AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me take a step towards you - alex&manek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manek Kirschnen
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 1103

MessageSujet: Let me take a step towards you - alex&manek   Sam 10 Mar - 14:48



« Tommy ? » appelle-t-il depuis le salon alors qu’il n’entend plus de bruit provenant de la chambre de son fils, et ça c’est très étrange. Il se méfie, Manek, lorsque le silence règne dans l’antre d’un enfant, cela n’augure rien de bon, croyez-le sur parole. Il attend quelques secondes, sans réponse, alors il quitte son canapé, et se traîne jusqu’à la chambre de son fils, placée pile face à la sienne. Le grand blond s’appuie contre le chambranle de la porte et regarde avec attendrissement son gamin de cinq ans, plongé dans un vieil album photo qu’il a dû dégoter malicieusement dans la chambre de son père. Ce dernier s’approche sans bruit, espérant ne pas faire grincer le parquet flottant qui recouvre le sol. Ce n’est qu’une fois arrivé à sa hauteur, que ce petit bout de lui le remarque enfin et ouvre la bouche de surprise. « Qu’est-ce que tu regardes ? » demande doucement Manek, en s’accroupissant à côté de lui pour voir de plus près les photos. Il les a tout de suite reconnues, mais il préfère questionner son fiston. Ce dernier prend un air sérieux et gêné à la fois, cherchant ses mots. « Baaah.. Je voulais voir des photos de maman. » L’air triste de Tom accable Manek, alors qu’il finit par entourer de ses bras l’enfant en l’attirant contre lui. « Il faut me demander, je peux même laisser une photo de maman dans ta chambre, si tu veux, comme ça tu pourras toujours la voir, lorsque tu viens ici. » Un sourire illumine le visage innocent face à lui, juste avant que ce même visage ne s’enfouisse dans le cou de son père, réchauffant aussitôt le cœur de ce dernier, qui venait d’être meurtri. Si ce divorce n’a pas traumatisé Manek, il se rend bien compte des effets néfastes sur leur fils, à Emma et lui. Et égoïstement, il se demande si son Tom cherche aussi des photos de lui lorsqu’il vit avec sa mère, ou si la présence d’un autre homme dans leur vie comble le manque. L’idée fait monter une rage sourde en lui. Il déteste les conditions de la garde qui sont injustes. Un week-end sur deux. Et parfois les vacances. Mais c’est rare.
« Allez, viens mon grand, on va jouer aux Lego dans le salon. » Il se redresse et l’enfant s’empare de sa main, laissant l’album photo sur le sol, et suivant son père en trottinant jusqu’au salon. Là, Manek renverse un bac de petites pièces plastiques et s’assoit par terre, son fils en face de lui qui pioche déjà des pièces. « Qu’est-ce que tu veux fabriquer cette fois ? » demande-t-il en commençant à trier des pièces par couleur. « Un bateau. » - « Encore ? » - « Oui, j’aime trop les bateaux. Et les tiens sont beaux, papa. » Sur ces mots, Tom se traîne à quatre pattes pour se tenir aux côtés de son père qui, tout sourire, commence à sélectionner plusieurs pièces. « Choisis la couleur de la coque. » - « Multicolore ! » Les rires du père et du fils emplissent la pièce alors qu’ils commencent à fabriquer ce fameux bateau. Les minutes passent, presque une heure, en réalité, et soudain Tom relève les yeux vers son père, s’arrêtant subitement dans le montage. « C’est ce soir que ta copine vient à la maison ? » Un sourire étire les lèvres de Manek. « Mon amie. Oui, c’est ce soir. Tu as envie de la voir ? » Un hochement de tête rapide sert de réponse à la question alors qu’il reporte son attention sur le bateau en construction. « Elle est belle ? Comme maman ? » Depuis quand les enfants se demandent si les personnes qui entourent leurs parents sont beaux, se demande Manek en regardant curieusement son fils. Ouh, ceci n’annonce rien de bon quant au futur de son garçon : s’il commence à s’intéresser à la beauté des femmes… Il va se perdre. « Elle a de beaux cheveux, comme maman. » - « Oh. » Et le silence retombe alors que Manek regarde de temps à autre son fils, en se demandant ce qui trotte dans cette petite tête. Il lui a parlé d’Alex, sans entrer dans les détails évidemment, la présentant comme une amie qu’il a retrouvée à Los Angeles. Une amie avec qui il a participé à des cours de cuisine. Après l’avoir revue une première fois, lors de leur rencontre, il n’avait pas hésité très longtemps à la contacter à nouveau. Il n’avait trouvé aucune excuse, alors qu’elle lui avait laissé son numéro en cas de besoin. Il n’avait besoin d’aucun service de sa part, il avait juste envie de la revoir, et pas de la laisser filer dans la foule grouillante de Los Angeles. Il n’a pas eu le cœur à attendre, ni l’envie de croire à une espèce de destin, ou à l’inverse de hasard, qui les aurait conduit à se retrouver au même endroit, au même moment. Il a voulu provoquer une nouvelle rencontre et après avoir marché sur des œufs, ne voulant pas être intrusif, collant, ne sachant même pas si c’était correct, il lui a proposé de venir avec lui à des cours de cuisine. S’il avait senti son hésitation au début, et l’avait acceptée, il avait été d’autant plus heureux, bêtement, lorsqu’elle avait accepté. Il a imaginé que cela représentait un effort considérable, et la coupe d’une tranche dans son temps libre. Peut-être même qu’elle savait très bien cuisiner en réalité ? Il n’avait même pas imaginé une seconde qu’elle ait pu faire semblant, et à présent l’idée lui traverse l’esprit. Non… Il secoue la tête pour lui-même sous les yeux interrogateurs de son fils.
Et aujourd’hui, Alex a bien voulu venir dîner chez lui. En réalité, il ne lui a pas proposé un dîner, mais la préparation d’un dîner à quatre, voire six, mains. Il lui avait précisé que son fils serait présent et qu’il désespérait un peu de ne jamais voir d’amis chez lui. Et c’était vrai, et triste en un sens, mais Manek n’invitait que rarement des personnes. Bien sûr, il lui est arrivé de sortir et ramener quelqu’un chez lui, pour une nuit, mais Tom n’en a jamais été témoin, et heureusement.
La sonnette se met tout à coup à sonner et Manek se penche en avant pour lire l’heure indiquée par le lecteur blu-ray. Ses yeux s’écarquillent, il n’a pas vu le temps passer et il n’a rien mis en place dans la cuisine ! « C’est elle ? » demande aussitôt Tom en sautant sur ses pieds, avant de courir jusqu’à la porte sans attendre la réponse de son père. Sa petite main s’agrippe à la poignée qu’il abaisse, puis il tire la porte et accueille Alex d’un chaleureux « Bonjour ! Tu es la copine de papa ? » Manek relève un regard désespéré vers Alex en faisant signe d’une main qu’il raconte n’importe quoi. Un enfant, quoi. Puis, il se rend compte du spectacle qu’il offre : assis par terre dans son salon, à côté d’une pile de Lego, un bateau en construction juste devant lui. Il se lève aussitôt en s’approchant. « Entre vite, j’ai mal au bras ! » demande Tom, toujours suspendu à sa poignée. « Il ne connaît pas la délicatesse, excuse-le. » dit simplement Manek en venant à sa rencontre, un sourire sincère qui ne le quitte pas depuis qu’il l’a vue passer la porte. « On se présente, jeune homme quand on reçoit quelqu’un chez soi. Allez. » dit-il à l’adresse de Tom qui regarde avec une curiosité non dissimulée la jeune femme qui se tient en face de lui. Il semble un peu intimidé à présent qu’Alex est entrée dans l’appartement. « Il retrouvera sa langue plus tard. En attendant, je te présente Tom, mon fils, et Tom, c’est Alex, l’amie de papa. » corrige-t-il doucement en portant un regard bienveillant sur lui. De son côté, Manek ne s’approche pas davantage d’Alex, respectant la distance qu’elle provoque naturellement. « Je suis désolé, comme tu le vois, on était très occupé… Et je n’ai pas vu le temps passer, alors je n’ai même pas pris d’avance pour le repas. » explique-t-il en écartant les bras de désarroi et désignant les Lego. « Tu veux boire quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Regan
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2017
MESSAGES : 721

MessageSujet: Re: Let me take a step towards you - alex&manek   Dim 18 Mar - 19:59

Elle ne savait pas très bien pourquoi elle avait dit oui. Oui à ces stupides cours de cuisine qui la forçaient à sortir de chez elle, à se rendre à l’autre bout de la ville et à croiser des gens. Et elle ne savait pas très bien pourquoi elle avait proposé de reproduire la recette à deux, un soir. Mais quelle idée !
En fait si. En fait, elle savait très bien pourquoi. C’était à cause de Manek. Manek. Voilà la source de tous ces chamboulements et de cette idée incongrue qui lui avait fait dire une chose pareille. A ce moment précis, devant sa porte, elle éprouvait le même sentiment bizarre que la première fois qu’elle avait traversé cette rue. Un coeur battant, le souffle court et une douce terreur au fond du ventre. Mais aujourd’hui c’est un sourire qui succéda à son soupire. Elle était terrifiée certes. Terrifiée de pénétrer dans cet appartement, à huis clos, terrifiée par l’idée de rencontrer son fils. Mais lui serait là. Manek serait là. Rassurant comme toujours.

C’est certainement à la suite d’une victoire sur un suspect et d’un crochet bien envoyé dans la mâchoire d’un inconnu après une bousculade musclée qu’elle avait décidé, sur un coup de tête, de se pointer à ces fameux cours de cuisine. Elle avait vu la surprise et la joie apparaitre dans le regard de son sauveur, et cela lui avait réchauffé le coeur. D’abord intimidée et hésitante, elle s’était surprise à sourire au fil des cours et puis même à rire devant leur maladresse. Elle s’était même surprise à apprécier sa compagnie, bien plus que lors de cette fameuse conversation autour d’un café. Et chaque fois que son travail et son entrainement douloureux avec Alaric le lui avait permis, elle était allée retrouver le photographe dans ses cours culinaires. Ces moments là lui faisaient l’effet d’une boule à neige. D’un jardin secret farouchement préservé dont elle ne parlait à personne. En compagnie de Manek, elle avait l’impression de pouvoir être un peu elle même. Pas de jugement, pas de regard attristé devant certaines de ses réactions, pas de questions, et pas de colère. Il comprenait. Il y avait, avec lui cette facilité de parole qu’elle ne trouvait avec personne d’autre. Il y avait un avant, certes, mais il comprenait. Lui, il comprenait. Et sous son regard elle avait l’impression de grandir et de renaitre peu à peu.
Si les combats qu’elle menait avec Alaric donnait un os à ronger à sa rage, les moments passés avec Manek apaisaient ses peurs.

Enfin… pour le moment, son coeur battait à tout rompre et c’est d’une main tremblante qu’elle appuya sur la sonnette. Le dit coeur manqua deux ou trois battements lorsque la porte s’ouvrit rapidement, laissant apparaitre un petit bout qui la salua joyeusement. Ne s’attendant pas du tout à ce genre d’accueil, elle resta un instant interdite, bredouillant un : « Oh euh… Bonjour… Je… euh oui, je crois… » Levant les yeux elle aperçu un Manek, assis plus loin dans le salon, au milieu d’un tas de Lego. « Entre vite, j’ai mal au bras ! »
« Oh ! Euh, pardon. Désolée. » dit-elle au garçon tout en se glissant précipitamment derrière lui pour qu’il referme la porte. Décidément… Sur le moment elle se sentie perdu, et extrêmement gênée. La jeune femme avait l’impression d’interrompre un moment sacré père-fils. Quel soulagement ce ne fut pas que de voir Manek se lever et venir à sa rencontre. Voilà au moins un paramètre non étranger. Alex lui retourna un léger sourire à sa remarque avant de reposer les yeux sur le petit garçon. Elle sentait parfaitement le regard du petit qui la détaillait de haut en bas et de bas en haut. Dans le genre géant… Alors le photographe fit son rôle de père et reprit doucement son fils avant de faire les présentation. Toujours figée dans son coin d’entrée, Alex essaya d’offrir un sourire agréable à l’enfant, accompagné d’un « Enchantée Tom. »

Depuis combien de temps n’avait-elle pas été en compagnie d’enfant ? Cinq ans ? Sept ans ? Plus ? Elle se souvenait des bambins des amis et de la famille, là-bas, en Alaska. Mais après, à New-York et puis encore après, à Los Angeles. Non cela ne lui disait rien. Quoiqu’il en soit le petit faisait soudainement son timide et l’attention d’Alex se reporta de suite vers Manek. Quelle joie de le voir. Elle inspira profondément et souffla doucement afin de calmer les battements de son coeur et faire doucement redescendre la pression qu’elle s’était infligée. Oui elle était tendue, stressée, mais cela avait simplement à voir avec son manque d’habitudes sociales, rien avec son traumatisme.

Alors, Manek s’excuse pour n’avoir prit aucune avance sur le repas, parce qu’il étaient occupés avec Tom. Elle se veut rassurante. Après tout il est chez lui, avec son fils, et a bien le droit de faire ce qu’il veut.
« C’est ce que je vois. Ne t’inquiète pas, c’est pas grave. » Il enchaine ensuite et lui propose quelque chose à boire. Alex n’est pas une très grande consommatrice d’alcool. Disons qu’elle a parfaitement conscience des effets que l’alcool peut avoir et se doute pertinemment qu’avec un traumatisme comme le sien ce n’est peut être pas une idée très judicieuse. Mais en toute sobriété elle lève alors un sac qu’elle tenait depuis tout ce temps à hauteur. « J’ai pris du vin. J’ai regardé sur internet, apparemment le Cabernet Sauvignon va très bien avec ce qu’on a prévu. Donc ben… à essayer. » Elle n’est pas sure d’elle, elle ne fait qu’énoncer ce qu’internet a bien voulu lui dire. Après tout elle n’est pas experte en oenologie. « J’ai aussi pris un Saint Emilion, parce que quoiqu’il en soit, je crois que le Saint Emilion est une valeur sure quoiqu’il arrive. » Elle est complètement larguée, hésitante, un peu apeurée par tant de pression. Etre chez Manek, et face à son fils l’intimide énormément. Mais après tout pourquoi s’en inquiéter ? Elle sait qu’il sait déjà tout ça, et qu’il ne lui dira rien, ou ne fera rien pour la mettre encore plus mal à l’aise. Alors, gentiment, elle lui donne les bouteilles de vin et enlève son manteau qu’elle accroche dans l’entrée. Jetant un rapide coup d’oeil à la pièce ses yeux se reposent sur les Lego. « Vous étiez en train de construire quoi ? Un vaisseau spatial ? » Demande-t-elle. Parce qu’elle croit savoir que les petits garçons aiment les vaisseaux spatiaux et que partout où elle peut bien aller elle n’entend que parler de ces films, Star Wars…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manek Kirschnen
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2015
MESSAGES : 1103

MessageSujet: Re: Let me take a step towards you - alex&manek   Mar 1 Mai - 22:37



La faire entrer chez lui, ça n’était pas dans ses plans, pas au début en tout cas. Lorsqu’elle l’avait retrouvé, il y a quelques mois de cela, il avait perçu toute la détresse, la peur, la méfiance qui émanaient d’elle. Il avait supposé que sa curiosité avait été satisfaite, et qu’elle allait faire son bout de route de son côté, à présent qu’elle avait recollé les morceaux de son histoire, rempli les trous en y glissant son nom et un visage. C’était sûrement ce qu’elle avait prévu. Mais il avait fallu que Manek ne la laisse pas partir si facilement, si vite. Elle lui avait laissé sa carte en cas de nécessité. Et peut-être bien qu’il en avait abusé un peu plus tard.
Avec le recul, en la voyant devant son fils, devant lui, il se dit que ce n’était pas une mauvaise idée, finalement, et qu’il avait peut-être même bien fait de provoquer d’autres rencontres ? D’avoir proposé ensuite une activité commune avec les cours de cuisine. Il ne la perdait pas de vue, ainsi. Et il voyait certains changements s’opérer entre eux. Du vouvoiement, ils étaient passés au tutoiement, et il la sentait se détendre plus rapidement qu’avant lorsqu’ils se retrouvaient. Là où elle ne laissait rien passer à leurs débuts, quelques semaines plus tard, elle finissait par s’entrouvrir légèrement, en lui laissant apercevoir des morceaux d’elle, des traces d’humour, la perception du sien, des sourires tout en retenue et parfois qui craquaient plus qu’elle ne l’aurait souhaité.

Manek a été témoin de tout ça, et aujourd’hui, alors qu’il la contemple, il se rend compte des efforts qu’elle a fait pour venir jusqu’ici, chez lui. Pour accepter de découvrir son appartement, un endroit inconnu pour elle, et son enfant, Tom, un petit garçon curieux et plein de vie. Qui fait d’ailleurs une démonstration en l’accueillant d’une façon bien désinvolte, qui lui ressemble assez. Que peut-on attendre d’un enfant de cinq ans, après tout ? Mais cela lui donna l’occasion de la voir confronter à un enfant, représentant de toute l’innocence perdue par les adultes, et certainement encore plus par elle. Pour Manek et ses yeux fatigués d’avoir vu trop de paillettes et l’envers du décor, c’est toujours un ravissement de pouvoir assister aux bonheurs simples que son fils remarque et qu’il est lui-même amené à redécouvrir. Il réalise, jour après jour, à quel point son Tommy lui apporte et lui apprend, du haut de son jeune âge.

Il voit bien qu’elle n’est pas des plus sereines, mais il va tout faire pour la faire rapidement sentir à l’aise, car ici, elle ne risque rien. Il n’y a qu’eux trois, et un plat qui demande à être cuisiné. Alors, il lui offre un premier sourire en s’excusant rapidement. Et c’est elle qui s’applique à le rassurer aussitôt. Il lui propose à boire, peu importe ce qu’elle désire il a de tout ; en alcool, il a des apéritifs, mais aussi un peu de vin, et puis si elle préfère les jus de fruits, il a ce qu’il faut, puisque Tom ne jure que par ses briques de jus de fruits au petit-déjeuner. Alors, certes, les briquettes, c’est pas la grande classe pour les adultes… Elle lève alors un sac, qu’il ne voit que maintenant : il ne l’a même pas remarqué. Elle énonce alors ce qu’il contient, et le blond sent ses lèvres s’étirer alors qu’il entend qu’elle s’est renseignée sur internet pour savoir quoi ramener. L’attention le touche et il se dit qu’il a sûrement bien fait de lui proposer cette invitation, comme une bouteille lancée à la mer. Elle semble avoir joué le jeu, et s’est présentée, avec de quoi arroser le repas. Les sourcils de Manek se lèvent légèrement lorsqu’elle mentionne le St Emilion. Son vin préféré. Il imagine le prix de la bouteille, importée de France et se sent gênée à l’idée qu’elle ait fait de son mieux, et d’une façon prodigieuse. « Merci beaucoup, et je pense qu’on va partir sur le St Emilion, c’est effectivement une valeur sûre, mais c’est aussi l’appellation de mon vin préféré. » lui confie-t-il dans un sourire, alors qu’il récupère le sac pour la débarrasser enfin. Aussitôt il la voit quitter sa veste et la poser au bon endroit. D’un signe de tête il l’invite à le suivre jusqu’à la partie cuisine, ouverte sur le salon, séparés simplement par la table où ils dîneront. Manek sort les bouteilles en les disposant sur le plan de travail, et regarde les étiquettes de chacune d’elles, lorsqu’Alex lui pose une question. Il se retourne vers elle et regarde ce dont elle parle. « Un bateau. On a essayé les vaisseaux, mais… Tom a une passion pour les bateaux. Je ne sais pas d’où elle lui vient. Il n’a jamais mis un pied en mer. » dit-il dans un sourire tendre qu’il adresse à la brune. « Tu as des talents cachés en Lego ? Spécialisation vaisseau spatial ? » demande-t-il sur le ton de l’humour en sortant deux verres à pied. Son regard se porte sur la petite silhouette de son fils qui les regarde en coin en allant se réinstaller parmi les pièces plastiques. Récupérant un tire-bouchon, il s’attèle à l’ouverture de la bouteille et lorsque c’est fait, il se munit d’un verre : « Je te sers ? Il faut au moins que tu le goûtes. » Il verse le liquide aux nuances pourpres, sans en remplir le verre et réitère le mouvement dans un second récipient. Manek remarque les regards un peu curieux et insistants de son fils à leur encontre. « Je crois qu’il est curieux de te connaître. Il ne rencontre pas beaucoup de monde, quand il est avec moi. » C’est une constatation banale, mais qui le fait réfléchir. Peut-être s’enferme-t-il trop avec son fils ? Même sans lui ? Il avait côtoyé tant de personnes par le passé ; aujourd’hui il apprécie ce détachement et cette petite solitude. Mais avoir quelqu’un chez lui, Alex, ce soir, lui fait également du bien. Il ouvre un tiroir et en sort son cahier de notes de cours de cuisine. Il tourne quelques pages, avant de tomber sur la bonne recette à reproduire. Un risotto aux champignons, aux noisettes légèrement caramélisées et au foie gras poêlé. Ses yeux scrutent le profil d’Alex, penchée au-dessus de la recette, et il retient sa respiration un cours instant en profitant de ces quelques secondes où il peut l’observer en toute liberté. « J’ai acheté tout ce qu’il faut, il n’y a plus qu’à. » annonce-t-il dans un sourire, en glissant ses doigts autour du pied d’un des verres, avant de le tendre à Alex. Il prend le sien, le lève un peu et trinque avec elle. « A un repas réussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let me take a step towards you - alex&manek   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me take a step towards you - alex&manek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible
» Signature de contrat - Alex Kovalev

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Venice Beach :: Home sweet home-