Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/10/2017
MESSAGES : 66

MessageSujet: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Mar 10 Oct - 19:24






Caleb J. Campbell - Morgan Campbell
“ Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! ”

Morgan était au bord de sa voiture en direction de Hollywood, là où vivait son frère jumeau. Si le Lieutenant de police était nouveau en ville, c’était bien pour une raison et ça serait dommage de passer à côté de celle-ci. Il devait apprendre à connaître ce frère qu’il venait tout juste de rencontrer, et il n’y avait rien de mieux que de démarrer par un diner pour commencer. C’était assez difficile de s’imaginer qu’il s’agissait de son frère. Jumeau précisément, en plus. Ils ne se ressemblaient pas comme deux gouttes d’eau comme on pourrait l’imaginer mais ils venaient du même moule. Ils appartenaient du même sang... Pourtant, à ses yeux, Caleb était un inconnu. Un étranger.

Le fait qu’on lui ait volé son enfance faisait mal. On l’avait trompé, menti, dépersonnalisé. Sa vie n’avait toujours été qu’illusion, mensonge... Il aurait dû grandir à New York. Pas à Philadelphie. Il aurait pu avoir Caleb et sa cousine Venus en camarades de jeu... Non, il n’avait pas eu ça. Et à l’inverse, on avait privé à sa propre famille sa présence, ses premiers sourires, ses premiers pas, ses premiers mots, ses premières bêtises et puis ses premiers émois. Malheureusement, personne ne pouvait rattraper les 29 années qui avaient été perdues. C’était irréversible mais ils ne pouvaient que se rattraper pour y remédier à ça.

Il semblerait que Morgan soit déjà arrivé devant chez son frère. Il se gara tranquillement, éteignit le contact, puis, il pouvait rester planter là... Oh, il était flic. Il avait tant recherché sa famille, et même, avait déménagé à Los Angeles rien que pour lui... C’était étrange d’avoir tant cherché des parents sans qu’il pense une seule seconde s’il avait des frères et sœurs. Non. Juste un jumeau qui l’attendait. Il sortit alors de son véhicule avec une bouteille de vin qu’il ramassa sur le siège passager... Evidement, s’il venait diner, ce n’était pas avec les mains vides... Pour la soirée, il ne s’était pas non plus foulé pour s’habiller simplement et décontracté. Tee-shirt, polo, jean... Il n’y avait pas plus civil que lui en ce moment même. Son flingue de service et son badge étaient restés sagement au poste de police... Par contre, si ceux-là étaient restés là-bas, cela n’empêchait pas à Morgan d’avoir des flingues personnels non loin de lui... Pas qu’il était du genre paranoïaque mais on ne savait jamais. Il restait un pur américain qui exerçait son droit d’être équipé.

Il sortit de sa voiture et se dirigea donc alors vers l’entrée de chez son frère qui portait le doux de Campbell sur la boite aux lettres. Nom qui lui faisait bizarre car c’était un nom qui lui appartenait et qui savait s’il s’y ferait un jour. D’ailleurs, au passage, Morgan remarqua très vite qu’il avait attiré l’attention d’une des voisines, une vieille mémé aux cheveux gris, qui se tenait derrière sa porte entrouverte. C’était bon, quoi ! Il n’était pas un voleur ! Ah ses voisins qui servaient d’espion... Franchement ! Enfin devant la porte, il sonna donc, et attendit à ce qu’on lui ouvre...

par humdrum sur ninetofive





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 544

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Mar 10 Oct - 22:27



Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à dîner !
Morgan & Caleb
Mon frère était vivant. J'avais toujours cru comme toute ma famille d'ailleurs qu'il était mort. Enfin on me l'avait plutôt dit, mes parents me l'avaient dit quand j'étais en âge de comprendre et surtout quand j'étais tombé nez-à-nez avec l'une des nombreuses photos de naissance de mon frère et de moi. J'en avais discuté avec mes parents, je ne pouvais pas le croire. C'était le genre de choses impossibles et pourtant il était bel et bien vivant après toutes ces années. La police avait quand même fait des recherches pendant un petit moment, mais sans grand succès. A l'époque, les moyens n'étaient pas les mêmes que maintenant en même temps, mais bon. Bref. Je n'avais même déjà vu avec mes deux parents, quand j'étais revenu à New-York pour qu'on puisse en avoir la preuve. C'était bien le cas, le test ADN avait révélé que cela avait été positif. Tu m'étonnes que mes parents étaient heureux d'apprendre ça, de savoir que leur fils était toujours en vie, mais moi je ne le connaissais pas du tout. On avait à peine passer une année ensemble et j'avais dû apprendre à vivre sans par la suite. Ce n'est pas comme si je me voulais de mon premier anniversaire. Franchement, qui s'en souvient ? Personne à mon avis.

Il fallait quand même qu'on crée un lien tous les deux. J'avais si longtemps pensé que j'étais fils unique, enfin que j'avais mon jumeau qui n'avait pas survécu dès notre première bougie soufflée. Maintenant il fallait rattraper le temps perdu, on en avait tellement perdu. Il ne fallait plus attendre une seconde, mais c'était tellement étrange comme situation. Comment tu veux parler de choses à quelqu'un qui fait partie de ta famille que tu ne connais pas, mais alors pas du tout. Je l'avais donc invité à dîner ce soir, oui je sais plus pourquoi. Ah oui, sûrement pour trouver ce lien fraternel qui est censé être si fort, surtout entre les jumeaux il parait. Je voulais le voir. Sans mes enfin nos parents, ça nous permettait de discuter plus librement c'est sûr, mais j'étais quand même assez stresser par ce qui m'attendait. Bon, j'avais tout pris chez un traiteur pour le repas. Oui, au moins j'étais sûr que la bouffe serait bonne et comme ça, je n'avais pas besoin de me prendre la tête avec ça. C'était un problème en moins, ça m'enlevait une épine du pied.

Je m'étais habillé très simplement, juste un jean et un tee-shirt ferait parfaitement l'affaire. Après tout, serte c'était bien un dîner de famille, mais on était que deux, alors ce n'était pas la peine encore de mettre les plats dans les grands. C'est au moment où j'entendis la sonnette retentir que ça me fit davantage stresser, parce que ça y est il était là. Mon frère était là, derrière la porte. J'arrivais donc assez rapidement à la porte, pris une grande inspiration avant d'ouvrir cette dernière. Un sourire s'afficha sur mon visage en voyant celui de mon frère jumeau. "Entre, je t'en prie. Fais comme chez toi." Lui dis-je donc toujours avec se sourire en le laissant entrer à l'intérieur de mon appartement. "Comment vas-tu ? Tu as fait bon voyage ?" Demandai-je donc en attendant une réponse de sa part.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/10/2017
MESSAGES : 66

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Mer 11 Oct - 16:56






Caleb J. Campbell - Morgan Campbell
“ Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! ”

Derrière cette porte, il s’agissait de sa nouvelle famille. En fait, sa famille, tout  court. C’était un étrange sentiment puisque c’était un frère dont il ne connaissait rien de rien... Morgan se posait un tas de questions : est-ce qu’ils n’avaient aucun point commun au final ? S’ils ne s’entendaient pas ? Sa rencontre avec lui s’était plutôt bien... passé, non ? Cela avait été une émotion très étrange et désormais que l’émotion était passée, ils pouvaient entamer une relation « fraternelle » comme elle était censée être. Ils n’avaient pas spécialement eu d’autres contacts depuis leur rencontre, du moins à part ceux qui annonçaient son arrivée à la Cité des Anges... Désormais, ils pourraient parler de choses qu’ils n’avaient pu parler, du moins devant les parents. Devant eux, ils ne pouvaient avoir une conversation de mecs : « Quand as-tu eu ton premier baiser ? Avec qui ? » « Quand t’as perdu ta virginité ? et avec qui, encore une fois ? », « Comment s’appelait ta première petite amie ? ». Bon là, c’était un peu poussé mais les deux frères avaient tant à rattraper. Il y avait tellement de choses à savoir... De son côté, Morgan avait volontairement omis des informations à ses parents pour éviter de leur faire du mal. Il avait préféré omettre que ce père qui l’avait élevé avait été alcoolique, violent... qu’il mettait des beignes à sa mère et qu’un jour, c’était lui qui en avait reçu une. D’avoir été séparé de lui était une chose donc Morgan ne voulait pas rajouter de la souffrance et de la culpabilité. Il avait juste émis les grandes lignes. Les « parents » qui l’avaient détenu avait fini par être arrêté, Morgan avait fini pour le coup au foyer et avait commencé à les chercher à New York dès qu’il fut majeur.

Levant la tête au-dessus de son épaule, Morgan sentit encore le poids du regard de la voisine. S’il avait eu son arme sur lui, il le lui aurait montré pour la faire flipper un bon coup mais bon, ce n’était pas une chose à faire. Cette vieille dame serait capable d’appeler le 911 et de rameuter la patrouille sur les lieux. Fort heureusement, Caleb ne tarda pas à lui ouvrir la porte et lui afficha un sourire.

- Salut Bro’ ! dit-il spontanément.

Allez savoir pourquoi il lui sortait ça. Pour détendre l’atmosphère ? Sans aucun doute ! Il fallait que le feeling passe. C’était son frère...Et son instinct de flic lui disait que c’était quelqu’un de bien. Suite à l’invitation, il ne se fit pas prier pour rentrer.

- Ben écoutes, nickel ! Je t’ai apporté de quoi déguster ! répondit-il en lui tendant la bouteille de vin. D’ailleurs, ta voisine t’espionne souvent ? lui demanda-t-il en pointant son pouce derrière lui. De toute façon, la porte était fermée. La voisine ne pouvait rien entendre.

En fait, peut-être qu’elle trouvait Caleb à son goût et lui-même également... Peut-être que Morgan devrait lui jouer un mauvais tour en lui disant qu’ils forment un couple gay...Cela dit, c’était à se demander à quel point les deux voisins se connaissaient. Morgan ignorait si son frère était du genre coureur de jupon ou s’il avait quelqu’un dans sa vie. Ca aussi, c’était le genre d’informations qu’il aimerait savoir.

- Le voyage a été fastidieux mais je suis ravi d’être enfin installé.

Et comment ! Il avait peut-être une petite piaule mais il se contentait du minimum. Après tout, il allait être pas mal occupé avec son boulot et avec son maigre salaire, il n’avait les moyens de se payer une maison de luxe. Qu’importait ! Et puis, s’il le voulait, il pouvait venir squatter chez sa meilleure amie, Sidney... Il avait un visage familier dans cette ville et il n’y avait rien de plus plaisant d’avoir un point de repère.

Morgan s’était avancé naturellement, levant le nez autour de lui. Lui, un peu curieux ? peut-être bien. C’était dans sa nature. C’était intéressant de voir où vivait son frère.

- Et toi, donc ? demanda-t-il en retour pour savoir comment il allait. C’est chouette chez toi !

par humdrum sur ninetofive





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 544

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Sam 11 Nov - 21:03



Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à dîner !
Morgan & Caleb
Mon frère devant moi. C'était assez étrange comme situation. J'avais appris oui qu'il était toujours en vie depuis un petit temps, mais c'était complètement différent à présent. C'était à New-York avec mes enfin nos parents que je l'avais revu depuis tout ce temps, et maintenant il était chez moi. Simplement maintenant, on était que tous les deux. Il venait pour prendre le dîner ce soir, chez moi. C'était assez stressant oui, comme soirée. Pourtant depuis tout ce temps, il fallait bien qu'on rattrape le temps perdu. Je ne connaissais rien de lui, on avait à peine vécu qu'une année ensemble, alors je m'en souvenais plus du tout de cette période. Je ne savais même pas ce qu'il aimait ou ce qu'il n'aimait pas du tout, c'était alors complètement à côté de la plaque. Enfin, en même temps pour lui, c'était aussi son cas avec moi. On ne connaissait rien de l'autre, c'était assez perturbant comme situation pour le coup. Pourtant j'avais bien rêvé de ce moment des centaines de fois, c'était mon frère et j'avais toujours rêvé le rencontrer depuis toutes ces années. Même si à l'époque, je savais que ce ne serait jamais possible de toute ma vie et pourtant, maintenant aujourd'hui, le voilà devant moi. Je ne pouvais pas être plus heureux qu'en ce moment même. J'étais donc tout sourire et invité donc mon frère à entrer à l'intérieur de chez moi. Après tout, maintenant il allait venir de plus en plus, du moins je l'espère alors il devait connaître l'appartement comme sa poche à présent. Ça me fit bien sourire quand le jeune homme m'appelait comme son frère. J'avais toujours su que j'avais un frère, surtout un jumeau, mais l'entendre me le dire à présent, c'était assez troublant de l'entendre de sa bouche. Ça me faisait assez plaisir à vrai dire, pour être honnête. Je demandais donc à mon frère s'il avait fait bon voyage, parce qu'il venait tout juste d'atterrir ici, à Los Angeles. Voyant qu'il avait apporté une bouteille pour qu'on puisse la déguster avec le reste, c'était juste parfait. On allait passer une bonne soirée, elle commençait bien pour le moment. C'était le principal. "Whouah, c'est super." Lui dis-je donc le sourire aux lèvres quand il me tendait la bouteille de vin que j'attrapais entre mes mains.

Je ne pus m'empêcher d'avoir un petit rire quand mon frère me demandait si ma voisine m'espionnait. "Ouais, elle est tombée sous le charme de ma beauté, alors elle guète pas mal les fenêtres." Dis-je donc au jeune homme en rigolant. Je n'avais aucune idée de ce qu'elle pouvait bien faire à espionner mes fenêtres comme venait de me le faire remarquer le jeune homme en face de moi. Je ne savais pas pourquoi d'ailleurs elle pouvait bien faire attention à ce qu'il se passe chez moi. C'était une bonne question, une bonne interrogation. Qui sait, faudrait peut-être que j'aille lui demander un de ces jours. Ça ne devait probablement pas être quelque chose d'important, de vraiment très grave. Je ne m'inquiétais pas trop pour ça. Mon frère me disait donc qu'il était content d'être enfin arrivée à Los Angeles, je pouvais le comprendre. Se poser enfin dans une ville, c'était la meilleure chose qui pouvait lui arriver, surtout probablement après tout ce qu'il avait vécu. Je ne connaissais rien de sa vie, peut-être qu'avec le temps il pourrait me parler. Après tout, c'était mon frère, je voulais connaître sa vie, savoir ce qu'il avait pu se passer pendant sa longue absence depuis nos un an. "Tu m'étonnes. Los Angeles est génial." Commençai-je donc par lui dire avant de reprendre. "Je pourrais te faire visiter, te montrer les coins sympa de la ville." Dis-je donc à mon frère avec un clin d'oeil. Il ne connaissait pas la ville, je pourrais parfaitement lui servir de guide. Le jeune homme me demandait donc en retour comment moi, je me portais. Ça me fit sourire quand il me disait que mon appartement était sympa. "Merci." Lui dis-je donc avec un léger sourire avant de reprendre. "Ça va. J'ai eu envie de taper quelques élèves aujourd'hui, mais a par ça, ça va." Commençai-je donc par lui dire avant de rajouter. "Ouais parce que rigole pas, je suis prof de sport." Rajoutai-je donc. Quand on me connaissait à minimum, avec mon caractère, c'était probablement difficile à imaginer que je sois devenu prof. "Bon alors, on l'ouvre cette bouteille ?" Demandai-je donc à mon frère, celle qui venait de ramener.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/10/2017
MESSAGES : 66

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Mar 14 Nov - 17:41






Caleb J. Campbell - Morgan Campbell
“ Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! ”

Il était face à lui. Il était là. Il n’y avait qu’eux et personne d’autres. Il n’y avait qu’eux. En tête à tête. Personne pour venir interférer dans leur conversation entre frères. C’était ça. Personne ne pouvait les séparer de nouveau. Personne ne pouvait écouter ce qu’ils pouvaient se dire, ni les empêcher de se confier. Ils avaient tellement besoin de se parler, de rattraper le temps qu’on leur avait volé... alors qu’ils étaient deux êtres liés par le sang, et mieux encore, ils étaient jumeaux, ce qui était plutôt difficile à croire. Ils étaient liés par les mêmes gênes et ça, Morgan avait du mal à le réaliser, en réalité. Il avait déjà du mal à se faire à son identité qu’on lui avait donné à la naissance : Morgan Campbell. C’était ce nom que ses parents lui avaient donné, avaient choisi pour lui. Encore un peu, ça sonnait encore faux au creux de son oreille. Il ne fallait pas lui en vouloir, puisqu’il avait grandi avec cet autre prénom « Axel ».

En rentrant, Morgan lui donna alors cette bouteille pour commencer à meubler la conversation. Après tout, ils n’allaient pas se regarder dans le blanc des yeux, en ayant rien à dire alors qu’ils avaient trois décennies à rattraper. Ayant remarqué la curiosité de la voisine, Morgan ne s’empêcha pas de lui faire partager l’information.

- Ouais, je connais cet effet quand je leur ramenais les chiens perdus... répondit-il, puis marqua une pause avant de rire à sa propre « blague ». Quelque part, Morgan était un peu nerveux de cette rencontre. Après tout, pourquoi leur diner se passerait mal ? Après tout, le flic qu’il était n’avait pas été le seul à grandir en tant que fils unique. Caleb l’avait sans aucun doute très mal vécu sa disparition... et il était prêt, lui aussi, à rattraper le temps perdu, et pour preuve, il lui proposait même de jouer les guides de la ville.

- Ca serait avec plaisir, acceptait-il.

En plus, c’était pour aller voir les coins sympas de la ville. Par déduction, il saura alors où seront les coins moins sympas de la ville. Bon, ok, la blague était pourrie.
Si son voyage apparemment avait été fastidieux, la journée de son frère avait apparemment été un peu difficile avec les gosses à gérer.

- Ce sont des mini-délinquants ! plaisantait Morgan, avec un petit sourire.

Oh, c’était la vie difficile d’être prof. Sérieux ! Mais en vrai, oui, ça devait être épuisant de gérer les enfants des autres, surtout quand certains d’entre eux étaient des petits cons mal éduqués. Dire que le métier de prof pouvait l’impressionner... Morgan ne se souvenait pas d’avoir toujours été un enfant de chœur pour lui-même. Il plaignait les professeurs qui devaient supporter ces gosses tous les jours...
De son côté, lorsqu’il avait été patrouilleur dans les rues de New York, Morgan avait aussi joué les modèles en côtoyant les gamins du quartier... et par ailleurs, affronté les petits durs à cuir. Il y avait aussi de quoi impressionner à ce niveau-là.

- Ca serait dommage que je surveille leurs petites fesses dans les années à venir ! rigolait-il.

Et on parlait de bouteille ? Attendez, évidemment qu’il allait l’ouvrir. Voyons ! Il fallait bien picoler un peu pour fêter leurs retrouvailles.

- Alors où est-ce que je trouve le tire-bouchon ? s’exclamait-il, parlant un peu pour lui-même en cherchant un tiroir. Dans l’un d’entre eux se cacherait bien un potentiel tire-bouchon. Après la directive de son frère, Morgan finit par le trouver et l’utilisa alors pour ouvrir la bouteille.

- Qu’est-ce que tu nous fais de bon ce soir ?

Evidement, son frère faisait à manger en son honneur, rien que pour lui et pour sa belle gueule.

- C’est... commença-t-il avant de chercher ses mots : « notre mère »... qui t’a appris à cuisiner, ou bien tu as appris tout seul pour les beaux yeux d’une nana ! supposait-il.

En même temps, Morgan ne sous-entendait rien du tout. Il ne disait pas ça pour tirer des informations, de manière détournée, pour savoir si son frère avait quelqu’un ou non dans sa vie. Après tout, ils étaient là pour apprendre à se connaître alors pas de chichis entre eux, n’est-ce pas ?

par humdrum sur ninetofive





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 544

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Ven 1 Déc - 18:05



Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à dîner !
Morgan & Caleb
C'était mon frère, mon frère jumeau, mais pourtant savoir qu'on allait passer une soirée seulement tous les deux c'était assez stressant en fait. Pourtant depuis le temps, on aurait pleins de choses à se dire c'est clair. A se raconter nos vies, ce qu'on avait pu louper dans la vie de l'autre. Parler de nos enfances, j'en avais rêvé plus d'une fois de revoir mon jumeau et maintenant ce n'était plus un rêve. C'était franchement un miracle, il m'avait toujours manqué quelque chose dans la vie, à chaque moment de ma vie c'était mon frère et maintenant, il était là. J'étais là. Nous étions là tous les deux. On avait du temps à rattraper, je pouvais me rappeler du désespoire de mes parents, mais bon maintenant que Morgan était bel et bien vivant, il ne fallait plus y penser. C'était du passé qu'il fallait garder enfermé. C'est sûr qu'on aurait pleins de sujets de conversations là. Le jeune homme m'expliquai que la voisine guettait la fenêtre, ce n'était pas la première fois qu'on me faisait cette remarque. Je disais donc à mon frère en plaisantant que c'était parce qu'elle était tombée sous mon charme. Vu le beau gosse que j'étais, c'était franchement possible. Le jeune homme me disait que lui aussi connaissait ça, je ne pouvais que davantage sourire. "Ah ça, c'est de famille." Lui dis-je donc avec un clin d'oeil. Bah quoi, c'était la seule raison que je trouvais comme explication maintenant. Mon frère venant tout juste d'arriver à Los Angeles, je lui proposais donc de le lui la faire visiter, faire visiter la ville. Non seulement ça nous permettrait de passer du temps ensemble, mais habitant ici depuis plusieurs années, il ne pourrait pas trouver meilleur guide que son frangin. "Super !" Dis-je donc. Que pouvais-je rajouter de plus ? C'était parfait.

J'en viens donc à parler de ma journée au jeune homme. Ce n'était pas toujours facile avec mes élèves, c'est clair. Des fois, ils étaient franchement pénible. J'en prenais bien un pour taper sur les autres, mais bon je sais pertinemment que je n'ai pas le droit de le faire, sinon j'aurais beaucoup d'ennuis par la suite. Encore là ça va, parce que c'était simplement en école primaire que j'étais prof, alors si c'était au collègue ou au lycée, je pense que ça pourrait pire que ce que j'ai à présent. "Encore ça va, ils sont assez jeunes. C'est dans une école primaire, mais ceux du lycée, je n'imagine pas travailler là-bas." Lui dis-je donc en laissant échapper un petit rire. "Ah ouais ? Et toi au fait, tu fais quoi comme job ?" Demandai-je donc intéressait par la réponse, parce qu'au final, même ça ne le savais pas. C'était franchement frustrant si quelqu'un me posait une question sur mon frère, je serais incapable de répondre dans la plupart des cas, j'en suis certain. Bon maintenant il fallait fêter cette soirée qui s'annonçait très bien. Il fallait faire péter la bouteille que mon jumeau avait ramenée. "Hm regarde dans ce tiroir." Dis-je donc au jeune homme. Le voir fouiller dans tous les tiroirs me faisais bien sourire.

J'avais déjà préparé à manger avant que le jeune homme arrive, pour que tout soit prêt à l'heure. D'ailleurs il me demandait donc ce qu'il y avait à manger. Ahlala la grosse bouffe. "Hm c'est du saumon avec du riz." Lui dis-je donc avant de reprendre aussitôt. "Maman nous faisais ça, et apparemment on adorait. Alors voilà." Dis-je donc. Ça ferait rappeler des saveurs de l'enfance. C'était pour ça que j'avais choisi de faire ce plat que ma mère m'avait appris. "Oui c'est notre mère qui m'a appris ce plat. D'ailleurs, il paraît que je le fais très bien." Dis-je donc. Non, non je ne me jette pas des fleurs tout seul. Ce n'est pas du tout mon genre, voyons. "Mais il m'ait aussi arriver de le faire pour impressionner une nana." Rajoutai-je donc avec un petit rire. Ce plat faisait toujours son effet quand je le préparais. "On va pouvoir manger d'ailleurs, mais bon on se prend un verre d'abord, hein ?" Demandai-je donc. Il fallait bien un petit apéritif comme pour les grandes occasions et ce soir, en était une.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/10/2017
MESSAGES : 66

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Sam 2 Déc - 14:53






Caleb J. Campbell - Morgan Campbell
“ Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! ”

Après tout, Morgan n’avait pas à être nerveux de cette rencontre, n’est-ce pas ? Encore un peu, il était moins nerveux à courser un petit malfrat dans les rues de New York que de diner avec son frère. En réalité, en dinant avec Caleb, c’était l’inconnu. Morgan connaissait désormais son identité. Il connaissait ses parents biologiques... Il apprenait qu’il avait un frère jumeau et par ailleurs, par la même occasion, il avait apparemment une cousine au nom de Vénus *cen’étaitpasunprénomtotalementrasoir* et deux petits cousins : Kyle et Luna. C’était une nouvelle vie qui s’offrait à lui. Sa vraie vie dont il ignorait tout... alors c’était assez perturbant. Caleb semblait, néanmoins, très ouvert. Il avait sans aucun doute plein de questions au bout des lèvres comme lui en avait... et c’était peut-être ces questions qu’il redoutait.

Il rit. Caleb avait le sens de l’humour. La bogossitude faisait donc partie de la famille, hein ? Peut-être que Morgan ne devait pas se mettre autant la pression comme ça. La soirée allait très bien se passer. Le petit verre d’alcool allait pouvoir l’aider à se détendre. La conversation avait donc dérivé naturellement sur ce que Caleb faisait, soit professeur de sport. C’était sans doute un truc qu’ils avaient en commun car Morgan aimait bien s’entretenir. Ca le défoulait... Et puis en tant que flic, il devait garder la forme. Du moins, ça lui avait servi lorsqu’il avait été patrouilleur et qu’il avait du courser deux trois couillons qui décidaient de s’échapper au lieu de se rendre. En retour, Caleb lui demanda ce qu’il faisait dans la vie. Il fallait croire que les parents ne lui avaient rien dit. Morgan avait pensé qu’il le savait déjà puisque, lorsqu’ils s’étaient rencontrés à New York pour la première fois, la question n’était pas venue sur le tapis.

- Je suis dans la police ! répondit-il sérieusement. Je viens d’être gradé Lieutenant de Police en même temps d’être muté ici !

Oui, ça impressionnait, non ? Et Morgan s’attendait à ce genre de réaction. Cela lui était déjà arrivé de rencontrer des gens qui ignoraient tout de lui et que dès qu’ils savaient ce qu’il faisait, Morgan sentait le changement de comportement. C’était plutôt drôle à observer. Heureusement que pour d’autres, ça ne leur faisait pas grand-chose.

- Je dois avouer que mon vécu a joué sur ce que je fais aujourd'hui, avouait-il. J'ai tant cherché à retrouver qui étaient mes vrais parents, et nous voilà.

Le policier qu’il était trouva le tire-bouchon et l’utilisa alors sur la bouteille tout en écoutant ce que son frère lui disait en ce qui concernait le plat qu’il préparait. Saumon et riz. Parfait !

- Je vais alors découvrir ça ! fit-il avec un sourire.

Encore un peu, Morgan allait être nostalgique. Il avait tant de choses à rattraper. Il ignorait que c’était un plat que leur mère faisait et il n’en avait aucun souvenir. Mais il eut un léger rictus lorsque son frère disait qu’il cuisinait pour impressionner les nanas, ce qui signifiait sans doute qu’il n’avait clairement personne en vue ?

- Ca a dû beaucoup marcher ! osa-t-il se moquer.

Après tout, Caleb aurait très bien pu faire sa vie comme leur cousine : être posé, par exemple ou avoir un enfant ? Qui savait ! Ce n’était peut-être pas aujourd’hui qu’il se retrouverait oncle.

- Evidement ! réagit-il.

Les deux frangins n’allaient pas passer la soirée sans picoler un minimum. Sur ce, ayant lui-même ouvert la bouteille, il servit deux verres.

- A la notre ! fit-il en levant son verre et d’en boire une gorgée. Cela lui donnait le temps de réfléchir à quoi ils pouvaient parler. Ils avaient tellement de choses à se dire qu’il ignorait par où commencer vraiment. Il y a une raison particulière que tu aies préféré vivre ici au lieu de New York ?

Après tout, c’était vrai. Caleb aurait très bien pu rester vivre à New York au lieu de venir au bout du pays. C’était-être pour les conditions climatiques qui n’étaient absolument pas les mêmes, c’était clair.

par humdrum sur ninetofive





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 544

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Mar 23 Jan - 17:23



Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à dîner !
Morgan & Caleb
Je me proposais donc de guide pour faire visiter la ville à mon frère. J'étais bien content que ce dernier accepte, ça nous permettrait de passer du temps ensemble. Après toutes ces années, j'en avais rêvée à de nombreuses reprises, alors c'était bien le cas à présent. J'expliquai donc au jeune homme que je travaillais dans une école primaire en tant que prof de sport, Morgan me disait lui qu'il était dans la police. Whouaaaah, je l'aurais pas imaginé. Je ne sais pas trop dans quel métier j'aurais pu l'imaginer d'ailleurs. "Whouah. Tu m'impressionnes." Dis-je donc au jeune homme. C'était bien le cas pour le coup. Avoir un frère, c'était déjà une grande nouvelle, mais dans la police en plus, ça ne pouvait que davantage me faire plaisir. Forcément j'imaginais bien qu'il n'avait pas choisi ce métier au hasard. D'ailleurs je pense bien que chaque personnes ne choisissent pas son métier au hasard, c'était toujours à cause des conséquences de la vie, de ce qu'on avait vécu de la vie qu'on savait ce qu'on voulait faire. Bon j'avoue que dans mon cas c'était simplement parce que le sport me plaisait depuis que j'étais tout petit. Alors c'était la seule raison qui fait que j'aimais ce métier plus que tout. Les autres métiers ne m'intéressaient pas des masses à l'époque où j'ai dû faire mon choix. "Oui, je te comprends bien. C'est normal." Lui dis-je donc. J'étais sincère pour le coup.

La nourriture, ahlalala c'était une autre de mes passions. J'aimais manger, ça c'était sûr. C'était ma mère qui m'avait appris ce plat. J'avais fait pas mal d'entraînement avec ma mère pour pouvoir me préparer à la perfection. Choisir ce plat ce soir avec mon frangin était fait exprès. Notre mère nous le faisait quand nous étions petits alors forcément que je voulais lui rappeler ce genre de choses. Bon en même temps, je me doute qu'il ne pouvait pas s'en souvenir. Moi-même, je m'en souvenais pas. Du moins pas quand j'étais petit. Quand je revenais de temps en temps à New-York en vacances chez mes parents, ma mère me l'avait refait à nombreuses reprises et j'avoue qu'elle se débrouillait à merveilleuse. La cuisine était faite pour elle, pour toutes les mères d'ailleurs je pense. "J'espère que ça te plaira, en tout cas." Dis-je donc. On allait bientôt pouvoir déguster ce magnifique plat, mais bon avant on allait quand même boire un verre. Après tout c'était comme ça que les soirées commençaient, que ce soit entre amis ou en famille. C'était la règle d'or. "Ah ça. Pas mal ouais, de temps en temps." Dis-je donc en laissant échapper un petit rire quand mon frère me disait que ce plat marchait également avec les filles. Ça l'avait été à plusieurs reprises, je m'en souviens bien.

Mon frère nous servi donc nos deux verres. Je tendais mon verre pour pouvoir trinquer avec mon frangin. "A la tienne, frangin !" Ça faisait bizarre de dire, l'entendre sortir de ma bouche. Mais en même temps, maintenant cela allait bien arriver plus souvent je pense donc bon. Cette soirée s'annonçait très bien, je le sens. Je buvais donc une gorgée de mon verre. "Whouah, tu l'as bien choisi. Il est excellant." Dis-je donc à mon frère. Le vin était super bon, il l'avait vraiment très bien choisi pour le coup. "Hm tout simplement parce que j'ai trouvé mon boulot ici." Répondis-je donc au jeune homme. Ça ne m'empêchait pas de rester tout de même proche de mes parents. Et puis, vu leur état dans lequel ils étaient années après années la disparition de leur autre fils. "Mes... enfin nos parents n'allaient pas très bien pendant toutes ces années après ta disparition. Et moi, il fallait que je construise ma vie." C'était tristement la vérité. "Donc me voilà ici." Rajoutai-je donc en buvant une autre gorgée de vin.

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/10/2017
MESSAGES : 66

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   Dim 28 Jan - 9:55






Caleb J. Campbell - Morgan Campbell
“ Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! ”

Quand il disait son métier, oui, ça en jetait, n’est-ce pas ? Morgan commençait un peu en avoir l’habitude, en fait. Lorsqu’on savait ce qu’il faisait, c’était assez drôle de voir le changement de comportement de certains. Quelques-uns s’en fichaient, restant naturels, d’autres étaient impressions ou bien devenaient mal à l’aise. Dans ce dernier cas, ils avaient sûrement bien quelque chose à se reprocher mais ça, ce n’était pas bien son problème. Morgan aimait son job et aimait le faire au quotidien, malgré les mauvais côtés... Toutefois, c’était comme partout mais être flic demandait à garder la tête sur les épaules.

En tout cas, c’était certain que Caleb ne devait pas s’attendre à ça. Morgan était curieux de savoir ce qu’il pouvait imaginer... De son côté, il pouvait également se poser beaucoup de questions. Lui-même n’avait pas imaginé qu’il pouvait avoir un frère. Et jumeau en plus. Quelqu’un avec qui il avait partagé le cocon, quelqu’un avec qui il était venu au monde... et tout ça avait été arraché. Le pire, c’était que lui avait grandi en pensant à son frère disparu ou décédé. Morgan ignorait lequel était le pire. Et puis, quant à ses parents, cela avait dû être horrible pour eux d’avoir perdu un de ces enfants en l’espace de trente ans, en se demandant ce qu’il était devenu, s’il était toujours en vie. Non. C’était loin d’être facile pour eux. Et encore moins pour lui. Lui qui s’était demandé qui était véritablement ses parents, s’ils étaient encore en vie et surtout que faisaient-ils dans leur vie ! Il ne manquerait plus que ces gens soient des délinquants.... et même Caleb. Peut-être que celui-ci aurait pu en être un. Non. En réalité, c’étaient des gens normaux, des gens bien qui faisaient un boulot simple et normal. C’était assez étrange de se dire que Morgan était issu de cette famille à l’origine. Il avait appris que le paraître était dangereux car il avait toujours cru que les parents qui l’avaient élevés étaient des gens bien jusqu’à ce que les flics débarquent à la maison pour les arrêter. Là, pour sûr, Morgan – ou le ledit Axel à l’époque – avait très vite déchanté. C’était à espérer que ce ne soit pas aussi le cas pour cette nouvelle famille qu’il retrouvait.

S’il n’avait pas eu ce vécu, c’était à se demander s’il était devenu flic. Ou bien, Caleb aurait pu l’être également. On lui avait arraché son frère. Qui savait s’il avait eu cette envie de le retrouver... ou bien, défaitiste, il le croyait mort et avait fait son deuil. Le choix de son avenir ne dépendait pas également du vécu mais également de la personnalité et du caractère. Caleb n’avait sûrement pas eu ce besoin et pensait qu’être dans le domaine du sport lui correspondait mieux. Au moins, c’était un métier tranquille et Morgan devait avouer que ça lui correspondait bien à cette « armoire à glace ». Pour sûr, de ce côté-là, il était bien son frère puisqu’ils étaient, tous les deux, deux grandes perches.

Morgan sourit. Oui, il espérait que ce plat allait lui plaire. Après tout, il n’était pas bien difficile et ça ne pouvait qu’être mieux de ce qu’il faisait en cuisine. Il n’était pas un bon cuisinier ou plutôt n’en prenait pas énormément de temps non plus, puisqu’il passait sa majorité du temps au boulot. Parfois, il préférait passer prendre une commande au resto et basta. A l’époque, à New York, lorsque Sidney était encore près de lui, celle-ci tenait à ce qu’il mangeait sainement et le lui rappelait par ailleurs encore lorsqu’il l’avait au téléphone, prenant des nouvelles de sa vie californienne.

- Je crois que c’est la seule chose dont je sais choisir dans cette matière ! plaisantait-il par rapport au vin.

Désormais, Morgan s’intéressa à la vie de son frère un peu plus en profondeur. Il n’aimerait pas rentrer dans un sujet indiscret... C’était drôle de se dire ça alors qu’il s’agissait de son propre frère. Morgan aimerait que celui-ci puisse lui faire confiance, et c’était à espérer que cela vienne avec le temps, et ce, réciproquement.

Cela faisait bizarre d’apprendre que ses parents avaient mal vécu sa disparition. Et comment ! Cela pouvait se comprendre. Alors Caleb avait décidé de partir pour s’éloigner de ce côté-là qui pouvait devenir nuisible et toxique. Il avait profité de cette opportunité professionnelle comme lui avait profité de cette promotion en se faisant muter à l’autre bout du pays

- Ca ne doit pas être facile et évident tous les jours ! commençait Morgan. De perdre un enfant, ne pas savoir où il était, ni s’il était encore en vie doit être affreux...

Et ça, il pouvait le voir au boulot également. De voir des parents dont leurs enfants étaient kidnappés, c’était dur. Ou bien que leurs enfants soient assassinés... En fait, c’était à se demander ce qui était le pire.

- Le pire est de ne rien savoir,....D’être dans le flou comme ça, on ne peut pas faire le deuil, ni tourner la page, confia-t-il. Alors j’imagine bien l’effet que ça fait pour eux de ne rien savoir... Et pour toi aussi. Quant à moi, il manquait une chose. C’est difficile de découvrir sa véritable identité avec un bon train de retard.

Un train de trois décennies. C’était... énorme. Comme le plat que Caleb préparait était bientôt prêt, ils pouvaient passer à table dans pas longtemps, et ce, tout en continuant à discuter. Ils avaient tant de choses à raconter et trois décennies d’une vie étaient difficiles à raconter en une soirée.

par humdrum sur ninetofive





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bon, t'es mon frère ? Très bien. Alors, invites-moi à diner ! [Caleb]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jeu très bien =D
» Je ne me sens pas très bien [TERMINÉ]
» Alors que fait-on ? [PV Patte Tigrée ]
» « ... Et juste là, un petit géranium ! Ouais, ça va être bien. Ça va être très bien même. » + Cheryne
» hey, arti, écoute moi bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Hollywood :: Home sweet home-