Vice et Versa
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 567

MessageSujet: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Dim 11 Fév - 22:49

“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.”
Alissa ∞ Pyair

4 mars 2018

C'était le jour J.
La cérémonie des Oscars. Moi qui pensais clairement avoir échoué cet année, il se trouve que je suis nominé dans la catégorie du meilleur acteur pour un film qui est sorti il y a environ un an. Je ne peux être que flatté et cela me permet de relever la tête, de me dire que je vaux encore quelque chose. Oui, j'ai tourné ce film bien avant de sombrer mais cette récompense sonne comme une nouvelle bouée à laquelle je m'accroche. Quand je vois mes adversaires, je sais que je ne gagnerais pas mais cela n'a pas d'importance. Le simple fait d'être nominé est tellement énorme pour moi que cela me permets de sourire avec plus de facilité ces derniers temps. J'ai récemment commencé à recevoir de nouveaux scénarios et je sais que bientôt je vais repartir en tournage. Si cela me terrifiait il y a si peu de temps, je suis totalement excité à l'idée de reprendre ma carrière.
Mais ce n'était pas la question ce soir. J'enfilais mon costume Hugo Boss et ajustais ma cravate alors qu'Alissa se préparait elle aussi. Une fois que je me sens prêt, je me dirige dans le salon et l'attend. Nous avons décidé d'y aller ensemble, ce qui semble tout a fait logique. D'un, parce que nous vivons ensemble, deux, parce que nous prétendons toujours être un couple. Et plus le temps avance, plus j'aime cette situation, certainement plus que je ne le devrais. Je me souviens de la dernière fois où je l'ai embrassé devant les caméras et cela m'a troublé. Je me doute que nous devrions recommencer ce soir et je dois avouer que j'ai hâte. Mais cela, je ne le dirais jamais à voix haute. Comment lui avouer que plus le temps passe, plus j'aime être en sa présence. C'est même plus que cela. J'aimerais réellement l'inviter au resto, j'aimerais aller écouter du jazz avec elle. Déjà, nos soirées ensemble me font tellement du bien. C'est simple, on s'installe, on regarde la télé, on se bat pour la télécommande, on rigole, on pleure ensemble... En vérité je ne me suis jamais senti aussi bien de toute ma vie. C'était différent d'avec Elinor, en bien. Plus le temps passait plus j'arrivais à l'oublier peu à peu. Oui, je ne pourrais jamais l'oublier, elle reste celle qui a failli devenir ma femme, mais elle reste aussi celle qui m'a abandonné à l'autel et m'a brisé le cœur à nouveau en souhaitant épouser quelqu'un. Alissa était plus brute, elle disait des gros mots sans cesse, râlait comme une camionneuse mais bon sang ce que cela pouvait me faire rire. Et puis avec moi, elle savait se montrer douce, elle montrait une face qu'elle ne montrait à personne d'autre et j'adore ca. Même si je faisais moins de cauchemar, nous continuons de dormir ensemble. Je suspecte que ce soit cela qui me permet de mieux dormir. Nous ne sommes pas un couple, et pourtant par moments je ne peux m'empêcher de la prendre dans mes bras afin de la sentir contre moi. Cela me trouble encore plus. On ne devrait pas être aussi proche car on joue la comédie, seulement c'est comme si on ne pouvait plus se passer l'un l'autre. Même si elle fait cela pour moi, je sais qu'elle apprécie de dormir avec moi aussi car elle connaît aussi cette solitude qui peut me ronger. Ensemble on est plus fort et on le sait.
Je l'attends dans le salon alors que la limousine nous attend elle aussi. Nous ne sommes pas en retard et je ne le permettrais pas. C'est la cérémonie des Oscars, nous nous devions d'être parfait. Je ne doutais pas qu'en tant que couple, nous ferions sensation et qu'on ne me poserait pas de questions gênantes (du moins je l'espère sincèrement). Nous allions surtout parler du film, de ma nomination, peut-être un peu de notre couple et cela me convenait parfaitement. Et puis je sais qu'Alissa serait à mes côtés et cela était la chose la plus rassurante au monde.
Je regarde de nouveau l'heure et remarque que si nous ne partons pas dans les cinq prochaines minutes, nous allons être en retard. Je m'entends grogner avant de gueuler à partir du salon :
- Alissa ! Si tu sors pas maintenant tes p'tite fesses de la salle de bain, je m'en vais sans toi !
Elle sait parfaitement que je ne le ferais pas, mais peut-être que le simple fait de le suggérer va la faire aller plus vite.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 365

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Lun 12 Fév - 0:09

Les jours s’écoulaient avec une douce mélodie de bonheur dont j’en avais eu trop peu de temps pour l’entendre. Cette chanson me ramenait même à des instants de bonheur intense qui m’étaient rares de me remémorer. Les temps où ma belle Ellis était toujours à mes côtés, alors que son rire résonnait à travers la pièce et que nous nous lancions dans d’interminables débats très animés en fous rires et insultes en tout genre envers les autres. Oui, je suis aussi bien avec Pyair qu’avec mon âme sœur de meilleure amie. Et jamais je n’aurais pu croire que j’arriverais à ressentir ce bonheur un jour, je me sens presque apaisée de cette histoire avec les Da Silva, je me sens plus forte et calme. Je retrouve peu à peu mes forces que je pensais perdues à jamais, ce vide se remplissant peu à peu à chaque fois que les bras de Pyair m’entourent et que je me laisse à fermer les yeux contre lui. Peu importe que ce couple soit faux, que nous ne soyons pas réellement ensemble tant que ce lien reste aussi fort et aussi bien. Peu importe de devoir jouer la comédie devant le public ou les caméras car maintenant je ne jouais tout simplement plus. Perdue entre l’imaginaire et la réalité j’avais finalement laissé le rêve l’emporter. Laissant alors libre cours aux sentiments qui m’animent, de ce que je veux réellement lorsque je me retrouve avec lui. Bon, il faut avouer que je ne me suis pas encore laissée aller au point de vouloir une nouvelle fois l’embrasser ou d’aller tout simplement plus loin entre nous. Non, j’avais bien trop peur de perdre la seule personne qui me permette de ne plus me sentir comme une coquille vide carrément inutile. J’avais ce besoin terrible de me retrouver chaque jour qui passe auprès de lui, c’est même effrayant de me sentir dans cette situation. Ça me fait peur car je ne vois pas d’autres issue que la souffrance si les choses venaient à se briser. Je sais que la douleur sera bien trop forte alors, que je ne supporterais pas de perdre une deuxième personne comme ma Ellis, personne n’avait encore réussi à prendre une place aussi importante que celle qu’elle occupait. Mais sans le vouloir Pyair y arrivait, s’insinuant dans mon coeur dans le plus grand des naturels, me rendant complètement accro à son sourire et à son rire qui sonnait divinement bien à mes oreilles.

Je pense mourir pour lui, j’en serais parfaitement capable. Je suis arrivée au point que, comme pour ma meilleure amie, je serais capable de donner ma vie pour la sienne. J’ai donné ma vie à Ellis en refusant de dévoiler sa cachette aux Da Silva, je lui ai donné tout ce que je pouvais et elle le sait. Tout comme je sais qu’elle aurait fait de même pour moi. Qu’elle le ferait toujours d’ailleurs si la peur ne l’habitait pas encore, je le sais et c’est bien comme cela. Elle reviendra le jour où elle s’en sentira la force et je ne suis pas la pour la forcée à revenir, ne sachant toujours pas où elle se trouve. Mais je sais qu’elle pense à moi autant que je pense à elle. C’est ça, les âmes-sœurs, on ne peut vivre sans l’autre. Et c’est ce que Pyair devient sans que je ne le réalise encore. Mais putain c’est que je deviendrais presque poétique moi ! Genre, les gars c’est pas parce que je suis dans mes réflexions que tout change.

Bref, ce soir je suis fière. Parce que je vais me rendre au bras de l’homme le plus beau du monde, et le plus célèbre aussi, pour lui voir remettre THE récompense of the year. Si, si. Bon après il est sûr de rien avoir mais je ne suis pas de cet avis, alors il va réussir, il va être encore mieux et POUF on fera l’amour. Dans ma tête. Parce qu’on a jamais couché ensemble, c’est ça qui est triste. C’est qu’il dort dans mon lit, que je calme mes putains de pulsions malsaines et qu’il comprend pas ! Bon, j’aime dormir avec lui mais là je suis au bout de ma vie. J’en peux plus ! Je vais lancer un putain de SOS ou peut-être que je vais acheter une lampe qui fait ambiance bar à pute pour ma chambre, là le message serait sûrement assez clair … Sauf que non, je suis le pilier sur lequel il se repose pour tenir bon et je ne peux pas le blesser de cette manière, je ne sais même pas si je suis capable d’aimer réellement un mec plus que je ne m’aime moi. C’est que ça relève presque de l’impossible. Donc voilà, je me tiens à cette relation de très proche amis, qui dorment ensemble et ne couchent pas ensemble, pour son bien. Et aujourd’hui nous allons être de nouveau face à la foule et franchement j’ai trop hâte parce que bordel qu’est-ce que j’adore qu’on m’adule dans tous les sens !

« Tu te calmes Bernard ! Je prendrais le temps qu’il me faudra ! » Je hurle à travers la porte de la salle de bain alors que l’acteur nommé s’énerve dans la maison. Sérieux, il a pas encore compris que je veux être toujours être la dernière ou du moins dans les derniers arrivés ? Ça donne le suspense et tout et puis c’est trop classe. Parce que tout le monde attend et lorsqu’on arrive c’est le BOUM dans leurs petits coeurs et ils hurlent à la folie. Surtout que je sais que je suis méga sexy dans ma robe, que Venus a encore réussi à me trouver une putain de tenue parfaite pour ce soir, pièce unique s’il vous plait, sinon je n’aurais rien porter. Ouais, montrer mes seins ça aurait été cool aussi.

« Ça va, tu as fini faire les cents pas là ?! » Je rigole en sortant de la salle de bain et en arrivant à mon tour dans le salon. « Putain ils sont haut mes escarpins ?! » Je m’énerve encore en fouillant alors la maison, pour les retrouver finalement à leur place, là où je les avais ranger une heure plus tôt lorsque je les avais reçu. « Bordel la femme de ménage elle me casse les couilles elle touche TOUT LE TEMPS à mes affaires !! » Ouais, parce que je refuse de me mettre la faute sur le dos. J’y glisse rapidement mes pieds tout en récupérant ma pochette sur un plan de travail de la cuisine. Faut dire que je suis carrément bordélique dernièrement mais c’est uniquement la faute de la femme de ménage. C’est toujours sa faute d’ailleurs, c’est bien pour ça que je la paye. J’évite aussi de croiser les yeux de Pyair, de le regarder tout court pare que je sais très bien qu’à l’instant où mes yeux vont se poser sur lui et son costume magnifique à tomber par terre je vais être irrésistiblement attirée par lui et vouloir l’embrasser de suite et vouloir plus directement. Et c’est mal. C’est très très très mal. Alors il faut y aller, tout de suite. « Bon alors, je t’attends moi ! Tu voudrais pas arriver en retard tout de même ! » Je lui lance joyeusement en évitant de croiser ses yeux, filer dans la limousine, ça c’est la bonne solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 567

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Lun 12 Fév - 21:16

“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.”
Alissa ∞ Pyair

4 mars 2018

Tu te calmes Bernard ! Je prendrais le temps qu’il me faudra ! 
Je ne peux m'empêcher de lever les yeux au ciel, tout en laissant mon sourire naître sur mon visage. Voilà qu'elle m'appelle Bernard maintenant ! Je sais qu'elle prendra tout le temps qu'il faut, je sens aussi qu'elle va râler parce que je vais être trop lent pour aller vers la limousine et qu'on va être en retard. Je la connais par cœur et si cela agace beaucoup de personnes, ça me fait rire. Je crois qu'il faut le prendre comme ça de toute façon, et c'est ce qui fait que cela marche entre nous. A quoi bon rester avec quelqu'un qui nous agace quand on peut rester avec quelqu'un qui nous fait rire, qui nous redonne le sourire. Je regarde de nouveau ma montre, grogne mais je sais que si je gueule encore pour qu'elle se dépêche elle fera tout pour prendre deux fois plus de temps. Du coup je me tais, je garde patience en marchant vers la porte d'entrée, prêt à me lancer dans la limousine quand elle daignera enfin sortir.
- Ça va, tu as fini faire les cents pas là ?!
Je ne peux m'empêcher de rire avant de poser mon regard sur elle. Je cesse de sourire alors que je regarde sa robe, épousant les courbes de son corps à la perfection, ne laissant pas place à l'imagination et me faisant légèrement frissonner. Le jeu de dentelle laissant plus ou moins voir sa peau laiteuse me donne l'eau à la bouche et je me surprends en train de me mordiller la lèvre inférieure alors que je ne la lâche pas des yeux. J'ai déjà dit que j'étais troublé ? Non parce que dans ce genre de moment je suis plus que troublé... J'ai envie de la prendre dans mes bras, j'ai envie de glisser mes mains dans son dos nu jusqu'au creux de ses reins, j'ai envie de plonger mon regard dans le sien, de me pencher jusqu'à ce que nos nez se frôle, de la sentir frissonner contre moi juste avant de poser mes lèvres sur les siennes... Je finis par détourner le regard, bon sang je n'ai aucun droit de penser ainsi... C'est déjà compliqué certains soirs lorsqu'elle se colle à moi, je reste un homme après tout et je n'ai pas eu de relation depuis plusieurs mois... Et puis Alissa quand elle dort elle est tellement belle, son visage est apaisé et parfois je la regarde en train de sourire, me demandant de quoi peut-elle bien rêver. Oui, c'est peut-être un peu psychopathe mais je la regarde dormir lorsque moi je n'y arrive pas. Je fais encore des cauchemars, même si ceux-ci s'éloignent, j'ai toujours peur de fermer les yeux, de croiser le regard de cette folle avant de me tirer dessus. Ou alors c'est celui d'Elinor alors qu'elle dit oui à un autre homme, m'abandonnant une fois de plus. Alors je regarde Alissa et je veille sur elle. Je me promets que plus jamais aucun mal ne lui sera fait, même lorsqu'elle dort.
- Putain ils sont haut mes escarpins ?!
Je me retiens à nouveau de rire sinon je sais que je vais m'en prendre une. Elle a l'air encore plus nerveuse que moi, je le suis certainement moins parce que je suis certain que je ne gagnerais pas. Mais le simple fait d'être nominé me donne l'impression d'avoir des ailes. Sans réellement bouger, parce que lorsqu'Alissa est d'aussi bonne humeur il vaut mieux rester à l'écart, je regarde un peu partout autour de moi pour voir si je ne trouve pas les fameux escarpins. Je ne sais pas à quoi ils ressemblent mais peut-être que je vais devenir son héro comme ça.
- Bordel la femme de ménage elle me casse les couilles elle touche TOUT LE TEMPS à mes affaires !!
Je la regarde enfiler ses escarpins en me disant que c'est terriblement sexy, mais je le garde clairement pour moi-même. Seulement je ne peux m'empêcher de pencher la tête alors que je remarque qu'elle ne m'a absolument pas regardé depuis qu'elle est arrivée dans le salon. Je fronce les sourcils alors qu'elle se redresse, ne me regardant toujours pas...
- Bon alors, je t’attends moi ! Tu voudrais pas arriver en retard tout de même !
Elle passe devant moi, ouvrant la porte. J'ai voulu en rire mais quelque chose me pinçait le cœur. Sans bouger j’attrape son poignet afin de la faire s'arrêter et je la tourne vers moi. Si au début elle ne veut toujours pas me regarder, je pose ma main sous son menton afin de relever son visage pour enfin croiser son regard. Je sens mon souffle presque coupé mais je dois rester absolument calme.
- Est-ce que tout vas bien ?
Je laisse ma main sous son menton dans un geste tendre et je finis par lui sourire.
- Je veux te remercier de venir avec moi... mais tu dois savoir que je suis moi aussi avec toi... On fait ça ensemble et ça nous rend plus fort que n'importe qui.
Je lui souris avant de venir embrasser son front tendrement. Je me recule et finalement je me dirige vers la limousine. Je lui ouvre la porte me voulant galant et entre après elle. Plus la voiture approche de la cérémonie et plus je me sens nerveux. Je sens ma jambe tapoter sur le sol alors que je tente de bien respirer. Je suis certain de ne pas gagner et pourtant je ne peux m'empêcher de ressentir le stress d'être tout simplement nominé. Bien sûr c'est du bon stress mais je me sens presque démuni... La voiture finit par se stabiliser alors que les hurlements se font entendre et que nous voyons déjà les flashs alors qu'eux ne peuvent pas nous voir. Je ferme les yeux un instant, il va falloir y aller et tout se passera bien.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 365

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Ven 16 Fév - 20:41

Son sourire, c’est sa plus grande arme. Dès que ses lèvres s’étirent alors je me sens fondre un peu plus, je me fais avoir à chaque fois et c’est presque insupportable tellement je me sens impuissante par moment. Il me sourit et moi je me retrouve comme une conne à le regarder bêtement. Le pire étant lorsque je le sens sourire dans mon dos, je m’explique, lorsque l’on dort ensemble et que je me retrouve dos à lui alors qu’il me tient tout de même dans ses bras. Là, je l’imagine sourire. Enfin non, je le sens sourire. Parce qu’il est bien certainement mais aussi parce que nous sommes bien. L’apaisement que procure l’autre est toujours aussi bénéfique qu’au début, je me sens moins nerveuse et plus chiante et c’est ça qui est bon. Je redeviens un peu près celle que j’étais, celle que Ellis supportait jour après jour en riant avec moi. Celle que j’étais avant l’overdose, avant le kidnapping, avant tout ce que le monde avait de plus douloureux à m’offrir. Bouffe toi ça d’ailleurs du con ! Je suis toujours en vie, toujours plus forte et j’ai même appris à tirer sur les connards qui me font chier ! Quand j’ai un flingue, faut bien penser que ce n’est pas tous les jours le cas et que ce soir je ne vais pas le porter telle une espionne avec un porte jarretelle. Tiens, Pyair aurait peut-être aimer ce genre de truc … NON ! Ah non, nous allons juste à cette cérémonie de remise des oscars et un point c’est tout. Rien d’autre, niente, basta et casse toi de là ! Mais j’ai beau dire tout ce que je veux, je n’arrive pas à m’enfuir parce qu’à peine arrivais-je à la porte qu’une main sauvage me rattrape. Bon j’exagère il est tellement doux qu’on ne peut pas le qualifier de sauvage. Ses doigts me picotent alors qu’ils se posent sous mon menton, me forçant alors à plonger mes yeux dans les siens et à me sentir me liquéfier. Bon sang, il est bien trop beau ce soir et je savais que je n’aurais pas du poser mes yeux sur lui avant de monter dans la voiture. Me voilà carrément en train de bouillir, merde sérieux c’est vraiment pas sympa … Enfin si vu que ma vision sur cet homme est des plus parfaites mais ce n’est pas trop bien non plus vu que je suis censée restée de marbre. Pas cool, vraiment. Et le revoilà son crétin de sourire alors qu’il me demande si tout va bien ! Je me tortille telle une gamine prise en flagrant délit. Tout mon être supplie Pyair d’arrêter, car je ne vais pas pouvoir lutter bien longtemps encore. Il est beau, il est sexy, il est plus que parfait et il est célèbre ! Le hic ? C’est mon ami et on ne blesse pas ses amis.

« Bien sûr que je vais bien ! » Je mens en lui servant l’un de mes sourires que j’espère vrai mais que je sais être assez faux tout de même. Il me connaît que trop bien pour le voir mais je préfère faire mine de rien et de continuer sur ma lancée. « Tu n’as pas à me remercier, je donnerais n’importe quoi pour faire la une encore une fois ! » Je tente de détendre l’atmosphère car elle est bien trop lourde encore, je me sens encore trop faible face à l’appel de ses lèvres ou de son corps tout court. Moi je vous dis que la frustration il n’y a que ça de vrai. Je peux sans problème jouer une connasse pour le restant de la soirée, c’est parfait ! Mais alors que je continue à me sentir défaillir, ses lèvres viennent se poser sur mon front dans ce geste tendre et doux que j’aime tant. Il me libère enfin et nous nous sommes diriger vers la voiture qui nous attendait patiemment. Je ne parle pas du trajet vu que j’ai garder le silence tout le long de celui-ci. Et une nouvelle fois nous pouvons les entendre, les crépitements des flash des appareils photos ainsi que les doux cris des fans. Mes yeux se portèrent sur l’extérieur tout d’abord pour jeter un œil à la foule avant de reporter mon regard sur Pyair, craignant alors qu’il ne prenne trop peur ou trop de stress pour ce soir. « Tout va bien se passer. » Lui murmurais-je alors, ma main venant chercher la sienne dans ce geste rassurant qui était devenu un peu comme une routine. « Il est temps de leur montrer ce qu’est la véritable beauté ! » Riais-je alors que la voiture s’arrête et que la portière du côté de Pyair s’ouvre, le laissant alors sortir en premier. Je pris ensuite sa main pour m’aider à descendre à mon tour, prenant alors immédiatement la pose aux côtés de l’homme que j’aime le plus au monde. C’est dingue de me dire ça mais c’est vrai. Aussitôt nous sommes appelés par les photographes, attirant nos regards pour tenter d’avoir le plus beau cliché de la soirée alors que nous faisons à peine quelques pas sur le tapis rouge. Je ne m’éloigne pas pour autant de Pyair, ma main posée sur son bras, de véritables stars. Et puis c’est au tour de l’animateur d’arriver vers nous pour nous saluer, routine habituelle alors que je lui réponds d’un large sourire alors qu’il complimente ma tenue. « Pyair, n’as-tu donc pas peur qu’un autre ne te la vole ce soir ? » S’adresse-t-il alors à lui, mais ce n’est pas lui qu’on entendit en premier mais moi. « Ce serait plutôt à moi de redoubler d’attention, on ne sait jamais qu’elle femme serait tentée de me le voler. » Mes yeux se portèrent sur l’homme pour qui j’éprouve des sentiments sincères avant de regarder à nouveau le présentateur. « C’est toujours un délice de vous voir ensemble ! Mais dites-moi, vous êtes plutôt discret tous les deux en ce moment ! Auriez-vous des secrets ? » Je ne perds pas la face, je ne le fusille pas du regard, je souris et reprends directement la parole. « Nous avons toujours des secrets, ce ne serait pas intéressant autrement, n’est-ce pas ? » Mon rire laissait sous entendre la blague alors que je ne faisais qu’énoncer la vérité, comment mieux la cacher ? La présentateur ne comprit pas l’allusion et se mit à rire avec moi. « Nous allons continuer de suivre vos aventures à tous les deux ! Les caméras sont braquées sur vous ! » Ajoute-t-il avant de nous laisser nous avancer sur le tapis, passant aux personnes suivantes, personnes sans intérêts si vous voulez mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 567

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Sam 17 Fév - 22:53

“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.”
Alissa ∞ Pyair





4 mars 2018

Elle me disait qu'elle allait bien, pourtant je voyais bien que quelque chose la tracassait. Je sentais dans son regard, mais surtout dans son sourire que cela semblait faux. Oui, elle pouvait paraître heureuse mais depuis quelque temps je surprenais parfois son regard. Cela pouvait être sur moi avant de se détourner en rougissant, ou alors en regardant un point dans le vide comme si elle réfléchissait à quelque chose intensément. Elle ne semble pas vraiment se rendre compte de ce genre de petit détail, mais moi si. Cependant je n'ai pas voulu la blâmer ou lui reprocher quoi que ce soit, aussi je me suis contenté de la remercier en lui rappelant que nous étions deux dans cette histoire, et par conséquents bien plus fort. Après avoir embrassé son front dans un geste tendre, nous voilà dans la limousine et je suis nerveux comme un débile... Je sais que je ne vais pas gagner, je le sens au fond de moi et pourtant c'est toujours ainsi lors de grandes cérémonies, encore plus lors de celle des Oscars. Pourtant, l'an dernier je présentais l'oscar de la meilleure actrice, pourtant, il y a deux ans je gagnais le plus prestigieux oscars, à savoir celui du meilleur acteur. Et cette année j'étais encore nominé dans cette catégorie. Peu de gens pouvaient s'en vanter si ce n'est les plus grands, j'aspire a en faire partie mais j'ai encore tellement de chemin à faire.
- Tout va bien se passer.
Je tourne la tête vers elle alors que la limousine vient de s’arrêter et qu'on entend la cohue extérieure. Je sens sa main glisser dans la mienne et naturellement je la serre afin de m'assurer qu'elle est bien avec moi, telle une bouée de sauvetage.
- Il est temps de leur montrer ce qu’est la véritable beauté !
Je lève les yeux au ciel avant de rire. Une dernière inspiration et voilà que j'ouvre la portière. J'attache ma chemise et me tourne pour tendre la main à Alissa qui sort à son tour de la voiture. Nous posons pour les photographes comme nous avons appris à le faire, ils me demandent aussi de poser seul et c'est à contre cœur que je le fais, mais pas plus de quelques minutes avant de retrouver la main d'Alissa. Je les salue et nous nous dirigeons vers les journalistes qui ne cessent d'hurler nos prénoms.
- Pyair, n’as-tu donc pas peur qu’un autre ne te la vole ce soir ?
- Ce serait plutôt à moi de redoubler d’attention, on ne sait jamais qu’elle femme serait tentée de me le voler. 
Je regarde Alissa qui semble avoir son mot à dire et je me pince les lèvres, me retenant de rire.
- C'est déjà un grand honneur que d'être nominé dans cette catégorie prestigieuse John, surtout que je suis auprès de talentueux acteur. Si je perds ce soir, je n'aurais aucun remords car ils méritent tout autant, si ce n'est plus, l'Oscar ce soir.
- C’est toujours un délice de vous voir ensemble ! Mais dites-moi, vous êtes plutôt discret tous les deux en ce moment ! Auriez-vous des secrets ?
- Nous avons toujours des secrets, ce ne serait pas intéressant autrement, n’est-ce pas ? 
Cette fois, je laisse un rire m'échapper. Elle est sulfureuse et répond du tac au tac, je suis posé et je réponds par la suite pour compléter ce qu'elle dit. Nous formons une bonne équipe et j'ai parfois envie de penser que nous pourrions former un bon couple.
- Vous savez qu'en tant que célébrités nous avons souvent notre vie privée, pas si privée que cela. Nous aimons le fait que les journalistes ne peuvent tout savoir de nous, parce que dans le fond nous apprenons encore à nous connaître. Et puis il y a des choses que je n'ai pas envie de partager avec les journalistes, je dis avec un clin d’œil avant de rire, ce qui a le don de faire rire le journaliste aussi.
- Et je vous comprends parfaitement. Nous allons continuer de suivre vos aventures à tous les deux ! Les caméras sont braquées sur vous !
Nous avançons sur le tapis, nous arrêtons pour quelques journalistes étrangers avant de finalement entrer dans la salle de cérémonie. On nous assoit et je me retrouve entre Alissa et l'actrice avec qui je partage l'affiche du film. Ce n'est autre qu'une adaptation d'un roman du célèbre Matthew McGregor et le film est même nominés dans la catégorie du meilleur film. La cérémonie commence alors et nous applaudissons, nous rions aux blagues du présentateur, nous sommes émus de certains discours, notamment sur la cause féministe avec tout ce qu'il se passe en ce moment dans le domaine du cinéma et autres. Finalement, la fin de cérémonie approche et notamment l'oscar du meilleur acteur. Je me sens me raidir sur mon siège alors qu'il présente les nominés. J’apparais sur l'écran derrière eux et je souris. Naturellement, sans vouloir jouer quoi que ce soit, je glisse ma main légèrement tremblante dans celle d'Alissa alors qu'elle doit certainement ressentir mon stress. Pourtant je suis certain que je ne gagnerais pas, et pourtant, maintenant que nous y sommes, une partie de moi a envie d'y croire.
- And the Oscar goes to... PYAIR LUCKY pour son rôle dans La Promesse !
Je cligne rapidement des yeux sans croire à ce que je viens d'entendre... C'est mon nom qui a été prononcé... C'est mon putain de nom... L'actrice me serre dans ses bras mais je ne réagis pas. Non, je finis par me tourner vers Alissa comme si elle était la seule à pouvoir m'assurer que tout ceci était bel et bien réel. Et au vu de son sourire et de ce que je crois être de la fierté, je réalise que c'est réel. Sans réfléchir, sans jouer la comédie, je prends son visage en coupe entre mes mains et je vais l'embrasser avec envie et tendresse à la fois. Je la regarde droit dans les yeux, j'aimerais tellement lui dire que je ne veux plus jouer la comédie, mais ce n'est pas vraiment l'endroit pour parler de cela. Alors je finis par me redresser, je lisse ma chemise et je marche vers le podium alors que je salue tout le monde. Je crois que j'ai envie de pleurer mais je me retiens. Je finis par prendre dans mes bras les présentateurs et je prends la fameuse statuette que je regarde comme si elle allait finalement disparaître. Mais elle est bel et bien présente dans ma main.
- C'est certainement cliché mais... Je n'ai absolument rien préparé... Parce que je ne pensais absolument pas que j'aurais l'honneur de remporter cette statuette à nouveau, du moins pas aussi rapidement, je dis avant de rire, suivi par l’audience. Comme beaucoup ont dû le lire, j'ai vécu une année difficile, et pourtant voilà que la nouvelle commence en beauté... Parce que j'ai une équipe formidable, le réalisateur aussi a été merveilleux, parce que Sofia est terriblement talentueuse qu'elle mériterait sa place à mes côtés aussi. Mais par dessus-tout, j'aimerais remercier celle qui partage ma vie.
Je pose mes yeux directement dans ceux d'Alissa et je lui souris tendrement.
- Merci Alissa de m'élever un peu plus chaque jour, merci de me supporter même quand je suis un sale con, merci de croire en moi et tu peux voir que ca porte ces fruits... mais je veux surtout dire que, comme disait Oscar Wilde, seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. Et tu m'as gardé en vie Alissa, et chaque jour je vis un peu plus grâce à toi. Alors merci pour tout.
Je ne la lâche pas du regard pendant quelques longues secondes avant de regarder l’audience et me reculer un peu.
- Merci tout le monde.
Je les salue et me recule, partant dans les coulisses avec la statuette. Je n'arrive toujours pas à croire en ce qui est en train de se passer. J'ai gagné la statuette et je viens d'avouer aux yeux de tous que j'étais en train de tomber amoureuse d'Alissa. Le seul truc que j’espère par dessus-tout, c'est qu'elle aussi elle a compris que je ne plaisantais plus et que j'étais on ne peut plus sérieux.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 365

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Mer 21 Fév - 9:36

Le tapis rouge, les flashs, les journalistes et les fans … Toute cette merde je peux le gérer. Je peux regarder chacune des personnes qui m’appelle avec insistance pour avoir seulement un regard, de fixer les appareils photos pour offrir le clicher qui illuminera la soirée du photographe, je peux faire bien des choses mais il y en a une ce soir face à laquelle je suis incapable de tenir. Je peux même la nommée vu qu’elle ne se trouve jamais bien loin de moi, irrésistible à mes yeux et tellement tentatrice que j’y céderais avec plaisir et passion. Mais non, c’est un sentiment impossible à dévoiler face auquel je me retrouve, remettre le monde de Pyair en vrac n’est pas la solution non plus, pas après toutes ces épreuves qu’il vient de traverser, de cette force dont il fait preuve chaque jour auprès de moi. Je ne peux que l’admirer face au travail qu’il a fait sur lui-même, il m’épate et je me dois de l’avouer. Alors je rêve encore des ses lèvres sur ma peau, laissant mon esprit vagabonder alors que je sers aux autres photographes les photos dont ils ont besoin pour rentrer chez eux. Je me laisse conduire dans la salle mais c’est une fois assise que je réalise où je me trouve. Ou plutôt où elle se retrouve. Parce que Pyair n’est pas seulement assis à côté de moi mais entre moi et celle qui partage l’affiche avec lui et je ne peux pas m’empêcher de ressentir cette pointe de jalousie caractéristique pour ceux qu’on apprécie bien trop. Je le garde pour moi, ignorant avec brillo l’autre greluche blonde qui trône à côté de mon Pyair. Mode sang froid activé, j’écoute le présentateur et à ces blagues, le fait que de belles féministes prennent place sur le devant de la scène pour se lancer dans de grands discours, je prends d’ailleurs un malin plaisir à les regarder puis regarder le malaise de certains hommes présents dans la salle. C’est drôle, c’est génial et je me vois bien comme l’une d’elle à dénoncer sur scène les gros connards qui avaient pu être lourds avec moi aussi. J’aime beaucoup et finalement je me détends et profite tranquillement de ma soirée en compagnie de celui que j’aime et … l’autre blonde aussi. Elle je l’aime vraiment pas c’est officiel. J’ai bien vu là, son petit doigt aller frôler le bras de MON mec. Enfin, non, ce n’est pas le mien mais c’est tout comme quoi ! C’est vrai, aux yeux des autres on est ensemble alors qu’elle dégage !

Puis, c’est au tour de l’oscar du meilleur acteur d’arrivé. Automatiquement je sens Pyair se raidir à mes côtés et c’est avec un parfait automatisme que je viens poser ma main sur son bras alors que le suspense se laisse sentir. Sa main finit par saisir la mienne alors qu’il apparaît sur l’écran, hé vous avez vu je passe encore à la télé ! Même si je ne suis pas l’actrice principale capturée par le petit écran, j’apparais quand même et avec Pyair, BOUM prenez ça les connasses c’est ma main qu’il tient et pas la vôtre ! Puis … Puis tout retombe, mon sourire est le plus grand de tous dans cette salle, la fierté que je ressens pour lui est palpable et c’est aussi avec un dégoût immense que je vois la salope blonde le prendre dans ses bras. Je suis jalouse, j’ai envie de la frapper, je vais la frapper ! Mais alors que j’allais me lever pour démontrer à cette conne qu’il était à moi par A+B, il se tourne vers moi pour m’embrasser. C’est léger et doux mais bon sang ce que ça peu être vrai ! J’en brûle à l’idée de recommencer alors que je le laisse s’éloigner de moi avec tristesse alors qu’il s’avance vers la scène pour aller recevoir sa récompense. Bon sang, c’est lui, c’est bel et bien lui qui avait reçu cet oscar et je ne pouvais pas être plus fière encore. Il était l’homme parfait, brisé mais parfait, que toutes femmes pouvaient rêver sur terre. J’applaudissais tout le long de son allée vers la scène alors qu’on lui remettait dans les mains sa récompense. Puis, alors qu’il s’apprête à prononcer un discours qu’il n’a évidemment pas rédiger, son regard croisa le mien pour ne plus s’en détacher. Se suivit ses mots, ses paroles qui glissèrent lentement dans ma tête alors que j’intégrais doucement le sens qu’il leur donnait. De cette année difficile il reçoit cette récompense formidable pour l’encourager de nouveau un peu plus à avancer loin devant lui. Son sourire me fait alors fondre et je reste figée dans mon siège par la sincérité qu’il peut mettre dans son discours. Etions-nous encore dans la réalité ou dans le rêve ? J’avais bien du mal à faire la différence entre les deux tant je souhaite que ces mots sont vrais et ils le sont, pas vrai ? Les larmes furent dures à retenir alors que mes yeux brillaient de leur lueur. Un léger silence s’installa avant qu’il finisse par remercier l’audience de ce soir, applaudis par la foule et par moi aussi, disparaissant de ma vue pour filer dans les coulisses … Je ne pouvais pas rester seule dans cette salle, pas alors que la greluche blonde me fixait béatement en souriant. J’avais envie de lui servir mon majeur sur un plateau en or. Je me suis alors levée à mon tour pour passer sur le côté de la salle avant de filer à mon tour en coulisse.

Le trouver fut dur, trop de monde, trop de gens trop cons aussi, tous des incapables qui ne savaient pas m’indiqués quelle direction l’amour de ma vie avait bien pu prendre. J’ai dit amour de ma vie ? Oups, faut pas exagérer non plus, je l’aime bien, voilà c’est déjà un très bon début pour lui. Je l’aime bien et j’aimerais un plus et si affinité, ce qui est très rare dans mon cas … Bref ! Je dois le trouver. Et lorsque je le retrouve dans une des loges, l’équipe de son dernier film autour de lui, je ne peux m’empêcher de m’approcher tout de même alors que les félicitations fusent de toute part avec les accolades. « Pyair … » Je l’appelle, la petite foule s’écartant alors pour me laisser la place. Ne pouvant pas révéler notre secret, je laissais alors l’inspiration prendre place pour trouver quelque chose d’intelligent à dire. Une fois à sa hauteur, mes mains viennent saisir les siennes, incapable de ne pas le toucher dès que je suis en sa présence. « Tu m’aimes … Réel ou pas réel ? » Citais-je avec émotion, jamais je n’avais vécu pareil situation, jamais je n’avais réussi à exprimer mes sentiments de cette manière et j’avais presque l’impression que cela était en train de me briser le cœur. Les larmes étaient toujours présentent, coincées au coin de mes yeux alors que j’attendais sa réponse devant une équipe que je ne connaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 567

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Jeu 22 Fév - 16:18

“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.”
Alissa ∞ Pyair

4 mars 2018

Je venais de gagner, je n'en revenais toujours pas. Alors que j'arrivais dans les coulisses, beaucoup de personnes ont commencé à m'entourer pour me féliciter. Je me sentais un peu mal à l'aise de cette foule qui ne cessait de m'entourer afin de me dire que j'étais un fabuleux acteur. Oui, cela est clairement flatteur, oui je n'en reviens pas et je me sens complètement déboussolé. On m'a retiré mon trophée afin d'inscrire mon nom dessus et je prends des photos avec différentes personnes, je signe même des autographes. On pourrait croire qu'entouré d'acteurs on ne fait pas ce genre de chose, mais on peut-être de véritable groupie quand il le faut. Mais alors que je signe un énième papier, une voix m'interpelle et j'arrête tout.
- Pyair...
Je me tourne vers Alissa que les gens laissent passer et je me sens devenir encore plus timide. J'ai laissé parler mes sentiments, je me suis laissé aller et ceux devant le monde entier. Nous savons que notre situation est fausse et pourtant, je crois que je ressens de plus en plus de chose pour Alissa. Ce n'est pas parfait tous les jours, certes, mais bon sang, cela est tellement réel. Je le ressens chaque fois qu'elle glisse ses doigts dans mes cheveux quand personne ne nous regardent, je le ressens chaque fois que son souffle se fait plus calme alors que je la prends dans mes bras avant de nous endormir ensemble. Et puis nous avons cette façon de nous regarder, en cet instant même qui me trouble et me fait croire que tout ceci pourrait être vrai, que nous nous sommes fait piéger par notre propre supercherie, mais pour le meilleur...
Une fois devant moi, elle saisit mes mains et je la regarde, troublé par son comportement.
- Tu m'aimes... Réel ou pas réel ?
Je pince mes lèvres pour m'empêcher de rire alors qu'elle cite un des films que nous adorons regarder ensemble, mais il prend tellement de sens en cet instant. Comme dans Hunger Games, nous jouons un couple devant les caméras et nous nous perdons dans le vrai et le faux, mais le plus important est d'être clair l'un envers l'autre. Je serre ses mains et m'approche d'elle sans la lâcher des yeux. Je vois bien les larmes aux coins de ses yeux et je ne sais pas vraiment comment les interpréter, mais pour le moment je me contente de dégager une main afin de la glisser sur sa joue et d'essuyer le bord de ses yeux.
- Réel, je murmure à peine, juste pour elle. Je ne sais pas ce qu'il en est pour toi et... Ce n'est certainement pas le bon endroit mais... Je pensais sincèrement ce que j'ai dit ce soir... Et j'ai hâte que nous rentrions ensemble à la maison... notre maison..., parce que c'est clairement ce que c'est devenu Alissa... Tu es devenu ma maison et... Bon sang, je me sens un peu ridicule là... Surtout avec des gens qui essayent d'écouter même si je parle bas...
Je soupire en baissant les yeux et secouant la tête.
- Je ne sais pas si pour toi ca l'est mais... oui, c'est réel pour moi...
J'attends sa réponse alors qu'on m'appelle pour les interviews protocolaires et les photos à faire avec l'Oscar. Je grogne et me sépare d'elle à contre cœur, sans avoir la réponse que j'attendais tant...


Deux heures... Il aura fallu deux heures avant que j'arrive à être de nouveau avec Alissa dans notre limousine pour le retour à la maison. Je me sens nerveux surtout suite à ce que je lui ai dit et je n'ose pas prendre la parole. Je regarde vers l'extérieur, complètement effrayé par ce qu'il peut se passer pour la suite, ridicule... Sois un homme Pyair merde... Pourtant je reste toujours muet... Maintenant, j'espère qu'elle va répondre à ma question restée en suspens depuis trop longtemps à mon goût...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 365

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Jeu 8 Mar - 14:42

Il y a de ce genre de passion où même la raison ne peut plus donner une suite, c’est un tumulte de sentiments brute face auquel il faut durement faire face pour pouvoir tenir, ils heurtent sans crier gare en s’attaquant aux parties les plus faibles de nous. Brisant des chaines invisibles et écrasant des murs aussi haut que des montagnes, l’amour est si dur et si compliqué qu’on en perd la tête. Il brise et éclate et personne ne peut rien y faire, pas même moi alors que je fais durement face à cette réalité qui me prend au visage, face aux sentiments de cet homme qui semble me les révélés de la manière la plus pure devant autant de personnes, devant des caméras, alors qu’il y a peu de temps encore il n’aurait jamais osé se comporter de cette manière. Il a tout brûler sur son passage, laissant place alors à une vérité à laquelle je n’étais pas vraiment préparée. Une éventualité même qui n’avait pas prit de place dans mes raisonnements, jamais je n’aurais pu l’imaginer de cette manière, jamais je n’aurais pu croire que Pyair pourrait ressentir la même chose que moi. Egoïstement si, si j’y avais bel et bien pensé mais je n’aurais pas été capable de lui révéler de peur de briser notre relation de la pire des manières. Et tout cela était bien loin d’être égoïste quand je me refusais de le lui avouer. Curieusement cela me fait mal, une douleur qui me blesse mais qui me fait du bien tout à la fois. Je me sens bizarre, un étrange sentiment que je ne ressens que très peu, une douce brûlure qui s’insinue dans mon cœur, un bien être qui commence doucement à m’envelopper dans ses bras. Que dois-je faire ? Le blesser, lui remettre les points sur les « i » et lui démontrer par mon talent d’actrice et de menteuse que je ne ressens rien pour lui ? Ou dois-je jouer cette carte de la sincérité comme je sais si bien le faire en étant si méchante envers tout le monde ? Je suis perdue, complètement paumée alors que la limousine nous ramène tranquillement à la maison. Pas un mot n’est échangé alors, rien ne peut être dit dans un habitacle si fermé, ce n’est pas un lieu propice pour les confidences alors que les oreilles de notre chauffeur sont trop proches de nous. Je ne sais même plus comment me comporter avec lui et c’est avec un soulagement non dissimulé que nous arrivons enfin à la maison.

Je garde le silence alors que je balance comme toujours mon sac à main dans un coin de la cuisine, que mes escarpins finissent par valser dans un grand fracas sur le bas de la porte de notre énorme frigo, dans lequel je vais chercher du jus d’orange pour m’en servir un grand verre. Je garde le silence encore alors qu’il se rend dans le salon, que l’écran s’allume sans un autre mot partagé. Je tapote le marbre du plan de travail dans un ordre que j’ai pu parfaire au long des années. Je ne pouvais pas garder le silence, même si je ne savais toujours pas ce que j’allais bien pouvoir lui dire, il était méchant de ma part de ne rien lui dire plus longtemps. Je me glissais à mon tour dans le salon mais au lieu de lui laisser la vue sur l’écran je me plaçais entre eux deux. « Je crois qu’on doit parler un peu … Non ? » J’affirme mais je me pose la question en même temps, chose rare et prouvant que je ne suis pas très sûre de moi. « Je vais être franche, je ne veux pas être une autre fille qui te brise le cœur. Je suis chiante et particulièrement énervante mais par chance tu as l’air de me supporter maintenant mais en sera-t-il de même plus tard ? Est-ce que tu te vois réellement avec quelqu’un qui peut dire merde à la plus gentille des personnes ? Parce que tu m’aimes maintenant, tu me connais aussi et … Et on joue peut-être trop la comédie ? » Je me lance dans une série de questions, que je lui pose mais aussi que je me pose depuis qu’il m’est fait cette magnifique déclaration.

Mes bras viennent se croiser sur ma poitrine, haussant discrètement des épaules pour ne pas montrer mon réel malaise. « Parce que c’est réel Pyair. C’est tout aussi réel pour toi que pour moi mais … Mais peut-on vraiment devenir un vrai couple ? Pourras-tu me supporter encore longtemps ? Parce que je sais très bien que je ne changerais jamais … » Je lui explique alors, prête à exploser mais en larme cette fois. Parce que je me sens beaucoup trop faible devant lui et face à ce que je peux ressentir pour lui. C’est un véritable supplice de me sentir si sentimentale, de montrer des émotions que je ne pensais pas pouvoir montrer une nouvelle fois. Parce que je l’aime et parce que je me refuse de lui faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyair Lucky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 13/02/2017
MESSAGES : 567

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Ven 16 Mar - 23:54

“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.”
Alissa ∞ Pyair

4 mars 2018
Nous voilà maintenant chez nous, et on pourrait se dire que nous allons relâcher la pression maintenant que la soirée est terminée. Cependant c'est loin d'être le cas. Non seulement j'ai gagné à nouveau l'Oscar tant convoité par tant d'acteurs, et je l'ai eu une seconde fois. C'est quelque chose d'incroyable que je n'arrive toujours pas à réaliser... Mais en plus j'ai révélé mes sentiments en direct, devant tous les acteurs, devant les caméras, devant le monde. Il est normal qu'elle ait cru d'abord que je jouais la comédie, mais je ne veux plus jouer avec elle. J'ai voulu me livrer, je me suis mis à nu et j'ai une trouille monstre que cela se termine mal. Et si elle me laissait en plan, et si je devais partir et retour à la case départ. Et si je me retrouvais à devoir partir, à devoir repartir de zéro sauf que cette fois je n'aurais personne à mes côtés, pas Alissa à mes côtés non plus... Comment me relever...
Le silence s'installe dans la maison d'habitude si chaleureuse. Seulement c'est presque glacial et je déteste cela. J'ai dit ce que j'avais à dire et je sais que c'est à son tour de prendre la parole, seulement je ne veux pas la brusquer. Je ne veux pas lui dire de parler si elle ne veut pas pour le moment. Alors je fais ce que je peux pour cacher mon impatience, je retire mes chaussures et mon veston avant de me diriger dans le salon pour allumer la télé. Je vois mon visage dans le journal et je zappe rapidement. Pas la peine de voir mon visage et nullement besoin d'entendre de nouveau mon discours. Cela fait déjà dix bonnes minutes que nous sommes rentrés et toujours rien. Seulement, voilà qu'elle se place devant la télé, ne me laissant plus aucune échappatoire. Ce n'est pas tant que j'en voulais mais je pensais que c'était surtout elle qui avait besoin de temps, et je respectais cela.
- Je crois qu’on doit parler un peu … Non ?
C'est pas si peu dire, pourtant je me contente d'hocher la tête en avalant ma salive, ne sachant pas vraiment à quoi m'attendre.
- Je vais être franche, je ne veux pas être une autre fille qui te brise le cœur. Je suis chiante et particulièrement énervante mais par chance tu as l’air de me supporter maintenant mais en sera-t-il de même plus tard ? Est-ce que tu te vois réellement avec quelqu’un qui peut dire merde à la plus gentille des personnes ? Parce que tu m’aimes maintenant, tu me connais aussi et … Et on joue peut-être trop la comédie ?
Je la regarde alors qu'elle semble tourner en rond, se posant des questions à voix hautes, me posant aussi des questions auxquelles je n'ai pas le temps de répondre. Il faut dire que c'est Alissa, et qu'elle parle beaucoup. Surtout quand ce sont des sujets qui lui tiennent à cœur elle peut passer des heures à parler, à monopoliser la parole sans qu'on puisse en placer une seule. Je la regarde alors, j'observe sa gestuelle alors qu'elle se renferme en croisant ses bras autour de sa poitrine. Elle ne s'en rend certainement pas compte mais je sais qu'elle est en train de se protéger, car c'est un grand pas pour elle, pour moi, pour nous.
- Parce que c’est réel Pyair. C’est tout aussi réel pour toi que pour moi mais … Mais peut-on vraiment devenir un vrai couple ? Pourras-tu me supporter encore longtemps ? Parce que je sais très bien que je ne changerais jamais …
Et voilà, elle se tait car je vois bien l'émotion qui prend le dessus. Seulement elle se retient de pleurer, parce qu'elle déteste cela et je comprends parfaitement. Du coup elle ne parle plus, elle tente de contrôler ses émotions plus que de les décrire. Je sais que c'est maintenant à mon tour de jouer, à mon tour de me dévoiler. Et ce n'est certainement pas en restant affalé sur le canapé que je vais le faire. Je me redresse alors, gardant tout d'abord une distance avec elle.
- Tu as raison, oui je te connais, par cœur même je pense. Et j'entends ce que tu me dis, tu me connais assez pour savoir que je ne veux pas vraiment qu'on me brise le cœur à nouveau, que je ne le supporterais pas même. Pourtant tu dois savoir que c'est grâce à toi qu'il bat encore, que c'est grâce à toi qu'il n'est plus totalement brisé en morceaux. Tu dois savoir que lorsqu'on dort ensemble, j'ai besoin de ta présence auprès de moi. J'ai besoin de sentir ton corps contre le mien, d'entendre ta respiration telle une berceuse, de toucher ta peau comme le plus précieux des biens que je possède. Parce que c'est ce que tu es devenu Alissa. Bon sang, tu es devenue si importante pour moi. Oui, cela est effrayant, oui, cela semble trompeur au vu de notre comédie, mais dans cette maison nous avons toujours pu être nous même.
Je fais un pas vers elle, puis un autre, et un dernier pour finalement me trouver face à elle. Je baisse la tête pour la regarder et pose ma main sous son menton pour la forcer à me regarder à son tour.
- Je ne veux pas que tu changes, pour rien au monde. Essayons juste d'être nous, ensemble... Parce que tu le sais déjà, parce que tu viens de le dire et que je l'ai avoué devant le monde entier ce soir, mais je suis amoureux de toi...
Ma main sous son menton vient glisser sur sa joue alors que je penche un peu mon visage vers le sien.
- On ne l'a pas vu venir, mais c'est pareil lorsqu'on chute... Lorsqu'on tombe dans la rue, dans les escaliers ou dans la salle de bain. Jamais prévu, et pourtant ca nous tombe dessus comme ça. Ca ne veut pas pour autant dire que ce n'est pas réel. Parce que ce que je ressens, là, je dis avant de placer sa main contre mon cœur, c'est plus que réel pour moi... Alors je te le demande Alissa... Acceptes-tu de devenir ma petite amie, pour de vraie, devant, comme derrière les caméras ?
Et voilà, c'est moi maintenant qui attend de nouveau, anxieux alors qu'on est l'un en face de l'autre, ma main toujours contre la sienne qu écoute mon cœur. Mes yeux bleus dans ses yeux noisettes, nos souffles à l'unisson, tout est en train de changer en cet instant, et bon sang ce que cela fait du bien...
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Wilson
Admin âme soeur d'Ellis
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2017
MESSAGES : 365

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   Mar 3 Avr - 15:44

Abasourdie par tant de révélations je ne sais pas vraiment où donné de la tête ou même si je dois me jeter dans les bras de cet homme ou si je dois encore garder mes distances quelques temps. Perdue entre le sentiment de vouloir l’aimer du plus profond de mon être et celui de la peur de le briser de nouveau. Le seul âme sœur que j’ai pu avoir s’était réincarnée dans le corps de ma meilleure amie, elle a été la seule à me supporter plus d’une année entière, de m’avoir adoré dans tous mes états d’âmes et de la protéger au péril de ma vie. Car c’est ce qu’il s’est passé finalement, nous nous sommes maintenant perdue de vue mais cela n’est pas une fin en soi car elle est ma moitié ou peut-être voire même mon tout. Elle est devenue vitale à ma vie même si cela fait mal à présent de ne plus l’avoir à mes côtés. Alors suis-je réellement prête à accueillir une nouvelle personne qui deviendra tout aussi importante que ma meilleure amie ? N’est-ce pas ce qu’il se passe avec Pyair depuis qu’il est entrer dans ma vie ? Depuis que je le protège autant que possible du monde extérieur ? Si je n’essaye pas je ne pourrais jamais le savoir alors autant me lancer, me mettre à nue devant lui et lui dévoiler ce que je ressens ce tumultueux échange de pour et de contre qui rugit en moi, de ce que je pense vraiment, de cette peur que je possède de le blesser car je sais très bien que je ne pourrais jamais changer celle que je suis et que je resterais pour toujours. C’est dingue mais c’est bien ça même si je dois lui avouer aussi que je l’aime vraiment et avec force. Mais alors que je me dévoile, il prend tout très au sérieux à son tour et c’est donc à mon tour de l’écouter avec attention. Plus il parle et plus mon cœur se serre dans ma poitrine, plus il bat fort au fur et à mesure qu’il se rapproche de moi, et j’aime tellement tout ce qu’il peut me dire que j’en oublie la personne que je suis devenue depuis tant d’années. Comme devant ma meilleure amie, enfin les larmes coulent le long de joues. Enfin je me dévoile, brisant la carapace forgée depuis des années durant, cette même coquille que j’enfile chaque jour au lever du soleil et que personne n’arrive à ébrécher parce que personne n’avait jamais réussi à réellement m’aimer. Ellis avait réussi mais il faut croire que maintenant Pyair avait bel et bien réussi.

Il se retrouve face à moi même si toute ma concentration est toujours présente pour l’écouter. J’aime cette idée d’être devenue tellement importante pour lui, j’aime tant que cela l’effraie autant que je suis apeurée moi-même. Car ça nous rapproche, je me rends compte que je ne suis peut-être pas aussi différente de lui finalement, que tout est encore possible du fait que nous ressentons ces mêmes choses. Je souris lorsqu’il m’explique qu’il ne veut pas me changer, qu’il veut tout simplement que l’on fonctionne comme ensemble comme on arrive à le faire, qu’il est amoureux de moi …

De nouvelles larmes coulent le long de mes joues, trop longtemps retenues pour tellement de choses différentes que je n’ai aucune idée du temps qu’il me faudra pour m’en remettre. Je ne m’effondre pourtant jamais devant quelqu’un, qu’est-ce que cet homme est-il capable de créer en moi à nouveau ? Sa main me provoque un millier de frissons, ses lèvres appelant les miennes lorsqu’il rapproche son visage du mien mais pourtant je ne fis rien à part l’écouter attentivement. « Oui, je veux être ta petite amie. » Déclarais-je dans un murmure alors que mes lèvres vinrent enfin retrouver les siennes dans une étreinte plus forte que ce que je ne souhaitais. Une Alissa fougueuse, ça, il ne l’avait jamais vue. Je me redressais tout de même, séchant les larmes qui venaient de perler à nouveau au coin de mes yeux, reprenant mon humour habituel aussi pour ne pas marquer trop le coup. « Si tu fais exprès de tomber dans les escaliers c’est que tu es sacrément con … Alors je préfère espérer que tu n’as pas fait exprès de tomber amoureux de moi, ça nous rend plus intelligent. » Mais l’étreinte ne m’avait pas suffi, avec une nouvelle force mes bras se placèrent autour de son cou pour venir une nouvelle fois l’embrasser. Cela faisait si longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien que c’est presque comme une nouvelle vie qui s’ouvre devant moi. Une route inconnue vers des destinations perdues et lointaines mais bon sang ce que j’ai hâte de faire la route avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: “Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair   

Revenir en haut Aller en bas
 
“Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant.” ❅ Alissa&Pyair
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pic de la montagne. le froid, le vent, et... Le froid seul pour vous tenir compagnie...
» L'ennui est une prison dont seul un compagnon peut vous en sortir. [FEAT CRISTAL]
» LYLITH ∞ « Ce que l’amour peut faire, l’amour ose le tenter. »
» ✱ ta citation coup de cœur
» ☞ (m) Mark + Seul l'amour est irréfléchi. (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons nous ? :: Hollywood :: Walk of Fame-