Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flora-Jade Parks
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/08/2017
MESSAGES : 98

MessageSujet: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Ven 13 Oct - 11:27

Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! ft. Ellana & Flora-Jade
Un jour, il faudrait peut-être que ça s’arrête. Flora-Jade n’était pas venue à Los Angeles pour que son passé lui revienne à la figure à chaque fois. La veille, Caleb revint dans sa vie, dans sa propre boutique et pour... attention... un bouquet de fleurs ! Non, en effet, ce n’était pas ça, le drame... La première fois qu’elle l’avait croisé, c’était dans son propre appartement. Caleb avait été le goûter de sa colocataire pour la nuit, alors de le croiser au petit matin, c’était un vrai choc. Elle qui avait pensé que Caleb vivait dans la région New Yorkaise, elle pouvait se foutre le doigt dans l’œil. Puis, voilà que la veille, il tombe par hasard sur SA boutique... Comme s’il n’y avait pas suffisamment de fleuristes à Los Angeles, sérieusement. C’était soit la poisse, un mauvais karma mais les coïncidences, ça allait bien cinq minutes...

Pourquoi Caleb lui portait autant de perturbations ? Très simple, il avait été le père du bébé qu’elle avait porté à New York par lequel, elle avait fait une fausse couche par la suite. Evidement, lorsqu’elle avait appris sa grossesse, elle n’avait eu aucun moyen de retrouver Caleb par la suite pour le lui annoncer... alors désormais qu’elle le recroisait, cinq ans après, il n’y avait aucunes raisons qu’elle le lui avoue. Peut-être était-ce égoïste de sa part de ne rien lui dire... Peut-être ! Mais elle n’avait pas envie de lui infliger ça, qu’il se dise qu’il ait failli avoir un bébé sur les bras... Le bébé n’était pas là !

Ce petit passage éclair à la boutique s’était passé quand son employée, Ellana, n’était pas là. Quand celle-ci était revenue et avait retrouvé sa patronne, elle n’avait pas dû la reconnaître, la pauvre. Flora-Jade avait passé le reste de la journée à ruminer. Le lendemain allait sans doute être mieux. Après tout, Caleb allait, sans aucun doute, éviter sa boutique à l’avenir s’il en avait l’intelligence. Ca rendrait service à tout le monde.

C’était une chance qu’Ellana soit là, en vrai... Le fait qu’elle n’ait pas de formation de fleuriste n’avait pas été un problème. Pour l’instant, elle apprenait vite. Cela se voyait qu’elle avait envie d’apprendre et Flora-Jade n’en était pas mécontente. Elle sentait qu’elle pouvait lui faire confiance, et c’était très fort agréable. Deux jours plus tôt, Flora avait pu lui apprendre comment conserver les fleurs en vase, soit en coupant le bout des tiges en biseau pour favoriser l’absorption de l’eau et en changeant l’eau du vase. Cette technique aidait à garder les fleurs pendant une quinzaine de jours à peu près.

Le lendemain matin, Flora-Jade fut à la bourre. Elle qui généralement était bien là une heure avant.... ben là, non, ce n’était pas le cas. La veille au soir, elle n’avait pas eu la tête à faire les comptes de la journée, il fallait qu’elle se rattrape. De plus, par la suite, il fallait s’occuper de la boutique à installer des fleurs ici et là et à changer l’eau des vases. Enfin cela, elle pourrait laisser à Ellana le faire pendant qu’elle s’occuperait de ses comptes. Elle passa derrière le comptoir pour passer dans l’arrière-boutique où elle installa son sac à main et sa veste, puis, commença à trier ses papiers et mettre le nez dans ses comptes, tout en attendant son employée.

Concentrée sur ce qu’elle faisait, le téléphone du magasin se mit à sonner. Peut-être était-ce une commande ou un fournisseur au bout du fil !

- Ah, merde !

Son téléphone était resté sur le comptoir de la boutique. Elle ne l’avait pas embarqué avec elle. Quoi ? Elle avait déjà la flemme de bouger dès le matin ? Peut-être. La Miss avait besoin de carburant.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 541

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Jeu 2 Nov - 18:27

Un peu de réconfort ne fera pas de mal !
Flora-Jade ∞ Ellana
Cette nouvelle vie prend de plus en plus place dans mon quotidien, sans que l'ancienne n'en parte vraiment. Impossible de faire le deuil de mon mari, je pense que je n'y arriverais jamais de toute façon. Comment dire adieu à l'homme de notre vie pour toujours. Cet homme est dans mon cœur et ceux jusqu'à la fin de mes jours (voire au-delà). Sa présence est d'autant plus présente que mon ventre prend de plus en plus de place en moi. Je ne cesse de caresser ma peau, de lui parler. Je sais qu'il ne peut pas encore entendre pour le moment mais cela me rassure d'une certaine manière.
Et non seulement je suis une femme veuve et enceinte, et en plus me voilà dans une nouvelle maison que je tente de rendre plus agréable, de la rendre à mon image aussi. Nouveau pays, mais aussi nouveau boulot. Bon sang, il y a tant de nouveautés dans ma vie aujourd'hui, j'en ai la tête qui tourne par moments. Je n'arrive pas à réaliser tout cela, ça se fera certainement au fur et à mesure. Et puis je sais que je peux compter sur ma famille afin de m'aider à me redresser. Matthew en particulier prend soin de moi, surtout depuis son retour de voyage de France. Je suis assez triste de l'avoir rendu si inquiet, j'ai l'impression que par ma faute il ne veut plus partir du tout. Je veux pas gâcher sa relation avec Héloïse, certes il ne faut pas partir à l'autre bout du monde pour garder la flamme, mais je me dis que s'il veut prévoir des weekends avec elle, il ne le fera pas à cause de moi. Égoïstement, je suis contente de savoir que je ne suis pas seule dans cette épreuve si difficile.

J'aime mon nouveau métier, j'aime la sensation d'être utile, d'apprendre aussi. Je ne suis certainement pas dans une cuisine, je ne fais pas le métier qui me passionne tant, mais c'est le temps de retrouver la passion d'une certaine manière. Et puis plus le temps avance, plus j'apprends à connaître cette femme qui m'a laissé une chance. Je me demande si je l'aurais fait moi-même. Quand même, une femme sans expérience, enceinte en plus ça ne donne pas vraiment envie. Et pourtant elle m'a donné ma chance comme ressentant mon appel à l'aide. Je ne l'en remercierais jamais assez.
Ce matin je la sens assez stressée, arrivée un peu en retard elle ouvre finalement la boutique et me demande de tout mettre en place. Je m'éxecute tout de suite, chantonnant en même temps afin d'apporter une certaine bonne humeur. J'adore faire cela, ça m'apaise et puis l'odeur qui envahit l'espace ne me fait que sourire de plus belle. Flora-Jade est partie en arrière boutique, certainement faire des choses de supérieur pendant que je gère un peu la boutique. J'aime cette confiance qu'elle a maintenant en moi et je veux la rendre fière.
Le téléphone se met à sonner sur le comptoir :
- Ah, merde !
Je sens bien son irritation. Je laisse alors les fleurs que je suis en train de préparer, attrape le téléphone et lui apporte.
- Voilà le téléphone.
Je commence à sortir mais je sens que ça nervosité a encore augmenté. Alors je regarde rapidement la boutique : aucun client. Parfait ! Je vais rapidement en salle de pause, prépare un café et retourne dans le bureau avec la tasse fumante.
- Voici pour toi, j'ai senti que tu avais besoin d'un café. En tant qu'Anglaise, je suis plus pour le thé, mais ça, c'est une question de goût personnel.
Je lui souris tendrement pour essayer de l'apaiser et me détourne afin de retourner surveiller l'avant de la boutique. Je reprends calmement mon travail, mettant les fleurs en place, variant les couleurs, les parfums aussi d'une certaine manière. Franchement, je n'aurais jamais pu trouver mieux afin de m'épanouir de nouveau.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flora-Jade Parks
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/08/2017
MESSAGES : 98

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Mar 7 Nov - 14:57

Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! ft. Ellana & Flora-Jade
Des papiers. Des papiers. Toujours des papiers. Si cela pouvait la calmer ? Pas vraiment. Flora-Jade avait dû mal à se concentrer et taper correctement sur sa calculatrice. Ce n’était vraiment pas son matin, et si elle débutait comme ça, la journée allait être longue. Très longue. Contrairement à elle, Ellana avait l’air beaucoup plus sereine, plus détendue. C’était vrai que depuis qu’elle l’avait embauchée, elle paraissait si... changée. En fait, Flora-Jade l’avait vu démunie alors elle ne pouvait pas voir pire, si ? Ce jour-là, elle avait découverte une femme enceinte tout à fait vulnérable, et en lui donnant sa chance... Flora sentait au fond d’elle qu’elle avait fait le bon choix. Son oncle Jack, qui n’était plus de ce monde, serait fier d’elle et de ce qu’elle était devenue. Il n’y avait aucun doute là-dessus même si elle ne pouvait s’empêcher d’en douter, parfois...

Pendant ce laps de temps qui était si calme, le téléphone vint alors tout perturber. Flora-Jade était la première à râler. Elle allait tuer quelqu’un dans la minute, l’étrangler ou le faire cuire... Ou elle ne savait comment encore. Non, elle n’était pas du tout stressée, ni nerveuse, ni être levée du mauvais pied. Ayant ressenti son stress ou son mécontentement, Ellana devenait un ange en lui amenant le téléphone.

- Merci ! lui fit-elle avant de décrocher. Eden’s Garden, bonjour.

Hin. Hin. Flora passa son temps à acquiescer, et prit des notes en même temps. Ce n’était qu’un client qui souhaitait un bouquet de fleurs et passerait dans la journée pour le récupérer. Au moins, il savait ce qu’il voulait. C’était rapide et nickel. Flora n’avait pas à s’éterniser bien longtemps avant de raccrocher et de se rendre compte qu’Ellana lui avait apporté un café. Il n’y avait rien de mieux pour illuminer sa journée.

- Super ! Merci ! Tu es un ange !

Ca faisait du bien de sentir une tasse chaude ainsi que son odeur. Un café stimulait mais en même temps avait un effet d’apaisement.

- Tu sais me parler !
s’enchantait-elle.

Oui, à confirmer, le café avait un pouvoir magique... Et puis, cinq minutes de pause n’allaient tuer personne... Si ça pouvait la calmer un peu. Juste un peu. Quand Ellana repartit tranquillement travailler, Flora-Jade partit tranquillement dans ses pensées avec la tasse au creux de ses mains.

- L’Angleterre ne te manque pas trop ? osa-t-elle demander comme ça, spontanément, sans réfléchir.

Ellana avait mentionné sa nationalité alors Flora-Jade rebondissait là-dessus... C’était ça de penser au passé, de là où elle avait vécu sur la côte Est... La fleuriste ne venait pas du bout du monde mais seulement de l’autre bout du pays. Quelque part, elles laissaient toutes les deux une histoire derrière elles, non ?

- Laisses tomber ! se rattrapa Flora-Jade, gênée.

Celle-ci n’aimait pas être intrusive. Loin de là. De son côté, elle n’aimait pas qu’on puisse la persécuter de questions, qu’on puisse se mêler de sa vie si elle n’avait pas envie d’en parler, surtout quand cela concernait les sujets sensibles, très sensibles. Elle en parlerait si elle en avait envie d’en parler ou si elle était en confiance – ce qui était plutôt rare, en fait... Alors à l’inverse, elle ne forçait pas les gens à lui parler, respectant alors leur intimité.

- C’est une pensée comme ça ! ajouta-t-elle, toujours aussi gênée.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 541

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Mer 6 Déc - 20:35

Un peu de réconfort ne fera pas de mal !
Flora-Jade ∞ Ellana
Ma patronne est tendue et mon rôle est d'apaiser cela. Enfin je ne peux pas prétendre savoir pourquoi elle est nerveuse mais je veux être une employée modèle. Et puis j'aime beaucoup aider les personnes, surtout quand celle-ci a certainement sauvé ma vie. Quand je lui apporte le téléphone, je vois bien que cela la soulage d'une certaine manière, l'apaise aussi et je me dis que j'ai réussi un peu ma mission. Je me permets même de préparer un café, sachant qu'elle aime cela. Je sais surtout que ce genre de petites attentions a toujours le don de ramollir le cœur, dans le bon sens du terme. Le timing est presque trop parfait car quand elle termine sa conversation, voilà que je dépose un café sur son bureau.
- Super ! Merci ! Tu es un ange !
Je rougis de plaisir. J'aime beaucoup trop lorsque je peux rendre les gens heureux et je vois bien que j'ai encore réussi. De nos jours, les gens sont si souvent individualistes alors qu'un rien, un câlin ou une simple tasse de café rend la journée plus belle.
- Tu sais me parler !
Ce qu'elle me dit a le don de me faire rire. Et j'hausse les épaules.
- Et bien je suis heureuse alors.
- L’Angleterre ne te manque pas trop ?
Je perds un peu mon sourire et souffle comme pour me calmer à mon tour. C'est un sujet sensible car bien sûr que mon pays natal me manque. Je ne pensais pas un jour le quitter, je ne pensais réellement pas que je quitterais ce pays que je chéris tant sauf pour les vacances. Je me mordille la lèvre comme pour cacher ma gêne. Elle est en droit de poser la question, ce n'est pas une question piège non plus. J'ai quitté mon pays et elle se demande seulement si j'en ai le mal. Mais en vérité j'ai le mal d'amour. L'amour de ma patrie, l'amour de l'Angleterre, l'amour de ma vie aussi qui repose là-bas, en paix j'espère.
Comme ressentant ma gêne, elle reprend la parole.
- Laisses tomber ! C'est une pensée comme ça !
Je souris timidement et me permets de m'installer en face d'elle.
- Ce n'est pas une question indiscrète. Il est vrai qu'elle est difficile, mais ca me fait plaisir de parler de mon pays. Oui, l'Angleterre me manque. Je dois t'avouer que jamais je n'aurais cru vivre dans un autre pays. Ma venue ici n'est dû qu'au fait que ma famille vit dans cette ville. Je suis partie parce que je crois que je ne serais plus de ce monde si j'étais restée seule là-bas...
Je baisse la tête un peu honteuse, je ne devrais peut-être pas lui avouer cela, lui dire que j'ai songé à le rejoindre et que si j'avais été dans notre maison, je n'aurais pas pu le supporter. Mais pour une raison que je ne m'explique pas, je sens qu'elle peut me comprendre et que je peux me confier aussi. C'est plus facile en général de dire cela avec les personnes que nous connaissons moins. Si Matthew le devine aussi, je n'ai jamais dit à mon frère aussi clairement les choses.
- Tu vas bien ? Je demande alors afin de me montrer aussi concerné envers elle, autant qu'elle l'est avec moi. Enfin, tu n'es pas obligé de répondre mais j'ai l'impression que tu es tendue. C'est à cause du boulot ? Je peux faire quelque chose ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flora-Jade Parks
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/08/2017
MESSAGES : 98

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Jeu 7 Déc - 13:08

Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! ft. Ellana & Flora-Jade
Un jour, peut-être, Flora-Jade aura tout oublié. En fait, non, ce n’étaient pas des choses qui s’oubliaient... mais du moins que le passé fasse moins mal. Dix ans s’étaient écoulés depuis le décès de sa sœur, Flora-Jade ne l’avait jamais oublié. Cinq ans s’étaient écoulés depuis sa première rencontre avec Caleb, elle ne pouvait oublié sa fausse-couche, ni son acte désespéré à vouloir se supprimer.

Ellana se faisait discrète mais elle était avenante... en lui apportant le téléphone, puis un café. Pour ce dernier, il n’y avait pas meilleur réconfort. Cela dit, ça serait injuste de lui faire subir sa mauvaise humeur. Peut-être qu’elle ne devrait pas garder tout ça pour elle, toute cette douleur... Elle gardait ses fardeaux depuis tant d’années. Elle pensait s’être reconstruite depuis qu’elle était à L.A. Elle pensait que ça allait mieux. Elle pensait qu’elle avait repris confiance en elle grâce à ses personnes bienveillantes qu’elle avait rencontrées sur son passage... C’était le cas. Elle avait repris confiance... Mais son passé venait de nouveau la perturber et la tirailler. En recroisant de nouveau Caleb, celui-ci avait osé l’inviter à boire un coup, alors qu’il avait une petite amie. Ca se faisait ? Pouvaient-ils se considérer comme amis ? Lui avouer qu’il avait failli être Papa ? Non, c’était un peu too much. Elle voulait le préserver et qu’il continue à faire sa petite vie tranquillement mais loin d’elle.

Par curiosité, et spontanément, Flora-Jade lui demandait si le pays natal de son employée ne lui manquait pas du tout. En fait, elle aurait peut-être dû se taire car elle ne voulait pas du tout se montrer embarrassante, ni remuer le couteau dans la plaie. Du coup, la fleuriste s’excusa aussitôt, ne voulant pas la forcer à parler. Son employée estima que ce n’était pas une question indiscrète et lui répondit alors, honnêtement. Elle était fière de ses racines et ça pouvait tout à fait se comprendre, et si elle était venue ici, c’était pour retrouver sa famille. Contrairement à elle, Ellana avait retrouvé refuge et du soutien auprès d’eux. Sans ces derniers, elle avouait même qu’elle aurait sans aucun doute fait une grosse connerie. Flora-Jade ne pouvait que comprendre puisque, elle, elle l’avait faite cette connerie. Ses cicatrices à l’intérieur de ses poignets pouvaient parler pour elle mais elle les cachait avec ses bracelets.

Quelque part, Flora-Jade admira son employée. Dès le début, depuis ce jour où elle avait débarqué dans sa boutique, Ellana avait été honnête avec elle. Elle n’imaginait pas à quel point ça devait être difficile de perdre son mari, le père de son bébé, mais elle arrivait à en parler. Peut-être avec difficulté, mais elle en parlait. Peut-être que ça aidait dans le processus du deuil. Peut-être que Flora en devrait faire autant car elle ne pouvait parler de ses blessures. Elle ne le pouvait.

Si elle allait bien ? Il fallait croire que son employée s’inquiétait. En même temps, Flora ne pouvait cacher sa nervosité et cela ne pouvait pas durer toute la journée non plus. Elle ne pouvait lui imposer ça et il ne manquerait plus qu’elle s’énerve face à un client ou à un fournisseur. Elle marqua une pause avant de répondre.

- Non. Non. Ce n’est pas à cause du boulot, répondit Flora. Tout roule de ce côté-là.

Et Dieu soit loué, c’était peut-être le seul domaine où tout marchait bien. Sa vie personnelle en était tout autre chose.

- Tu sais, il y a des moments où tu aimerais que le passé reste à sa place ! commença-t-elle par dire.

Et Ellana pouvait sans aucun doute être la mieux placée pour la comprendre. Flora réfléchit si elle pouvait lui en parler et peut-être qu’elle n’avait pas à réfléchir. Elle devait se jeter à l’eau.

- Je ne devrais peut-être pas dire ça... Enfin... Je sais ce que ça fait de perdre des êtres chers, annonça-t-elle.

Cela pouvait paraître brouillon mais elle ignorait comment le dire. Si elle connaissait une partie de la vie d’Ellana – et peut-être pas la meilleure – l’inverse n’était pas le cas. Jusque-là, la blonde n’avait pas été très expansive sur sa vie personnelle.

- J’ai... J’ai perdu ma sœur dans un accident de voiture... Et quelques années après, j’ai fait une fausse-couche.

Suite à cette annonce, Flora baissa son regard et décala ses bracelets pour lui montrer une cicatrice.

- Quand tu me dis que tu ignorais si tu serais encore de ce monde si tu serais restée en Angleterre...

Ellana avait eu le courage de partir pour avoir du soutien. Flora, elle, avait été lâche. En lui montrant sa cicatrice, elle pouvait lui montrer à quel point elle pouvait la comprendre.

- Je l’ai fait après que j’ai perdu le bébé ! Je voulais... j’avais voulu rejoindre ma sœur pour lui demander pardon. J’étais... J’étais la conductrice de la voiture. Je croyais avoir dépassée tout ça... Mais j’ai revu récemment le père du bébé ! expliqua-t-elle.

Flora-Jade essuya la larme qui perla sur sa joue. Elle ne devrait pas balancer ça comme ça à son employée. C’était difficile de vivre avec ça. C’étaient ses douleurs... et en général, personne ne savait comment réagir face à ce genre d’horreur. C’était de revoir le père du bébé qui l’avait rendu nerveuse.

- Je suis désolée ! s’excusa-t-elle.

Il ne manquerait plus qu'elle craque et pleure devant elle. Et puis, elle n'avait pas à s'excuser. Il fallait que ça sorte. C'était normal.

- Je ne devrais pas me mettre dans tous ces états... parce que j'aurais préféré qu'il reste à New York pour laisser tout ça derrière moi.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 541

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Dim 10 Déc - 15:39

Un peu de réconfort ne fera pas de mal !
Flora-Jade ∞ Ellana
Je parle de mon passé avec ma patronne comme si c'était normal. Ce genre de chose ne se fait pas normalement, mais je vois en elle bien plus que notre relation de travail. Je vois en elle une personne qui a su voir ma détresse et me sortir de là plutôt que de me pousser un peu plus dans le fond. Je vois en elle une amie, quelqu'un à qui je peux me confier comme je suis en train de le faire, une personne que j'ai envie de chouchouter quand elle va mal un peu comme aujourd'hui. J'aime être au petits soins avec elle parce que c'est une personne si gentille et douce avec moi qu'elle le mérite. C'est pour ça que je lui apporte le téléphone, que je lui prépare du café et que je réponds à ses questions. Je me permets alors à mon tour de lui demander si tout va bien. Je connais déjà plus ou moins la réponse mais dans le fond j'aimerais savoir si je peux faire quoi que ce soit pour l'aider à sortir de cette colère qui semble l'habiter.
- Non. Non. Ce n’est pas à cause du boulot. Tout roule de ce côté-là.
Je souris attendri me disant au moins que ce n'est pas de ma faute.
- Tu sais, il y a des moments où tu aimerais que le passé reste à sa place !
Je me permets de m'asseoir en face d'elle, fatiguant un peu d'être debout depuis trop longtemps.
- Pour certaines personnes oui, pour ma part je ne fais que vivre dans le passé car j'étais plus heureuse, je lui confis doucement.
Oui, il n'y aurait pas mon fils mais il y avait James, et ensemble nous aurions pu voir ensemble grandir ce petit être. Seulement me voilà seule, avec ma famille certes, mais bon sang ce qu'il peut me manquer lors des rendez-vous importants concernant notre fils, et il me manquera toujours cruellement durant ces moments si spéciaux.
- Je ne devrais peut-être pas dire ça... Enfin... Je sais ce que ça fait de perdre des êtres chers.
Je la regarde étonnée. Elle est tout à fait en droit de me dire ça, mais je sais parfaitement à quel point cela peut-être compliqué de le dire à haute voix.
- J’ai... J’ai perdu ma sœur dans un accident de voiture... Et quelques années après, j’ai fait une fausse-couche. Quand tu me dis que tu ignorais si tu serais encore de ce monde si tu serais restée en Angleterre...
Je regarde ses poignets, choquée. Non par son geste, mais juste par la souffrance qu'elle a dû ressentir pour en arriver là. Je l'ai ressenti et bon sang, je ne souhaite cela à personne, encore moins à une personne aussi précieuse et gentille, pleine de bonté comme Flora-Jade. Oui, si j'avais été en Angleterre j'aurais certainement eu un geste plus ou moins similaire, menant à une mort certaine.
- Je l’ai fait après que j’ai perdu le bébé ! Je voulais... j’avais voulu rejoindre ma sœur pour lui demander pardon. J’étais... J’étais la conductrice de la voiture. Je croyais avoir dépassée tout ça... Mais j’ai revu récemment le père du bébé !
Je la vois essuyer une larme et naturellement je viens prendre ses mains dans les miennes afin de lui montrer mon soutien.
- Je suis désolée ! Je ne devrais pas me mettre dans tous ces états... parce que j'aurais préféré qu'il reste à New York pour laisser tout ça derrière moi.
Oh si, je comprends parfaitement. C'est si elle ne se mettait pas dans cet état là que je n'aurais pas compris. Bien sûr que cela la touche, surtout lorsque son passé vient au galop ainsi, mettant à vif des blessures déjà si fragile.
- Je suis tellement désolée d'apprendre que tu as vécu ces choses Flora-Jade... Et tu n'as pas à t'en vouloir d'être ainsi, je le serais et plus encore à ta place. Tu sais, je n'ai pas agi en Angleterre car ma mère m'a tout de suite pris un appartement ici et m'a fait venir au plus vite. Si elle n'avait pas été aussi réactive, je ne serais plus là je pense... Ou du moins j'aurais essayé d'abréger cette souffrance qui ne quitte jamais mon cœur. Et si je venais à perdre... Mon fils... je dis difficilement. Si je perds la dernière chose qu'il m'a laissé, le fruit de notre amour... Il n'y aura plus aucune raison de ma présence ici... Tu es si forte, tellement forte je t'admire tellement tu sais. Je veux que tu saches que tu peux tout me dire et j'espère pouvoir un peu apaiser tes maux. Si je peux me permettre... Comment s'est terminée ton histoire avec le père ? Je veux dire, je suppose que tu es partie pour tourner la page. Tu sais pourquoi il est là ? Il est venu te retrouver ?
Je ne veux pas me montrer intrusive, si elle ne veut pas me répondre elle n'est pas obligée, je cherche seulement à ce qu'elle extériorise, cela lui fera certainement du bien. Et puis, je veux qu'elle voit qu'elle a une amie sur qui compter, en n'importe quelles circonstances.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flora-Jade Parks
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/08/2017
MESSAGES : 98

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Dim 17 Déc - 14:46

Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! ft. Ellana & Flora-Jade
Pourquoi c’était si compliqué ? Non mais sérieusement quoi ? Elle ne pouvait pas changer de disque dur ou de cœur pour qu’elle oublie tout ? Du temps avait coulé sous les ponts, pourtant. La douleur était censée se dissiper...  Et puis il y avait des jours comme celui-ci où elle y pensait et la tracassait. Il y avait ces moments où cette fâcheuse pensée était là : « Et si j’avais fait les choses différemment ? » Si elle n’était pas partie ce jour-là avec sa sœur dans la voiture, elle serait encore en vie et encore, elle n’aurait pas fini par s’enfuir à New York et n’aurait donc pas rencontrer Caleb. C’était ce dernier qui vint remuer le couteau dans la plaie. Saleté ! Il aurait dû rester à New York, dans son coin. Elle ne devrait pas se laisser atteindre ainsi, ni ruminer.

C’étaient des choses dont Flora-Jade n’en parlait jamais à haute voix. Jamais. Des personnes savaient pour ce ledit accident qui datait d’une décennie, mais en ce qui concernait sa fausse-couche et sa tentative de suicide, c’étaient deux autres histoires. Même sa cousine Layce ignorait ces derniers détails. Pourtant, elle pouvait avoir confiance en cette dernière mais elle ne savait pas comment elle réagirait et si elle comprendrait.... mais Flora-Jade avait préféré de s’emmurer dans son silence. C’était difficile de mettre des mots de là-dessus et le pire était de les émettre à haute voix. Ca sortait de sa bouche et c’était rendre la situation plus réelle. En disant ces mots à Ellana, l’émotion venait avec. C’était bête que ça vienne aussi naturellement... Bête ? Non pas si bête que ça. Ellana avait réveillé ces choses-là : celle-ci lui avait confié naturellement ses ressentis, elle lui faisait confiance alors qu’elle ne savait rien d’elle. Son for intérieur criait qu’elle comprenait tout à fait ce qu’elle avait traversé en Angleterre, et elle le disait enfin à haute voix pour la première fois. Ellana devait savoir ô combien elle pouvait compatir et comprendre sans juger... Et qu’il n’y avait pas de mots pour enlever ces douleurs.

Heureusement qu’il n’y avait pas encore de clients dans la boutique face à ces confidences. Au pire, Ellana aurait sans doute géré le temps que Flora se remette de ses émotions. Son employée lui confia que si elle n’avait pas encore agi en Angleterre, c’était que sa mère était intervenue et lui avait montré son soutien. Et puis, il y avait eu ce bébé qui était venu se rajouter par miracle. Ellana n’osait imaginée si elle le perdait, si elle ne l’avait plu... et Flora-Jade était bien heureuse qu’elle ne connaisse pas du tout ce que c’était de perdre la vie à l’intérieur de soi. C’était comme un morceau de soi qui partait, s’effaçait... Ellana lui avoua qu’elle l’admirait ? Pourquoi ? Elle était forte ? Flora peinait à le croire. A ses yeux, elle était faible, faible de ne pas pouvoir tourner la page. Elle ignorait comment elle faisait pour tenir les jours où elle faisait avec. Non, elle ne se rendait absolument pas compte de la force qu’elle pouvait avoir.

- J’aimerais pouvoir l’être. Crois-moi !

Elle aimerait pouvoir ne pas vivre avec ces bagages tous les jours. Elle aimerait pouvoir être convaincue par ce qu’Ellana lui dit. Toutefois, ça lui fit chaud au cœur de voir un peu de soutien et surtout de savoir que son employée ne souhaitait que du bien, lui offrait son attention et qu’elle souhaitait également pouvoir apaiser ses mots. Par ailleurs, elle s’intéressa au père de ce bébé. C’était bien ça le sujet. Le « Ca » qui la chamboulait et la mettait à l’envers.

- On se fréquentait seulement. Sans plus, commença-t-elle par expliquer. Puis, on ne s’est plus revu du jour au lendemain. Je n’ai pas pu lui dire pour ma grossesse. Il ne sait rien... Et c’est par hasard que je le retrouve ici, en plus dans mon propre logement !

Le « hasard » était bien un vilain mot car celui-ci ne faisait pas forcément bien les choses car pour le retrouver dans son appartement, quelqu’un lui en voulait, tiens ! Pourquoi Grace, sa colocataire, était tombée sur lui et avait décidé de le croquer ?

- Ma colocataire ! précisa-t-elle pour pas qu’elle s’imagine des choses. Elle l'a trouvé à son goût.. Mais qu’importe ! J’ai fini par le revoir ici à la boutique... Par hasard encore ! Il semblait aussi surpris de me revoir ici à la boutique... Et je n’ai toujours pas osé lui avouer quoique ce soit. Je... C’est peut-être égoïste mais je n’ai pas envie que ça lui pourrisse sa vie de savoir qu'on a failli avoir un enfant..., confia-t-elle. Quand je l’ai revu pour la première fois, la première chose que j’espérais n’était plus de le revoir. Plus jamais. Et là, ... dans la boutique. Ca me rend folle. Il en a profité pour me proposer d'aller boire un verre, un jour, et en bien tout honneur... alors qu’il vient acheter un bouquet pour sa petite amie actuelle ! C'est étrange, tu ne trouves pas ?

Bref, elle lui racontait tout. Cette histoire la contrariait et elle passait son temps à ruminer. Et là, tout sortait.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellana McGregor
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
MESSAGES : 541

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Jeu 4 Jan - 18:37

Un peu de réconfort ne fera pas de mal !
Flora-Jade ∞ Ellana
- J’aimerais pouvoir l’être. Crois-moi !
Ne se rend-elle pas compte de la force qu'elle dégage, moi cela m'impression, et plus encore quand j'apprends à la connaître de plus en plus. Mais je pense comprendre ce qu'elle ressent. On m'a déjà dit cela, que j'étais forte et que je continuais de bien vivre malgré tout, surtout avec un bébé en moi. Je n'ai jamais cru ces balivernes. Il n'y a aucune force dans les pleurs presque chaque soir où je me retrouve seule, aucune volonté lorsque je tente de cuisiner pour nourrir mon bébé avant moi-même. Non, il n'y a aucune force dans la dépression, dans la perte d'un être cher qui nous manque si cruellement que l'on a l'impression d'avoir perdu une partie de son âme, de soi-même aussi.
Comment lui dire à quel point je suis certaine de sa force, que je l'admire même quand je n'y crois pas quand on me le dit à moi-même. Mais je sais que je continuerais de le faire en silence et peut-être qu'à force, elle le remarquera à son tour.
- On se fréquentait seulement. Sans plus. Puis, on ne s’est plus revu du jour au lendemain. Je n’ai pas pu lui dire pour ma grossesse. Il ne sait rien... Et c’est par hasard que je le retrouve ici, en plus dans mon propre logement !
Je l'écoute sans l'interrompre, que dire si ce n'est que le destin peut-être joueur, et parfois cruel.
- - Ma colocataire ! Elle l'a trouvé à son goût.. Mais qu’importe !
Je fronce le nez. Cela a déjà dû être difficile de le revoir, surtout avec une autre femme et sa colocataire qui plus est. C'est le genre de chose dont on se passerait bien.
- J’ai fini par le revoir ici à la boutique... Par hasard encore ! Il semblait aussi surpris de me revoir ici à la boutique... Et je n’ai toujours pas osé lui avouer quoique ce soit. Je... C’est peut-être égoïste mais je n’ai pas envie que ça lui pourrisse sa vie de savoir qu'on a failli avoir un enfant...
Je vous l'avais dit, le destin peut être vraiment cruel, surtout de lui imposer la vue de cet homme qu'elle souhaiter oublier plus que tout, deux fois ! Le hasard, certainement, mais je ne peux m'empêcher d'avoir mal au cœur pour elle. C'est ouvrir une ancienne douleur à vif, une douleur si grande que doit être la perte d'un enfant. Je me penche un peu vers elle et prends sa main dans la mienne dans un signe de soutien, léger sourire aux lèvres pour lui signifier que je suis là, et pas seulement en tant qu'employer.
- Je ne trouve pas cela égoïste mais bon de ta part. Tu souffres de cette perte et tu ne souhaites pas partager cette douleur avec cet homme qui n'a aucune idée de ce qui a pu t'arriver. Et tu oses me dire que tu n'es pas forte, je dis avec un léger sourire. Cependant je pense au fond de moi qu'il doit le savoir... Ce ne serait pas être cruel, mais cet enfant aurait pu faire partie de sa vie, et je pense que c'est important qu'il en prenne conscience. Après ce n'est que mon avis et tu fais ce que tu veux, jamais je ne te reprocherais d'avoir pris telle ou telle décision.
Comment lui en vouloir, elle est si gentille, adorable, tendre même. Et puis ce n'est pas à moi de prendre une telle décision. Dans une situation pareille je ne sais même pas si je n'aurais pas réagi pareil dans le fond, mais je pense sincèrement qu'elle devrait le mettre au courant.
- Quand je l’ai revu pour la première fois, la première chose que j’espérais n’était plus de le revoir. Plus jamais. Et là, ... dans la boutique. Ca me rend folle. Il en a profité pour me proposer d'aller boire un verre, un jour, et en bien tout honneur... alors qu’il vient acheter un bouquet pour sa petite amie actuelle ! C'est étrange, tu ne trouves pas ?
Nouveau froncement de sourcils alors que je tente de comprendre la situation.
- Il a une petite amie mais il fréquente ta colocataire, ou il a vu ta colocataire avant de se mettre en couple. Parce que sinon son invitation me ferait peur, ce serait la preuve qu'il n'est pas quelqu'un de fidèle. Dans l'autre cas, je trouverais ça galant de sa part d'une certaine manière. Essayer de reprendre contact avec une personne qu'il a apprécié ce n'est jamais facile. La convention veut qu'on invite les gens à boire un verre avant toute chose...
Oui, je dis les deux opposés selon deux situations opposées. Bon si jamais, je peux toujours dire que ce sont les hormones, mais c'est la vérité. Selon la vertu de cet homme la proposition peut être bonne comme très nocive.
- Le tout est de savoir si en disant non, tu ne vas pas le regretter. Je pense avant tout qu'il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets, car au moins cela prouve que tu auras essayé.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flora-Jade Parks
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/08/2017
MESSAGES : 98

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   Jeu 11 Jan - 19:16

Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! ft. Ellana & Flora-Jade
Ce qui s’était passé à New York était censé rester à New York, ainsi que ces personnes qu’elle avait croisé et rencontré là-bas auraient dû rester là-bas. A croire que Los Angeles était l’une des rares villes des Etats-Unis ? N’y avait-il pas suffisamment de choix ? Flora-Jade aurait dû choisir, à la place de Los Angeles, une grotte. Au moins, elle aurait été certaine de ne croiser qu’un ours. En quittant New York, la fleuriste ne pouvait délaisser ses souvenirs et ses blessures, il ne fallait pas se leurrer. C’était ancré en elle. Elle pouvait toujours tenter de s’enfuir, de fuir encore mais... Que ce soit Baltimore, New York ou Los Angeles, c’était du pareil au même. Partout où elle irait, elle aurait toujours ces blessures avec elle. En mémoire et dans son cœur. Sa fausse-couche lui avait laissé une marque indélébile, et Caleb était venu raviver cette blessure, involontairement. Face à lui, elle n’avait pu lui avouer. Elle n’avait pu lui dire. Elle ne pouvait pas. En réalité,  elle ne l’avait jamais dit à personne. Même sa cousine Layce ignorait cette fausse-couche. Personne ne savait. Personne... Jusqu’à Ellana à l’instant. C’était à se demander comment elle avait pu se taire durant toutes ces années. Comment avait-elle pu s’emmurer dans un silence à ce sujet ? Comment avait-elle pour ne pas craquer plus tôt ? Pour la première fois, elle sortait de son silence... Ellana était peut-être un ange quelque part. Peut-être que c’était le destin qui l’avait mise sur sa route... Ellana avait eu besoin d’aide. Elle avait eu besoin de se remettre sur les rails et dans le fond, en lui rappelant sa propre histoire, c’était peut-être ce que Flora avait besoin. Est-ce qu’en parler aiderait à aller mieux ? Peut-être. Flora n’avait pas la solution.

Craquant alors, Flora-Jade lui raconta sa petite histoire totalement rocambolesque sortant tout droit d’une série digne d’Amour, Gloire & Beauté. Non mais c’était vrai que c’était totalement dingue de trouver son ex dans son propre appartement, non ? Ex qui, par ailleurs, venait de se faire sa colocataire. C’était totalement le choc. Flora-Jade allait s’en souvenir de ces retrouvailles inattendues. Et à aucun moment, elle lui confiera ces secrets. Elle avait ses raisons qu’Ellana comprenait, même si elle lui rappela qu’il était également en droit de le savoir.

- Je n’ai aucuns moyens de le contacter.

Et ça l’arrangeait bien dans le fond. Et c’était une bonne excuse pour ne pas devoir à affronter cette confrontation. Elle avait eu deux occasions de le faire, pourtant,  mais que nenni. C’était beaucoup trop dur. Cela dit, Ellana posa une question intéressante. Est-ce qu’il avait déjà eu sa petite amie après Grace ou non ? Flora bugua un petit instant. En fait, elle l’ignorait.

- Je ne sais pas... Je l’ignore, en fait, avoua-t-elle. Je n’ai pas cherché à savoir.

La fleuriste avait eu plus tendance à vouloir le repousser que de s’intéresser vraiment à lui. Est-ce qu’elle avait pu réellement compter dans la vie de Caleb pour que celui-ci lui demande d’aller boire un verre ? Bonne question... Une question aussi bonne que de se demander s’il était du genre sérieux et fidèle ? Ca, ce n’était pas son problème dans le fond... Et par ailleurs, elle se demandait s’il avait été fidèle lorsqu’ils se fréquentaient ? Bon. Ils ne s’étaient rien promis, non plus... Ces questions pourrissaient plus la vie qu’autre chose.

- Je ne pense pas le revoir. Du moins, je l’espère. Ca m’arrangerait !

Oui, Flora était têtue mais c’était mieux ainsi. Ce n’était pas bien honnête mais ... Elle ne le pouvait. Pourtant, elle venait de faire quelque chose d’incroyable avec Ellana alors il ne fallait pas dire que rien n’était impossible. Etait-ce ça la force ? Etait-elle vraiment forte ?

- J’oserai dire que c’est peut-être moi la plus chanceuse de t’avoir croisée sur ma route ! déclara-t-elle avec un sourire et en se ressaisissant.

Flora lui en était vraiment reconnaissante par son écoute.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de réconfort ne fera pas de mal ! [Ellana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Le réconfort de tes bras (Mirka)
» Peter ♣ N'oublie pas ton sourire, car il fera plaisir aux gens que tu aimes et il emmerdera ceux qui te détestent
» "Elle a cherché du réconfort auprès de moi, c'était écœurant" Regina Mills arrive, prosternez vous !
» Une amie, une confidente. Un peu de réconfort dans une vie morbide. [Gaby L Tonkins] [SAISON 1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Downtown-