elle, je lui pose à mon tour des questions, sur sa relation avec mon frère mais aussi sur son enfance par exemple. Je veux tout savoir sur elle !
- Je me sens tellement bien avec Matthew, c’est vraiment quelqu’un de merveilleux ! C’est vrai que notre rencontre a été assez cocasse et jamais je n’aurais pu penser que nous puissions finir ensemble. Cela dit, c’est un être tellement unique en son genre. Je veux dire… Je pense véritablement heureuse avec lui. Bien sûr, il a son caractère, nous n’avons pas forcément les mêmes points de vue. Mais je crois que nos différences font qu’on se complète si bien.
Je souris en l'entendant dire cela, sentant tout de même mon cœur se serrer. C'est terriblement égoïste, mais le bonheur des autres me rappelle à quel point je l'ai perdu et à quel point je peux être malheureuse. Elle me parle d'amour, un amour si beau, un amour si pur et tout ce que je pense c'est bon sang, quelle chance elle a d'avoir encore cet amour dans sa vie. Si bien que je détourne un peu le visage en l'écoutant, cachant les larmes naissantes.
- Je l’aime tellement que je sais qu’il ne pourra jamais y avoir quelqu’un d’autre. Pourtant, c’est ma première histoire sérieuse. Tu dois me trouver tellement niaise…
Je secoue rapidement la tête avant de prendre ses mains dans les miennes et de la regarder alors que ma respiration se fait saccadée.
- Tu es tellement chanceuse Héloïse... Vous êtes tellement beau ensemble, amoureux..., les larmes commencent à couler sur mes joues et je ne peux pas les retenir, pas quand je parle d'amour. Profite de chaque jour auprès de lui, chéri ces jours comme jamais, n'hésite jamais à le prendre dans tes bras comme bon te semble, à le regarder comme la personne la plus précieuse au monde, à lui dire encore et encore à quel point tu l'aimes car on ne sait jamais... On ne sait jamais quand la vie décide de nous retirer cet amour...
Alors que je voulais lui donner un message positif, voilà que je tourne dans le tragique. Je lâche ses mains et porte une main à ma bouche, choquée par ce que je suis en train de lui dire. Je donnerais tout pour avoir la chance de le reprendre dans mes bras et lui dire que je l'aime, mais ce n'est pas pour autant que je dois effrayer Héloïse avec mon histoire. Je me recule un peu, essuyant rapidement mes joues.
- Pardon... Je suis tellement désolée je... Je voulais juste te dire que tu n'es pas niaise et... Je me suis emportée je... Je suis désolée, je répète encore et encore. J'ai perdu l'homme de ma vie et... Je ne souhaite cela a personne... Personne ne devrait connaître la perte d'un être aussi cher...
Je suis rouge de honte et je n'ose plus l'approcher, bon sang elle doit me prendre pour une folle en train de pleurer et de lui dire toutes ces choses affreuses comme si la vie allait lui arracher Matthew. Je me recule un peu plus, sentant les regards sur moi ce qui me mets de plus en plus mal à l'aise.
- Je n'aurais pas dû venir... C'était une mauvaise idée je n'aurais pas dû sortir... Pardon...
Je me tourne et commence à marcher vite, voulant fuir les regards, voulant fuir les murmures à mon encontre et plus que tout, voulant fuir la pitié de ce monde...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse Bennett
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 12/03/2016
MESSAGES : 4576

MessageSujet: Re: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   Sam 6 Jan - 10:18

Je pourrais parler pendant des heures de Matthew, évoquer chacune de ses qualités, détailler en quatre chapitres, dix sous-parties, une conclusion et une introduction, sa façon de m’aimer, de faire de moi quelqu’un de meilleur. Oui, je pourrais pépier à son sujet non-stop jusqu’à épuiser mon interlocuteur. Bien heureusement, je ne compte pas faire cela avec Ellana et heureusement pour moi, je suis tellement stressée que je n’ose pas en dire plus. Je suis terrifiée à l’idée d’en faire trop et de ne pas gagner la sympathie d’Ellana. Même si je dois admettre qu’elle est tout à fait avenante et adorable. Je me sens vraiment à l’aise en sa présence. Et ça fait chaud au cœur. Ça fait du bien. Ça me rappelle tout ce que j’ai perdu avec le père de mon petit-ami dès lors qu’il a su pour nous. C’est triste mais c’est la vie et je m’en accommode, ne voulant perdre, pour rien au monde, ce que j’ai construit avec mon chéri. Il m’apporte tant et mon sourire illumine bien vite le magasin lorsqu’il s’agit d’en parler. Cependant, je me tais bien vite par crainte de trop en faire. J’en viens presque à regretter mes propos : c’est sûr, j’aurais dû continuer à parler de ma merveilleuse mamie, convenir d’une date pour qu’elle et Ellana puissent se rencontrer et parler cuisine. Je finis par laisser le silence s’installer entre nous, gênée et ne sachant que dire d’autre, et bien loin de me douter de la réaction de ma belle sœur. Cette dernière me saisit alors les mains et je suis toute surprise de voir son visage s’embuer de larmes, tandis qu’elle se met franchement à sangloter, évoquant l’amour que nous ressentons entre son frère et moi, à chérir comme jamais, à le cajoler comme s’il était la chose la plus précieuse dans nos vies. Muette, je l’observe d’un air grave ne sachant comment réagir, si ce n’est que je m’en veux. Terriblement même. Jamais je n’aurais dû m’emballer à apporter tant de détails à ma réponse. Il est vrai que je ne faisais que lui répondre. Mais quand bien même, j’ai conscience de lui avoir causé du chagrin, de lui avoir rappelé que son mari est mort. Pourtant, nous n’avons jamais abordé cet épisode douloureux ensemble. Mais Matthew m’en a parlé et je peux comprendre combien tout cela a été affreux à vivre. Je n’aurais pas pu le supporter. Perdre mon amour et se rendre compte qu’autour de moi, il y a encore des gens qui s’aiment passionnément. « Ellana… » Finis-je par murmurer doucement, mes mains resserrant leur prise dans les siennes. Geste tendre mais je ne sais pas si elle le sent ou non. Parce que finalement, elle finit par s’excuser de sa réaction, de s’emporter ainsi, ne me trouvant pas niaise du tout. Et je trouve alors le courage nécessaire pour me réveiller et réagir. « Mais… Mais non ! » Je réplique avec véhémence « Tu n’as pas à t’excuser voyons ! Tu… » Mais je ne peux en dire plus qu’elle rétorque qu’elle n’aurait jamais dû venir. Tout à coup, mon sang se glace et je finis par me dire que c’est de ma faute, je lui ai causé du tort en m’emballant à parler d’amour et de sentiment. J’aurais dû respecter son deuil et hélas, je n’ai rien fait de tel, me sentant alors, plus que jamais, fautive. J’ai fait n’importe quoi… Vraiment. Et mon cœur se sert un peu plus lorsqu’elle quitte la boutique, en pleurs.

La culpabilité est intense. Et je crains déjà de ce que Matthew dira. C’est une belle veine pour moi… Je rencontre sa sœur et voilà qu’elle pleure par ma faute. Cependant, je ne tiens pas à ce que notre journée rencontre se termine ainsi. Pas comme ça. Aussi, je n’hésite pas une seconde, rebroussant chemin et la suivant à la trace pour l’empêcher d’aller plus loin. C’est qu’elle a de la cadence et je finis par trottiner franchement, la retrouvant assez vite. « Ellana ! Attends ! » Finis-je par m’exclamer, accélérant pour me retrouver devant elle et l’empêcher d’aller plus loin. « Ne t’en vas pas, je t’en supplie ! » Je finis par prendre sa main dans les miennes et je serre tout doucement. « C’est de ma faute, j’ai cruellement manqué de tact en parlant de mon couple. Je n’aurais pas dû et je m’en excuse. Mais ne t’en va pas… Je suis tellement ravie de faire de ta connaissance depuis le temps que Matthew me parle de toi… » Je me tais, m’apercevant que je n’utilise pas forcément les bons mots pour la réconforter. « Ce que je veux dire par là… C’est que je suis vraiment contente de pouvoir passer cette journée avec toi. Je sais que… Ce que tu vis… N’est pas évident. Mais alors pas du tout. Et je veux que tu saches que je suis là pour toi. Pour t’aider, pour te soutenir si jamais tu en éprouves le besoin… Je…  » J’affiche un petit sourire gêné ne sachant que dire d’autre. « Je suis tellement désolée pour ce que tu vis… Jamais je n’ai voulu te causer du chagrin… » Mon cœur bat toujours autant la chamade et je crains qu’elle ne veuille plus passer la journée avec moi. Ça me rend terriblement triste mais je peux comprendre… « Peut-être veux-tu rentrer, quand même, chez toi… Ou pouvons-nous simplement prendre un thé et puis nous remettre de nos émotions… Je n’en sais rien… Je t’avoue que j’ai l’impression de tout faire de travers. » C’est sûr que là j’accumule les gaffes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pretty woman, walkin' down the street [Ellana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pretty woman, walking down the street ♪
» Pretty Woman, walking down the street ... | Pv Uriel Issei {Terminé}
» ♪ Pretty Women ♪
» Pretty woman
» NY Times: The Woman Who Would Be Haiti's Next President

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills :: Rodeo Drive-