AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux âmes en peine (Ft. Elanor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Sam 21 Avr - 20:20

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   
Des jours et des jours se sont écoulés depuis ma dernière mésaventure avec cette inconnue. Une histoire complètement folle qui a bien faillit m'entraîner en prison d'ailleurs. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi elle ne m'a pas dénoncé, pourquoi je suis toujours là, libre et finalement même toujours vivant. En réalité, j'ignore totalement ce qu'il m'est arrivé ce jour-là et même cette nuit-là, au moment du cambriolage. Tout est fou, flou même et complètement irréel, mais c'est belle et bien arrivé tout ça. Je suis là à tourner en rond chez moi, j'ai aucune raison de la revoir et pourtant je connais son adresse et son nom même aujourd'hui. J'ai tout qui me pousse à la tentation, mais je suis bien plus fort que ça, j'ai aucune raison de céder à tout ça. Les jours passent et j'ai bien l'impression d'être là sans réellement être là. Je tourne en rond comme un lion en cage et je déteste ça, ce sentiment-là d'être comme tout le monde, j'aime pas ça, ça n'est pas moi je ne suis pas comme ça et pourtant j'ai bien du mal à aller contre tout ça, malheureusement d'ailleurs. Alors que je suis au boulot, je décide de prendre mes clefs et de partir, étant mon propre patron c'est quand même beaucoup plus simple. Je sais où la trouver. Je me rends chez elle, sans me garer devant sa maison mais plutôt à quelques maisons de la sienne. J'attends, me demandant si son mari est là ou non et puis après tout, je vais aller sonner à la porte et puis quoi ? Rien. Alors que je me décide à rebrousser chemin, c'est là que je la voie sortir de chez elle et prendre sa voiture. Sans réfléchir je la suis. J'arrive au parc de la ville. Je suis toujours perdu en réfléchissant quoi dire. Je sors de ma voiture et commence à marcher derrière elle. Non, je ne suis pas un psychopathe, mais c'est sûr que si quelqu'un m'observe depuis tout à l'heure il va forcément se poser des questions ... Espérons que je sois tout de même le plus discret possible.
   


   
CODAGE PAR AMATIS
   AVATARS PAR ECRIRE ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 22 Avr - 0:33

On a fait l'amour hier soir.  Et comme à chaque fois un flot de tendresse m'a submergée.  Je revois nos jeux d'enfants, les rires, les courses au milieu des vignes, les bonbons chapardés dans la cuisine, la complicité dans le crime et dans les jeux.  Tom est devenu un homme d'affaires et il est toujours resté mon meilleur ami.  Alors oui, la tendresse que j'éprouve pour lui est infinie.  Mais pendant qu'il me faisait l'amour c'est à un autre que je pensais.  Et ça me rend folle.  

Nélyo.  Je crois que c'est comme ça qu'il s'appelle.  C'est comme ça que la désigné son complice et je ne vous pas pourquoi il m'aurait menti, d'autant qu'il m'a bel et bien dit où je pouvais le trouver.  Alors Davis, je ne pense pas que ça soit son nom.  En tout cas quel que soit son nom, le goût de ses baisers est tatoué sur mes lèvres, la douceur de sa peau sur le bout de mes doigts.  Je crève d'envie d'y retourner pour le revoir mais je sais que ce n'est pas raisonnable.  Je ne veux pas souffrir... il m'a clairement dit que les histoires d'amour ce n'était pas son truc.  

Tom est parti à six heures du matin pour l'aéroport.  Il s'est envolé pour l'Europe, faire des repérages à Londres pour ouvrir son premier restaurant sur le vieux continent.  La maison est vide en ce lundi matin, jour de fermeture de ma boutique et j'ai fait un peu de ménage, changé les draps, pris un petit déjeuner léger.  Mais alors que je veux prendre une rosette pour me faire un café je réalise qu'il n'y en a plus.  Putain... j'ai oublié d'en commander !  Pourquoi est-ce que tout va de travers en ce moment ?  Même le café... franchement...

Je pousse un soupire et prends les clés de ma voiture, attrape mon sac et roule vers le parc.  Là bas il y a une petite aubette où on fait du super café torréfié à l'ancienne.  Et puis prendre l'air me fera du bien.  Aujourd'hui il fait beau, y'a du monde dans le parc et je dois attendre un moment avant que ça soit mon tour pour le café.  Je le prends avec un nuage de lait d'amande et marche un peu en le sirotant, jusqu'à ce que je trouve un banc libre pour m'asseoir un peu.  Je pense à Tom, aux sentiments que j'ai pour lui.  De la tendresse, c'est certain.  Mais la vérité c'est que je l'aime comme j'aime Pyair.  C'est mon meilleur ami, je ne suis pas amoureuse de lui.  Le réaliser, ça fait un choc.  C'est déstabilisant.  Et je ne sais pas quoi faire avec ça.  


Bonjour...


Je tourne les yeux vers le type qui vient de s'asseoir à côté de moi.  Trop près.  La trentaine, ce petit air arrogant arboré par les dragueurs en série.  Putain...  je me détourne, tant pis si je semble impolie.


Vous aviez l'air toute triste seule sur ce banc.  Une fille comme vous ne devrait pas être toute seule comme ça.

Ça va merci, je n'ai pas besoin de compagnie.


C'est clair ça non ?  Et ben non...  le voilà qui attrape une mèche de mes cheveux pour la dégager de mon visage.  Instinctivement je me recule.


Allez... je suis sûr que je peux vous rendre le sourire...

J'ai dit non, qu'est-ce que vous ne comprenez pas là dedans ?


Je me lève et commence à m'éloigner du banc, mais le type ne semble pas décidé à lâcher l'affaire.  En deux pas il me rattrape et se saisit de mon bras.  Là... je panique.


Lâchez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 29 Avr - 17:54

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   
Bordel mais qu'est-ce qui me prend de faire ça. Je me savais bête, ou en tout cas pas très futé, mais là je crois que j'ai atteint les sommets. Je ne suis pas amoureux, non je m'en fiche complètement de cette femme d'ailleurs et je ne sais même pas pourquoi je me retrouve là à la suivre, c'est complètement con d'ailleurs. Je ferai mieux de rentrer et pourtant ... j'ai pas envie de la lâcher des yeux. Elle ne semble pas bien, peut-être une mauvaise nuit ou une mauvaise journée qui commence pour elle j'en sais rien. Je m'en fiche après tout, je dois absolument m'en foutre d'ailleurs j'ai pas le choix c'est comme ça et pas autrement, surtout pas autrement, non ! Je refuse ! Je me retrouve dans le parc de la ville puisque je me suis mis à la suivre, les autres autour s'ils me remarquent vont probablement me prendre pour un psychopathe c'est sûr et certain. Je la vois en train de se poser sur un banc alors je me pose sur un autre légèrement plus loin avec une casquette et des lunettes de soleil sur les yeux. Ouais, le véritable psychopathe je sais, tant pis. Tenant mon téléphone dans les mains comme si je composais un SMS ou bien comme si je jouais, je la regarde du coin de l'oeil et je vois un homme arriver pour se mettre à côté d'elle et lui parler. Étant trop loin forcément j'entends pas ce qu'il lui dit. C'est peut-être son mari ? Ou alors simplement quelqu'un qu'elle connaît comme ça. Elle semble être en colère sur la personne puis elle se lève pour partir, mais l'homme en question la suit jusqu'au moment où il l'attrape par le bras. À en croire l'expression de son visage celui-ci l'agace royalement, qu'elle le connaisse ou non elle semble vouloir être seul et non accompagné. Je me lève du banc m'approchant de l'homme qui se trouve à ses côtés.

« Qu'est-ce qu'il y a chérie, il veut quoi ce mec ? »

Ouais j'ai décidé de faire comme si j'étais son mari, j'aurais très bien pu lui foutre mon poing dans sa gueule c'est ce que j'aurais fait s'il faisait nuit et que nous étions que tous les trois, là les choses sont différentes. En revanche, je n'hésiterais pas si jamais il va trop loin, monde ou pas monde autour de nous, je m'en fiche royalement.

« Touche pas à ma femme, dégage ou je t'enterre vivant ! »
   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Lun 30 Avr - 23:11

Ma vie va bientôt être chamboulée, je le sens. Au-delà de ce que je ressens pour cet inconnu, il y a surtout ce que je ressens pour Tom. Est-ce qu'il serait honnête de faire comme si de rien n'était et de rester comme ça ? Je ne veux pas prétendre et lui mentir, Tom ne mérite pas ça. C'est un homme bien, qui mérite d'être aimé à sa juste valeur... et moi je ne l'aime pas comme je devrais. Mais comment lui dire ? Comment lui annoncer que je ne suis pas amoureuse de lui et qu'on devrait envisager de se séparer ? Je ne veux pas lui briser le cœur. Alors c'est dur... j'ai beaucoup de mal à savoir où j'en suis et je culpabilise. J'ai l'impression d'être un monstre sans cœur.

Alors forcément je n'ai pas le sourire ce matin. Parce que je sais qu'au retour de Tom on va devoir discuter et que j'appréhende beaucoup ce qui va se passer. Je n'arrête pas de retourner tout ça dans tous les sens dans ma tête et il n'y a clairement pas de solution miracle. Je suis dépitée. Et comme si ce n'était pas déjà assez compliqué comme ça, voilà qu'un séducteur de bas étage vient me jouer son petit numéro. Ça m'agace. C'est malheureusement le genre de chose qui m'arrive souvent quand je sors seule. Les mecs se croient vraiment tout permis, c'est pas possible ! J'essaie de lui dire clairement que je ne suis pas intéressée, mais bien entendu il ne semble pas comprendre le message. Au contraire, quand j'essaie de partir il tente de me retenir. Et là je panique, parce que même si on est en plein jour dans un parc, on est à L.A et qu'ici les gens n'ont pas pour habitude de porter secours à leurs prochains.

Je m'apprête quand même à crier mais voilà qu'une chose totalement inattendue arrive. Je ne le reconnais pas tout de suite, à cause des lunettes de soleil et de la casquette... Mais avec sa voix, ça fait tilt assez vite. Ma bouche s'ouvre dans une expression de stupeur caractéristique et je le regarde avec de grands yeux rond. J'ai totalement oublié le connard qui me faisait du gringue... d'ailleurs il vient de lever les mais comme si on le menaçait avec un flingue et a commencé à reculer.


Ok, cool mec, je ne savais pas qu'elle était déjà casée... sans rancune !


Mais quel connard ! Il croit quoi ? Que mon alliance c'est pour faire joli ? Je n'ai pas un regard pour lui. Je continue de fixer Nélyo. Mais qu'est-ce qu'il fait là ? C'est quand même un foutu hasard qu'il se soit retrouvé au bon endroit au bon moment, non ?


Merci...


C'est la première chose que je trouve à dire. Ça me fait vraiment bizarre de me retrouver là devant lui et ce qui est encore plus dingue, c'est qu'il se passe exactement la même chose que les deux autres fois où je me suis retrouvée en face de lui. Y'a un truc qui se passe... j'en ai la chaire de poule. Putain... Faut que je me reprenne.


Le monde est petit on dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Mar 1 Mai - 14:10

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   
Je ne sais pas vraiment quoi j'ai suivi cette femme, c'est pas du tout dans mes habitudes de courir après une femme, vraiment pas et pourtant là c'est exactement ce que je fais. Où sont passés mes règles ? J'ai jamais cru en l'amour et toutes ses choses-là, je me suis toujours dit que ça n'était pas fait pour moi ce genre de choses, l'amour et tout ce qui va avec. Je ne prétends pas être amoureux de cette fille, après tout je ne la connais pas, je sais pas grand chose d'elle et il en faudrait quand même plus pour tomber amoureux de quelqu'un non ? Je ne sais pas puisque c'est la première fois pour moi. Peut-être que c'est ce que l'on appelle un ... coup de foudre ? Qu'importe de toute façon maintenant je suis là à quelques mètres d'elle et il faut bien que j'assume mes actes. Je ne sais pas comment l'aborder, quoi lui dire surtout après notre dernière ... dispute. Alors que je l'observe en étant sur un banc légèrement plus loin, un homme semble lui prendre la tête, pensant que c'était son mari au départ j'ai pas vraiment bougé, j'étais même prêt à partir jusqu'au moment où j'ai vu la peur dans ses yeux. Elle ne le connaît pas, elle ne sait pas qui il est alors je me fais passer pour son mari tout simplement. « Ok, cool mec, je ne savais pas qu'elle était déjà casée... sans rancune ! » J'arque un sourcille, pas convaincu par ce mec et surtout très en colère.

« Tu te fous de ma gueule peut-être ? L'alliance qu'elle a au doigt tu crois que c'est pour faire joli ?! »

Par chance j'ai pas besoin d'utiliser la violence puisqu'il s'en va sans rien dire. Je me retourne alors vers elle, « Merci... » je comprends de suite qu'elle se demande ce que je fou là, et c'est normal après tout.

« Est-ce que ça va ? Tu n'as rien ? »

Lui demandais-je en regardant rapidement son bras pour voir si elle n'avait pas de marque ou quoi que ça soit d'autre. « Le monde est petit on dirait... » Oui forcément il y a une explication qui doit suivre ...

« Il paraît oui ... »

   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Mar 1 Mai - 17:13

Quand il demande au gars si l'alliance que je porte au doigt c'est pour faire joli, j'ai un temps d'arrêt et mes yeux s'écarquillent de surprise. Je n'entends même pas la réponse de l'autre type. C'est mot pour mot ce que j'ai pensé en simultané... c'est comme si ses lèvres avaient formé les mots que mon cerveau étaient en train de fournir. Ça me ramène encore à penser qu'il y a bien quelque chose qui se passe, une connexion. Sauf que je suis la seule à la ressentir cette connexion visiblement. Notre dernière rencontre m'a laissé un goût amer. Deux mondes si différents... Pas le genre d'homme qui tient à se fixer et moi je suis définitivement une amoureuse dans l'âme. Je sais que je dois lutter contre les sentiments qui essayent de s'installer en moi, que je dois oublier tout ça, que ce n'est pas du tout raisonnable. Mais hier soir quand j'étais dans les bras de Tom, c'est à cet homme que je pensais. C'est son visage qui s'imposait à moi, ses mains que je sentais pour moi... Et vous n'imaginez pas à quel point c'est frustrant. Je m'en veux de ressentir ça, et je suis incapable de lutter.


Ça va, juste une grosse frayeur.


Je me sens presque gênée, j'ai peur que mes yeux en disent trop et je n'ai pas envie de passer pour une idiote trop sentimentale. J'essaie de garder contenance et dans un même temps je me demande comment le hasard a bien pu faire qu'il se retrouve pile poil où il faut quand il faut. Je trouve ça... étrange. Et lui il semble presque embarrassé quand je lui fais remarquer que le monde est petit. Je ne sais pas quoi penser de ça. J'ai toujours mon café à la main, il ne reste presque plus rien dedans et il doit être froid maintenant. Je fais les quelques pas qui me séparent de la poubelle pour jeter la tasse en carton dedans. Qu'est-ce que je dois faire ? Qu'est-ce que je dois lui dire ? Il y a des tas de choses que je voudrais dire ou faire mais il a été très clair la dernière fois. Je me tortille un peu les doigts en revenant vers lui.


Finalement... tu t'appelle vraiment Davis ? Parce que ton pote m'a dit que tu t'appelais Nélyo et je ne vois pas pourquoi il m'aurait menti...


Mais pourquoi je lui demande ça ? Pourquoi je ne parviens pas à juste tourner les talons et m'en aller ? C'est ce qu'il faut que je fasse, ça ne sert à rien que je me torture, c'est complètement idiot. Je dois me reprendre.


Je... Encore merci. Je vais y aller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Lun 7 Mai - 16:10

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   


J'ai essayé de lui venir en aide, je ne pense pas que cet homme aurait été très loin, du moins je l'espère, mais je suis tout de même intervenu. J'ai fait ce que je sais faire de mieux dans ces moments-là, faire peur et visiblement ça a marché et j'en suis fière, si elle me prend pour un sombre connard au moins là, elle pourrait peut-être revoir son jugement. Je lui demande comment elle va, si elle n'a rien parce qu'après tout, je ne sais pas s'il lui a fait mal ou non. « Ça va, juste une grosse frayeur. » Bon, elle n'a rien de grave, c'est le principal me voilà au moins rassuré. Nous sommes gêné, tous les deux et c'est quelque chose qui se voit à des centaines de kilomètres, mais c'est comme ça et par chance elle fait le premier pas, à moi d'être correcte et non pas le gros abruti de l'autre fois. « Finalement... tu t'appelle vraiment Davis ? Parce que ton pote m'a dit que tu t'appelais Nélyo et je ne vois pas pourquoi il m'aurait menti... » Mince c'est vrai, j’oubliais presque ce petit détail. Je crois que là je suis gêné, mais je vais devoir lui dire tout de même.

« Nélyo … Nel. J'avais peur que ça soit un coup avec la police ou quelque chose comme ça, alors j'ai menti sur mon identité. »


Bon après tout ça va il n'y a pas non plus mort d'homme étant donné que c'est juste le prénom qui était faux et rien d'autre autour. « Je... Encore merci. Je vais y aller... » J'ai pas envie qu'elle parte, pas si vite en tout cas alors il faut que je trouve quelque chose pour la retenir.

« Tu ne veux pas rester encore un peut ? Je t'offre un nouveau café ? Ou je te raccompagne chez toi, histoire d'être en sécurité ? »

   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Lun 7 Mai - 19:23

Qui est cet homme ?  Pourquoi est-ce qu'il me fait cet effet là ?  Pourquoi est-ce que je ressens cette connexion entre nous ?  Quelque chose m'échappe, ça me fascine et ça me fait peur à la fois.  Je ne sais même pas comment il s'appelle !  Alors quand même, je finis par le lui demander.  Nélyo est effectivement son vrai nom, comme je l'avais deviné.  C'est drôle, je n'avais pas pensé à un éventuel diminutif.  Ma maman s'appelle Nell.  Avec deux L.  Et c'est son prénom complet.  


D'accord... Je comprends c'est logique.


Un petit sourire apparaît sur mes lèvres suite à mes pensées et quand nos regards se croisent je rougis.  C'est totalement fou ce qu'il le fait ressentir malgré tout ce qui s'est passé entre nous.  Il s'est un peu comporté comme un rustre la dernière fois et il a été très clair sur le fait qu'il ne cherchait pas une histoire sérieuse, il m'a presque fait passer pour une fille facile et pourtant... malgré ça il y a cette chaleur qui irradie dans mon bas ventre, cette envie que j'ai de me plonger dans ses bras et de l'embrasser jusqu'à ce que je manque de souffle.  Moi la fille si fidèle, qui n'a jamais trompé son mari même en fantasme, me voilà brûlante de désir pour un inconnu dont je ne sais rien... sauf qu'il a tenté de me cambrioler.  

Alors je cherche à fuir, parce que c'est la seule chose raisonnable qu'il me reste à faire.  Mais c'est presque une épreuve de prendre congé de lui.  Je dois faire vite, agir vite et parler vite.  Et c'est ce que je fais.  C'était sans compter sur Nélyo qui ne semble pas avoir envie de me laisser filer aussi facilement.  Alors que j'allais me détourner sa voix résonne à nouveau.  Un café... me raccompagner...  Je dois dire non.  C'est une très mauvaise idée.


OK.  On peut prendre un café.


Mais qu'est-ce que je fais ?  Il a été clair.  On ne cherche pas la même chose, je devrais l'envoyer au diable, le fuir comme la peste, le détester d'avoir mis un tel chaos dans ma vie.  Même s'il n'est pas responsable de mon absence de sentiments amoureux pour mon mari et des difficultés de mon couple il a tout révélé, il m'a fait prendre conscience de choses qui vont bouleverser ma vie à jamais.  Je devrais le haïr... hors voilà que j'accepte ce café, que j'ai envie qu'il me raccompagne chez moi.  Je me fait l'effet d'être complètement folle.  


Tu étais vraiment là par hasard ?  


Pendant que nous marchons vers la petite aubette je tourne les yeux vers lui.


Je suis restée pendant deux heures devant ton bureau pour guetter ta sortie la dernière fois alors... tu peux me le dire sans que ça me choque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 13 Mai - 16:00

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   



Je ne sais absolument pas pourquoi, mais je viens tout simplement de lui révéler ma véritable identité. Elle ne semble pas surprise, comme si elle le savait déjà. Qu'importe au final je lui explique les raisons de mon petit mensonge. « D'accord... Je comprends, c'est logique. » Je suis surpris, je pensais qu'elle avait encore tapé une crise ou quelque chose du même genre et finalement non. Oui c'est certain elle était au courant. Tant pis. Dans la foulée, pour la retenir, je lui demande si elle accepte un café avec moi. Elle n'a pas fini celui de tout à l'heure à cause de l'inconnu alors comme ça elle n'aura rien perdu finalement. « OK. On peut prendre un café. » Souriant, nous marchons côte à côte pour rejoindre un petit bar tout près de là et nous poser en terrasse, autant profité du soleil après tout. « Tu étais vraiment là par hasard ? » Bon, puisque je suis dans le moment de vérité je ne peux pas lui mentir maintenant ça serait peut-être tout gâcher et puis … c'est peut-être aussi le moment de me racheter et prouver que je ne suis vraiment pas le connard fini qu'elle pense. « Je suis restée pendant deux heures devant ton bureau pour guetter ta sortie la dernière fois alors... tu peux me le dire sans que ça me choque... » Souriant légèrement, je me dis que finalement oui, je ne suis pas le seul alors dans ce cas-là. Je me racle la gorge, pas sûr de mes phrases, mais trop tard.

« Non je … Comment dire… euhm … je te suivais en fait, je voulais te parler … m'excuser et puis je … je ne savais pas comment faire, ni quand le faire… Puis après j'ai vue ce mec-là, je croyais que c'était ton copain alors j'ai rien fait jusqu'au moment où j'ai compris que tu ne le connaissais pas et je suis arrivée. »


Bon, là au moins c'est sûr elle sait absolument tout. J'avoue, pendant un moment, je baisse la tête, ayant peur d'une éventuelle crise de sa part en public et puis, je me reprends assez rapidement pour redresser mon torse.

« Bon écoute je vais être franc avec toi. Je sais pas ce que tu m'as fait, mais j'arrête pas de penser à toi, d'avoir envie de toi, constamment et ça me perturbe. C'est nouveau pour moi cette sensation tu vois … je suis bien le connard que tu penses. Je suis celui qui prends une femme juste pour une nuit, juste pour satisfaire mes besoins et puis c'est tout, pas de sentiment, je ne connais pas … Ou plutôt, je ne connaissais pas. Je suis complètement perdu et … effrayer par ce que tu me fais ressentir là. »

   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 13 Mai - 19:14

Je devrais le planter là et m'en aller. Il n'y a rien de possible entre nous. En tout cas rien de sérieux. Je suis mariée, même si j'ai réalisé des choses changent pas mal là donne. Et puis je ne suis pas une fille facile. Et ce garçon est un délinquant. Il y a tellement d'éléments dans la liste des "contre" que je ne peux plus les compter. Alors à quoi ça sert de se torturer ? En temps normal je suis la fille la plus raisonnable et la plus pragmatique de la terre. Je réfléchis toujours à deux fois et je déteste plus que tout laisser la place au hasard. Tout doit être maîtrisé et pensé. Ma tête me hurle de partir, d'oublier son regard sombre, et pourtant j'accepte un café.

Je suis foutue je crois. Parce qu'à chaque fois que je le vois ça me fait un truc vraiment bizarre, parce que je suis incapable de m'éloigner et qu'il est constamment dans ma tête. Malgré tous les "contre" évidents, je me sens étrangement bien avec lui. Peut être que j'ai besoin qu'il me le répète encore et encore... peut être qu'il doit, lui, m'envoyer sur les roses ou le dire qu'il n'en n'a rien à foutre de moi pour réussir à le sortir de ma tête. J'en sais rien en fait. Mais j'ai envie de lui parler encore. Putain... je me sens ridicule, pitoyable. C'est à croire que j'aime l'humiliation. Faut que je fasse demi-tour et que je lui dise que j'ai changé d'avis. Mais il me sourit... Oui, je suis foutue. Alors j'essaie de le faire parler. Peut être que ce qu'il dira me provoquera un déclic qui me réveillera de ma léthargie !

Ça ne se passe pas vraiment comme ça. Il dit qu'il voulait s'excuser. Mais de quoi ? D'avoir dit les choses sans prendre de gants ? J'ouvre la bouche pour lui poser la question mais il me devance et... et j'en ai la chaire de poule à entendre ce qu'il dit. Est-ce que j'ai bien compris ? Je n'ose même pas y croire. Je ne sais pas combien de temps je reste silencieuse, à passer et repasser tout ce qu'il vient de dire dans ma tête. Je suis dans sa tête, comme il est dans la mienne. Il a envie de moi comme j'ai envie de lui. Il ressent des choses... et moi aussi. Au bout d'un moment qui semble interminable, j'avance ma main et la glisse dans la sienne.


Moi aussi ça me fait peur.


Parce que ça me sort de ma zone de confort, parce que je ne sais pas où on va, si Nélyo veut même qu'on aille quelque part ensemble. J'ai peur parce que cet homme pourrait bien me briser le cœur... et qu'en ce moment je me dis même qu'il y a 90% de chance pour qu'il le fasse. Et pourtant...


Mais hier soir quand mon mari m'a fait l'amour c'est à toi que je pensais. C'est toi que je voulais.


Je me mordille la lèvre inférieure et baisse un peu les yeux, honteuse de ce que je viens d'avouer. Je me sens... presque sale de dire une chose pareille. Pauvre Tom... Il n'a pas mérité ça, ce n'est pas bien.


Si c'est juste du désir, peut être qu'on devrait y céder. Après on pourra reprendre nos vies et oublier tout ça ?


Je suis mortifiée, je ne me reconnais pas. C'est vraiment moi qui ai lâché ça ? Merde, trouvez-moi un trou que je m'y enterre !


Désolée, tu dois me prendre pour une vraie allumeuse... je te jure que ce n'est pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 13 Mai - 20:07

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   


Je crois que là, je me suis lâché comme jamais avec une femme, j'ai dit absolument tout ce que j'avais sur le cœur et ma vision des choses. Comment est-ce possible ? Pourquoi je me suis livré autant ? Encore un peu et j'allais lui raconter mon enfance foireuse, elle a échappé belle finalement. Au final, la chose la plus importante que je lui avoue, c'est que j'ai peur, tout simplement, c'est sorti et ça fait du bien en fin de compte. « Moi aussi ça me fait peur. » Au moins je ne suis pas le seul dans cette situation et puis il faut l'avouer, ça fait plaisir de ne pas être seul. Maintenant que je me suis pratiquement mis à nu face à elle, je ne sais plus quoi dire, je reste silencieux en l'écoutant jusqu'au moment où je sens un contact avec elle. Comme la fois précédente, j'ai des frissons que je ne contrôle absolument pas. Je ne sais pas quoi faire alors que je meurs d'envie de la prendre dans mes bras et parfois plus. Je l'écoute comme elle m'a écouté. « Mais hier soir quand mon mari m'a fait l'amour, c'est à toi que je pensais. C'est toi que je voulais. » Cette pensée me donne envie de hurler. Serais-je jaloux ? Son mari a passé la nuit à ses côtés, à caressé son cœur si doux, à frôler ses lèvres si tendre, s'est donné du plaisir en elle tout ce dont je rêve depuis quelques jours finalement. Moi, Nélyo alors qu'en temps normal je suis un véritable dominateur au lit et bien loin d'être le mec le plus doux de la terre.

« Il … il t'a touché ... »

J'ai l'impression que ça n'est pas normal alors que oui puisqu'ils sont marié, quoi de plus normal dans un mariage ? Il faut que je chasse cette idée de ma tête et que je garde le 'j'ai pensé à toi' qui est le plus important. « Si c'est juste du désir, peut être qu'on devrait y céder. Après on pourra reprendre nos vies et oublier tout ça ? » Voilà qu'elle me décroche un sourire en disant ça. C'est sûr que je n'irais pas dire non. « Désolée, tu dois me prendre pour une vraie allumeuse... je te jure que ce n'est pas le cas. » Je secoue la tête, prends quelques minutes et puis reprends alors.

« C'est plus que du désir je pense. Évidemment que je dirais oui puisque j'ai le corps qui brûle littéralement pour toi. Je sais que si on tombe là-dedans, on en voudra encore plus. »

   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 13 Mai - 20:43

Il réagit quand je lui dis que j'ai fait l'amour avec mon mari hier soir. Comme s'il avait déjà envie de marquer son territoire, comme s'il considérait que je suis à lui. C'est assez troublant. Je ne sais pas pourquoi je lui raconte tout ça et j'ai conscience que je ne donne pas vraiment une bonne image de moi. Mais il faut que ça sorte... et le fait qu'il ait été franc avec moi m'aide à lui dire tout ce que j'ai sur le cœur. Tant pis, il n'y aura pas de machine arrière possible et il saura ce que je ressens. Enfin... À vrai dire j'ai encore du mal de comprendre ce que je ressens. Ou bien je n'ose pas mettre des mots dessus. C'est juste... tellement improbable ! On ne se connaît pas après tout et le peu que je sais de lui n'est pas très reluisant. Pourtant il m'obsède. Je ne peux pas nier ça, c'est totalement impossible. Et je crois qu'il y a peut être un moyen d'en avoir le cœur net. Si c'est juste du désir, assouvir nos envies est peut être la clé. Après il est possible que tout ça retombe et qu'on réalise que ce n'était que ça.

Nélyo n'y croit pas. Il pense qu'il y a plus que ça. Ça me fait peur... et en même temps je l'espère tellement ! S'il a raison, comment est-ce qu'on va gérer ça ? Parce que moi je suis une amoureuse, qui a besoin d'un projet de vie, qui ne se lance dans une aventure que parce qu'elle pense que ça peut marcher et aller loin. Tom est mon mari depuis 8 ans, on est ensemble depuis onze ans, il est le seul amant que j'ai connu jusqu'à ce jour. Cette stabilité, c'est typiquement moi.


C'est ce que je pense aussi.


Je dois bien l'admettre. C'est plus que du désir. Beaucoup plus. Je ne serais pas aussi troublée juste pour un physique.


Je vais quitter Tom. Ça n'a rien à voir avec toi c'est juste que... j'ai réalisé que je l'aime comme un frère. Il est mon meilleur ami depuis l'enfance, rien de plus.


Merde. C'est tellement dur à admettre ! Une si grande partie de ma vie qui est en train de s'envoler en fumée. Mais dans cette histoire je me dois au moins d'être honnête avec lui. Et avec moi-même.


Emmène moi chez toi... S'il te plaît.


Je me lance, je fonce tête la première. Je sens qu'on doit aller au bout des choses et que je ne peut pas hésiter d'avantage. Toute cette histoire me hante, il m'obsède bien trop et je n'en peux plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 20 Mai - 17:06

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   

L'amour c'est difficile, c'est peut-être pour ça que j'ai décidé de ne pas vivre d'histoire sérieuse tant que je ne suis pas prêt pour ça. Est-ce qu'aujourd'hui je suis prêt ? Ça j'en sais rien, est-ce que j'ai envie d'être avec elle ? Oui. Joué un couple je ne sais pas faire. Peut-être que la solution est de ne pas se prendre la tête comme je fais d'habitude et peut-être essayer ce qu'elle propose, où est la bonne idée ? « C'est ce que je pense aussi. » Nous sommes au moins d'accord sur le fait que nous allons probablement prendre un risque si nous suivons ce plan.

« Et si on ne se prenait pas la tête pour le moment ? Et si on laissait simplement faire les choses ? »

Bon je ne sais absolument pas ce que ça va donner tout ça, mais je pense que la vraie solution n'existe pas vraiment. Où en tout cas elle ne nous saute pas vraiment aux yeux pour le moment. « Je vais quitter Tom. Ça n'a rien à voir avec toi c'est juste que... j'ai réalisé que je l'aime comme un frère. Il est mon meilleur ami depuis l'enfance, rien de plus. » J'avoue je panique légèrement au départ, je n'ai pas envie d'être l'un de ces hommes qui brise des couples et pourtant est-ce que je ne suis pas en train d'en devenir l'un d'entre eux ?

« Tu es sûr de toi, vraiment ? Tu ne veux pas prendre du recul sur tout ça avant de prendre une décision aussi importante ? Il ne faut pas que tu regrettes par la suite. »

Je n'ai vraiment pas envie d'être responsable d'un divorce et d'une dépression par la suite ou que sais-je encore. J'ai pas envie qu'elle me mette son malheur sur le dos s'il n'y a rien qui fonctionne par la suite. « Emmène moi chez toi... S'il te plaît. » Je mets du temps à réaliser ce qu'elle me demande avant de bouger, de base j'aurais refusé, mais je crois que là aujourd'hui c'est différent.

« Ok … Ma voiture est de l'autre côté de la rue. »
   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 20 Mai - 19:29

Laisser faire les choses. Oui, j'imagine qu'il n'y a que ça à faire. Très honnêtement je ne pensais pas le revoir. Et je crois que c'est plutôt dangereux de le faire. Pas que j'ai peur de lui, disons plutôt que c'est dangereux pour mon cœur. Mais cet homme m'obsède, il est sans arrêt dans ma tête alors j'ai presque l'impression de ne pas avoir le choix. Je me dis qu'au pire s'il me brise le cœur j'aurai une bonne motivation pour m'éloigner parce que là... je n'en n'ai tout simplement pas la force. Ma vie est totalement bouleversée depuis quelques temps. Depuis notre rencontre encore plus. Aïe ça ne date pas de là, la blessure est bien plus profonde.


Je te l'ai dit, ça n'a rien à voir avec toi. Disons que notre rencontre m'a mis face à une évidence que je niais depuis un bon moment. J'aime Tom et je l'aimerai jusqu'à mon dernier souffle. Mais pas comme je devrais. Pas comme une femme doit aimer son mari.


Ça me rend honteuse, ça me fait culpabiliser... Mais pourtant c'est un fait. Il a fallu que mon cœur batte vraiment pour un homme pour que je réalise qu'il n'avait jamais battu comme ça pour mon mari. L'histoire que je pourrai avoir avec cet homme, ou bien l'absence d'histoire si rien ne se passe, ça ne change rien à ce fait là. Il faut que je règle ça. Et il faut que j'en ai le cœur net au sujet de Nélyo. Percer l'abcès, comprendre, assumer. Alors contre toute attente je lui demande de m'emmener chez lui. Je suis folle, c'est ça ? C'est possible. Mais il faut que je sache, sinon je vais devenir cinglée.

Me voilà donc à le suivre jusqu'à sa voiture et à prendre place sur le siège passager. Nerveuse, je me triture un peu les doigts. Et puis on rejoint la circulation encombrée des grandes avenues de L.A. Et curieusement, je me détends. Ça ne me semble plus vraiment bizarre d'être là. C'est ce que je veux, ce que je dois faire. Il a raison quand il dit qu'on doit laisser faire les choses. Sans se mettre la pression, sans tirer de plans sur la comète. Ne rien espérer mais ne pas mettre de barrière non plus. On entre dans le quartier de Santa Monica. Ici les maisons ne sont pas les unes sur les autres et la voiture s'arrête devant une maison plutôt isolée. Elle n'est pas immense, mais c'est loin d'être une petite maison non plus. Une jolie maison bourgeoise je dirais. Je souris en la voyant.


C'est drôle, je t'imaginais plus dans un appartement au bord de l'océan... Avec une planche de surf dans l'entrée.


Je l'ai touché, il a des abdos en béton. Alors j'ai fait cette association d'idée. L'esprit joue des tours parfois. Je sors de la voiture et m'avance lentement dans l'allée, lui donnant ainsi le temps nécessaire d'ouvrir la porte d'entrée... et de la refermer ensuite sur notre destin. Dans le hall je me tourne pour lui faire face et nos yeux s'accrochent. À nouveau cette drôle de sensation dans le ventre, cette attirance irrépressible, et presque inconsciemment les corps s'approchent, jusqu'à se frôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Lun 21 Mai - 12:23

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   

Je crois que je suis en train de franchir une nouvelle étape. Est-ce que j'en ai réellement envie ? Ça je l'ignore totalement, mais je ne peux plus faire marche arrière. Elle a envie de divorcé, mais visiblement pas par rapport à moi alors tant mieux évidemment, mais personne ne connaît l'avenir jusque là et aucun de nous deux savons si dans un mois, un an, ou six jours elle va regretter ou non ce geste-là. Espérons que non j'ai pas envie d'être responsable d'un truc pareil j'ai déjà assez de problèmes comme ça. « Je te l'ai dit, ça n'a rien à voir avec toi. Disons que notre rencontre m'a mis face à une évidence que je niais depuis un bon moment. J'aime Tom et je l'aimerai jusqu'à mon dernier souffle. Mais pas comme je devrais. Pas comme une femme doit aimer son mari. » Je sais pas vraiment si je dois la croire ou non, si je peux faire confiance c'est encore un sujet assez compliqué pour moi. Malgré tout, je m'aventure tout de même à lui poser la question.

« Tu es vraiment sûre de toi ? »

Elle veut venir chez moi. Pourquoi faire ? Un besoin de voir où je vis, un besoin de voir si une femme est pas passer par là ? Un besoin de voir son -peut-être- futur territoire ? Est-ce que tout ça présage des emmerdes ou alors pas du tout ? Je suis complètement dans le flou. Nous prenons ma voiture pour aller chez moi, jusque là j'ai l'impression que n'importe qui peut nous prendre pour un couple banal, ce que nous ne sommes pas. Par chance, ma petite maison est parfaitement rangée, la femme de ménage est passée par là quelques heures avant. Je dépose mes clefs dans l'entrée avant de fermer la porte derrière elle. « C'est drôle, je t'imaginais plus dans un appartement au bord de l'océan... Avec une planche de surf dans l'entrée. » J'ai donc cette image-là ? Pourquoi pas après tout elle est plutôt pas mal.

« C'est vrai ? Pourtant je ne suis pas vraiment sûr d'avoir la carrure d'un surfeur. »

Pour moi ils sont plutôt blonds avec les cheveux assez longs et surtout pas mal baraqué. Qu'importe. Elle est là, près de moi, trop près de moi-même pour que je puisse garder le contrôle et c'est fou, mais je me noie une nouvelle fois dans ses yeux.

« Ne me regarde pas comme ça tu me rends encore plus attiré par toi .. »

J'ose aventurer l'une de mes mains pour la passer sur son visage et ainsi dégager la mèche de cheveux qu'elle avait devant ses yeux.
   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Lun 21 Mai - 18:28

Oui je suis sûre de moi.


Il va falloir que je parle à Tom à son retour, et j'ai déjà peur de ce moment. Je sais que ça va être un moment difficile et je crains sa réaction. Je tiens énormément à lui, je ne veux pas lui faire de mal, et c'est ça que je crains le plus... lui briser le cœur, lui faire mal. Mais je ne peux pas continuer de prétendre. A quoi ça sert de reculer pour mieux sauter ? Après tout, il mérite de trouver une femme qui l'aimera de tout son cœur, pour qui il sera le centre de son monde. Alors il va falloir passer ce mauvais moment. Je vais devoir me trouver un petit appart' pour pouvoir y emménager. Mon dieu... tout mon monde est en équilibre précaire et une fois que j'aurai parlé à mon mari il va s'effondrer. Après il me faudra tout reconstruire.

Et comme si ce n'était pas déjà assez compliqué je dois gérer ce que je ressens pour Nélyo. C'est lié sans l'être vraiment, mais je ne peux pas zapper ce qui est en train de se passer. Qu'est-ce que je ressens ? Difficile de mettre des mots là-dessus. Tout ce que je sais c'est que je pense à lui bien trop souvent et que je suis trop troublée pour que ça soit un coup de cœur passager. Il faut qu'on se pose, qu'on se retrouve dans un endroit calme tous les deux. Je ne me vois pas inviter un autre homme sous le toit que je partage avec Tom. Ça ne serait pas bien. Alors je lui propose de nous emmener chez lui. Visiblement il me suivait... autant prendre le taureau par les cornes dans ce cas non ?

Je suis un peu surprise en voyant sa maison. C'est une famille qu'on imagine dans ce genre d'endroit. Lui, je le voyais plus dans un appartement en bord de mer. Ça le fait sourire quand je parle de la planche de surf. Oh il a la carrure... je l'ai senti sous mes doigts quand je les ai passés sous son haut la dernière fois. Le simple fait d'y penser me fait un effet incroyable. J'ai la chaire de poule, et la proximité de nos corps n'arrange rien à l'affaire. Je suis subjuguée, sans trop comprendre le pourquoi du comment.


Pourquoi ? Je te regarde comment ?


Un sourire étire mes lèvres et je lève une main pour la poser sur la sienne, la maintenir contre ma joue. Je voudrais être raisonnable, mais je n'y arrive pas. Face à lui je disjoncte complètement et la femme rangée que je suis se fait la malle. Je ne peux pas arrêter de le regarder, et je ne peux pas m'éloigner. Au contraire je m'approche encore d'avantage, parfaitement consciente de jouer avec le feu et prête à me brûler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Lun 21 Mai - 19:36

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   

J'ai littéralement peur de ce qui m'attends, mais je suis tout de même prêt à le vivre, après tout on a qu'une vie alors pourquoi je ne devrais pas me faire plaisir ? Je ne sais pas de quoi demain sera fait, je ne sais pas si je vais me mettre en couple, avoir une famille comme tout le monde ou alors continuer mes délires et surtout mes trafics. Pour l'heure, il est impossible pour moi de stopper tout ça, j'ai un marché fructueux et puis surtout je suis tombé dans une sorte de spiral infernale pour le moment impossible d'arrêter. « Oui je suis sûre de moi. » Clairement, j'ai pas mon mot à dire là-dessus, mais ça me fait peur. Qu'importe il faut que je me sorte ça de la tête. Je me contente simplement de hocher la tête à sa demande. Si elle sûre d'elle alors tant mieux, j'espère simplement qu'elle ne me le rapprochera pas plus tard. Nous voilà à présent chez moi, c'est la première fois depuis que j'ai aménagé ici qu'une femme passe ses portes. Mais dans quoi je me lance ? Trop tard maintenant. À peine la porte refermée qu'elle se rapproche dangereusement de moi. Est-ce qu'elle cherche à me tenter ? C'est bien réussi en tout cas. « Pourquoi ? Je te regarde comment ? » Nos deux corps sont en contact, plus qu'ils ne le devraient et j'aime toujours autant ça.

« Trop tendrement… J'ai pas l'habitude. »

La tendresse, je ne connais pas, l'amour je ne connais pas non plus alors tout ça est étrange et effrayant également pour moi. Ma main sur son visage et rapidement dans sa main, j'ai le cœur qui bat tellement fort qu'elle pourrait le sentir tant elle est proche de moi. Je me perds dans ses yeux, je me mords les lèvres sans m'en rendre compte.

« J'ai envie de tes lèvres ... »
   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Jeu 24 Mai - 16:30

Il n'a pas l'habitude de la tendresse. C'est assez étrange à entendre. Moi je suis une fille tendre, plutôt tactile, douce et amoureuse. Si c'est quelque chose qu'il ne connaît pas ça risque de le déstabiliser complètement. Ça me fait un peu peur. Et s'il n'aimait pas ça ? Je ne pourrais pas être autrement, c'est une partie de moi qui est trop importante pour que je la zappe complètement. Mais peut être aussi qu'il aimera ça ? Il n'y a que le temps qui pourra le dire. Et je ne sais même pas si on en a, du temps. Est-ce qu'il a envie de m'en accorder ? Est-ce que ça ira au-delà d'un rendez-vous charnel ? Je crois bien que ni lui ni moi ne pouvons répondre à cette question pour l'instant. Mais il y a une chose qui est sûre : nous sommes tous les deux sur le point de craquer. Je sais vers où on va, je sais qu'il n'y aura pas de machine arrière possible. Pourtant je ne parviens pas à réveiller la fille raisonnable qui est en moi. Elle est définitivement ailleurs, et je vis l'instant sans plus me poser de question, en me laissant juste porter par mes émotions.


Alors prends les.


J'en crève d'envie. On ne va pas jouer à se tourner autour pendant dix ans c'est ridicule. Alors je prend son visage entre mes mains et reçois son baiser. Mes mains glissent dans son cou que mes bras enroulent ensuite tandis que le baiser s'approfondit. Aussitôt je retrouve les émotions qui m'ont submergée quand on s'est embrassés pour la première fois. C'est complètement dingue... tellement intense ! L'étreinte se fait presque désespérée alors que les corps se serrent d'avantage. Je suis complètement en train de craquer, perdue dans ce baiser que je n'ai pas envie de voir se terminer. J'ai bien conscience qu'on est à la croisée des chemins. J'ai plus à perdre que lui dans cette histoire... mais mon mariage n'a plus lieu d'être depuis longtemps. Peut être même depuis toujours. Alors je veux aller au bout de cette histoire, qu'elle en vaille la peine ou pas, qu'elle change ma vie dans le bon ou le mauvais sens. Si je m'enfuis maintenant, je vivrai dans les regrets et je crois qu'il n'y a rien de pire que ça. Alors mes mains se glissent sous son haut et s'aventurent sur la peau de son dos que je caresse du bout des doigts. Je n'ai plus envie de réfléchir... Je veux juste profiter de l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nélyo Voight
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/09/2017
MESSAGES : 133

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 3 Juin - 16:23

deux âmes en peine

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.

   

   

Je ne sais absolument pas où tout ça va me mener, j'ai pris le risque quand même de la faire venir chez moi. Pourquoi ? Je ne le sais même pas et finalement ça craint quand même. Je sais que ça n'est pas pour me piéger, sinon si c'est le cas elle joue réellement bien son jeu puisque je ne vois absolument rien. Je dois dire que j'ai baissé mes gardes depuis un moment maintenant avec elle, mais peut-être qu'un seul coup de travers et je pourrais rapidement les retrouver. Pour le moment nous sommes chez moi, chose improbable puisque jamais aucune fille n'a mis les pieds ici, aucune trace féminine chez moi, rien, personne ne connais mon chez moi, sauf moi évidemment. Cette première m'effraie légèrement, mais maintenant c'est bien trop tard pour y penser. À peine la porte refermé que nous voilà presque plongé dans un corps à corps tous les deux. Est-ce que nous allons passer à l'acte aujourd'hui, chez moi, tous les deux ? Fort possible oui. « Alors prends les. » Elle me teste je le sais et j'ai grand mal à résister. Je suis faible face à une aussi belle chaire féminine, c'est trop pour moi alors je pars dans un long baiser. Ça aussi c'est une grande première pour moi puisqu'en relation physique je suis plutôt brutale en temps normal. Elle, elle ne recherche sûrement pas ça ou alors en tout cas pas de suite, il ne faut pas que je l'effraie, je vais peut-être simplement me laisser porter comme je le fais jusque là. Nous sommes toujours dans l'entrée et la voilà qui à présent passe ses mains sous mon t-shirt. De mon côté, j'ai envie d’accélérer doucement la chose. Je prends les devant et enlève mon haut que je jette sur le sol de l'entrée. Sans rien lui dire je la prends au bras, ses deux jambes autour de mon bassin et mes deux mains sous ses fesses pour la monter à l'étage, à savoir dans ma chambre. Autant être à l'aise maintenant qu'elle est ici. En quelques minutes nous voilà sur mon lit où je l'allonge sur le dos. Je me retrouve alors debout, torse nu, face à elle.

« Tu es la première à venir ici. »

C'est peut-être étonnant et pourtant, c'est bien la vérité. Ma chambre est une pièce plutôt classique avec une peinture blanche au mur, un lit assez large avec des draps de couleurs neutre, une salle de bain à l'arrière de la pièce et les choses classique que l'on trouve dans une chambre, mais chose peut-être exceptionnel chez un homme, tout est à sa place.

   


   
CODAGE PAR AMATIS
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elanor Maxwell
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 22/02/2018
MESSAGES : 74

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   Dim 3 Juin - 17:24

Quand nos lèvres se soudent je ne veux plus qu'elles se lâchent. Y'a une alchimie totalement dingue entre nous... Dingue parce qu'on ne se connaît pas, on ne sait rien l'un de l'autre et pourtant j'ai l'impression d'être à ma place. C'est de la folie, c'est totalement inconcevable, incompréhensible mais je ne peux pas nier ce qui se passe. Pour la première fois de ma vie je ressens de la passion, un désir qui emporte tout, même ma loyauté. Pourtant je suis une fille loyale, c'est même quelque chose de très important pour moi. Tom est le seul homme que j'ai embrassé de toute ma vie, je n'ai jamais envisagé de le tromper, c'était inconcevable pour moi. Mais depuis que j'ai croisé de regard de Nélyo je suis totalement bouleversée. Il y a quelque chose entre nous que je suis incapable d'expliquer, une attirance contre laquelle je ne peux pas lutter. Je sais que c'est mal. Je sais que c'est déraisonnable. Je sais que je ne devrais pas... Mais je ne peux pas résister.

Je laisse le désir m'emporter, enroule mes jambes autour de la taille de Nélyo. Je n'étais pas venue ici pour ça... en fait je ne sais pas trop pourquoi j'ai voulu qu'il m'emmène chez lui. Peut être pour discuter tranquillement. Ou alors inconsciemment j'espérais que ça se passe de cette façon ? C'est possible. J'ai complètement laissé de côté la femme fidèle et raisonnable que je suis pour me laisser emporter par la passion qui m'unit à cet homme. Il nous monte jusqu'à sa chambre et me pose sur le lit. Quand nos lèvres se quittent, je suis à bout de souffle, fébrile. Qu'est-ce que je fais là ? Est-ce que je ne devrais pas tout arrêter maintenant alors qu'il en est encore temps ? Il est face à moi, tellement beau... Pourtant je sais que ce n'est pas ce qui m'attire chez lui. Y'a un truc dans ses yeux qui m'a parlé la première fois qu'ils ont croisé les miens. Ce n'est pas qu'un plan cul. Je le sais. Je le sens. Alors je lui souris quand il me dit qu'il n'a jamais emmené personne ici. Est-ce que je peux le croire ? Peut être bien après tout. Je l'espère... j'espère aussi ne pas être qu'un plan cul pour lui. C'est ce qui me fait peur dans cette histoire : souffrir parce que je me serai bercée de douces illusions. Tout va tellement vite entre nous ! Je le sais. Mais c'est trop tard pour faire machine arrière. Et je n'en n'ai pas envie. Je me redresse et attrape le bord de mon haut pour le faire passer au dessus de ma tête. Mes seins pointent sous la dentelle de mon soutien gorge et je passe mes mains sur le torse parfait, descend jusqu'à la ceinture que je m'applique à ouvrir.


Si je suis la première à venir ici on va tâcher de rendre ça inoubliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Deux âmes en peine (Ft. Elanor)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux âmes en peine (Ft. Elanor)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: D'où venons-nous ? :: Santa Monica :: Griffith Park-