AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Just keep swimming ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skylar Morgan
Admin en pleine crise d'ado
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 11/01/2016
MESSAGES : 566

MessageSujet: « Just keep swimming ! »   Jeu 29 Mar - 19:17


12 mars 2018

Et puis il y a eu un noir complet. Le soleil est soudainement tombé à l’horizon pour ne laisser place qu’à de la noirceur. Toujours et encore de la noirceur partout autour de moi, rien ne semblait clair, rien ne me laissait apercevoir une tâche de lumière dans cette nuit infinie. Je n’aurais pas dû trainer sur ce chemin de randonnée. Je ne sais pas non plus ce que je pouvais bien faire sur un chemin de randonnée. L’être humain est quelque chose de très con parfois, sérieusement. Parce que maintenant je me retrouve sur un chemin de terre surplombant l’océan sur ma gauche alors que je viens de faire demi-tour. La seule solution pour moi est de continuer, tout droit, pas après pas, avec la seule lueur de mon portable pour pouvoir m’éclairer et le bruit de l’océan ainsi que de son perpétuel mouvement des vagues comme seul bruit sonore. C’est étrange et agréable tout à la fois, comme lorsque j’ai pu faire l’amour avec Edwin pour la première fois, mon meilleur ami et plus si affinité, le dragueur au grand cœur avec qui je ne pourrais jamais être parce que nous sommes bien trop différents. Cela ne m’empêche pas d’éprouver des sentiments, une puissante amitié mais rien d’autre. Je suis déjà assez tourmentée avec tout ce qui m’arrive, le fait d’avoir retrouver mon père et de ne plus avoir d’autre but maintenant, de tourner en rond et de ne plus savoir quoi faire. De chercher désespérément un but à ma vie sans réussir à trouver quelque chose … J’avais entendu dire que rien ne valait une bonne randonnée pour se retrouver, se ressourcer et savoir ce que l’on désire vraiment. Mise à part que je me sois endormie sur un banc installé sur un point de vue je n’ai rien trouver d’autre. Maintenant il fait noir, je suis seule et j’ai intérêt à retrouver ma voiture assez vite avant de finir en bouffe pour animal sauvage.

C’est aussi cette idée d’animal sauvage qui me donne envie d’éclairer tout ce qu’il se trouve autour de moi, des herbes bougeant dans un étrange bruit, le vent qui siffle contre la roche un peu plus loin sur ma gauche, les vagues claquant contre les parois de la falaise, le tout dans une symphonie que quelqu’un de plus fort aurait pu trouver d’apaisant dans sa quête de ressource et de bien-être. Moi je trouvais ça méga flippant. Puis, il y avait un bruit changeant de tous ceux que j’ai pu entendre jusque maintenant : cette fois il y avait bien une bête dans le coin. Un claquement régulier sur le sol, un pas qui semblait me suivre depuis quelques secondes maintenant, les sourcils froncés et la chair de poule, je me suis alors arrêtée pour mieux écouter avant de me mettre à courir aussi vite que possible dans le noir, la petite aide de mon portable avec moi. Le claquement suivit, régulier, plus rapide aussi, il semblait me suivre en gardant la cadence. Trébuchant dans ma course, je suis tombée, genoux en premier, les écorchant méchamment. Comme lorsqu’on est gamin et qu’on tombe dans la coure de récréation, déchirant notre pantalon au passage et nous maudissant car maman finira par nous gronder. Ma mère … Même si j’avais cruellement envie de la revoir, il n’était pas encore l’heure pour moi d’aller la retrouver. M’emparant de ma lampe de poche improvisée, j’orientais la lumière vers l’animal me poursuivant. Deux yeux étincelèrent dans la nuit, d’un noir aussi profond et bien plus puissant encore. Quatre jambes retombant sur quatre sabots, l’ébène ne se laissait pas apercevoir facilement dans la nuit. Il s’était arrêté tout en me regardant avec curiosité, de peur d’effrayer ce mirage je me suis lentement redressée. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Lui demandais-je, sachant pourtant parfaitement que je n’aurais aucune réponse de sa part. Un cheval ne parle pas, bien entendu. Harnachement sur la tête, il mâchait son mors énergiquement alors que les rennes pendant mollement sur son encolure, quelqu’un avait tenter de le sortir, c’était évident et l’avait perdu.

« Tu m’aiderais bien à retrouver un peu de civilisation non ? » Je ne suis jamais montée sur le dos d’un cheval, mais à l’idée de marcher encore longtemps avec mes genoux amochés me semblait bien pire encore.  Je me suis donc hissé sur son dos avec beaucoup de mal, me demandant bien si l’animal en question allait être sympa ou non. Mais, avec calme, il se mit en marche dans l’obscurité sans demander quoi que ce soit d’autre avec moi sur son dos, me tenant uniquement à la crinière noire et douce qu’il possédait. Pas question de toucher aux rennes, de peur qu’il ne retrouve pas son chemin.

C’est de cette manière que j’ai fini par me tisser une amitié avec un cheval réputé dangereux d’après les membres du centre équestre. Ce cheval magnifique était pourtant devenu mon ami, me laissant m’occuper de lui et me donner un but pour nous deux : lutter contre notre tristesse, notre abandon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Just keep swimming ! »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RIRI & DORY ◭ Swimming pool
» LEXY&MINHO&MOEKO&JOPIPI - tous à poils dans la swimming pool

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: J'ignore de le savoir :: Des fois, t’as pas un peu envie de pas rien faire ? :: Les RP solo-