Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « My body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. I am iron. A little rusted, perhaps, but still I endure. » + Bucky ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël Grimes
Admin fragile
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 360

MessageSujet: « My body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. I am iron. A little rusted, perhaps, but still I endure. » + Bucky ♥   Mer 1 Nov - 17:43

« T’es au courant que tu es chiante ? » lâcha Raphaël dans un soupir désabusé. Il n’en arrivait même plus à être en colère. Il avait dépassé ce stade, en arrivant à être totalement blasé. Lyra se tenait devant lui, un air innocent plaqué sur le visage, comme si elle ne comprenait pas un traître mot de ce qu’il lui disait avec beaucoup de simplicité. Il se remit le nez dans sous son capot, ne cherchant pas à polémiquer. Il savait bien qu’il était inutile de la rejeter. Cette gamine n’en faisait qu’à sa tête. « Je te préviens, si jamais la furie qui te sert de tutrice se radine ici, tu la gères et tu la suis. » Parce que la Lou Morland, il commençait à en avoir ras le cul. Ce n’était pas une femme, mais une dangereuse hystérique qui préférait jouer de ses poings plutôt que de discuter. Cela n’aurait pas été pour déplaire à Raphaël si ce dernier n’était pas injustement accusé de dépraver cette fillette. Sauf que c’était cette dernière qui prenait un malin plaisir à venir à sa rencontre. Soi-disant qu’elle voulait que le mécanicien soit son père. Evidemment, il rejetait l’idée en bloc. D’autant plus qu’il avait déjà une fille apparemment… ah il ne préférait même pas y penser. Il se remit à son ouvrage, grognant et pestant à tout va. Cela n’était pas pour dissuader Lyra qui lui tenait compagnie, qui l’aidait dans son ouvrage ou qui lui filait les outils. Il acceptait son aide sans ciller, dans ce silence qui en disait peut-être parfois plus que les mots, la bousculant quand elle voulait mettre ses mains où il ne fallait pas. Autour d’eux, les autres employés s’étaient visiblement déjà habitués à la présence de cette enfant qui n’hésitait pas à se rendre ici. Farouchement, elle semblait vouloir faire comprendre à Raphaël qu’elle avait besoin de lui. Mais pour l’instant, l’ancien soldat n’avait besoin que d’extérioriser cette rage et ce chagrin qui le tenaillaient. Il était devenu un homme plein de regrets. Torturé par les « Et si… » Et s’il était resté. Et s’il s’était battu pour Mary. Pour son enfant. S’il avait su que cette gamine aux cheveux de feu était sa fille, que serait-il advenu de lui ? En serait-il à ce stade aujourd’hui ? Mary serait-elle morte ? Aurait-il été heureux ? Sa fille l’aurait-elle aimé ? Il n’osait se formule pour lui-même toutes ces questions, mais elles étaient ancrées en lui d’une manière ou d’une autre. Il était perdu. Plus que jamais, il se sentait seul et loin de chez lui, loin de lui-même. « Tu sais, avant, j’habitais à San Francisco. » Grand bien lui fasse. Pour toute réponse, il émit un grognement. C’était bien la première fois qu’elle se confiait à lui. Pour une information bien futile à ses yeux, mais c’était un commencement. Aujourd’hui, il s’en moquait. « Mais je préfère Los Angeles. Et toi, t’étais où ? » Pas si sotte la petite pour avoir remarqué qu’il n’était pas vraiment d’ici. Elle avait dû le saisir au fil des quelques échanges houleux avec Lou, à moins que ça ne lui ait échappé par hasard. « Un peu de partout. Surtout ailleurs. » Il en avait connu beaucoup des villes. La première où il vivait avec ses parents, jusqu’à ce qu’il ne parte avec sa mère à Chicago au décès de son père. Puis il y avait eu l’armée, beaucoup de villes de passage, jusqu’à Philadelphie où il était resté pour Judith, puis pour son garage, et désormais, un nouveau paysage avec celui de Los Angeles. « Pourquoi t’as beaucoup voyagé ? Tu n’aimais pas les villes où tu étais ? » Raphaël se laissa le temps de la réflexion par un long soupir qu’il lâcha. En ce moment, il n’était guère prolixe et affable, bien trop terrassé sans le dire par la mort de Mary et toutes les conséquences qu’elle engendrait. « Je n’ai jamais trouvé de raison de rester. » lâcha finalement tandis qu’il essuyait ses mains recouvertes de cambouis sur un chiffon. Il en avait terminé avec son ouvrage, mais aussi avec sa matinée. « Et maintenant ? » Lyra le dévisagea intensément. Voulait-elle devenir une raison pour lui de rester ? Un instant, il crut voir Bucky dans le reflet de ses prunelles. Des raisons de rester, il pouvait s’en donner des tas. Judith, sa famille, peut-être sa fille, Lyra… pourtant, tout en lui hurlait qu’il devait partir, partir vers l’horizon sans se retourner. Parce que contrairement à ce que Raphaël montrait, il était un lâche, un trouillard et un fuyard. Le mécanicien ne sut lui donner de réponse. « Allez viens, on se casse. »

***

Raphaël ne travaillait que la matinée pour ce jour. Si bien que lorsqu’il fut l’heure, il embarqua Lyra avec lui sur sa bécane remise à neuf. Il l’avait réparée de ses propres mains, y prenant le temps et aussi avec l’argent que Lou lui avait donné en dédommagement. Étonnement, elle avait tenu sa promesse. La petite était toujours ravie d’enfiler son casque et de se retrouver sur la moto de Raphaël. Tous les deux filèrent vers l’appartement de Bucky. La veille, au terme d’un harcèlement qui durait depuis plusieurs jours, il avait accepté d’aller manger chez sa sœur. Depuis ce fameux soir au bar où il avait fait la connaissance de sa fille, il n’avait pas accepté de voir personne. Il s’était renfermé sur lui-même, comme il le faisait toujours. Mais il fallait croire que sa sœur avait des arguments persuasifs. Après tout, n’était-elle pas magicienne ? « On est où ? » demanda soudain Lyra tandis qu’ils étaient devant la porte de l’appartement. « Chez ma sœur, Becca. Alors tu te tiens bien et tu te tais. » Ce qu’elle ne fit pas. La porte ne fut pas sitôt ouverte après que Raphaël ait sonné que la petite prit les devants. « Bonjour tata Becca. Je m’appelle Lyra et je suis la fille de Raphaël. » Ouais, non, ça faisait trop de filles là. Il roula des yeux, excédé. « Bon sang, la ferme. » Il posa sa main sur le visage de la petite pour l’empêcher de parler plus et la fit reculer. Ses yeux se posèrent sur sa sœur. « Ce n’est pas ma fille. Juste une chieuse. Longue histoire. Bonjour au fait. » Histoire qu’il n’avait pas envie de raconter maintenant. D’autant plus que ça paraîtrait un peu trop invraisemblable. Ils se retrouvèrent tous les trois dans l’appartement. « Je pourrai avoir une bière ? » Question de décompresser un peu. Lyra en demanda aussitôt une. Il pesta. « Non, toi tu commences pas à faire chier. T’auras un jus d’orange et c’est tout. » Déjà, elle pouvait boire, c’était pas mal. Entre ça et la glace, il y avait un progrès. Lyra observa longuement Bucky avant de se tourner vers Raphaël. « Dis, pourquoi ta sœur, elle est jeune et toi tu es si vieux ? » Si des lois n’étaient pas là pour lui interdire, il lui en aurait sûrement retourné une. Il lui jeta le regard le plus courroucé au monde, sachant aussi pertinemment qu’il ne parviendrait pas à en découdre avec elle. Elle reporta son attention sur Becca. « Tu sais quoi ? Raphaël, il va m’adopter. On sera de la même famille ! » Il n’eut pas la force de protester. Il plaqua juste sa main contre sa tronche en soupirant. Putain, mais pourquoi le monde se retournait-il contre lui constamment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bucky Swan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 29/03/2016
MESSAGES : 1241

MessageSujet: Re: « My body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. I am iron. A little rusted, perhaps, but still I endure. » + Bucky ♥   Dim 26 Nov - 23:08

My body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. I am iron. A little rusted, perhaps, but still I endure.
Raphaël ∞ Bucky
Aujourd'hui est un de mes jours de repos. Je ne sors même pas pour faire mes tours de magie dans la rue. Pourquoi ? Déjà il commence un peu à faire froid et j'ai besoin d'énergie moi pour supporter ca, du coup deux, parce que je n'ai pas cette énergie qui va me permettre de sautiller sur les gens pour leur proposer des tours. A la place, je m'amuse avec Assistant, je le rentre dans le chapeau et le fais disparaître. Il pourrait être retissant, j'ai déjà vu des lapins courir au loin quand on les prends dans les bras, mais lui se laisse faire. C'est comme s'il avait compris que j'avais besoin de lui. Plus que ça, je suis certaine qu'il adore ça parce que je vois des étoiles briller dans ses yeux. Il mène une vie bien mieux que celle des autres lapins, encrée de magie ! Et donc nous voilà encore en train de nous entraîner, je ne peux le sortir maintenant qu'il fait trop froid mais je me promets de le faire une fois que les beaux jours reviendront !
Quand la porte s'ouvre soudainement je me tourne en même temps qu'Assistant. Il n'y a qu'une personne qui fait comme chez lui et mon sourire se fait plus grand. Je pose mon lapin dans sa cage et cours presque dans le salon afin de retrouver mon grand-frère. Mais alors que j'ai envie de lui voler un câlin (même si je sais qu'il détestera ça et qu'il grognera), je me stop net devant une petite silhouette que je ne connais pas du tout.
- Bonjour tata Becca. Je m’appelle Lyra et je suis la fille de Raphaël.
Je redresse une tête choquée vers Raphaël. Non mais sérieusement, il a combien de filles dans la nature ? Parce que déjà la petite Skylar a été un véritable choc, mais alors là elle est de qui cette gamine.
- Ce n’est pas ma fille. Juste une chieuse. Longue histoire. Bonjour au fait.
Je me mordille la lèvre inférieure pour m'empêcher de rire.
- Juste avant de se dire bonjour, tu ne l'as pas enlevé cette gamine ?
Je ne parle pas sérieusement, je veux vraiment qu'il comprenne que je rigole sinon il va se braquer et ça va être un véritable calvaire. Mais je ne m'attarde pas dessus, lui disant bonjour en le prenant dans les bras (comme je voulais le faire à la base namého)
- Je pourrai avoir une bière ?
- Fais comme chez toi !
Moi pendant ce temps je me mets accroupi devant la petite et souris grandement.
- Salut toi, tu le sais déjà mais moi c'est Bucky, je suis enchantée de te rencontrer Lyra !
Et je suis sincère, elle dégage une sorte de lumière qui m'éblouit et me donne envie de sourire grandement. Et je me dis que si cela marche sur Raphaël, ca ne peut être que bénéfique. Et puis elle est drôle bon sang ! Enfin je prends ça pour une blague le fait qu'elle demande une bière elle aussi, dans une sorte d'imitation de cet homme charismatique.
- Non, toi tu commences pas à faire chier. T’auras un jus d’orange et c’est tout.
Je m'avance dans la cuisine pour lui préparer le fameux jus d'orange que je lui tends, toujours sourire aux lèvres.
- Dis, pourquoi ta sœur, elle est jeune et toi tu es si vieux ?
Regard tueur, pas de réponse.
- Tu sais quoi ? Raphaël, il va m’adopter. On sera de la même famille !
Je le vois alors plaquer sa main contre sa bouche pour la faire taire et moi je ne peux m'empêcher de rire.
- Et bien je crois qu'il a des choses à me raconter !
Je me penche à nouveau vers Lyra.
- Dis moi, dans la chambre j'ai une télé et y'a plein de Disney si ça te tente !
Il n'en faut pas plus pour que la gamine hurle pour courir vers la chambre. Cela me rappelle William à son âge, mais lui c'était devant Dragon Ball qu'il devenait complètement fou. Ca me fait un petit pincement au cœur et je me dis que j'ai hâte de redevenir mère, de façon plus convenable du moins. Une fois la silhouette disparue je me tourne vers Raphaël.
- Là, il va clairement falloir que tu m'expliques ? Tu comptes vraiment adopter cette petite ? Et elle sort d'où d'ailleurs ? En tout cas, moi elle me fait rire, elle a du caractère. Ca doit donner des étincelles entre vous, je dis en riant.
Je sens que je vais avoir droit au mauvais regard mais je m'en fiche, je veux connaître toute l'histoire et il a intérêt à ne rien occulter, sinon ça va barder !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« My body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. I am iron. A little rusted, perhaps, but still I endure. » + Bucky ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !
» Body & Soul
» now if we're talking body you've got a perfect one so put it on me (eryk, 6.02, 02h21)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Hollywood :: Home sweet home-