AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre entre joggeurs ft. Scott&Meg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N. Megan Neverson
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 21/09/2016
MESSAGES : 3428

MessageSujet: Rencontre entre joggeurs ft. Scott&Meg   Mer 4 Avr - 16:40


Rencontre entre joggeurs.


Scott & Megan

La semaine était passée à une vitesse folle et on était déjà le week-end. Au moins j'allais pouvoir me reposer un peu, comme je ne travaillais pas. J'avais fait les boutiques avec Leah dans la semaine pour fêter comme il se doit la venue au monde de notre futur nièce, la fille de Joyce. Etant toutes les deux dans le stylisme avec Leah, notre soeur n'aurait pas besoin de se prendre la tête pour savoir comment habiller sa fille quand cette dernière sera là. Ça faisait un petit moment que je n'avais plus fait de jogging, alors qu'avant j'avais l'habitude d'en faire un tous les matins. Je pouvais donc le faire ce matin, je m'étais levée de bonne heure. Ni Josh, ni Elsa, mes colocataires étaient debout à cette heure-ci. Une fois prête, je sortis donc de l'appartement. Ça me faisait du bien de courir, ça me permettait de me changer les idées. Avoir un père mort et une mère en prison, on ne pouvait pas dire que c'était l'éclate tous les jours. D'ailleurs j'évitais plutôt de parler ça, mes proches connaissaient bien sûr l'histoire. Enfin la famille adoptive surtout, mais bon ce n'était pas un sujet sur lequel j'aimais m'étendre. La seule personne avec qui j'en parlais et encore à minimum, c'était avec Lexie ma soeur jumelle. J'allais quand même de temps en temps rendre visite au parloir à ma mère avec ma soeur, mais ce n'était pas une situation qui me plaisait des masses. A vrai dire ne plus revoir ma mère me ferait ni chaud ni froid, c'était plutôt pour ma jumelle que je le faisais dans le fond.

Je partais directement en courant dès que je sors de l'immeuble. Il n'y avait pas grand monde dès le matin dans les rues de Los Angeles, alors c'était pratique. Ça faisait beaucoup plus de place pour courir. J'arrivais rapidement jusqu'au parc de la ville, il n'y avait pas foule non plus ici. Le jogging et le shopping étaient les deux choses qui pouvaient me faire plaisir et me changer les idées. Je ne connaissais rien de mieux dans mon cas que c'est deux activités. Il était encore un peu trop tôt pour le shopping, alors ce matin, j'avais pris l'option jogging. C'était préférable. Je n'étais pas la seule joggeuse dans le parc. D'ailleurs, je ne fis pas réellement attention aux autres que j'étais quasiment rentré dans quelqu'un qui était en train de refaire, faire ou défaire son lacet de chaussure, j'en avais aucune idée. "Oh, pardon." Commençai-je donc par lui dire, c'était un homme. Je ne l'avais même pas vu, quelle andouille. Qu'est-ce que je pouvais être blonde et tête en l'air parfois. "Je suis vraiment désolée. Rien de cassé ?" Demandai-je donc au brun. Je pense que c'était la première chose à faire en même temps. Peut-être dû au fait que ça faisait déjà un petit moment que je n'avais plus fait de jogging. Être maladroite était plutôt largement le cas pour ma soeur, mais pas vraiment pour moi. Même si ce genre de choses pouvait arriver à tout le monde. C'était bien la première fois que je voyais ce jeune homme en tout cas. D'habitude entre joggeurs, on peut se reconnaitre mais lui, jamais vu jusqu'à aujourd'hui.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scott Middleton
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/03/2018
MESSAGES : 39

MessageSujet: Re: Rencontre entre joggeurs ft. Scott&Meg   Lun 9 Avr - 17:46

Une soirée bien arrosée de multiples bières la veille, le tout combiné avec quelques burgers bien gras, le cocktail à la fois idéal et explosif pour s’octroyer une séance de remise en forme à coup sûr dès le lendemain matin. C’était donc dans un état quasiment sobre que je commençai à rassembler toutes mes affaires du parfait jogger, parfois je me demandais comment je pouvais parvenir à rassembler autant de motivation un samedi matin de si bonne heure, surtout après une soirée bien festive de surcroît. Peu importait, j’évitais de me poser trop de questions en conséquence, j’étais partant à me faire une bonne séance de running de 8 miles, rien d’autre ne comptait.

Tout en écoutant un fond de musique relaxante, j’enfilai lentement un simple jogging marine assorti à un tee-shirt noir, aucun superflu, pas même mon téléphone mobile. Lorsque je courrais, j’avais cette sensation éprise et sans limite de liberté, inutile de s’encombrer d’éléments perturbateurs. J’avais d’ailleurs du mal à comprendre cette génération de jeunes et de moins jeunes collés à leur portable toute la journée, même pendant leurs activités sportives, drôle de mode de vie. Les traditions humaines et relationnelles se perdaient, les perspectives de rencontrer d’autres personnes aussi, à croire que plus personne ne savait se parler en face à face de nos jours, trop sollicité par leurs écrans virtuels. A se demander aussi si un mec de mon âge était encore capable de satisfaire une femme intimement, étrange  idée qui me traversait l'esprit mais il y avait de quoi se poser certaines questions.

Downtown et son parc central n’étant pas tout près, c’est en voiture que je décidai de m’y rendre. Vrai que j’aurais pu prendre le bus et le métro mais ce n’était pas à cette heure aussi matinale en ce début de week-end que j’allais rencontrer beaucoup de circulation, surtout à cette période de l’année. Sans oublier aussi le plus important à savoir l’argument de la flemme. Il était 10h17 précises à mon compteur lorsque je franchissais les allées fleuries du parc afin de pouvoir me stationner un peu plus loin, aux abords d’une zone ombragée où une quantité impressionnante de mousse prenait peu à peu possession du territoire. Si l’intérieur du parc était plutôt bien entretenu, l’extérieur donnait libre court à la végétation sauvage pour reprendre le dessus. Au fond de la boîte à gants, j'attrapai ma petite bouteille d'eau et une paire de lunettes de soleil, équipement très minimaliste mais amplement suffisant.

Au bout de plus de 30 minutes de course et après m'être délecté des magnifiques paysages presque bucoliques s'offrant à mes yeux, je décidai de faire une petite pause dans l'allée centrale du parc à proximité de la fontaine. Le soleil était déjà presque à son zénith, j'étais bercé par le chant des oiseaux et le cancanement des canard s alors que les effluves fruités et boisées de la végétation embaumait mes narines. Sapins, chênes, roses, œillets, tulipes, la nature était plutôt rayonnante dans cette zone-ci du parc, je ne l'avais pas choisi au hasard. J'en profitai pour remettre brièvement mes lunettes de soleil tombantes par la sueur et pour relacer ma chaussure droite. Peu de repos pour le guerrier, je n'avais déjà que trop tardé, mon côté un peu rêveur ne l'emporterait pas aujourd'hui sur le sportif. A croire pourtant que le destin m'empêchait pourtant de continuer, je sentis un choc bref, la désagréable sensation que mes lunettes de soleil se cassaient la figure une fois de plus.... Je ne sus pas comment je m'y pris mais je parvins à les rattraper de justesse avant qu'elle ne s'éclatent contre la dalle de pierre. Intérieurement, je pestais déjà contre celui ou celle qui m'avait bousculé, croyant "bien sûr et toujours" au premier abord que c'était volontaire. Cependant, je me contenais, j'étais parfois sanguin et caractériel mais lorsque les circonstances s'y prêtaient vraiment, cela entraînait souvent une rixe par la suite d'ailleurs. Mais dans ce cas précis, aucune justification à avoir recours à la violence. Pourquoi aurais-je dû ? Surtout quand la personne en face de moi était d'un charme fou, je n'avais pas franchement mon mot à dire. M'étonnant de mes propres réflexes, je pris le temps de remettre convenablement mes lunettes noires avant de friser une nouvelle catastrophe on ne savait jamais...

"- Non, non ça va. Plus surpris qu'autre chose. Un canard sur le chemin peut-être ?"

Il fallait bien trouver une excuse bidon pour justifier un peu d'humour de ma part. Puis non non, je n'avais absolument rien, pas l'ombre d'une blessure. J'étais de constitution plutôt solide, sous le choc elle avait certainement dû avoir plus mal que moi. Non pas que j'étais inébranlable non plus, juste qu'il en fallait un peu plus pour me faire perdre l'équilibre. Au travers le son de ma voix, il n'y avait aucune agressivité ni hostilité, après tout cela pouvait arriver à tout le monde, moi-même y compris surtout en fin de matinée quand la fatigue commençait peu à peu à prendre le dessus.

"- On met cela sur le compte de l'épuisement alors ?" Ajoutai-je avec un petit sourire aux lèvres. Quitte à trouver un bon terrain d'entente autant le faire dès les premières minutes et surtout ne pas laisser la situation s'envenimer, quoiqu'il n'y avait vraiment aucune raison que cela dégénère. J'étais d'un caractère plutôt aisé, sociable, créant facilement du lien, il faisait un temps magnifique, aucune raison de laisser traîner même une petite once de mauvaise humeur en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rencontre entre joggeurs ft. Scott&Meg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Downtown :: Will Rogers Memorial Park-