Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Not what you waiting for [Sara B.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Theodore Tucker
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 08/10/2017
MESSAGES : 41

MessageSujet: Not what you waiting for [Sara B.]   Lun 9 Oct - 16:05


   
Not what you waiting for
Sara & Theodore

   
   
Si un jour on lui aurait dit qu'il finirait en prison, il vous aurait très probablement cru, il était du genre à chercher les embrouilles, et étant un grand bagarreur, il n'y allait pas de main morte quand on le chercher, mais ça peu de personnes le savaient puisqu'en le voyant, on ne se doutait pas forcément qu'il était quelqu'un de violent, d'ailleurs un peu tout le monde le surnommé "gueule d'ange". Par ailleurs, il n'avait jamais pensé un jour finir à distribuer le courrier dans Los Angeles, et disons que ça n'était pas forcément quelque chose qu'il aimait faire, il n'appréciait pas tellement sortir, et pour cause : il avait été sans domicile fixe pendant quelques semaines et donc il avait été vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept dehors. Mais voilà qu'il avait un travail et qu'il avait pu se permettre de se payer une petite maison dans un quartier qui n'était pas vraiment connu pour sa richesse, bien qu'il rêvait de pouvoir se payer une grande maison à Beverly Hills, mais il était encore loin d'avoir l'argent nécessaire sur son compte en banque.


Une journée de travail comme une autre, il était en voiture en train de distribuer le courrier dans tous Los Angeles, parce que bien sûr, ils étaient plusieurs et chaque jour ils ne faisaient pas les mêmes quartiers. Aujourd'hui, Theodore était chargé de Santa Monica, il ne connaissait pas encore la ville par cœur, mais il arrivait à se repérer. Il arriva devant la grande maison des Brady, elle était d'ailleurs situé dans un quartier résidentiel dont une majeur partie était des retraités, et disons qu'à chaque fois, il était en train de refuser à rentrer à l'intérieur pour aller boire un verre, il n'était pas vraiment du genre à perdre du temps. Mais c'est vrai que pour la jeune Sara, il avait tout son temps, la première fois qu'il était venu sonner chez elle, il avait bien vu dans son regard qu'elle n'allait pas très bien, il était venu à se dire qu'elle attendait peut-être une lettre en particulier. Une lettre qui n'avait pas vraiment l'impression d'arriver. Il sonna à la porte et toqua à celle-ci par la suite, ce fut Sara qui ouvrit la porte. Il lui tendit deux lettres avant de ne prendre la parole de sa voix grave. « Je ne pense pas qu'il y ai une lettre de ta sœur. » dit-il en serrant la mâchoire, il était un peu au courant de la situation, et il ne voulait pas tellement qu'elle soit impatiente d'ouvrir une lettre et de, finalement, se rendre compte par la suite que ça n'est pas ce qu'elle attendait. « Tes parents n'ont pas de nouvelles d'elle? » demande-t-il sans trop s'étaler sur le sujet.
   
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Brady
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 02/10/2017
MESSAGES : 158

MessageSujet: Re: Not what you waiting for [Sara B.]   Sam 14 Oct - 19:36

Not what you waiting for

Toute ma vie, je m’étais sentie souvent de trop, autant en famille qu’avec le peu d’amis que je pouvais bien avoir. Après tout, qui aimait être ami avec une fille qui ne faisait que se prendre la tête ou devenir anxieuse pour un rien ? Sans nul doute que je n’allais attirer personne en étant qui j’étais. Quoique j’avais tout de même quelques amis, ils se faisaient rares mais il étaient bel et bien présents dans ma vie. Et heureusement d’ailleurs parce que l’absence de ma grande sœur depuis ces quatre dernières années me pesait chaque jour qui passait. C’était comme s’il me manquait une partie de moi car nous partageons le même sang et savoir que je ne pouvais la joindre juste pour parler de tout et de rien ou de mes problèmes existentiels m’exaspérait un peu. Non, ce qui m’énervait le plus, c’était qu’elle ait préféré renier sa famille pour un homme qui ne la méritait pas, qui ne méritait juste aucune femme, il n’en était pas digne. Certes j’avais mon cousin avec qui je pouvais parler mais voilà parfois parler à quelqu’un d’extérieur à la famille peut nous aider autant qu’en parler à un membre de la famille. Parce que justement la famille n’est pas si extérieure que cela face à notre désarroi et nous connaît plus qu’une personne inconnue avec qui l’on peut se confier plus facilement, du moins c’est ce que je ressentais lorsque je croisais ce charmant facteur chaque jour qu’il venait distribuer le courrier dans le quartier. D’ailleurs, aujourd’hui et comme tous les jours, je guettais l’arrivée de ce cher facteur. On pourrait penser que je suis une groupie ou que sais je d’autre mais en réalité j’appréciais ce facteur car il savait écouter les gens et prenait du temps sur sa tournée pour cela. Ce n’était pas tous les facteurs qui faisaient cela. A vrai dire, je crois bien que c’était le premier que je voyais agir ainsi avec les habitants et dans le fond c’était une preuve qu’il prenait son métier très à coeur. Bien sur j’ignorais tout de sa vie car il ne me parlait jamais vraiment de lui, il ne faisait qu’écouter les lamentations d’une pauvre petite étudiante qui avait tout pour être heureuse pourtant. D’ailleurs, venant de sortir de la maison après l’avoir aperçue qu’il vint me dire qu’il ne pensait pas qu’il y avait une lettre de ma sœur. On pouvait lire un peu de déception comme toujours depuis quatre années mais très rapidement il enchaina en demandant si mes parents n’avaient pas eu de nouvelles d’elle. Et comment dire que mes parents étaient le plus souvent absents de la maison alors je doutais qu’ils en auraient, enfin ils me l’auraient dit, du moins je le supposais. Alors je vins lui répondre. "Et bien ils sont très pris par leur travail tous les deux donc je ne pense pas", lui disais je d’un air un peu triste avant de reprendre. "Mais peut être qu’elle attend juste le bon moment pour revenir me parler, même si je mets souvent un frein à la revoir. Tu crois que je devrais lui laisser une nouvelle chance ?", lui demandais je avant de reprendre de nouveau. "Et sinon quoi de neuf depuis la dernière fois qu’on s’est croisés ? Pourquoi tu ne parles jamais de toi au fait ?", lui demandais je par curiosité car cela m’intriguait qu’il ne veuille jamais parlé de lui, même si je ne pouvais que respecter dans tous les cas.
©️ nightgaunt


Spoiler:
 

PS : désolée de l'attente, hésite pas à me dire si ma réponse te va Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Not what you waiting for [Sara B.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. What the hell are you waiting for.
» Ecaterina Sara Robertson ♦ Lost in an image
» 7- Sara Hoots vs Julia La petite chochonne
» SARA TOSCA Ҩ You can't hear me cry, see my dreams all die
» Boulos deklare madan sara ak pwofesyonèl se move peyè task

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Santa Monica :: Home sweet home-