Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M/LIBRE) + OSCAR ISAAC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Buster Marshall
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 10/02/2018
MESSAGES : 101

MessageSujet: (M/LIBRE) + OSCAR ISAAC   Dim 11 Fév - 16:25





" Our friendship have a way of reminding us
of how fabulous we are when the rest of the world has forgotten...
"

" Ejaz Salvador "


◑ Nom Salvador. Un père espagnol et une mère afghane. Des origines diverses et enrichissantes. ◑ Prénom Ejaz. Miracle, inimitable ou étonnant, il porte merveilleusement bien son prénom. ◑ Date et lieu de naissance Date au choix à Barcelone ou Madrid, il a la quarantaine. ◑ Nationalité Espagnol. ◑ Orientation sexuelle Hétéro. ◑ Statut civil Au choix. ◑ Profession Agent infiltré espagnol collaborant récemment avec l'US Army, la Delta Force plus exactement. ◑ Qualités et défauts souhaités pour le personnage Rayonnant ☼ Optimiste ☼ Frondeur ☼ Courageux ☼ Souriant ☼ Rieur ☼ Loyal ☼ Protecteur ☼ Bienveillant ☼ Sincère ☼ Un peu naïf ☼ Torturé. ◑ Avatar souhaité Oscar Isaac. ◑ Groupe Les Tentacules de la Déréliction ou L'Hémorragie de tes Désirs. ◑ Crédits Eternal Roleplay.

Quelques points essentiels concernant l'histoire du scénario

☼ Pour être tout à fait honnête, le lien avec Buster est tellement complet ci-dessous que je n'ai pas grand chose à ajouter de plus (c'est pour ça que j'en rajoute quand même, logique), mais j'ai tout de même quelques infos qui pourraient t'être utiles, sait on jamais si je peux te faire gagner du temps et te renseigner au mieux sur Ejaz le magnifique  heart2 :
— Infos Wikipédia sur la Delta Force. (à savoir que quelques libertés seront prises, donc pas d'inquiétude à avoir, amigo  le regard pervers )
— L'histoire familiale est libre si les quelques détails (à savoir l'origine afghane de la mère et espagnole du père) sont pris en compte. Des frères et sœurs, cousins/cousines, une femme, des enfants, ou rien de tout ça... laisse ton imagination te guider, niño.
— L'épisode des trois années en vacance en Enfer, aka Afghanistan, a débuté il y a de ça 5 ans donc à toi de voir selon l'age d'Ejaz. (qui doit avoir minimum 40 ans, je le rappel)
La fiche de Bubu à lire impérativement. (après ou avant avoir lu le lien, ça n'a que peu d'importance mais il te faudra dans tous les cas t'informer sur ton best friend forever  huhu )
— La fiche de pré-liens que tu peux toujours consulter pour plus d'infos sur tes futurs collègues, entre autre chose.


Les liens du scénario

Buster Marshall | ft. Jeffrey D. Morgan + Forever we'll remember, forever we'll be war brothers.

Voisins d'une même terreur nait une amitié de valeur. Ejaz et Buster ne se sont tristement pas rencontrés dans des circonstances banales, dans un bar à siroter des verres ou dans les chaudes rues de Madrid. Non, et c'est bien dommage. Ce fut une rencontre quelque peu forcée par la main du Destin, grand maitre dans l'art des drames. L'Afghanistan. Lieu de massacres. Pays ravagé par des conflits interminables. Ejaz fut envoyé au pays en guerre continue en tant qu'agent infiltré espagnol, il avait une mission des plus précieuses (et périlleuses), et puis, c'était une façon pour lui d'aider le pays d'origine de sa mère, celui dont il lui manquait des fragments de son identité. Malheureusement pour lui, sa couverture fut bien vite découverte. Il fut alors jeté derrière les barreaux des afghans. Dans cet Enfer sur terre il ne fut jamais maltraité ou menacé même si la nourriture quotidienne qu'on lui servait ne l'était pas vraiment, quotidienne, justement, les hommes de mains ne s'intéressaient étrangement pas beaucoup à son cas. Sans doute devait-il y avoir une raison particulière, mais l'espagnol s'en moquait bien. L'espagnol demeurait silencieux et terriblement pétrifié. Il ne rêvait que d'une chose ; qu'on le libère pour enfin retrouver sa famille et son Espagne. Finalement, ce n'était pas une si merveilleuse idée que d'essayer de venir en aide à un pays tant torturé. Il ne voulait pas mourir ici, pas maintenant, pas comme ça.

Alors que la monotonie s'installa au bout d'un long mois et que la résignation régnait dans la cellule insalubre où l'agent était enfermé, c'est là que débarqua la tornade américaine, attisant avec sa hargne naturelle et sa prestance condescendante de soldat américain, la violence et la rage des afghans. Lui ne reçu pas du tout les mêmes traitements. Victime de toutes sortes d'horreur, l'homme devint animal pour ne finir qu'en simple pantin inanimé. Le ricain, Ejaz ne le connaissait pas, il ne savait pas ce qu'il avait fait ni même s'il avait réellement fait quelque chose pour se retrouver là, mais il s'interposa dès la première offense faite à son égard. Et ce petit rien n'avait que peu d'importance sur le moment; puisque le fameux inconnu lui gueula de dégager et de se mêler de ce qui le regardait. Mais ce moment, cette première protestation, cette première lueur de fraternité, cette première main tendue; Buster ne l'oubliera jamais. Buster, c'était son prénom, au ricain, comme Marshall était son nom et Lieutenant-Colonel son rang. Mais ça, il ne lui fit jamais l'honneur de lui dire. Avec Eagle (c'est comme cela qu'il avait décidé de le nommer, ça lui allait plutôt bien), Ejaz se confrontait à un mur d'acier, un mur si solide qu'il lui aurait été tellement plus facile de le contourner, de l'ignorer, le laisser souffrir dans son coin et s'occuper de sa propre situation. Ce qu'il ne fit jamais. Par humanité, et aussi par nécessité ; il lui fallait bien quelqu'un pour fuir à ses côtés. Ensemble, ils y parviendraient certainement ! Guidé par cette nouvelle lueur d'espoir, Ejaz, ou plutôt Shab, comme se plaisait à l'appeler Eagle, se fit plus insistant auprès de son camarade d'infortune, tentant de le convaincre de fuir, seulement, les deux premières années, malgré la volonté sans borne de l'espagnol; aucune chance concrète ne se présenta à eux, aucune faille pour réussir à fuir sans se faire éliminer dès les premières secondes. Ejaz n'abandonna pourtant pas, continuant de soutenir tant qu'il le pouvait son ricain grognon qu'il commençait avec le temps à sincèrement apprécier. Il le voyait sombrer dans une forme d'inhumanité, qu'à chaque jour, chaque seconde, chaque parole stupide; il tentait vainement d'éloigner de son allié. Eagle était fort, Shab n'en doutait pas, mais comment un homme pouvait rester humain et sain en endurant de telles tortures jour après jour ? Shab observait son acolyte avec un profond respect et une reconnaissance éternelle. S'il n'avait jamais été là, Shab aurait sans doute déjà abandonné, alors que Eagle, lui, ne semblait même pas avoir besoin de lui. Ce n'était pourtant qu'une impression, et si Ejaz savait ce que pensait son ami de lui de son coté, il ne le croirait certainement pas une seule seconde. Et réciproquement.

Durant ses deux années de captivités, Ejaz se surprit à raconter tout ce qui lui passait par la tête à Eagle. Sa vie, sa famille, ses rêves et passions, son pays, ses origines, son métier, etc... Il espérait l'aider, en le forçant à écouter une voix amicale ne lui voulant aucun mal, et cela l'aidait également lui-même, qui, en parlant au ricain, gardait également la foi, l'espoir qu'il y en avait toujours un, d'espoir. Et il y en eu bel et bien un, une nuit de pleine lune où il réussirent à s'échapper et quitter la ville de Kandahar. Les deux alliés se perdirent de vue lors de leur fuite. Ils errèrent des mois durant dans les montagnes, chacun de leur côté. Eagle se surprenant à réaliser certains méfaits, se surprenant à s'inquiéter pour son stupide pote espagnol. Et Shab se démoralisant à chaque pas, perdant espoir à chaque soupir. C'était indéniable; l'un sans l'autre, ils n'étaient rien. Et par on ne sait quel miracle, le destin leur offrit la chance de se retrouver. Des retrouvailles émouvantes et excessivement hasardeuses. De nouveau réunis; l'espoir se remit à battre dans le cœur lumineux de l'espagnol et la hargne et la volonté dans celui de l'américain. Et un jour, ce jour si précieux, cet hélicoptère aux emblèmes de l'Amérique se posa non loin d'eux. Ils étaient sauvés. Ejaz était si heureux; ils avaient réussi ! Ils s'en étaient sorti tous les deux ! Lorsqu'il entra dans l'engin, Ejaz fut abordé par un représentant et un traducteur espagnol, comme si il ne savait pas s'exprimer en anglais. Mais, au moins, il fut rassuré d'apprendre que son pays ne l'avait pas totalement oublié... Quant à son compagnon d'infortune, il ne se montra pas bien jovial, se contentant de s'enfoncer dans son assise pour venir perdre son regard dans le ciel... comment pouvait-il en être autrement ? L'amertume odieuse se lisait dans son regard fatigué, et, pourtant, Eagle s'efforça de lui offrir un sourire encourageant qui lui serra le cœur. Jamais personne ne les comprendraient comme ils se comprenaient. Ils arrivèrent en Amérique, au QG de la Delta Force. Ce ne fut qu'à cet instant, qu'en entendant les militaires américains parler entre eux, qu'Ejaz en apprit enfin un peu plus sur son ami. Le Lieutenant-Colonel Buster Marshall. Rien que ça. Puis, tragiquement, comme si c'était écrit, ils durent se faire des adieux un peu brutalement, l'US Air Force ayant reçu pour demande de rapidement ramener l'agent Salvador en Espagne. Chez lui, Ejaz a tenté à de nombreuses reprises de contacter son ancien compagnon, sans succès. Il avait besoin de lui, ils avaient besoin l'un de l'autre pour se réadapter petit à petit ensemble, pour apprendre à vivre normalement de nouveau; mais Buster n'a jamais souhaité répondre à ses appels, prendre en compte son existence même. Il en était arrivé là, le ricain favori d'Ejaz. À se dire qu'il ne valait mieux pas se souvenir de ce passé douloureux, à vouloir prétendre ignorer le tout pour mieux leurrer son cœur abimé par la rage et la douleur. Shab faisait partie de ce passé. C'était ainsi.

Trois longues années se sont écoulées. Buster a déménagé il y a quelques années à LA pour diriger d'une main de maitre le squadron Alpha au 2nd QG de la Delta Force. Pendant ce temps, une opportunité inestimable se présenta à l'espagnol ; un poste en Amérique en coopération avec la Delta Force ! Personne ne se douterait que les deux anciens camarades de terreur se retrouveraient alors après toutes ces années, sachant qu'ils ne s'étaient jamais reparlé depuis, aucun d'eux ne souhaitait visiblement communiquer de nouveau avec l'autre. C'était une erreur. Et maintenant, que va-t-il advenir d'eux ? Ejaz Salvador, Alpha Two au rapport. Il va quasiment faire partie intégrante de la Delta Force, en soutien, certes, mais tout de même. Comment vont-ils réagir ? Comment vont-ils reconsolider cette amitié pure, mais abimée par les années et le rejet de l'américain blessé ? Comment vont-ils pouvoir travailler ensemble, sachant les terribles épreuves qu'ils ont déjà traversées cote à cote ? Les fantômes du passé vont réapparaitre pour mieux hanter les esprits malmenés, les trahisons, les cœurs déchirés par la terreur constante du métier. Ce ne sont que deux hommes. Deux hommes liés à jamais, qu'importe leur individualité.




Le petit mot du créateur

Bon, on va pas se mentir, je me suis pas mal lâché sur notre lien, Shab...  
Tu m'en veux pas, dis, mon espingouin d'amour ?  héhé
Breeeeeeeef. Passons aux choses sérieuses, ici c'est THE Delta Force, c'est pas aussi souple que chez toi, la paella  fifou  (j'accumule les vannes clichées à la suite, qui m'offre un award ?!)

Maintenant je te parle à toi, jeune (ou pas, lol, t'es vieux/vieille) invité(e)  
Comme tu peux facilement le comprendre et que tu as du t'en douter, Ejaz est un personnage extrêmement important pour Buster... pour, ben pour tellement de raisons, en fait, mais c'est pas nécessaire que j'énumère point par point ces raisons, n'est-ce pas ?  héhé1
Voici plus d'informations avant de t'engager dans cette lourde quête qu'est celle de jouer le rôle du fabuleux Shab  hug

☼ La présence & le rp : Une présence quotidienne est importante, ce que je veux dire par là c'est que je ne veux pas d'un membre fantôme qui se connecte par instants pour poster un petit message pour disparaitre de nouveau l'instant d'après. Si tu décides de prendre ce scénario j'aimerais que ce soit un choix réfléchi qui dure sur le long terme, que tu ne l'abandonne pas à la minute ou ne le bâcle (ça c'est une autre histoire encore, ceci-dit). Je ne demande pas de connexion tous les jours ou que sais-je, on a tous une vie à gérer et c'est normal. Mais la limite de rp demandée par le forum est nécessaire et est un minimum à respecter  I love you Quant au rp sache que j'écris moi-même à la troisième personne et que j'apprécie détailler et m'étaler sur de gros pavés plus ou moins longs  fall  J'aimerais un bon niveau rp pouvant s'allier joliment à ma plume, j'aimerais que tu évites les fautes d'orthographes au possible (bien qu'on en fait tous de temps à autre, moi la première), quant aux rp à la seconde personne, ce n'est pas mon truc, navrée  triste

☼ Le lien qui nous unit : Non négociable (sans dec ?), Shab et Eagle, c'est une amitié basée sur l'humanité, le soutien, la douleur mais aussi et surtout sur un drame qu'ils ont partagé et qui fait d'eux les hommes qu'ils sont aujourd'hui. Sur une histoire qui les lient et les poursuivra toute leur vie quoi qu'il advienne, quoiqu'ils tentent de faire pour y échapper. Foutu Destin mêlé à l'horreur de la Guerre, à la bienveillance d'une amitié de circonstance, à la douleur de la souffrance constante. Deux hommes bien différents qu'il a décidé d'unir de force, pour plus de conflits, pour plus de déchirements. Les retrouvailles vont être très difficiles à gérer que ce soit chez l'un ou chez l'autre, mais n'est-ce pas indispensable, qu'ils fassent face à la réalité une bonne fois pour toute ?

Je n'ai pas d'idée concrète pour l'avenir du lien, ce ne serait pas amusant si tout était joué d'avance, ce sera au feeling, en fonction de nos idées, notre imagination à tous les deux. Nous verrons ensemble et je suis certaine que nous ferrons de grandes choses, il y a tant à exploiter  cute  (torturons les au max mwahaha)

☼ L'avatar et le pseudo : Honnêtement, je vois difficilement pourquoi on ne voudrait pas jouer le beau Oscar fall Et de toute façon, c'est mort, il n'est vraiment pas négociable, sorryyyyy  cryyy Le pseudo non plus. Rien n'est négociable de ce côté-ci, pour être plus exacte.  No

 

Ne sont-ils pas meugnons ?!
Allez, craque.  

Alors il me semble que c'est tout pour moi (c'est déjà pas mal !  le regard pervers ), il ne me reste plus qu'à t'encourager à sauter le pas et nous rejoindre, Shabounet  Hey Bro
Vice & Versa, c'est comme une seconde famille, ici tu n'auras pas de mal à t'intégrer pour trouver toutes sortes de liens, pour discuter également, car tout le monde, sans exception, est adorable et sincèrement bienveillant à l'égard des nouveaux (et même les anciens on les respectent, on s'aime tous ici-bas  fifou ) les admins seront toujours là pour répondre à tes questions et demandes, vraiment, ici, c'est le refuge d'anges tous plus mignons les uns que les autres ! (surtout moi )
Si ce n'est pas encore fait, vas voir la fiche de Busty, par ici.
Encore une chose; n'hésite surtout pas à me contacter, je répondrai à tes questions ou/et propositions avec grand plaisir  heart2 Sache que j'ai deux autres comptes actifs sur ce forum : Alastar Black & Oliver J. Sterling. Alors si tu ne me vois pas connectée sous Buster, n'hésite pas à aller m'embêter sous mes autres bouilles. Hasta luego, mi amigo  fight


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(M/LIBRE) + OSCAR ISAAC
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» Obama en chute libre ...
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: Tes rancœurs dialectiques :: - C’est quoi ton type de femme à toi ? - Vivante. :: Les scénarios finis-