Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can't breathe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Team Simba
Jazmin F. Canovas
Team Simba
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 15/05/2016
MESSAGES : 155

MessageSujet: I can't breathe   Mer 27 Sep - 14:39

"Et si on se faisait une soirée pizzas et dessin animé avec les enfants ? J'ai envie d'une soirée tranquille avec toi et nos mouflets." Il était assis sur mon bureau et venait me déranger alors que je me concentrais sur un dossier très important. Mais je ne pouvais pas résister à son petit sourire en coin, il savait très bien que j'étais faible face à ça. "A une condition, ne pas mettre ce dessin animé avec les animaux de la ferme, j'ai finir par faire une overdose de ce DVD !" Je rêvais d'une soirée de ce genre, à profiter de ma famille et me lover dans les bras de mon maris, j'en avais tant besoin. "Bon je te laisse, j'ai beaucoup de boulot. Et si Patterson me voit encore une fois assis sur ton bureau, il va me faire eunuque." Je rigolais à sa blague et l'embrassait avant qu'il parte à toute vitesse rejoindre son bureau. Je l'aimais cet homme, plus que tout. Il était le seul que Chris avait rencontré et il a reçu sa bénédiction, ce qui voulait tout dire pour moi. Tout le monde dans la famille l'aimait, son humour bien que lourd de temps en temps faisait rire plaisait à la plupart, même tatie Bacon riait à ses blagues. Il était un père absolument parfait, toujours là pour s'occuper de ses enfants, à trouver des solutions aux chagrins de nos monstres. Il inventait des chansons pour les faire dormir, et elles fonctionnaient. Quasiment tous les soirs, les enfants réclamaient une nouvelle chanson-histoire, comme ils aimaient les appeler, et presque tout le temps, il réussissait à en inventer une nouvelle. Il faisait tout pour que sa famille ne manquait de rien, et surtout ne manquait pas d'amour. Il avait beau jouer les durs, mais il avait au fond de lui, un cœur tendre qui distribuait tout l'amour qu'il pouvait. Malgré toutes les épreuves qu'il a traversé en étant gamin, il a réussi à aller de l'avant et se montrer complètement différent de ses parents. Il ne voulait pas leur ressembler, faire vivre à ses futurs enfants ce qui lui avait enduré. Il ne voulait même pas d'enfants, de peur de reproduire ce qui lui avait vécu, un père qui le battait quand il ne rapportait pas de bonnes notes ou parce qu'il avait oublié de faire quelque chose. Une mère soumise à ce père tyrannique et qui n'osait pas se défendre elle et son fils, de peur de recevoir le double de d'habitude. Dean aurait pu sombrer dans les mauvais côtés de la vie, mais il a décidé de remonter la pente, de s'offrir la chance d'une meilleure vie. Et il a su la saisir. Je pense avoir joué un certain rôle dans son ascension, il a vu que des parents ne sont pas seulement bons à donner des baffes, ils sont là aussi pour donner de l'amour à leur progéniture. Il ne voulait pas d'enfants, de peur d'être, au fond de lui, comme son père. J'ai su lui montrer que non, il n'était pas comme lui, il valait bien mieux que cet homme, il avait un cœur d'or et semait la joie où il allait. Voilà l'homme que j'ai épousé et je ne regrette pas une seule seconde.

Je continuais mon travail en mettant discrètement un peu de musique. Mon partenaire s'est absenté pour je ne sais quoi et comme il n'aimait pas travailler en musique, je profitais de son absence. L'ordinateur ramait, on avait du matériel de compétition qui datait de la préhistoire. Soi-disant qu'il fallait économiser et que de toute façon, on avait pas besoin d'ordinateur de dernière génération. Bien sûr ! Maintenant tout se passe par cet engin. Une photo se cachait sous la pile immense de papier. J'ai tenté de l'extraire sans faire tomber la moindre feuille, challenge relevé ! Il s'agissait d'une photo de moi et Christopher lors de ses fiançailles. Il avait ce sourire qui prenait quasiment tout son visage, ce sourire qu'il faisait lorsqu'il était heureux. Il venait de faire la promesse de s'unir à celle qui considérait comme son âme sœur, une femme incroyable et d'une douceur inégalable. Il était heureux sur cette photo, pour l'instant. Mais seulement quelques semaines plus tard, sa fiancée fut tuée par on ne sait qui. Depuis cette tragédie, il n'était plus le même. Mon grand frère s'est emmuré dans un silence et une tristesse insoutenable. Rien ne pouvait alléger sa peine. Puis il est parti sans nous donner de nouvelles. Plus rien d'un coup, c'était très dur pour papa et maman qui ne savait pas ce qu'il devenait ou même s'il était encore vivant. J'ai réussi à avoir des nouvelles une fois, disant qu'il vivait encore et qu'on n'avait pas à s'inquiéter pour lui, après je n'ai plus ce qu'il devenait. J'ai commencé à le chercher, à passer mes nuits à éplucher tout ce qu'il y avait à ma disposition pour savoir où il était. Mais je n'avais même pas le moindre indice, je revenais toujours au point de départ. Cette situation m'usait, je n'arrivais plus à faire abstraction de cette recherche. Heureusement, Dean était là pour me dire stop, de me recentrer sur mes enfants qui eux, étaient toujours là et ne s'était pas enfui quelque part dans le monde. Je me suis souvenue de ce qu'il m'avait dit et j'ai rangé la photographie dans un tiroir, mettre cette histoire de côté pour avancer. Monsieur anti musique venait de revenir qu'il râlait déjà de la mélodie qu'il entendait. "Zen Durmstrang, tu vas finir par faire une attaque", lui il n'aimait pas l'humour et surtout, il ne comprenait jamais rien. "Bon.. T'as des nouvelles sur ce cartel ? J'ai pas envie de pourrir à LA à cause de cette affaire de merde !" "Non toujours rien, j'attends Betty qui doit me donner une infos qui pourrait être intéressante." Il grogna comme à son habitude parce qu'il savait qu'elle ne se pressait jamais pour venir nous donner les informations. Il pouvait être le pire des cons mais il avait quelque chose qui le rendait attachant. On travailla avec le peu d'informations que nous avons sur une organisation à LA qui faisait des dégâts. Le nombre de victimes augmentaient et on n'arrivait pas à les coincer, tout le monde était à cran dans les bureaux et tous avaient hâte d'en finir avec ce dossier.

"Les gars on a une piste ! Un des hommes de mains de la Dilentauris, il se promène dans les rues de LA. Magnez-vous le cul pour l'attraper, on doit le cuisiner !" Tout le monde était à présent en ébullition et courrait partout pour s'équiper. Moi, Durmstrang, Dean et son coéquipier avons été désigné pour faire parti de l'opération. L'adrénaline montait petit à petit, j'aimais participer à ce genre de mission, traquer l'ennemi, se sentir utile au lieu de pourrir dans un bureau miteux. Maman ne partageait pas mon avis, elle me balançait toujours l'argument de mes enfants, qu'étant donné que leurs deux parents fassent un métier dangereux, l'un des deux devraient se rabattre pour faire un métier plus normal et moins risqué. Je l'ai toujours remballé quand elle m'en parlait, on aimait tous les deux ce qu'on faisait et pour rien au monde, on aurait abandonné notre poste. "On prend une pizzas quatre fromages et la spéciale du chef pour ce soir ? Et je te promets de cacher le fameux DVD pour pas qu'ils le choisissent." Il avait cet air innocent et enfantin qui pensait qu'à la nourriture et à passer que des bons moments. "T'es sérieux mec ? On doit choper un sale type et tu parles de pizzas ?" Dean était comme ça, à parler de sujets légers lors de moments tendus, histoire de détendre tout le monde avant la grande fête. "Avec extra gruyère ?" Dis-je en souriant légèrement. J'avais besoin de faire redescendre la pression qui montait en flèche. L'individu se trouvait dans un endroit avec beaucoup de monde, un moyen sûr pour ne pas se faire choper. Mais on avait un plan pour le coffrer, le faire aller dans un coin plus reculé où aucun civil ne devrait être touché. On se trouvait enfin sur place, à guetter notre cible. Mon talkie a commencé à grésiller, c'était Dean pour nous dire qu'il avait le suspect en visuel. Les choses s'accélérèrent très vite, Dean et son coéquipier tentaient d'attirer notre gars vers les containers, pendant que moi et le râleur suivons le suspect. On approchait du moment critique, où la chasse à l'homme allait commencer à devenir plus excitante. On courrait après notre gars, contournant les containers, le perdant de vue puis le retrouver au détour d'un angle. Tout à coup, un coup de feu retentit. Puis, un silence lourd s'installa. Qui était touché ? Aucune idée. Avec Durmstrang, on se dirigeait vers la source du bruit, de peur qu'un des nôtres a été touché. Une vision d'horreur, du sang qui coulait, une main qui gisait par terre et avait l'air sans vie. Je pensais que c'était notre suspect, mais non, c'était Dean. Je me suis ruais vers lui, inspectant en vitesse son corps pour évaluer les dégâts. Je tremblais, la blessure était grave et mal située. Il avait reçu une balle dans le cou, le sang coulait et coulait. "Dean ! Dis quelque chose ! Ne me laisse pas ! Tu n'as pas le droit!" Je hurlais, pleurais et tremblais. L'homme de ma vie allait mourir et je ne pouvais rien faire pour contrer ça. "J.. t'..aime" Voilà ses derniers mots avant de rejoindre la fiancée de Chris. L'homme que j'aimais venait d'être abattu, mes enfants venaient de se retrouver orphelins et moi veuve. De rage, j'ai rechargé mon arme et je suis partie à la recherche de celui qui venait de me prendre mon mari. La colère m'animait, j'étais devenue une autre personne, froide et dangereuse. Personne ne devait se mettre sur mon chemin. J'ai vu une silhouette au loin, c'était lui, j'ai tiré, encore et encore, jusqu'à vider mon chargeur. Je ne l'ai pas touché, il a réussi à s'enfuir avant. J'ai hurlé aussi fort que je pouvais. Ma colère et ma douleur s'exprimaient en même temps et cela donnait un cri inexplicable. Mon monde venait de s'écrouler en dix secondes, en un fragment de seconde.

Assise sur ces sièges en plastique de l'hôpital, je réfléchissais à ce qu'allait devenir ma vie. Comment faire pour m'occuper de trois enfants en bas âge toute seule ? Où aller pour les funérailles ? Est-ce qu'il voudrait telle ou telle chanson pour la cérémonie ? De la plus logique à la plus stupide question, elle pensait à tout. Maman arrivait en trombe, les joues mouillées. "J'ai reçu ton message ma princesse... Oh que c'est horrible.. Je suis là maintenant." Elle me prit dans ses bras et m'enlaça comme quand j'avais du chagrin étant gamine. Je n'ai pas pu retenir mes larmes, tout a coulé d'un coup. Toute la pression est retombée d'un coup, j'avais besoin de pleurer, d'être entourée de ma famille, de ne pas être seule. "Maman... J'ai besoin de Chris.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I can't breathe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Breathe Me [Arizona] -Abandon
» madison + just be happy to breathe
» Thea & Jude ✖ Just breathe...
» Elo - Close your eyes, take a breathe, count to three...
» (c)toxicheart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: J'ignore de le savoir :: Des fois, t’as pas un peu envie de pas rien faire ? :: Les RP solo-