AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 My beautiful trauma ♥ Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June H. McGregor
Admin McCarthienne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 651

MessageSujet: My beautiful trauma ♥ Josh   Mar 3 Avr - 17:45

Le revoir. Le revoir une toute dernière fois … Une envie dévorante pour satisfaire le plaisir de mes yeux pendant quelques minutes ou quelques heures pour pouvoir me souvenir de son visage lors des années qui vont suivre. Jusqu’au jour où ces yeux, ce sourire, ce rire s’effaceront à tout jamais de ma mémoire pour pouvoir me laisser vivre une toute nouvelle vie, me laisser m’épanouir dans un nouvel environnement tout nouveau et merveilleux, celui que New York était sur le point de m’offrir. Loin de tout pour pouvoir vivre autre chose c’est ce que je souhaitais le plus au monde. Enfin c’est surtout ce dont j’essaye de me persuader pour pouvoir partir en bon termes et ne pas laisser de regrets derrière moi. Ma famille comprend parfaitement ce choix, enfin sauf mes parents qui ne comprennent pas réellement pourquoi j’ai envie de partir dans une nouvelle ville. Mais je ne peux pas vraiment leur expliquer les véritables raisons, ce serait signer mon arrêt de mort et deux crises cardiaques. Et aujourd’hui était donc mon dernier jour dans cette ville de soleil et de lumière pour aller chercher la pollution et les immeubles toujours plus haut de New York. Mes au revoir à une équipe que j’ai beaucoup appréciée, un petit verre de départ ainsi qu’un énorme gâteau bien trop gros pour le peu de personne avec moi pour fêter mon départ vers une toute nouvelle vie. Deux amies se trouvaient avec moi au bar devant l’hôpital, un peu comme dans une série télévisée nous étions en train de boire un verre tout en mangeant le gâteau que j’avais apporter. Elles allaient tout de même me manquer, l’équipe allait me manquer mais ce sont les personnes qui faisaient partie des autres internes qui ne vont certainement pas me manquer une fois là-bas. Certes j’aurais certainement mon lot d’emmerdeur aussi mais pas autant que Nina qui dansait avec Josh la dernière fois en boite lorsque j’avais été avec eux. Jamais je ne pourrais tomber sur plus idiot également que Tyler-le-mec-de-cardio.

Nous étions là, en train de rire ensemble devant notre verre dont le niveau de bière ne baissait pas pour un sou. Nous n’étions pas de grandes buveuses toutes les trois, ce qui explique que nos verres restent plus remplis que vide. Mais c’est finalement au milieu de nos fous rires que j’ai vu sa silhouette passer devant la fenêtre du bar. Accompagné d’une autre à son bras, je n’avais aucune idée de qui il pouvait s’agir mais je n’avais pas envie de le savoir. Mon cœur se serra à cette vision et mon trouble dû être vu par les autres. Je décidais alors de boire mon verre de bière d’une traite, mes amies me regardant avec de grands yeux ronds alors que le liquide finissait par atteindre son niveau zéro. « Bah quoi ? » Demandais-je une fois le verre posé devant moi sur la table, un sourire flottant sur mes lèvres, l’alcool ne tardant pas à faire ses effets immédiatement.

Il venait de pousser la porte du bar, dans mon champ de vision trouble, je pouvais distinguer les vêtements qu’il portait. Il venait de sortir de son service lui aussi, profitant d’une fin de journée pour pouvoir aller boire un verre avec une amie voir plus. Car c’est clairement ce que je peux distinguer alors que la main de l’homme pour lequel mon cœur chavire passe à la taille de la femme lorsqu’elle commande leurs boissons. Mes amies finirent par partir au bout d’une demi heure de plus, elles m’embrassèrent une dernière fois en me souhaitant un bon voyage avant de partir. Moi, je continuais d’observer la scène que je voyais au bar, rongée par une jalousie que je souhaite oubliée dans mon futur. Je ne supportais pas cette vue, je ne pouvais pas le voir aimer une autre … C’était trop dur, a faisait bien trop mal que de le voir en compagnie de cette femme tellement ravissante. Leur discussion semble drôle et intéressante, je me sens mal, le moral dans les chaussettes. Je les observe jusqu’à ce que la blonde finisse par partir avec un sourire envers Josh. Et je me fis toute petite, n’osant pas l’aborder de peur de me rendre une nouvelle fois complètement ridicule, de peur qu’il ne se souvienne de moi que de l’empoté emmerdeuse qu’il a pu avoir comme interne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh McCarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 2160

MessageSujet: Re: My beautiful trauma ♥ Josh   Sam 7 Avr - 19:54



June & Josh



My beautiful trauma.



Le temps passait trop vite. Bien trop rapidement. J’aurais souhaité que le temps s’arrête, et qu’ainsi, elle reste ici, à Los Angeles. Plus les jours passaient, plus je voyais la date fatidique arrivée, plus je la sentais partir loin de moi. C’était dingue, l’emprise émotionnelle qu’elle avait sur moi. Je ne me reconnaissais pas. Je n’avais jamais eu un tel intérêt pour une femme, restant toujours dans une indifférence presque vexante pour l’autre personne. J’avais toujours été comme ça, à prendre la vie comme elle vient, ne regrettant absolument rien. Et avec June, c’est comme si je regrettais tout depuis le retour à Los Angeles, après cette soirée à Vegas. Dans la ville de débauche, tout s’était tellement bien passé que cela ressemblait désormais à un rêve, une utopie. Le retour à Los Angeles fut brutal, pinçant. Le retour à la réalité, flinguant. C’est comme si, depuis ce retour, je n’avais pris que des mauvaises décisions, de mauvais choix. Moi qui étais connu comme un homme franc, direct, je ne cessais de cacher ce que je ressentais en disant des phrases totalement insensées et non-pensées. Juste pour me détruire un peu plus, juste pour la sauver un peu plus. Je n’étais pas idiot, bien au contraire. J’avais très vite compris qui était June McGregor. Et aussi parce que j’avais déjà eu son dossier sous les yeux. Une enfant de l’aristocratie anglaise, des parents hauts placés, une éducation parfaite, une enfant modèle, une interne talentueuse. Cette femme était beaucoup trop bien pour moi. Certes, j’étais un grand chirurgien, comme certains pouvaient le dire, mais ce n’était pas pareil. Nous n’étions pas du même monde. Si la réalité ressemblait aux films, les gens de haute restaient entre eux. Je me faisais souvent des films atroces montrant une June McGregor refusant les avances de chaque homme du bas-peuple, et ne souhaitant se marier qu’avec un prince. Un prince qui n’est décidément pas Josh McCarthy. Oui, clairement, je partais trop loin. Mais c’est ainsi que je voyais June McGregor. Elle hantait mes pensées, et non pas que des bonnes. Il y avait un lot de mauvaises pensées incroyables trottant mon esprit. J’aurais souhaité que son départ ne soit qu’une pensée, mais c’était bel et bien la réalité.

Il est vrai que j’en avais touché deux mots à une amie, de cette histoire. Je savais qu’en en parlant à Megan, aucun jugement ne serait fait. Et puis, elle m’avait tellement tanné pour savoir qui était June la dernière fois qu’elle était venue à l’improviste à l’appartement, que j’avais cédé. Et la seule chose qu’elle avait réussi à me conseiller était de voir d’autres femmes pour voir si June n’était pas seulement une passade, ou si c’était plus que ça. En réalité, j’avais déjà la réponse. Si elle n’avait été qu’une passade, je n’aurais pas eu autant de facilité à quitter Luce. Enfin, il faut dire que son ex nous avait clairement poussé à la rupture aussi… Hm… Bon, ça demandait peut-être un second essai. J’étais complètement perdu dans mes pensées. Ainsi, après le travail, je retrouvais Piper. Une blonde un peu sotte, mais bien foutue. Une femme que j’avais connu il y a plusieurs mois et qui m’avait laissé son numéro de téléphone. Un simple message avait suffi à ce qu’elle propose d’aller boire un verre ensemble. Décidément, aucune femme ne m’oubliait. J’avais d’ailleurs choisi cette femme pour me "remettre dans le bain" car elle servirait de test et je n’avais que faire de la perdre de mes contacts si ça se passait mal. Oui, tout était déjà prévu. Déjà, je partais dans l’optique que ça ne change rien et que June soit toujours la seule présente dans mes pensées et dans mon cœur. Soit, ça partait mal. Une fois dans le bar, je la jouais pourtant gentleman et séducteur, ou du moins j’essayais. Limite, j’avais perdu l’habitude. Leah me dira sûrement « c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas ». Les verres s’enchaînaient, les conversations pourries aussi. Oui, je m’ennuyais, mais je tentais de ne pas le montrer. Un semblant de savoir-vivre. Jusqu’au moment où elle a proposé qu’on poursuive la conversation chez elle. Un doux refus, un sourire plutôt gêné de la demoiselle et le rendez-vous s’écourta. Bien décidé à aller déprimer seul chez moi, je buvais d’une traite la fin de mon verre. J’attrapais ensuite mon manteau posé sur un tabouret du bar, et quand je me retournais pour partir, je croyais apercevoir June à une table. Un second regard confirmait mes doutes, elle était bien là. Que faire ? Partir, par faiblesse, ou bien aller lui parler comme un dernier au revoir des plus douloureux ? Elle me manquait déjà. Et je savais que tout cela était de ma faute. Quel imbécile j’étais. Je me rapprochais d’elle, jusqu’à arriver devant sa table. « T’es venue boire seule ? » demandais-je à la blonde, surpris de la voir sans compagnie dans un bar. Et je n’avais clairement pas la force de faire un « Salut » ridicule ou d’oser le « Oh tiens, June ! » qui aurait été terriblement pathétique. « J’ai été surprise de voir ta demande de transfert pour l’hôpital de New York. » ajoutais-je, parlant de quelque chose qui datait quand même de plus d’une semaine. Oui, je l’avais vue entre temps, mais je n’avais jamais le courage, le temps, ou bien simplement la possibilité de lui en parler. « Enfin, disons que je m’attendais à ce que tu termines l’année ici. » C’était bon de le préciser, car je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’elle parte si précocement. Sinon, j’étais bel et bien au courant qu’elle allait se diriger vers New York. « Je ne pensais pas que tu voulais nous quitter si vite… » De me quitter si vite.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June H. McGregor
Admin McCarthienne
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 14/04/2016
MESSAGES : 651

MessageSujet: Re: My beautiful trauma ♥ Josh   Ven 13 Avr - 14:44

J’avais fini mon verre. Oui, il était terminé depuis un moment déjà ais je n’osais pas faire un seul geste vers la sortie de peur d’être vue, d’être remarquée ou même qu’il ne vienne carrément vers moi pour me dire que je n’avais pas à la suivre. Chose complètement bête vu que j’étais présente avant qu’il n’arrive. N’empêche que j’avais peur, peur de voir sa réaction, de voir les traits de son visage se déformé par la froideur comme lorsque je l’ai vu pour lui remettre les papiers, que je lui ai ouvert mon cœur. Depuis ce jour je n’étais qu’un douloureux déchirement, coincée entre haine et amour fou pour lui, des sentiments persistant dont je n’ai pas pu me débarrasser même lorsque j’ai visiter tous ces appartements à New York, ma nouvelle ville. Je n’ai pas pu retirer ce foutu sourire de ma tête de tout le long du trajet et c’est avec horreur que je me suis aperçue que j’aurais terriblement aimé qu’il rejoigne ma petite vie là-bas, dans ce nouvel appartement marquant un tout nouveau départ. Mais au milieu de mon imagination trainait encore les traces de cette froideur, de ce masque tombant sur son visage. Celui utilisé pour annoncé la mort d’un patient, celui qu’on ne souhaite jamais voir lorsqu’on sort d’une opération. Et lorsque ses yeux glacés ont attrapé les miens ce jour-là, je me suis totalement brisée. Dévastée et horrifiée, je me rendais ridicule devant lui. Je le savais pourtant bien qu’un homme tel que lui n’aurait jamais souhaité quelqu’un comme moi mais j’y avais cru … J’avais cru au pouvoir de ses petits regards en coin lorsque nous travaillons ensemble, je croyais en la chaleur de ses bras autour de moi, je croyais en sa protection envers tout le monde … J’avais cru tant de choses venant de lui que maintenant je m’en retrouve idiote assise dans un bar avec un verre vide posé devant moi alors que celui qui fait encore battre mon cœur ne se trouve qu’ quelques mètres à peine en draguant une autre sous mes yeux. Ma bêtise se fait ressentir encore plus fort à cet instant, remarquant à quel point cette blonde est magnifique, ne faisant pas le poids avec moi. Des jambes interminables recouverte par une mini jupe dont je n’aurais jamais osé porter ne serait-ce que quelques secondes. Mais malgré ce détail douteux, elle restait d’une grande beauté.

J’attendais avec impatience qu’ils partent, chose que je croyais impossible au vu du sourire que Josh lui faisait. Je les entendais presque rire par moment, aucun bruit n’aurait pu me retirer le plaisir d’entendre ce rire. J’aurais pu l’entendre à des kilomètres peut-être. Le tout me faisant une nouvelle fois comprendre qu’il allait terriblement me manquer. Le regard de la serveuse se posa une nouvelle fois sur moi, ne voulant pas faire plus longtemps tâche je commandais un nouveau verre pour ne pas partir tout de suite et devoir passer près de mon supérieur et sa nouvelle conquête. Maintenant qu’il n’était plus marié il pouvait bien faire ce qu’il voulait …

J’étais en train de boire une gorgée de ma bière fraichement déposée devant moi lorsque la voix de cet homme talentueux résonna près de moi. Je manquais de m’étouffer en avalant de travers, j’étais bien loin de penser qu’il allait débarquer près de moi pour me demander si j’étais venue boire seule. C’est déjà dingue qu’il m’dresse la parole au vu de comment il m’a traitée la dernière fois. « Euh, non, non, mes amies viennent à peine de partir … » Mentais-je avec un léger sourire. Pas question de perdre la face cette fois. Il me confie avoir été surpris de ma demande et qu’il s’attendait à ce que je reste jusqu’à ma fin d’année ici. Mon regard s’assombrit légèrement par la tristesse, moi non plus je n’avais pas envie de partir aussi vite mais je n’avais pas vraiment le choix. « Je devais faire un choix … » Murmurais-je en tentant de ne pas laisser pointer les larmes au coin de mes yeux. L’alcool n’aidant pas vraiment à me faire tenir correctement. « Ils sont ravis de m’accueillir, je pourrais terminer ma formation tout en prenant connaissance des lieux, je ne serais donc pas trop perdue lorsque je devrais commencer mon contrat. » Je tente de lui expliquer comme je l’ai fait avec tant d’autres personnes. Tentant aussi de sourire pour rendre cette aventure aussi crédible que possible pour qu’il ne comprenne pas que c’est justement pour éviter de le croiser dans un bar en compagnie d’une autre que je pars aussi loin. « Je pense surtout que c’était la meilleure solution, non ? » Lui demandais-je soudainement en plantant mes yeux dans les siens, ne craignant plus de voir cet éclat froid et distant auquel j’avais eu droit. Ce dont j’avais peur maintenant c’est qu’il me tourne au ridicule. « Je veux dire, que c’est mieux pour moi de m’éloigner. » Avouais-je en faisant tourner mon verre devant moi, faisant tanguer la bière à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: My beautiful trauma ♥ Josh   

Revenir en haut Aller en bas
 
My beautiful trauma ♥ Josh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Josh Price [TERMINE]
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Signature de contrat - Josh Bailey
» Prolongation de contrat RFA - Josh Gorges
» Who is Josh Groban? Kill yourself!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Downtown :: Los Angeles General Hospital-