AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée plutôt mouvementée ft. Naïa&Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 568

MessageSujet: Une soirée plutôt mouvementée ft. Naïa&Caleb   Mer 4 Avr - 23:00


Une soirée plutôt mouvementée.


Naïa & Caleb

Ce soir j'avais prévu de passer la soirée avec ma petite amie, avec Naïa. J'en étais heureux après une journée de merde. Bon cela avait été une journée toujours aussi banale que les autres, mais il y avait toujours un gamin pour m'enquiquiner, alors à force j'étais bien obligé de punir. Pas quelque chose que j'aimais faire avec le plaisir, mais bon de temps en temps c'était bien utile tout de même. J'avais fini assez de bonne heure, j'étais donc rapidement rentré chez moi. Je savais parfaitement que la jolie brune travaillait encore, donc qu'elle n'allait pas arriver de si tôt, alors j'avais encore pas mal de temps devant moi. Au moins, j'avais le temps de faire deux trois trucs pour que cette soirée se passe au mieux. Bon j'étais passé prendre à manger chez le traiteur. Je ne voulais pas m'embêter avec ça et puis au moins chez le traiteur, j'étais certains que ça serait bon et que ça nous plairait à tous les deux. Après avoir déposé les affaires pour ce soir à mon appartement, je filais à la douche. Je m'habillais décontracté pour la soirée avec Naïa. Je me retrouvais donc à zapper devant la télévision en attendant la jeune femme arriver. Tout était déjà prêt pour la soirée, il ne me manquait plus que la présence de la jeune femme. C'est sûr que là, ça serait beaucoup mieux si elle était là. Mais ce n'était pas le cas. J'avais l'impression d'attendre depuis trois heures, bon j'exagère c'est sûr mais tout ça pour dire que j'attendais la petite amie depuis bien trop longtemps à mon goût. De toute façon, je ne pouvais pas faire d'autre que d'attendre. Après tout j'étais chez moi, alors je ne pouvais pas aller ailleurs de toute façon. Je savais très bien que ce n'était pas le genre de Naïa de me poser des lapins quand même, et puis au pire prévenir cela existe. Ce n'était pas comme si, elle n'avait pas de téléphone hein. Moi aussi ça m'arrivait d'être totalement à fond dans mon travail puisque je l'aimais. Tout comme le sien, je le sais très bien.

Je pouvais m'endormir à moitié dans le canapé, devant la télévision. Il allait vraiment commencé à se faire tard, en début de soirée quand j'entendis quelqu'un frapper à la porte d'entrée. Ça me fit sauter d'un bond du canapé pour aller jusqu'à la porte d'entrée. Ce n'était pas trop tôt. Limide si je n'allais pas retrouver à aller manger tout seul quand même. "Ah, enfin. Je t'attendais plus." Dis-je donc à la jeune femme en déposant un baiser sur ses lèvres. Je la laissais donc entrer à l'intérieur de l'appartement. Après tout, on n'allait pas rester sur le pas de la porte. Depuis le temps que je l'attendais depuis cet après-midi. En plus, j'en aurais des trucs à lui dire maintenant. Qu'elle soit arrivée à la bourre commençait déjà à m'enquiquiner. Il y avait bien un moment où il fallait lâcher le boulot. Il ne fallait pas travailler toute la journée quand même. Après tout, la vie ne ce résumait pas à ça quand même et heureusement d'ailleurs. "Alors t'étais encore en train de travailler ? A cette heure-ci en plus ?" Demandai-je donc à la jeune femme. Même si je connaissais déjà parfaitement la réponse. Je savais qu'elle passait son temps à ça.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naïa Argent
Admin fanatique
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 19/09/2015
MESSAGES : 591

MessageSujet: Re: Une soirée plutôt mouvementée ft. Naïa&Caleb   Jeu 12 Avr - 23:23

La musique inonde la salle, emplit ma tête et fait résonner chaque fibre de mon être. Elle m’habite totalement, faisant se mouvoir mon corps en rythme. Je suis seule et je ferme les yeux. Je ne veux faire plus qu’un avec la danse, avec mon élément. J’ai besoin de me vider la tête, j’ai besoin d’oublier, j’ai besoin de faire le vide, j’ai besoin… Mes traits se déforment momentanément par une expression de sincère douleur, mais aussi vite que la souffrance irradie dans mon âme, je la boute hors de mon esprit. Déséquilibrée durant une fraction de seconde par mes démons, je me reconcentre sur mes pas et sur la symphonie qui se joue. Mes mouvements redeviennent plus fluides, plus gracieux, comme si rien ne s’était passé. Car non… il ne s’est rien passé. C’est comme un mirage, un mauvais rêve… ça n’a rien de la réalité. Ce n’est qu’un cauchemar. Non, réveille-toi, Naïa. Ce n’en est pas un. Une nouvelle grimace qui déforme mes traits et je me retrouve à perdre le fil de la chorégraphie que j’ai passé tant d’heures à apprendre. Mes gestes se perdent, mes pas s’emmêlent… jusqu’à ce que mes pieds s’embronchent et je tombe à genoux au sol. Je me retiens avec mes mains.

Ma respiration devient haletante et mes muscles se raidissent. La musique se poursuit, mais je ne danse plus… ce qui suffit à ramener en moi la souffrance, comme une vague monstrueuse et dévastatrice qui emporte tout sur son passage. Parce que ça veut sortir. Parce que ça veut revenir sur le devant de la scène. Il veut que je me souvienne de tout, que je souffre encore et encore de ces souvenirs que j’ai banni hors de ma mémoire. Mon corps est tout à coup secoué de tremblements. Je retiens difficilement un sanglot qui s’étrangle dans ma gorge… puis un second. Ils finissent pas se presser avec une telle force dans ma poitrine que je crains qu’elle n’explose. J’éclate brusquement en pleurs, incapable de retenir mes larmes plus longtemps. D’une main, je tente de rester en équilibre malgré mes muscles cotonneux qui ne demandent qu’à flancher et de l’autre, je me tiens les côtés comme sous l’effet d’une douleur physique. Mais n’importe quelle douleur physique ne serait jamais assez puissante pour égaler la souffrance qui me pétrie l’âme en cet instant même. J’ai la sensation qu’une main s’est immiscée dans mon âme pour tout détruire sur son passage, pour faire s’agiter les souvenirs, pour ramener des instants qui ne devraient pas exister, pour que ça revienne. Je suis misérable, lamentable et pathétique… Mon chignon se défait de lui-même et mes cheveux tombent de part et d’autre de mon visage, s’étendant comme un voile autour de moi. Je porte ma main à ma bouche pour retenir mes sanglots qui se sont métamorphosés en gémissements. D’immenses miroirs tapissent les murs de la salle de danse. Lorsque je croise mon regard dans l’un d’eux, je m’observe comme si j’étais un monstre, dans une contemplation horrifiée. Je me sens salie, souillée… j’en deviens hideuse à moi-même. « Non ! » je m’écrie brutalement, comme un rappel à l’ordre. Dans mon esprit, toutes mes pensées s’agitent, s’entrechoquent, s’affolent avant de s’ordonner peu à peu. La muraille se reconstruit autour de mon âme. Mon regard devient métal et je sèche mes larmes d’un revers de poignet rageur. Ça n’a pas le droit de venir me hanter. Ça n’a pas le droit de me torturer et de me rendre faible. Ça n’a pas le droit d’exister. Alors je me redresse. Je relève le menton. Je ramène à moi mon honneur, mon orgueil, ma force et mon ambition. Je chasse tout ce qui ne devrait pas exister et que d’autres voudraient faire remonter à la surface. Je sais ce que je veux, mais je sais surtout ce que je ne veux pas. Je ne serai pas une victime.

***

Je sonne piteusement à la porte de l’appartement. J’ai conscience que je suis monstrueusement en retard. Pour cause, j’avais oublié que je devais retrouver Caleb chez lui. Alors je me suis éternisée au Conservatoire, j’ai répété encore et encore. Les exigences de Goldstein avaient monté d’un cran, autant que les miennes. La première était pour bientôt, et je ne pouvais pas me permettre d’être potable. Tout mon temps, mon énergie, mes priorités, mes besoins passent par la comédie musicale, et j’en occulte le reste. Je me doute que ça ne doit pas plaire à tout le monde, en premier à mon petit ami, mais je ne me pose pas encore la question. Ma carrière, c’est toute ma vie. « Je suis désolée… je n’ai pas vu le temps passer. » je m’excuse dans une grimace contrite. Son baiser chasse mes craintes et toutes ces mauvaises pensées qui me parasitent. Je rentre dans l’appartement à sa suite, délaissant mon sac et ma veste sur le canapé du salon. Ça faisait du bien de se poser un peu. « Oui ! Avec l’approche de la première, on travaille de plus en plus. Goldstein nous fait répéter les scènes, encore, encore et encore. Il n’acceptera pas l’à peu près ! » Autrefois, je me serai plainte d’avoir un bourreau du travail comme patron, mais je n’ose plus rien dire depuis que j’ai appris ce qu’il en était de sa fille. « Puis il faut aussi apprendre les danses, répéter avec les costumes, prévoir déjà les affiches promotionnelles et apparaître en public pour le lancement de la comédie musicale. Ça prend un temps fou. Je ne le vois pas défiler ! » Dès que je me lance sur le sujet, mes yeux s’emplissent d’étoiles et je m’arrête difficilement. Je ne fais pas seulement mon travail, je vis ma passion à fond ! Forcément, je demeure intarissable sur le sujet. Sûrement un peu trop. « Et toi, tu as passé une bonne journée ? » C’est en venant pour le rejoindre que je me rends compte que la table est mise pour nous deux. Un bon repas nous attend. Et si je suis touchée par l’attention, je reste étonnée. « Oh mince… tu avais prévu le repas… Je suis désolée… » Depuis combien de temps attendait-il ma venue ? Je me sens terriblement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb J. Campbell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/01/2017
MESSAGES : 568

MessageSujet: Re: Une soirée plutôt mouvementée ft. Naïa&Caleb   Mar 29 Mai - 15:53


Une soirée plutôt mouvementée.


Naïa & Caleb

J'avais prévue une petite soirée bien romantique avec Naïa. Ouais d'habitude ce n'était pas mon genre, mais j'avais envie de tester de nouvelle chose avec la jeune femme brune. J'avais acheté à manger chez le traiteur avant de rentrer chez moi. Je m'étais préparé rapidement pour pouvoir être à l'heure pour accueillir la jeune femme comme il se doit. Que j'ai le temps de préparer la table, bien décorer. Ce n'était pas non plus mon genre de faire de bonne décoration, mais bon occasion spécial, j'étais bien ravi de pouvoir faire un effort pour la jolie brune. J'avais tout préparé à temps, il ne manquait plus que la présence de la jeune femme. Ça faisait déjà plusieurs mois que j'étais avec le brune et tout se passait bien, dans le meilleur des mondes. Mais là pour ce soir, j'avoue que ça faisait déjà un petit bout de temps que je l'attendais. J'avais tout préparé, la nourriture, la table, la décoration, tout était parfait maintenant. Il ne manquait plus que Naïa soit là, il fallait qu'elle soit présente ce soir. Elle m'avait manqué toute la journée, j'étais bien content de pouvoir passer la soirée avec elle ce soir. Encore fallait-il pour le coup qu'elle arrive ici. J'espère que la jeune femme n'allait pas tarder, je passais encore pas mal de temps à attendre. Je savais qu'elle travaillait, que cette comédie était très importante pour elle, je pouvais bien le comprendre. Moi aussi j'aimais mon métier et il était important pour moi, mais bon au bout d'un moment je savais bien couper le cordon et profiter des soirées qui étaient prévues comme cette-là. Ça faisait un petit moment qu'on avait prévu cette soirée en amoureux en plus. J'espère que j'allais pas devoir la passer tout seul quand même sinon ça me mettrait un peu en rogne toute cette histoire. J'avais tout préparé sur la table et mettait installé dans le canapé en attends la jeune femme arriver chez moi.

C'est une bonne heure plus tard dans la soirée que j'entendis la porte d'entrée. Enfin la brune était arrivée, j'arrivais donc pour lui ouvrir la porte et l'a laisser entrer à l'intérieur de l'appartement. Je ne pouvais donc m'empêcher de dire à la brune que je ne l'attendais plus depuis le temps, j'avais l'impression que ça faisait une éternité que je l'attendais arriver ici. Maintenant elle était là et on allait enfin pouvoir commencer cette soirée que j'attendais depuis des heures, depuis ce matin. "Ah oui, j'ai remarqué." Rajoutai-je quand la brune me disait qu'elle n'avait pas vu le temps passer. A chaque fois qu'elle me parlait de son travail, je voyais bien qu'elle avait des étoiles dans les yeux, elle était très douée dans son métier, ça je ne savais et j'en étais fière pour elle et j'étais moi-même fière d'elle, ce qui était tout à fait normal après tout puisque c'était ma petite amie. Même si je connaissais déjà la réponse, je demandais donc à la jeune femme si elle était encore en train de travailler à cette heure-ci, ce qu'elle me confirma très rapidement. "Oui j'imagine bien. Faut que ce soit parfait et puis avec toi, il a trouvé la perle rare." Pouvais-je donc m'empêcher de dire sincèrement. C'est sûr que j'imaginais bien que ça devait être parfait et puis la jeune femme était très bien dans le rôle, je savais qu'elle réussirait dans son métier, elle était tellement faite pour ça. Moi le temps je pouvais le voir défiler, ça c'est certain. De toute façon dans n'importe quel travail, ça prenait du temps pour que tout soit parfait. "Oui c'est sûr que ça doit prendre du temps pour pouvoir faire tout ça..." Dis-je donc à la brunette. Ça c'était évident. "Oui ça va. Le boulot, c'est bien passé comme d'habitude." Dis-je donc pour répondre à sa question. Moi c'est vrai que c'était toujours la routine dans mon travail, j'aimais ça mais bon c'était toujours un peu la même chose. Ça ne changeait pas trop non plus. Nous nous rapprochons donc vers le salon où j'avais tout préparé pour le dîner. Maintenant j'allais devoir tout réchauffer. Depuis le temps, ça dois être froid. "Eh oui. Bon je n'es rien fait, j'ai tout pris chez le traîteur. Je n'attendais plus que toi pour pouvoir passer à table..." Rajoutai-je donc, ce qui était bien vrai. Quand même, je préférais l'attendre un peu plutôt qu'à devoir manger tout seul. Ça aurait été bien triste sinon. "Je vais m'occuper de réchauffer les plats, ça doit être froid maintenant." Dis-je donc en attrapant ce qu'il faut. "Pas trop fatiguée de ta journée ?" Demandai-je donc à la brune avec un léger sourire.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une soirée plutôt mouvementée ft. Naïa&Caleb   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée plutôt mouvementée ft. Naïa&Caleb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles plutôt mouvementées... (PV : Milana) [Terminé]
» Une soirée plutôt…calme. [Michael Holbrook]
» [FB - 1 an] Une livraison de soie plutôt mouvementée !
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» Début de soirée en milieu hostile ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Hollywood :: Home sweet home-