Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bowling entre frangins - jon & ric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alaric Winchester
Admin fragile
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2016
MESSAGES : 578

MessageSujet: bowling entre frangins - jon & ric   Lun 18 Déc - 17:45

Quelques jours, quelques semaines même, s’étaient écoulées depuis qu’il avait rencontré ce frère inconnu. Il avait eu besoin de temps pour assimiler l’idée, pour encaisser, pour y croire, pour réaliser. Sans compter le temps qui passait, trop vite, sans qu’il ne puisse rien n’y faire. Dan mourrait, à petit feu, devant ses yeux, sans qu’il ne puisse rien n’y faire. Et Elinor vivait sous son toit, dormait dans son lit, sans qu’il ne puisse rien n’y faire non plus. Il y avait de quoi le rendre complète dingue et lui faire perdre la notion du temps. Jon et lui avaient échangé quelques messages depuis cette rencontre mi-fastidieuse, mi-chaleureuse. Mais Alaric savait qu’il était temps pour lui d’accepter de faire un pas vers ce frère inattendu. Il ne pouvait pas faire comme s’il n’existait pas. Il ne pouvait pas prétendre qu’il ne parcourait pas les rues de Los Angeles, comme lui. Il ne pouvait pas faire l’autruche plus longtemps. Il avait toujours assumé ses responsabilités quoiqu’il lui en coûte, il n’allait pas changer maintenant. Pour couronner le tout, Jon était Reckless Johnny, soit le boxeur qu’il respectait le plus et qu’il admirait le plus. La vie pouvait être étrange parfois, surprenante souvent, violente et blessante mais toujours enrichissante. C’était Dan qui l’avait sorti de la merde, de la misère et d’un destin funeste. C’était Dan qui l’avait sorti du caniveau et qui lui avait offert une chance que personne d’autre n’avait osé lui offrir. C’était à Dan qu’il devait tout. Mais c’était Jon son frère. Son sang. Et s’il devait tout à Dan – jusqu’à sa vie – il se devait également d’accorder du temps et d’offrir une place au boxeur dans cette vie qu’était la sienne. Aussi lui avait-il proposé de se voir, de passer du temps ensemble. Jon n’avait pas tardé à répondre, acceptant l’invitation avec joie. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre, et il décida de ne s’attendre à rien. De profiter de l’instant présent. De rester fidèle à lui-même. De laisser le temps faire les choses. Ils avaient déjà plusieurs points communs, et il ne serait donc pas difficile pour eux de trouver un sujet de conversation. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’être nerveux. Etait-ce naturel que de l’être ? Il n’en avait parlé à personne, pas même à Dan ou Elinor. Il lui avait confié quelques jours plus tôt qu’il avait un frère tombé du ciel, mais il ne lui avait pas dit qu’ils devaient se voir cet après-midi-là. Peut-être était-ce une façon de se protéger, de se barricader. Dans tous les cas, personne n’était au courant – excepté Jon et lui. Sur le coup, lui proposer une séance de bowling lui avait paru bonne, excellente même. Mais à présent qu’il l’attendait à l’entrée, les chaussures aux pieds et le silence pour compagnie, il se sentait mal à l’aise et stressé.

Malaise et stress qui semblèrent disparaitre ou diminuer lorsque le jeune rouquin entra finalement dans l’entrée. Alaric se releva rapidement pour le saluer – sans doute trop rapidement puisqu’il renversa son sac au sol. Il le ramassa avant de serrer la main de ce frère encore étranger. « Je suis content que tu sois venu, » qu’il lui dit spontanément et sincèrement. Il n’était pas forcément à l’aise pour exprimer ce qu’il ressentait ou pensait, mais c’était simple et vrai, aussi jugea-t-il préférable d’être lui-même. Et sincère. « Tu as déjà fait du bowling ? » qu’il lui demande simplement avant qu’ils n’aillent lui récupérer une paire de chaussures et qu’ils débutent une première partie, tout en papotant et en apprenant à se connaitre. Tout à coup, il se sentait moins nerveux. Tout allait bien se passer. Il n’y avait pas de raison.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Neige Winchester
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 07/08/2017
MESSAGES : 415

MessageSujet: Re: bowling entre frangins - jon & ric   Lun 25 Déc - 0:11

bowling entre frangins
Alaric ∞ Jean-Neige
Tout se passe tellement bien dans ma vie que j'ai du mal à savoir si c'est réel ou non. Depuis l'Espagne je n'ai pas perdu un seul combat et je compte bien continuer sur cette voie. Je m'entraîne chaque jour avec acharnement et il semblerait que cela paye bien. Et bien plus important, ma relation avec Caroline ne cesse d'avancer chaque jour. Depuis que nous nous sommes lancé dans cette salle d'art, j'ai l'impression qu'on peut plus se passer l'un de l'autre (ou est-ce moi qui ne peux déjà plus me passer d'elle.) J'aime sentir sa présence auprès de moi, j'aime prendre sa main, embrasser sa nuque. J'adore voir les réactions qu'elle peut avoir en ma présence ou suivant mes gestes ou encore mes mots. J'ai envie de passer de plus en plus de temps avec elle et je me dis que cela va certainement trop vite. Cependant je suis ce genre de personne, à vouloir vivre à fond au jour le jour, et maintenant celui-ci porte un nom : Caroline.
Mais alors que j'aurais encore voulu la voir ce soir, j'ai d'autres projets. Je n'ai vraiment pas à me plaindre puisque je vais voir mon frère et ça n'a pas de prix. Depuis le temps que je sais qu'il existe et que je n'ai même pas cherché à le retrouver, je lui dois bien cette petite partie de bowling qu'il me propose. Je ne me force pas en plus, dès l'instant où je l'ai vu, dès que j'ai su qu'il avait prit soin de mon Impala, je l'ai adoré. Découvrir qu'il était mon frère a été un choc, combien pouvait s'appeler Winchester franchement... Ok, beaucoup vous allez me dire, mais le fait que tout concorde avec cet homme. Je me suis trouvé une famille quand je pensais l'avoir perdu et je ne compte pas gâcher cette chance que la vie vient de m'offrir, de nous offrir même.

Je finis par rentrer dans le bowling où il m'a donné rendez-vous avec quelques minutes de retard. Je dois avouer que je suis nerveux, si nous avons échangé quelques sms, je me suis fait assez rare. Entre mon voyage en Espagne, mon entraînement, le tournoi et aussi Caroline (chose qu'il ne sait pas pour cette dernière.) Quand je le vois enfin, mon sourire se fait immense sur mon visage et un léger éclat de rire m'échappe quand il fait tomber son sac dans la précipitation.
- Je fais souvent cet effet, je dis en riant, faisant référence à ma notoriété en tant que boxeur.
Je le regarde ramasser son sac avant qu'il ne vienne me serrer la main. A nouveau j'ai envie de rire et je me retiens.
- Je suis content que tu sois venu.
Je ne veux pas lui serrer la main moi et je lui fais bien comprendre en le prenant simplement dans mes bras. Je finis par me reculer et soupire de joie, je ne suis que niaiserie en ce moment mais je m'en tape. Si c'est ça qu'on appelle bonheur, je veux le garder auprès de moi pour toujours.
- Tu as déjà fait du bowling ?
J'hausse les épaules alors que je retire mes chaussures pour les donner à l'employé.
- Pas depuis le lycée. Je me souviens qu'il faut porter des chaussures laides, tirer sur des quilles et que ça rapporte des points. Je trouve ça amusant de nous retrouver dans ce genre d'endroit, en tout cas j'adore l'idée!
On me donne les chaussures et je les enfile rapidement avant d'aller sur notre piste. En attendant qu'il me rejoigne je porte quelques boules afin de juger celle qui me mènera à la victoire. Ce bowling à des goûts étranges car chaque boule possède un nom ou un surnom. Un peu flippant, mais lorsque je trouve une boule surnommée "Caro", je sais que c'est elle que je dois choisir. Je la brandis avec fierté.
- J'AI MA BOULE !
Les regards se tournent vers moi et je ris en me disant que ça peut clairement porter à confusion. Je finis par m'installer regardant l'écran indiquant nos deux prénoms.
- On pourrait se lancer un petit défi pour le perdant. Rien de méchant bien sûr, mais ça pourrait être amusant ? Du genre parler du jour de notre vie le plus gênant, ce genre de connerie tu vois ? Oh, c'est à moi !
J'avance tout fier, serein et lance la boule. Seulement celle-ci glisse dans la glissière et je me pince les lèvres. Ok, si ça commence comme ça, ma proposition de défi risque de se retourner contre moi. La plaie.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric Winchester
Admin fragile
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/09/2016
MESSAGES : 578

MessageSujet: Re: bowling entre frangins - jon & ric   Dim 31 Déc - 13:47


S’ils étaient frères, ils avaient beaucoup, beaucoup de différences. Et ils avaient beaucoup, beaucoup de similitudes. Jon était aussi tactile que Ric était réservé. Jon était aussi méfiant et prudent que pouvait l’être Ric. C’était fascinant à voir, ces différences et ces similitudes. Et Ric, en fin observateur, ne pouvait pas s’empêcher de les contempler ces différences et ces similitudes. La première fois qu’il avait appris que ce grand boxeur qu’il admirait était du même sang que lui, il n’avait pas véritablement eu le temps d’assimiler l’information, de l’accepter et de réaliser l’enjeu de ce que ça représentait. Et le temps qui s’était écoulé depuis – énormément – lui avait permis de reprendre ses esprits, et par conséquent de réagir comme il le devait. Et il ne saurait tourner le dos à Jon. Il avait pourtant imaginé être capable de tourner le dos à n’importe qui, et à une époque peut-être l’aurait-il fait. Peut-être l’aurait-il fait s’il n’avait pas été éduqué par Dan. La vérité de Ric était qu’il avait été malmené toute sa vie parce que sa famille l’avait abandonnée. Et il avait longtemps désiré avoir l’occasion de rendre la pareille à cette même famille. Mais Jon n’y était pour rien. Jon n’était pas responsable des actes des parents de Ric. Il n’était pas responsable de l’ignorance de ce père. Et il n’était pas responsable de l’ignorance de sa mère. La maturité, qu’ils appelaient ça, ça s’appelait la maturité. De plus, il en avait parlé à Elinor. Parce qu’il en avait eu le besoin et l’envie, parce qu’elle avait le don de lui donner envie de se livrer, à elle et personne d’autre. Et si elle avait été surprise d’apprendre qu’un frère était sorti de nulle part dans la vie du mécanicien, elle avait été extrêmement ravie pour lui, lui conseillant silencieusement de se laisser aller à vivre cette expérience et apprendre à connaitre Jon. Il en avait eu envie et il en avait eu l’intention, au fond de lui-même, mais cette conversation l’avait poussée à agir dans ce sens. Quoi proposer à ce frère inconnu et soudain ? Le bowling lui avait paru idéal. Il ignorait si son frère y jouait, mais au fond peu importait. L’idée était de passer une soirée ensemble, sympathique et détendue. De papoter. D’échanger. Apprendre à se connaitre. Se découvrir. Se dévoiler. Des choses tellement peu faciles pour Alaric Winchester. Des choses tellement peu évidentes. Tellement peu banales. C’était un énorme pas pour lui – tout comme le jour où il avait rencontré Bucky. Il s’était livré à elle assez aisément et rapidement aussi, car il avait vu en elle une blessure aussi intense et profonde que la sienne. Il s’était reconnu, en quelque sorte. Et il avait eu envie de la protéger dès l’instant où il l’avait vue. Parce qu’il était comme ça, finalement, Ric. Aujourd’hui, ils se confiaient absolument tout – de ce qui fâche à ce qui rend heureux. Et elle aussi l’avait encouragé à apprendre à connaitre ce frère inattendu. Pourquoi s’en priver ? Pourquoi s’en empêcher ? Pour une douleur du passé ? Pour une rancune amère ? Encore une fois, pensa-t-il lorsque Jon arriva, ce dernier n’y était pour rien. L’accolade que cet homme immense et imposant lui offrit aurait pu le mettre mal à l’aise – il n’était pas tactile et encore moins du genre à « hugger » les autres. Pourtant, il ne recule pas et c’est un sourire que ses lèvres offrent au jeune homme. « Faut croire que je suis plus nerveux que je ne voudrais le croire, » qu’il ne ment pas et qu’il ne se défile pas. Il n’est pas non plus du genre à prendre des pincettes ou à enjoliver les vérités – même celles qui font mal. Pourquoi prétendre, alors que la vérité finit toujours par éclater ? « Pas depuis le lycée. Je me souviens qu'il faut porter des chaussures laides, tirer sur des quilles et que ça rapporte des points. Je trouve ça amusant de nous retrouver dans ce genre d'endroit, en tout cas j'adore l'idée! » que lui répond Jon lorsqu’il lui demande s’il a déjà joué au bowling. Il a résumé les points importants du jeu et ça le fait rire. C’était vrai que ces chaussures étaient ridicules. « La première fois que mon père m’a amené ici, » qu’il fait référence à Dan, « j’ai trouvé les chaussures tellement ridiculement laides que j’ai souhaité garder les miennes pour pas me taper la honte. Il m’a laissé faire et a passé la soirée à se marrer comme un fou en me voyant glisser sur la piste. Finalement, la honte je l’avais eu quand même, » qu’il se marre à ce souvenir et cette leçon de plus apprise par cet homme qui lui avait sauvé la vie. Il se mit à penser qu’il adorerait que Dan rencontre Jon. Avant qu’il ne le quitte définitivement. Cœur serré, cœur douloureux. Aussitôt, il éloigne les pensées moroses et déprimantes pour se concentrer sur cet après-midi sympathique qui s’offre à eux, et ils se dirigent naturellement vers leur spot pour la journée. Il y a du monde aujourd’hui, des familles, des bandes d’amis et ça rigole, ça papote, ça charrie et ça met de l’ambiance en plus de la musique pop rock que l’endroit diffuse. « J’ai ma boule ! » que crie fièrement Jon en exhibant cette boule rouge vif portant le nom de « Caro ». « Tu as l’air si content que ça m’amène à penser qu’il y a une Caro dans ta vie, » qu’il sourit légèrement avant de se tourner lui-même et de récupérer une boule au hasard. Il n’a jamais fait gaffe aux noms et prénoms qui existaient sur ces boules avant cela. Et le hasard peut parfois être étrange, puisqu’il tombe sur la boule « Gold ». Il ne peut s’empêcher de beuguer un instant et de froncer les sourcils, sceptique. « On pourrait se lancer un petit défi pour le perdant, » que lui propose Jon en le sortant de sa torpeur. « Rien de méchant bien sûr, mais ça pourrait être amusant ? Du genre parler du jour de notre vie le plus gênant, ce genre de conneries tu vois ? » Il voyait parfaitement, là l’occasion de se découvrir et de partager bien plus qu’un jeu. C’était le but après tout. Et ça pouvait effectivement être drôle. « Je suis partant. Commençons par ça. Il faut faire tomber plus de trois quilles pour ne pas considérer avoir perdu, » qu’il propose. « Si tu en fais tomber plus, tu échappes à la question. Si tu en fais tomber seulement une, deux ou trois tu dois y répondre. Et moi de même. Comme ça, pas de jaloux, pas d’injustice, » qu’il enchaîne naturellement. C’est que l’injustice, il détestait cela. « Oh, c'est à moi ! » que lance Jon avec un large sourire. Il semblait plus que ravi d’être là, ce qui mettait Ric beaucoup plus à l’aise qu’il ne l’avait été avant son arrivée. Et faut dire, y avait quelque chose de rassurant et de sécurisant de voir que le jeune homme était heureux d’être là, avec lui. Il ne peut s’empêcher de se pincer les lèvres pour éviter d’éclater de rire lorsque Jon manque son premier lancer. « Je n’ai rien dit, je n’ai rien fait, » qu’il ajoute face à un Jon légèrement dépité et regrettant presque son idée de défi de la journée. « Tu aurais pu tomber sur une question bien pire que d’évoquer la journée la plus gênante de ta vie, » qu’il lui dit pour le rassurer. « Je lance la mienne, » qu’il lui propose en montrant sa propre boule, « et tu me racontes tout si je gagne, et on se raconte tout si je manque, » qu’il conclut en se positionnant et en lançant enfin la boule Gold sur la piste. On réalise alors que Ric n’en est pas à sa première fois et à son premier coup. La boule fuse, mais peut-être trop puisqu’elle atteint sèchement que deux quilles. Pour une poisse. « Hum. Je m’attendais pas à cela j’avoue, » qu’il dit en fronçant les sourcils les yeux toujours rivés sur les quilles restée debout. Puis il se tourne vers son frère et lèvre les bras en signe de résignation. « Allons-y pour les confidences, bro’ » qu’il l’appelle naturellement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: bowling entre frangins - jon & ric   

Revenir en haut Aller en bas
 
bowling entre frangins - jon & ric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Beverly Hills-