AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On rencontre toujours quelqu'un dans un bar ft. Josh&Sid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sidney Warren
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 03/03/2017
MESSAGES : 576

MessageSujet: On rencontre toujours quelqu'un dans un bar ft. Josh&Sid   Mer 25 Avr - 15:35


On rencontre toujours quelqu'un dans un bar.
Josh & Sidney
J'avais passé une bonne partie de la journée à travailler. Je me démenais toujours comme une dingue pour pouvoir trouver des idées pour la chorégraphie. Non seulement c'était à moi de trouver les idées, mais également forcément qui devait les apprendre aux autres danseuses et danseurs qui faisaient partie de la comédie musicale. Ce qui n'était pas toujours chose facile, je travaillais toujours d'arrache pied pour pouvoir y faire de mon mieux pour réussir dans ce domaine. En fait mon travail était quand même la seule chose que j'avais probablement bien fait dans ma vie, le reste n'avait que été de distraction. Professionnellement je m'en sortais bien, c'était déjà au moins ça, c'était déjà un bon point pour le coup. J'étais rentrée chez moi en fin de journée pour pouvoir y prendre une douche et grignoter un morceau. C'était quand début de soirée que je sortais pour pouvoir me rendre dans un bar, bar très bien connu de la ville. Oui ce n'était pas trop à mon habitude normalement, mais j'avais bien besoin de me détendre ce soir. J'avais besoin d'un remontant. J'arrivais donc rapidement jusqu'au Bloody Hell et m'installais jusqu'au comptoir du bar. "Une bière, s'il vous plait." Demandai-je donc au serveur avec un sourire qui se dessinait sur mes lèvres en enlevant ma veste et la déposait sur mes genoux. Le serveur revient avec ma commande quelques minutes plus tard, je le remerciais donc et avalait aussitôt une première gorgée de ma bière.

Il n'y avait pas trop de monde dans ce bar. Heureusement, je m'aimais pas trop les endroits trop bondé pleins de monde. Rapidement c'était comme si je ne pouvais plus respirer, que mon coeur ne pouvait plus battre correctement. J'étais perdue dans mes pensées en regardant des trucs sur mon téléphone portable jusqu'à ce j'entende une voix qui m'était familière qui vient également s'installer sur le comptoir, juste à quelques mètres de moi. En l'entendant commander son verre, je me retournais donc discrètement et effectivement j'avais bel et bien raison, il s'agissait bien de Josh McCarthy. Whouah, ça me faisait remonter quelques années auparavant. Ça faisait tellement d'années que je n'avais pas eu de ses nouvelles et c'était étrange de savoir qu'il était toujours resté à Los Angeles, tout comme moi d'ailleurs. Même si j'étais partie à New-York entre temps, on revenait toujours à la casse départ, on se retrouvait toujours dans notre ville natale. On s'était connu tous les deux à l'époque du lycée, c'était à la fois mon voisin et puis mon meilleur ami. Maintenant en y repensant, j'aurais mieux fait de l'écouter à l'époque. C'est sûr que les choses se seraient carrément passer autrement et puis ma vie aurait été totalement évidente, ça ne fait aucun doute. Je pouvais me souvenir de notre conversation après une journée de cours quand je lui avais appris que je sortais avec Zackary Larson. Il n'avait pas été content que je lui apprenne la nouvelle et puis, finalement après toutes ses années, j'étais belle et bien d'accord avec lui. Comment lui dire maintenant qu'il avait totalement raison, le jeune homme prendrait la grosse tête en me disant "j'te l'avais bien dit". Je retournais donc la tête vers le jeune homme. "Josh ?!" Demandai-je donc pour être sûr que c'était bien lui, même si je le savais déjà. Il fallait tout de même que j'ai à minimum l'air surprise, ce qui était tout à fait normal pour le coup.

"Whouah, ça fait bizarre de se revoir après tant d'années. Ah ce que je vois tu n'as pas bougé de Los Angeles." Pouvais-je donc m'empêcher de dire, ce qui était tout aussi vrai que moi. Qu'est-ce qu'il avait bien pu devenir depuis le temps, je n'en avais strictement aucune idée. La meilleure façon de le savoir serait de parler avec lui pour qu'il puisse me le dire de lui-même. "Alors comment tu-vas depuis le temps ?" Demandai-je donc au jeune homme, c'était la première chose à demander après tant de temps. C'était la base. #Maëva #tmtc
fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh McCarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2016
MESSAGES : 2230

MessageSujet: Re: On rencontre toujours quelqu'un dans un bar ft. Josh&Sid   Jeu 6 Sep - 0:30



Sidney & Josh



On rencontre toujours quelqu'un dans un bar.



Elle était partie. Elle était réellement partie de Los Angeles. Elle avait quitté la ville des anges pour rentrer dans l’hôpital de New York, et ce, même avant que son année ne se termine. Elle était partie si loin, à l’autre bout du pays. Si loin de tout. Si loin de moi. Elle m’avait quitté. Il faut dire, je n’avais pas été très tendre avec elle. Il l’avait fallu. C’était pour elle. J’avais réussi à la faire fuir. Elle s’était envolée pour une belle destinée, ceci étant dit. Elle avait été une parfaite interne, et New York gagnait alors une parfaite chirurgienne. Los Angeles perdait un des meilleurs éléments. Et moi, je perdais la femme que j’aimais, la femme que je voulais à mes côtés, la femme qui faisait battre mon cœur. Elle me manquait déjà. Déjà tellement. Les journées semblaient plus longues. Les journées semblaient plus monotones. Les journées semblaient plus tristes. Ou alors, c’était simplement moi qui l’était, triste. Je tournais en rond. Je faisais les quatre cents pas dans ma chambre en repensant à elle, en repensant à ce que j’aurais pu faire pour la retenir, en repensant que c’était la meilleure chose à faire, puis en regrettant juste ensuite. J’étais perdu. Pourquoi l’avais-je laissée partir ? Pourquoi n’avais-je rien fait, à part l’encourager dans cette route ? Par pure fierté masculine, pour ne pas paraître le plus faible, pour lui montrer que je n’avais que faire d’elle, alors que c’était tout l’inverse. J’aurais souhaité qu’elle reste. Mais peut-être n’était qu’un test de ma part. Peut-être avais-je voulu savoir de quoi elle était capable, si elle serait restée pour moi. Mais non. Rien. Elle était partie. Et depuis, plus aucune nouvelle d’elle. Je ne savais plus ce qu’elle faisait. Je ne savais plus de quoi ses journées étaient faites. Je ne savais plus quelles fréquentations elle avait. Je ne savais plus rien. Moi qui avais pensé avoir une potentielle emprise sur elle, c’était tout le contraire. C’est elle, elle, qui avait de l’emprise sur moi. C’est elle qui aurait pu faire ce qu’elle voulait de moi. C’est elle qui aurait pu me faire faire ou dire n’importe quoi. Maintes fois, depuis son départ, j’avais pensé à prendre le premier avion en direction de New York pour la revoir, lui dire qu’elle me manquait, que je souhaitais qu’elle revienne. Pour lui dire que je l’aimais. Puis je me disais que ce serait la pire erreur que je puisse faire. Finalement, tout avait semblé si simple, si facile. Alors que je lui avais dit que nous n’avions plus rien qui nous liait, elle s’est simplement contenté de dire que j’avais raison et de filer. Elle avait eu raison, tandis que j’avais eu complètement tord dans toute cette histoire. J’avais tout foiré. J’avais mal agis. Je n’avais pas dit ce que je pensais réellement. J’avais menti. J’avais caché la vérité. Si facilement. Là-dessus, je me haïssais. Tout aurait pu être différent, si seulement, je lui avais exprimé ce que je pensais et ressentais vraiment. Mais non. Je m’étais entêté dans un mensonge incompréhensible. La seule explication que je donnais à tout cela est qu’il en coûtait nos travails respectifs. Des carrières auraient été mises en jeu. Finalement, tout cela ressemblait au professeur qui couchait avec son élève, comme dans les séries à l’eau de rose. Le professeur aurait été viré, et la réputation de l’élève bafouée. Je n’aurais pu le tolérer. Pour moi, mais surtout pour elle. Parce que, désormais, elle comptait plus que moi. Enfin... Elle aurait pu compter plus que moi, si seulement elle était restée. Mais tout cela était bel et bien terminé. Plus rien ne nous liait désormais...


Naturellement, je prenais la route du bar. Non pas pour y retrouver des amis, bien qu’on me l’eût proposé. Non, juste pour aller boire seul. Juste pour aller noyer mon chagrin. Étrangement, l’alcool devenait notre meilleur ami, notre acolyte de soirée, lorsque nous avions un chagrin d’amour. Et encore, c’était un bien grand mot, car il ne s’était pas passé grand-chose entre nous. Tout s’était résumé qu’à une soirée. Une soirée bien trop alcoolisée qui nous avait coûtait des mois et des mois de regrets, d’espoirs, de tristesse, d’envies. Pour que tout cela finisse à compter les kilomètres entre nous. Des milliers de kilomètres. J’entrais dans le bar. Déjà, le bruit me rassurait. Ainsi, je n’entendais plus mon cœur pleurer. Je n’entendais plus tous les regrets que j’avais à l’intérieur de moi. Je n’entendais plus cette petite voix qui ne cessait de me répéter que j’avais merdé sur toute la ligne. Je le savais. J’avais complètement foiré, carrément détruit à néant tout espoir d’avoir un avenir avec elle. Parce qu’elle était partie. Parce qu’elle m’avait fui. Parce qu’il n’existait plus rien. « Un whisky, sans glaçon. » commandais-je au serveur qui m’avait accueilli. La tête baissée, j’attendais simplement mon verre. Je ne faisais aucunement attention au monde qui m’entourait, car la seule personne qui m’intéressait, c’était elle. « Josh ? » Une voix familière. J’aurais tant voulu que ce soit elle, tant espéré. J’aurais donné n’importe quoi pour que ce soit elle. Je relevais la tête, apercevant au passage que ma commande était arrivée sous mes yeux sans que je le capte. Une brune. Manqué. Ce n’était pas elle. J’émis un soupir de déception. Là, je m’apercevais qu’il s’agissait d’une vieille connaissance. « Oh, Sidney Warren ! » m’exclamais-je, ne m’attendant réellement pas à la voir. La jeune femme semblait tout autant surprise de me voir après tant d’année, tout en faisant allusion que je n’avais pas bougé de Los Angeles. « C’est vrai que c’est drôle de se revoir après combien... Sept ? Huit ans ? » Qu’importait, ça faisait un bon moment déjà. Forcément, elle me demandait comment j’allais depuis tout ce temps. « Je vais très bien et toi ? » Menteur. Disons que c’était la réponse type pour ce genre de retrouvailles. Je n’allais pas raconter ma vie et mes histoires de coeur à Sidney. Ce serait bizarre, et carrément inapproprié. « De retour à Los Angeles ? Je te croyais toujours à New York. » Un goût amer pris possession de ma bouche en disant le nom de cette ville à voix haute. « Que deviens-tu ? » lui demandais-je alors. On en revenait aux questions types, mais indispensables. Il fallait dire que, même si je n’étais pas vraiment dans mon assiette, j’étais heureux de revoir Sidney. Elle avait beaucoup compté pour moi, il y a plusieurs années.


© Ludi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On rencontre toujours quelqu'un dans un bar ft. Josh&Sid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelqu'un faussement oublié reste toujours dans notre cœur [ PV : SANI ! ]
» J'ai toujours voulu courir dans un champs de blé. [Geekeuse ]
» La nouveauté trouve ses racines dans le passé. [pv Alice]
» 06. Il y'a toujours quelqu'un même quand on ne s'y attend pas.
» Qui devait tuer qui déjà ? [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vice et Versa :: d'où venons-nous :: Downtown :: Bloody Hell-