Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Here comes the sun ♥ Delilah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A. Christopher Canovas
Admin super nanny
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 253

MessageSujet: Here comes the sun ♥ Delilah   Dim 10 Déc - 15:12

Lola m’émerveille de jour en jour. Elle grandit à vue d’œil et maintenant nous allons bientôt passer ensemble notre premier Noël. Elle apprend vite et est maintenant ravie d’aller à l’école même si des fois il faut batailler dur pour qu’elle se lève le matin après avoir regardé la télévision en douce sur une tablette ou tout simplement en descendant discrètement dans le salon pour s’y installer confortablement et s’y endormir. La communication semblait devenir meilleure entre nous également et une petite routine semblait doucement s’installer. Je m’adaptais désormais à une nouvelle vie que je n’avais pas choisir mais finalement elle me convient très bien. J’aime préparer son petit-déjeuner le matin même si je n’ai jamais été un grand cordon bleu. Lola se contente très bien des pancakes déjà tout prêt à général ou de simples céréales. Elle est intelligente et s’ouvre de plus en plus à moi, me parlant parfois de ce qu’elle fait à l’école, partageant ses petits secrets comme elle l’aurait toujours certainement fait si nous n’avions pas été séparés comme Roxanne l’a souhaité. Bien entendu c’était mieux de le faire de cette manière mais après tout ce qu’il s’est passé, il me semble bien que plus rien ne peut nous arriver. Un jour ma sœur, Jazmin, pourra comprendre mes actes pour la retrouver, un jour Lola apprendra que c’est bien moi qui ai tué sa mère et un jour toute vérité éclatera de toutes parts mais aujourd’hui il nous faut savourer ces moindres moments que nous pouvons passer tous les deux. Lola s’est d’ailleurs réveillé assez tard ce matin et, d’humeur boudeuse et râleuse, décréta immédiatement qu’aujourd’hui elle voulait aller sur le terrain de jeu non loin de chez nous. Terrain fréquenté par d’autres enfants de notre rue mais aussi par leurs parents. Et même si je n’ai pas peur des enfants les parents c’est une autre affaire. Je n’ai jamais vraiment été doué pour tisser des liens avec les autres.

« Nous irons plus tard. » Lui répondis-je tout en installant devant elle des céréales et un bol. Ouais, j’ai vraiment l’air du père idéal vu de cette façon. « Mais je veux maintenant ! » Commença par crier la petite. Avec le sourire je lui fis comprendre de manger avant de dire quoi que ce soit de plus. Elle enfourcha une première cuillère dans sa bouche pour reprendre immédiatement. « Non maintenant ! » recommence-t-elle en râlant de plus belle. D’accord c’est le week-end et elle a bien le droit d’avoir envie de sortir voir les autres mais tout de même ! Déjà à son âge … Cette gamine me rappel bien trop Roxanne dont tous les caprices étaient satisfaits. « Lola, tu sais ce que je pense des gens qui parle et mange en même temps. » Répondis-je un peu sèchement pour lui faire comprendre. La petite baissa les yeux. « Oui papa. » Il faut dire qu’avec le temps, j’avais réussi à avoir le dessus en autorité et la danse n’était plus menée par cette petite de  justes 5 petites années. Je fini tout de même par lui sourire pour accepter sa requête mais seulement à quelques conditions. « Tu vas d’abord achever de manger, ensuite tu iras te brosser les dents et t’habiller et peut-être qu’après et si tu as bien tout fait nous irons au terrain, d’accord ? » Et a peine le temps de dire « ouf » que Lola acquiesça vivement de la tête avant de continuer de manger et de s’exécuter presque comme une enfant sage. Franchement je m’épate vraiment de pouvoir arriver à gérer cette gosse en une année. J’ai presque trouvé tous les petits trucs et astuces dont j’avais besoin pour arriver à la faire manger presque normalement et ne plus avaler des tonnes de sucreries mais aussi pour qu’elle apprenne très rapidement que je n’étais pas là pour réaliser ses moindres caprices. J’avais finalement réussi à trouver ma place de père et elle aussi avait finalement reconnu que comme j’étais aussi chiant je devais bel et bien être son papa.

Une fois prête, je du tout de même faire quelques ajustements vestimentaires pour que l’on puisse sortir, je ne suis pas certain qu’un short au-dessus d’un jeans soit réellement à la mode. Mais une fois prêt et quelques affaires, dont à manger et boire pour faire le papa presque parfait qui n’a jamais été un truand, nous voilà partit.
Immédiatement, Lola se met à pousser la première gamine qu’elle voit sur sa balançoire préférée. Le pire dans tout ça, c’est que les autres places sont vides autour car elles ne sont que deux dans ce parc. Je pose le sac près d’un banc que je compte bien squatter une heure maximum avant de m’avancer près de Lola, la mère de l’autre petite étant arrivée aussitôt également. « Lola enfin ! Il y a toute la place que tu veux ici ! » Je la gronde tandis qu’elle garde les yeux vers le sol. « Mais c’est la mienne ! » Dit-elle tout bas avant de me regarder quelques secondes avant de comprendre quel comportement elle allait devoir adopter et tout de suite. « Pardon … » Fini-t-elle par dire avant de filer vers le toboggan suivi de l’autre fillette. Ah les gosses … « Je suis désolé pour ma fille, elle a encore du mal à se faire à la vie ici. » Dis-je à l’intention de la mère de l’autre fillette tout en regardant les deux enfants jouer ensemble plus loin. « Lola a encore un peu de mal à comprendre l’anglais. » Comme si je cherchais des excuses à ma fille qui n’était qu’une boule de caprices en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2017
MESSAGES : 23

MessageSujet: Re: Here comes the sun ♥ Delilah   Mer 13 Déc - 20:52

Here comes the sun ft. Christopher & Delilah
Noël approchant, cela faisait une grande heureuse à la maison. Mélodie rayonnait de bonheur. La magie de Noël faisait son effet et ce n’était pas Delilah qui allait s’en plaindre. Elle aimait voir sa fille ainsi, épanouie, comme si elle n’avait pas de problèmes de santé, ni de problèmes tout court. Mais il ne fallait pas se faire trop d’illusions. Si tout paraissait si bien aujourd’hui, un jour ou l’autre, Mélodie aura besoin d’urgence d’un nouveau cœur. Pour la maman qu’elle était, c’était dur. Très dur. Elle avait peur de faire le décompte des jours qui restaient. Même, elle en était effrayée... effrayée du pire. Elle n’osait imaginer ce pire qui n’était autre que de voir sa fille mourir. Delilah ne survivrait pas à cela, alors elle tenta tant bien que mal de continuer à espérer... à espérer qu’il y ait rapidement un donneur pour sauver sa petite fille chérie.

Alors, pour oublier un peu tout ça, ces derniers jours, mère et fille s’étaient adonnées à décorer la maison avec la décoration de Noël. Le sapin de Noël avait été monté et décoré de guirlandes et de boules. A ses pieds trainaient un train électrique et une crèche. Sur la cheminée, trois petites chaussettes étaient côte à côte. Tout respirait Noël, et... le bonheur, en somme. Mélodie s’en donnait à cœur joie dans cette décoration et il n’y avait rien de plus plaisant à voir. Cela dit, cela faisait un moment qu’elle la tannait pour sortir. Delilah ne pouvait pas finalement le lui refuser éternellement. Si elle le pouvait, elle envelopperait sa fille dans du papier bulle pour la protéger. Elle y tenait comme la prunelle de ses yeux.

L’habillant de la tête au pied, grosse veste, bonnet, écharpe, gant, grosses bottes, tout y passait. Ce n’était qu’enfin prêtes qu’elles s’en allèrent donc au parc du quartier. Approchant des jeux, elles tombaient à un horaire où il n’y avait personne. Mélodie allait pouvoir y jouer tranquillement même si avoir quelques camarades de jeux pour la sociabiliser ne serait pas de refus. Delilah la laissa aller jouer à sa guise sur la balançoire tout en cherchant son paquet de cigarettes dans son sac à main, tout en jetant quelques coups d’œil à sa fille pour la surveiller. Après avoir trouvé son paquet, elle récupéra une clope, la mit au bec et l’alluma alors. Rien qu’un tel geste la rassurait. Ca avait commencé de manière anodine, en croisant quelques connaissances, puis ce fut devenu une habitude. Une mauvaise habitude, soit dit en passant, mais elle en était accroc.

- Maman ! Tu viens me pousser ? demanda-t-elle.

- J’arrive, mon poussin !

Deux petites minutes le temps de fumer. Juste deux petites minutes. Si fumer était devenu une addiction, elle veillait à ne pas empester sa fille, non plus en fumant trop proche d’elle... Concentrée à regarder ailleurs, Delilah entendit un cri et ses muscles se raidirent. C’était sa fille ? Il se passait quoi ? Il suffisait de deux secondes même pas pour qu’il arrive un truc... En détournant alors le regard, elle vit sa fille par terre, à côté de la balançoire avec une autre petite fille à ses côtés. Son sang ne fit qu’un tour. Sa cigarette tomba à terre, Delilah l’écrasa avec son talon, puis accourut vers sa fille.

- Mélodie !!!

Enfin proche d’elle, Mélodie avait eu le temps de se relever. Delilah s’accroupit pour être à sa hauteur.

- Mélodie ! Ca va ? Rien de casser ? s’inquiétait Delilah.

Il ne fallait jamais lui faire une frayeur comme ça. Ah non ! En sachant ces soucis de santé, Delilah était capable de faire aussi une crise cardiaque sur le champ. Mais apparemment, sa fille n’avait rien.

- Elle m’a poussée ! déclara Mélodie.

Pour la première fois, Delilah regarda correctement cette petite fille sortie de nulle part. « Lola » s’appelait-elle apparemment, selon... son père, sans aucun doute, qui la grondait. Apparemment, la petite voulait cette place mais pas une autre. C’était digne d’une enfant capricieuse, ça ! Delilah serra les dents. Ce n’était pas le genre de base à être aussi mauvaise de la sorte mais quand il s’agissait de son môme, c’était différent.

- Tu aurais pu faire attention !
lâcha-t-elle à l’intention de la petite fille.

Enfin cela servait sans aucun doute à rien d’en rajouter une couche. La petite « Lola » s’excusait, même, d’elle-même. Elle restait tout de même polie. Et de voir Mélodie aussi souriante et ainsi, de voir les deux petites partir jouer ensemble la décrispait. Delilah se redressa alors en gardant un œil sur les deux petites et entendit, à côté d’elle, le père de cette Lola s’excuser pour cette dernière.

- Vous devriez lui apprendre à demander et à ne pas pousser ! répondit-elle, spontanément, sur la défensive.

Mais elle devrait se détendre un peu. Beaucoup, même. Delilah venait tout juste d’arriver avec sa fille, ce n’était pas pour repartir aussi sec. Elle était avant tout là pour faire plaisir à sa fille et puisqu’elle était en train de jouer avec cette « Lola », elle allait devoir se coltiner l’autre parent.

- Je suis désolée... Elles vont bien ! relativisait-elle, s’excusant également par la même occasion.

Puis, elle chercha, de nouveau, dans son sac son paquet de cigarettes. L’idée d’en fumer une autre était tentante. Très tentante.

- Vous fumez ? Vous en voulez une ? proposa-t-elle lorsqu’elle eut le paquet en main.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Christopher Canovas
Admin super nanny
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 253

MessageSujet: Re: Here comes the sun ♥ Delilah   Jeu 14 Déc - 10:57

La mère de l’autre gamine et bien elle est … Comment on dit déjà ? Ah ouais, elle doit certainement avoir un bâton dans le cul. Il faut la voir stressée plus que jamais alors que sa gamine se retrouve sur le sol, comme si ce n’était jamais arrivé avec d’autres gosses lorsqu’elle joue. C’est limite normal les petits coups et autres bleus, faut apprendre à vivre aussi ! Et ce n’est pas à Lola que je vais interdire à faire quoi que ce soit. Enfin s’il y a tout de même des limites à ne pas dépasser mais si elle peut apprendre par elle-même à gérer ses propres conflits c’est juste tout bénéfices pour moi ! Au moins n’ai-je pas à jouer le rôle de médiateur comme je dois priori le faire avec cette mère carrément trop stressée juste à côté de moi. Mais bon, je prends sur moi lorsqu’elle s’attaque à ma gamine, Lola n’a que la monnaie de sa pièce et ce n’est pas moi qui vais la blâmer parce qu’elle se fait gronder par une parfaite inconnue. Mais l’autre gamine, Mélodie si j’ai bien entendu crier la mère quelques minutes plus tôt, s’est vite remise sur ses pieds avant de filer jouer avec Lola vers d’autres contrées sauvages. Ou pas. C’est peut-être mieux de rester dans la ville et surtout moins dangereux. Mais voilà que la mère s’énerve de plus belle, me demandant d’apprendre à ma fille à demander et à ne pas pousser les autres. Non mais elle croit que je passe mes journées à trafiquer de la drogue dans mon garage ou bien ?! Ca fait bien longtemps que je suis rangé et que je tente d’apprendre à cette gamine les bonnes manières ! Mais allez apprendre quoi que ce soit à une fillette qui est aussi têtue que sa mère ! Mais je peux comprendre l’autre mère, elle est stressée d’avoir retrouvé sa gamine sur le sol et je peux la comprendre un peu. Enfin juste un peu parce qu’en voyant Lola par terre à cause d’un autre j’aurais d’abord rigoler un peu en lui disant que c’était bien fait pour elle mais bon, tout le monde est différent quand même. Puis, moi aussi j’aurais fini par aider ma fille à se remettre debout, sauf si elle pleure alors là si elle pleure je dégomme le premier petit con qui la touche.

« Vous devriez vous calmer, ce ne sont que des enfants qui jouent et vu qu’ils jouent ils tombent. Ça fait un peu partie du cycle de la vie. » Et oui, j’ose lâcher ça de la manière la plus naturelle du monde à une femme carrément sur le qui-vive quand il s’agit de sa môme. Bon, j’exagère peut-être un peu mais bon ce n’est pas bien grave, au moins s’excuse-t-elle aussi de son comportement avant de de comprendre que les deux petites n’ont rien du tout et que tout va bien pour elles vu qu’elles sont reparties en courant. Et continuent d’ailleurs à jouer toutes les deux sans se disputer cette fois-ci. Mais la mère carrément trop stressée semble avoir encore un peu les nerfs à vifs et celle-ci me propose alors de fumer une cigarette puisqu’elle s’en prend également une pour elle. Si seulement elle pouvait savoir ce que je pouvais bien fumer avant d’arriver ici. Enfin, rien ne traine dans la maison ou du moins rien n’est à portée de main de Lola. « Avec plaisir. » Lui répondis-je en prenant une cigarette et sortant un briquet de ma poche. Eh oui, la petite dame n’est pas la seule à être équipée.

« Bon, vous m’expliquez pourquoi vous êtes aussi stressée en voyant votre fille par terre ? » Je lui demande de but en blanc après avoir tirée une bouffée de ma clope et envoyant la fumée dans les airs. « Parce que, bon, c’est normal d’apprendre à tomber ou gérer ses conflits avec les autres. » Enfin c’est du moins dans cette optique que je tentais d’éduquer Lola et de lui apprendre le peut que je peux lui apprendre. Car je ne pense pas que ma capacité à me battre ou manier un flingue lui sera d’une grande utilisé. Mais vaut mieux pas le dire à la mère stressée, ça risque de la faire carrément flipper. « Au faite, moi c’est Christopher. Autant se présenter vu que les gosses jouent ensemble et qu’on risque de se revoir du coup. » Bon je dois avouer que ça c’est bien vrai, quand Lola se fait de nouveau ami elle veut à tout prix passer tout son temps avec eux et elle me soul des heures entière pour aller les voir même s’il fait nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2017
MESSAGES : 23

MessageSujet: Re: Here comes the sun ♥ Delilah   Mar 26 Déc - 13:59

Here comes the sun ft. Christopher & Delilah
Ces mômes ! Ca chahutait pour pas grand-chose, puis sympathisait vite-fait. Ils oubliaient très vite et n’en tenaient pas toujours rigueur de cette dispute. Les adultes devraient les prendre en exemple parfois, mais c’était bien trop difficile de ravaler sa fierté pour s’excuser ou pardonner. De plus, ces mômes étaient loin d’être hypocrites. Si Delilah ne s’était pas gênée pour faire une remarque à la petite ainsi qu’au père, celui-ci ne semblait pas se laisser faire et relativisait même. Se calmer ? C’était ça, oui ! En tant que mère, elle était peut-être excessive mais elle ne pouvait s’empêcher de vouloir protéger son poussin, et encore plus quand on connaissait ses problèmes de cœur.

En regardant jouer sa fille avec l’autre gamine, Delilah ne pouvait pas lui demander d’arrêter pour qu’elle rentre aussi sec. Elle lui avait promis cette sortie. Alors elle se contenta de sortir ses cigarettes et en proposa au passage à ce parent comme si cette cigarette allait être leur calumet de paix. Une chance qu’il soit également fumeur. Pendant qu’il allumait sa cigarette, Delilah chercha son briquet à son tour. Elle tâta ses poches, ignorant où elle l’avait rangé précédemment.

- Je crois que j’ai perdu mon briquet en route ! lui fit-elle part. Merci, remercia-t-elle lorsqu’il l’aida à allumer sa cigarette.

Et comme pour lancer la conversation, il lui demandait pourquoi elle se comportait ainsi. C’était le jour de lui rendre des comptes ou bien ? Bon, elle devait admettre qu’elle exagérait peut-être et qu’en se mettant à sa place, elle pouvait comprendre son incompréhension face à son attitude. Devrait-elle lui dire ? Raconter sa vie de A à Z ? Elle prit une taffe de sa cigarette avant de lui dire finalement :

- Elle est malade ! répondit-elle jouant la carte de l’honnêteté. Elle est cardiaque.

Au moins, cela expliquait son stress. Peut-être que oui, elle pouvait en faire trop mais personne ne pouvait lui en vouloir de s’inquiéter pour sa vie. De plus, personne n’était à sa place pour pouvoir lui dire comment le vivre. C’était difficile pour une mère de savoir que son enfant était malade, que celle-ci n’avait pas forcément toute sa vie devant elle. Sa plus grande peur était que sa fille parte avant elle. C’était inconcevable et inimaginable, surtout que c’était son unique enfant. Avec Gabriel, ils n’en avaient pas prévu d’en faire un second, et cela ne risquait pas que cela se fasse dans le futur.

- Je préfère éviter qu’un incident arrive ! poursuivit Delilah. Même si je sais que je ne peux rien éviter.

Evidement, Delilah ne pouvait éviter l’inévitable mais elle préférait prendre ses précautions. Et elle n’admettrait pas que oui, c’était en train de lui bouffer la vie, ainsi que sa relation avec son mari.

Cet inconnu fut le premier à faire de nouveau le premier pas envers elle en se présentant. Après tout, quand les enfants faisaient des nouveaux amis, c’était difficile de les lâcher, c’était ça ? C’était donc Christopher. Delilah prit une nouvelle taffe de sa cigarette avant de lui sourire et de lui répondre :

- Delilah.

Quelques groupes de musiques faisaient effigie à ce prénom comme le récent groupe Florence + The Machine. Il y avait eu Queen dans les années 90 mais à l’époque de ses parents, c’était Tom Jones qui avait eu cet honneur de chanter une chanson à ce nom et c’était celle-ci qui leur avait donné l’idée. Oui, en somme, Delilah avait grandi avec la musique et ce n’était pas pour rien que sa fille porte le nom de « Mélodie » et oui, ce n’était que détails, tout ça.

- Enchanté, Christopher ! enchaîna-t-elle. Peut-être que la prochaine fois, je tomberai sur votre femme ! osa-t-elle plaisanter.

Encore un peu, elle était en train de dire qu’il était de mauvaise compagnie. De plus, elle disait cela mais elle ignorait s’il était marié ou non mais qu’importait sa situation.

- Vous venez souvent ici dans ce parc ? demanda-t-elle donc pour converser.

Il ne fallait pas qu’il croit qu’elle était du genre fermée à la conversation.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Christopher Canovas
Admin super nanny
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 253

MessageSujet: Re: Here comes the sun ♥ Delilah   Dim 7 Jan - 16:32

L’insouciance et la naïveté de ma fille me ramenait à cette même époque où Jazmin et moi n’étions que des gamins qui ne pensaient qu’au prochain jeu qu’ils allaient faire ou la prochaine bêtise interdite à faire dans le dos de nos parents. C’est avec un doux sourire et un regard rêveur que j’observais ma fille tout en tirant quelques bouffées sur ma cigarette. Il est si loin ce temps de chahut enfantin qui me fait tant rêver mais qui n’avait pas l’air de rassurer la jeune mère carrément stressé. Elle en perdit son briquet d’ailleurs, certainement perdu sur le chemin la menant à son domicile ou peut-être même près de cette fichue balançoire qui venait de semer la discorde entre nos deux gamines. Mais il importe peu d’où il peut bien être, elle ne l’a pas et je me propose automatiquement pour lui allumer la mèche. Il ne faut pas s’y méprendre, ce genre de femme ne m’intéresse que trop peu, des femmes d’intérieur qui sont entièrement dévouée à leur mari dans leur baraque de friqué jusqu’au bout des ongles n’est pas une vie pour moi. Mais elle semble tellement sur les nerfs que j’en viens presque à me demander si la dame est réellement satisfaite de sa vie mais aussi de son mari. Car je ne peux que le déduire alors que je vois l’anneau encerclé son doigt. Les gens d’ici font les choses en bien et en grand, le mariage, la maison et les gosses, c’est un peu comme une routine dans le coin, le train de vie normal pour ce genre de famille. Mais je fini tout de même par demander ce que sa gamine pouvait bien avoir pour susciter un tel stress provenant de sa mère, après tout jouer avec quelqu’un d’autre n’est pas mortel. Elle lui expliqua alors que la petite est malade, cardiaque à son âge, j’en suis un peu sur le cul. Depuis quand les mômes peuvent-ils être malade si gravement alors que leur seul préoccupation devrait être de choisir un putain de crayon de couleur pour dessiner sur un mur. Oui, c’est du vécu. Mais je relativise aussitôt, la couver n’allait pas aider vraiment cette pauvre petite fille, au contraire, elle va bel et bien penser être différente des autres, d’avoir quelque chose qui cloche. « Vous ne devriez pas être tout le temps sur son dos. » Je commence alors après avoir tirée une longue bouffée de nicotine tout en évacuant la fumée en parlant. « Vous ne voudriez tout de même pas qu’elle pense être différente des autres alors qu’elle est simplement malade. Il faut qu’elle apprenne à faire la différence. » C’est sûrement cru comme parole, froid comme je suis le toujours lorsque j’évoque mes pensées.

Je me présente alors, comprenant que les filles n’étaient pas vraiment prêtes à se lâcher pour le moment. Que j’allais certainement devoir être le gentil papa dont elle rêve pour pouvoir lui organiser une soirée pyjama avec sa nouvelle copine, sauf qu’il est très certainement sûr que la mère de celle-ci ne la laisse pas bouger du cocon familial. Sauf que Delilah réussi à me tirer un sourire, pas du genre sincère ou enjoué mais bien de cette manière triste et désenchantée lorsque l’on évoque encore le doux souvenir de la mère de ma fille. Bien que Roxanne se batte encore dans ma tête et dans mon cœur, elle n’est qu’un vague sourire aux yeux de sa fille au fil du temps, la réclamant de moins en moins lorsqu’elle comprit qu’elle ne venait pas malgré ses cris. Cigarette aux lèvres un moment, je laisse planer le silence alors que pourtant Delilah continue à me poser une question. Je l’ignorais, le silence s’installant. Après deux longues minutes, je pense, je pris enfin compte qu’il était peut-être temps de fournir une réponse à ce silence, même si me justifier ne devrait pas avoir lieu d’être envers cette inconnue. Autant être sympa si c’est la voisine et puis, ils le remarqueraient vite qu’il n’y a pas de présence féminine autre que celle de ma fille chez moi. « Nous vivons uniquement tous les deux. » Déclarais-je finalement, me tournant alors vers elle pour lui offrir un léger sourire. « La mère de Lola est morte il y a quelques temps. » Des jours ? Des mois ? Des années ? Je me sentais soudainement perdu face au fil du temps, ne me souvenant plus exactement du jour exact du décès de Roxanne, de cette balle sortant de mon flingue qui l’a atteinte, de ses déclarations sur ma fille … « Lola ne sait uniquement qu’elle ne viendra pas. Elle ne sait pas encore tout. » Dis-je en comprenant qu’il était important que Delilah sache ce point capital. Mais je finis tout de même par sourire avec sincérité pour tenter de blaguer. « Ce n’est pas parce qu’elle n’a plus de mère que je la couve, elle fait sa vie, elle fait ses découvertes et tant pis si elle s’en retrouver blessée ou si elle se fait crier dessus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delilah Goldstein
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/12/2017
MESSAGES : 23

MessageSujet: Re: Here comes the sun ♥ Delilah   Dim 4 Fév - 9:41

Here comes the sun ft. Christopher & Delilah
Regardant un œil sur sa fillette, Delilah ne pouvait s’empêcher de la couver comme si elle était une poupée de chiffon. C’était plus fort qu’elle. Elle se devait la protéger. C’était son rôle de mère. Et Dieu savait à quel point qu’en tant que mère, elle aimerait tant pouvoir être à sa place. Une petite fille de son âge ne devrait pas subir tant d’examen, ne devait pas subir une future transplantation du cœur, s’il y avait donneur compatible. Non. Mélodie n’avait pas à vivre ça... Delilah donnerait tout pour son unique fille. Personne ne pouvait la blâmer pour ces espérances.

Lorsqu’elle était en stress, elle calmait ses nerfs avec cette cigarette qu’elle détenait entre ses doigts. Pourtant, elle n’avait pas toujours fumé dans sa vie. Ca avait d’abord été un test durant son adolescence comme tout le monde... Puis une par-ci par-là lors d’une soirée avant que ça en devienne récurrent ces dernières années depuis qu’elle assumait Mélodie... et que Gabriel délaissait sa famille pour sa très chère « comédie ». Sentez l’ironie, là-dedans.

Alors qu’elle discutait avec cet inconnu, Delilah finit par lui expliquer la raison, en quelques mots, l’origine de son stress. Peut-être qu’elle devrait se taire. Peut-être qu’elle devrait l’envoyer bouler et récupérer sa fille pour rentrer à la maison. Elle pourrait le laisser dire, critiquer s’il le désirait... Non. Elle restait plantée là à écouter ses leçons de morale.

- J’ai demandé votre avis ? demanda-t-elle en esquissant un demi-sourire sur ses lèvres avant de reprendre une taffe de sa cigarette.

Autant le laisser parler. Après tout, il s’agissait de sa fille, non ? Pas de la sienne. Elle gérait comme bon lui semblait. C’était difficile pour elle de savoir que sa fille était malade et que d’imaginer l’inconcevable était... déchirant.

Dire qu’elle avait le droit à ces petites leçons, Delilah mettait aussi les deux pieds dans le plat en parlant de la femme de cet homme. Elle eut le droit à un blanc. Un silence. Peut-être bien que oui, elle avait mis un doigt sur quelque chose ... de gênant ? A croire qu’il réfléchissait à comment annoncer les choses ou bien il estimait que ça ne la regardait pas. Enfin, il se mêlait de ses affaires alors il ne devrait pas être gêné à ce qu’elle s’en mêle également en retour, si ? Allez. Pas de chichis. Il n’y avait pas de honte d’être père célibataire, si ? Ah. C’était avant de savoir que la mère de Lola était... décédée. Oui. Il y avait de quoi foutre un froid. Pauvre petite qui grandira sans connaître sa mère.

- Je suis désolée... Toutes mes condoléances pour cette perte... fit-elle sincèrement.

Non. C’était à se demander quelle était la pire vie entre les deux ?

- On est là pour comparer nos vies ? répondit-elle avec un petit sourire.

Autant prendre les choses avec humour... Parce que bon, il exprimait sa propre opinion, sa façon de faire et ce n’était pas forcément pour plaire à Delilah. Non. Enfin de toute façon, eux deux n’allaient pas forcément devenir les meilleurs amis du monde donc Delilah n’allait pas lui en tenir rigueur. Ils allaient sans doute se recroiser via leurs filles, c’était un risque... Mais ils n’étaient pas encore au point de se faire des anniversaires surprises pour leurs gamines. En parlant d'elles, Mélodie vint la voir.

- Maman ! Maman ? Lola peut venir à la maison ? Il faut que je lui montre ma grand maison de poupées ! demanda Mélodie.

Euh... Merde. Ok.

- Seulement si le Papa de Lola est d'accord... Ils ont peut-être autre chose à faire...

Il ne manquerait plus qu'elle ramène un inconnu et sa fille chez elle.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Christopher Canovas
Admin super nanny
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/02/2016
MESSAGES : 253

MessageSujet: Re: Here comes the sun ♥ Delilah   Lun 12 Fév - 18:43

Il faut croire que la dame ne possède pas grand-chose en ouverture d’esprit. Bah tiens, comme si j’étais capable de rencontrer une femme avec une ouverture d’esprit un peu plus grande que ce que je côtoie habituellement, ce serait bien trop demander finalement. Roxanne, Jazmin … Lola ! En espérant que cette dernière ne sera pas totalement comme sa mère et ne possèdera pas un sens des affaires trop aiguë pour l’herbe et l’Afrique ainsi que le blanchiment d’argent. Non, elle n’en serait pas capable, du moins je l’espère. Mais au moins la fameuse Delilah esquisse un léger sourire comme s’il s’agissait tout de même de me laisser entendre que je pouvais avoir légèrement raison sur le sujet. Petit rire nerveux avant de tirer longuement sur la cigarette qu’elle venait de m’offrir. Mais la question suivante se suivit d’un long silence, m’obliger à penser à Roxanne n’était pas une chose que j’appréciais beaucoup. Elle était encore bien trop présente dans ma vie de tous les jours, elle était présente rien que dans le sourire de ma fille ainsi que sa sale manie de ma tenir éternellement tête sur les sujets les plus bêtes du monde. Elle est partout là où je me rends et ce n’est pas pour rien que j’ai choisis de m’installer non loin de l’habitation où je me trouvais avec elle avant. Oui, penser à cette femme dure et froide était une chose bien particulière mais je ne m’attendais pas à me retrouver face à quelqu’un qui me mettrait pied au mur, me poussant à me retrancher derrière mes défenses et laissant un long silence s’installer alors que la question se faisait alors gênante. Je ne savais pas si la réponse allait plaire à cette femme, certainement que non de toute façon car qui aime entendre ce genre d’histoire sombre et triste ? Personne. Alors je lui ai répondu de la seule manière dont je suis capable, avec ma froideur habituelle et mon parfait manque de tact. Pourquoi en avoir dans ce genre de moment de toute manière ? Les choses doivent être prononcées et puis c’est tout, au moins elle s’en retrouve au courant et moi je suis débarrassé de devoir donné de nouvelles explications à une histoire que je ne supporte pas. Comme si j’allais raconter à cette mère de famille que j’étais le tueur de la mère de ma fille, ouais l’histoire est encore plus sordide que ce que l’on peut penser. Et on pourrait presque croire que vu que je vis dans une jolie petite villa sur Beverly Hills je deviens l’un de ses fameux père au foyer digne de tourner dans une série cucul un peu du genre Desperate Housewives. Le truc bancal et débile à souhait.

Je ne réponds rien à Delilah. C’est bien assez de cette manière et je ne vois pas quoi d’autre lui dire sur le sujet. « Je pense que l’on serait capable de gagner l’oscar de la vie la plus merdique à nous deux. » Je tente de plaisanter mis le coeur n’y est pas, cette femme vient de me pousser à parler de la mort de Roxanne et je n’arrive simplement pas à m’en remettre. Je suis blessé et me renferme sur moi-même. Ne laissant rien entrevoir sur mon visage comme j’en ai l’habitude de le faire. Ce sont les filles qui animèrent de nouveau la conversation, Mélodie venant alors demander à sa mère si Lola pouvait venir chez eux. Bah tiens, je m’y attendais à celle-là, pourquoi ça ne m’étonne pas ? Soufflant la fumée de ma cigarette sur le côté pour ne pas l’envoyer aux visages des gamines, je m’accroupis pour tendre la main à Lola. « Tu as envie d’aller chez elle ? » Je lui demande alors avec douceur, d’une manière si posée que seule une seule personne sur terre avait pu connaître, ma femme, la toute première femme de ma vie, celle qui est morte dans un règlement de compte … Qui est morte tout comme Roxanne. Lola acquiesce vivement de la tête, bien entendu qu’elle a envie d’aller voir cette fameuse maison de poupées. Je jette un œil sur ma montre, une bonne heure nous sépare de midi et de la séance télé de ma fille juste après avoir manger. Tout en me redressant je pousse un léger soupir. « Tout dépend de si vous avez un mari jaloux ou non maintenant ! Nous pouvons passer un instant mais sans nous éterniser, n’est-ce pas, Lola ? » Je tente la plaisanterie de nouveau en essayant d’esquisser un léger sourire pour rassurer ma fille. Mieux vaut ne pas l’inquiéter en tirant la tête, cela lui mettrait la puce à l’oreille que quelque chose ne va pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Here comes the sun ♥ Delilah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here comes the sun ♥ Delilah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AU DANEMARK C'EST COOL, ON PEUT S'METTRE TOUT NU ✎ HELL.
» (MORRIGAN) DON'T MESS WITH ME !
» Hey there Delilah [Fini]
» Delilah F. Lowell ► Freida Pinto
» Partenaires ? Partenaires. ▬ Delilah/Pia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills-